Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 La Coupe d'or (film de James Ivory, 2000).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8071
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: La Coupe d'or (film de James Ivory, 2000).   Sam 13 Fév 2016 - 16:10

toxicangel a écrit:
Vu chez mes parents pendants mes congés La coupe d'or de James Ivory (depuis mon acquisition du coffret Forster/Merchant-Ivory, je suis ce réalisateur à la trace et pour l'instant je ne suis pas déçue même si Maurice reste le plus cher à mon coeur ).
Malgré des critiques lamentables, (mon programme TV n'avait mis qu'une étoile, traitement d'ordinaire réservé aux pires productions de chez Nanars & Co) j'ai beaucoup apprécié ce film. Visuellement c'est bien sûr magnifique et il y a une tension et un malaise palpable du début à la fin qui ne sont pas pour me déplaire. Twisted Evil  
Ce qu'il y a de drôle c'est qu'en le regardant je n'arrêtais pas de penser à Portrait de femme avec Nicole Kidman, car il met lui aussi en scène une héroïne un peu trop imbue de sa personne.
Quelle ne fut donc pas ma surprise de découvrir sur Allociné que The Golden Bowl est à la base un roman d'Henry James. cheers
Voilà qui me donne en tout cas très envie de me plonger dans les ouvrages de cet auteur (j'ai déjà Portrait de femmes dans ma PAL mais vu l'épaisseur de cet ouvrage, je n'ai pas eu le courage de le commencer pendant mes vacances Razz ).

Par contre le seul point négatif de ce film c'est son casting car si Nick Nolte est absolument formidable en patriarche rusé, Kate Beckinsale convaincante en femme de l'ombre, ce n'est pas le cas d'Uma Thurman et de Jérémy Northam, qui manquent de charisme et ne jouent même pas très bien.  Suspect
Je n'arrêtais pas de m'imaginer Nicole Kidman et Kim Rossi Stuart à la place, alors là c'eut été un monument.  Exclamation

En tout cas pour ceux qui ont les chaines ciné de Canal Satellite, je vous conseille vivement le visionnage de ce film. C'est un peu long certes mais ça vaut le détour. Wink

cat47 a écrit:


MissHo, tu peux y aller, pour le film. Enfin si tu écoutes encore mes conseils après tout ce que j'ai fait subir au pauvre Maurice.  

Je l'ai vu à peine le livre terminé, j'avais envie de me remémorer les grandes lignes de l'histoire. J'avais eu des réticences pour La comtesse blanche, tu as raison, Toxic. Mais si mes souvenirs sont bons, je crois que c'était principalement dû aux scènes de rue, trop nombreuses et surtout trop longues à mon goûts. Avec The Golden Bowl, j'ai retrouvé le Ivory de A Room With A View, de Howards End et de Maurice, qui, certes, prend son temps, mais pour de bonnes raisons, en nous faisant pénétrer dans l'intimité des personnages. Sa réalisation convient donc tout à fait à cette histoire. Sans surprise, le scénario ne reprend que le squelette du roman, en lui enlevant pas mal de chair. Mais comme cette charpente est solide, ça passe très bien. La plus grande partie des situations du livre sont repris, avec des dialogues élagués à l'extrême (je pense par exemple à une dialogue entre Fanny Assingham et son mari qui dans le livre doit durer au moins 25 pages et qui donne une scène de 20 secondes dans le film - sans que j'aie éprouvée la moindre impression de trahison   ).

Si infidélité il y a vraiment, c'est peut-être par une légère dramatisation des personnages. Il me semble que dans le livre, Charlotte est loin d'être aussi exaltée et directe, par exemple. Les sentiments sont bien plus ambigus, plus réprimés. Je crois que si Ivory avait adopté exactement le même angle, le film aurait eu bien peu de chances de trouver des distributeurs, en fait.  Embarassed Alors que là il parvient à interpeler le spectateur, il est plus facile de s'intéresser au destin des protagonistes.

En bref un beau film, irréprochable visuellement et en ce qui concerne la distribution. Seul petit bémol à ce niveau : je ne suis pas parvenue à me faire à l'accent italien de Jeremy Northam.  lol!
Revenir en haut Aller en bas
 
La Coupe d'or (film de James Ivory, 2000).
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» James Ivory
» Chaleur et Poussière de James Ivory
» EM FORSTER et James Ivory
» Recherche un produit dérivé précis du film de James Cameron
» Jane Austen à Manhattan, de James Ivory

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Auteurs anglo-saxons divers (XXème et XXIème siècles) :: Henry James-
Sauter vers: