Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Gwenaële Barussaud : littérature jeunesse historique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Natacha Rostov
Hungry Bookwolf
avatar

Nombre de messages : 2998
Age : 37
Localisation : Au fond des bois
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Gwenaële Barussaud : littérature jeunesse historique   Ven 17 Mar 2017 - 12:46

Gwenaële Barussaud est une jeune auteure française qui écrit de la littérature de jeunesse "historique". Ses ouvrages sont très bien documentés, très bien écrits, bref, très agréables à lire! Et les couvertures sont un vrai plaisir pour les yeux!

Les Lumières de Paris : cette série se déroule dans le Paris du XIXe, le Paris des grands magasins, de la mode, des femmes.

Le premier opus s'intitule Pauline : Demoiselle des grands magasins


Citation :
1866. Paris est en ébullition. Napoléon III a juré de faire de la ville « la capitale la plus brillante d Europe ». Pauline et ses sœurs, fraîchement débarquées du Havre, découvrent ébahies les boulevards, les théâtres et les grands magasins. Mais lorsqu'on a seize ans, plus de mère et peu de fortune, les lumières de la vie parisienne semblent inaccessibles... Pauline est pourtant déterminée à prendre sa part dans la marche du siècle. Séduite par le luxe de l'Élégance parisienne, le grand magasin édifié par le célèbre Émile Bauvincard, elle réussit à s'y faire embaucher et grimpe peu à peu les échelons. Mais lorsque ses sœurs réclament son aide, sa carrière se trouve menacée.

Pauline réussira-t-elle à protéger sa famille sans abandonner ses ambitions ? Dans son ascension fulgurante, restera-t-il une place pour celui qui a juré de l'aider et l'aime en secret ?

Il y a un peu d'Au bonheur des dames dans l'histoire de Pauline, on y découvre les coulisses des grands magasins, comment toutes les petites vendeuses étaient logées dans les combles du grand magasins et étroitement surveillées, les mesquineries et les amitiés entre elles, c'est une histoire simple et jolie!

Le second opus s'intitule : Juliette : la mode au bout des doigts


Citation :
Paris ! En déchiffrant les lettres qui annoncent son entrée dans la capitale, Juliette sent son cœur se gonfler de rêves et d'espérance. Après quinze ans passés dans l'atelier de son père, canut à la Croix-Rousse, la jeune Lyonnaise accède enfin à la vie brillante et tumultueuse de la capitale. Employée à l’Élégance parisienne, Juliette se révèle bientôt meilleure pour créer des robes que pour les vendre... Lancée dans la haute société du Second Empire, au service d'une demoiselle frivole qu'elle entend sublimer par ses modèles, la jeune styliste assiste à la naissance de la Haute-Couture. Mais le monde de la mode a ses règles et ses pièges... Beaucoup de courage et un peu d'audace suffiront-ils à Juliette pour accrocher son nom au firmament des étoiles parisiennes ? A moins que la rencontre extraordinaire d'un jeune journaliste à l'âme noble et romantique ne vienne bouleverser son destin...

On avait découvert Juliette aux côtés de Pauline dans le premier tome. Mais les deux livres peuvent tout à fait se lire de façon indépendante.
Juliette vient des Canuts, ces ouvriers tisserands de Lyon. Elle "monte" à Paris car malheureusement la santé de ses poumons ne lui permet plus de vivre dans l'appartement familial chargé de la poussière du tissage. Un oncle lui trouve un travail de vendeuse à l'Elegance parisienne. Et l'aventure commence pour elle...

Troisième et dernier opus : Lucille à l'heure gourmande


Citation :
Lorsque Lucille Bordier revient à Paris en ce mois de septembre 1868, elle éprouve beaucoup de peine à reconnaître Paris. Partout la ville s'illumine, s'agrandit, se dote d'hôtels luxueux, de magasins superbes, de salles de spectacle... Mais Lucille n'a pas le coeur à se réjouir de ces changements. Une saison passée à Dinard, petite cité balnéaire de la côte d'Emeraude, l'a dépossédée de ses illusions et de ses rêves. Séduite puis abandonné par Charles Singleton, un entrepreneur anglais sans scrupule, Lucille a perdu ses ressources et sa place de domestique. Elle peut heureusement compter sur l'amitié de sa soeur Pauline et sur celle de sa tante Victorine qui tient désormais seule le Café Normand, rue d'Enfer. Mais depuis la mort subite de l'oncle Gaston, le café périclite... C'est alors que Lucille a une idée. Pourquoi ne pas transformer le café en un lieu de réunion pour les femmes, une sorte de salon où l'on pourrait boire du thé, déguster des gourmandises et bavarder sans craindre l'oreille indiscrète des domestiques ? L'idée fait son chemin et bientôt L'heure gourmande ouvre ses portes... Mais en ce siècle pourtant avide de transformations, la naissance d'un « café pour les dames » est plus qu'un changement, c'est une révolution

Lucille est la sœur de Pauline, on l'a donc déjà rencontrée dans le premier tome...mais je ne peux vous en dire plus car pour le moment le livre attend sagement sur ma PAL!

Deuxième série de l'auteur, Les Demoiselles de l'Empire, se passe sous Napoléon premier. Elle retrace l'histoire de jeunes filles élevées à "La Légion d'Honneur", un pensionnat où Gwenaële Barussaud a elle-même vécu (et oui, celle école existe encore), créée à l'origine par Napoléon lui-même pour élever les filles, orphelines ou non, de ses soldats les plus méritants.

L'auteur place vraiment ici ses histoires dans la Grande histoire et à vrai dire on en apprend beaucoup (ou du moins cela fait une bonne piqûre de rappel!) sur Napoléon et la fin de son empire, sur la société qui s'était développée autour de lui, et ce qu'il s'est passé pour toutes ces personnes quand il est parti en exil et que Louis XVIII est arrivé que le trône, enfin sur les aristocrates partis se réfugier à l'étranger pendant la Révolution qui reviennent s'installer en France...

Ici encore, les livres peuvent être lus dans un ordre indifférencié.

Premier tome : Héloïse, pensionnaire à la Légion d'Honneur

Citation :
En l'an 1811, Héloïse, orpheline d'un Commandant de la Grande Armée de Napoléon, entre à la Légion d'honneur, l'école fondée par l'Empereur pour l'éducation des jeunes filles. Napoléon souhaite faire de ces élèves des "femmes utiles". Mais les rêves romanesques d'Héloïse sont bien loin des ambitions pragmatiques de l'Empereur ! Armée de son courage, de ses talents et de sa foi, la jeune fille est déterminée à faire de sa vie un roman dont le héros pourrait être un valeureux et mystérieux lieutenant... Mais à l'heure où l'Empire vacille, tout est bouleversé. Les rêves d'Héloïse survivront-ils au tumulte de l'Histoire ? Parviendra-t-elle à se faire une place sur les ruines d'un Empire qu'elle croyait éternel ?

Deuxième tome : Blanche ou la cavalcade héroïque


Citation :
Lorsque Blanche part pour la Prusse, en ce matin de mai 1814, elle a toutes les raisons de se réjouir : elle vient de retrouver son frère et surtout, elle quitte la Légion d'honneur, cette pension pour jeunes filles fondée par Napoléon dans laquelle elle n'a jamais été heureuse. Très vite pourtant, Blanche se heurte à l'hostilité de la société prussienne et à l'indifférence de son frère. Jusqu'au jour où la jeune fille décide de partir seule à la conquête de son destin. Lancée à bride abattue sur des routes semées d'embûches, Blanche traverse une Europe dévastée par les guerres napoléoniennes lorsque surgit soudain un mystérieux Cosaque... Qui est réellement cet homme aussi habile à manier l'ironie que le sabre ? Et pour quelles raisons est-il déterminé à accompagner Blanche jusqu'aux marches de la Bretagne ?

J'avoue avoir plus apprécié de tome que le précédant (qui était très bien toutefois), certainement en raison de la présence d'un fameux cosaque  Razz

Troisième tome : Léonie et le complot impérial. Un peu en dessous des deux premiers, peut-être à cause du caractère de Léonie, mais tout aussi intéressant. On y croise Joséphine de Beauharnais dans ses derniers mois de vie et le petit "Napoléon II".


Citation :
Renvoyée ! Lorsque la Surintendante de la Légion d'Honneur découvre que Léonie s'est échappée de l'école sans autorisation, en ce jour d'hiver 1813, sa sentence est sans appel : la jeune fille doit quitter les lieux. Pourtant cette décision est loin d'abattre Léonie qui rêve d'aventures et de liberté. De la Malmaison au palais de Schönbrunn, sa route va croise celle de la Confrérie du Poignard qui a juré de mettre l'Aiglon sur le trône de France. Séduite par son chef, Léonie participe au complot bonapartiste. Mais peut-elle faire confiance à cet ancien soldat prêt à tout sacrifier pour sa cause ? Et elle, sera-t-elle prête à payer le prix de son engagement pour la restauration de l'Empire ?

Quatrième tome : Marie à la lumière de Naples


Citation :
Marie Desormeaux mène une vie paisible entre les murs de la Légion d'Honneur, lorsque ses parents la rappellent près d'eux, à la cour du Maréchal Joachim Murat, devenu Roi de Naples par son mariage avec la soeur de Napoléon. Marie y découvre les fastes de la cour, et en oublie son goût pour l'art et les dispositions qu'elle montrait pour la peinture pendant ses années de pension... jusqu'à l'arrivée du célèbre peintre Auguste Ingres, accompagné d'un ténébreux et romantique élève nommé Léopold de Gallet. Lorsque le maréchal décide de rompre toute alliance avec la France de Napoléon, la famille de Marie est contrainte de rentrer en France. À Paris, Marie rejoint une vieille parente et, en visitant le Louvre, elle retrouve Léopold de Gallet. Elle renoue alors avec sa passion pour la peinture, et suit en cachette des cours. Mais en ce début du XIXe siècle, la peinture peut être un passe-temps, non une passion, encore moins une source de revenu pour une jeune fille. Il faudra à Marie beaucoup de ténacité, quelques événements décisifs et l'aide précieuse de Léopold pour convaincre les siens et imposer son talent. Ce quatrième tome des Demoiselles de l'Empire nous entraîne au Royaume de Naples avant d'explorer la vie des artistes sous l Empire. On y découvre le monde des ateliers, des musées, des marchands de tableaux et des concours de peinture. Fondé sur la parabole des talents, ce roman rappelle que toute passion exige du travail, des sacrifices et invite au dépassement de soi.

Une grande fresque historique qui commence à la Légion d'honneur, où Marie a rencontré Héloïse (héroïne du tome 1), Blanche (héroïne du tome 2 et Léonie (tome 3) pour se poursuivre à Naples où Marie découvre ses talents de peintre.
* Un roman d'une grande qualité littéraire ; des personnages attachants pour les lectrices de 13-15 ans.

On y rencontre Caroline Bonaparte (Murat) la sœur de Napoléon, éphémère reine de Naples, et on rejoint Paris avec Marie pour y découvre le milieu de la peinture. Un fois encore, voici une jolie et agréable histoire écrite dans un cadre très bien documenté.

Enfin dernier opus : Madeleine et l'île des oubliés (pas lu encore!)


Citation :
Le père de Madeleine, chirurgien major de la grande armée de Napoléon, a disparu à la bataille de Bailen (1808). Le roman commence en 1811, au baptême du fils de l'Empereur où Madeleine, ancienne élève de la Légion d'honneur, interpelle celui-ci au sujet des soldats disparus de Bailen (ils sont dits morts mais elle est convaincue du contraire). L'Empereur ne la remarque même pas mais un jeune étudiant en droit, qui a compris sa requête, décide de l'aider. Avec lui et son berger des Pyrénées, elle va refaire le chemin jusqu'en Espagne pour découvrir que les prisonniers français ont été déportés sur une île près de Majorque appelée Cabrera où ils vivent à l'état sauvage. Madeleine va tout faire pour délivrer son père et ses compagnons d'infortune et les faire réhabiliter en France.

Je vais m'arrêter là dans ma présentation...mais je suis loin d'avoir tout dit!
Alors pour résumer "la fin", il existe encore d'autres séries que je n'ai pas lues encore mais qui me paraissent tout aussi prometteuses : "Les filles du nouveau monde" (deux tomes) qui retrace l'histoire des "filles de la Rochelle":
Citation :
On les appelle les Filles du Roy. Ces demoiselles issues de familles sans fortune ont été dotées par Louis XIV pour s’établir en Nouvelle France. Sur les rivages du Nouveau Monde, Iris, Clotilde, Apolline, et Louise découvrent des terres hostiles et sauvages. Entre la menace iroquoise et l’interminable hiver, elles rencontrent aussi l’héroïsme et la fraternité qui nait des épreuves surmontées. Ces deux tomes retracent leur épopée et célèbre le courage et la foi de celles qui, malgré les dangers, ont choisi de demeurer pionnières malgré tout.

Et enfin Miss Dashwood, nurse certifiée (deux tomes, dont le dernier vient de sortir) : l'histoire d'une nurse anglaise qui doit s'occuper de deux terribles enfants français!

Voilà, pour ceux qui prennent plaisir à lire un peu de littérature jeunesse, vous n'avez que l'embarras du choix Razz


Dernière édition par Natacha Rostov le Ven 24 Mar 2017 - 11:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
zoju
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 1577
Age : 43
Date d'inscription : 21/11/2011

MessageSujet: Re: Gwenaële Barussaud : littérature jeunesse historique   Ven 17 Mar 2017 - 16:59

merci pour cette jolie présentation!
ce sont des livres qui peuvent se lire à partir de quel age?
C'est le genre de livre qui pourrait intéresser ma fille cheers
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 11800
Age : 20
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Gwenaële Barussaud : littérature jeunesse historique   Sam 18 Mar 2017 - 18:36

Merci pour cette présentation cheers

J'ai lu les deux premiers, à savoir les histoires de Pauline et Juliette, et je les ai beaucoup aimées La première m'a rappelé Au Bonheur des dames, tandis que la seconde était très agréable à lire ! I love you
J'ai bien aimé le fait que la romancière introduise les personnages dans l’œuvre précédente, et en fasse le personnage principal de la suivante

Zoju, l'écriture est fluide, et ces œuvres se lisent facilement ! sunny Je pense qu'elles sont accessibles à tous sunny
Revenir en haut Aller en bas
Natacha Rostov
Hungry Bookwolf
avatar

Nombre de messages : 2998
Age : 37
Localisation : Au fond des bois
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Gwenaële Barussaud : littérature jeunesse historique   Dim 19 Mar 2017 - 22:43

Zoju, de mémoire, la maison d'édition classait Les demoiselles de l'Empire pour les 9-10 ans, et Les lumières de Paris, qui sont des romans plus épais, pour des pré-ados!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gwenaële Barussaud : littérature jeunesse historique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gwenaële Barussaud : littérature jeunesse historique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Votez pour vos romans de littérature jeunesse préférés!
» Littérature Jeunesse : les vampires, c'est bien mais il doit bien y avoir autre chose...
» Les chefs-d'oeuvre de la littérature jeunesse par François Rivière
» Fête nationale de la littérature jeunesse 2015
» Sites consacrés à la littérature jeunesse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Autres auteurs (divers) :: Auteurs francophones-
Sauter vers: