Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 le snobisme littéraire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
angé
British countryside addict
avatar

Nombre de messages : 897
Age : 29
Date d'inscription : 21/02/2013

MessageSujet: Re: le snobisme littéraire   Ven 28 Juil 2017 - 14:20

Je ne crois pas que les lecteurs ne lisant pas Musso ou Levy soient snob... Tu dis toi-même serendipity que tu n'as pas le temps de lire ce qui t'intéresse, je pense qu'il s'agit donc plus d'une question de priorité. Il peut y avoir aussi une question d'envie.

Il est vrai que beaucoup manquent de bienveillance envers les autres. Malheureusement, cela ne s'arrête pas seulement aux choix littéraires...

Je pense que chaque lecteur est, à ses heures, snob : par exemple, je dénigrais un peu mon frère qui ne lisait que des Yu Gi Oh quand il était plus jeune ou des Titeuf... Autant Yu Gi Oh, je n'y ai jamais touché (mais c'est plus parce que je ne suis pas trop branchée culture asiatique), autant je me suis retrouvée à lire les Titeuf en voiture parce que j'avais terminé mon livre... et je n'y ai pas boudé mon plaisir !

Il faut que les lecteurs évoluent et acceptent que tout livre, quelque soit son genre, fait partie de la littérature et que s'il existe, il trouvera forcément un propriétaire ou plus heureux de le découvrir. Il faut de tout pour faire un monde et c'est la même chose pour la lecture.
C'est aussi grâce à cela que l'on découvre de jolies pépites ! Parce qu'on suit les conseils d'une amie qui ne lit pas la même chose que nous, parce qu'un livre est ultra populaire, parce qu'au contraire il est tellement critiqué que la curiosité nous pousse à le lire...
Donc il faut, à mon sens, respecter les goûts littéraires de tout le monde et surtout ne pas se fermer.

Marganne, je te rejoins totalement sur la poésie ! Je n'ai eu aucun professeur ayant su m'intéresser à la poésie et c'est bien dommage car je suis persuadée qu'il existe de vraies merveilles ! Et j'en ai été tellement dégoutée que même aujourd'hui je n'arrive pas à me lancer dans un recueil... mais j'y arriverais un jour Razz
Revenir en haut Aller en bas
ekaterin64
Queen of Nanars
avatar

Nombre de messages : 17253
Age : 44
Localisation : Glancing through the Skies of Pern
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: le snobisme littéraire   Ven 28 Juil 2017 - 14:21

Rosalind a écrit:
Cela me fait penser qu'on pourrait créer un autre sujet sur le snobisme cinématographique ! j'ai été très déçue par La La Land que tout le monde encensait. J'ai aimé sans plus, c'est un bon film mais pourquoi crier au chef d'oeuvre Suspect
Pourquoi pas Rosalind, après je me dis que pour le cinéma est moins sujet au "snobisme". Ce serait je pense à ce moment là l'effet contraire, le cinéma est "plus" populaire. Je me demande si ce n'est pas dans ce cas là les films d'auteurs dit "intellectuels" qui sont plus boudés par le plus grand nombre. la la land est surtout un succès populaire... où j'ai failli m'endormir d'ailleurs Wink


serendipity a écrit:
Je suppose qu'on doit me considérer comme une snob littéraire car je n'ai jamais lu Musso ou Lévy et que je n'ai pas la curiosité de le faire. Mais je manque déjà de temps pour les lectures qui m'intéressent alors pourquoi devrais-je me forcer ?
Pour moi le snobisme vient du jugement, de la condescendance, du dédain surtout quand on parle de ce que l'on ne connait pas. Le fait de devoir rentrer dans des cases. Le reste est une question de goûts, il y en a pour tous et pour tout le monde. Et cela ne se discute pas. Chacun est donc libre de lire ce qu'il veut et quand il veut. Comme tu dis on a si peu de temps, alors pourquoi se forcer à lire ce qui ne nous attire pas sous prétexte que c'est à la mode.

_________________

Quand la tempête t'encercle, hisse la voile et suis les traces du Dieu Dragon. En avant, en avant ! Car qui
hésite perd, plutôt être mort qu'esclave de la peur Lady companion of the Most Noble Order of the Lycans
Devoted to Loulou "Obi Wan Sheen OBE I" In Life and Death
Revenir en haut Aller en bas
Bonnie
Wavering Wanderer
avatar

Nombre de messages : 4106
Age : 35
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: le snobisme littéraire   Ven 28 Juil 2017 - 14:36

Je suis d'accord, le sujet - et vos interventions - sont très intéressants Very Happy .

Je suppose que je dois me considérer come snob aussi, mais c'est plutôt comme serendipity : trop peu de temps, tellement de livres à lire, alors autant ne pas perdre son temps avec des livres que je risque fort de ne pas aimer Rolling Eyes Je ne suis pas attirée par les livres de Musso et de Levy, mais je ne juge pas du tout leurs lecteurs (lectrices en majorité d'ailleurs), et puis après tout parmi leurs nombreux romans il peut y en avoir des meilleurs que d'autres, comme parmi les romans d'Améloe Nothomb, d'Anna Gavalda ... ou de Charles Dickens Razz (je l'aime mais Nicholas Nickleby c'est pas Great Expectations, il faut être honnête ^^)
Et j'étais assez effarée de voir la longue file d'attente pour une dédicace de Laétitia Millot lors d'un salon du livre affraid (en vrai elle ne l'a pas écrit seule , ouf ^^)
A côté de ça, comme pas mal de monde ici, je peux passer d'un classique du 19ème à de la chick'lit', voire même bit' lit' Cool , j'aime bien varier les univers d'un livre à l'autre, et j'assume toutes mes lectures.
Même face à la copine qui croyait que Jane Austen c'était un peu du Harlequin - je n'ai rien contre la romance Harlequin mais il faut rétablir quelques vérités littéraires parfois Laughing
C'est vrai aussi que parmi ces lectures il peut m'arriver de dire de certaines que "ça n'est pas de la grande littérature" Rolling Eyes, mais ça ne retire rien au plaisir de la lecture ! Parfois j'ai besoin d'un gros pavé où je vais me plonger très longtemps, parfois j'ai besoin d'une petite lecture facile, futile, rapide, point... c'est pareil que pour la nourriture et l'amour Laughing

Par contre, L'affaire Harry Québert est dans ma PAL, je pense que je vais me faire ma propre opinion cette fois-là Razz

Et je note les deux auteurs de thriller rouennais, ça m'intéresse beaucoup ! (ado j'ai accroché avec Maupassant en grande partie parce que je suis tombée sur Bel-Ami... et qu'une partie de ma famille était de Canteleu comme le héros Wink )




PS: je n'ai pas encore vu La la land mais ma soeur a été un peu déçue aussi... et comme on avait toutes les deux trouvé Jappeloup trop ch*** et gentillet, à l'encontre de toutes les critiques, je risque d'être déçue aussi. En fait j'suis une sale snob cinématographique aussi Laughing ...
Revenir en haut Aller en bas
Rosalind
Lady of Damerosehay
avatar

Nombre de messages : 7736
Localisation : entre Rohan et Ruatha ...
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: le snobisme littéraire   Ven 28 Juil 2017 - 14:37

serendipity a écrit:
j'avoue que cela me met mal à l'aise de lire certaines remarques tranchées sur Harry Québert par exemple (roman que je n'ai pas lu mais plusieurs personnes dans mon entourage ont pris tellement de plaisir à lire ce livre que je suis peinée de le voir attaqué de la sorte).

Je n'ai pas voulu réentamer la polémique sur Harry Québert mais j'avais aimé, malgré les dialogues affligeants, mais que j'avais pris au second degré Razz

Ce que j'avais apprécié, c'était le roman dans le roman, et la réflexion sur la création littéraire.

Je rejoins l'avis de Papotea

papotea a écrit:

Pour l'affaire Harry Quebert...Ce bouquin est tellement schizophrènique que je ne sais pas si je dois te le conseiller...ou pas lol! Il a des aspect vraiment brillants, et d'autres complétement nuls !
Revenir en haut Aller en bas
papotea
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1209
Age : 41
Localisation : quelque part dans la verte Normandie
Date d'inscription : 11/07/2012

MessageSujet: Re: le snobisme littéraire   Ven 28 Juil 2017 - 14:45

Il faudra que je remercie ma soeur qui m'a donnée l'idée de ce topic, où il est passionnant de vous lire study ! (et à vous lire, on pourrait aussi lancer le débat sur: l'impact qu'ont eu vos études et vos profs sur vos lectures )

Je crois qu'on est tous un peu le snob de l'un, mais aussi le plouc de l'autre ! Ceci dit, ce que j'aime beaucoup sur the Inn, c'est justement que je n'ai jamais croisé de condescendance ! Des goûts divers, des avis argumentées, des argumentations sincères, mais jamais de dédain ou de moquerie, ce qui très appréciable ! Nous sommes toutes ici a priori parce que nous aimons la lecture, mais pas les mêmes lectures, et c'est ce qui est très enrichissant ! C'est en navigant au fil de ce forum - et aussi sur Babelio - que j'ai eu des idées de lectures qui ne m'auraient jamais effleurées l'esprit !

Serendipity: concernant l'affaire Harry Quebert, c'est un des livres (avec le nom de la rose, pour d'autres raisons) qui m'a donné le plus de fil à retordre quand j'ai voulu le critiquer et le noter sur Babelio. Franchement, le pitch de départ, les personnages, l'ambiance de la ville, la réflexion sur l'écriture, la mise en abîme entre la narrateur et l'auteur, l'intrigue policière...tout cela m'a beaucoup beaucoup plu, et lors du dernier tiers du bouquin, je n'arrivai pas à lâcher tellement j'étais "dedans", avec ces questions: "et ensuite?" "et pourquoi?". Le problème (pour moi, hein), c'est qu'on a l'impression que ça a été écrit à deux mains: un pour les idées, l'autre pour l'écriture, et franchement au niveau du style, ça pêêêche énormément, quand dialogues amoureux c'est juste catastrophique (et ça m'a faire perdre tout intérêt pour les deux personnages concernés). Pour autant je ne peux pas te dire que c'est mauvais, parce que ce n'est pas vrai non plus.

Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 8608
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: le snobisme littéraire   Ven 28 Juil 2017 - 15:33

papotea a écrit:
à vous lire, on pourrait aussi lancer le débat sur: l'impact qu'ont eu vos études et vos profs sur vos lectures

Oui, je me suis autocensurée sur cette partie car je me disais que c'était un peu hors sujet  Embarassed
(alors que j'avais envie de rebondir sur Molière, la poésie et les classiques)

papotea a écrit:
Je crois qu'on est tous un peu le snob de l'un, mais aussi le plouc de l'autre !

Comme toujours tu as le sens de la formule, j'adore
Revenir en haut Aller en bas
Selenh
Méchante Femme Savante
avatar

Nombre de messages : 5241
Age : 58
Localisation : Aquitaine.
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: le snobisme littéraire   Ven 28 Juil 2017 - 21:33

Ouh, là là, il paraît que ma présence est requise, mais je ne vois pas trop ce que je peux apporter. Sauf la précision que de toute ma carrière je n'ai jamais vu diminuer le quota de lectures intégrales préconisé par les programmes, au contraire. Après, les pratiques pédagogiques et l'engagement des enseignants... je sais que c'est très varié. Selon ce que je vois en formation il y aurait des progrès dans les approches, en tout cas, et puis les documentalistes au CDI font parfois des choses remarquables.

Je suis bibliothécaire avant d'être prof, et lectrice avant toute chose, alors pour moi, si quelqu'un a la chance de pouvoir plonger dans un livre et s'en trouver heureux c'est le bien, le contraire c'est le mal. Je propose donc ma vision du paradis comme tout prédicateur, quand je peux j'essaie de faire des adeptes, et ça tombe bien c'est quand même le but de mon boulot, (enfin je le crois, ça m'arrange).

En ce qui concerne mes préjugés personnels... je n'ai jamais pu partager ceux de ma famille (enseignants de gauches), parce que j'étais toujours en manque de livres ; alors "bonne" ou "mauvaise" lecture c'était un critère nul et non avenu. Je n'ai pas changé, je suis juste un peu moins anxieuse depuis que j'ai en permanence 600 livres environ sur ma liseuse. Je partage mes lectures pour le plaisir, non pour me donner un air supérieur : si j'aime un livre j'essaie de le faire lire aux autres et je cherche à me procurer ce qu'ils ont aimé. Rien d'original, c'est une chasse au trésor toujours recommencée et souvent récompensée, chacun essaie plutôt de jouir et de faire jouir que de se donner une image d'intellectuel ou d'esthète au dessus du commun en instrumentalisant ses lectures.

De mon milieu enseignant je ne saurais guère parler... Ma vision est limitée à mon collège où les échanges ne sont pas trop cultureux ni très approfondis. Pour le reste, je suis ermite (par choix), alors à part le forum qui n'est pas porté là-dessus, je n'ai guère d'occasion de rencontrer le snobisme littéraire. D'ailleurs, et vous ? Si j'ai bien lu, vous n'évoquez que des anecdotes plus ou moins anciennes, des propos de profs élitistes... Les gens qui disent "ce n'est pas de la grande littérature" ont rencontré les mêmes, je crois. Ils leur en reste un complexe, mais pas sûr qu'ils tombent sur des snobinards tous les quatre matins...

J'ai la même vie intérieure et extérieure en ce qui concerne les séries et les jeux vidéo, un tas de gens partagent cela, voir l'exemple même de ce forum ! Du temps de mes parents il n'y avait que le cinéma pour supporter les mêmes positions critiques que la lecture ; de nos jours la multiplication des supports de l'évasion est un autre des facteurs de "démocratisation", c'est à dire que la qualité ne se distingue pas qu'à la difficulté de comprendre une œuvre ou au petit nombre de ses happy fews. Le plus important restant, quand à l'évolution de cette position critique, ce que quelqu'un expliquait plus haut : la lecture publique ayant démarré au XIXe siècle nous avons actuellement une perspective historique qui nous permet d'observer que de la littérature "populaire" passait au rang de classique (Dickens, Simenon...), alors forcément c'est une bonne leçon qui nous permet de relativiser des jugements trop "élitistes".
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat
avatar

Nombre de messages : 6642
Age : 44
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: le snobisme littéraire   Sam 29 Juil 2017 - 0:03

Merci pour ce topic, très intéressant. C'est passionnant de vous lire.

Je ne sais pas si je suis une snob littéraire (irrémédiablement, je pense à la chanson de Boris Vian: j'suis snoooob, j'suis snooooob, c'est vraiment l'seul défaut que j'gobe ) mais il est sûr que je fais de grosses impasses littéraires, des genres ou des auteurs que je n'aborde pas. Ceci dit, je ne dis pas que j'ai raison et les autres tort et rien ne dit que je ne m'y aventurerais pas lorsque j'aurais éclusé toutes mes envies littéraires (faible espoir donc...). Je suis quand même relativement éclectique et persuadée que chaque livre a son moment, à saisir tant que ça fait plaisir ou que ça émeut ou que ça détend ou que ça enrichit... C'est comme la cuisine, il faut goûter pour se faire une idée.
Et j'avoue que je préfère un auteur qui assume ses romans faciles plutôt qu'un auteur qui a des prétentions et gribouille plus haut que son c** (il y en a aussi).

Bon tout ça n'est pas très clair Embarassed

Bonnie a écrit:
Même face à la copine qui croyait que Jane Austen c'était un peu du Harlequin - je n'ai rien contre la romance Harlequin mais il faut rétablir quelques vérités littéraires parfois Laughing

Ah ben oui, quand même. Je te donne raison : même le Dr Sheldon Cooper* n'a trouvé aucun défaut à Jane Austen, c'est donc qu'il n'y en a pas lol! Il convient donc de le rappeler Wink .

*
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand
avatar

Nombre de messages : 7666
Age : 26
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: le snobisme littéraire   Mar 8 Aoû 2017 - 11:36

Super idée de topic, merci Papotea. Very Happy

Je suis d'accord avec à peu près tout ce que vous avez dit ici, mais si je suis totalement honnête, je crois que je suis quand même snob. Embarassed Laughing

Pas dans le sens où je méprise un certain type de littérature ou les gens qui la lisent, loin de là. Il n'y a rien qui m'insupporte autant que les gens qui jugent le comportement ou le goût des autres. J'ai testé les auteurs hyper populaires comme Lévy, Musso (je n'aime aucun des deux), Nothomb (je trouvais ça génial à seize ans, mais plus j'en ai lu plus j'ai trouvé ça "facile"), Gavalda (j'aime bien voire beaucoup), Schmitt (je déteste, j'avoue), et j'ai plein de gens dans mon entourage, et dans ma famille en particulier, qui ne lisent quasiment que Lévy, Musso, Pancol... Certain(e)s (plutôt des filles) ne lisent quasiment jamais à part ces titres là, ou sont venues à la lecture justement par ces auteurs, et rien que pour cela je trouve cela très bien qu'ils existent ! Et ça ne me viendrait pas à l'idée de me juger supérieure parce que j'ai lu des classiques. Suspect (J'ai rencontré des gens affligeants dans mes études ou au travail et ils avaient pourtant lu plein de livres très intelligents Razz ).

Par contre, je trouve cela dommage que ces auteurs populaires (ou d'autres succès comme 50 shades) squattent les étagères des librairies (plutôt les chaînes que les indépendants bien sûr), et surtout je trouve ça un peu dommage quand on a lu 10 Lévy, d'attendre le onzième et de ne pas lire autre chose en attendant. Mais chacun fait comme il veut ! Smile

Là où je suis snob en fait, c'est que je ne pense pas que tout se vaille. Je ne jugerai jamais quelqu'un sur ses lectures, je suis d'accord avec vous que cela doit avant tout être un plaisir, mais par contre je ne peux pas considérer que toutes les écritures soient au même niveau.
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei
avatar

Nombre de messages : 49872
Age : 74
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: le snobisme littéraire   Mar 8 Aoû 2017 - 11:59

esperluette a écrit:

Là où je suis snob en fait, c'est que je ne pense pas que tout se vaille. Je ne jugerai jamais quelqu'un sur ses lectures, je suis d'accord avec vous que cela doit avant tout être un plaisir, mais par contre je ne peux pas considérer que toutes les écritures soient au même niveau.

Oui, c'est incontestable que les œuvres ne sont pas du même niveau littéraire, ce qui est du même niveau, je crois, ce sont les lecteurs et le plaisir qu'ils éprouvent à lire, le délassement que cela leur apporte, la culture qu'ils y trouvent, l'imaginaire fantasmatique où cela les plonge, je crois que c'est là qu'on peut parler d'égalité et c'est là que le snobisme littéraire sévit la plupart du temps !! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le snobisme littéraire   

Revenir en haut Aller en bas
 
le snobisme littéraire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Le magazine littéraire du mois de juin !
» Conseils d'un directeur littéraire
» Collaboration littéraire (JDR) : Valorisez votre plume !
» Défi Littéraire 2011 Alanah
» LA PORTE : Collaboration littéraire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Le plaisir de la lecture-
Sauter vers: