Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Un été avec Baudelaire (1821-1867).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 8654
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Un été avec Baudelaire (1821-1867).   Mar 1 Aoû 2017 - 10:20

Le 31 août 1867, il y a 150 ans, Charles Baudelaire s'éteignait à l'âge de 46 ans. A cette occasion, nous avons proposé de lire ou relire Baudelaire tout au long du mois d'août  sunny .

J'ai emprunté le titre de ce topic à une émission, diffusée par France Inter en 2014, composée de petites vignettes de 4 minutes que vous pouvez réécouter (ou lire, une partie du texte étant disponible)   ici Arrow .

Je signale aussi l'émission "La Compagnie des Auteurs" (France Culture) diffusée en novembre 2016, avec notamment une première émission à caractère biographique ici  Arrow

Pour entamer les échanges sur ce poète, je recopie le joli témoignage de papotea posté hier dans un autre topic :

papotea a écrit:
Mais c'est mon prof de philo qui m'a fait découvrir mon poème préféré, il en avait pris une strophe pour illustrer un de ses cours

Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille.
Tu réclamais le Soir ; il descend ; le voici :
Une atmosphère obscure enveloppe la ville,
Aux uns portant la paix, aux autres le souci

Recueillement, de Charles Baudelaire (qui reste à ce jour mon poète préféré drunken ).

Pour ma part, j'ai étudié Baudelaire en première littéraire mais il ne m'a pas spécialement touchée (j'ai toujours préféré Verlaine, également étudié cette année-là ). J'ai essayé de lire "Les Fleurs du mal" par petites touches en première, puis à la fac, mais je reste assez hermétique  scratch .

Ce mois Baudelaire c'est l'occasion de nous redonner une chance lui et moi lol! , peut-être serai-je plus réceptive maintenant ?

Baudelaire, pour moi, c'est surtout ces deux poèmes, peut-être les plus connus :

L'Invitation au voyage

Spoiler:
 

et L'Albatros

Spoiler:
 

Et vous, quels sont vos souvenirs liés à la découverte de Baudelaire ? Vos poèmes préférés ?


Dernière édition par serendipity le Mar 1 Aoû 2017 - 12:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
papotea
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1228
Age : 41
Localisation : quelque part dans la verte Normandie
Date d'inscription : 11/07/2012

MessageSujet: Re: Un été avec Baudelaire (1821-1867).   Mar 1 Aoû 2017 - 11:46

Merci Serendipity, pour l'ouverture de ce topic consacré à Baudelaire !

Effectivement, j'aime beaucoup l'écriture de Baudelaire, je pense que son côté sombre et torturé y est pour beaucoup (alors que dans la vraie vie, je déteste ça Laughing ). Cela tient aussi au fait que je l'ai beaucoup croisé au cours de ma scolarité, avec effectivement l'albatros et le fameux Invitation au voyage (luxe, calme et volupté...le rêve quoi !)

Spoiler:
 

Mais comme l'a mentionné Serendipity, mon poème préféré de Baudelaire -c'est mon prof de philo qui me l'a fait découvrir - est recueillement:

Spoiler:
 

Ce poème - assez court, Baudelaire a fait des choses beaucoup plus longues- me touche à chaque fois que je le lis. J'aime son titre, son rythme, son phrasé, sa sonorité, les images (cette "douleur" qui devient une personne, cette demande de rester tranquille, la "douce nuit qui marche"), bref tout ! Quand tu es une ado pas toujours bien dans tes baskets, ce poème te parle beaucoup (bon avec le temps, et quand on connait la vie de Baudelaire, tu relativises ta douleur  lol! )

Du coup j'ai téléchargé sur ma liseuse ces fleurs du mal (rien que ce titre est magnifique) pour relire un peu de Baudelaire (qui en plus a séjourné quelques temps à Honfleur, chez sa mère je crois, donc quelque part c'est pour moi un peu un local  Very Happy )
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 8654
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Un été avec Baudelaire (1821-1867).   Mar 1 Aoû 2017 - 12:01

Merci pour ce poème papotea, je ne le connaissais pas  Very Happy

papotea a écrit:
Quand tu es une ado pas toujours bien dans tes baskets, ce poème te parle beaucoup

Je comprends Wink Pour ma part, c'était un autre poète qui me parlait à cette époque, Charles Cros ... c'est moins travaillé / moins littéraire Embarassed

Spoiler:
 

papotea a écrit:
Baudelaire (qui en plus a séjourné quelques temps à Honfleur, chez sa mère je crois, donc quelque part c'est pour moi un peu un local  Very Happy )

Oui, en 1859  Very Happy  j'ai commencé à écouter les épisodes d'Un été avec Baudelaire et le premier est justement consacré à Baudelaire et sa mère  Wink
Attention, la version audio est plus complète que le texte figurant sur le site  Wink


Dernière édition par serendipity le Mar 1 Aoû 2017 - 12:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marganne
Lioness of Brittany
avatar

Nombre de messages : 2060
Age : 48
Localisation : Entre ciel, terre et mer...
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Un été avec Baudelaire (1821-1867).   Mar 1 Aoû 2017 - 12:12

Merci Seren  Very Happy  

Baudelaire est peut-être mon poète préféré, en partie pour son côté torturé, noir, pessimiste... Mais, comme il l'a dit : j'ai pétri de la boue et j'en ai fait de l'or tant il vrai qu'avec des sujets très noirs, il a su créer une œuvre de toute beauté  drunken

J'adore le premier poème des Fleurs du Mal, au lecteur, je connais par cœur mes passages préférés  Wink

Spoiler:
 

J'adore aussi La mort des amants      
Spoiler:
 


Oui, je sais, je ne commence pas par les poèmes les plus gais lol!
Revenir en haut Aller en bas
papotea
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1228
Age : 41
Localisation : quelque part dans la verte Normandie
Date d'inscription : 11/07/2012

MessageSujet: Re: Un été avec Baudelaire (1821-1867).   Mar 1 Aoû 2017 - 13:29

Serendipity a écrit:
Pour ma part, c'était un autre poète qui me parlait à cette époque, Charles Cros ... c'est moins travaillé / moins littéraire

Je ne connais pas du tout ! (enfin de nom bien sûr, mais je n'en ai jamais lu).

C'est vrai que Baudelaire cisèle tellement ses mots qu'il peut paraître obscur, voire abscon.

Marganne a écrit:
j'ai pétri de la boue et j'en ai fait de l'or tant il vrai qu'avec des sujets très noirs, il a su créer une œuvre de toute beauté  drunken

C'est une très belle citation !

Quand à Honfleur, que j'ai pourtant parcouru maintes fois, je n'ai jamais vu de pancarte du style "Ici à vécu Baudelaire". Il va falloir que je me penche là dessus ! Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 13867
Age : 20
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Un été avec Baudelaire (1821-1867).   Mar 1 Aoû 2017 - 17:44

Merci pour l'ouverture de ce topic, Serendipity cheers

Pour ma part, j'ai étudié Les Fleurs du Mal en Première, et j'ai beaucoup aimé ma lecture (même si je pense qu'une relecture ne sera pas de trop Wink ) J'ai un rapport particulier avec le poème A une passante, car c'est le texte sur lequel je suis tombé à l'oral de français I love you
Spoiler:
 

Marganne, je viens de relire La Mort des amants et je le trouve magnifique drunken

J'aime aussi beaucoup L'invitation au voyage, L'Albatros et Le Cygne cheers
Revenir en haut Aller en bas
Marganne
Lioness of Brittany
avatar

Nombre de messages : 2060
Age : 48
Localisation : Entre ciel, terre et mer...
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Un été avec Baudelaire (1821-1867).   Mar 1 Aoû 2017 - 19:17

Juliette, quel beau poème que A une passante


Il y a l'invitation au voyage mais aussi Le voyage   très long poème, un des plus connus, souvent étudié en classe, voici mes extraits préférés :



Spoiler:
 

Je le connais aussi par coeur, mais à le relire, j'ai envie de faire ma valise et de prendre le premier bateau au long cours au départ de Brest
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 13867
Age : 20
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Un été avec Baudelaire (1821-1867).   Mar 1 Aoû 2017 - 20:32



Merci pour Le Voyage Ça donne envie de relire tous les poèmes de Baudelaire
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 8654
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Un été avec Baudelaire (1821-1867).   Mer 2 Aoû 2017 - 15:53

Merci pour ces poèmes et vos témoignages cheers

Juliette, je ne connaissais pas "A une passante" (j'ai spontanément pensé à la chanson de Brassens sur le même thème Wink ), merci de l'avoir mentionné  sunny  

Ce poème a fait l'objet d'une chronique dans "Un été avec Baudelaire" (où il est lu par Zabou Breitman  Very Happy ) ici  Arrow je vais compléter la lecture par l'écoute
Revenir en haut Aller en bas
Ysabelle
Stardust Reveries
avatar

Nombre de messages : 16622
Age : 55
Localisation : Quelque part entre l'orient et l'occident
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Un été avec Baudelaire (1821-1867).   Mer 2 Aoû 2017 - 17:53

Merci pour ce topic Serendipity et merci à toutes pour les poèmes postés que j'aime tous. Les fleurs du mal, je l'ai découvert à l'âge de 13 ans. A cet époque, on nous interdisait tout et rien Laughing Une surveillante m'a trouvé dans un coin de la cour avec ce livre dans les mains et j'ai failli passer en conseil de discipline No Ça ne rigolait pas à l'époque. Evidemment, je ne comprenais pas tout le remue ménage que ça faisait. Mon oncle (propriétaire du livre que j'ai emprunté sans consulter Embarassed  Laughing ) est intervenu pour calmer les choses, soulignant au passage qu'à mon âge, je ne devais certainement pas comprendre grand chose. Je l'ai relu à un âge plus avancé et j'ai trouvé injuste et trop amplifiée la réaction de mes profs et directrice de l'établissement.

Mon poème préféré est "Élévation". Je crois que je l'ai déjà posté das le topic poémes, poésie... scratch

Citation :

Élévation
Au-dessus des étangs, au-dessus des vallées,
Des montagnes, des bois, des nuages, des mers,
Par delà le soleil, par delà les éthers,
Par delà les confins des sphères étoilées;

Mon esprit, tu te meus avec agilité,
Et, comme un bon nageur qui se pâme dans l'onde,
Tu sillonnes gaiement l'immensité profonde
Avec une indicible et mâle volupté.

Envole-toi bien loin de ces miasmes morbides,
Va te purifier dans l'air supérieur,
Et bois, comme une pure et divine liqueur,
Le feu clair qui remplit les espaces limpides.

Derrière les ennuis et les vastes chagrins
Qui chargent de leur poids l'existence brumeuse,
Heureux celui qui peut d'une aile vigoureuse
S'élancer vers les champs lumineux et sereins;

Celui dont les pensées, comme des alouettes,
Vers les cieux le matin prennent un libre essor,
- Qui plane sur la vie, et comprend sans effort
Le langage des fleurs et des choses muettes!


Dernière édition par Ysabelle le Jeu 3 Aoû 2017 - 12:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 13867
Age : 20
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Un été avec Baudelaire (1821-1867).   Mer 2 Aoû 2017 - 18:11

Ah oui, Ysa, ton anecdote fait froid dans le dos pale

Bien sûr, tu as fait un excellent choix avec Elévation
Revenir en haut Aller en bas
Marganne
Lioness of Brittany
avatar

Nombre de messages : 2060
Age : 48
Localisation : Entre ciel, terre et mer...
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Un été avec Baudelaire (1821-1867).   Mer 2 Aoû 2017 - 18:38

Ysabelle a écrit:
Merci pour ce topic Serendipity et merci à toutes pour les poèmes postés que j'aime tous. Les fleurs du mal, je l'ai découvert à l'âge de 13 ans. A cet époque, on nous interdisait tout et rien Laughing Une surveillante m'a trouvé dans un coin de la cour avec ce livres dans les mains et j'ai failli passer en conseil de discipline No Ca ne rigolait pas à l'époque. Evidement, je ne comprenait pas tout le remue ménage que ça faisait. Mon oncle (propriétaire du livre que j'ai emprunté sans consulter Embarassed  Laughing ) est intervenu pour calmer les choses, soulignant au passage qu'à mon âge, je ne devait certainement pas comprendre grand chose. Je l'ai relu à un âge plus avancé et j'ai trouvé injuste et trop amplifiée la réaction de mes profs et directrice de l'établissement.

Mon poème préféré est "Élévation". Je crois que je l'ai déjà posté das le topic poémes, poésie... scratch

Citation :

Élévation
Au-dessus des étangs, au-dessus des vallées,
Des montagnes, des bois, des nuages, des mers,
Par delà le soleil, par delà les éthers,
Par delà les confins des sphères étoilées;

Mon esprit, tu te meus avec agilité,
Et, comme un bon nageur qui se pâme dans l'onde,
Tu sillonnes gaiement l'immensité profonde
Avec une indicible et mâle volupté.

Envole-toi bien loin de ces miasmes morbides,
Va te purifier dans l'air supérieur,
Et bois, comme une pure et divine liqueur,
Le feu clair qui remplit les espaces limpides.

Derrière les ennuis et les vastes chagrins
Qui chargent de leur poids l'existence brumeuse,
Heureux celui qui peut d'une aile vigoureuse
S'élancer vers les champs lumineux et sereins;

Celui dont les pensées, comme des alouettes,
Vers les cieux le matin prennent un libre essor,
- Qui plane sur la vie, et comprend sans effort
Le langage des fleurs et des choses muettes!

Merci Ysa pour cette anecdote  No   qui  ne m'étonne pas du tout car j'ai  "Histoire de la littérature française" de Ch. M. des Grandes, (1946, en piteux état car ayant beaucoup souffert de plusieurs déménagements pale), qui est un manuel scolaire à l'attention des collèges et lycées. Je voulais en parler, tu tombes bien. Je recopie ce qu'on en dit de Baudelaire :

Baudelaire peut être réclamé à la fois par les Parnassiens et les Symbolistes. Esprit étrange, sensibilité maladive, goût du rare et du faux, mépris du simple et du vrai, culte de la forme et du rythme, tout ce qui se développera, qualités et défauts, dans les deux écoles, apparaît chez lui. Un seul recueil, les fleurs du mal, fit sa réputation. On y trouve une mélancolie malsaine, un réalisme choquant, des élégances parfois exquises. Baudelaire a laissé une excellent traduction des œuvres d'Edgar Allan Poe.

C'est tout ! Je vous précise que sur un manuel scolaire comptant plus de 1000 pages, on compte à peine plus de deux pages entre Baudelaire, Zola et Maupassant, les trois compris alors que ce sont mes 3 auteurs français préférés du XIXème siècle  Shocked Shocked Shocked  Voilà donc comment on enseignait la littérature il y a quelques décennies 
Revenir en haut Aller en bas
papotea
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1228
Age : 41
Localisation : quelque part dans la verte Normandie
Date d'inscription : 11/07/2012

MessageSujet: Re: Un été avec Baudelaire (1821-1867).   Jeu 3 Aoû 2017 - 12:20

Et ben, sacrée anecdote Ysa Shocked ...je trouve ça assez hallucinant quand même.

Quand tu penses que même pas une génération après on l'étudiait au collège et au lycée, et qu'il figurait dans tous les manuels scolaires !

Quand au "résumé" de Baudelaire...comment dire scratch

Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 8654
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Un été avec Baudelaire (1821-1867).   Jeu 3 Aoû 2017 - 12:33

Marganne a écrit:
j'ai  "Histoire de la littérature française" de Ch. M. des Grandes, (1946), qui est un manuel scolaire à l'attention des collèges et lycées.
(...) Je vous précise que sur un manuel scolaire comptant plus de 1000 pages, on compte à peine plus de deux pages entre Baudelaire, Zola et Maupassant, les trois compris alors que ce sont mes 3 auteurs français préférés du XIXème siècle  Shocked Shocked Shocked  Voilà donc comment on enseignait la littérature il y a quelques décennies 

C'est très intéressant et je serais curieuse de voir les manuels et les programmes dans 50 ou 100 ans, c'est tellement mouvant (un peu comme les phénomènes de mode en histoire de l'art Wink ).

Oui sacrée anecdote Ysabelle. Cela me rappelle un passage d'un livre de Michel Tremblay qui raconte ses problèmes à l'école car il lisait un livre qui était à l'index.. je ne me souviens plus du livre en question Embarassed mais il s'agit d'un livre qui est aujourd'hui au programme et considéré comme un classique Wink
Revenir en haut Aller en bas
Ysabelle
Stardust Reveries
avatar

Nombre de messages : 16622
Age : 55
Localisation : Quelque part entre l'orient et l'occident
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Un été avec Baudelaire (1821-1867).   Jeu 3 Aoû 2017 - 13:03

serendipity a écrit:
Marganne a écrit:
j'ai  "Histoire de la littérature française" de Ch. M. des Grandes, (1946), qui est un manuel scolaire à l'attention des collèges et lycées.
(...) Je vous précise que sur un manuel scolaire comptant plus de 1000 pages, on compte à peine plus de deux pages entre Baudelaire, Zola et Maupassant, les trois compris alors que ce sont mes 3 auteurs français préférés du XIXème siècle  Shocked Shocked Shocked  Voilà donc comment on enseignait la littérature il y a quelques décennies 

C'est très intéressant et je serais curieuse de voir les manuels et les programmes dans 50 ou 100 ans, c'est tellement mouvant (un peu comme les phénomènes de mode en histoire de l'art Wink ).

Oui sacrée anecdote Ysabelle. Cela me rappelle un passage d'un livre de Michel Tremblay qui raconte ses problèmes à l'école car il lisait un livre qui était à l'index.. je ne me souviens plus du livre en question  Embarassed  mais il s'agit d'un livre qui est aujourd'hui au programme et considéré comme un classique Wink

Ce ne serait pas Rimbaud par hasard Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Elianor
Eclectic spirit
avatar

Nombre de messages : 3579
Localisation : Ici ou là-bas, un livre dans les mains...
Date d'inscription : 28/05/2011

MessageSujet: Re: Un été avec Baudelaire (1821-1867).   Jeu 3 Aoû 2017 - 17:38

Je vous rejoins pour vous partager mon poème préféré de Baudelaire Wink Il y en a aussi plusieurs autres que j'aime beaucoup, dont "l'Albatros" que vous avez déjà cité Wink
Spoiler:
 

Tout ce que vous dites sur Baudelaire ne m'étonne pas du tout, déjà à son époque il était considéré comme quelqu'un d'un peu sulfureux Rolling Eyes Après la parution de la première édition des Fleurs du mal, on lui a intenté un procès parce que l'ouvrage était considéré comme scandaleux. Plusieurs poèmes ont été censurés et retirés du recueil. Il y a des idées qui ont la vie dure !
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 13867
Age : 20
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Un été avec Baudelaire (1821-1867).   Jeu 3 Aoû 2017 - 18:37

Elianor, La Beauté est un très beau poème Merci pour le partage ! Et tu as tout à fait raison au sujet de Baudelaire : bon nombre de ses poèmes furent censurés, et ce n'est pas le seul artiste à avoir été jugé de cette façon, je pense tout de suite à Edouard Manet qui d'ailleurs était le meilleur ami de Baudelaire, et dont les œuvres étaient souvent -injustement- critiquées I love you

Marganne, je suis étonnée de lire de tels commentaires (en plus injustifiés) dans un manuel scolaire affraid No Heureusement que ça a changé !
Revenir en haut Aller en bas
Marganne
Lioness of Brittany
avatar

Nombre de messages : 2060
Age : 48
Localisation : Entre ciel, terre et mer...
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Un été avec Baudelaire (1821-1867).   Jeu 3 Aoû 2017 - 18:47

Elianor a écrit:
out ce que vous dites sur Baudelaire ne m'étonne pas du tout, déjà à son époque il était considéré comme quelqu'un d'un peu sulfureux Rolling Eyes Après la parution de la première édition des Fleurs du mal, on lui a intenté un procès parce que l'ouvrage était considéré comme scandaleux. Plusieurs poèmes ont été censurés et retirés du recueil. Il y a des idées qui ont la vie dure !

Merci pour "la beauté" Very Happy

Je compte parler un peu du procès car j'ai les œuvres complètes de Baudelaire dans la collection Intégrale (Seuil) et tout y est relaté, c'est extrêmement intéressant pour comprendre la censure qui pouvait être faite au XIXème siècle silent

Que pensez-vous de ces citations, extraites au hasard :

J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans (Spleen)

Homme libre, toujours tu chériras la mer ! (L'homme et la mer)

La musique souvent me prend comme une mer ! (la musique).

J'adore drunken drunken
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 13867
Age : 20
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Un été avec Baudelaire (1821-1867).   Jeu 3 Aoû 2017 - 18:57

J'adore aussi
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 8654
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Un été avec Baudelaire (1821-1867).   Jeu 3 Aoû 2017 - 19:38

Merci Elianor  Very Happy

Ysabelle a écrit:
serendipity a écrit:
Oui sacrée anecdote Ysabelle. Cela me rappelle un passage d'un livre de Michel Tremblay qui raconte ses problèmes à l'école car il lisait un livre qui était à l'index.. je ne me souviens plus du livre en question  Embarassed  mais il s'agit d'un livre qui est aujourd'hui au programme et considéré comme un classique Wink

Ce ne serait pas Rimbaud par hasard Laughing

J'ai retrouvé, c'est "Notre Dame de Paris". Tremblay explique (dans son super "Un Ange Cornu avec des Ailes de Tôle") que presque tout Victor Hugo était à l'Index et il raconte dans le chapitre intitulé "Bug Jarnal" comment il faisait tourner son prof de français en bourrique en lisant exprès Victor Hugo  Wink

Marganne a écrit:

Que pensez-vous de ces citations, extraites au hasard :

J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans (Spleen)

Homme libre, toujours tu chériras la mer ! (L'homme et la mer)

La musique souvent me prend comme une mer ! (la musique).

J'adore drunken drunken

Oui superbes, elles sont même devenues hyper célèbres et je ne suis pas sûre que tout le monde les attribue toujours à Baudelaire Wink

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ysabelle
Stardust Reveries
avatar

Nombre de messages : 16622
Age : 55
Localisation : Quelque part entre l'orient et l'occident
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Un été avec Baudelaire (1821-1867).   Jeu 3 Aoû 2017 - 21:11

Elles sont belles. J'aime beaucoup la dernière. Very Happy Je ne me souvenais pas que de la première était de lui scratch Elle semble comme "Une vérité universellement connue" Laughing
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 8654
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Un été avec Baudelaire (1821-1867).   Ven 4 Aoû 2017 - 10:05

Ysabelle a écrit:
Je ne me souvenais pas que de la première était de lui scratch Elle semble comme "Une vérité universellement connue" Laughing

Bien dit Wink

et pour ma part, ça n'a pas toujours été évident non plus, voir ce que j'ai écrit sous balise anti-spoiler lol!

Je reviens sur "L'Homme et la mer", que j'ai relu hier soir avant de me coucher, suite à nos échanges. Je trouve que passée la premier strophe, les suivantes sont de toute beauté  Very Happy

Citation :
Homme libre, toujours tu chériras la mer !
La mer est ton miroir ; tu contemples ton âme
Dans le déroulement infini de sa lame,
Et ton esprit n'est pas un gouffre moins amer.
Revenir en haut Aller en bas
Marganne
Lioness of Brittany
avatar

Nombre de messages : 2060
Age : 48
Localisation : Entre ciel, terre et mer...
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Un été avec Baudelaire (1821-1867).   Ven 4 Aoû 2017 - 13:49

serendipity a écrit:

Je reviens sur "L'Homme et la mer", que j'ai relu hier soir avant de me coucher, suite à nos échanges. Je trouve que passée la premier strophe, les suivantes sont de toute beauté  Very Happy

Citation :
Homme libre, toujours tu chériras la mer !
La mer est ton miroir ; tu contemples ton âme
Dans le déroulement infini de sa lame,
Et ton esprit n'est pas un gouffre moins amer.
Seren J'adore ces vers 

Je me retiens, car sinon je vais recopier l’œuvre intégrale, dans ce topic
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 8654
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Un été avec Baudelaire (1821-1867).   Ven 4 Aoû 2017 - 14:53

Marganne a écrit:
Je me retiens, car sinon je vais recopier l’œuvre intégrale, dans ce topic

Le mois d'août compte 31 jours, petit à petit, tu vas pouvoir en copier l'air de rien lol!
Revenir en haut Aller en bas
Marganne
Lioness of Brittany
avatar

Nombre de messages : 2060
Age : 48
Localisation : Entre ciel, terre et mer...
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Un été avec Baudelaire (1821-1867).   Ven 4 Aoû 2017 - 17:08

OK, Seren Laughing 

Remords posthume est un poème sur le thème de la mort et le regret de n'avoir pas profité de la vie, une réinterprétation du célèbre Carpe Diem. Il rappelle "Quand vous serez bien vieille" et "Mignonne allons voir si la rose" de Ronsard, en plus... macabre.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un été avec Baudelaire (1821-1867).   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un été avec Baudelaire (1821-1867).
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Cobert, Harold] Un hiver avec Baudelaire.
» Baudelaire (1821-1867) LE VIN DES CHIFFONNIERS Au fond de ces quartiers
» Charles BAUDELAIRE (1821-1867) Le serpent qui danse
» Charles BAUDELAIRE (1821-1867) Sonnet d'automne
» Charles BAUDELAIRE (1821-1867) Les bijoux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Autres auteurs (divers) :: Auteurs francophones-
Sauter vers: