Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Persuasion, première partie (chapitres 1 à 8)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tatiana
A view from the past
avatar

Nombre de messages : 9877
Age : 32
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Persuasion, première partie (chapitres 1 à 8)   Lun 4 Déc 2017 - 12:29

Tout est dans le titre Very Happy

A vos claviers pour des échanges passionnés et passionnants

_________________
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei
avatar

Nombre de messages : 50738
Age : 74
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Persuasion, première partie (chapitres 1 à 8)   Lun 4 Déc 2017 - 13:46

Commencée hier la lecture de "persuasion" est toujours aussi régalante, l'ironie de Jane Austen toujours aussi délicieuse à savourer ! cheers cheers La présentation de la famille Elliot est parfaite, particulièrement celle du père, qui est quand un parangon de la stupidité et de la vanité ! Laughing Sa fille aînée n'est pas mal non plus, et l'hypocondrie de Mary qui ne trouve que la maladie pour attirer l'attention sur elle, tous ces portraits tracés d'une plume alerte, piquante, lucide et drôle sont toujours un régal à déguster !
Parallèlement, les émotions personnelles d'Anne à l'annonce du retour éventuel de Frederick dans son environnement sont décrites avec finesse et délicatesse, ce qui n'exclut pas un certain humour ! Very Happy
La lucidité et la distanciation de Jane par rapport à ses personnages n'exclut pas une certaine cruauté, comme le traitement sans aucune empathie de la mort de Richard Musgrove ! Jane tient ses personnages sous son microscope et son scalpel est sans pitié ! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Ysabelle
Stardust Reveries
avatar

Nombre de messages : 17096
Age : 55
Localisation : Quelque part entre l'orient et l'occident
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Persuasion, première partie (chapitres 1 à 8)   Lun 4 Déc 2017 - 15:05

Je viens de le commencer mais à peine trois pages. C'est surtout pour démarrer à la date prévue. Je lis en VO, et pour l'instant c'est fluide. On verra si je garde un bon rythme Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
A view from the past
avatar

Nombre de messages : 9877
Age : 32
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Persuasion, première partie (chapitres 1 à 8)   Jeu 7 Déc 2017 - 8:08


J'ai lu les trois premiers chapitres, et apprécie aussi de retrouver l'ironie de JA et sa description fine des personnages.
Anne apparaît très peu dans ces débuts, le propos étant centré sur la famille Elliot, en particulier Sir Walter et Elizabeth. Comme pour mieux souligner le cadre de vie d'Anne, effacée aux côtés d'un père et d'une soeur imbus d'eux-mêmes, de leur statut et de leurs prérogatives (autant de traits qui, par contrecoup, valorisent les qualités d'Anne dont on ne sait toutefois pas encore grand chose à ce stade). Comment ne pas la plaindre ? Un passage particulièrement savoureux : les "efforts" consentis par Elizabeth pour réduire leur train de vie, qui ne l'affectent pas elle-même mais concernent les autres (suppression des aumônes inutiles, etc.)

J'apprécie aussi que soit développé le personnage de Sherpherd, qui surnage au milieu de la bêtise de son employeur et, suffisamment habile, parvient à lui faire accepter un marin pour locataire. Sir Walter a de la chance de l'avoir auprès de lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Léti
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1169
Age : 35
Localisation : En chemin
Date d'inscription : 09/10/2014

MessageSujet: Re: Persuasion, première partie (chapitres 1 à 8)   Jeu 7 Déc 2017 - 19:09

J'apprécie beaucoup ma lecture également Smile J'ai pris un peu d'avance, pour une fois tongue
C'est une deuxième lecture pour moi, et c'est très bien ainsi. Je me souviens en particulier que j'avais eu du mal à bien cerner les liens de parenté et à me mélanger un peu entre les Musgrove, les Croft, etc.
Anne est très attachante, on peut bien s'identifier à elle, même si elle a un petit côté martyr vaguement irritant, je trouve. Il faut dire que c'est difficile de faire autrement, avec sa famille ! Elle n'est pas gâtée, on peut le dire.
Et à la fin de la partie, arrivée de Wentworth cheers Je trouve que la description des sentiments d'Anne vis à vis de lui, et de ses choix passés, est très fine. On est loin d'une Marianne Laughing (désolée pour les fans, Marianne m'énerve parfois un peu Embarassed Razz )

Je suis un peu plus gênée par la façon dont JA se moque, gentiment, certes, de Mrs Musgrove, qui se met à regretter son fils disparu (qui était en fait un "vilain garçon") alors que de son vivant, il était plutôt rejeté. Gênée aussi par une petite phrase, dans le chapitre 8 (à propos de Mrs Musgrove également)"Une silhouette forte et volumineuse a autant  le droit d'être plongée dans une profonde affliction que les membres mieux modelés qui soient au monde. Mais, que cela soit juste ou non, il existe des conjonctions incongrues que la raison voudra en vain justifier - que le goût ne peut souffrir - dont le ridicule s'emparera, inéluctablement." (traduction de la Pléiade)
Je me doute bien qu'ici, Jane se moque de ceux qui trouvent ridicules les "silhouettes fortes", certes...mais il y a un peu de premier degré tout de même (et oui, je sais, c'est l'époque, tout ça).
Par contre, j'ai apprécié tout ce qui suit, Mrs Croft est un sacré personnage, j'adore cheers
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei
avatar

Nombre de messages : 50738
Age : 74
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Persuasion, première partie (chapitres 1 à 8)   Jeu 7 Déc 2017 - 19:26

Ah la plume de Jane est tout sauf consensuelle et "politiquement correcte" ce qui peut nous choquer, car nous avons bien gommé toutes nos aspétités ! A juste titre d'ailleurs, le chagrin d'une dame forte n'a rien de moins touchant que celui d'une mince, sauf que la nature humaine étant ce qu'elle est il y aura bien des gens qui en riront ! Et Jane ne le laisse pas passer ! Elle parle aussi très crûment du désir des parents de se débarrasser du fils en l'envoyant en mer, et l'opinion de Jane est " ils avaient eu la chance de la perdre avant qu'il eût vingt ans... " et "Il n'avait guère été regretté quand la nouvelle de sa mort était parvenue jusqu'à Uppercross deux années au paravant" !
Jane a vieilli, elle est malade, et son ironie se teinte fortement de cynisme ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Ysabelle
Stardust Reveries
avatar

Nombre de messages : 17096
Age : 55
Localisation : Quelque part entre l'orient et l'occident
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Persuasion, première partie (chapitres 1 à 8)   Jeu 7 Déc 2017 - 19:40

Merci pour vos commentaires les filles. Je n'ai pas bien avancé mais je vous rejoins sur le descriptif'si délicatement incisif des personnages. Laughing On peut dire que Jane savait construire des personnages qui décrivaient à eux seuls toute les nuances de la société de l'époque. C'est comme si on y était. Sir Walter et Élisabeth me donnent déjà la nausée et je ressens toute la détresse que l'effacée Anne n'exprimait pas. Je reviens des que j'aurais fini Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Ju
Gone With The Books
avatar

Nombre de messages : 10372
Age : 27
Localisation : In the Tardis, with Ten
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: Re: Persuasion, première partie (chapitres 1 à 8)   Dim 10 Déc 2017 - 19:49

J"ai rattrapé mon retard et ai terminé cette première partie (je viens même de finir le chapitre 9, je prends de l'avance lol! )

J'aime toujours autant ce roman (est-il besoin de le préciser), sûrement mon préféré de l'auteur. J'aime beaucoup le personnage d'Anne, qui me touche énormément, et les descriptions sont particulièrement fines et bien trouvées.
Beaucoup d'humour et des personnages attachants (ou pas Razz)
Finalement, on voit très peu Frederick, mais il est omniprésent via Anne. Pour le moment, il n'est pas encore des plus sympathiques, mais la scène avec le petit Charles est déjà un bon début. Et ils me font trop rire tous les deux à essayer de se persuader qu'ils ont tout oublié du passé...
Revenir en haut Aller en bas
Ysabelle
Stardust Reveries
avatar

Nombre de messages : 17096
Age : 55
Localisation : Quelque part entre l'orient et l'occident
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Persuasion, première partie (chapitres 1 à 8)   Dim 10 Déc 2017 - 22:14

J'ai également fini cette première partie aujourd'hui dans l'avion. J'ai été surprise de découvrir que j'ai oublié pas mal de détails Shocked Ma lecture remonte à mon entrée dans le forum. C'était en 2010 (Sept ans). J'aime beaucoup ce roman. Je le relis avec un tel plaisir que j'ai envie de le finir dans les 24 heures qui suivent. Je vais toutefois calmer mes ardeurs et essayer de rester dans le groupe de lecture Laughing
J'ai oublié combien Mary était insupportable! No Elle passe d'une thèse à son contraire en une fraction de seconde et sans ciller Laughing Ça donne le tournis Mad
Spoiler:
 
L'arrivée de Captain wetworth agite bien la communauté et les neurones, notamment les sœurs Musgroves. Quand à Anne, quelle solitude! Crying or Very sad Même au milieu de tous, elle semble si seule dans ses pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
A view from the past
avatar

Nombre de messages : 9877
Age : 32
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Persuasion, première partie (chapitres 1 à 8)   Lun 11 Déc 2017 - 6:55


Je plussoie sur Mary, il faut des nerfs d'acier pour la supporter Laughing .

Je ne m'étends pas sur cette partie, ayant bien avancé dans ma lecture ce week-end. Je vais de ce pas ouvrir le prochain topic.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei
avatar

Nombre de messages : 50738
Age : 74
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Persuasion, première partie (chapitres 1 à 8)   Mar 12 Déc 2017 - 19:15

Quelques réflexions au cours de la lecture :

J’adore la façon dont Mary se sert du sentiment d’amour maternel pour justifier le fait qu’elle veut aller au dîner du château ! (Toi qui n’es pas mère, tu souffriras moins, dit-elle à Anne, mais pour moi c’est une douleur insupportable…donc je vais dîner au château !! » )


Les quelques lignes de Jane décrivant la première rencontre W/A dans un style, haché, en bribes de phrases rend parfaitement le sentiment d’anxiété, de trouble d’Anne, la sensation de bruit, de monde, de mouvements vagues et flous autour d’elle faisant bonne figure et la conclusion : au bout de quelques minutes tout fut terminé. on ressent le soulagement, et à la fois la déception, les attentes inavouées, c’est remarquable !
Revenir en haut Aller en bas
Rosalind
Lady of Damerosehay
avatar

Nombre de messages : 7930
Localisation : entre Rohan et Ruatha ...
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Persuasion, première partie (chapitres 1 à 8)   Mer 13 Déc 2017 - 12:36

Je n'ai pas encore commencé, je m'offre d'abord la lecture de la préface de Christine Jordis. Un régal sunny
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat
avatar

Nombre de messages : 6760
Age : 45
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Persuasion, première partie (chapitres 1 à 8)   Jeu 14 Déc 2017 - 21:43

Je viens de démarrer et déjà je ne peux résister au charme de Sir Elliot et de sa charmante Elizabeth. Ces deux-là sont un concentré de bêtise et de fatuité, un vrai régal Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Rosalind
Lady of Damerosehay
avatar

Nombre de messages : 7930
Localisation : entre Rohan et Ruatha ...
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Persuasion, première partie (chapitres 1 à 8)   Sam 16 Déc 2017 - 15:19

Jane Austen s’est bien lâchée avec ces deux-là ! Elle trace un cruel portrait au vitriol. Twisted Evil  La fatuité du baronnet est réjouissante. Elle l’épingle en deux phrases lapidaires.

Citation :
Vanity was the beginning and the end of sir Walter Elliot’s character.
He was the constant object of his warmest respect and devotion.

Quant à Elizabeth elle est aussi vaine et égoïste que son père, c’est pourquoi elle est sa fille préférée.
Elle donne sa pleine mesure dans ses choix de restrictions, spécialement quand elle décide avec ravissement de supprimer le cadeau pour Anne. Une belle petite mesquinerie ! Evil or Very Mad

Elle est obstinée également, puisqu’elle refuse d’écouter les conseils de Lady Russel.

Ce qui nous amène au thème du roman, la persuasion. Ceux qui persuadent, à tort ou à raison, ceux qui se laissent persuader, pour leur bien ou leur malheur, et ceux qui refusent de se laisser persuader, par force de caractère ou au contraire par obstination ou irréflexion ?

Plus je le relis, et plus je me rends compte que tout s'y ramène.

J’ai bien aimé également la rencontre entre le baronnet et l’amiral, et leurs points de vue respectifs  

J'ai recherché dans le texte original l'expression anglaise traduite par il n'a pas inventé
la poudre

et je ne m'attendais pas à cela  Smile

Citation :
The Baronet will never set the Thames on fire
lol!

Je ne lis pas en anglais, mais je vais vérifier souvent le texte, car je trouve la traduction de Pierre Goubert singulièrement pesante et ampoulée. Neutral

Ma première lecture du roman était dans l'édition Omnibus, traduction de André Belamich.
A mon avis plus fluide.

Apparemment je ne suis pas la seule à penser ainsi, voir à ce sujet   quelle traduction choisir
Revenir en haut Aller en bas
Léti
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1169
Age : 35
Localisation : En chemin
Date d'inscription : 09/10/2014

MessageSujet: Re: Persuasion, première partie (chapitres 1 à 8)   Sam 16 Déc 2017 - 15:31

Rosalind a écrit:

Ce qui nous amène au thème du roman, la persuasion. Ceux qui persuadent, à tort ou à raison, ceux qui se laissent persuader, pour leur bien ou leur malheur, et ceux qui refusent de se laisser persuader, par force de caractère ou au contraire par obstination ou irréflexion ?

Plus je le relis, et plus je me rends compte que tout s'y ramène.

(...)

Je ne lis pas en anglais, mais je vais vérifier souvent le texte, car je trouve la traduction de Pierre Goubert singulièrement pesante et ampoulée. Neutral

Ma première lecture du roman était dans l'édition Omnibus, traduction de André Belamich.
A mon avis plus fluide.

Apparemment je ne suis pas la seule à penser ainsi, voir à ce sujet   quelle traduction choisir

Merci pour tes réflexions, Rosalind cheers Oui, je suis d'accord avec toi, pour la question de la "persuasion", je trouve cela très intéressant (j'avais moins réalisé la chose à première lecture).

Je le lis dans la même traduction que toi, mais je n'ai pas eu cette impression de lourdeur. Je vais y être plus attentive, du coup.
Revenir en haut Aller en bas
Rosalind
Lady of Damerosehay
avatar

Nombre de messages : 7930
Localisation : entre Rohan et Ruatha ...
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Persuasion, première partie (chapitres 1 à 8)   Sam 16 Déc 2017 - 16:59

Léti a écrit:
Oui, je suis d'accord avec toi, pour la question de la "persuasion", je trouve cela très intéressant (j'avais moins réalisé la chose à première lecture).

A ma première lecture non plus ! mais à la six ou septième, beaucoup plus Wink

Et j'ai lu la passionnante préface de Christine Jordis, qui m'a rendue d'autant plus attentive à ce genre de détails.

Si tu lis dans l'édition Folio tu dois l'avoir.
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
A view from the past
avatar

Nombre de messages : 9877
Age : 32
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Persuasion, première partie (chapitres 1 à 8)   Sam 16 Déc 2017 - 21:15


Rosalind a écrit:
Ce qui nous amène au thème du roman, la persuasion. Ceux qui persuadent, à tort ou à raison, ceux qui se laissent persuader, pour leur bien ou leur malheur, et ceux qui refusent de se laisser persuader, par force de caractère ou au contraire par obstination ou irréflexion ?

Oui l'exemple de Louisa montre que parfois il est bon de se laisser persuader : si elle avait accepté de renoncer à son jeu sur le Cobb, son accident aurait été évité. Donc, l'obstination peut aussi mener au malheur (même si dans ce cas précis le dénouement de ce qui aurait pu se révéler un drame tragique est heureux, à la fois pour Louisa et pour Anne puisque l'accident amène son rapprochement avec Wentworth).

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat
avatar

Nombre de messages : 6760
Age : 45
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Persuasion, première partie (chapitres 1 à 8)   Hier à 1:05

Tatiana a écrit:
Donc, l'obstination peut aussi mener au malheur (même si dans ce cas précis le dénouement de ce qui aurait pu se révéler un drame tragique est heureux, à la fois pour Louisa et pour Anne puisque l'accident amène son rapprochement avec Wentworth).

C'est bien toute la finesse de Jane Austen qui ne tranche jamais entre deux possibles: aurait-il été mieux de se laisser persuader ou fallait-il s'obstiner ? L'auteur nous laisse tirer nos propres conclusions en se limitant à nous donner des pistes et des indices.

Je reviens sur la discussion sur Mrs Musgrove et sa tristesse tardive d'avoir perdu son fils Dick. Je lis en VO et, si je ne fais pas de gros contresens, il ne me semble pas que Jane Austen se moque du chagrin de Mrs Musgrove. En tous les cas ce n'est pas si net. Il me semble que tout ce passage sert essentiellement à souligner une qualité du Capitaine Wentworth qui prend au sérieux le chagrin de son hôtesse et qui, même s'il n'a pas une très bonne opinion de Dick Musgrove et doute un peu de la sincérité du chagrin exprimé, écoute sa mère et lui parle avec tact... alors qu'il aurait pu se moquer ou être ironique. En effet, il aurait pu avoir une cette autre attitude puisque c'est ce qu'aurait fait la plupart des gens, suivant l'argument de JA qui veut que le chagrin des vieilles dames encombrantes prête souvent à sourire, sans qu'il y ait de raison objective à cela.

En tous les cas c'est comme ça que je comprends ce passage:
Spoiler:
 

JA nous glisse toutefois une allusion au fait que le chagrin de notre bonne dame pourrait être factice... et que c'est peut-être ce point qui est le plus critiquable (même si la majorité des gens s'arrêteraient à la réflexion superficielle et infondée sur le physique...).
Revenir en haut Aller en bas
Léti
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1169
Age : 35
Localisation : En chemin
Date d'inscription : 09/10/2014

MessageSujet: Re: Persuasion, première partie (chapitres 1 à 8)   Hier à 14:35

Rosalind a écrit:


Et j'ai lu la passionnante préface de Christine Jordis, qui m'a rendue d'autant plus attentive à ce genre de détails.

Si tu lis dans l'édition Folio tu dois l'avoir.

Je le lis chez la Pléiade. Il y a une "notice" qui se trouve à la fin, et que je n'ai pas encore lue study Je le ferai après Smile

MissAcacia : très intéressante, ta réflexion. Tu as peut-être raison, surtout quand tu dis
Miss Acacia a écrit:
JA nous glisse toutefois une allusion au fait que le chagrin de notre bonne dame pourrait être factice... et que c'est peut-être ce point qui est le plus critiquable (même si la majorité des gens s'arrêteraient à la réflexion superficielle et infondée sur le physique...
A part la partie sur le physique, j'avais senti cela, aussi. Disons que c'est une critique beaucoup plus complexe que celle adressée aux gens comme le père d'Anne et Elizabeth. Pour eux, c'est franc et net. Alors que Mrs Musgrove est globalement un personnage "positif", et si Jane Austen (ou même Anne dans le roman) se moque un peu d'elle, c'est avec tendresse,je crois.

Sinon, j'ai cité la fameuse phrase plus haut dans "ma" traduction (celle de Pierre Goubert, donc). Le ton est peut-être légèrement différent, donc. (mais ta longue citation en anglais me confirme qu'hélas, j'aurais eu du mal à le lire entièrement en VO Crying or Very sad )
Revenir en haut Aller en bas
Rosalind
Lady of Damerosehay
avatar

Nombre de messages : 7930
Localisation : entre Rohan et Ruatha ...
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Persuasion, première partie (chapitres 1 à 8)   Hier à 14:51

Léti a écrit:

Je suis un peu plus gênée par la façon dont JA se moque, gentiment, certes, de Mrs Musgrove, qui se met à regretter son fils disparu (qui était en fait un "vilain garçon") alors que de son vivant, il était plutôt rejeté. Gênée aussi par une petite phrase, dans le chapitre 8 (à propos de Mrs Musgrove également)"Une silhouette forte et volumineuse a autant  le droit d'être plongée dans une profonde affliction que les membres mieux modelés qui soient au monde. Mais, que cela soit juste ou non, il existe des conjonctions incongrues que la raison voudra en vain justifier - que le goût ne peut souffrir - dont le ridicule s'emparera, inéluctablement." (traduction de la Pléiade)
Je me doute bien qu'ici, Jane se moque de ceux qui trouvent ridicules les "silhouettes fortes", certes...mais il y a un peu de premier degré tout de même (et oui, je sais, c'est l'époque, tout ça).

MissAcacia a écrit:

Je reviens sur la discussion sur Mrs Musgrove et sa tristesse tardive d'avoir perdu son fils Dick. Je lis en VO et, si je ne fais pas de gros contresens, il ne me semble pas que Jane Austen se moque du chagrin de Mrs Musgrove. En tous les cas ce n'est pas si net. Il me semble que tout ce passage sert essentiellement à souligner une qualité du Capitaine Wentworth qui prend au sérieux le chagrin de son hôtesse et qui, même s'il n'a pas une très bonne opinion de Dick Musgrove et doute un peu de la sincérité du chagrin exprimé, écoute sa mère et lui parle avec tact... alors qu'il aurait pu se moquer ou être ironique. En effet, il aurait pu avoir une cette autre attitude puisque c'est ce qu'aurait fait la plupart des gens, suivant l'argument de JA qui veut que le chagrin des vieilles dames encombrantes prête souvent à sourire, sans qu'il y ait de raison objective à cela.




Voici la traduction de Mme Letorsay

Citation :
En entendant cela, une expression fugitive traversa la figure de Wenvorth : un pli de sa bouche et un certain regard convainquirent Anna qu’il n’était pas de l’avis de Mme Musgrove, et qu’il avait eu probablement quelque peine à se débarrasser de Dick ; mais ce fut si rapide qu’elle seule s’en aperçut. Un instant après, il était sérieux et maître de lui ; il vint s’asseoir à côté de Mme Musgrove, et causa de son fils avec une grâce naturelle qui témoignait de sa sympathie pour tout sentiment vrai. Anna était assise à l’autre coin du divan, séparée de lui par la vaste corpulence de Mme Musgrove, plus faite pour représenter la bonne humeur et la bonne chère, que la tendresse et le sentiment, et tandis qu’Anna s’abritait derrière elle pour cacher son agitation, la façon dont le capitaine écoutait les doléances de Mme Musgrove et ses larges soupirs n’était pas sans mérite.
Le chagrin n’est pas nécessairement en rapport avec la constitution. Une grosse personne a aussi bien le droit d’être affligée profondément que la plus gracieuse femme. Néanmoins, il y a des contrastes que la raison admet, mais qui froissent le goût et attirent le ridicule.

Ce passage est choquant de nos jours, peut-être moins à l'époque ???

Une note du traducteur précise que Jane Austen ne faisait que souscrire à des idées reçues à son époque, et fait référence à un roman lu avec amusement par J.A. en 1814 : "L'Héroïne" d'E.S. Barrett (1813) où la même opinion était exprimée avec encore moins de tact.


MissAcacia a écrit:

JA nous glisse toutefois une allusion au fait que le chagrin de notre bonne dame pourrait être factice... et que c'est peut-être ce point qui est le plus critiquable (même si la majorité des gens s'arrêteraient à la réflexion superficielle et infondée sur le physique...).

Ce que j'ai compris, c'est que le "pauvre Dick" était un sot et que sa disparition a été un grand soulagement pour sa famille.
Mrs Musgrove n'a pas dû y penser beaucoup jusqu'à cet instant où le nom du capitaine Wentworth lui évoque un souvenir. Elle s'offre une petite larme posthume, mais je ne pense pas que ce soit factice. C'était son fils après tout, et avec le temps ses défauts s'estompent Wink
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat
avatar

Nombre de messages : 6760
Age : 45
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Persuasion, première partie (chapitres 1 à 8)   Hier à 18:21

Je suis d'accord que ce n'est pas net. Mon impression est que, sur le physique, JA reflète les opinions communes de son temps, sans forcément y souscrire. C'est le sens que je donne au "Fair or unfair", que la traduction de Mme Letorsay ne reprend pas au début de la dernière phrase citée par Rosalind. Avec cette nuance, ce passage ne me choque pas, on rencontre assez fréquemment les mêmes préjugés à l'heure actuelle, malheureusement.
Par contre elle se permet une remarque sur ce chagrin qu'elle décrit comme "à retardement". C'est sans doute un peu méchant puisque, comme tu le dis Rosalind, même mauvais sujet, il reste son fils.
D'un autre côté je me pose la question sur notre perception contemporaine des relations parent - enfants de l'époque, où les enfants étaient beaucoup plus nombreux que maintenant et pas forcément désirés (choquant à l'heure actuelle...). Par exemple il était courant que les enfants soient élevés très différemment et que l'on fasse des préférences dans l'éducation, les opportunités ou les héritages (dans le roman : exemple des Hayter, exemple de Elizabeth et Anne. Après le décès de sa mère, Anne a été clairement négligée). Le principe d'égalité entre les enfants était assez aléatoire. Se pourrait-il que le chagrin de Mrs Musgrove ait vraiment été une vague nostalgie née d'un souvenir un peu estompé plutôt qu'une vraie affliction resurgissant à l'occasion de la rencontre avec Wentworth ?

En tous les cas, merci d'avoir soulevé la question, je ne m'y étais jamais arrêtée alors que c'est un point très intéressant Very Happy .
Revenir en haut Aller en bas
Rosalind
Lady of Damerosehay
avatar

Nombre de messages : 7930
Localisation : entre Rohan et Ruatha ...
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Persuasion, première partie (chapitres 1 à 8)   Hier à 19:40

MissAcacia a écrit:
Se pourrait-il que le chagrin de Mrs Musgrove ait vraiment été une vague nostalgie née d'un souvenir un peu estompé plutôt qu'une vraie affliction resurgissant à l'occasion de la rencontre avec Wentworth ?


Je vote pour la vague nostalgie, qui vu le caractère allègre et insouciant de la dame (et des autres membres de la famille) sera oubliée dès le lendemain.

Cela m'a aussi un peu gênée que Jane Austen fasse de cet épisode l'un des rares moments comiques du roman. La famille Musgrove n'a pas inventé la poudre, ni mis le feu à la Tamise, pour reprendre les termes de l'amiral, mais parents et enfants sont joyeusement sympathiques.
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat
avatar

Nombre de messages : 6760
Age : 45
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Persuasion, première partie (chapitres 1 à 8)   Hier à 20:29

Rosalind a écrit:
Cela m'a aussi un peu gênée que Jane Austen fasse de cet épisode l'un des rares moments comiques du roman. La famille Musgrove n'a pas inventé la poudre, ni mis le feu à la Tamise, pour reprendre les termes de l'amiral, mais parents et enfants sont joyeusement sympathiques.

Là, je suis d'accord, même si le comique est un peu en demi-teinte. Ce n'est pas le seul endroit où l'auteur pointe les faiblesses des Musgrove dans ce début du roman, il y a aussi le passage sur leur goût pour la musique, où leur appréciation est fonction de leur proximité avec l'exécutant... Fort heureusement sa perception change plus loin dans l'histoire (mais on en parlera plus tard).

EDIT: et là je ne peux m'empêcher de faire un parallèle entre Mrs Musgrove et Mrs Jennings (de S&S), toute proportions gardées. Sur ces deux personnages, JA semble dire, sans avoir l'air d'y toucher, qu'il ne faut pas se fier aux apparences...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Persuasion, première partie (chapitres 1 à 8)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Persuasion, première partie (chapitres 1 à 8)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rothfuss Patrick - La Peur du Sage, Première Partie - Chronique du tueur de roi T2
» harry potter-and the deathly hallows première partie
» [Règle N°0] Le Juste Prix : Première partie
» L'Islam, le déluge, Noé et les pyramides première partie
» [Breaking Dawn - Part2] Avant-première à Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Jane Austen :: Oeuvres et adaptations :: Persuasion :: Challenge Bicentenaire Persuasion (1817-2017)-
Sauter vers: