Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Kenzaburo OE, prix Nobel de littérature

Aller en bas 
AuteurMessage
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 6956
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Kenzaburo OE, prix Nobel de littérature   Mer 15 Mar 2017 - 17:47

Kenzaburo Oé né en 1935 sur l'île de Shikoku, prix Nobel de littérature 1994.

Spoiler:
 

Quelques éléments de sa biographie, fournis par wiki :

Kenzaburō Ōe est né dans un village cerné par la forêt de l’île de Shikoku, où sa famille habitait depuis des centaines d’années sans qu’aucun de ses membres ne se soit jamais exilé.
Il a 10 ans en 1945 lors de la capitulation du Japon, et qu'il entend pour la 1ère fois à la radio la voix de l'empereur "dieu vivant" ; en même temps le Japon est démilitarisé, accède à une constitution de type "démocratique" et adopte en 1946 sous l'occupation américaine, entré en vigueur le 3 mai 1947 le fameux article 9 qui stipule que le Japon renonce à la guerre.
À 18 ans, admis à l’université de Tokyo, il quitte pour la première fois l’île de Shikoku pour étudier la littérature française. Étudiant brillant mais solitaire, moqué de ses camarades et honteux de son accent provincial, il s'essaie à l'écriture dès 1957.

Il est alors fortement influencé par la littérature contemporaine occidentale, notamment française et américaine. Les œuvres de François Rabelais, Albert Camus et Jean-Paul Sartre, sur lequel porte son mémoire de fin d’études, nourrissent son inspiration. Ōe reconnait aussi en Louis-Ferdinand Céline, dont il étudie les ouvrages dans la version originale, l’une de ses influences majeures. Par ailleurs, il se plonge dans l'analyse de Dante et William Blake. Il ne se départira pas de sa curiosité pour les littératures occidentales et en 2006, il citera Pierre Gascar, Thomas Mann et Günter Grass parmi ses écrivains préférés et dira, par exemple, en 2015, trouver admirable le travail de Pascal Quignard.


Son oeuvre est influencée par la menace atomique et les atrocités de Hiroshima et Nagasaki (comme beaucoup de personnalités de sa génération), par la naissance en 1963 de son enfant qui reste handicapé mental après naissance difficile, et qui deviendra compositeur.


Je vous conseille vivement (en médiathèque ou à l'achat) le volume Oeuvres publié en 2016 chez Gallimard qui contient :
1957-1963 : Un curieux travail - Le Faste des morts - Gibier d'élevage - Tribu bêlante  (ce sont des nouvelles)
Arrachez les bourgeons, tirez sur les enfants
Quelque part ailleurs
Seventeen
Mort d'un jeune militant. Seventeen, suite et fin
1964-1979 : Une affaire personnelle
 Notes de Hiroshima
Le Jeu du siècle
Dites-nous comment survivre à notre folie
Le Jour où Il daignera Lui-même essuyer mes larmes
1980-2013 : Un «arbre à pluie» intelligent
Une existence tranquille
Moi, d'un Japon ambigu
Un chant du souvenir


Pour ma part, j'ai abordé son oeuvre au hasard, par Une existence tranquille publié en 1990, dont voici le résumé :
Invité en Californie comme écrivain en résidence, Monsieur K part avec sa femme, laissant au Japon ses trois enfants : Mâ, étudiante en littérature française et ses deux frères, qui prépare ses examens d'entrée à l'université et l'aîné Eoyore, handicapé mental qui passe le plus clair de son temps à composer de la musique.
Existence tranquille n'est pas exactement le terme qui convient car l'absence des parents fait peser une lourde responsabilité sur les épaules de Mâ. C'est pourtant le titre qu'elle finira par donner au journal qu'elle tient pendant le séjour de ses parents à l'étranger. La tâche n'est pas simple pour la jeune fille car, non seulement Eoyore demande des soins constants, mais ses réactions sont imprévisibles. Quand on commence à parler dans le quartier des méfaits d'un satyre, elle s'affole.
On sait que Kenzaburo Oé, Prix Nobel de littérature en 1994, est lui-même père d'un enfant handicapé - et compositeur - qui tient une place primordiale dans son oeuvre. C'est ce qui confère au récit de cette existence tranquille, empreint à la fois d'humour et de gravité, toute la vérité d'une réflexion profondément humaine sur le mal et l'innocence.


Une histoire simple avec des échos philosophiques, que j'ai beaucoup aimée.


J'ai lu ensuite Arrachez les bourgeons, tirez sur les enfants publié en 1958 :
Pendant la seconde guerre mondiale, des enfants d'une maison de correction cheminent dans la campagne japonaise, accompagné de leur éducateur, en direction d’un village de montagne, censé leur offrir un refuge contre les bombardements. Arrivés à destination, ils réalisent rapidement que le « refuge » sera en fait leur prison : le village est isolé dans la montagne, cerné par les falaises et les ravins. Transis de froid, épuisés par la longue marche et les privations, taraudés par la faim, les enfants sont enfermés dans un temple abandonné et leur éducateur les place sous l'autorité d'un maire sévère et peu sensible à leurs tourments. Lorsque l’éducateur quitte le village les évènements prennent une autre tournure : les enfants se trouvent à la merci des villageois haineux qui les obligent à enterrer des animaux victimes d’une épidémie.

C'est un livre dur et âpre, car il s'agit d'enfants, et en même temps la nature y tient une grande place. Un livre fort.


Et j'ai lu les 3 premières nouvelles écrites en 1957 :
Un curieux travail
150 chiens cobayes de l'hôpital doivent être abattus ; un étudiant accepte ce travail.
Le faste des morts
Un étudiant accepte un petit boulot, il doit déplacer les cadavres utilisés par la faculté de médecine d'une cuve de formol à une autre, en compagnie du gardien de la morgue et d'une autre étudiante.

Gibier d'élevage
En pleine guerre, un avion américain s'écrase dans les montagnes japonaises. Le rescapé est aussitôt fait prisonnier par les villageois. Or il est noir...

Des sujets pas faciles et forts, c'est très bien écrit, précis et poétique en même temps.
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei
avatar

Nombre de messages : 52708
Age : 75
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Kenzaburo OE, prix Nobel de littérature   Mer 15 Mar 2017 - 17:59

Très belle présentation, Petit Faucon !cheers cheers Cet homme, à qui Télérama a consacré un long article :

http://www.telerama.fr/livre/kenzaburo-oe-nous-vivons-une-periode-tres-difficile-qui-fait-honte-au-japon,127813.php

m'avait déjà beaucoup intéressée ! Je vais commencer par "une affaire personnelle" que j'ai sur ma PàL !!
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 6956
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Kenzaburo OE, prix Nobel de littérature   Mer 15 Mar 2017 - 18:08

Merci clinchamps !

Une affaire personnelle fait partie du volume que je lis, il parle du choc de la naissance de son enfant. Je le lirai d'ici l'été, je pense sunny
Et l'article est intéressant, comme toujours avec Télérama !
Revenir en haut Aller en bas
Marganne
Lioness of Brittany
avatar

Nombre de messages : 2538
Age : 48
Localisation : Aboard the Charlotte Rhodes
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Kenzaburo OE, prix Nobel de littérature   Mer 15 Mar 2017 - 19:27

La description me fait très envie, Petit Faucon. J'ai trouvé Œuvres sur Amazon, je pense que je vais l'acheter.

Mais c'est pas bien de me tenter comme ça lol! J'ai trop à lire, il me faudrait des journées de 48 heures affraid
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 6956
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Kenzaburo OE, prix Nobel de littérature   Mer 15 Mar 2017 - 20:48

Le livre est très bien fait, il y a de nombreuses photos, une biographie très détaillée, et une présentation des 3 périodes et des ouvrages qui en font partie.
C'est intéressant et accessible.
Revenir en haut Aller en bas
zoju
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 1598
Age : 44
Date d'inscription : 21/11/2011

MessageSujet: Re: Kenzaburo OE, prix Nobel de littérature   Mer 15 Mar 2017 - 21:05

Tiens , voilà un nom qui me fait écho tout de suite, même si mes références commencent à dater . Razz
J'ai lu , pour mon mémoire, de fin d'études : " dites nous comment survivre à notre folie", et j' avais fait beaucoup référence à ce livre et à cet auteur dans mon mémoire .
Il décrit la relation qu'il tente d'établir avec son fils handicapé mental. Et il me semble qu'à l'époque, c'est le seul écrivain qui décrivait précisément cette relation difficile, douloureuse , empreinte de divers sentiments propres à la relation avec un enfant porteur de handicap.
En tout cas, je lui doit beaucoup cheers
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat
avatar

Nombre de messages : 6941
Age : 45
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Kenzaburo OE, prix Nobel de littérature   Mer 15 Mar 2017 - 22:08

MErci pour l'ouverture de ce topic PetitFaucon, Kenzaburo Oe figure dans mes intentions de lecture même si ce ne sera pas pour tout de suite. Je lirai donc vos avis avec intérêt pour savoir par où commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Ysabelle
Stardust Reveries
avatar

Nombre de messages : 19378
Age : 56
Localisation : Quelque part entre l'orient et l'occident
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Kenzaburo OE, prix Nobel de littérature   Jeu 16 Mar 2017 - 19:09

Merci Petit Faucon. Je le mets dans mes projets de lecture. Very Happy Comme Miss Accacia, ce ne sera pas dans l'immédiat mais je continuerai à suivre vos commentaires avec intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 6956
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Kenzaburo OE, prix Nobel de littérature   Ven 17 Mar 2017 - 8:58

Merci pour cet auteur qui mérite vraiment d'être lu.

Je continue ma lecture, et je viendrai faire un petit bilan d'ici quelques jours.
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei
avatar

Nombre de messages : 52708
Age : 75
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Kenzaburo OE, prix Nobel de littérature   Lun 27 Mar 2017 - 12:33

J'ai fini "une affaire personnelle", et ce livre m'a fait une forte impression. Je vais certainement continuer à explorer cet auteur. Very Happy

Ce n'est pas un roman facile, car l'auteur nous expose très crûment les sentiments extrêmes d'un père dont le bébé est anormal, et cette anomalie est particulièrement monstrueuse et visible (je suis allée y voir sur google, et franchement, c'est impressionnant) Je me suis demandé si ce père aurait été aussi touché si l'anomalie avait été moins visible !
Spoiler:
 
Comme Kenzaburo Oe a connu cette situation, ce doit être assez autobiographique et dans ce cas il s'est vraiment mis à nu !
Le style est dépouillé, on est à l'os, dans le vif du cœur humain, comme souvent dans la littérature japonaise, on va à l'essentiel, on a l'impression qu'il n'y a pas un mot de trop.
Mais je suis embêtée quand même pour en parler car mon édition a été traduite de l'anglais, ce qui signifie double traduction, et ça c'est ennuyeux !!
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 6956
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Kenzaburo OE, prix Nobel de littérature   Lun 27 Mar 2017 - 13:11

Merci clinchamps pour ton retour sur Une affaire personnelle, qui rejoint tout à fait mon avis.

Moi aussi je l'ai terminé il y a quelques jours, et c'est un grand livre, fort, qui ne laisse pas indifférent.
On parle donc d'un jeune homme de 27 ans, qui va devenir père pour la première fois ; sa femme est en train d'accoucher et déjà il se sent mal, il a envie de fuir ; on le prévient alors que l'enfant est né, mais qu'il a une hernie cérébrale et qu'il est probablement condamné.
Durant tout le livre nous suivons ce jeune homme, son mal-être, son désir de s'enfuir et de se retrouver "libre", ses questions sur cet enfant cet être étrange qu'il a enfanté, sa honte, sa culpabilité, ses pulsions d'autodestruction. En même temps c'est écrit de façon très simple, nous le suivons pas à pas dans ses pérégrinations : opération neurologique ou pas, "euthanasie", ...
C'est effectivement très violent, mais sans aucun pathos.
On peut lire cette histoire au premier degré, car c'est effectivement celle de l'écrivain et de son fils Hikari ("lumière"), qui a été opéré de cette hernie, a parlé à 6 ans et est devenu compositeur de musique. J'ai trouvé qu'on pouvait lire aussi cette histoire comme un symbole de la société japonaise de 1963 qui enfante un monstre (les conséquences des bombes nucléaires, le nucléaire civil, ...) ; car le héros est profondément mal dans sa peau, dans ses relations avec son travail, ses élèves, ses beaux-parents, et surtout son épouse.
J'ai beaucoup aimé moi aussi le personnage de Himiko, belle figure de la nuit.

Pour répondre à ta dernière remarque, il est dit dans mon livre que Oe souhaitait que ses livres soient traduits de l'anglais vers d'autres langues, plutôt que du japonais directement.
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei
avatar

Nombre de messages : 52708
Age : 75
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Kenzaburo OE, prix Nobel de littérature   Lun 27 Mar 2017 - 13:24

Petit Faucon a écrit:


Pour répondre à ta dernière remarque, il est dit dans mon livre que Oe souhaitait que ses livres soient traduits de l'anglais vers d'autres langues, plutôt que du japonais directement.

Alors si c'est le vœu de l'auteur, c'est parfait ! Very Happy
Je trouve ton idée de parallèle avec la société japonaise de l'époque très intéressante, surtout que très peu de temps après (1968-69) il y a eu de violentes manifestations étudiantes au japon.

J'ignorais ce qu'était devenu l'enfant de Kenzaburo Oe et je suis heureuse d'apprendre comment il a évolué, et ça aussi, c'est un magnifique message d'espoir ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 6956
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Kenzaburo OE, prix Nobel de littérature   Lun 27 Mar 2017 - 13:44

Son fils a sa page wiki en anglais ICI. Il est présent dans beaucoup de ses livres.

Je vais commencer demain Notes d'Hiroshima, écrit en 1965 après une visite de K Oe.
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei
avatar

Nombre de messages : 52708
Age : 75
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Kenzaburo OE, prix Nobel de littérature   Lun 27 Mar 2017 - 14:15

Merci pour ton lien, j'ai très envie maintenant d'écouter sa musique ! Very Happy

Un échantillon de la musique de Hikari Oe :


Merveilleux, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 6956
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Kenzaburo OE, prix Nobel de littérature   Lun 27 Mar 2017 - 15:11

C'est tendre et apaisant, j'aime beaucoup, merci 1000 fois I love you I love you sunny
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 6956
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Kenzaburo OE, prix Nobel de littérature   Ven 7 Avr 2017 - 17:29

Je reviens ici vous faire un retour sur

Seventeen et Mort d'un jeune militant (1959-1691)
Il s'agit de 2 longues nouvelles qui se suivent, Seventeen met en scène un jeun homme qui vient d'avoir 17 ans, donc, et qui se sent profondément mal dans sa peau, entre un père en représentation dans sa famille, une mère silencieuse, un frère brillant et une soeur qui travaille pour les Américains ; il est médiocre au lycée, et ne se sens pas exister. Il commence par s'exiler dans une cabane au fond du jardin, puis se met à fréquenter un groupuscule d'extrême-droite qui vous un culte à son chef, et à l'empereur. il s'enthousiasme aux discours extrémistes de son chef, puis s'en détache car le chef se contente de discours, alors que lui veut passer à l'action ; il tue alors un ministre lors d'une réunion en public, et se suicide en prison.
Ces 2 textes ont une résonance particulière actuellement, avec tous ces jeunes attirés par le terrorisme et l'action kamikase ...
J'ai trouvé que le désespoir particulier qu'on peut ressentir à cet âge-là est bien rendu, on est comme toujours avec Oé, à la première personne, dans la peau de ce garçon.

Notes de Hiroshima (1963-1964) - essai
Il s'agit de 7 textes écrits par Oé à la suite des manifestations pacifistes de commémoration du 06 août, à un moment où Oé est particulièrement désespéré : son fils vient de naître anormal et  un ami très proche vient de se suicider à Paris ; il parle beaucoup du souhait de se taire des personnes irradiées, en insistant sur leur droit au silence, qui n'a rien à voir avec l'oubli.
Ce sont des textes très beaux, forts, plein d'énergie et d'espoir, et il y a des pages magnifiques sur la souffrance qui est profondément injuste.

Dites-nous comment survivre à notre folie (1966) - nouvelle
C'est l'histoire d'un homme obèse, qui vit en osmose avec son petit garçon attardé, comme une seule entité ; il va vivre un incident au zoo, et se rendre compte que son enfant peut vivre sans lui, et comprendre également pourquoi son père s'est muré dans le silence pendant des années ; il devient finalement lui-même, en quelques pages.
Une histoire très intéressante, complexe.
zoju l'a lue, et en a parlé un peu plus haut

Le jeu du siècle (1967) - roman
Ce texte est le plus "japonais" que j'ai lu jusqu'à présent de Oé, ou le moins universel, si l'on veut.
Il s'agit ici d'un homme jeune, dont le meilleur ami vient de se suicider, et qui quitte Tokyo avec sa femme et son jeune frère rentré des Etats-Unis dans son village natal, dans la forêt, sur l'île de Shikoku ; en 1860 le village a connu une révolte impliquant son arrière-grand-père et son arrière grand-oncle, qui se sont opposés et trahis ; son frère aîné a été tué dans le village en 1945, dans le ghetto coréen ; le livre parle de la tentation du village d'accéder à plus de confort et de modernité, par une insurrection menée par le jeune frère.
Il y a de nombreux thèmes entremêlés : le mal-être, la difficulté à se situer dans l'histoire, dans la société, dans sa famille, la question de devenir un parent quand on est soi-même l'enfant de son histoire familiale, la situation d'une région très éloignée du pouvoir central et "abandonnée", la tentation du suicide, le poids du groupe sur l'individu, le racisme entre Coréens et Japonais, ...
Enfin, c'est tout à fait passionnant, mais moins abordable et moins facile d'entrée que d'autres textes de Oé.
D'après la préface, ce livre a connu un grand succès commercial et critique lors de sa parution.
Revenir en haut Aller en bas
zoju
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 1598
Age : 44
Date d'inscription : 21/11/2011

MessageSujet: Re: Kenzaburo OE, prix Nobel de littérature   Ven 7 Avr 2017 - 19:04

A vous relire, je pense m'être trompé de livre. C'était plutôt une affaire personnelle auquel j'ai fait référence.
Je ne sais pas pourquoi , j'ai confondu avec Dites nous comment survivre à notre folie, car ce titre là ne peut pas s'oublier , en tout cas , 'Je le trouve très marquant. Shocked
Par contre , je n'ai aucun souvenir de l'histoire Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 6956
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Kenzaburo OE, prix Nobel de littérature   Ven 7 Avr 2017 - 20:04

Et bien je ne sais pas, zoju.
Une affaire personnelle traite vraiment du choc de la naissance d'un enfant différent : que faire ? S'en détacher ? S'y attacher ?
Dites nous comment survivre a notre folie décrit les liens fusionnels d'un homme avec son fils, l'homme puisant de la confiance dans ce lien qui est aussi une forme d'esclavage. Il va s'en trouver libéré, sans l'avoir voulu.


Dernière édition par Petit Faucon le Lun 10 Avr 2017 - 10:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat
avatar

Nombre de messages : 6941
Age : 45
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Kenzaburo OE, prix Nobel de littérature   Ven 7 Avr 2017 - 20:50

Merci pour ces comptes-rendus de lecture Petit Faucon, je me laisserai bien tenter par le Jeu du Siècle (si seulement j'avais le temps...).
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 6956
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Kenzaburo OE, prix Nobel de littérature   Jeu 13 Avr 2017 - 15:12

Je termine mon immersion chez Kenzabouro Ôé par :

Le jour où il daignera lui-même essuyer mes larmes (1972) - roman
Le titre vient d'une cantate de Bach. Un texte assez étrange, avec une histoire enchâssée dans la première ; un homme est hospitalisé, il affirme avoir un cancer du foie, et il raconte à son "exécutrice testamentaire" qui est aussi sa femme, son enfance avec "l'autre" (son père) et sa mère avec qui il entretient des rapports difficiles.
Il y a des thèmes qu'on trouve déjà dans Le jeu du siècle : le jour de la capitulation du Japon , jour au cours duquel l'empereur a parlé à la radio, devenant "humain" ; les révoltes villageoises contre le pouvoir central ;  le pouvoir purificateur et primitif de la forêt ; la rancoeur profonde entre le père et la mère ; la mère/femme sans laquelle l'homme/enfant ne peut vraiment exister ; la réclusion d'un/une obèse dans une forme d'immobilité ou de refus de la vie ; le frère ainé mort à la guerre.



Moi, d'un Japon ambigu (1994) : il s'agit de son discours de réception du prix Nobel.
C'est un texte très intéressant, dans lequel il parle de son premier contact avec la littérature (il adore Le merveilleux voyage de Nils Holgersson de Selma Lagerlöf, autre prix Nobel de littérature !!!), de ses sources d'inspiration, et aussi d'ambivalence de beaucoup de Japonais, en décalage entre ce qu'ils paraissent à l'extérieur et ce qu'ils rêvent d'être intérieurement.
Si vous êtes motivés par cette lecture, le texte figure [url=http://www.voixauchapitre.com/archives/2015/Oe_Kenzaburo_prix nobel.pdf]en pdf ici, sur 4 pages denses mais passionnantes.[/url]
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei
avatar

Nombre de messages : 52708
Age : 75
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Kenzaburo OE, prix Nobel de littérature   Lun 6 Nov 2017 - 12:40

ça fait un moment que je tourne autour du post que je voudrais faire sur "M/T et les merveilles de la forêt" et que je ne sais pas trop par quel bout le prendre !

En fait, j'ai beaucoup aimé ce livre, tout en étant constamment déroutée par le style et le sujet ! Kenzaburo Oe est né et a vécu sa jeunesse dans un village « cerné par la forêt de l’île de Shikoku, où sa famille habitait depuis des centaines d’années sans qu’aucun de ses membres ne se soit jamais exilé »ce qui me le rend tout de suite sympathique, et ce livre est largement autobiographique et en même temps complètement baigné dans les légendes de cette petite île qui représente pour les Japonais ce que seraient la Corrèze ou la Lozère pour nous, c'est à dire la cambrousse profonde dont ne peut que rêver de partir (oui, je sais c'est un cliché que les corréziens et lozériens réfuteraient avec ardeur, mais c'est pour vous donner une idée ! Laughing )
Le roman est le compte-rendu que l'auteur devenu adulte fait des récits légendaires de son village que sa grand-mère lui a racontés tout au long de son enfance et adolescence, poursuivis par sa mère après la mort de la grand-mère, puis la façon dont cette imprégnation lui a permis de vivre et s'adapter au handicap de son fils. D'ailleurs la partie qui m'a le plus plu est la dernière, où justement son fils, grâce  à son état particulier, absorbe intuitivement tout ce climat légendaire bien plus aisément que lui n'a jamais pu le faire.

Bon, je ne suis pas très claire, mais le livre non plus, car dans son récit, l'auteur utilise beaucoup la redite, enfin, plutôt la répétition. Je vais essayer d'expliquer ! il est question d'un personnage légendaire qui a mené une révolte populaire et a entraîné une population à fuir le village du château pour s'installer dans une vallée sauvage quasiment inaccessible de la forêt vierge de la montagne, ce qui sera le village où est né l'auteur des siècles plus tard. Il est nommé le "destructeur", et ce mot revient toujours, il ne cherche jamais à mettre un équivalent, genre "le chef" ou " le meneur" de même pour désigner un lieu il l'appelle "le faubourg" toujours régulièrement et ainsi pour d'autres termes. Cela donne un style très particulier, auquel s'ajoute le mélange constant de la légende et de la réalité historique qui apparaît peu à peu quand le récit se rapproche des temps présents.

Et bien pourtant ce roman est fascinant par, justement, ce côté répétitif qui crée à la longue un climat envoûtant, et on a envie d'en savoir plus, de comprendre, comme l'auteur, qui lui aussi, tout en racontant de façon linéaire les récits anciens s'interroge sur leur implication dans la façon dont sa propre personnalité en a été modelée.

Pour finir, on comprend à la fin ce que sont "les merveilles de la forêt", qui n'ont rien à voir avec la beauté d'un paysage agreste, mais appartiennent au monde mythique qui la peuple, et depuis je ne regarde plus mes photos des forêts de Shikoku avec le même œil !! Laughing

Spoiler:
 

Ce n'est pas un livre facile qu'on dévore en trois jours, mais c'est une œuvre qui creuse profond et laisse de l'écho, si vous voyez ce que je veux dire !  Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 6956
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Kenzaburo OE, prix Nobel de littérature   Lun 6 Nov 2017 - 16:06

Ah c'est vraiment gentil d'avoir pris le temps de rédiger ce compte-rendu de M/T et les merveilles de la forêt !!!

Ton ressenti rejoins ce que j'anticipais du livre, qui se rapproche du Jeu du siècle, je pense.
Je me note le livre pour dès que j'aurais un moment !

Ta phrase  "c'est une œuvre qui creuse profond et laisse de l'écho" me semble convenir à beaucoup de livres de Kenzaburo Ôé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kenzaburo OE, prix Nobel de littérature   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kenzaburo OE, prix Nobel de littérature
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alice Munro canadienne, prix Nobel de littérature 2013
» Naguib Mahfouz, égyptien, prix Nobel de littérature 1988
» Mo Yan (??), écrivain truculent de la Chine contemporaine reçoit le prix Nobel de littérature 2012
» Derek Walcott
» J. M. Coetzee (AFRIQUE DU SUD)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: And what do you do when you are not reading? :: Télévision :: Prawniverse, an aquarium from Asia-
Sauter vers: