Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Robert Margerit (1910-1988), troublante plume française, un peu oubliée peut-être...

Aller en bas 
AuteurMessage
Annwvyn
Subtle scent of rain
avatar

Nombre de messages : 6530
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Robert Margerit (1910-1988), troublante plume française, un peu oubliée peut-être...   Ven 3 Aoû 2018 - 10:54

Avant d’avoir oublié ma lecture (je sens déjà que les impressions s’estompent), j’ouvre un topic à Robert Margerit (1910-1988), auteur et journaliste français sans doute plus connu pour sa série de romans sur la Révolution française que pour ses autres œuvres.

J’ai décidé d’ouvrir ce topic parce que j’ai terminé la semaine dernière Le Dieu nu  study (Prix Renaudot 1951) et que j’ai été séduite et troublée par ce texte, aussi bien par l’histoire que par sa très grande qualité littéraire (deuxième sur le podium de mes lectures 2018 après Pêcheur d’Islande de Pierre Loti évidemment). J’avais acheté le roman par hasard, et j’ai trouvé cette lecture remarquable (je suis étonnée de n’avoir jamais entendu parler de Margerit pendant ma scolarité).

Pour la présentation de l'auteur, nous remercions une nouvelle fois wikipédia, qui à défaut d’être enthousiasmant, fait correctement le travail d’introduction.

Wikipédia a écrit:
Robert Margerit, né le 25 janvier 1910 à Brive-la-Gaillarde et mort le 27 juin 19881 dans sa propriété de Thias sur la commune d'Isle à côté de Limoges, est un journaliste et écrivain français.

Après des études secondaires achevées à Limoges, tenté par le notariat, mais aussi par l'histoire, la littérature, la natation, l'équitation, la peinture, avant de devenir un romancier prolifique (nouvelles, soties, critiques d'art, théâtre, émissions radiophoniques), Robert Margerit est journaliste à Limoges dès 1931, et écrit notamment pour La Vie limousine.

En 1937, Robert Margerit épouse Suzanne Hugon, fille de l'historien et poète creusois Henri Hugon, et quitte Limoges pour Thias (commune d’Isle, une maison ancienne demeure d’Émile Montégut. Il s’interroge encore sur sa double vocation de peintre et d’écrivain.

Avec Georges-Emmanuel Clancier et René Rougerie, il participe en 1945 à la fondation de la revue littéraire Centres. À partir de 1948, il est rédacteur en chef du Populaire du Centre, où il restera chroniqueur après 1952.

Ami des écrivains Jean Blanzat, lecteur chez Gallimard, et de Georges-Emmanuel Clancier, il est remarqué par Julien Gracq qui le tire de son oubli provincial dans son pamphlet de 1950 La Littérature à l'estomac : « Le seul roman français qui m'ait vraiment intéressé depuis la Libération, est un roman obscur de Robert Margerit, Mont-Dragon. »

Wikipédia a écrit:
Romans
Nue et Nu (1936)
L'Île des perroquets (1942)
Mont-Dragon (1944)
Phénix (1946)
Le Vin des vendangeurs (1946)
Par un été torride (1950)
Le Dieu nu (1951) - Prix Renaudot
La Femme forte (1953)
Le Château des Bois-Noirs (1954)
La Malaquaise (1956)
Les Amants (1957)
La Terre aux loups (1958)
La Révolution, 4 volumes - Grand prix du roman de l'Académie française : L'Amour et le Temps (1963)
Les Autels de la peur (1963)
Un vent d’acier (1963)
Les Hommes perdus (1968)

Autres publications
Ambigu (recueil de nouvelles), couverture de Mario Prassinos, Paris, Fontaine, coll. « L'Âge d'or » (1946)
Contient : Le Bal des voleurs, Au Verdelin, Un drame historique, Ambigu I, Ambigu II ; réédition, Paris, Gallimard, 1956
Lobel-Riche, avec de nombreuses reproductions d'œuvres, Paris, Le Livre de Plantin (1946)
Le Limousin, province multiple, dessins de G. Jacquement et J. Moulon, Limoges, Havas-Limoges (1951)
Prétextes, pointes sèches de Lobel-Riche, avant-propos d'André Billy et de Pierre Mac-Orlan, Paris, « aux dépens d'un groupe d'amateurs » (1951)
Waterloo : 18 juin 1815, Paris, Gallimard, coll. « Trente journées qui ont fait la France » (1964)
Singulier, pluriel, journal intime, publié par l'association Amis de Robert Margerit - Plaisir de lire (2008)

Préfaces
L'Auberge tragique, roman policier de Luc Gervais ; d'après le film radiophonique de Georges Avryl ; illustrations de Gaston Jacquement, Limoges, éd. À la Pyramide, 1941
Les Mauvais Anges d'Éric Jourdan, édition de la Pensée moderne, 1955 ; éditions de la Musardine, 2001

Parlons du roman, à présent. Nous sommes à la veille de la seconde guerre mondiale. L’histoire est celle de Bruno, narrateur, qui tombe sous le charme de la jeune Jacqueline, amie de sa sœur, beauté intemporelle, timide, passive, délicate, enfantine mais profondément femme. Rolling Eyes Jacqueline est l’antithèse de la sœur de Bruno, Marie-Thérèse, qui est une femme forte, mystérieuse, possessive, intimidante, dominatrice, redoutable... vulnérable ? Jacqueline a épousé un homme médiocre et se retrouve prisonnière de son mariage. Bruno et Marie-Thérèse, émus et attirés par cette femme, ressentent le besoin de la faire réagir. Autour de ces trois personnalités, l’intrigue se noue et se dénoue, dans un souffle enivrant.


Ce roman est une plongée dans une solitude étouffante, sensuelle, élégante, poudrée, emplie des odeurs puissantes de l’automne… Difficile en vérité d’en dire plus. Il se passe peu de choses, nous suivons seulement les émotions et sensations de Bruno, et l’auteur nous raconte la sensualité, le corps, le passage des saisons dans les campagnes, pendant plus de deux cent pages avec une infinie variété de mots. Je reste impressionnée par la subtilité et la sophistication de l’ensemble.

Je ne peux pas dire que c’était une lecture plaisante. Certains passages sont trop dérangeants, en particulier en ce qui concerne la relation entre Bruno et sa sœur. J’ai suffoqué à de nombreuses reprises. Ça m’a beaucoup fait penser à Huis Clos, de Sartre. Pourtant, j’ai été très fortement impressionnée par la sensualité trouble qui se dégage de l’ensemble… Le Dieu nu est ce genre de lecture qui fait naître des palpitations, comme si on ressentait plaisir et souffrance en même temps, par le seul plaisir des mots.  Embarassed Tout reste très platonique pourtant j’ai ressenti ma lecture comme quelque chose de très subversif. C’était d’ailleurs le sujet : critiquer l’hypocrisie bourgeoise de l’époque, et les conventions sociales en général (toujours valable aujourd’hui je suppose).

Une chose plus terre à terre dans mes observations : les portraits de femme. pale Si je n’avais pas remis le texte dans son contexte, celui des années 50 qui racontent les années 30, j’aurais été écœurée. Nous sommes en plein dans les années 50, les femmes du roman sont les mêmes qui habitent le cinéma américain de l’âge d’or, les Rita Hayworth, Gene Tierney et compagnie. Bruno observe les femmes, et alors qu’on ne sait presque rien de lui, il décrit ces femmes, la manière dont il les aime. Douces, violentes, sensuelles, timides ou audacieuses, mystérieuses, gracieuses… Il décrit leurs parfums, robes, physique… Idéalisation et glorification de la femme, au service de l’homme… c’est ce que j’ai ressenti. J’aime mieux vous dire que j’ai aussi ressenti, en émergeant de ma lecture, un grand sentiment de liberté ! Et puis, il y a ces mots, à la fin, où il dit que Jacqueline fait partie de ces femmes à qui il faut faire violence… C’est dit comme ça, si naturellement… On comprend mieux pourquoi aujourd’hui on peine en tant que femme à exister différemment (les années 50, c’est encore si proche !).

Alors voilà. Lecture indispensable à mon avis, à découvrir en automne ou en hiver, avec une forte indignation féminine pour ne pas sombrer (à moins peut-être de s'envisager soi-même comme un objet de désir absolu), et la fenêtre ouverte pour ne pas étouffer. La quatrième de couverture évoque Baudelaire, et c’est peut-être effectivement un rapprochement pertinent : le livre est un peu à découvrir comme une poésie, mots vibrants, impressions indélébiles, âmes mises à nu et corps qui se dévoilent dans l’obscurité… C’est à lire, décidemment. Smile

Le Dieu nu (citation piquée sur le net, mais il y en aurait tant d'autres) a écrit:
Avant l'apparition de Jacqueline, je me croyais libre. Avais-je atteint le moment où la fatigue de la liberté se glisse en vous ? En tout cas, j'apprenais le bonheur de dépendre.
Oui, c'est une joie. Il existe une ivresse du pouvoir, mais il n'y a pas moins de volupté dans le sentiment de la sujétion, l'exemple des peuples le prouve. Cependant, l'amour satisfait mieux encore cette double aspiration. Il donne aux faibles la conscience - et souvent l'orgueil - de régner ; aux forts, il permet de connaître sans humiliation la griserie de l'esclavage.
Revenir en haut Aller en bas
http://annwvynsfactory.blogspot.com/
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 7384
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Robert Margerit (1910-1988), troublante plume française, un peu oubliée peut-être...   Ven 3 Aoû 2018 - 13:24

Belle présentation, Annwvyn !
Comme toi je suis sensible au style de cet auteur (dont tu avais posté quelques morceaux dans un autre post), et l'extrait que tu as mis en bas de ta présentation est très bien vu.
Si je croise un livre de lui dans une brocante, je le prendrai en pensant à toi I love you
Revenir en haut Aller en bas
nephtis
Ethereal Wings on the Nile
avatar

Nombre de messages : 9224
Age : 54
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Robert Margerit (1910-1988), troublante plume française, un peu oubliée peut-être...   Ven 3 Aoû 2018 - 13:46

J'ai lu La terre aux loups de cet auteur, et j'avais particulièrement aimé.
C'est la chronique d'une famille rongée par la haine, l'égoïsme et la violence . C'est très bien écrit, un roman gothique , où les les loups ne sont pas les animaux mais les hommes entre eux.
Merci Annwvyn d'avoir ouvert ce sujet, cela me donne envie de me plonger dans d'autres livres de cet auteur.
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 7384
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Robert Margerit (1910-1988), troublante plume française, un peu oubliée peut-être...   Ven 3 Aoû 2018 - 13:52

Justement, nephtis, je viens de regarder La terre aux loups, et le sujet me plairait plus que celui du Dieu nu, il me semble Cool
Revenir en haut Aller en bas
nephtis
Ethereal Wings on the Nile
avatar

Nombre de messages : 9224
Age : 54
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Robert Margerit (1910-1988), troublante plume française, un peu oubliée peut-être...   Ven 3 Aoû 2018 - 13:57

Petit Faucon a écrit:
Justement, nephtis, je viens de regarder La terre aux loups, et le sujet me plairait plus que celui du Dieu nu, il me semble Cool

Lance toi ! Et tu me diras. C'est une histoire sombre et sulfureuse, et violente aussi. Je ne t'en dis pas plus Wink
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 9267
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Robert Margerit (1910-1988), troublante plume française, un peu oubliée peut-être...   Ven 3 Aoû 2018 - 15:29

Merci pour cette présentation, je note Very Happy

J'ai peut-être croisé des romans de cet auteur ... les aspects biographiques me parlent vaguement scratch

C'est super de promouvoir les auteurs oubliés ou malheureusement perdus de vue cheers

Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 16381
Age : 21
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Robert Margerit (1910-1988), troublante plume française, un peu oubliée peut-être...   Ven 3 Aoû 2018 - 18:35

Merci pour cette jolie présentation, Annwvyn

Je ne connais pas cet auteur, mais ton avis m'intrigue bounce
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat
avatar

Nombre de messages : 7134
Age : 45
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Robert Margerit (1910-1988), troublante plume française, un peu oubliée peut-être...   Ven 3 Aoû 2018 - 23:47

Merci pour l'ouverture de ce topic Annwyn. De Robert Margerit, j'ai lu, il y a longtemps, L'île des Perroquets. J'en garde une bonne impression.

Voici le résumé (qui n'en est pas un) sur Babelio:
Citation :
Le regretté Hubert Juin, qui fut l'un des grands critiques et « redécouvreurs » de son temps, aimait à gourmander, provocant et pourtant sincère, les lecteurs qui n'avaient pas encore lu L'Ile des Perroquets de Robert Margerit : « Vous devriez avoir honte, c'est le seul roman marin à lire depuis Conrad et Stevenson - et sans doute le plus grand de notre littérature. » Et fidèle à son enthousiasme, il avait salué en 1984, peu avant sa mort, la réédition de cet introuvable dans les colonnes du Monde : « On ne résume pas L'Ile des Perroquets : c'est un livre qui est porté par la turbulence même... Une merveilleuse réponse à l'ennui, c'est-à-dire à la mort. » Bref, une sorte de roman de piraterie idéal (dans la Caraïbe, au XVIIe siècle...), par quoi un maître du récit nous entraîne bien au-delà de ce que promet d'ordinaire l'aventure.

Retenons que c'est une histoire de bateaux et de pirates... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
A view from the past
avatar

Nombre de messages : 10681
Age : 33
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Robert Margerit (1910-1988), troublante plume française, un peu oubliée peut-être...   Sam 4 Aoû 2018 - 11:21


Merci Annwvyn d'avoir ouvert un topic à ce romancier tombé dans l'oubli. Comme Petit Faucon je me sens peu attirée par Le Dieu nu, en revanche la série La Révolution sur laquelle j'ai eu un excellent retour de ma maman patiente depuis des lustres sur ma PAL, je ne me suis toujours pas décidée à l'attaquer. Je suis par ailleurs très curieuse de découvrir le style de cet auteur.

nephtis a écrit:
Petit Faucon a écrit:
Justement, nephtis, je viens de regarder La terre aux loups, et le sujet me plairait plus que celui du Dieu nu, il me semble Cool

Lance toi ! Et tu me diras. C'est une histoire sombre et sulfureuse, et violente aussi. Je ne t'en dis pas plus Wink

Voilà qui est encourageant sunny , j'ai acheté ce roman il y a quelques semaines, très tentée par le résumé de la quatrième de couverture.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Poiesis
Coléoptère d'Afrique
avatar

Nombre de messages : 265
Age : 25
Date d'inscription : 27/02/2018

MessageSujet: Re: Robert Margerit (1910-1988), troublante plume française, un peu oubliée peut-être...   Sam 4 Aoû 2018 - 20:12

Bonne idée Annwvyn !!

Je n'ai pas encore lu cet auteur mais j'ai Le château des Bois Noirs en ma possession Smile
Revenir en haut Aller en bas
Annwvyn
Subtle scent of rain
avatar

Nombre de messages : 6530
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Robert Margerit (1910-1988), troublante plume française, un peu oubliée peut-être...   Lun 6 Aoû 2018 - 11:09

Je suis ravie de vos retours, suite à l'ouverture de ce topic. Voilà donc de nombreuses nouvelles suggestions de lectures ! Very Happy J'espère que nous aurons bientôt l'occasion d'échanger d'avantage sur l'oeuvre de Margerit.

J'ai découvert le nom de cet auteur sur youtube (la bookutubeuse Lemonjune a fait une chronique entière sur Le château des bois noirs qui l'avait fascinée). J'ignorais d'ailleurs qu'il était français au départ : le sujet et l'ambiance du Château, tels qu'elle les racontait, me rappelant fortement Rebecca, je m'étais mis dans la tête que Margerit était britannique ! Razz
Revenir en haut Aller en bas
http://annwvynsfactory.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Robert Margerit (1910-1988), troublante plume française, un peu oubliée peut-être...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Robert Margerit (1910-1988), troublante plume française, un peu oubliée peut-être...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Langage SMS et évolution de la langue française
» La Télévision française prend ses marques.
» peinture armée française
» Tous les AMX 13 de l'Armée Française
» Infanterie de ligne française 1870

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Autres auteurs (divers) :: Auteurs francophones-
Sauter vers: