Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Jiro TANIGUCHI, mangaka (1947-2017)

Aller en bas 
AuteurMessage
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 7386
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Jiro TANIGUCHI, mangaka (1947-2017)    Mar 25 Sep 2018 - 17:33

Jiro TANIGUCHI (1947-2017) 谷口 ジロー Taniguchi Jirō
Nul n'est prophète en son pays



Quelques éléments biographiques donnés par Wiki :

Jirō Taniguchi naît dans une famille « endettée, assez pauvre »1. Enfant à la santé fragile, il passe beaucoup de temps à lire et à dessiner. Son père est tailleur, sa mère exerce divers métiers tels que femme de ménage, employée de marché ou de pachinko. Il a deux frères aînés. Âgé de 4 ans, il est très marqué par l'incendie de la maison familiale survenu lors du grand incendie de Tottori (鳥取大火, Tottori taika?) le 17 avril 1952, qu'il relatera plus tard dans Le Journal de mon père.
Lecteur dans sa jeunesse de mangas shōnen, il s'intéresse au seinen et au gekiga à partir de la fin des années 1960 sous l'influence de Yoshihiro Tatsumi et du magazine Garo. Il décide de devenir mangaka en 1969, et monte alors à Tokyo où il devient l'assistant de Kyūta Ishikawa, pendant cinq ans. Il publie sa première bande dessinée en 1970 : Kareta heya, répond à quelques commandes de mangas érotiques, puis devient assistant de Kazuo Kamimura. C'est à cette époque qu'il découvre la bande dessinée européenne, alors inconnue au Japon, et dont le style (netteté et diversité du dessin), notamment celui de la ligne claire, va fortement l'influencer.
Il finit par prendre son indépendance et s'associe dans les années 1980 avec les scénaristes Natsuo Sekikawa (ja) (également journaliste) et Caribu Marley, avec lesquels il publiera des mangas aux styles variés : aventures, policier, mais surtout un manga historique, Au temps de Botchan, sur la littérature et la politique dans le Japon de l'ère Meiji. C'est à cette époque qu'il décide de limiter ses sorties éditoriales, bien qu'il travaille toujours « huit à neuf heures par jour ».
À partir des années 1990, il se focalise sur les choses de la vie quotidienne, et sur les relations entre êtres humains, mais aussi entre les hommes et les animaux, avec L'Homme qui marche et Terre de rêves. Suivront L'Orme du Caucase, Le Journal de mon père et Quartier lointain, édités en France dans la collection Écritures de l'éditeur Casterman.
Autour du thème de la relation entre l'homme et la nature, il s'attache particulièrement à l'alpinisme, avec K, Le Sauveteur, Le Sommet des dieux et avec la nouvelle La Terre de la promesse (dans le recueil Terre de rêves).
Reconnu en France, le grand public japonais le découvre en 2012 avec l'adaptation en série télé du Gourmet solitaire.
Son atelier se trouve dans le quartier de Kumegawa (久米川?) de la ville de Higashimurayama (banlieue ouest de Tokyo).
Jirō Taniguchi s'éteint le 11 février 2017 à l'âge de 69 ans, à Tokyo, des suites d'une longue maladie. Il venait de terminer le premier volume d'une nouvelle œuvre qui aurait dû en compter trois, La Forêt millénaire.



Vous êtes nombreu.se.s à l'avoir lu et apprécié, je recopie ici quelques uns de vos avis postés sur les topics "Manga/anime" et "Bandes dessinées des petites bulles pas si bêtes" :

Quartier lointain :

Wuxue (...) J'aime beaucoup Jiro Taniguchi, même si ça a tendance à tout se ressembler. J'ai eu un premier coup de coeur pour Quartier lointain il y a quelques années. Sinon, j'avais trouvé extras les premiers tomes de Monster (pas tout lu), et j'aime bien 20th Century boys, L'histoire des 2 Adolf, Fruits basket,Ranma 1/2... (...)

Fofo a écrit:
J'avais oublier de parler de Quartier lointain ! Merci Wuxue de l'avoir cité. Ce manga est vraiment de qualité. I love you L'histoire est magnifique et les dessins sont vraiment beaux.  I love you Je le conseille vraiment à tout le monde. Et il n'est pas très long vu qu'il n'y a que 2 tomes. En fait, c'est le manga qui se lit comme une BD occidentale vu que les graphismes ne font pas très "manga" et il se lit dans le sens normal de lecture, de gauche à droite..

Citation :
Un Japonais d’une cinquantaine d’années se remet difficilement des excès d’alcool commis la veille ; à tel point qu’il se trompe de train pour rentrer chez lui. Il se retrouve dans celui qui se dirige vers la ville de son enfance et il en profite pour se rendre sur la tombe de sa mère. Ce retour sur les traces de sa jeunesse va se transformer en bond dans le temps car notre héros va être transporté dans la peau de ses quatorze ans.



Kusanagi a écrit:
Ah Taniguchi ... Ah, Quartier Lointain, mais aussi le Journal de mon Père, mais aussi L'Homme qui marche (j'adore, j'adore, j'adore ... et après y être allée, j'adore encore plus, c'est mon doudou), mais aussi Le Gourmet Solitaire ... bref, j'aime Taniguchi!

(...)

Panda (...) On m'avait également offert Quartier Lointain de Jirô Taniguchi, qui était très chouette. Ce sont les seules bandes-dessinées que j'ai gardé d'ailleurs.


MissAcacia (...) Ce que j'aime bien chez Taniguchi c'est que ses personnages sont vraiment japonais, ce qui est assez rare dans les mangas. Effectivement, il est plutôt de la ligne claire et assez classique mais je trouve que dans Quartier Lointain, ça sert plutôt l'ambiance.
Personnellement, j'aime beaucoup le noir et blanc et le dessin à l'encre donc je suis le public idéal pour les mangas, qui ne sont pas souvent colorés



Le journal de mon père :
Un homme vivant à Tokyo apprend brusquement le décès de son père, à Tottori, alors qu'il n'est pas revenu dans sa famille depuis plus de 15 ans. Il retourne dans sa famille pour les funérailles, et s'interroge sur les mauvaises relations qu'il a entretenues avec son père à la suite du départ de leur mère, et du remariage de son père ; par petites touches, et en écoutant les souvenirs de ses oncles, de sa grande soeur, de sa belle-mère, il tente de comprendre avec ses yeux d'adulte l'homme qu'était son père.
C'est un livre nostalgique et doux-amer, assez proche de la veine de Quartier lointain, qui explore des thèmes similaires.



Elle s'appelait Tomoji :
Annwvyn : J'ai lu Elle s'appelait Tomoji de Jiro Taniguchi. sunny Ce manga raconte la jeunesse entre les années 1910 et 1920 de Uchida Tomoji, jusqu'à ce qu'elle devienne l'épouse de Ito Fumiaki (fondateur d'une école du bouddhisme japonais Shinnyo-en).
C'est un manga très contemplatif, qui nous donne un aperçu délicat de la vie dans la campagne japonaise. Il est vite fini, il y a très peu à lire, mais il ne faut pas se laisser tromper par l'apparente naïveté de l'histoire. C'est un manga poétique, qu'il faut savourer en regardant les dessins, et en imaginant le vent léger dans la campagne. I love you
C'est un très joli manga, qui a une forme hybride entre manga et BD (quelques pages en couleurs et d'autres en noir et blanc, lecture de gauche à droite, plus grand qu'un manga et légèrement plus petit qu'une BD, couverture souple). Je regrette peut-être que les dessins soient trop lisses (mais je suppose que c'est le style de Taniguchi), et il m'a semblé que la traduction n'était pas toujours bien faite.
Dans l'ensemble, c'est donc une charmante découverte. Smile



N'hésitez pas à compléter la liste de ses oeuvres, très fournie, ici sur Bédéthèque.

Ici un entretien publié par du9 excellent site sur la BD


Dernière édition par Petit Faucon le Mar 2 Oct 2018 - 16:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei
avatar

Nombre de messages : 54020
Age : 75
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Jiro TANIGUCHI, mangaka (1947-2017)    Mar 25 Sep 2018 - 19:04

Belle ouverture, Petit Faucon ! cheers J'ai aussi "l'homme qui marche" et le premier tome de "Gourmet solitaire" dont j'ai sous-titré le premier épisode du manga éponyme ! A ne pas lire quand on n'a rien à manger sous la main ! Laughing
Et aussi le premier tome d' "au temps du Bochan" que j'ai lu en parallèle avec le roman de Sôseki : Botchan (ou Le jeune homme)et j'ai beaucoup aimé les deux ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Ysabelle
Stardust Reveries
avatar

Nombre de messages : 21004
Age : 56
Localisation : Quelque part entre l'orient et l'occident
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Jiro TANIGUCHI, mangaka (1947-2017)    Mar 25 Sep 2018 - 19:18

Très attractive présentation. Merci Petit Faucon. Je me note quelques titres à découvrir. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 16381
Age : 21
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Jiro TANIGUCHI, mangaka (1947-2017)    Sam 29 Sep 2018 - 18:18

Merci pour l'ouverture de ce topic ! cheers I love you J'ai découvert les oeuvres de Taniguchi l'année dernière, avec un coup de cœur pour Journal de mon Père et Un Ciel Radieux J'avais beaucoup aimé Quartier Lointain, Elle s'appelait Tomoji et Un Zoo en hiver I love you
Je ne manquerai pas de lire ses autres mangas ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 7386
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Jiro TANIGUCHI, mangaka (1947-2017)    Mar 2 Oct 2018 - 18:06

Un zoo en hiver

Un jeune homme quitte son poste dans une entreprise textile à Kyoto pour devenir assistant d'un fameux mangaka à Tokyo, à la fin des années 60. C'est un roman graphique d'apprentissage, sans grande surprise dans sa construction, mais qui se déroule entre l'atelier graphique, les parcs de Tokyo, les bars de la ville.
L'inspiration est autobiographique, on sent que Hamaguchi est proche du jeune Taniguchi, dans ses interrogations sur son avenir ; on retrouve aussi les pointes nostalgiques, comme lors de la visite du grand frère, qui s'exclame à plusieurs reprises "C'est formidable de faire ce que l'on aime faire !", et aussi avec la jeune fille malade, qui rappelle le personnage de Quartier Lointain.
Un joli livre sunny
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 16381
Age : 21
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Jiro TANIGUCHI, mangaka (1947-2017)    Sam 6 Oct 2018 - 18:16

Je plussoie J'ai beaucoup aimé cette histoire
Revenir en haut Aller en bas
Ysabelle
Stardust Reveries
avatar

Nombre de messages : 21004
Age : 56
Localisation : Quelque part entre l'orient et l'occident
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Jiro TANIGUCHI, mangaka (1947-2017)    Sam 6 Oct 2018 - 18:20

Ton lobbying est trop fort, Petit Faucon! J'ai acheté aujourd'hui Quartier lointain Very Happy
Il n'est pas donné
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 7386
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Jiro TANIGUCHI, mangaka (1947-2017)    Sam 6 Oct 2018 - 18:35

Je pense que tu aimeras Ysabelle !
Je l'ai rendu à la médiathèque tout à l'heure ....
Et je vous parlerai de La forêt millénaire et de L'homme qui marche. 💚
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jiro TANIGUCHI, mangaka (1947-2017)    

Revenir en haut Aller en bas
 
Jiro TANIGUCHI, mangaka (1947-2017)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seinen: Icare [Taniguchi, Jirô]
» QUARTIER LOINTAIN de Jiro Taniguchi
» Seinen: Les années douces - Volume 1 [Taniguchi, Jiro]
» Taniguchi, le plus européen des mangakas
» Seinen: Le journal de mon père [Taniguchi, Jirô]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: And what do you do when you are not reading? :: Télévision :: Prawniverse, an aquarium from Asia-
Sauter vers: