Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Mamoru Hosada, l'étoile montante de l'animation japonaise

Aller en bas 
AuteurMessage
clinchamps
Oshaberi Sensei
clinchamps

Nombre de messages : 54644
Age : 75
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Mamoru Hosada, l'étoile montante de l'animation japonaise    Mar 22 Jan 2019 - 18:45

Wikipedia :
Mamoru Hosoda

est né le 19 septembre 1967 dans la ville de Kamiichi, dans la préfecture de Toyama. Après ses études à l'université des Arts de Kanazawa, il tente d'intégrer l'institut de formation du studio Ghibli mais est recalé.
Il finit par intégrer le studio Toei Animation en 1991 où il fait ses premiers pas en tant qu'animateur. Il participe à de nombreuses séries phares du studio comme Dragon Ball Z (1993),


Slam Dunk (1994-95)

ou Sailor Moon (1996).


Dans la deuxième moitié des années 1990, il signe de nombreux storyboards puis passe à la réalisation en 1999 avec le premier film dérivé de la saga Digimon Adventure. Il réalise le deuxième film dérivé en 2000 puis réalise des spots publicitaires en animation pour des grandes marques comme Louis Vuitton.



Il est approché par Ghibli pour réaliser Le Château ambulant mais finalement, après mésentente, le projet n'aboutit pas.
En 2005, il retourne à la réalisation de longs métrages avec le sixième film dérivé de la saga One Piece : Le baron Omatsuri et l'île aux secrets.


La même année, il quitte la Toei pour devenir free-lance et se rapproche du studio Madhouse. Il y réalise le film La Traversée du temps en 2006 qui tranche par sa maturité avec ses réalisations précédentes, destinées à un public d'enfants...

...et Summer Wars en 2009.

Son film, Les Enfants loups, Ame et Yuki, sort en 2012 en France, un mois après sa sortie nippone.

Son film suivant, Le Garçon et la Bête, sort en juillet 2015 au Japon et en janvier 2016 en France.

Le dernier "Mirai ma petite sœur" vient de sortir en France avec une critique très élogieuse.


S’il y a une chose qui m’énerve prodigieusement, c’est qu’on en fasse « l’héritier de Miyazaki » ! D’abord, Hosada a commencé par échouer à l’entrée des studios Ghibli, puis après avoir déjà beaucoup travaillé dans divers domaines de l’animation, quand il a intégré Ghibli, il n’y est pas resté, car il ne s’entendait pas avec le studio et le studio trouvait qu’il n’était pas dans le style Ghibli et c’est vrai !
Extrait : (Interview de Libération Annecy)
Citation :
La première fois que je suis venu à Annecy, il y a douze ans, un journaliste m’a demandé si j’étais «post-Miyazaki». Je me pose toujours cette question. Avant de devenir mes rivaux, Miyazaki et Takahata étaient mes héros. Chaque fois que l’on me compare à eux, ça me heurte, mais lors de la présentation cannoise de Miraï, je n’ai pu m’empêcher de prononcer le nom d’Isao Takahata parce qu’une veillée en son hommage était organisée ce jour-là à Tokyo. Depuis sa mort [le 5 avril, ndlr], quelque chose a changé en moi. J’ai très envie de prendre le relais de Takahata. Il faut partager ce qu’il nous a laissé. Après, quant à savoir si j’ai toujours de la rancune contre Ghibli…
Hosada a son propre style, son propre univers à la fois réaliste, et fantastique.La famille de Mirai s’inspire directement de la sienne et de son expérience lors de la naissance de son deuxième enfants.

Extrait (Annecy Libé)
Citation :
Oui, cette histoire est profondément liée à mon expérience. Lorsque mon deuxième enfant est né, l’aîné a réagi comme si on l’avait privé de tout amour. En tant que fils unique, j’ai trouvé cette réaction d’une telle violence qu’il m’a semblé intéressant de la creuser. Les images clés de Miraï, je les dois à mes enfants. Comme ce bonhomme en papier découpé lors de la scène de la gare, qui a été créé par Tupera Tupera, un auteur de livres jeunesse que mon fils adore.


Les enfants loups, à travers l’histoire des ces deux enfants mi loups mi humains, traite de la différence, du métissage, et de la dure vie d’une mère célibataire au Japon avec pourtant un très belle poésie fantastique.

Le Garçon et la Bête est un film sur la solitude et l’apprentissage : le garçon humain vit aussi dans le monde des bêtes et doit apprendre à se définir comme humain, et les deux personnages principaux, le Garçon et la Bête, vont devoir s’apprivoiser, se comprendre et créer une amitié.



Summer Wars est une véritable Guerre des mondes contemporaine entre l’humanité et la cybercriminalité....

....La traversée du temps le passage de l’adolescence à l’adulte, mais avec la touche fantastique du saut dans le temps.

Le graphisme de Hosada est également bien à lui, plus débridé peut-être, plus expressif, et pourtant d’une esthétique parfaite, même si on y retrouve la trace de ses débuts dans le domaine des séries inspirées de mangas.

Mamoru Hosada n’est l’héritier de personne et il pourrait même très bien créer sa propre école comme cet autre extrait de l’interview de Libération le laisse entendre :
Citation :
Le studio Chizu(qu’il a créé) m’était indispensable afin de mettre sur pieds les films que je souhaitais réaliser. Cependant, un studio n’a pas de valeur en soi, il ne compte que parce qu’il est au service d’une personne. Je ne devrais peut-être pas dire ça, mais regardez les productions Ghibli : à l’exception de ceux de messieurs Takahata et Miyazaki, est-ce que vous trouvez un seul de leurs films intéressant ? Non. Parce qu’il est impossible d’y apporter une sensibilité divergente à ses deux fondateurs. La raison pour laquelle j’ai été licencié et n’ai pu réaliser le Château ambulant, c’est qu’il y a eu un conflit entre l’originalité de ma sensibilité et la politique du studio. Les autres réalisateurs qui y travaillent n’ont pas rencontré ce type de conflit, précisément parce qu’ils n’ont aucune originalité.
C’est sévère et un peu injuste quand même pour certains films de Ghibli comme « omoïde  poro poro » ou « the whisper of the heart », Arietty ou les contes de Terremer...

Mamoru Hosada est jeune (52 ans) et il pourrait bien devenir le nouveau trésor vivant du Japon !
Revenir en haut Aller en bas
Rosalind
Lady of Damerosehay
Rosalind

Nombre de messages : 9274
Age : 68
Localisation : entre Rohan et Ruatha ...
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Mamoru Hosada, l'étoile montante de l'animation japonaise    Mar 22 Jan 2019 - 18:57

Superbe présentation

Je viens justement d'emprunter Les enfants loups Very Happy

Es-tu allée voir Mirai ma petite sœur ?
Revenir en haut Aller en bas
Léti
Ready for a strike!
Léti

Nombre de messages : 1431
Age : 37
Localisation : En chemin
Date d'inscription : 09/10/2014

MessageSujet: Re: Mamoru Hosada, l'étoile montante de l'animation japonaise    Mar 22 Jan 2019 - 20:16

Mais quelle excellente idée que l'ouverture de ce topic merci Clinchamps

De Mamoru Hosada, c'est surtout les Enfants loups qui m'ont marquée. Mais j'ai bien aimé la Traversée du temps, et aussi Summer War, même si je m'en souviens mal, j'aimerais le revoir.
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei
clinchamps

Nombre de messages : 54644
Age : 75
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Mamoru Hosada, l'étoile montante de l'animation japonaise    Mar 22 Jan 2019 - 20:21

Rosalind a écrit:


Es-tu allée voir Mirai ma petite sœur ?

Merci à vous deux, et oui, je l'ai beaucoup aimé, tu trouveras mon avis là :
http://the-inn-at-lambton.cultureforum.net/t2829p900-manga-anime

ou sur mon blog ! Laughing

Revenir en haut Aller en bas
Vavyala
Lady à la rescousse
Vavyala

Nombre de messages : 319
Age : 35
Localisation : Entre une forêt francilienne et celle des pages des livres de ma bibliothèque
Date d'inscription : 27/08/2018

MessageSujet: Re: Mamoru Hosada, l'étoile montante de l'animation japonaise    Mer 23 Jan 2019 - 9:13

Merci clinchamps pour cette présentation et l'ouverture d'un topic mettant à l'honneur cet excellent réalisateur!

Je n'ai malheureusement pas vu les 3 derniers films d'animation de Mamoru Hosoda, mais l'originalité de La traversée du temps et de Summer Wars m'a tellement marquée et vos retours positifs feront que je chercherai à les voir en DVD! drunken

Je trouve aussi pour ma part que c'est réducteur d'en faire un héritier de Miyazaki, car leur imaginaire et réalisation me semblent différents et même s'il se rapproche plus de Takahata (et d'autant plus depuis son décès au dire de l'interview citée), je trouve aussi qu'il a une approche personnelle. J'avoue que ça m'agace que quand un jeune talent émerge, la presse veuille à tout prix le cataloguer et le mettre dans une case "héritier de ...", ce qui l'enferme dans un rôle et réduit la portée et l'attention à l'originalité de son apport! Evil or Very Mad
Cependant, je trouve dur aussi sa critique des films Ghibli réalisés par des personnes autres que Miyazaki et Takahata. Je trouve qu'il y a une sensibilité singulière dans Mimi wo sumaseba (Si tu tends l'oreille), qui me fait amèrement regretter le décès prématuré de son réalisateur, mais aussi dans La colline aux coquelicots (même si Miyazaki père semble avoir activement participé à la réalisation de ce film dans l'ombre de son fils) et même si d'une qualité moindre, j'ai une grande sympathie pour Le royaume des chats et l'animation du personnage du Baron  Pour Omoide Poroporo, que j'adore, je crois que c'est une réalisation de Takahata.

De La traversée du temps, alors que l'histoire se déroule au présent, j'ai aimé une certaine ambiance qui m'évoquait une certaine nostalgie, qui à mes yeux, prend toute son ampleur quand on approche de la compréhension du surnaturel de cette histoire. J'y ai retrouvé une certaine lenteur que j'aime dans les films japonais (beaucoup moins présente justement dans les films de Miyazaki, que je trouve d'un rythme plus soutenu, plus proche des films occidentaux, même s'il sait ménager quelques poses poétiques dans son rythme). L'héroïne et ses différentes tentatives pour apprivoiser et comprendre ces retours dans le temps me fait beaucoup rire Very Happy  Même si la compréhension des effets non contrôlés de ses modifications ajoute au fur et à mesure de l'histoire une profondeur très intéressante!
Je trouve que Hosoda a réussi à se projeter dans un imaginaire différent pour Summer Wars. J'ai aimé qu'il inscrive son histoire dans un clan familial, ce qui donne des scènes familiales très sympathiques cheers  Et le mélange des genres (jeu traditionnel hanafuda versus technologie) m'a semblé intéressant. A noter, mon mari, pourtant informaticien, féru de jeux vidéos et d'animation japonaise, n'a pas accroché à Summer Wars (alors qu'il avait aimé La traversée du temps). Je pense que sa nature de gamer ne s'est pas complètement reconnue dans la façon dont le jeu et la tension de l'enjeu étaient retranscrits.
Revenir en haut Aller en bas
Léti
Ready for a strike!
Léti

Nombre de messages : 1431
Age : 37
Localisation : En chemin
Date d'inscription : 09/10/2014

MessageSujet: Re: Mamoru Hosada, l'étoile montante de l'animation japonaise    Mer 23 Jan 2019 - 10:48

Merci pour tes réflexions, Vavyala sunny Je ne vais pas trop rebondir parce que...Je suis d'accord avec tout Laughing Le côté réducteur de comparer tous les jeunes talents japonais à Miyazaki, la qualité (même relative) des Ghiblis non-Miyazaki/Takahata (je suis une fan d'Arrietty, même si je suis consciente de ses défauts également, en particulier dans le scénario), etc.
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei
clinchamps

Nombre de messages : 54644
Age : 75
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Mamoru Hosada, l'étoile montante de l'animation japonaise    Mer 23 Jan 2019 - 11:28

Gomen,Embarassed  toutes mes excuses  Embarassed  : Omoïde poro poro est effectivement de Takahata, mais ce réalisateur ne fait jamais deux fois la même chose, ses films sont si différents les uns des autres que j'avais oublié qu'il était l'auteur ce celui-ci ! Very Happy
Oui, je soupçonne Mamuro Hosada de ne pas avoir bien digéré son différent avec Miyazaki au moment du "Château ambulant" d'où une certaine aigreur ! Very Happy Mais Miyazaki aussi a un sale caractère paraît-il, donc bizarrement je vois dans la rudesse de Hosada une capacité égale à devenir peut-être un jour lui-même chef de file de l'animation japonaise ! Laughing

Citation :
Je trouve qu'il y a une sensibilité singulière dans Mimi wo sumaseba (Si tu tends l'oreille), qui me fait amèrement regretter le décès prématuré de son réalisateur,

Je suis bien d'accord, d'ailleurs je l'avais nommé sous son titre anglais "whisper of the heart" et particulièrement la scène où les personnages se regroupent pour jouer de la musique...
Revenir en haut Aller en bas
Vavyala
Lady à la rescousse
Vavyala

Nombre de messages : 319
Age : 35
Localisation : Entre une forêt francilienne et celle des pages des livres de ma bibliothèque
Date d'inscription : 27/08/2018

MessageSujet: Re: Mamoru Hosada, l'étoile montante de l'animation japonaise    Mer 23 Jan 2019 - 12:04

Merci Léti! Et même si je suis une grande fan de Joe Hisaishi, je trouve que Cécile Corbel a fait du très bon boulot sur la BO d'Arrietty!

clinchamps a écrit:
Gomen,Embarassed  toutes mes excuses  Embarassed  : Omoïde poro poro est effectivement de Takahata, mais ce réalisateur ne fait jamais deux fois la même chose, ses films sont si différents les uns des autres que j'avais oublié qu'il était l'auteur ce celui-ci ! Very Happy

Même si j'adore les films de Miyazaki, je trouve aussi que ce qui fait la force et la densité de l’œuvre de Takahata, c'est qu'il a su se renouveler de films en films (que ce soit en thématiques abordées, choix du ton, mais aussi du rendu visuel).

clinchamps a écrit:
Oui, je soupçonne Mamuro Hosada de ne pas avoir bien digéré son différent avec Miyazaki au moment du "Château ambulant" d'où une certaine aigreur ! Very Happy Mais Miyazaki aussi a un sale caractère paraît-il, donc bizarrement je vois dans la rudesse de Hosada une capacité égale à devenir peut-être un jour lui-même chef de file de l'animation japonaise ! Laughing
Oui, je comprends que quand on a une certaine inspiration artistique, que celle-ci se retrouve refoulée par un studio aussi connu que Ghibli et que quand on trouve son indépendance et succès, on se retrouve à nouveau comparé à un réalisateur qui nous a bridé et viré, on puisse en avoir gros sur le cœur...  Very Happy
Vu de chez moi, déconnectée depuis quelques années des actualités de l'animation japonaise, difficile de savoir qui est chef de file actuellement au Japon et qui tire son épingle du jeu à l'international. Il fut une époque où j'aurais mis Isao Takahata et Satoshi Kon, comme co-leaders de l'animation japonaise avec Miyazaki dans mon classement personnel. Avec le décès des 2 premiers et la pré-retraite du 3ème, je ne connais que Mamoru Hosoda et Makoto Shinkai dans les indépendants qui enchainent les films que je trouvais facilement en DVD en grande distribution il y a quelques années.

clinchamps a écrit:
Citation :
Je trouve qu'il y a une sensibilité singulière dans Mimi wo sumaseba (Si tu tends l'oreille), qui me fait amèrement regretter le décès prématuré de son réalisateur,

Je suis bien d'accord, d'ailleurs je l'avais nommé sous son titre anglais "whisper of the heart" et particulièrement la scène où les personnages se regroupent pour jouer de la musique...

Oui, j'ai oublié de faire le lien avec le titre en anglais que tu avais cité Embarassed  Il faut dire que j'aime tellement la sonorité du titre japonais, que je l'utilise même préférentiellement à celui choisi en français...
Oui, la scène du bœuf musical est féérique drunken
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei
clinchamps

Nombre de messages : 54644
Age : 75
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Mamoru Hosada, l'étoile montante de l'animation japonaise    Mer 23 Jan 2019 - 12:12

Ah les histoires de titres ! j'ai failli acheter deux fois le DVD, d'ailleurs,Laughing et je ne connaissais pas le titre en japonais qui effectivement est très agréable à l'oreille !

J'ai aussi acheté deux fois un film de Yoji Yamada: une fois pour La servante et le samourai, et l'autre pour Hidden blade, et quelle ne fus ma surprise en regardant le second de voir que c'était le même !! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
Juliette2a

Nombre de messages : 16727
Age : 22
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Mamoru Hosada, l'étoile montante de l'animation japonaise    Sam 26 Jan 2019 - 18:40

Merci pour l'ouverture de ce topic, Clinchamps ! drunken

J'ai beaucoup aimé La Traversée du Temps Tandis que Le Garçon et la Bête et Miraï, ma petite soeur sont dans ma wish-list ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Vavyala
Lady à la rescousse
Vavyala

Nombre de messages : 319
Age : 35
Localisation : Entre une forêt francilienne et celle des pages des livres de ma bibliothèque
Date d'inscription : 27/08/2018

MessageSujet: Re: Mamoru Hosada, l'étoile montante de l'animation japonaise    Jeu 7 Fév 2019 - 9:25

Je suis allée voir Miraï, ma petite sœur avec ma sœur cadette au ciné hier et j'ai a-do-ré!!!!    

Le sujet n'était pas facile à aborder et j'ai été émue, j'ai ri, j'ai pleuré...

Plusieurs éléments m'ont beaucoup plu dans le film, je vous les livre pêle-mêle:
- la justesse des émotions, réactions et situations vécues par les différents membres de la famille: j'ai reconnu des attitudes de couple (le mien ou celui de proches) dans les réactions des parents, grands-parents, j'ai reconnu mon fils et mon neveu à la fois dans certains comportements du petit garçon, Kun, mais aussi dans des détails (les positions dans lesquelles il dort, la mèche de cheveu rebelle au réveil, la façon d'aligner ses biscuits,...) qui me font dire qu'il y a une certaine justesse dans ces petits riens qui nous animent que Mamoru Hosoda a su voir et montrer en arrière-plan de son film.
- la transcription des tempêtes émotionnelles de Kun en situations oniriques et la façon progressive dont il va surmonter les changements qui affectent sa vie de petit garçon en mêlant son imaginaire aux histoires qu'il a entendu raconter par les grands. Je ne m'attendais pas à du surnaturel avant de voir le film, donc j'ai été assez surprise, mais finalement, la surprise passée, ça retranscrit bien les aventures qu'on peut se créer dans sa tête quand on est enfant.
- un savant dosage entre séquences "émotion" et moments désopilants
- et pour finir la superbe maison d'architecte de la famille dans laquelle je rêverais d'habiter, avec son patio central orné d'un magnifique chêne... drunken

Il y a deux scènes qui m'ont particulièrement tirées des larmes:
Spoiler:
 
D'autres m'ont fait mourir de rire, notamment:
Spoiler:
 

Le film était malheureusement en VF au ciné où nous étions. Mais comme je l'ai adoré, je l'achèterai en DVD pour le voir en VOST!

Ce film a une résonance particulière pour ma sœur et moi, car après avoir eu un garçon, elle attend une petite fille.  Donc on fera au mieux pour accompagner son fils/mon neveu pour qu'il s'adapte à l'arrivée de sa sœur. Smile
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei
clinchamps

Nombre de messages : 54644
Age : 75
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Mamoru Hosada, l'étoile montante de l'animation japonaise    Jeu 7 Fév 2019 - 9:34

Quel joli commentaire, Vavyala ! cheers cheers Je suis d'accord sur tous les points,et malheureusement aussi sur le fait que la VF ne sert pas le film ! Laughing
Pour ce qui est de la maison, je lui trouve beaucoup trop de niveaux et d'escaliers, elle doit être assez fatigante Laughing mais dans l'absolu, oui, c'est une utilisation extraordinaire du petit espace dont l'architecte disposait ! Very Happy
Et c'est arbre, je ne pense pas que ce soit un chêne, les feuilles n'y ressemblent pas en tous cas, encore un problème de traduction, sans doute ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Vavyala
Lady à la rescousse
Vavyala

Nombre de messages : 319
Age : 35
Localisation : Entre une forêt francilienne et celle des pages des livres de ma bibliothèque
Date d'inscription : 27/08/2018

MessageSujet: Re: Mamoru Hosada, l'étoile montante de l'animation japonaise    Jeu 7 Fév 2019 - 11:03

clinchamps a écrit:
Et c'est arbre, je ne pense pas que ce soit un chêne, les feuilles n'y ressemblent pas en tous cas, encore un problème de traduction, sans doute ! Very Happy

Oui, tu as raison! J'ai écrit bêtement "chêne" en repensant ce qui est dit par un des personnages (à la traduction), mais les feuilles étaient plus allongées et avaient des contours plus lisses je crois... A revoir! Very Happy

Edit: Je suis une grande amatrice d'architecture (et j'ai grandi dans une école d'architecture, ma plus jeune sœur et son conjoint sont architectes...), donc j'ai été très sensible à l'originalité de l'architecture de la maison et à la présence d'un livre sur Hadid et un autre sur le Bauhaus dans la bibliothèque du papa Very Happy Ce que j'ai aimé, c'est l'insertion de cet espace nature, avec la pelouse et l'arbre, les grandes baies vitrées donnant sur le patio et les jeux de niveau, dans des espaces de vie ouverts (même si je conviens qu'à la longue, ça doit muscler et fatiguer les cuisses! Razz )
Revenir en haut Aller en bas
Rosalind
Lady of Damerosehay
Rosalind

Nombre de messages : 9274
Age : 68
Localisation : entre Rohan et Ruatha ...
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Mamoru Hosada, l'étoile montante de l'animation japonaise    Ven 8 Fév 2019 - 17:51

Ton commentaire est très intéressant Vavyala cheers j'aime ton regard sur l'architecture de la maison Smile

Sans rien y connaître, j'ai été séduite par chaque maison japonaise vue dans les films et films d'animation. Et admirative devant la simplicité et la légèreté, moi qui suis plutôt du genre à accumuler les choses Laughing

Je viens de voir Les enfants loups et j'ai tout adoré l'histoire, la beauté des images, le côté fantastique, ainsi que l'aspect documentaire sur la vie rurale, et les difficultés rencontrées par une femme seule pour élever ses enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
Juliette2a

Nombre de messages : 16727
Age : 22
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Mamoru Hosada, l'étoile montante de l'animation japonaise    Sam 9 Fév 2019 - 18:37

Merci pour vos deux avis très intéressants, Vavyala et Roz !
Revenir en haut Aller en bas
Vavyala
Lady à la rescousse
Vavyala

Nombre de messages : 319
Age : 35
Localisation : Entre une forêt francilienne et celle des pages des livres de ma bibliothèque
Date d'inscription : 27/08/2018

MessageSujet: Re: Mamoru Hosada, l'étoile montante de l'animation japonaise    Lun 11 Fév 2019 - 13:07

Merci Rosalind et Juliette! Smile

Rosalind a écrit:
Sans rien y connaître, j'ai été séduite par chaque maison japonaise vue dans les films et films d'animation. Et admirative devant la simplicité et la légèreté, moi qui suis plutôt du genre à accumuler les choses   Laughing


Je suis comme toi dans l'admiration pour l'architecture et l'épure japonaises et pour une tendance à accumuler...

Ce qui est marrant, c'est que ça induit chez moi un système cyclique: j'accumule progressivement, puis je trie et je vide, puis je ré-accumule, etc... Idem pour la déco: j'accroche des choses au mur et décore les étagères, puis je vide ces espaces, puis je re-remplis les murs et étagères... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Rosalind
Lady of Damerosehay
Rosalind

Nombre de messages : 9274
Age : 68
Localisation : entre Rohan et Ruatha ...
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Mamoru Hosada, l'étoile montante de l'animation japonaise    Aujourd'hui à 0:03

Vavyala sauf que plus ça va et moins je suis courageuse pour trier et vider Neutral

Une amie m'a offert un petit livre qui était sensé m'aider "L'art de la simplicité". Très beau, il faudrait que j'en copie quelques extraits ici.
Malheureusement ça n'a pas marché, je ne suis pas passée à l'action  Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mamoru Hosada, l'étoile montante de l'animation japonaise    

Revenir en haut Aller en bas
 
Mamoru Hosada, l'étoile montante de l'animation japonaise
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les moments les plus emouvants de l'animation japonaise TT
» [japon] Top 10 des meilleurs films d’animation de tous les temps
» Guide du Collectionneur avisé.
» Akira
» Akaboshi - Ibun Suikoden (Akaboshi)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: And what do you do when you are not reading? :: Télévision :: Prawniverse, an aquarium from Asia-
Sauter vers: