Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Les Ambassadeurs (1903).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8053
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Les Ambassadeurs (1903).   13/2/2016, 16:11

serendipity a écrit:
Une (très bonne) critique de la nouvelle traduction des "Ambassadeurs", LE chef d'oeuvre d'Henry James* dans  Télérama cette semaine.

Cela me donne envie de faire entrer ce livre dans ma PAL (et de le tirer du sommeil profond dans lequel il se trouve, sur une étagère, depuis bieeeen longtemps).

* si j'en crois cet article ainsi que la quatrième de couverture de mon édition Penguin classics Wink

cat47 a écrit:
Merci pour ce lien, Serendipity. Cette critique me fait envie mais aussi un peu peur. En effet, en lisant qu'il s'agit de
Citation :
La patiente description du trouble intérieur de Lewis Lambert Strether, Bostonien d'âge mûr qu'un séjour parisien plonge dans un profond chaos émotionnel, constitue l'un des sommets esthétiques du corpus jamesien. Lequel, s'il constitue un exercice sans cesse approfondi de pénétration psychologique d'une acuité inouïe, s'offre tout autant et même davantage à lire comme une méditation sans fin sur l'opacité de la vie psychique des individus, l'ambiguïté morale qui préside à leurs pensées, à leurs actes, aux relations qu'ils tissent les uns avec les autres.

je crains de retrouver dans ce roman des éléments qui m'empêchent mener à bien la lecture de The Golden Bowl. La pénétration psychologique jamesienne, j'adore la rencontrer dans les nouvelles, mais à plus haute dose (les romans), je dois me cravacher un peu.  

Mais bon, The Ambassadors a un plus, il se déroule à Paris, et ça me dit bien de voir ce que James a à raconter sur les Français.  Razz Et puis ce roman est plus court que The Golden Bowl, il me semble.

Je me réjouis de lire tes commentaires de lecture, en tout cas.  bounce
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie


Nombre de messages : 5361
Age : 51
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Les Ambassadeurs (1903).   29/2/2016, 09:47

J'ai finalement laissé tomber Les ambassadeurs.
D'une part le style (du semble-t-il en partie à la traduction de Belmont) est vraiment illisible et proche de l'incompréhensible, et la personne basique que je suis en reste à l'adage "ce qui ce conçoit bien s'énonce clairement".
D'autre part, je n'ai pas d'affinités avec ces personnages de décadents oisifs, qui s'ennuient tout en se torturant les méninges. Je préfère Proust dans la même catégorie, qui a au moins le mérite d'écrire dans un style plus beau.

Donc, au final, unique incursion  pour moi chez H James : Daisy Miller, dont l'histoire et la clarté du style m'ont bien plu. J'avais vu aussi en son temps Portrait de femme adapté par Jane Campion, et je n'avais que moyennement apprécié.
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8053
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Les Ambassadeurs (1903).   29/2/2016, 10:53

Merci pour ton retour Petit Faucon et bravo d'avoir tenté cette lecture  cheers

J'avais acheté "Les Ambassadeurs" en VO il y a une bonne dizaine (voire plus) d'années et je crois que celui-ci n'est pas près d'entrer dans ma PAL, il va continuer à prendre la poussière sur mes étagères quelques années de plus. J'avais été attirée par la quatrième de couverture et le fait que James estimait que ce roman était son chef d'oeuvre pale

Petit Faucon a écrit:
Je préfère Proust dans la même catégorie, qui a au moins le mérite d'écrire dans un style plus beau.

C'est drôle car dans une des émissions proposées par France Culture la semaine dernière (dont il est question dans le topic "Henry James dans les medias"), un des intervenants qualifiait James de "précurseur de Proust" Wink


Reste donc Nefelibata en course  Nefelibata nous sommes de tout coeur avec toi
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
Heavenly Voices


Nombre de messages : 8781
Age : 31
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Les Ambassadeurs (1903).   29/2/2016, 12:30


Moi qui pensais renouer avec Henry James grâce à ce roman (dont Mona Ozouf a vanté les mérites dans une des émissions dont parle Serendipity), je crois que je passerai mon chemin  Rolling Eyes , pendant un temps au moins. Je ne désespère pas de le tenter un jour, quand ma motivation aura grimpé un peu.

J'en viens à penser que lire du Henry James est synonyme de courage Laughing

_________________
Revenir en haut Aller en bas
zoju
Romancière anglaise


Nombre de messages : 1555
Age : 43
Date d'inscription : 21/11/2011

MessageSujet: Re: Les Ambassadeurs (1903).   29/2/2016, 13:47

Tatiana a écrit:


J'en viens à penser que lire du Henry James est synonyme de courage Laughing


En tout cas, ce n'est pas un écrivain facile à lire Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Ysabelle
Stardust Reveries


Nombre de messages : 12999
Age : 54
Localisation : Quelque part entre l'orient et l'occident
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Les Ambassadeurs (1903).   29/2/2016, 16:45

Vous me faites peur, les filles. Suspect
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8053
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Les Ambassadeurs (1903).   29/2/2016, 16:56

Franchement, il ne faut pas se faire peur avec la réputation des "Ambassadeurs"

Il y a des oeuvres d'Henry James beaucoup plus accessibles (en général, celles que je lis lol! ) comme "Daisy Miller", "Les Papiers d'Aspern" ou "Washington Square" par exemple Wink

Commencer James avec les "Ambassadeurs" c'est un peu comme se mettre à la montagne en décidant de grimper le Mont Blanc Wink
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie


Nombre de messages : 5361
Age : 51
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Les Ambassadeurs (1903).   29/2/2016, 16:56

Mais pas du tout, il ne faut pas être influençable comme ça !!!!
Mon opinion n'engage que moi, et en plus il existe une bien meilleure traduction (dixit Télérama cité par serendipity) des Ambassadeurs, qui rend justice au texte, et remet les chapitres dans l'ordre (car le traducteur de 1950, Belmont, a changé l'ordre des chapitres Suspect ).
C'est juste que je ne me sens pas d'affinités avec cet auteur, dans quelques années, peut-être ce sera plus facile pour moi Wink
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8053
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Les Ambassadeurs (1903).   1/3/2016, 11:41

Voici ce que disait HG Wells de ce roman  lol!

Citation :
The Ambassadors – which HG Wells compared to a hippopotamus laboriously attempting to pick up a pea that has got into a corner of its cage

Tiré d'un article du Telegraph consacré à Henry James ( Arrow ).
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
Heavenly Voices


Nombre de messages : 8781
Age : 31
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Les Ambassadeurs (1903).   1/3/2016, 13:45


J'adore lol! ce Wells avait manifestement un bon sens de l'humour Laughing .

(j'ai pris le temps de lire l'article en entier, très intéressant. Rares doivent être les romanciers à fasciner autant par leur mystère, comme le prouve le nombre de romans dont il a fait l'objet.)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8053
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Les Ambassadeurs (1903).   1/3/2016, 14:43

Cet article est intéressant en effet et je trouve le découpage en 3 phases de l'oeuvre d'Henry James significatif (clairement, je suis plutôt portée vers les deux premières phases que vers la troisième à laquelle appartiennent les romans comme Les Ambassadeurs ou La Coupe d'or Wink peut-être plus tard quand j'aurais un peu plus bourlingué scratch )
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie


Nombre de messages : 5361
Age : 51
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Les Ambassadeurs (1903).   1/3/2016, 14:54

Oui moi aussi j'ai tout lu, et je rejoins certains avis de ses contemporains comme celui de HG Wells ou de V Woolf.

Le volume de la collections Bouquins/Laffont que j'ai emprunté reprend une oeuvre de chaque période : Daisy Miller (I) / les ambassadeurs (II) / Les ailes de la colombe (III)
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8053
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Les Ambassadeurs (1903).   1/3/2016, 14:57

Je recopie ici l'anecdote relatée avec Virginia Woolf car je l'ai trouvée très drôle :

Citation :
Virginia Woolf recorded the Master, when they met, as “fixing” her with “his staring blank eye” before beginning his speech: “My dear Virginia, they tell me — they tell me — they tell me — that you — as indeed being your father’s daughter nay your father’s grandchild — the descendant I may say of a century — of a century — of quill pens and ink — ink — ink-pots, yes, yes, yes, they tell me — ahm m m — that you, that you, that you write in short.”
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
Heavenly Voices


Nombre de messages : 8781
Age : 31
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Les Ambassadeurs (1903).   1/3/2016, 18:32


Oui cette anecdote est drôle, on aurait aimé être une petite souris lors de cette rencontre Laughing .

De mon côté je dois être réceptive à ses œuvres de la première période, nettement moins à celle de la seconde phase. Quant à la dernière, ça reste à voir lol!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nefelibata
Riche célibataire


Nombre de messages : 142
Age : 34
Date d'inscription : 03/12/2015

MessageSujet: Re: Les Ambassadeurs (1903).   13/3/2016, 17:15

serendipity a écrit:


Petit Faucon a écrit:
Je préfère Proust dans la même catégorie, qui a au moins le mérite d'écrire dans un style plus beau.

C'est drôle car dans une des émissions proposées par France Culture la semaine dernière (dont il est question dans le topic "Henry James dans les medias"), un des intervenants qualifiait James de "précurseur de Proust" Wink


Reste donc Nefelibata en course  Nefelibata nous sommes de tout coeur avec toi

sunny  Merci Serendipity pour tes encouragements ! sunny  
Il ne me reste qu'une trentaine de pages à lire (outre la préface de Graham Greene et celle de C. Toibin). Franchement, je me suis forcée au début, mais je ne regrette pas... Je reviendrai faire un petit compte-rendu !

Quant à Proust, il m'a toujours fait peur. Peut-être la lecture de ce roman m'aidera t-elle à la vaincre ?! Ce serait fantastique !
Revenir en haut Aller en bas
Nefelibata
Riche célibataire


Nombre de messages : 142
Age : 34
Date d'inscription : 03/12/2015

MessageSujet: Re: Les Ambassadeurs (1903).   1/12/2016, 19:38

J'ai fini de lire ce roman en mars... il était temps que je poste mon avis !!
Tout d’abord, je remercie Serendipity d’avoir organisé le mois Henry James, qui m’a permis de lire ENFIN ce roman qui prenait la poussière dans ma bibliothèque depuis des années (il me faisait un peu peur !).
Comme je l'ai dit plus haut, j’ai eu beaucoup de mal à lire les premiers chapitres. C’est un roman qui demande beaucoup de concentration en raison des circonvolutions, des phrases que l’on doit relire à plusieurs reprises pour en saisir le sens… bref, à vrai dire, quand j’avais du temps pour lire, j’y allais à reculons. Mais, après des pages interminables, Henry James décrit une soirée au théâtre et à ce moment-là les choses commencent à démarrer, la lecture se fait plus fluide et j’ai pu enfin goûter le roman. Ce n’est pas un coup de cœur, mais je me suis attachée au personnage principal Lambert Strether et j’ai pris plaisir à suivre ses états d’âme, ses impressions et ses prises de conscience. J’ai vraiment beaucoup aimé certains passages : les promenades aux Tuileries, la visite chez l’artiste, la journée à la campagne. Ces petites bulles de savon flottant au milieu d’une intrigue très lente m’ont enchantée. Et quelle est-elle cette intrigue ? Lambert Strether débarque sur le Vieux continent en provenance de Woollett (États-Unis), avec une mission : faire revenir Chad Newsome auprès de sa mère afin qu’il prenne les rênes de l’affaire familiale et qu’il se marie. Au début de son séjour en Europe, il rencontre un vieil ami Waymarsh ainsi que Marie Gostrey, qui deviendra sa guide et sa confidente. C'est grâce à elle - grâce aux conversations qu'elle a avec Strether - que l'on comprend quelle est la nature de la mission de cet Américain d'âge mûr et provincial. Il arrive dans une capitale qu'il a autrefois connue, mais dont les moeurs le dépassent. Il ne se rend pas compte de la réalité, de ce qui se passe pourtant sous son nez. Et le tout est de découvrir s'il parviendra à ouvrir les yeux.
Je me souviens avoir écouté les quatre émissions consacrées à Henry James par La compagnie des auteurs. Un intervenant avait dévoilé la fin du roman, alors que je ne l’avais pas achevé. Mais, pas de regret puisqu'il avait donné plusieurs clés pour mieux l’appréhender : ils soulignaient l’importance des doubles sens, de l’observation, de la vision, de la perception.

En lisant Les ambassadeurs, plusieurs tableaux de Caillebotte ( ) me sont venus à l'esprit et ont illustré ma lecture. Je les partage avec vous :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie


Nombre de messages : 5361
Age : 51
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Les Ambassadeurs (1903).   1/12/2016, 20:38

Merci beaucoup Nefelibata pour ce long compte-rendu, et aussi pour les magnifiques tableaux de Caillebotte, très bien choisis 💖
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
Heavenly Voices


Nombre de messages : 8781
Age : 31
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Les Ambassadeurs (1903).   1/12/2016, 21:01


Merci pour ton retour Nefelibata qui permet de reprendre le mois Henry James cheers

Ton propos sur ta difficulté à entrer dans le roman et la nécessité d'être suffisamment concentré pour tout saisir me rappelle la complexité ressentie dans les premières pages des Bostoniennes, qui m'a découragée  Rolling Eyes . Je t'admire d'avoir persévéré dans Les ambassadeurs .

Très beaux tableaux j'ai déjà vu le troisième quelque part, en couverture d'un livre il me semble.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ysabelle
Stardust Reveries


Nombre de messages : 12999
Age : 54
Localisation : Quelque part entre l'orient et l'occident
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Les Ambassadeurs (1903).   1/12/2016, 21:45

Merci, Nefelibata pour ce compte rendu détaillé sur l’intérêt du roman et la difficulté de le lire. Ça permet de bien choisir le moment pour le lire. Peut-être quand on est zen et réceptifs. Pas dans les transports comme je le fais souvent, ni le soir après une journée de labeur. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8053
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Les Ambassadeurs (1903).   Hier à 09:07

Je me joins aux autres pour te remercier pour ce compte-rendu Nefelibata ainsi que pour les Caillebotte (j'aime beaucoup ce peintre et je ne connaissais pas certaines de ces toiles Wink ). Contente que le mois Henry James t'ait donné l'occasion de lire ce roman Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Ambassadeurs (1903).   Aujourd'hui à 16:36

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Ambassadeurs (1903).
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ambassadeurs 2011-2012 de Disneyland Paris.
» Les Ambassadeurs de Disneyland Paris ^^
» Thé Tango des ambassadeurs à Biarritz
» 5 cent américaine 1903
» Réseau d'ambassadeurs « Les Amis du Parc »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Auteurs anglo-saxons divers (XXème et XXIème siècles) :: Henry James-
Sauter vers: