Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Un peu de philo ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 8328
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Un peu de philo ?   Mer 17 Aoû 2011 - 16:38

Petite remontée de topic estivale, non pas pour signaler la diffusion des conférences de Michel Onfray sur France Culture (le succès de cette annonce ayant été nul lol! ), mais pour émettre mon petit commentaire sur les conférences diffusées cette année.

Pour resituer le contexte pour celles qui me liraient et dont le pseudo ne serait pas Ysabelle lol! : cette année Michel Onfray parle des freudo-marxistes et aborde plus spécifiquement Otto Gross, Wilhelm Reich et Erich Fromm.

J'ai eu du mal à me replonger dans le bain cette année, trop de répétitions par rapport à l'année précédente, une fixette sur tonton Sigmund qui dure un peu trop pour moi, mais là, enfin, je suis entrée dans le bain et je dois dire que les séances sur Reich m'ont passionnée. Sortir la psychanalyse du cabinet, s'occuper des plus modestes et notamment du prolétariat, envisager d'autres causes aux névroses sexuelles que la grille de lecture freudienne (Oedipe, chuis pas convaincue lol! ).

J'aurais aimé avoir votre avis là-dessus (notamment Ysabelle qui écoute régulièrement et Les Yeux Noirs qui s'intéresse à ces questions là de manière bien plus pointue que moi Wink, mais les autres copines qui voudraient venir blabalatter sur le sujet sont aussi les bienvenues ici Razz ).
Revenir en haut Aller en bas
Les yeux noirs
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 2799
Age : 40
Localisation : Résolument tournée vers la Terre bien installée sur mon quartier de Lune
Date d'inscription : 26/08/2009

MessageSujet: Re: Un peu de philo ?   Mer 17 Aoû 2011 - 18:09

Ouh là là, vaste sujet ! lol!
Ce qui est sûr c'est que c'est en partie pour les raisons que tu évoques que je ne suis pas fan de Miche Onfray. Pas parce que je suis une freudienne convaincue, mais parce que comme tu dis cela devient une véritable fixation.....et qu'il ne fait pas vraiment avancer les choses pour autant.
La plupart des choses qu'il "dénonçait" dans Le crépuscule d'une idole l'avaient déjà été par d'autres et
Lacan lui-même a beaucoup écrit sur le rapport de Freud à la science ou à la philosophie....sans pour autant le renier. De nombreux freudiens se sont écartés du "maître" le moment venu pour creuse leurs propres pistes, sans pour autant "cracher dans la soupe".
On ne peut pas nier que Freud était un précurseur, et comme tout précurseur, ses théories nécessitent d'être adaptées, reconsidérées, réexaminées. Elles étaient basées sur et pour une société qui a bien évolué et dans laquelle les rapports dans la famille ont beaucoup changé.
L'idée de vouloir sortir la psychanalyse du cabinet est louable en soi, mais attention à ne pas trop vulgariser, car le risque est d'y perdre plus que d'y gagner.
La psychanalyse demande des capacités à élaborer et à intellectualiser plutôt importantes, qui ne correspondent pas à tout le monde (et qui n'intéressent pas tout le monde). Je crois que l'on peut s'occuper de tous, y compris des plus modestes ( là aussi louable intention, dont la revendication fait plutôt un peu démagogie) de nombreuses façons différentes. Il existe de multiples courants thérapeutiques et chacun peut y trouver son compte.
A l'heure actuelle, on assiste plus souvent à des thérapies d"'inspiration (psych)analytique",dont les interprétations sont plus simples, plus rationnalisées que lors de la cure analytique classique.
Reste aussi à savoir si on lit Freud comme un philosophe ou comme un psychologue : cherche-t-on une connaissance sur l'Homme avec un grand H ou à comprendre et essayer d'atténuer des conflits intra-psychiques particuliers?


Je ne sais pas si je ne suis pas un peu Hors sujet avec tout ça ma pauvre Serendipity.... scratch lol!
Revenir en haut Aller en bas
Ysabelle
Stardust Reveries
avatar

Nombre de messages : 14347
Age : 55
Localisation : Quelque part entre l'orient et l'occident
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Un peu de philo ?   Sam 20 Aoû 2011 - 22:18

Vous avez échappé à un pavé que j'avais rédigé hier et que j'ai perdu suite à une fausse manip! Dépitée, j'ai éteint tout et je suis partie me coucher. Je ne me souviens pas de la moitié de ce que j'ai écrit. Tant mieux. C'est la preuve que ce ne devait pas être très intéressant ^^. J'avais abusé un peu d'une certaine boisson! drunken
J'adore la philosophie et surtout la métaphysique! C'est grâce à la philo que j'ai eu mon bac haut la main. Freud lui, a été mon cauchemar.
Un jour le prof m'a surprise en train de dire à un copain de classe, "Encore, ce maboule frustré de Freud!" Ça m'a valu un regard méprisant et une belle leçonsur le respect des maîtres de la pensée et tutti frutti, et faire preuve d'humilité car nous n'avons pas un atome du savoir de Freud etc,...
J'ai vécu un moment des plus pénibles car j'ai essayé de lui tenir tête en lui précisant que ce n'est pas la Bible et que nous pouvons aussi nous poser des questions. Il n'a rien voulu savoir et il ne manquait plus qu'il me traite d'ignorante, peut-être même au delà, au fond de lui.
Qu'un Michel Onfray apparaisse un jour et clame courageusement haut et fort que le maître est contestable, sachant ce que cela entraine parmi les adorateurs de Freud (car on ne touche pas aux piliers de la pensée), c'est exaltant pour moi. C'est ma revanche sur mon ignorant de prof! Very Happy .

Il ne s'agit pas de contester Freud pour le contester! C'est surtout le rendre humain! Le freudisme n'est pas une science exact. Quel soulagement!
Surendipity, tu m'as fait ressortir "Le crépuscule d'une idole" que je me suis contentée de survoler lors de son achat. Mon mari lui, l'a aussitôt lu et également toutes les critiques qui lui tombaient sous les yeux. Faut dire que c'est un fan accro de Onfray. Je l’amènerais peu-être à poster son avis, qui sait?

Quant à Freud, je devrais peut-être m'y remettre. Je me réconcilierais peu-être avec lui et qui sait? Devenir une adepte du freudisme! lol!

J'ai un peu de mal avec le site en ce moment, je m'en vais d'abord copier ce que j'ai écrit au cas ou! lol!
Je reviendrais poster quelque chose de plus constructif, promis




Revenir en haut Aller en bas
J.S
Riche célibataire
avatar

Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 30/07/2011

MessageSujet: Re: Un peu de philo ?   Sam 20 Aoû 2011 - 22:57

Surprised Toi aussi tu n'aimes pas Freud ? Hourra \o/ Pour l'instant je méprise la psychanalyse dans son ensemble.. Je suis très Deleuzienne de ce point de vue là (d'ailleurs il n'y a pas qu'Onfray qui le critique, bien avant il y a Deleuze je pense). Cependant et comme toi, je compte me réconcilier avec lui (j'ai promis de me pencher plus sur ses bouquins, à une amie... Même si j'ai quand même déjà parcouru ses textes les plus connus...)
Bref, affaire à suivre pour ma part !
Quant à Michel Onfray, je ne le connais pas vraiment, mais j'en entends beaucoup parler... Et ça me gêne un peu cette sphère "médiatique" autours de lui (du coup, je suis un peu réticente à l'étudier scratch )
Revenir en haut Aller en bas
Ysabelle
Stardust Reveries
avatar

Nombre de messages : 14347
Age : 55
Localisation : Quelque part entre l'orient et l'occident
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Un peu de philo ?   Sam 20 Aoû 2011 - 23:06

Cette sphère médiatique est surement en raison de Freud! On lui reproche de s'attaquer à un mythe et j'ai lu des interventions sur le net, c'est à croire que c'est la fin du monde! On le traite de charlatan, de moins que rien et je tais tous les noms d'oiseaux! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Les yeux noirs
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 2799
Age : 40
Localisation : Résolument tournée vers la Terre bien installée sur mon quartier de Lune
Date d'inscription : 26/08/2009

MessageSujet: Re: Un peu de philo ?   Dim 21 Aoû 2011 - 0:13

Ysabelle a écrit:
Cette sphère médiatique est surement en raison de Freud!

Je ne crois pas que ce soit seulement cela Ysabelle, car Le crépuscule d'une idole est sorti il y a presqu'1 an 1/2 à présent...plus récemment, il s'est "attaqué" à un autre "gros morceau" avec Sartre, ce qui n'a pas manqué de provoquer là aussi des réactions diverses et variées.
Pour en finir avec Freud, il n'est pas tellement question de l'aimer ou de ne pas l'aimer, mais du fait qu'Onfray n'a rien écrit à son sujet que d'autres n'aient déjà dit...de manière plus soft peut-être.... Tu as lu des interventions l'accablant et moi je peux te dire que j'en ai lu l'acclamant : un vrai bon sujet polémique en quelques sortes lol!
De toutes façons, pour moi Freud n'est pas vraiment un philosophe...en tous cas ce n'était pas son ambition!
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23541
Age : 60
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Un peu de philo ?   Dim 21 Aoû 2011 - 15:19

Il est vrai que Freud ne se voyait ou ne se voulait pas philosophe, mais tout comme Ysabel, moi je l'ai étudié en cours de philo. Very Happy

Et il est vrai aussi que Onfray n'a pas provoqué la polémique qu'avec sa remise en question de Freud. Je dois dire que ce n'est pas cette polémique qui m'a empêchée de lire Le crépuscule d'une idole (qui m'aurait intéressée à la base) mais bien le fait que j'ai eu peur que le sujet ne soit traité avec autant de superficialité que la religion (ou l'absence de religion) ne l'a été dans le Traité d'athéologie, qui reste une énorme déception pour moi.

Pour moi Onfray est quelqu'un de trop médiatisé et quelqu'un qui produit trop pour être honnête. C'est peut-être parce que moi je suis très lente, mais j'ai l'impression qu'une réflexion approfondie demande des efforts, une certaine maturation qui ne peut se faire que dans la durée. Je suis très méfiante face à un tel foisonnement.

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa


Dernière édition par cat47 le Dim 21 Aoû 2011 - 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
J.S
Riche célibataire
avatar

Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 30/07/2011

MessageSujet: Re: Un peu de philo ?   Dim 21 Aoû 2011 - 16:28

Pour moi, pas de questions à se poser, pas de doutes à avoir : Freud n'est pas un philosophe. C'est un penseur du soupçon, mais pas un philosophe. Si on l'étudie en Philosophie, je pense que c'est surtout parce qu’il a remit au goût du jour l'inconscient et c'est vrai qu'à se niveau là, c'est plutôt intéressant (étant donné qu'avant lui, on pensait souvent pouvoir se connaître presque entièrement).

A part ça... avec tout ce que vous dites sur Onfray, j'ai de moins en moins envie de le lire dis-donc ! Razz J'avais effectivement entendu parler d'Onfray critiquant Sartre et cela ne m'enchante guère ! Bon, déjà parce que j'aime beaucoup Sartre, mais en plus car j'ai l'impression que le philosophe que vous me dépeignez critique plus qu'il n'invente réellement de concepts... Après, je me construit peut-être là un préjugé, mais bon, je reviendrai faire un tour dans ce topic quand j'aurais mieux étudié son cas. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Ysabelle
Stardust Reveries
avatar

Nombre de messages : 14347
Age : 55
Localisation : Quelque part entre l'orient et l'occident
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Un peu de philo ?   Dim 21 Aoû 2011 - 17:00

La psychologie est ou a été longtemps considérée comme une branche de la philosophie. Si dans certains cas cliniques, elle s'en éloigne, du fait d'une localisation du mal et des résultats concrets dus à des remèdes adaptés (et encore!, on est loin des sciences exactes) il n'en demeure pas moins que les questionnements persistent concernant la matérialité du psychique, si j'ose m'exprimer ainsi. Et tant que le questionnement persiste, il y a philosophie lol!
Le psychique est organique pour certains et peut être traité comme n'importe quelle partie du corps, de façon clinique. C'est pour cela que Freud se considérait comme praticien clinicien (psychanalyste) plutôt qu'un philosophe. Il part de cas "concrets" et essaye de trouver une réponse en puisant dans le vécu de la personne. La psychanalyse se présentant comme une méthode d'investigation des processus psychiques inconscients. Elle a ses outils et méthodes et repose sur sur un certain nombre de pratiques dites concrètes, dépassant le stade des questionnements philosophiques (ex: l'hypnose). Voilà pourquoi, je pense que notre cher Freud pense qu'il ne fait pas partie des philosophes.
Concernant Onfray, je pense que ses analyses dépassent de loin des provocations superficielles. On tous cas ses conférences attestent d'une étude approfondie, reposant sur des analyses comparatives entre plusieurs Philosophes ou dois-je dire psychologues. J'en ai enregistré certaines, faute de temps que je ne manquerais pas d'écouter dès que possible.
Pour conclure, il ne s'agit pas de condamner l'un ou l'autre. Freud n'est pas Dieu, Onfray non plus. Le mérite que je lui donne (Onfray) est surtout celui d'avoir essayé (du moins, car c'est loin d'être le cas) de provoquer un débat, sortir les intellos, philosophes, psychanalystes et autres assimilés d'une certaine torpeur qui sévit depuis trop longtemps. Oui d'autres avant ont essayé de toucher, ou dois-je dire frôler Freud, mais il manquaient de "violence" de vigueur, pas suffisamment du moins pour faire progresser les choses. Il faut reconnaitre que ça a été "l'intouchable".
La psychanalyse a toujours sa place. Elle n'est pas contestée. C'est celle de Freud qui l'est. Je cite les propos de quelqu'un dans un article que j'ai relevé sur "Rue 89":
"Onfray ne s'attaquait pas à la psychanalyse, que Freud n'avait d'ailleurs pas inventée, mais seulement à la psychanalyse freudienne, démontrant qu'elle ne saurait être présentée comme la psychanalyse à elle toute seule."
Pour incendiaire que ça ait pu paraître, ça méritait bien un débat, qui n'a pas vraiment eu lieu. On a assisté à un pugilat, encore présent dans les esprits. On se rappelle la réponse virulente de la psychanalyste et philosophe Elisabeth Roudinesco. On se rappelle aussi l'article de Politis le 15 juillet, intitulé « La mort d'Onfray ».

Je pense que dans tout cela, il y a quelque chose de positif : ça remue les méninges lol!

Revenir en haut Aller en bas
Les yeux noirs
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 2799
Age : 40
Localisation : Résolument tournée vers la Terre bien installée sur mon quartier de Lune
Date d'inscription : 26/08/2009

MessageSujet: Re: Un peu de philo ?   Dim 21 Aoû 2011 - 21:57

cat47 a écrit:

Pour moi Onfray est quelqu'un de trop médiatisé et quelqu'un qui produit trop pour être honnête. C'est peut-être parce que moi je suis très lente, mais j'ai l'impression qu'une réflexion approfondie demande des efforts, une certaine maturation qui ne peut se faire que dans la durée. Je suis très méfiante face à un tel foisonnement.

Je me retrouve tout à fait dans ce que tu écris Cat.

J.S a écrit:


j'ai l'impression que le philosophe que vous me dépeignez critique plus qu'il n'invente réellement de concepts...
.. je ne te cache pas que c'est malheureusement mon sentiment J.S...mais tu as raison de vouloir te faire ta propre opinion Wink
J'espère que nous te retrouverons bientôt par ici pour nous en faire part!

Ysabelle a écrit:
La psychanalyse se présentant comme une méthode d'investigation des processus psychiques inconscients. Elle a ses outils et méthodes et repose sur sur un certain nombre de pratiques dites concrètes, dépassant le stade des questionnements philosophiques (ex: l'hypnose). Voilà pourquoi, je pense que notre cher Freud pense qu'il ne fait pas partie des philosophes.
Je crois que c'était un peu plus compliqué que ça dans sa tête...mais il est vrai qu'en tant que médecin, une de ses obsessions était de faire de la psychanalyse une science, conception que Lacan a rejetée avec force .
Ysabelle a écrit:

Oui d'autres avant ont essayé de toucher, ou dois-je dire frôler Freud, mais il manquaient de "violence" de vigueur, pas suffisamment du moins pour faire progresser les choses.
Ysabelle a écrit:
On a assisté à un pugilat, encore présent dans les esprits.
De la part d'Onfray la violence serait nécessaire et du côté de ses opposants elle deviendrait un pugilat?
Encore une fois, il me semble avoir lu des réactions aussi vives de la part des défenseurs de Sartre. Onfray ne ménage pas, il n'est pas ménagé en retour, voila tout.
De mon côté, j'ai l'impression de retrouver un peu toujours les mêmes "ficelles" dans ses écrits...mais c'est tout personnel
Ysabelle a écrit:
La psychanalyse a toujours sa place. Elle n'est pas contestée.
Détrompe toi, elle l'est de plus en plus, et même si la France est un de ses derniers bastions, il y a bien longtemps que la psychanalyse est majoritairement délaissée à l'étranger...je pense que c'est en partie pour cela que ses défenseurs se montrent aussi virulents.
Ysabelle a écrit:

Je pense que dans tout cela, il y a quelque chose de positif : ça remue les méninges lol!
En cela je te rejoins parfaitement Wink La preuve encore dans ce topic lol!

On est encore loin de ta question de départ Serendipity Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Dérinoé
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1084
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Un peu de philo ?   Lun 23 Jan 2012 - 0:21


Bonsoir à tous,

je ne sais si j'ose argumenter contre celui qui semble emporter un certain nombre de suffrages sur ce topic, à commencer par ceux de la maîtresse de maison mais... avez-vous vu que l'inamovible Michel Onfray - dont les écrits m'horripilent, vous l'aurez compris - vient de commettre un nouveau réquisitoire? Il s'agit de L'ordre libertaire. La vie philosophique d'Albert Camus, paru chez Flammarion en ce début d'année 2012.



J'avoue sans attendre que je n'ai pas encore lu le pavé mais, pour avoir tâté d'un certain nombre de ses bouquins, je m'attends à un matraquage idéologique pro-camusien-anti-sartrien de la plus belle eau. (Je précise que j'aime les deux écrivains de fiction qu'ils ont été et que je n'entretiens d'amitié particulière avec aucune de leur deux manières de philosopher.)

L'ami Onfray me tue: anticlérical enragé, haïssant les morales religieuses et les dogmes qu'elles instituent arbitrairement au dernier degré, grand athée devant l'éternel - elle est pas mal, celle-là: je vais la noter - et amateur mille fois déclaré des pensées hédonisto-épicuriennes de toute époque, il se fait, dans les livres qu'il dédie à d'autres penseurs, le pire des curés montés en chair, toujours prêt à accuser et à instruire à charge sous la férule d'une rigidité morale qu'il prétend par ailleurs exécrer.

Mais, je l'admets, les Droits de l'Homme devraient se reconnaître un droit supplémentaire, largement sous-estimé: celui de se contredire.

(Sur ce, je vais réciter mon chapelet.)

Amitiés à tous, onfrayens ou non!

Déri'

Revenir en haut Aller en bas
Dérinoé
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1084
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Un peu de philo ?   Sam 19 Mai 2012 - 0:42


De passage à Paris, je me suis procurée le dernier numéro de Philosophie Magazine, n° 59, Mai 2012, portant comme un étendard le titre glorieux suivant: Les femme sont-elles plus morales que les hommes?



J'ai du reste hésité à poster ce message dans la rubrique dédié au féminisme mais la question portant plus sur la définition de l'être moral que sur celle du féminin, je me résous donc à entreprendre cette terra philosophica abandonnée depuis bien des mois.

Entre une critique de l'invasion du quotidien par une technologie de l'inutilité et un entretien (béat) avec un célèbre primatologue néerlandais (sic), le numéro consacre donc tout un dossier à l'épineuse comparaison des moralités respectives des deux sous-genres du grand genre humain.

Après une réflexion introductive de 4 pages proposée par Catherine Portevin (p. 38 à 41), on entame les hostilités avec un Précis de Machophilosophie (p. 42-43), truculente compilation des sentences les plus éclairées de nos grands penseurs quant à l'éternel féminin: Platon, Montaigne, Hegel, Cioran et j'en passe des plus méprisants, c'est le bal de la misogynie passée au tamis d'une pseudo-rationalité de bac à sable.

À ne pas manquer: la non moins délicieuse section de ceux qui "sauvent l'honneur de la profession".

Spoiler:
 

On enchaîne avec une démonstration par le cas d'école intitulée Plaquer sa famille. L'enjeu est-il le même pour une femme et pour un homme? (p. 44-45) à laquelle deux intellectuels, Ruwen Ogier et Clotilde Leguil, répondent respectivement par non et par oui.

L'investigation se poursuit par un article, à mon sens fort consensuel, par Wolfram Eilenberer constatant la prétendue féminisation des valeurs sociales (p. 46-48), illustré par le minois sympathique d'un homme portant un costume de Batman et s'adonnant à son repassage en arborant la mine concentrée du penseur de Rodin. (Fallait au moins ça.)

On passe ensuite à l'interview d'une Professeur américaine, Joan Tronto, (p. 49-51) qui nous explique les tenants et les aboutissants de l'éthique du care, dernière découverte des chercheurs en matière de panacée morale, souvent estampillée "féminisante" de par l'accent qu'elle met sur la vulnérabilité des plus faibles et les soins qu'il convient de leur apporter.

Le dossier se clôt sur un article de Philippe Nassif explorant l'hypothèse d'un matriarcat qui aurait précédé nos sociétés patriarcales traditionnelles - Matriarcat. Le spectre de l'Occident (p. 52-53) - et une double interview avec Camille Froidevaux-Metterie et Sandra Laugier intitulé À la recherche d'une autre voix (p. 55-57) interrogeant la possibilité d'une "éthique au féminin". (Je laisse la responsabilité de l'intelligibilité de cette expression à son auteur, Catherine Portevin.)


Personnellement, je n'ai pas compris un dixième des thèses exposées et me reste en bouche un grand nombre de questions que j'aurais aimé voir traitées en préambule des réflexions proposées, même de manière allusive ou rapide. Par exemple, que signifie "être moral" - car bien que j'ai conscience que Philosophie magazine n'ait pas pour vocation de concurrencer la Métaphysique des mœurs de Kant, il me semble qu'il eut été judicieux de faire la part des choses entre "être gentil et sympathique" et "se comporter de manière morale". Enfin je dis ça, je n'dis rien.

Si quelqu'un d'autre s'y est tenté, un avis extérieur m'intéresserait grandement!
tongue
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand
avatar

Nombre de messages : 7531
Age : 25
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Un peu de philo ?   Sam 19 Mai 2012 - 9:34

J'avais déjà vu ce topic mais je ne l'avais jamais lu en détails, ce que je viens de faire, et j'ai trouvé vos discussions passionnantes. sunny

Bon, je dois avouer que je suis très ignare en la matière, j'aimais bien la philo en terminale, j'avais bien accroché avec mon prof (ce qui était loin d'être le cas de toute la classe, comme quoi il est difficile de contenter tout le monde dans cette matière...), qui n'insistait pas trop sur les auteurs mais plus sur les concepts. Smile Et puis j'avais bien fini l'année avec une super note au bac alors que j'avais difficilement eu la moyenne le reste de l'année. Laughing Le sujet était chouette : "est-il absurde de désirer l'impossible ?"

En hypokhâgne j'ai nettement moins accroché, la faute au prof... Rolling Eyes

Cependant je me situe dans une vision très "populaire" de la philo, à mon avis du moment qu'on se pose des questions (et je m'en pose plein ) on philosophe un peu.

Je suis très intéressée par les écrits d'Onfray et ses universités populaires, je ne connais le personnage que pour l'avoir vu en interview et vos avis très divergents m'intriguent. Razz Par contre je dois avouer que pour l'instant je ne me sens vraiment pas le courage de me lancer dans les grandes oeuvres des grands philosphes, j'aimerais m'y mettre un jour... Au lycée on avait lu Propos sur le bonheur d'Alain et je n'avais pas du tout accroché. Embarassed

Quant à Philosophie magazine, ça fait un moment que j'ai envie de tester, et peu avant de lire ton avis Dérinoé j'étais tombée sur un avis enthousiaste, à propos du même numéro, sur un blog de lectrice... Laughing Va falloir que je me fasse ma propre opinion !

Les yeux noirs a écrit:
un peu de lobbying pour un livre qui est sorti en 2010 écrit par le prof de philo de mon cousin dans un lycée technique de la côte basque (cheers un peu de chauvinisme au passage! lol! )

Une de mes amies était dans le même lycée, elle m'a beaucoup parlé de ce prof... qu'elle n'aimait pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Dérinoé
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1084
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Un peu de philo ?   Sam 19 Mai 2012 - 10:20


@ Esperluette:

Citation :
Et puis j'avais bien fini l'année avec une super note au bac alors que j'avais difficilement eu la moyenne le reste de l'année. Laughing Le sujet était chouette : "est-il absurde de désirer l'impossible ?"

J'adore les sujets de dissertation du BAC: "Vivre tue. Commentez." affraid

Citation :
Je suis très intéressée par les écrits d'Onfray et ses universités populaires, je ne connais le personnage que pour l'avoir vu en interview et vos avis très divergents m'intriguent.

Pour moi, Michel Onfray n'est pas un philosophe. Cela dit, j'aurais grand peine à définir clairement ce qu'est un philosophe.

Citation :
Quant à Philosophie magazine, ça fait un moment que j'ai envie de tester, et peu avant de lire ton avis Dérinoé j'étais tombée sur un avis enthousiaste, à propos du même numéro, sur un blog de lectrice... Va falloir que je me fasse ma propre opinion !

Qui m'intéresserait grandement. si tu décides de te lancer.

Franchement, j'ai été assez agacée que les réponses apportées à la question principale reposent sur un double cliché assez démoralisant, à savoir que, d'une part, la morale se résumerait à l'expression d'une sollicitude empathique et que, d'autre part, les femmes auraient, par nature, une prédisposition à l’expression de ces qualités-là.

Il me semble que le traitement même de la problématique par de de nombreux chercheurs fait appelle à des lieux communs stratifiés qu'il aurait justement été intéressant de décortiquer.



Dernière édition par Dérinoé le Sam 19 Mai 2012 - 14:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sethy
Héritier de Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 462
Age : 50
Date d'inscription : 06/11/2011

MessageSujet: Re: Un peu de philo ?   Sam 19 Mai 2012 - 11:41


A ce sujet, auriez-vous un bon livre à recommander sur la "philo à la française". Je m'explique.

N'ayant pas étudié en France, je n'ai pas eu ce cours spécifique pré-Bac.

Bien sûr, nous faisions des dissertations mais celles-ci faisaient partie du cours de Français.

J'aimerais me faire une idée de la méthodologie de ce cours, des textes étudiés, etc.

D'avance merci.
Revenir en haut Aller en bas
Dérinoé
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1084
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Un peu de philo ?   Sam 19 Mai 2012 - 14:44


@ Sethy:

Qu'appelles-tu "philo à la française"?

i) Des philosophes de nationalité française, ii) des philosophes appartenant aux courants existentialiste et phénoménologiques (tels par exemple Sartre ou Merleau-Ponty) développés dans la France d'après-guerre ou iii) des philosophes enseignés au BAC français, toutes nationalités confondues?
Revenir en haut Aller en bas
Sethy
Héritier de Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 462
Age : 50
Date d'inscription : 06/11/2011

MessageSujet: Re: Un peu de philo ?   Sam 19 Mai 2012 - 14:52


La 3ème option, mais avec en plus une présentation de l'intérêt pédagogique de chacun d'eux.
Revenir en haut Aller en bas
Fugace
Manteau de Darcy
avatar

Nombre de messages : 60
Age : 26
Date d'inscription : 31/10/2010

MessageSujet: Re: Un peu de philo ?   Dim 20 Mai 2012 - 0:02

Sethy a écrit:

A ce sujet, auriez-vous un bon livre à recommander sur la "philo à la française". Je m'explique.

N'ayant pas étudié en France, je n'ai pas eu ce cours spécifique pré-Bac.

Bien sûr, nous faisions des dissertations mais celles-ci faisaient partie du cours de Français.

J'aimerais me faire une idée de la méthodologie de ce cours, des textes étudiés, etc.

D'avance merci.
Mais c'est pour quoi faire ? Tu vas faire des études en France qui nécessitent ce bagage j'imagine ?

Alors, concernant le sujet, j'ai eu comme beaucoup de monde de la philo en terminale. Et je dois dire que ça m'a assez plu, ce que j'en ai tiré de fondamental, c'est qu'il y a toujours de la nuance à apporter à n'importe quel sujet... toujours, sinon c'est qu'on va droit dans le mur comme il nous le disait ! En prépa (pas lettres mais sciences), nous avions également un peu de philosophie, qui consistait en des dissertations sur une citation donnée, en ne s'appuyant exclusivement que sur les 3 oeuvres au programme de l'année ! Et pareil, j'ai vraiment apprécié mes trois années! Very Happy

Ce qu'il me reste aujourd'hui, en plus du "fondamental" que j'ai exprimé au dessus, c'est la lecture de Philosophie Magazine justement ça tombe bien Dérinoé lol! Quand j'en trouve un à la bibliothèque je le feuillette et lis les passages qui m'intéressent! Je te donne mon avis sur celui du moi de mai dès que je lui aurais mis la main dessus. Smile

Et puis Onfray, c'est un personnage qui ne fait pas dans la dentelle c'est sûr. J'aime bien ce côté-là, c'est qui fait que j'aime bien regarder ses émissions à "on est pas couché" lorsqu'il vient présenter son dernier livre. Il a un certain charisme, c'est un bon orateur et ses propos sont toujours construits (même lorsqu'il est mis en difficulté!). Il met sur le devant de la scène un pan de philosophie oublié, rétablit les sophistes, démolit Freud et Sartre, chante les louanges de Camus. Certes, et j'ai lu quelque chose qui s'en rapprochait dans les pages précédentes ('il enfonce des portes ouvertes" je cite), ses livres ne sont pas spécialement destinés à ceux qui côtoient ou ont côtoyé la philosophie à haut niveau. Il n'empêche que, et c'est mon professeur de philo de prépa qui l'admettais, il a le mérite d'avoir remis au gout du jour une philosophie de la nature. Après, on peut lui reprocher ce côté-là justement. Mais c'est un personnage hautement plus sympathique qu'un Jean d'Ormesson par exemple, qui n'incite guère à faire descendre la philosophie parmi tout le monde. Onfray permet ça, avec des livres et des cours podcastés accessibles à tous !
Revenir en haut Aller en bas
Sethy
Héritier de Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 462
Age : 50
Date d'inscription : 06/11/2011

MessageSujet: Re: Un peu de philo ?   Dim 20 Mai 2012 - 0:17

Fugace a écrit:

Mais c'est pour quoi faire ? Tu vas faire des études en France qui nécessitent ce bagage j'imagine ?

Heu non, pas du tout en fait. Comme mon profil l'indique j'ai 45 ans.

J'ai (l'équivalent) d'un master (chimie) et je ne compte pas étudier en France.

Fugace a écrit:

Alors, concernant le sujet, j'ai eu comme beaucoup de monde de la philo en terminale. Et je dois dire que ça m'a assez plu, ce que j'en ai tiré de fondamental, c'est qu'il y a toujours de la nuance à apporter à n'importe quel sujet... toujours, sinon c'est qu'on va droit dans le mur comme il nous le disait ! En prépa (pas lettres mais sciences), nous avions également un peu de philosophie, qui consistait en des dissertations sur une citation donnée, en ne s'appuyant exclusivement que sur les 3 oeuvres au programme de l'année ! Et pareil, j'ai vraiment apprécié mes trois années! Very Happy

J'aime bien le système d'enseignement belge, basé sur des seuil de compétences / connaissances et pas sur des concours.

Néanmoins, j'ai une sorte de petit complexe vis-à-vis de ce manque de philo "générale" dans nos cours pré "Bac". Parler de complexe est évidemment exagéré, mais c'est pour illustrer le propos.

Mais pour le fond, je suis (évidemment) d'accord : les choses sont toujours plus complexes qu'on ne les avaient imaginées de prime abord.
Revenir en haut Aller en bas
Folk
Préceptrice
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 23
Localisation : à bord du TARDIS
Date d'inscription : 21/05/2012

MessageSujet: Re: Un peu de philo ?   Mar 22 Mai 2012 - 12:48

Ah la philosophie
J'ai eu le bonheur de faire un Bac littéraire et donc d'avoir 8heures par semaine de philosophie, à l'époque. Ah que c'était bien ! Tant de philosophes et tant d'idées et de débats interminables (et sans en cela, que ces débats sont géniaux d'ailleurs, toujours un auteur pour répondre à l'autre, bref).

Aujourd'hui, je fais des études de psychologie et j'ai la chance de continuer à avoir des cours de philo, même si, à la fac, on écoute seulement. Et je trouve que la philo, ça se discute, ça s'anime, on doit en parler, débattre. Mais bon, c'est mieux que rien.

Vive la philo !! (ce msg ne sert à rien, certes ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Otma
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1350
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Re: Un peu de philo ?   Sam 10 Nov 2012 - 22:04

J'ai parcouru un ouvrage de Lucien Jerphagnon lors d'une récente visite en librairie, et les quelques pages survolées m'ont donné envie d'acheter le livre en question, chose que je ferai sûrement prochainement.
Est-ce que certains d'entre vous connaissent cet auteur ?
Revenir en haut Aller en bas
Emily-de-Winter
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 2748
Age : 22
Date d'inscription : 03/03/2010

MessageSujet: un peu de philo   Dim 11 Nov 2012 - 11:28

Cette émission m'interesse particulièrement. Venant d'entrer en terminale, je suis déjà perdue en philo... notre prof est apparemment un très bon philosophe mais un très mauvais prof car nous ne faisons rien en cours sinon l'écouter parler pendant 2h de sujets qui n'ont rien à voir avec le programme (enfin en philo apparemment toutélié !) et nous dire que de toute manière ce qu'on va apprendre en classe ne va pas nous servir au bac et qu'il faut ouvrir notre pensée... mais tout ça me fait super peur et j'aime beaucoup Michel Onfray justement qui explique beaucoup mieux...

Pourtant j'aime bien la philo mais alors quelle corvée ces 4 heures de cours...
Revenir en haut Aller en bas
Lilieärendil
Sungkyunkwan Sung Ballad
avatar

Nombre de messages : 8129
Age : 22
Localisation : Sungkyunkwan University, Seoul
Date d'inscription : 18/06/2012

MessageSujet: Re: Un peu de philo ?   Dim 11 Nov 2012 - 17:55

Moi aussi je commence la philosophie, Emily !

L'année dernière j'étais complètement flippée parce qu'il y avait deux profs de philo : une vieille nulle et une jeune bien. Une année sur l'autre, elles inversaient leurs classes de TS/ES et TL.
Je devais tomber sur l'année vieille pie. Mais... elle est partie à la retraite cheers
Du coup, j'ai eu la nouvelle prof qui est jeune elle aussi, très sympathique et... rigolote à souhait ! Elle nous dit des choses comme "Mais, mais vous êtes fous !" c'est très amusant dans le contexte. Elle a l'air d'être à fond dans sa matière et quand elle nous parle elle a l'air d'être complètement apaisée c'est super étrange. Enfin, après tout, la philosophie c'est un peu pour chercher le bonheur alors heureusement que ma prof n'est pas triste Rolling Eyes

Bref, j'avais déjà une bonne image de la philo avant d'en faire, mais maintenant, je suis sous le charme ! Au début de l'année je me disais que je n'aimerais sans doute plus dès que j'aurais ma première note de dissertation mais étant donné que j'ai eu 15... (Oui, je suis très fière de moi ! Peut-on être malheureux sans le savoir ? C'était le sujet.) Du coup, je trouve que 4 heures ce n'est pas assez du tout. Surtout quand on regarde le programme pale
N'empêche, le programme des L me fait rêver, ils ont tellement de trucs cool dont on ne va pas parler... Ils ont le double d'heure en même temps, il est vrai, mais bon, avec une petite heure de philo en plus, comme l'année précédente, on aurait pu faire de choses encore meilleures.

De toute façon, ce n'est pas nouveau : le système de l'éducation national craint.
Revenir en haut Aller en bas
Emily-de-Winter
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 2748
Age : 22
Date d'inscription : 03/03/2010

MessageSujet: un peu de philo   Dim 11 Nov 2012 - 19:06

Pour moi c'est le contraire, je trouve la philo important mais en faire 4h je trouve ça abusé quand on pense qu'on a que 2h d'anglais par semaine... après je n'ai pas la chance d'avoir ta prof... nous c'est blablatage assomant hors-programme pendant 2h d'affilé à chaque fois et discussions sur

Spoiler:
 

C'est dire si j'ai une bonne opinion de la philo, même si en lisant le livre j'aime ça... le problème c'est qu'il faudrait travailler en dehors avec un prof pareil mais concrètement je ne peux pas c'est pas possible alors l'option science-po plus la classe préparatoire à science-po à laquelle je me suis inscrite, plus mon option facultative et plus le travail de langues qu'on manque en classe... ça me pose vraiment un problème je dois dire...
Revenir en haut Aller en bas
Dérinoé
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1084
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Un peu de philo ?   Dim 11 Nov 2012 - 20:40


@ Otma:

Citation :
J'ai parcouru un ouvrage de Lucien Jerphagnon lors d'une récente visite en librairie, et les quelques pages survolées m'ont donné envie d'acheter le livre en question, chose que je ferai sûrement prochainement.

Parles-tu de son dernier livre, paru cette année chez Albin Michel: Connais-toi toi-même... Et fais ce que tu aimes?

Citation :
Est-ce que certains d'entre vous connaissent cet auteur?

Je connais un petit peu cet auteur pour avoir utilisé son édition de Saint-Augustin dans la collection de la Pléiade et l'un de ses ouvrages sur le même auteur, qui s'intitule Saint-Augustin, le pédagogue de Dieu, paru chez Gallimard également, en 2002.

C'est un Professeur d'Université aujourd'hui retraité: il fut un temps le Maître de Michel Onfray qui lui dédiera l'un de ses livres il me semble et qui, avant qu'une brouille ne les éloigne, se plaisait dans ses articles à reconnaître son érudition et sa grande ouverture d'esprit, assez rare dans les milieux académiques pour être notée. Il me semble que Lucien Jerphagnon se présente plutôt comme le tenant d'un Christianisme éclairé alors que Michel Onfray, comme on le sait, est un chantre de l’athéisme hédoniste. Pour ce que j'ai lu de lui, il me semble que c'est un auteur dont la précision scientifique n'ôte rien à la vision humaniste, le tout agrémenté par un style très agréable.

Si tu te décides finalement à acheter ce livre, quel qu'il soit, je serais très intéressée à avoir ton avis.

@ Emily-de-Winter:

Citation :
Cette émission m'interesse particulièrement.


Laquelle exactement?

Citation :
Venant d'entrer en terminale, je suis déjà perdue en philo... notre prof est apparemment un très bon philosophe mais un très mauvais prof car nous ne faisons rien en cours sinon l'écouter parler pendant 2h de sujets qui n'ont rien à voir avec le programme (enfin en philo apparemment toutélié !)

Encore faudrait-il que cet enseignant de philosophie ait la capacité de démontrer en quoi tout est lié. Mais tu sais, je pense que le discours par simples associations d'idées est l'une des tares de l'enseignement de cette branche qui mérite une rigueur et une construction d'autant plus grandes que divers domaines de la pensée - dont l'éthique et la métaphysique pour citer ces deux pôles-là – s'y entremêlent en effet.

Citation :
Pourtant j'aime bien la philo mais alors quelle corvée ces 4 heures de cours...

Je pense que la meilleure manière d'approcher la pensée des philosophes, qu'ils soient anciens ou contemporains, c'est de te plonger dans leurs textes, la tête la première, en t'aidant au besoin de commentaires ou d'explications de texte si tu en as à disposition, dans une bibliothèque par exemple. Si un enseignant est passionnant, comme semble l'être celle de Lily Snape Darcy, c'est une plus-value appréciable dans l'apprentissage d'un livre ou d'une pensée; si ce n'est pas le cas, tu n'as besoin de personne qui joue les émissaires entre l'auteur et toi et il existe aujourd'hui suffisamment de littérature secondaire didactique et pertinente pour que tu y puises l'aide que les cours ne t'offrent malheureusement pas.

Quels sont les auteurs au programme, si je peux me permettre?

@ Lily Snape Darcy:

Ton enthousiasme est rafraîchissant.

Citation :
Enfin, après tout, la philosophie c'est un peu pour chercher le bonheur alors heureusement que ma prof n'est pas triste

Je partage tout à fait cet avis. Wink

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un peu de philo ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un peu de philo ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un peu de philo ?
» Sujet de philo
» Le problème de la représentation (Philo)
» Sujet de Philo :
» Bac Philo 2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: And what do you do when you are not reading? :: Autres passions-
Sauter vers: