Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Alison Weir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 8611
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Alison Weir   Lun 17 Avr 2017 - 11:54

Alison Weir est née en 1951, elle est l'auteur de 18 ouvrages historiques (notamment consacrés aux Tudors) et de 7 romans.
Ses livres sont très peu traduits en français malheureusement (je n'ai trouvé qu'un seule référence, sa biographie d'Aliénor d'Aquitaine "Aliénor d'Aquitaine, reine de coeur et de colère").

Dans le cadre du mois Tudor, j'ai entamé son roman "Innocent Traitor", consacré à Lady Jane Grey et publié en 2007.

Je n'en ai lu qu'une centaine de pages pour le moment, mais je trouve ce roman bien écrit, naturellement très bien documenté, et avec un mode de narration très intéressant.

Chaque chapitre est narré par une femme : la terrible Frances Dorset (mère de Lady Jane Grey), Mrs Ellen (nourrice fictive de Jane et dont j'ai lu qu'Alison Weir avait mis un peu d'elle-même), Jane, la reine Katherine Parr, Lady Mary (fille qu'Henry VIII eut avec Catherine d'Aragon). Bref des personnalités très différentes cheers

Ces chapitres nous permettent d'entrevoir la vie à l'époque, les questions de religions sous-jacentes, les querelles de pouvoir, la fin de règle d'Henry VIII et certains de ses mariages (le roman commence en 1537, année de la naissance de Lady Jane Grey et d'Edward, le fils d'Henry VIII et de Jane Seymour).

C'est également truffé d'anecdotes assez intéressantes (la nourrice Mrs Ellen emmène à un moment Jane et sa soeur Katherine dans les rues de Londres et elles tombent sur l'exécution des hérétiques Anne Askew et John Lascelles). En chemin, elles passent par Charing Cross et on nous explique pourquoi le quartier porte aujourd'hui son nom (en raison d'une croix placée là par le roi Edward Ier en mémoire de sa femme Eleanor Wink ). C'est toujours très bien amené (même si je doute qu'à cette époque on aurait promené, à pieds, dans les rues de Londres deux petites filles proches de la famille royale, c'est un prétexte à des développements très intéressants).

Pour le moment, mon avis est donc positif sur ce roman, dommage qu'il ne soit pas traduit en français No
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre
Sweet Indian Princess
avatar

Nombre de messages : 23387
Age : 55
Localisation : entre deux livres
Date d'inscription : 22/08/2009

MessageSujet: Re: Alison Weir   Mar 18 Avr 2017 - 8:03

En lisant ton avis, je regrette aussi qu'il ne soit pas traduit en français Sad
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 6205
Age : 52
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Alison Weir   Mar 18 Avr 2017 - 10:38

Belle présentation serendipity !
Bien que n'étant moi-même pas fan de la période Tudor, je pense que cette auteure devrait intéresser Tatiana, notamment, et toutes les anglophones qui s'intéressent aux romans historiques de bonne tenue Cool .
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 8611
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Alison Weir   Mer 19 Avr 2017 - 6:50

De mémoire, je dirais que Tatiana a déjà donné un avis sur un des livres d'Alison Weir (peut-être The Captive Queen, consacré à Alienor d'Aquitaine...)
Pour ma part, je suis intéressée par sa biographie d'Isabelle la louve de France, personnage qui m'avait intéressée dans les Rois Maudits de Maurice Druon.

Pour en revenir à Lady Jane Grey, j'ai été surprise de lire l'épisode consacré à l'accouchement de Katherine Parr (remariée avec l'Admiral Thomas Seymour).
Cassandre, toi qui lis une biographie, une enfant de 11 ans était-elle acceptée dans la chambre au moment de l'accouchement ?
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre
Sweet Indian Princess
avatar

Nombre de messages : 23387
Age : 55
Localisation : entre deux livres
Date d'inscription : 22/08/2009

MessageSujet: Re: Alison Weir   Mer 19 Avr 2017 - 7:57

Non, je ne lis pas une biographie de Lady Jane Grey, Serendipity, mais une vision très romancée de la vie de sa soeur et d'un personnage fictif affraid sont retracées l'atmosphère de l'époque et la condition des jeunes filles de la noblesse britannique ainsi que les usages de la cour royale.

Pour essayer de répondre à ta question, je dirais "non". A l'époque, seules les femmes étaient admises pendant l'accouchement, dans les familles nobles mais chez les paysans, les enfants devaient aider.

Comme toi, j'aime beaucoup l'histoire de la Louve de France
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 8611
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Alison Weir   Jeu 20 Avr 2017 - 22:30

Je viens de relire le topic généraliste consacré aux Tudors et de me rafraîchir la mémoire sur ta lecture en cours Cassandre, ça a l'air bien sur le papier mais 700 pages, en effet il faut s'accrocher Very Happy (merci pour ta réponse sur les circonstances de l'accouchement, peut-être y a t-il des précisions sur les pratiques de l'époque dans ton livre qui a l'air d'être très détaillé).

Pour revenir à Alison Weir, je viens de retrouver l'avis de Tatiana dans la topic consacré à Aliénor d'Aquitaine Very Happy

Tatiana a écrit:

J'ai profité d'un long voyage en train le week-end dernier pour poursuivre et terminer La reine captive d'Alison Weir. Au bout du compte, je revois mon jugement d'abord plutôt négatif sur ce roman.

La post-face très intéressante m'a permis de me souvenir que la biographie de cette reine lue il y a une bonne dizaine d'années était aussi signée de cette historienne. C'est une première que je conjugue essai et fiction sur un même personne et sous la plume d'un seul et même auteur. Dans ce texte final, elle explique sa démarche : la rédaction de sa biographie l'a frustrée car de nombreux passages de la vie d'Aliénor restent inconnus, et la seule manière de les combler était de faire appel à son imagination, et donc d'écrire une fiction.

Du côté purement historique, la patte professionnelle se sent tout au long du récit, rigoureux et bien documenté. La fiction m'a posée davantage de problèmes, surtout dans la première partie du récit. Les débuts de vie commune d'Aliénor et du futur Henry II d'Angleterre donnent lieu à des longueurs et à des détails crus dont je me serais bien passée. Il est clair dès les premières pages que tous deux ont vécu un véritable coup de foudre, prélude à une histoire d'amour passionnée. Le reste m'a donc semblé superflu.
Le récit gagne en intérêt quand leur mariage commence à battre de l'aile et qu'Aliénor prend parti pour ses fils contre son mari qui refuse de leur donner les responsabilités et le pouvoir dont ils ont droit en Normandie et Aquitaine. Je ne me souvenais plus de ce très long conflit familial qui a bien failli se terminer sur un champ de bataille, le tout attisé bien entendu par le roi de France qui se frottait les mains Razz Ni qu'Aliénor était restée prisonnière pendant une quinzaine d'années sur ordre de son mari pour avoir osé s'opposer à lui  pale . Captivité difficile mais à l'issue de laquelle elle n'a perdu ni énergie ni santé.

Le roman permet d'être plongé dans la vie quotidienne et même intime d'Aliénor, et dans le quotidien de son union avec Henry. Histoire exceptionnelle de deux très fortes personnalités qui après s'être aimé follement se sont déchirées jusqu'au bout

Bref, un roman plaisant, intéressant et agréable à lire, qui ne restera cependant pas parmi mes meilleures lectures 2014.

Tatiana, tu as lu ce roman en VO ou en VF ? (je ne trouve pas trace d'une traduction en français scratch)
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
A view from the past
avatar

Nombre de messages : 9565
Age : 32
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Alison Weir   Sam 22 Avr 2017 - 9:41


Merci beaucoup pour le topic Serendipity Very Happy je ferai la chasse aux éventuels autres avis postés dans le topic des Tudors et les copierai ici.

J'aime beaucoup cette historienne dont j'ai lu, en plus de son roman sur Aliénor d'Aquitaine, plusieurs ouvrages sur la période Tudors (toujours en VO en effet, il est très regrettable qu'ils n'aient pas été traduits) : biographies d'Henri VIII, de ses six épouses, d'Elisabeth Ie, des enfants d'Henri VIII - sur la période 1547-1558 - et roman sur la jeune Elisabeth. Chacun est extrêmement bien documenté, y compris les romans. Il y a un côté rassurant à se dire qu'on roman historique est écrit par une historienne, spécialiste de la période de surcroît, pour ce qui est du respect des faits.

Merci pour ton retour sur son roman consacré à Jane Grey. Il m'intéresse aussi, bien qu'ayant vu le film avec Helena Bonham Carter je n'ai pas voulu le lire jusqu'ici. Mais je me laisserai sûrement tenter un jour. Et suis aussi intéressée par sa biographie d'Isabelle de France, et de Marie Tudor.

J'ai terminé il y a quelques jours The Lady in the Tower. The fall of Anne Boleyn autour de l'arrestation et du procès de la seconde épouse d'Henri VIII. L'histoire se concentre sur quelques jours : arrêtée le 2 mai elle a été conduite à l'échafaud le 19, sa fin a donc été expéditive. Alison Weir analyse minutieusement les événements et les faits reprochés à la reine ainsi qu'à ses co-accusés. Pour conclure que, malgré l'absence d'une partie des documents les plus importants (hélas) et le manque de fiabilités de certaines sources trop souvent prises comme argent comptant Anne Boleyn ne semblait coupable de rien d'autre que d'une tendance trop marquée au flirt (qui était toutefois permis dans l'amour courtois) et de ne pas pouvoir donner d'héritier mâle au roi. De plus elle est restée influente jusqu'au bout, ce qui a rendu sa chute plus spectaculaire encore. Elle démontre aussi que, bien que content et soulagé de se débarrasser d'une épouse dont il avait fini par se détourner, après avoir été la plus grande passion de sa vie, et qui n'était pas parvenue à lui donner de fils, Henri VIII n'est pas celui qui a tiré les ficelles de sa chute. Il aurait même, par pitié pour elle, ordonné qu'elle soit décapitée à l'épée plutôt qu'à la hache pour qu'elle souffre moins (quelle époque  affraid ). C'est Cromwell qui serait responsable, pour plusieurs raisons. La principale étant qu'Anne et lui étaient devenus ennemis jurés et qu'il craignait qu'elle ne le fasse exécuter.

Une lecture aussi fouillé qu'intéressante, bien que fastidieuse par moments, qui tord le coup à certaines idées reçues. Notamment sur Jane Seymour qui n'était manifestement pas l'oie blanche qu'on a dit. Le livre se termine par une analyse de la réputation d'Anne Boleyn à travers les siècles. Même si, ironie du sort, sa fille est devenue un des plus grands monarques d'Angleterre, elle continue aujourd'hui à jouir d'une légende noire. En particulier dans la péninsule ibérique où son nom est attaché à un dicton peu flatteur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 8611
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Alison Weir   Dim 30 Avr 2017 - 19:54

Je me rends compte que je ne suis pas passée donner mon avis sur "Innocent Traitor".

Je confirme : c'est un roman que je recommande vivement cheers (et qui mériterait d'être traduit). Alison Weir décrit très bien l'enchaînement des circonstances qui ont conduit cette jeune fille sur le billot, après avoir été instrumentalisée pour servir les intérêts des uns et des autres (et notamment de ses parents Rolling Eyes ). La mécanique du piège qui se referme sur elle est implacable No . Le fait d'avoir choisi le roman pour raconter cette histoire la rend d'autant plus vivante et notamment grâce au personnage (fictif) de la nurse qui accompagne Jane Grey jusqu'à la fin.

Merci Tatiana pour ton avis sur ta dernière lecture Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
A view from the past
avatar

Nombre de messages : 9565
Age : 32
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Alison Weir   Lun 1 Mai 2017 - 14:27


Merci pour tes impressions de lecture Serendipity, je suis contente que tu l'aies appréciée. Le destin tragique de Jane Grey se prête bien à la fiction. Elle apparaît dans ma lecture en cours à partir de ses fiançailles avec Guildford Dudley, jeune fille utilisée par sa parenté à plus d'un titre alors qu'apparemment elle n'aspirait à rien d'autre qu'une vie tranquille et studieuse.

De mon côté je suis aux 2/3 de A dangerous inheritance, récit alterné autour de Katherine Grey (qui est aussi la narratrice), descendante d'Henry VII par sa mère, et de Katherine Plantagenet, fille naturelle de Richard III. Il y a des longueurs mais l'histoire est plaisante, et même un certain suspense autour du sort des neveux de Richard III, les deux enfants qu'il aurait fait assassiner à la Tour de Londres pour s'emparer de la couronne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre
Sweet Indian Princess
avatar

Nombre de messages : 23387
Age : 55
Localisation : entre deux livres
Date d'inscription : 22/08/2009

MessageSujet: Re: Alison Weir   Lun 1 Mai 2017 - 15:07

Et qu'en dit-elle de ce mystère ? Richard III ou pas confused
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
A view from the past
avatar

Nombre de messages : 9565
Age : 32
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Alison Weir   Lun 1 Mai 2017 - 21:06


Je n'en suis pas encore à ce stade, patience lol! .

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
A view from the past
avatar

Nombre de messages : 9565
Age : 32
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Alison Weir   Mar 9 Mai 2017 - 13:28


J’ai terminé A dangerous inheritance. Si l’histoire de base est intéressante – 2 héroïnes séparées par plusieurs décennies et fascinées par un même mystère, la disparition des deux princes - et les allers-retours entre les deux pas particulièrement gênants, une bonne partie du livre aurait pu être supprimée, sur ses quelques 500 pages. Le récit est centré sur Katherine Grey, à laquelle j’ai moins accroché que Katherine Plantagenet. Tout à tour amoureuse et consciente de ses origines prestigieuses qui font d’elle une prétendante très sérieuse au trône, surtout à partir de l’avènement d’Elizabeth Ie (pas commode dans ce roman d’ailleurs) elle apparaît comme une très jeune femme futile qui aspire au bonheur amoureux et surmonte le traumatisme causé par l'exécution de sa soeur Jane. Katherine Plantagenet quant à elle gagne en profondeur. La romancière explique en postface qu’on sait très peu de choses sur elle et qu’elle a dû par conséquent utiliser son imagination pour construire son personnage. Elle est très attachée à son père, Richard de Gloucester puis Richard III, que j’ai pris plaisir à suivre dans son rôle de père affectueux, très vite entraîné dans la spirale du pouvoir.

La solution du mystère qui entoure les deux enfants n’a tout compte fait rien d’original.
Spoiler:
 

Malgré une évidente facilité de lecture je place ce roman en-deçà de celui sur la jeune Elizabeth Tudor, plus fouillé, mieux centré, plus captivant tout simplement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre
Sweet Indian Princess
avatar

Nombre de messages : 23387
Age : 55
Localisation : entre deux livres
Date d'inscription : 22/08/2009

MessageSujet: Re: Alison Weir   Mar 9 Mai 2017 - 14:57

Merci de ton avis, Tatiana cheers Décidément, cette Katherine Grey inspire les écrivains. Dans mon livre de Edward Charles, Dans l'ombre de Lady Jane, l'auteur a imaginé une romance entre la même soeur de Lady Jane et un personnage de fiction. Et ceci pour mettre de la chair sur l'os, comme on dit, soit rajouter 300 pages pour parler d'un personnage historique, qui a vécu trop peu de temps pour durer 750 pages affraid

Quant à Richard III, on ne saura jamais la vérité No
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alison Weir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alison Weir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alison Weir, l'Histoire popularisée
» Les Tudors : topic général
» Les chemins de la liberté de Peter Weir (sortie le 26 Janvier)
» [Smith, Alison] Tout ne porte pas un nom
» "Les 50 grammes de trop du docteur Weir"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Auteurs anglo-saxons divers (XXème et XXIème siècles)-
Sauter vers: