Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Les nouvelles et la correspondance.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8058
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Les nouvelles et la correspondance.   Sam 13 Fév 2016 - 16:14

serendipity a écrit:
Sauf erreur de ma part, personne n'a parlé du téléfilm "Le Pendu" diffusé sur arte le mois dernier (notamment avec Catherine Frot).

Ce téléfilm était adapté d'une nouvelle d'Henry James (The Third Man) et était plutôt réussi  cheers

Est-ce que quelqu'un l'a vu ?

Je vous mets un lien vers le site web d'arte qui lui a consacré une fiche : http://www.arte.tv/fr/cinema-fiction/la-fiction-sur-ARTE/ce-mois-ci/Vendredi/1724196,CmC=1725604.html

barton65 a écrit:
Bon, j'ai lu Le Menteur il y a peu.
Alors voilà, j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire. De temps en temps, je devais relire plusieurs fois la phrase pour en saisir le sens (grosse fatigue, oui ça doit être ça  Laughing ).
Sinon, la raison pour laquelle le peintre décide de faire le tableau m'a laissé de marbre.
Spoiler:
 
Bref, j'étais un peu déçue.
J'aurais peut-être dû commencer par un autre ouvrage... Mais je laisse tout de même une chance à Henry James. Je sens qu'il le mérite.

Nougatine a écrit:
J'ai terminé hier DeGrey, histoire romantique d'Henry James. C'est une toute petite nouvelle mais très bien écrite avec des personnages bien dessinés et une part de surnaturel. L'histoire est romantique dans le sens littéraire du terme: grands sentiments, grandes émotions.


serendipity a écrit:
Double post pour la bonne cause et vous dire que j'ai lu une très belle nouvelle d'Henry James, intitulée "Four Meetings"

Le récit commence par l'annonce de la mort d'un mystérieux personnage féminin. Le narrateur, qui pourrait être le personnage masculin de "Daisy Miller" un américain ayant vécu en Europe (le lien entre les deux textes est le Château de Chillon près du lac de Genève), revient sur les quatre rencontres étalées sur une dizaine d'années avec cette femme.

Un texte court, très beau et assez triste. J'y ai retrouvé le James de "Washington Square"  Razz

clinchamps a écrit:
Après avoir acquis les nouvelles fantastiques de James adaptées à l'ORTF, j'ai commencé avec "la redevance du fantôme"
La nouvelle : courte, très classique de forme : un homme qui se juge responsable de la mort de sa fille doit  payer tous les mois une redevance à son fantôme en forme de punition ... sauf que le fantôme n'est pas celui que l'on croit ... et sans parler de coup de théâtre, la révélation de la fin est assez inattendue. Il y a une opposition assez intéressante entre la descriptions classique des effets effrayants  lors de la rencontre avec le "fantôme" et la froide sécheresse du contact avec la vraie fantasmagorie...
L'auteur joue beaucoup sur les thèmes classiques des histoires de fantômes : maison abandonnée ... évènements secrets ...rencontre dans un cimetière ...  mais somme toute (et je pense que c'est dû au fait que c'est la première nouvelle de James dans ce genre) assez banale. Il donne des descriptions fort poétiques des lieux, des crépuscules d'hiver dans la campagne et c'est le meilleur côté de la nouvelle.
le téléfilm : je l'ai préféré à la nouvelle, le scénariste a étoffé le sujet par la présence d'une chanteuse -magnifique Marie Laforêt - dans un bouge à matelot qui est le sosie de la fille décédée avec qui le narrateur lie connaissance ... ce qui donne à la révélation finale une toute autre profondeur ... c'est filmé dans un beau noir et blanc, dans des lieux proches de la mer, mais on a du mal à voir ça en Nouvelle Angleterre ...  Very Happy


Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8058
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Les nouvelles et la correspondance.   Sam 13 Fév 2016 - 16:15

La correspondance

Dulcie a écrit:
majeanne a écrit:
Dulcie a écrit:
J'ai lu un volume avec des lettres Henry James / Edith Wharton (la plupart de lui) de 1900 à 1915. Pas super intéressant.

J'aime beaucoup les correspondances et surtout avec deux pareils écrivains !!!!!!!!!
Tu peux nous en dire un peu plus Dulcie s'il te plaît Very Happy

sunny


Il s'agit de cette édition (336p) :



Pratiquement toutes les lettres sont de James, avec juste 2 ou 3 de Wharton. Dommage, mais c'est parce que James avait fini par brûler la plupart de son courrier.

Quant au contenu, les missives sont assez courtes, ça se lit facilement malgré la tendance de James à alambiquer ses expressions.
Je n'ai pas été passionnée par la lecture de ses lettres, parce qu'en dépit d'un "beau style", elles sont au fond trop anodines. Ils évoquent avant tout leurs connaissances, leurs visites, leur santé, se fixent des rendez-vous, c'est répétitif. Ils parlent peu de livres ou de leurs sentiments sur des sujets variés.

Wharton voyageait beaucoup, tandis que James était quasiment cloîtré chez lui. Elle le distrayait avec ses lettres, ce qui fait que James passe souvent du temps à se lamenter sur ses propres empêchements, et par contraste à glorifier son amie à propos de tout ce qu'elle accomplit. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Nefelibata
Riche célibataire


Nombre de messages : 142
Age : 34
Date d'inscription : 03/12/2015

MessageSujet: Re: Les nouvelles et la correspondance.   Dim 28 Fév 2016 - 11:28

J’ai lu L’élève (The Pupil) il y a quelques jours et je n’ai pas été emballée par cette nouvelle. L’histoire m’a ennuyée – malgré un argument intéressant — et je me suis forcée à finir cette lecture. Voici le résumé (Wikipédia) :

Fraîchement promu d'Oxford, mais d'origine modeste, Pemberton se cherche un emploi qui lui permettrait de mettre son bagage universitaire à profit. C'est ainsi qu'il devient précepteur de Morgan Moreen, un garçon d'à peine onze ans doué d'une très vive intelligence, membre d'une sympathique famille américaine qui parcourt l'Europe depuis des années en quête de beaux mariages et d'occasions d'affaires.
Spoiler:
 

Grâce au cycle consacré à l’auteur par France Culture, j’ai appris que cette nouvelle contenait plusieurs éléments autobiographiques : comme Morgan, Henry James était balloté d’un endroit à un autre, livré à lui-même, il s’est vu en enfant surdoué, il avait une santé fragile et a eu plusieurs précepteurs...
Il prend là encore la défense de l’enfant victorien et l’histoire se finit mal (toutes ses nouvelles sont-elles aussi maussades et déprimantes ?).

J’étais quand même curieuse de voir l’adaptation cinématographique réalisée en 1996 par Olivier Schatzky (et disponible sur le plus important site d’hébergement de vidéos).
Au casting : Jean Pierre Marielle, Caroline Cellier, Caspar Salmon et Vincent Cassel. L’histoire a été un peu modifiée (par exemple, la famille est française ; Morgan s’adonne à la pâtisserie) et, bien que le jeu des acteurs soit convaincant (mention spéciale au petit Caspar Salmon, extrêmement inquiétant…pale ) et la réalisation, soignée, j’ai eu la même impression qu’à la lecture de la nouvelle… Sleep

Après Daisy Miller et L’élève, je vais en rester là concernant les nouvelles.

Je reprends toutefois la lecture de Les Ambassadeurs. Passé les 80 premières pages, le roman se lit plus    « facilement »… Plus que 380 pages, on y va, on y croit…  bounce
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les nouvelles et la correspondance.   Aujourd'hui à 13:32

Revenir en haut Aller en bas
 
Les nouvelles et la correspondance.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De nouvelles set-top-box bientôt chez naxoo
» nouvelles figurines au 72°
» Les nouvelles Pequignet Manufacture calibre Royal
» Nouvelles chaînes ???
» Nouvelles chaînes HD sur la TNT???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Auteurs anglo-saxons divers (XXème et XXIème siècles) :: Henry James-
Sauter vers: