Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Y a-t-il une écriture féminine?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Panda
Tardy mate


Nombre de messages : 4570
Age : 30
Localisation : In the Dragon's lands
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une écriture féminine?   Ven 2 Mar 2012 - 22:31

Comme je n'avais pas remarqué ce sujet avant ce soir, je viens de lire tous les arguments avancés et je dois dire que je me mélange un peu entre écriture féminine et livres dont la cible avouée est la Femme. scratch Cependant, il m'apparaît évident que les deux sont liés : un homme voulant vendre des livres aux femmes essayera certainement de répondre aux codes qu'il pense être féminin.

Pour en revenir aux auteurs en eux-même, il est vrai que si je regarde ma bibliothèque, je dois avoir plus de livres écrits par des hommes que de livres écrit par des femmes (mais bon, c'est de la triche, il y a des sagas qui font beaucoup de tomes), pour autant, ça n'a jamais été un critère de choix : je me suis basée sur les recommandations de mes amis, sur les résumés ou sur la réputation d'un livre et j'aurais aujourd'hui beaucoup de mal à trouver des codes qui régissent l'écriture d'un homme et les codes qui régissent l'écriture d'une femme. Je trouverai sans doute plus facilement des codes en ce qui concerne la destination d'un livre (j'ai, par exemple, trouvé un livre de Guillaume Musso sur le quai de ma gare où il y avait une part de fantastique. Cependant, la trame principale concernait l'histoire d'amour de deux personnes et j'ai trouvé que le décor et le fantastique n'étaient qu'un prétexte à leur histoire d'amour. Je n'ai pas pensé au genre de l'auteur mais à la destination de ce type de livre... mais je ne suis pas sûre que ce soit mieux, finalement ). D'ailleurs, il doit y avoir énormément de livre sentimentaux ou de films sentimentaux dont le scénario a été écrit par des hommes « pour des femmes » (et encore, je dis ça, mais mon père est friand des films avec Julia Roberts et Meg Ryan - ah, quand Harry rencontre Sally... n'est ce pas le film parfait pour cette discussions ?).

Dérinoé, Daehan et Pandora Black, votre conversation est très intéressante ! Je ne pourrais pas vous suivre sur le terrain de Dune, je n'ai jamais lu ce livre. Cependant, dans le monde du fantatruc (je l'appelle comme ça, j'ai beaucoup de mal à différencier les genres ou sous-genre), j'ai lu quelques livres depuis mon enfance, et je ne me suis, là encore, jamais posé la question du genre. Cependant, il me semble que des auteurs comme Anne Rice, Robin Hobb, JK Rowling ou Anne McCaffrey développent aussi bien l'univers dans lequel leurs personnages évoluent que leurs personnages eux-même. Quant aux auteurs masculins, il me semble qu'ils développent aussi la psychologie de leurs personnages, ce qui me paraît très important (mais c'est peut-être parce que je suis une fille), notamment pour une question de cohérence de l'histoire. Un personnage dont la psychologie ne serait pas cohérente ne me permettrait pas de m'immerger dans un roman ou de le trouver « bien fait ».

J'ai lu, il y a un ou deux ans, un roman d'Alain Damasio (La Horde du Contrevent) et si l'univers était créé de toute pièce et très travaillé, la personnalité et psychologie de chaque personnage l'était tout autant (le roman est d'ailleurs construit de telle façon qu'un chapitre est écrit du point de vue d'un des personnages et le style d'écriture change en fonction du personnage).

Il est évident que Tolkien a énormément travaillé son histoire et ses références, je pense que c'est le cas pour G.R.R. Martin (je ne vais pas m'étaler sur son cas, je n'ai lu que le tome 1 l'Intégrale, pour le moment), mais ce n'est pas pour autant que leurs personnages ne sont pas travaillés et pensés.

Pour toutes ces personnes, que ce soit homme ou femme, j'ai du mal à savoir ce qui a primé : l'univers ou les personnages. Pour moi, les deux sont intrinsèquement liés. D'ailleurs, Daehan, concernant ton développement sur la construction de l'intrigue faite par des hommes, as-tu eu des cours sur le sujet ? Je trouve ça un peu trop « généraliste », mais ça serait intéressant, je me suis toujours demandé comment les différents auteurs construisaient un roman.

En fait, j'ai un peu de mal à comprendre ce que tu veux dire, Daehan Embarassed , notamment quand tu dis que :
Citation :
Car je crois que le but d'un auteur homme n'est pas vraiment de mettre ses personnages en avant, mais de réussir à boucler son histoire. Alors dès qu'un problème est résolu, il essayent de résoudre le suivant.


Les personnages n'ont-ils pas une place plus qu'importante dans le roman ? N'est-il pas essentiel qu'ils soient au cœur de l'intrigue ? J'ai d'ailleurs du mal à concevoir qu'on puisse trouver que des personnages ne manquent pas de psychologie si on veut que toutes leurs actions soient "néandertalienne" (je ne trouve pas ça très flatteur). Cependant, peut-être que tu fais simplement aux romans de Fantatruc basés sur des histoires d'amour (ne lis pas Gail Carriger, c'est graoutant, mais il y a tous les poncifs que tu cherches à éviter ) auquel cas, peut-être que tu regrettes que ces romans ne répondent pas aux codes que tu attends du genre ?


J'essaye de penser à des romans qui ne sont pas dans ce thème là, histoire de ne pas perdre l'assistance Innienne qui lirait un tout autre genre, mais je ne sais pas à qui faire référence. Est-ce qu'Haruki Murakami a une écriture masculine ? Le sexe a une part importante dans ses romans, mais est-ce écrit à la mode "néandertalienne" ? Je ne suis pas convaincue (il faut dire qu'il y a une part initiatique fantastique dans ses romans, c'est normal que ça prenne du temps). Est-ce qu'on peut dire qu'on tourne autour du pot dans Les Hauts de Hurlevent, je ne suis pas sûre, bien au contraire.

C'est vraiment compliqué de répondre à cette question quand on n'a pas fait attention au genre de l'auteur avant d'entamer ses lectures, mais plutôt à l’œuvre en elle-même. Pour moi, un auteur me correspondait ou non en fonction de ses livres, et non pas en fonction de son sexe. Embarassed

Revenir en haut Aller en bas
http://pandamoufle.hautetfort.com/
Kusanagi
Scottish Jedi Sensei


Nombre de messages : 8823
Age : 39
Localisation : lost in the wired, something better than the matrix
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Y a-t-il une écriture féminine?   Ven 2 Mar 2012 - 22:45

Surtout qu'il y a aussi des gens qui trichent... des auteurs hommes qui écrivent sous un pseudonyme féminins et inversement (c'est répandu dans la littérature policière... par exemple...)

Pandora Black a écrit:

Je n'ai pas l'impression que dans la Saga Vorkosigan tout l'Univers mis en place par Lois McMaster Bujold soit une sorte d'excuse pour pouvoir raconter l'histoire d'amour soooo romantique entre Aral et Cordelia.

C'est exactement l'exemple qui m'est venu à l'esprit pour la SF... J'ai l'impression que Loïs McMaster-Bujold pense plus à l'action et à la construction de son univers... (Barrayar, le système des points de saut, le système politique cétagandais, etc...). Il y a énormément d'explication techniques et des possibilité induite par les différents système... la plupart des intrigues sont politiques d'ailleurs.

Cela n'empêche pas de développer la psychologie des personnages, ni d'avoir des histoires d'amour... mais pour Aral et Cordelia, j'ai l'impression que tout roule... tout comme Miles et Ekaterin...

Et quand j'ai lu le premier tome de la Saga de Pern (le premier chronologique, pas le premier éditorial ^^) j'ai trouvé ça un peu long et barbant sur l'explication de l'arrivée des humains sur Pern... Et même pour le reste, Anne McAffrey installe bien dans le Vol du Dragon tous le système pernien (ou ce qu'il en reste...)
Revenir en haut Aller en bas
http://culture-et-confiture.forumactif.com/
Daehan
Manteau de Darcy


Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 29/02/2012

MessageSujet: Re: Y a-t-il une écriture féminine?   Sam 3 Mar 2012 - 11:43

On se calme les filles, je ne dis pas que les hommes ne font pas de psychologie ou que les femmes ne développent pas leur univers mais que l'approche est différente. Les hommes sont plus direct, les femmes seront plus subtil quand au développement des personnages ou de l'environnement.

Par ailleurs, je souligne qu'il s'agit effectivement de généralités basé sur mes lectures et pas d'une vérité universel. Pour lire bien il faut tout lire, alors merci de poser les tomates
Revenir en haut Aller en bas
Pandora Black
Lady Gunslinger of Gilead


Nombre de messages : 7166
Age : 35
Localisation : Dans le Tardis, entre Westeros, Arrakis et Giléad
Date d'inscription : 26/06/2008

MessageSujet: Re: Y a-t-il une écriture féminine?   Sam 3 Mar 2012 - 11:58

Y a pas eu d'envoi de tomates, juste une réaction d'incompréhension justement face à des généralités ^^

Et pour ma part je suis curieuse, je me demande sur quels exemples de lectures tu les bases ces généralités? Parce que comme je le disais, dans la très grande majorité des livres que j'ai lus, je n'ai pas du tout ressenti les choses de cette manière.

_________________
Library Thing - Listography - Tumblr - Goodreads

"Captain Cogitation" | CEO of Black Corporation | Commander of the Kraken (and other big bad ass monsters)
N°1 loyal subject of the One and Only Queen Margaret
Revenir en haut Aller en bas
Dérinoé
Ready for a strike!


Nombre de messages : 1084
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Y a-t-il une écriture féminine?   Sam 3 Mar 2012 - 12:39

@ Daehan:

Je suis désolée si tu as ressenti ma réponse comme un lancé de fruits rouges: peut-être me suis-je enflammée parce que je trouve le débat que tu as ressuscité très intéressant et que le fait d'avoir choisi un genre précis pour discuter de la question me paraît être une excellente idée, et ce d'autant plus qu'il a de nombreux fans à l'Auberge.

Citation :
Les hommes sont plus direct, les femmes seront plus subtil quand au développement des personnages ou de l'environnement.

Je ne suis toujours pas d'accord, à tous le moins pour les auteurs que je connais et que je peux donc me permettre de citer. Je vais faire un petit bond hors de la science-fiction, que je connais pour ma part assez mal si l'on excepte quelques classiques.

Si je passe en revue certains de mes écrivains préférés, je tombe pêle-mêle sur: Albert Cohen, Jean Giraudoux, Chaïm Potok, Franz Kafka ou Henry de Montherlant. Je ne sais pas si tu as lu certains de leurs livres mais je t'assure que dans le genre description subtile des sentiments, dissection des rapports humains, finesse de l'analyse des émotions, développement des intrigues intérieures, ces hommes de plume se posent là aussi sûrement que des femmes - qu'ils décrivent par ailleurs des hommes ou des femmes.

Sinon, merci d'avoir relancé ce topic dont je trouve toutes les interventions récentes passionnantes!


Dernière édition par Dérinoé le Sam 21 Mar 2015 - 14:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Daehan
Manteau de Darcy


Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 29/02/2012

MessageSujet: Re: Y a-t-il une écriture féminine?   Sam 3 Mar 2012 - 12:57

Je me base sur Stephen Lawhead, Asimov, P. Hamilton, M. Moorcock, Dean Koontz, Richard Morgan, David Gunn, Stephen King... entre autre pour les hommes et en ne me basant que sur la SFFF Wink
Un ressenti dépend de chaque personne, d'où le fait qu'on aime pas tous la même chose.
Revenir en haut Aller en bas
Bexounet
The Admin's Worshipper


Nombre de messages : 1940
Age : 41
Localisation : Lyon, derrière un bouquin... ou un clavier
Date d'inscription : 21/09/2006

MessageSujet: Re: Y a-t-il une écriture féminine?   Dim 4 Mar 2012 - 14:06

Bon, je suis désolé, étant encore à Paris, donc loin de mon PC, je vais être obligé de faire court, un téléphone n'étant pas le meilleur média pour un débat aussi passionnant que glissant, surtout pour un membre du sexe dit fort...

Il ya un argument que j'ai trouvé intéressant, d'autant plus que je le partage : les héros (je ne choisi pas le qualificatif de héroïne à dessein) féminins décrit par des femmes.

Elle sont moins dans la caricature et souvent passionnante sous la plume de femme.

Bon. Je commence à prendre une crampe aux pouces sur ce fichu téléphone... Je vais donc vous laisser, et reviendrai plus tard...

Bexounet
Revenir en haut Aller en bas
Dérinoé
Ready for a strike!


Nombre de messages : 1084
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Y a-t-il une écriture féminine?   Dim 4 Mar 2012 - 14:47

@ Daehan:

Citation :
Stephen Lawhead, Asimov, P. Hamilton, M. Moorcock, Dean Koontz, Richard Morgan, David Gunn, Stephen King

Je serais bien en peine de contre-argumenter sur la base de ces auteurs que je n'en connais aucun... à l'exception de Stephen King que j'ai pas mal lu à une époque et que je retrouve toujours volontiers à l'occasion.

Je commencerais par une petite remarque d'ordre général. Les œuvres de King, pour autant que je sache, se divise en deux grandes catégories: les unes relevant du fantastique, les autres d’un réalisme où n'intervient aucune forme de paranormal.

Or, dans les deux types de livre revient de manière récurrente le thème de la maltraitance morale, physique et sexuelle, qu'elle s'exerce sur des adultes ou sur des enfants. Je citerais à cet égard quelques œuvres pêle-mêle qui me viennent à l'esprit:

1) Carrie (1974).
2) Shining, l'enfant lumière (1975).
3) Ça (1976).
4) La part des ténèbres (1989).
5) Bazaar (1991).
6) Dolores Claiborne (1993).
7) La ligne verte (1996).
8) Différentes saisons (1982).

Et il ne s'agit là que de quelques livres que je connais. Qu'il s'agisse d'une mère physiquement violente, d'un père alcoolique terrorisant femme et enfant, de gamins martyrisés par leurs congénères au sortir de l'école, d'une jeune femme handicapée mentale rendue folle par la violence parentale, d'une adolescente violée par son père, d'un prisonnier sexuellement agressé par ses co-détenus ou de petites filles massacrées par un psychopathe, son œuvre regorge de victimes de violences, provoquées bien souvent sans recours au fantastique.

Tu me demanderas où j'essaie d'en venir avec cette énumération macabre? Eh! Bien au fait que Stephen King fait reposer nombre de ses histoires sur tout ce qui entoure le thème de la violences: manipulations mentales, alternance de gentillesse et de cruauté, tentatives d'évasion physique ou morale de la part des victimes, conséquences psychologiques des abus avec le cortège de dépression, de tristesse, de vie cassée, de nouveaux départs que l'on imagine, complicité dans l'adversité avec un ami ou un être aimé, rédemption, pardon, vengeance: bref, la liste est infinie.

Or, ces éléments-là relèvent éminemment de l'intime et du relationnel qui, chez Stephen King, sont deux aspects au moins aussi importants que la trame, sinon plus! Même lorsqu'il y a aventure, enquête ou suspens, les caractères et les sentiments constituent toujours le ressort de l'intrigue et ne sont jamais relégués au second plan.

D'ailleurs, Stephen King décrit volontiers les pensées de ses personnages par le menu, soit en narrant une histoire à la première personne, soit en recourant à la focalisation interne. Preuve pour moi que la psychologie de ses personnages lui importe beaucoup, quand bien même nombre de ses livres reposent sur l’épouvante ou le suspens.

@ Bexounet:


Citation :
Il ya un argument que j'ai trouvé intéressant, d'autant plus que je le partage : les héros (je ne choisi pas le qualificatif de héroïne à dessein) féminins décrit par des femmes. Elle sont moins dans la caricature et souvent passionnante sous la plume de femme.

À quelles héroïnes un peu décevantes décrites par des hommes penses-tu exactement?


Dernière édition par Dérinoé le Sam 21 Mar 2015 - 14:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Daehan
Manteau de Darcy


Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 29/02/2012

MessageSujet: Re: Y a-t-il une écriture féminine?   Dim 4 Mar 2012 - 15:56

Est-ce que je m'exprime mal à ce point ? scratch

Je ne dis pas que les hommes ne mettent pas de psychologie mais qu'ils sont plus direct quand au développement de l'histoire, de leur univers et de la psychologie des personnage. Ils ne tournent pas en rond pour faire comprendre un sentiment ou faire avancer l'intrigue ou pour dire qu'un cheval c'est un cheval.
Tout comme je ne dis pas que les femmes ne construisent pas d'histoire ou d'univers mais que la psychologie est plus subtile autant dans les personnages que dans l'intrigue ou l'univers.

Pour King, je prends entre-autre, l'exemple de Cujo, Simetierre ou des Tommyknockers qui joue sur ce schéma. La psychologie des personnages et assez récurrente ce qui me fait dire qu'il mise sur l'histoire et l'environnement. Certains héros pourraient même être interchangeable d'une histoire à une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Lady A
The Lady of Shalott


Nombre de messages : 2079
Localisation : France
Date d'inscription : 05/05/2012

MessageSujet: Re: Y a-t-il une écriture féminine?   Jeu 10 Mai 2012 - 23:44

Mon avis n'est pas littéraire mais "idéologique" dirais-je... Je ne pense pas qu'il y a d'écriture féminine car ça serait faire une différence importante entre hommes et femmes et je déteste le machisme, comme je déteste le féminisme. Les différences sont avant tout d'ordres anatomique et physiologique. Quelques traits de "caractère" sont "typiquement" masculin ou féminin mais ce sont surtout des stéréotypes véhiculés par la société je crois... Ils influencent évidemment la façon d'écrire des auteurs mais je pense qu'un auteur avec une vision qui irait "au-delà" pourrait aussi bien être perçu comme une personne d'un sexe ou de l'autre. L'esprit n'a pas de sexe.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesreinventions.wix.com/lesreinventions
Dulcie
Ville du Nord...


Nombre de messages : 753
Date d'inscription : 19/12/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une écriture féminine?   Ven 11 Mai 2012 - 15:15

On peut aussi croire que l'écriture féminine existe, sans supposer quoi que ce soit de négatif derrière.

J'ai l'impression qu'aujourd'hui la production romanesque s'adresse avant tout aux femmes.
Revenir en haut Aller en bas
althea
Countess of Dagobah


Nombre de messages : 2324
Age : 55
Date d'inscription : 14/07/2007

MessageSujet: Re: Y a-t-il une écriture féminine?   Ven 11 Mai 2012 - 17:07

Dulcie a écrit:
On peut aussi croire que l'écriture féminine existe, sans supposer quoi que ce soit de négatif derrière.

.

Daehan a écrit:

'ils sont plus direct quand au développement de l'histoire, de leur univers et de la psychologie des personnage. Ils ne tournent pas en rond pour faire comprendre un sentiment ou faire avancer l'intrigue ou pour dire qu'un cheval c'est un cheval.

Dans la distinction que fait Daehan , je vois quand même une légère connotation négative concernant l'écriture dite féminine.
Je suis bien moins tempérée que Lady A: dès que l'on commence à classer les qualités en fonction du sexe, j'ai envie de sortir mon bazooka (c'est assez masculin ça?) Ce n'est pas très constructif, certes mais je n'ai encore jamais vu d'étude ou de discussion sur ce sujet qui ne finisse pas par dévaloriser cette fameuse sensibilité féminine!
je ne vois pas en quoi les romans de Marguerite Yourcenar sont plus "féminins" que ceux d' Henri James par exemple

Pour rester dans le cadre de la Fantasy évoqué par Daehan, je reprendrai ce qu' à écrit Pando:
pandora black a écrit:

Je ne trouve pas que les personnages soient au second plan par rapport à l'intrigue dans la saga de Dune de Frank Herbert, je ne trouve pas que l'univers soit secondaire par rapport aux personnages dans la Romance de Ténébreuse de MZB.......
Le couple Simon/Miriamélé dans le cycle de l'Arcane des épées a l'une des évolutions les plus construite et cohérente que j'ai jamais lu.

Comme contrexemple on peut aussi citer Robin Hoob dont l'univers est très élaboré...

Je ne nie pas les différences entre Le trone de fer et Ténébreuse par exemple, mais pourquoi vouloir les classer en fonction du sexe de leur auteur ?
Revenir en haut Aller en bas
Dulcie
Ville du Nord...


Nombre de messages : 753
Date d'inscription : 19/12/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une écriture féminine?   Ven 11 Mai 2012 - 18:04

S'il y a dévalorisation, c'est parce que d'emblée, on part avec l'idée d'un classement de valeur, ce qui bien sûr n'a pas de sens.

Par contre, je constate simplement qu'il existe toute une bibliothèque de romans qui sont souvent écrits par des femmes, puis, effectivement, davantage lus par des femmes.
Moi la première, mais je ne crois pas être la seule, on est souvent attirée par un type d'histoire, celle où une femme est l'héroïne, voire par toutes ces couvertures "à l'ancienne" avec des photo chics des années 30 ou certaines peintures. De même, on voit souvent plus de femmes (ou de parties du corps) sur les couvertures que d'hommes. Ca semble futile, mais ça marche.

Et s'il n'y a pas de différences, alors pourquoi un certain nombre de lectrices sont étonnées (et contentes) lorsqu'un écrivain homme crée un personnage de femme qui leur paraît bien vu, pertinent ? Comme si justement c'était un tour de force ?
Revenir en haut Aller en bas
althea
Countess of Dagobah


Nombre de messages : 2324
Age : 55
Date d'inscription : 14/07/2007

MessageSujet: Re: Y a-t-il une écriture féminine?   Ven 11 Mai 2012 - 18:34

Je suis d'accord avec toi sur les couvertures "vintage" mais cela ne concerne pas toute la production littéraire les couvertures d'Harry Potter ou du trone de Fer ne refletent pas une nostalgie des années 30 ! Que ce type de couverture soit pensé pour attirer les lectrices, je veux bien le croire mais dire qu'en tant que femme on est plus attirée par des "romans de femmes", non je ne pense pas et si tu vas voir dans les topics de fantasy ou de polars du forum tu peux constater qu'à l'auberge il y a des amateurs et amatrices de Jane Austen, de romance, de GRR Martin, de Millenium (bon ok pas moi ..)de Stephen King...

[quote='dulcie"]
Et s'il n'y a pas de différences, alors pourquoi un certain nombre de lectrices sont étonnées (et contentes) lorsqu'un écrivain homme crée un personnage de femme qui leur paraît bien vu, pertinent ? Comme si justement c'était un tour de force ?
[/quote]

C'est simplement un jugement préconçu ! Devrait-on être étonné que Marie Curie ait eu un prix Nobel de physique alors qu'elle était une femme ?
Revenir en haut Aller en bas
Dulcie
Ville du Nord...


Nombre de messages : 753
Date d'inscription : 19/12/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une écriture féminine?   Ven 11 Mai 2012 - 19:01

althea a écrit:
Je suis d'accord avec toi sur les couvertures "vintage" mais cela ne concerne pas toute la production littéraire les couvertures d'Harry Potter ou du trone de Fer ne refletent pas une nostalgie des années 30 !

Je n'ai jamais dit que toute la production littéraire était de 'style vintage', ni que c'est seulement celle-là qui pouvait plaire aux femmes, c'est évident que non.
En parlant de ces livres-là, j'essayais de montrer qu'il y a bien des romans qui, pour répondre à la question d'entrée du topic, semblent effectivement faire état d'une certaine "écriture féminine".

On peut évidemment, comme tu le dis, être amateur de lui, elle, etc... en même temps.
A propos de la fantasy ou du polar, ce sont des genres particuliers, qui plaisent à tous.
Mais dans les romans "du quotidien", qu'il soient historiques ou contemporains, eh bien, la part féminine est souvent plus présente.

Sinon, non, je ne m'étonne pas que Curie ait pu être douée en chimie et physique, de même que n'importe quelle autre. Mais je ne vois pas le rapprochement avec ma remarque. Wink
Revenir en haut Aller en bas
althea
Countess of Dagobah


Nombre de messages : 2324
Age : 55
Date d'inscription : 14/07/2007

MessageSujet: Re: Y a-t-il une écriture féminine?   Ven 11 Mai 2012 - 22:41

S'étonner quand un homme crée un personnage féminin pertinent (comme le personnage de Jean dans a town like Alice écrit par Nevil Shute) relève pour moi du même a priori que s'étonner qu'une femme puisse être une physicienne de renommée internationale ou qu'elle puisse être un excellent garagiste ou plombier...Pourquoi vouloir dissocier les qualités, gouts, compétences en fonction du sexe ?

Qu'appelles tu romans du quotidien?
Revenir en haut Aller en bas
Dulcie
Ville du Nord...


Nombre de messages : 753
Date d'inscription : 19/12/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une écriture féminine?   Sam 12 Mai 2012 - 10:50

Le même a priori, c'est justement cela. Mais certaines nient catégoriquement qu'il puisse exister une différence, une écriture particulière aux femmes, tout en s'étonnant de trouver un bon personnage féminin sous la plume d'hommes. Ca, il me semble que c'est contradictoire. Mais peu importe, c'est rien de plus que des choses que j'ai entendues ça et là.

A propos du "quotidien", des romans sur la vie de tous les jours, sans convoquer un genre comme la fantasy ou autres. Souvent, c’est la vie quotidienne des femmes (mais à la rigueur, il peut aussi s’agir d’hommes, sauf que c’est un peu plus rare) qui en est le sujet, ou du moins a une place importante. Ecrit par des femmes, c’est là qu’il me semble reconnaître l’existence d’une écriture féminine, qui pour moi, automatiquement, ne peut pas émaner d’hommes, même si cela n’empêche pas bon nombre d’entre eux d’opter pour une héroïne, et cela avec talent.

Dans tes derniers messages, tu évoques le fait (auquel j'adhère à 100%) qu'on peut aimer au même niveau n'importe quel genre ou auteur, sans distinction de sexe. Là il s'agit de la lecture.
Mais sur l'écriture, ne penses-tu pas qu'on trouve des romans de création plus spécifiquement féminine, dont un bel exemple serait à chercher du côté des ces fameuses romancières anglaises, à commencer par Austen ?

Il y a quelques temps, j’aurai refusé d’envisager l’idée d’une telle écriture, et je crois toujours que les écrivains, hommes comme femmes, peuvent créer magnifiquement, ou pas d'ailleurs, des personnages des deux sexes, que c’est justement une opération banale.
Mais au fil des découvertes, et fréquemment grâce à l’auberge en plus, j’ai quand même eu l’impression d’apercevoir des romans qui sont avant tout l’œuvre de femmes, après, il ne sert à rien de les réduire à cela, et tout le monde peut les lire.
Revenir en haut Aller en bas
althea
Countess of Dagobah


Nombre de messages : 2324
Age : 55
Date d'inscription : 14/07/2007

MessageSujet: Re: Y a-t-il une écriture féminine?   Sam 12 Mai 2012 - 14:09

Je reconnais que sur ce sujet, j'ai un avis un peu dogmatique (et sans doute un peu de mauvaise foi...)
A l'auberge, on parle beaucoup de romans écrits par des femmes mais je crois que c'est un phénomène qui s'autoentretient : on fréquente plus certaines chambres de l'auberge que d'autres et cela nous oriente vers des auteurs proches (par les thématiques mais aussi par les couvertures Laughing ) mais je ne crois pas que cela soit une preuve de l'existence d'une écriture féminine : j'ai cité Nevil Shute mais il y a aussi Robert Goddard, Nicolas Bréhal, Carlos Ruiz Zalfon et sans doute tout un tas d'autres que j'oublie dont je ne crois pas qu'on puisse deviner quand on les lit qu'il s'agisse d'auteurs masculins mais ce sont des auteurs contemporains... Laughing
Ensuite, on revient à l'éternel problème : cette "écriture féminine" n'est elle pas une conséquence de l'éducation et des filles et de leurs lectures?

Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Y a-t-il une écriture féminine?   Dim 13 Mai 2012 - 20:01

Très intéressante discussion, Dulcie et Althea. Very Happy

Dulcie a écrit:
Mais au fil des découvertes, et fréquemment grâce à l’auberge en plus, j’ai quand même eu l’impression d’apercevoir des romans qui sont avant tout l’œuvre de femmes, après, il ne sert à rien de les réduire à cela, et tout le monde peut les lire.
J'avoue que j'ai suivi un peu la même évolution que toi, Dulcie. Il est vrai que lorsqu'on pense à Henry James et Edith Wharton, par exemple, il est difficile de voir en quoi leur sexe se reflète dans leur écriture. Un Forster également pourrait être cité comme ayant créé des héroïnes féminines crédibles. Mais lorsque je pense à des Dorothy Whipple, Elizabeth Taylor, Barbary Pym, VIta Sackville-West, Elizabeth von Arnim ou Rosamond Lehmann, pour ne citer que quelques exemples, je vois tout de même poindre un état d'esprit particulier, un point de vue similaire.

Plus qu'une écriture féminine, j'aurais tendance à parler d'une sensibilité féminine. Je ne nie pas que cela vienne de l'éducation et du rôle que la société à attribué aux femmes, d'ailleurs. Et c'est là que je te rejoins également lorsque tu parles des romans sur la vie de tous les jours, Dulcie. Je pense que lorsque les auteurs n'abordent pas "les littératures de l'imaginaire", leur vécu a une influence fondamentale sur leurs oeuvres. Et je pense que le vécu des femmes est différent de celui des hommes, en tout cas jusqu'à preuve du contraire. Very Happy Un homme décrivant les sentiments d'une femmes le fera toujours d'un point de vue masculin, c'est inévitable. Et puis pour certaines situations (ne serait-ce que la grossesse et l'accouchement, pour rester très prosaïque), ce point de vue sera nécessairement extérieur, non? Mais bon, je n'arrive pas vraiment à mettre des mots sur ce que serait cette différence de sensibilité. scratch

Je viens de lire un article très intéressant (grâce à toi, Dulcie, d'ailleurs, et je t'en remercie) sur Virginia Woolf intitulé Ecrire le féminin : de l'ange à Antigone. Assez paradoxalement, alors que l'auteur démontre comment la romancière s'est opposée vigoureusement au patriarcat victorien et a remis en cause les distinctions entre genres, je crois que c'est justement son féminisme qui a en quelque sorte ouvert une porte : après elle, plus besoin de publier sous un nom masculin pour être crédible. Les romancières ont pu s'afficher femmes sans que cela remette en cause la qualité de leurs oeuvres. D'où peut-être cette avalanche d'Anglaises inspirées qui font les beaux jours de l'auberge. Cool


_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
Dulcie
Ville du Nord...


Nombre de messages : 753
Date d'inscription : 19/12/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une écriture féminine?   Dim 13 Mai 2012 - 23:58

cat47 a écrit:
Plus qu'une écriture féminine, j'aurais tendance à parler d'une sensibilité féminine. Je ne nie pas que cela vienne de l'éducation et du rôle que la société à attribué aux femmes, d'ailleurs. Et c'est là que je te rejoins également lorsque tu parles des romans sur la vie de tous les jours, Dulcie. Je pense que lorsque les auteurs n'abordent pas "les littératures de l'imaginaire", leur vécu a une influence fondamentale sur leurs oeuvres. Et je pense que le vécu des femmes est différent de celui des hommes, en tout cas jusqu'à preuve du contraire. Very Happy Un homme décrivant les sentiments d'une femmes le fera toujours d'un point de vue masculin, c'est inévitable. Et puis pour certaines situations (ne serait-ce que la grossesse et l'accouchement, pour rester très prosaïque), ce point de vue sera nécessairement extérieur, non? Mais bon, je n'arrive pas vraiment à mettre des mots sur ce que serait cette différence de sensibilité. scratch

Bien vu. Very Happy
C'est effectivement ça. Ce qui me vient à l'esprit en parlant "d'écriture", ce n'est évidemment pas le style de phrases, leur agencement, le choix des mots, mais la description d'un certain univers féminin, avec les pensées, sentiments qui en découlent. Bien sûr que c'est influencé par l'éducatif, le social, mais justement, ça n'en existe pas moins.
J'ai un roman contemporain d'un auteur masculin qui m'attends, désolé, mais rien qu'à le feuilleter, lire quelques passages, je sais que c'est un "livre d'homme" (mais ouvert à tous les publics).

Je ne comprends pas trop cette attitude de défense, ce rejet automatique à l'idée d'une écriture féminine (et en même temps, donc, masculine). Pour moi, comme je l'ai dit, ce n'est pas une critique, c'est là.
Tout peut être universel, et grâce aux livres il est possible de transcender les époques, les pays, les sexes, les âges. Mais il se trouve aussi que nos vies sont forcément compartimentées par ces ensembles de données, ça se retrouve prosaïquement dans notre existence, et ainsi dans les livres.
Revenir en haut Aller en bas
althea
Countess of Dagobah


Nombre de messages : 2324
Age : 55
Date d'inscription : 14/07/2007

MessageSujet: Re: Y a-t-il une écriture féminine?   Lun 14 Mai 2012 - 11:51

Dulcie a écrit:


Je ne comprends pas trop cette attitude de défense, ce rejet automatique à l'idée d'une écriture féminine (et en même temps, donc, masculine). Pour moi, comme je l'ai dit, ce n'est pas une critique,.

Je suis peut être parano mais dès que l'on commence à parler de spécificité féminine, il y a souvent en filigrane une dépréciation. (cf les posts de Daehan pages précédentes)
J'ai trop entendu des préjugés relatifs à la place (ou au niveau) des femmes en sciences pour ne pas réagir au quart de tour alors que je ne suis pas une militante féministe!

Je ne peux pas m'empecher de rebondir sur un mot que tu as utilisé, en l'inserant dans un autre contexte, j'espère que tu me pardonneras cette petite provocation "aux hommes les grandes idées, aux femmes les romans du quotidien".



Comme le vécu influence l'écriture( à tous les niveaux y compris celui de mes posts Laughing ) , le fait d'être une femme est un des éléments qui vont participer à l'élaboration d'un style mais il y a d'autres éléments qui ont sans doute autant d'importance et parler d'écriture féminine est à mon avis trop réducteur, un peu comme si tu ne lisais Gide que sous l'angle de son homosexualité....

Revenir en haut Aller en bas
Dulcie
Ville du Nord...


Nombre de messages : 753
Date d'inscription : 19/12/2009

MessageSujet: Re: Y a-t-il une écriture féminine?   Lun 14 Mai 2012 - 12:53

althea a écrit:
Je ne peux pas m'empecher de rebondir sur un mot que tu as utilisé, en l'inserant dans un autre contexte, j'espère que tu me pardonneras cette petite provocation "aux hommes les grandes idées, aux femmes les romans du quotidien".

Ah, j'ose espérer n'avoir pas besoin de préciser ma pensée là-dessus. Exclamation
Le quotidien et ses romans pour tous (idéalement), et les grandes idées...

Citation :
Comme le vécu influence l'écriture( à tous les niveaux y compris celui de mes posts Laughing ) , le fait d'être une femme est un des éléments qui vont participer à l'élaboration d'un style mais il y a d'autres éléments qui ont sans doute autant d'importance et parler d'écriture féminine est à mon avis trop réducteur, un peu comme si tu ne lisais Gide que sous l'angle de son homosexualité....

Voilà, en fait nous sommes (plus ou moins Laughing) d'accord.
Tu reconnais finalement que la 'féminité' s'inscrit dans le style (pas forcément, mais c'est possible, et dans les faits, ça arrive). Et moi je reconnais entièrement ce que tu dis ensuite. Bien sûr qu'il n'y a pas que ça, mais c'est un élément à reconnaître et intégrer, une partie d'un ensemble.

A propos de Gide, je n'ai jamais lu, donc impossible d'en parler. Parle-t-il d'homosexualité dans ses romans , de manière directe ou voilée ? Si oui, eh bien quoique réducteur de le limiter à ça, car bien sûr son oeuvre renvoie à une myriade d'autres choses, il n'empêche que ça "fait parti" de ce qu'il a à affirmer.

Citation :
Je suis peut être parano mais dès que l'on commence à parler de spécificité féminine, il y a souvent en filigrane une dépréciation.

Tu n'es pas parano Razz , car oui, il y a parfois, ou même souvent, dépréciation. Mais c'est une erreur de jugement lié à la méconnaissance, ou alors de la mauvaise foi, la tentative de prendre le pouvoir sur le dos d'un(e !) autre.

Finalement je saisis à peu près ta 'colère' et celle des autres, vous refusez de reconnaître l'écriture féminine, mais j'ai l'impression que c'est parce que vous acceptez l'idée négative qui en est véhiculée. Si certains croient que le quotidien est moins important, ou les femmes, ou donc les romans traitant du quotidien des femmes, c'est leur problème. A l'inverse, je n'énonce pas pour autant la suprématie des femmes et de leur vie, ce serait retourner le problème comme on dit.

althea a écrit:
et parler d'écriture féminine est à mon avis trop réducteur

Si je lis un roman de, mettons, Barbara Pym ou Rosamond Lehmann, pour prendre les bons exemples de cat, je n'hésite pas à trouver que c'est 'féminin' (difficile d'imaginer un homme écrire ça, ou si on trouve des exemples, c'est probablement parce qu'il aura lu des romans semblables écrits en premier par des femmes).
Mais conjointement, je dirais aussi tout ce que c'est d'autre. La justesse dans la description des personnages, la vraisemblance psychologique, la beauté des images employées, ou bien le côté grimaçant de la critique sociale.

Je m'arrête là, je me répète trop. lol!
Revenir en haut Aller en bas
jennie
Ville du Nord...


Nombre de messages : 760
Age : 30
Localisation : Chez Moe à lire des romans
Date d'inscription : 12/07/2008

MessageSujet: Re: Y a-t-il une écriture féminine?   Lun 14 Mai 2012 - 13:57

J'avoue que je ne m'étais jamais posé la question de l'écriture féminine. J'ai toujours choisi mes livres sans me soucier du sexe de l'auteur. Pour moi, à partir du moment que l'histoire me plaît, je m'en fiche. Après, je vois que dans ma bibliothèque, les auteurs masculins sont quand même en minorité donc peut-être que je suis attirée inconsciemment par les romans écrits par des femmes? lol!
En fait, je préfère l'expression que Cat emploie. Je trouve que sensibilité féminine correspond mieux. Comme Dulcie, j'imagine mal un homme écrire des romans comme ceux de Barbara Pym qui sont vraiment très ancrés dans le quotidien féminin (je ne pense pas que dans les années 50, les hommes organisaient des galas de charité ou travaillaient bénévolement pour leurs paroisses lol! )
En même temps, certains auteurs masculins arrivent à dresser de beaux portraits féminins. Colm Toibin, un auteur irlandais, a choisi une femme comme personnage principal de son roman Brooklyn et pour moi, qui l'ai lu, je pense que n'importe quelle femme peut se reconnaître dans le portrait d'Eilis. Enfin, je n'ai pas cherché non plus d'indices prouvant que ce livre est écrit par un homme. Après comme le dit Cat, les sentiments féminins ne sont pas tous décrits en profondeur, quand c'est un homme. D'ailleurs, à un moment dans le roman,la grossesse est abordée très succinctement. Peut-être qu'une femme n'en aurait pas parlé de la même façon qui est mise dans le roman.
Bon, j'ai l'impression que je ne fais pas trop avancer le débat mais je voulais donner mon point de vue Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Y a-t-il une écriture féminine?   Ven 18 Mai 2012 - 14:10

On fait toujours avancer le débat en exprimant ses idées, Jennie. Merci de prendre part à cette discussion. Very Happy

Althea a écrit:
Je ne peux pas m'empecher de rebondir sur un mot que tu as utilisé, en l'inserant dans un autre contexte, j'espère que tu me pardonneras cette petite provocation "aux hommes les grandes idées, aux femmes les romans du quotidien".

Je pense que tant qu'on remet de la notion de "grandes idées" à sa vraie place, comme Dulcie le fait, et surtout tant qu'on ne met pas en compétition ni les genres, ni les styles, il n'y a aucun souci.

Je pense à Virginia Woolf encore une fois. Dans Une chambre à soi, elle décrit très bien pour quelles raisons Judith Shakespeare n'a pas pu exister. Aux hommes les grandes idées et aux femmes le quotidien, c'est bien la conséquence d'un pouvoir. Si on repart encore plus loin dans le passé, on peut dire que les genres se sont préoccupés de la survie de l'espèce de manière différente. Aux hommes la force physique et le pouvoir, aux femmes la "servitude" de l'allaitement et du foyer, donc la gestion du quotidien. Pendant longtemps, très longtemps, les hommes, nourris et servis par les femmes, ont eu plus de loisir pour réfléchir aux "grandes idées". Et nous sortir des théories qui, pour certaines, ont bien passé le cap des siècles, mais, pour d'autres, moins bien. Laughing Donc oui, aux hommes les théories, aux femmes la pratique. Mais heureusement, les temps ont changé, et quand le développement économique a enfin permis à une plus grande proportion de femmes de ne pas être englouties par la gestion du quotidien, elles ont démontré qu'elles aussi pouvaient être de grandes scientifiques, des grandes artistes et de grandes théoriciennes. Twisted Evil

A mon avis, tant qu'on ne met pas la théorie et la pratique en compétition, aucun problème. Very Happy Les scientifiques sont les premiers à l'avoir compris, eux qui ne songeraient pas à développer une théorie sans la confronter avec l'expérience, la pratique, ... le quotidien.

Et je confirme, Althea, tu n'es pas parano. Il y a encore des tas de gens qui pensent que l'écriture féminine est par essence moins bonne que l'écriture masculine. Et parmi eux , il y a même des prix Nobel (voir mon post de février dernier dans ce même topic). Mais franchement, moi, les gens qui émettent de telles âneries, je trouve qu'ils démontrent très clairement que certaines théories frisent le ridicule, pour rester gentille. lol!

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
althea
Countess of Dagobah


Nombre de messages : 2324
Age : 55
Date d'inscription : 14/07/2007

MessageSujet: Re: Y a-t-il une écriture féminine?   Ven 18 Mai 2012 - 19:27

Embarassed Embarassed j'avoue : j'avais lu les différents posts mais en zappant sur les liens ! Quel dommage et merci Cat de nous les rappeler ! Tes références sont passionnantes!

L'article de Jane Sullivan qui commente les réflexions de VS Naipaul me conforte dans mon attitude défensive Laughing

Citation :

“I read a piece of writing and within a paragraph or two I know whether it is by a woman or not. I think it is unequal to me.”
He talked about something called “feminine tosh”. He didn't mean it in an unkind way, he added. He said this is because of women's “sentimentality, their narrow view of the world .



Citation :

As the Australian writer Kirsten Tranter has said: “It's become possible for respected critics to openly admit — not just when they're drunk at a party but in public, in writing — that they think issues of gender equality are dated and irrelevant and that women who complain about it are privileged whingers.”

Read more: http://www.smh.com.au/entertainment/books/a-womans-place-20120113-1pyoa.html#ixzz1vF8BDdn0


Même si je n'ai pas tout compris, l'article de Ruth Franklin sur Jeffrey Eugenides est très interessant (mais je n'ai pas lu les commentaires, faute de temps..) et m'adonné envie de mettre un deux nouveaux romans sur ma pal : the marriage plot et virgin suicides (j'ai beaucoup aimé le film, j'ignorais qu'il était tiré d'un roman!)



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Y a-t-il une écriture féminine?   Aujourd'hui à 17:20

Revenir en haut Aller en bas
 
Y a-t-il une écriture féminine?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Y a-t-il une écriture féminine?
» [SOFT] Zone d'écriture sur le HD2
» Des ateliers d'écriture dans vos régions
» activer la saisie prédictive lors de l' écriture d'un texte
» couverture d'album, porte carte, carnet d'écriture ...1 mai 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Le plaisir de la lecture-
Sauter vers: