Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 CB Divakaruni (1956).

Aller en bas 
AuteurMessage
serendipity
Aurora Borealis Chaser
serendipity

Nombre de messages : 9365
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: CB Divakaruni (1956).   Lun 18 Jan 2016 - 9:54

Son nom complet est Chitra Banerjee Divakaruni et elle est née en 1956 à Calcutta. Installée aux USA depuis la fin des années 70, elle publie notamment des romans, nouvelles et poèmes en anglais :

Wikipedia a écrit:
Divakaruni's works are largely set in India and the United States, and often focus on the experiences of South Asian immigrants. She writes for children as well as adults and has published novels in multiple genres, including realistic fiction, historical fiction, magical realism, and fantasy.

Après une première incursion dans son oeuvre moyennement enthousiasmante, avec le roman "L'Histoire la plus incroyable de votre vie" qui paraît pourtant très prometteur sur le papier mais que j'ai trouvé inégal ...

Citation :
Prises dans un tremblement de terre, neuf personnes se retrouvent coincées au service des visas d’un consulat indien aux Etats-Unis. Dans cette pièce plongée dans le noir, dont le plafond menace de s’écrouler à tout instant, chacun s’interroge sur les raisons qui l’ont amené ici. Après s’être organisés pour leur survie, pour oublier la peur qui les ronge, ils racontent tour à tour l’événement qui a le plus marqué leur vie. Une histoire qu’ils n’avaient racontée à personne. Quelques heures plus tôt, ils étaient tous des étrangers ; ils sont désormais inéluctablement liés.

Spoiler:
 
 

... je me suis laissée tenter par son recueil de nouvelles "Mariage arrangé" (après avoir lu de bonnes critiques sur le site Babelio) qui a été mon premier coup de coeur 2016  

Ce recueil de nouvelles, publié en 1995, a remporté le prix American Book Award :

Citation :
Au mot « amour », une mère indienne respectueuse des traditions ne donne pas la même signification qu’un jeune amant américain. Comment concilier la puissance d’un sentiment avec les codes sociaux qui tentent de le réglementer ? A cette question, chacune des onze histoires de Mariage arrangé propose une réponse singulière. Onze figures de femmes confrontées à ce dilemme, qui doivent faire un choix et prendre en main leur vie. Qu’elles soient restées au pays de leurs mères ou vivent en femmes libres loin de la terre natale, elles découvrent l’expérience fondatrice de l’amour dans ses arrangements avec la réalité, et le deuil de l’impossible perfection du bonheur.

J'ai également eu de très bons échos du roman "Ma soeur, mon amour" ("Sister of my heart" en anglais, le titre original fait un peu moins guimauve  Wink ) :

Citation :
Sudha et Anju, deux cousines élevées comme des sœurs dans la maison familiale de Calcutta, sont inséparables. L'une est belle, l'autre pas ; l'une est patiente et douce tandis que l'autre n'est que révolte et scepticisme. Pourtant, devenues " jumelles de cœur" dès la naissance, elles sont unies par une affection d'une force peu commune. Le Bidhata Purush, maître des destinées, ne s'est pas montré tendre envers elles. La mort de leurs pères les a fait naître, les marquant aux yeux de tous d'une tache indélébile. Sous le regard de leurs trois " mères ", leur amitié va être confrontée aux épreuves du mariage forcé et au poids d'un lourd secret. Chacune prête sa voix à ce conte moderne et passionné où se fondent les senteurs, saveurs et mythes de l'Inde, la force de l'amitié et les chaînes des traditions

CB Divakaruni a également signé un roman plus connu, "La Maîtresse des Epices", qui a été adapté au cinéma en 2006 avec Aishwarya Rai et Dylan McDermott.
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat
MissAcacia

Nombre de messages : 7178
Age : 46
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: CB Divakaruni (1956).   Lun 18 Jan 2016 - 19:54

A découvrir parmi les "non native" de cette année ? Very Happy Merci pour cette présentation. J'essaierai de me pencher sur le recueil de nouvelles.
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
Petit Faucon

Nombre de messages : 7484
Age : 54
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: CB Divakaruni (1956).   Mar 19 Jan 2016 - 8:57

Ah excellente idée aussi, une "non native" Wink .
Est-ce que cette auteure en vaut la peine, serendipity  ? tu dis avoir eu un coup de coeur, mais comment est son style ?
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
serendipity

Nombre de messages : 9365
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: CB Divakaruni (1956).   Mar 19 Jan 2016 - 13:46

Je trouve que cet auteur en vaut la peine (raison pour laquelle je lui ai ouvert un topic  Razz  ) mais cela dépend des attentes de chacune.

Ce qui m'intéresse dans son oeuvre, que je pense continuer à explorer, c'est le portrait de femmes indiennes partagées entre deux cultures (c'est aussi en partie ce que j'ai aimé chez Manju Kapur  I love you ). Si tu recherches un style plus littéraire (ce que je devine à travers ton intérêt pour VS Naipaul), les extraits suivants pourront te donner une idée de son style (sachant qu'elle est poétesse). Je n'ai pas relevé d'exemples de son style dans mes lectures, mais voici trois extraits que j'ai sélectionnés grâce au site Babélio :

Extrait de "Mariage Arrangé" a écrit:
Puis, soudain, à la manière capricieuse qu'a la pensée de se jouer de nous, apparaît à mes yeux douloureux le beau visage de Bijoy, charmant, rieur, mais - je n'ai jamais admis cela auparavant - implacable. Je me demande si cette histoire ( mais ce n'était pas l'intention de ma tante) est pour moi un avertissement, un aperçu de ce que pourrait être ma propre vie que je croyais avoir façonnée si intelligement, si différement de celle de ma tante, mais qui n'est qu'une répétition, un raga différent, de sa chanson tragique. Peut-être en va-t-il ainsi de toutes les filles, condamnées à choisir pour elles-mêmes, encore et encore, les hommes qui ont détruit leur mères.

Début de "L'Histoire la plus incroyable de votre vie" a écrit:
"Quand le premier tremblement de terre secoua la salle d'attente du bureau de délivrance des visas, au sous-sol du consulat indien, personne n'eut la moindre réaction. Submergés par les regrets, l'espoir ou l'excitation (comme tous ceux qui se préparent à un grand voyage), la majorité des personnes présentes mirent ça sur le dos du métro aérien. Les autres pensèrent que, sur le trottoir extérieur barré de tous côtés par des bandeaux orange fluorescents - au point qu'entrer dans le bâtiment était un véritable exploit physique -, l'équipe d'ouvriers avait dû remettre les marteaux-piqueurs en marche. Uma Sinha regarda une écaille de plâtre tomber lentement du plafond, en une danse paresseuse, jusqu'à ce qu'elle disparaisse sous le feuillage d'un vert presque irréel de la plante qui occupait le coin de la pièce."

Extrait de "Ma soeur, mon amour" a écrit:
"C'est tellement plus commode, les lettres, tellement moins compliqué que les gens. On peut y ramener le monde à la dimension d'une lucarne, on peut l'idéaliser comme une photo retouchée. Encore que ce soit plus vrai de mes lettres que de celles d'Anju, qui vibrent de ses sentiments et de ses opinions. Mais comme ceux-ci ne s'expriment que sur une page blanche, rectangulaire et silencieuse, je peux m'en délecter sans avoir à me soucier des blessures que, par sa franchise, Anju pourrait infliger."
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
Petit Faucon

Nombre de messages : 7484
Age : 54
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: CB Divakaruni (1956).   Mar 19 Jan 2016 - 13:52

Merci de ta réponse, serendipity, et pour les extraits que tu as cités sunny sunny sunny sunny 
Cette auteure me plait !
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat
MissAcacia

Nombre de messages : 7178
Age : 46
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: CB Divakaruni (1956).   Mar 29 Mar 2016 - 20:06

Je viens de terminer La maîtresse des épices, que j'ai beaucoup aimé.

En deux mots:

Citation :
Dans le lieu clos et magique de son épicerie, Tilo est maîtresse dans l'art ancestral des épices. Elle a reçu ce savoir de " Première Mère " sur une île secrète de sa terre natale, l'Inde, au prix de l'obéissance à des règles strictes et dans le respect du service et de la dévotion : elle possède le don de faire chanter les épices, mais aussi de guérir comme une véritable thérapeute. C'est ainsi que, dans ce quartier d'immigrés d'Oakland en Californie, elle se penche humblement, secrètement, sur les malheurs de ses clients.

C'est un roman construit comme un conte, avec destinées extraordinaires, magie et mystères, pactes et serments. C'est ce qui fait le charme de ce roman, qui a aussi un côté très sensuel. Chaque chapitre porte en effet le nom d'une épice et l'on baigne dans les fragrances de la boutique et le fumet des plats que l'on prépare avec. Il faut réfréner son envie de se jeter sur le restaurant indien le plus proche pour se gorger de lassi, nan, beignet pakora, légumes byriani, pullao, kheer, gulab jamun, kulfi... j'en passe et des meilleures...
Par ailleurs, l'auteur évoque au travers des clients de Tilo, divers destins d'émigrés indiens ou bengalis aux Etats Unis et c'est très bien inséré dans la trame du conte.
Enfin, Tilo, qui est attachée à son épicerie magique va devoir se confronter à la réalité du pays qui l'accueille et de ses habitants, dont un particulièrement mystérieux.

Bref, ça se dévore.

Le seul bémol que j'y ai trouvé c'est
Spoiler:
 

J'essaierai à l'occasion Mariage arrangé, dont tu parles Serendipity, suivant les ressources de la bibli.


Dernière édition par MissAcacia le Mar 29 Mar 2016 - 22:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
serendipity

Nombre de messages : 9365
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: CB Divakaruni (1956).   Mar 29 Mar 2016 - 20:13

Merci pour cet avis MissAcacia Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
Petit Faucon

Nombre de messages : 7484
Age : 54
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: CB Divakaruni (1956).   Mer 30 Jan 2019 - 18:05

Mon compte-rendu du Palais des Illusions de C Banerjee-Divakaruni (enfin Embarassed ) paru en 2008

J'ai choisi ce livre car l'auteur était recommandée par serendipity et MissAcacia sunny , et que j'avais beaucoup apprécié ma lecture du Mahabharata il y a quelques décennies Embarassed .
Pour celles qui ne connaissent pas, le Mahabharata, c'est l'équivalent de l'Iliade et l'Odyssée pour nos civilisations occidentales, un texte mythique et fondateur pour les civilisations indo européennes.

L'auteure décrit son ambition au début du livre, celle de raconter le Mahabharata par les yeux de Draupadi-Panchâali, l'enfant née des flammes avec son frère jumeau Dhrishtadyumna, fille du roi Draupad, et qui devient l'épouse des 5 frères Pandava, régnant sur un royaume disputé par les Kaurava.
Ce personnage féminin, le plus important de l'épopée du Mahabharata, est raconté par petits chapitres (une centaine), en suivant le fil de l'histoire traditionnelle, à la première personne.
L'auteure nous la rend proche, vivante ; elle ne se trouve pas belle, est une ado rebelle, veut étudier comme un homme, tombe amoureuse d'un homme interdit, croit être promise à Arjun une des 5 Pandavas, mais se retrouve être l'épouse de chacun des 5 frères, une année à tour de rôle. Elle est maladroite, cassante, autoritaire, mais aussi passionnée et intelligente.

Spoiler:
 

J'ai retrouvé un peu dans ce livre ce sentiment que j'avais eu en lisant Marie Stuart ou Marie-Antoinette de Stefan Zweig : on sait comment ça va (mal) finir, mais on ne peut s'empêcher d'espérer que quelque chose va changer en mieux, que le destin va s'infléchir .... tout le talent de conteuse de Divakaruni consiste à nous faire entrevoir la possibilité du changement, tout en suivant à la lettre les péripéties de l'histoire originelle.
J'ai beaucoup aimé cette revisite du mythe.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CB Divakaruni (1956).   

Revenir en haut Aller en bas
 
CB Divakaruni (1956).
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chevy Nomade 1956 FINI
» Renault Etoile Filante 1956
» [Divakaruni, Chitra Banerjee] Mariage arrangé
» Ford 1956 Nascar
» 1956 Oldsmobile 98 4 doors H/T.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Auteurs anglo-saxons divers (XXème et XXIème siècles)-
Sauter vers: