Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Annie Ernaux (1940)

Aller en bas 
AuteurMessage
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 9272
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Annie Ernaux (1940)   Ven 31 Aoû 2018 - 9:57

J'ouvre un topic à cette écrivaine française dont je viens de lire le court récit autobiographique "La Place", publié en 1983 (prix Renaudot 1984)

Citation :
«Enfant, quand je m'efforçais de m'exprimer dans un langage châtié, j'avais l'impression de me jeter dans le vide.
Une de mes frayeurs imaginaires, avoir un père instituteur qui m'aurait obligée à bien parler sans arrêt en détachant les mots. On parlait avec toute la bouche.
Puisque la maîtresse me "reprenait", plus tard j'ai voulu reprendre mon père, lui annoncer que "se parterrer" ou "quart moins d'onze heures" n'existaient pas. Il est entré dans une violente colère. Une autre fois : "Comment voulez-vous que je ne me fasse pas reprendre, si vous parlez mal tout le temps !" Je pleurais. Il était malheureux. Tout ce qui touche au langage est dans mon souvenir motif de rancœur et de chicanes douloureuses, bien plus que l'argent.»

Je ne sais pas si j'ai aimé ce récit qui retrace les relations de l'auteur avec son père, issu d'un milieu modeste (ouvrier agricole puis petit commerçant), le style très neutre, très détaché, me perturbe un peu Embarassed

En tout cas, je pense lire d'autres livres d'Annie Ernaux, à commencer par "La Honte" :

«J'ai toujours eu envie d'écrire des livres dont il me soit ensuite impossible de parler, qui rendent le regard d'autrui insoutenable. Mais quelle honte pourrait m'apporter l'écriture d'un livre qui soit à la hauteur de ce que j'ai éprouvé dans ma douzième année.»

ou "Mémoires de Fille" :

Citation :
Annie Ernaux replonge dans l’été 1958, celui de sa première nuit avec un homme, à la colonie de S dans l’Orne. Nuit dont l’onde de choc s’est propagée violemment dans son corps et sur son existence durant deux années. S’appuyant sur des images indélébiles de sa mémoire, des photos et des lettres écrites à ses amies, elle interroge cette fille qu’elle a été dans un va-et-vient entre hier et aujourd’hui.

Avez-vous lu des livres de cette écrivaine ? quels ont été vos préférés ?
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand
avatar

Nombre de messages : 8098
Age : 27
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Annie Ernaux (1940)   Ven 31 Aoû 2018 - 13:54

Excellente idée de topic Serendipity. sunny

J'ai lu comme toi La Place, que j'ai trouvé intéressant sans adhérer plus que cela. Le récit est un peu trop froid à mon goût aussi.
Mais, avant de lire ce texte, j'avais eu un gros coup de coeur pour Les Années.

Citation :
«La photo en noir et blanc d'une petite fille en maillot de bain foncé, sur une plage de galets. En fond, des falaises. Elle est assise sur un rocher plat, ses jambes robustes étendues bien droites devant elle, les bras en appui sur le rocher, les yeux fermés, la tête légèrement penchée, souriant. Une épaisse natte brune ramenée par-devant, l'autre laissée dans le dos. Tout révèle le désir de poser comme les stars dans Cinémonde ou la publicité d'Ambre Solaire, d'échapper à son corps humiliant et sans importance de petite fille. Les cuisses, plus claires, ainsi que le haut des bras, dessinent la forme d'une robe et indiquent le caractère exceptionnel, pour cette enfant, d'un séjour ou d'une sortie à la mer. La plage est déserte. Au dos : août 1949, Sotteville-sur-Mer
Au travers de photos et de souvenirs laissés par les événements, les mots et les choses, Annie Ernaux donne à ressentir le passage des années, de l'après-guerre à aujourd'hui. En même temps, elle inscrit l'existence dans une forme nouvelle d'autobiographie, impersonnelle et collective.

Dans ce livre, la narratrice se penche sur des moments clés de sa vie, au travers de photos. Mais chacune des photos n'est qu'un prétexte pour évoquer l'époque qu'elle lui rappelle, dans une forme étonnante d'autobiographie à la première personne du pluriel, qui en fait plus l'autobiographie d'un peuple ou d'un pays que celle d'une personne.
J'avais trouvé ce livre magistral, juste et émouvant. Annie Ernaux y retrace l'évolution de la société française de l'après-guerre au début des années 2000. J'ai compris en lisant ce livre pourquoi elle était considérée comme une auteure majeure.

Elle est d'ailleurs également considérée comme une des pionnières de l'autofiction. Dommage que ce genre ait donné un peu tout et n'importe quoi depuis...
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 9272
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Annie Ernaux (1940)   Ven 31 Aoû 2018 - 14:48

esperluette a écrit:
J'ai lu comme toi La Place, que j'ai trouvé intéressant sans adhérer plus que cela. Le récit est un peu trop froid à mon goût aussi.
Mais, avant de lire ce texte, j'avais eu un gros coup de coeur pour Les Années (...)

Elle est d'ailleurs également considérée comme une des pionnières de l'autofiction. Dommage que ce genre ait donné un peu tout et n'importe quoi depuis...

L'autofiction n'est pas un genre qui m'attire en général, mais les thèmes abordés dans l'oeuvre d'Annie Ernaux m'intéressent.

Je signale aussi "L'Autre Fille", un de ses livres qui m'intéresse également :

Citation :
Yvetot, un dimanche d'août 1950. Annie a dix ans, elle joue dehors, au soleil, sur le chemin caillouteux de la rue de l’École. Sa mère sort de l'épicerie pour discuter avec une cliente, à quelques mètres d'elle. La conversation des deux femmes est parfaitement audible et les bribes d'une confidence inouïe se gravent à jamais dans la mémoire d'Annie. Avant sa naissance, ses parents avaient eu une autre fille. Elle est morte à l'âge de six ans de la diphtérie. Plus jamais Annie n'entendra un mot de la bouche de ses parents sur cette sœur inconnue. Elle ne leur posera jamais non plus une seule question. Mais même le silence contribue à forger un récit qui donne des contours à cette petite fille morte. Car forcément, elle joue un rôle dans l'identité de l'auteur. Les quelques mots, terribles, prononcés par la mère ; des photographies, une tombe, des objets, des murmures, un livret de famille: ainsi se construit, dans le réel et dans l'imaginaire, la fiction de cette "aînée" pour celle à qui l'on ne dit rien. Reste à savoir si la seconde fille, Annie, est autorisée à devenir ce qu'elle devient par la mort de la première. Le premier trio familial n'a disparu que pour se reformer à l'identique, l'histoire et les enfances se répètent de manière saisissante, mais une distance infranchissable sépare ces deux filles. C'est en évaluant très exactement cette distance que l'auteur trouve le sens du mystère qui lui a été confié un dimanche de ses dix ans.

Et en effet, j'ai également eu de très bons échos du livre "Les Années" Wink

L'avantage c'est que ses livres sont très brefs et qu'ils s'intercalent facilement entre deux lectures. Pour l'anecdote, j'ai trouvé amusant de lire ce livre après "L'Assommoir" de Zola et qu'Annie Ernaux évoque justement "L'Assommoir" dans un passage Wink

Revenir en haut Aller en bas
misshoneychurch
Poppy dream by the Arno
avatar

Nombre de messages : 5669
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Annie Ernaux (1940)   Ven 31 Aoû 2018 - 16:36

Merci pour cette ouverture de topic. cheers J'aime beaucoup Annie Ernaux. Elle arrive à faire de l'autofiction dans laquelle on se reconnaît tous. Bien que La Place soit son plus connu, ce n'est vraiment pas mon préféré. J'ai beaucoup aimé Les Années, un condensé de tous ses autres livres. Mon préféré est L'Autre Fille, sur sa soeur décédée avant sa naissance. Passion simple m'a plu, tout comme Mémoire de Fille. J'ai eu un peu plus de mal avec Je ne suis pas sortie de ma nuit (sur la mort et la maladie de sa mère).
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 9272
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Annie Ernaux (1940)   Ven 31 Aoû 2018 - 19:22

Merci pour ces avis Miss Very Happy . Je n'ai manifestement pas commencé par le meilleur... j'ai emprunté "La Honte" à la médiathèque et j'attends de récupérer "L'autre fille" Wink
Revenir en haut Aller en bas
misshoneychurch
Poppy dream by the Arno
avatar

Nombre de messages : 5669
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Annie Ernaux (1940)   Ven 31 Aoû 2018 - 19:42

J'en ai écouté la version audio, lue par l'auteur, c'était magnifique. I love you Malgré le style très simple de l'auteur, j'avais été très émue.
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 9272
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Annie Ernaux (1940)   Lun 3 Sep 2018 - 12:06

J'ai donc lu "La Honte" qui est complémentaire de "La Place" et présente à mes yeux des similitudes (format, style, contexte etc.)

Ici il est question d'un événement traumatique qui s'est produit en 1952, l'année des 12 ans de l'auteur, que je peux révéler sans spoiler quiconque vu qu'il est exposé d'emblée : un dimanche, le père de l'auteur a tenté de tuer sa mère dans un excès de colère. Annie Ernaux part de ce traumatisme personnel et restitue un portrait d'Yvetot en 1952 avec le pensionnat privé, les chansons de Luis Mariano, le voyage qu'elle a effectué jusqu'à Lourdes avec son père...

Là encore, je ne sais pas si j'ai aimé ce court récit, même si le style m'est apparu peut-être moins distancié que dans "La Place". Ce récit fait s'interroger sur sa propre famille, son adolescence, bref des dossiers qu'on préfèrerait parfois laisser fermés lol!

Je pense malgré tout lire "L'Autre fille" quand je pourrai mettre la main dessus, surtout que ton avis m'y incite grandement MissHoneychurch Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat
avatar

Nombre de messages : 7139
Age : 46
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Annie Ernaux (1940)   Lun 3 Sep 2018 - 13:54

Merci pour l'ouverture de ce topic Serendipity. Même si je ne suis pas très amatrice d'autofiction, Les Années me tente bien Smile .
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand
avatar

Nombre de messages : 8098
Age : 27
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Annie Ernaux (1940)   Mar 4 Sep 2018 - 13:18

Merci pour cet avis Serendipity, voilà qui me donne envie de continuer à creuser l'oeuvre d'Ernaux. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 9272
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Annie Ernaux (1940)   Lun 10 Déc 2018 - 15:07

Pour celles que cela intéresse, voici un lien vers l'article d'Annie Ernaux publié hier dans Libération (son analyse sur l'actualité du moment) Arrow

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Annie Ernaux (1940)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Annie Ernaux (1940)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Annie Ernaux
» [Ernaux, Annie] L'événement
» ERNAUX, Annie
» Annie Ernaux
» Les librairies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Autres auteurs (divers) :: Auteurs francophones-
Sauter vers: