Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Du concept de fanfiction, paradis des fans, terrain de jeu des écrivains en herbe... ou solution de facilité ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Annwvyn
Subtle scent of rain


Nombre de messages : 5814
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Du concept de fanfiction, paradis des fans, terrain de jeu des écrivains en herbe... ou solution de facilité ?   Mar 25 Aoû 2015 - 14:00

Voilà un petit bout de temps que je voulais créer un topic, consacré à la fanfiction. Le concept de fanfiction ne parlera pas forcément à tout le monde, mais on ne peut nier qu'aujourd'hui c'est un phénomène de société auquel on n'échappe pas. Le titre du topic est volontairement provocateur, et reflète mes interrogations. N'hésitez pas à me faire connaître votre point de vue ! Very Happy

Voici la définition de la fanfiction selon Wikipédia. L'article du même site est modérément intéressant (il donne quelques clés de compréhension sur les droits d'auteurs, et évoque quelques noms d'auteurs, de ceux qui acceptent ou non que leur œuvre fasse l'objet de fanfictions).

Citation :
Une fanfiction, ou fanfic (parfois écrit fan-fiction), est un récit que certains fans écrivent pour prolonger, amender ou même totalement transformer un produit médiatique qu'ils affectionnent, qu'il s'agisse d'un roman, d'un manga, d'une série télévisée, d'un film, d'un jeu vidéo ou encore d'une célébrité.

Une fanfiction reprend, en les développant différemment, les thèmes classiques du scénario d'origine, le canon. Elle peut continuer l'histoire (suite), en dévoiler l'origine (prologue) ou encore combler les béances du scénario.

Écrire une fanfiction permet au lecteur ou au spectateur de mettre en scène ce qu'il aurait souhaité trouver dans l'œuvre d'origine.

Les fanfictions sont souvent centrées sur les personnages : elles explorent en profondeur leur psychologie, mettent en scène les relations qu'ils entretiennent entre eux, ajoutent ou approfondissent des romances, mettent en valeur des personnages secondaires, introduisent de nouveaux personnages dans la trame. Elles peuvent aussi s'approprier l'univers inventé par un (ou des) auteur(s) en le développant ou en l'utilisant pour y faire jouer uniquement des personnages inédits ou eux-mêmes.

La liberté de publication, l'anonymat possible, l'écriture à plusieurs ou disruptive et l'absence de recherche de profit permettent de traiter de thèmes qui empêcheraient l'histoire de correspondre à un créneau commercial défini ou qui seraient impropres pour une œuvre destinée à un grand nombre ou à un jeune public. Ce mode de création, souvent au sein d'une communauté apprenante, est aussi considéré par de nombreux auteurs comme un moyen d'apprendre à écrire, de développer l'imaginaire individuel et collectif.

En premier lieu, on peut penser que la fanfiction est juste un endroit comme un autre pour retrouver des fans qui partagent notre intérêt pour un même univers. L'univers le plus développé sur le site fanfiction.net est celui d'Harry Potter, mais on trouvera de tout (Star Wars, Twilight, Game of thrones, Orgueil et préjugés, Naruto...). Je comprends très bien qu'on puisse avoir envie de prolonger le plaisir d'une série ou d'un livre en lisant/écrivant de nouvelles aventures de nos personnages favoris. Et je comprends aussi ceux qui refusent absolument de lire/écrire des fanfictions, qui risqueraient de rendre fades ou de dénaturer l'œuvre ou les personnages d'origine. Smile

A titre personnel, j'aime bien lire des fanfictions (en dépit du long chemin à parcourir avant d'en trouver qui méritent vraiment le détour, surtout du point de vue de la qualité du style). J'ai lu des histoires sur Harry Potter et sur la série japonaise Nodame cantabile. Je prolonge le plaisir ressenti avec l'œuvre originale, et ça me permet en plus de progresser en anglais. J'ai aussi écrit deux-trois petites choses : ça évite de laisser rouiller ma plume, et ça m'entraine à "tenir" des personnages de manière cohérente. Les auteurs de fanfictions sur ce forum sont invités à venir donner leur avis là dessus (MJB tu es la bienvenue ! ).

Mais si on regarde les choses avec raison, la fanfiction dépasse le simple cadre numérique. Par exemple, les nombreux films/séries/livres inspirés de l'œuvre de Jane Austen ne sont-ils pas tout simplement de la fanfiction ? Qu'en pensez-vous ? Et n'est-ce pas une solution de facilité que de publier un roman sous le chaleureux patronage de Jane Austen ? N'y a-t-il pas un aspect complètement commercial là dedans, et qui va à l'encontre d'une vraie démarche littéraire ? No En ce qui me concerne, parfois, je trouve dommage qu'on s'attarde sur des répétitions d'une œuvre assez parfaite, plutôt que de faire appel à notre propre imagination et de créer quelque chose de nouveau. Rolling Eyes

Mais (et c'est important), je reconnais que ça me va, tant que l'héritage de Jane Austen est franc et clairement annoncé. Vous allez dire que j'en veux encore à E.L James, mais c'est là que la fanfiction dépasse les bornes à mon avis. Comme chacun sait, 50 nuances de Grey était une fanfiction de Twilight (de source sûre, rien n'a changé entre la version Edward-Bella d'internet et la version papier Christian-Ana). Est-ce acceptable qu'un auteur, qui a au départ pris un univers original pour en écrire une version alternative, puisse ensuite se présenter comme un créateur, alors qu'il n'a pas vraiment pris la peine de créer ses propres personnages ou son propre univers ? N'est-ce pas d'autant plus révoltant quand les livres en question font un tabac... alors qu'on trouve de bien meilleures fanfictions sur le net ? scratch Et est-ce satisfaisant d'un point de vue artistique ? Smile

Ma question est volontairement provocante . En vérité, lorsqu'on écrit, on s'inspire inévitablement de nos lectures pour créer nos propres personnages. Quelle est la limite entre le plagiat, la fanfiction, et la simple inspiration ? Par exemple, Cassandra Clare pour créer le personnage principal de sa saga Mortal instruments, s'est basée sur le personnage de Drago Malefoy (de Harry Potter)... mais c'est sa vision à elle de Malefoy, tel qu'elle l'avait écrit dans sa fanfiction d'Harry Potter, The Draco trilogy. Difficile de savoir si on peut lui reprocher ou non d'avoir manqué d'imagination.

Et enfin, il y a aussi cette répétition dans les fanfictions. A force d'en lire, je réalise (du côté de la romance, c'est en général ce que je lis) que ça tourne diablement en rond, et que les codes sont invariablement les mêmes (et on les retrouve dans 50 nuances si vous voulez avoir une idée). En gros, vous avez deux antagonistes, attirés l'un par l'autre, et la tension monte, et monte, jusqu'à ce qu'ils finissent effectivement par coucher ensemble. Wow, c'est drôlement original ! Et je regrette une nouvelle fois un certain manque d'originalité ou d'initiative. Smile

Bref, de nombreuses questions se posent à mon avis. Qu'en pensez-vous ? Peut-être qu'il ne faut pas trop réfléchir, et se dire que tout va bien, dès lors que des gens prennent du plaisir à écrire/lire des fanfictions, publiées ou non. Mais peut-être aussi qu'il ne faudrait pas manquer d'ambition, et distinguer ce qui a vocation à distraire ou à aiguiser sa plume ; et ce qui va être publié, et qui fera véritablement partie de la "littérature". A ce moment là, est-ce que ce ne serait pas plus intéressant ou plus honnête intellectuellement de viser un peu plus haut que la fanfiction ? Et d'éviter de tout publier sous prétexte que les gens vont lire ? J'avoue que je reste partagée, parce qu'au final c'est à chacun d'être responsable, et de voir, ce qu'il lira ou non, ce qu'il retiendra de ses lectures ou ne retiendra pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://annwvynsfactory.blogspot.com/
Petit Faucon
Confiance en soie


Nombre de messages : 5361
Age : 51
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Du concept de fanfiction, paradis des fans, terrain de jeu des écrivains en herbe... ou solution de facilité ?   Mar 25 Aoû 2015 - 15:19

Très intéressant et très actuel sujet de réflexion : merci Annwvyn.

Effectivement, toutes les grandes oeuvres qui parlent au coeur ont inspiré des fan-fictions, et cela depuis longtemps, comme par exemple Jean Rhys avec La prisonnière des Sargasses (Jane Eyre de C Brontë).
Pour un lecteur passionné, la tentation est grande de prolonger le bonheur d'un livre en lisant des fan-fics inspiré de ce livre. A titre personnel, j'ai toujours été très cruellement déçue, et je suis à peu près guérie de cette tentation, je pense.
La dernière fois que j'y ai succombé c'est avec PD James et Death comes to Pemberley.
Pourtant les oeuvres qui inspirent des fanfics ne sont pas toutes des histoires d'amour, j'ai lu quelques "faux" Sherlock Holmes qui m'ont beaucoup déçue également.

Je pense que cela tient : d'une part au style de l'écrivain, qui est souvent bien inférieur à celui de l'original ; même si pour Jean Rhys ou PD James, il n'en est rien.
Mais cela tient à mon sens au fait qu'une oeuvre a de multiples facettes, et qu'une fanfic ne fait que reprendre une ou deux facettes pour développer une nouvelle histoire, ce qui appauvrit considérablement l'intérêt de cette nouvelle histoire.
Aussi, une oeuvre se développe de façon différente dans l'imagination de chaque lecteur, on s'en rend compte quand on discute avec une autre personne d'un livre qu'on a aimé ; les interprétations sont différentes, les motivations que l'on prête aux personnages sont différentes.

En ce sens, je pense que la fanfic fonctionne mieux à l'écran, les images étant bien plus réductrices au niveau de l'imagination que l'écrit.
Revenir en haut Aller en bas
MarianneJustineBrandon
Brandon's Belle


Nombre de messages : 7733
Age : 24
Localisation : In the arms of my husband Brandon... or waltzing in a castel of France with the Beast
Date d'inscription : 03/02/2008

MessageSujet: Re: Du concept de fanfiction, paradis des fans, terrain de jeu des écrivains en herbe... ou solution de facilité ?   Mar 25 Aoû 2015 - 19:42

C'est un sujet intéressant Annwvyn Very Happy
Puisque tu me proposes de donner mon ressenti, je vais m'exécuter en parlant des fics ayant un lien avec Jane Austen car ce sont les seules dont je peux parler en connaissance de cause Smile

Pour la fanfiction, je suis aussi mitigée que toi... Je trouve que c'est très inspirant pour ceux qui souhaitent se lancer dans l'écriture mais qui n'ont pas d'idées originales : ça leur permet de trouver leur style Smile Et puis c'est sympathique de partager sa vision de l'histoire ou de tel personnage, mais, pour ma part, tant qu'à prolonger le plaisir que l'on a eu en lisant une œuvre et en voulant se lancer dans une fanfic, autant rendre la suite crédible et en phase avec l'univers d'où est venue notre inspiration !
J'accroche beaucoup moins à des fanfics qui offrent une vision des personnages complètement à l'opposé des originaux et qui ont un style d'écriture qui va à l'encontre de l'époque à laquelle l'action de l'histoire se situe. J'aime celles qui me font retrouver les personnages que j'ai quitté. Si je n'arrive pas à retrouver le caractère des personnages et le ton de l'époque, je n'arrive pas à rentrer dedans Rolling Eyes
Je ne suis pas une grande fan non plus des fanfics des œuvres de Jane Austen qui sont transposées à notre époque. Il peut y avoir quelques exceptions, mais celles que j'ai lu ne m'ont pas plu No
Pour le côté commercial, quand je vois certaines austenneries qui sortent, je le crois aisément ! (Orgueil & Préjugés et les zombies  affraid sans parler des fics dites austeniennes mais qui basculent dans l'érotisme et dénaturent complètement les personnages - La conquête de Mr Darcy, d'Abigail Reynolds affraid  )

Personnellement, j'écris depuis une dizaine d'années et si je me suis lancée dans la fan-fiction avec Raison et Sentiments c'est tout simplement parce que j'aimais l'histoire, l'ambiance, ses personnages... Je les comprenais plus que les autres héros de Jane Austen parce que j'ai vu et lu les œuvres où ils apparaissent un nombre incalculable de fois  I love you  J'ai une préférence pour S&S plutôt que pour P&P et le manque de fics françaises de S&S était si dérisoire par rapport à celles consacrées à P&P que je me suis dit  "Pourquoi pas moi ? " Smile
Je voulais imaginer le futur du couple Marianne/Brandon parce que c'est mon couple préféré de l'univers austenien et Jane Austen ne rentre pas dans les détails lorsqu'elle parle d'eux. C'est pour cela que j'ai voulu me lancer, partager ma vision de leur amour naissant et de leur vie de couple, mais aussi la vie de leur entourage (le personnage de Margaret par exemple, dont JA parle très peu et qui laisse beaucoup de possibilités et dont je me suis régalée à imaginer les aventures Wink ). J'y ai même inclus d'autres personnages des œuvres de Jane Austen et ils ne se contentent pas de faire une simple apparition, loin de là ! Wink

C'est pour cela que, pour ce qui est de la solution de facilité, je suis mitigée  Neutral
Oui, c'est facile si on veut vendre son histoire avec le patronage Jane Austen alors qu'au final il y a une ou deux allusions à notre romancière anglaise préférée dans le bouquin. Mais pour les passionnés, pour ceux et celles qui tiennent vraiment à l’œuvre dont ils imaginent la suite ou les origines, ça demande du travail, de l'investissement et de l'organisation pour bien établir l'histoire avec un plan précis (ça fait un peu plus de 4 ans que j'ai posté ma fic, avec des hauts et des bas, des baisses d'inspirations et des petits coups de mous lorsque les commentaires ne sont pas aussi nombreux qu'on le souhaiterait alors qu'on y a passé un temps fou malgré nos autres occupations. Actuellement, j'écris le 36ème chapitre, ma fic fait déjà plus de 700 pages et je pense que le chapitre 37 sera le dernier ! )
Pour ma fic, je fais beaucoup de recherches (sur les coutumes de l'époque, les lieux qu'ils auraient pu visiter, les maladies qu'ils pouvaient attraper, etc. ), je veille constamment à respecter le caractère des personnages de Jane Austen ( même si à la fin de S&S certains évoluent et j'en tiens compte Smile ). D'ailleurs, j'ai repoussé de nombreuses fois l'apparition des Darcy dans ma fic parce que j'avais peur de dénaturer les originaux ! lol! Finalement, les lectrices ont été ravies et rien ne me fait plus plaisir que de lire qu'elles retrouvent bien les personnages de Jane Austen dans mon histoire Very Happy

Annwvyn a écrit:
Est-ce acceptable qu'un auteur, qui a au départ pris un univers original pour en écrire une version alternative, puisse ensuite se présenter comme un créateur, alors qu'il n'a pas vraiment pris la peine de créer ses propres personnages ou son propre univers ? N'est-ce pas d'autant plus révoltant quand les livres en question font un tabac... alors qu'on trouve de bien meilleures fanfictions sur le net ? scratch Et est-ce satisfaisant d'un point de vue artistique ? Smile

Je n'exclue pas de proposer mon histoire à des maisons d'éditions, histoire de voir si cela les intéresserait. Razz Plusieurs lectrices me l'ont demandé et cela me ferait plaisir de voir le projet de quelques années de ma vie mené à terme Very Happy (et un de mes rêves se réaliser, il faut bien le dire ^^ )
Pourtant, et même si je ne proposerai pas mon histoire dans le but de "vendre" des milliers d'exemplaires, je ne me fais pas d'illusion : une austenerie sur S&S a moins de chances de se vendre qu'une austenerie sur P&P, je pense Rolling Eyes Mais cette phrase fait un peu mal au cœur parce qu'on en revient à l'aspect commercial évoqué plus tôt : P&P devient une sorte de produit marketing avec toutes les austeneries qui emploie le nom de Darcy à tort et à travers ! Evil or Very Mad 50 façons de jouer de M. Darcy ?!  Suspect  Sérieusement ?!    Dans ces cas-là, oui, c'est révoltant parce que certaines fanfictions qu'on trouve sur le net sont bien meilleures !

Après, d'un point de vue artistique, ça ne me dérange pas, pour la simple et bonne raison que j'ai beaucoup d'autres idées de romans en cours et que j'attends de boucler ma fic pour m'y consacrer. Écrire une fanfic et la poursuivre d'années en années apprend la rigueur, aide à rester dans l'ambiance qu'on a instillé à une histoire dont les personnages sont déjà universellement connus. Autant dire que c'est du positif pour qui veut se lancer dans l'écriture d'un roman où l'idée et les personnages lui appartiendront de A à Z Smile

Annwvyn a écrit:
En vérité, lorsqu'on écrit, on s'inspire inévitablement de nos lectures pour créer nos propres personnages. Quelle est la limite entre le plagiat, la fanfiction, et la simple inspiration ?

Question intéressante ! Very Happy Je n'ai pas la force de m'y pencher ce soir, mais je suis néanmoins d'accord sur le fait que nos lectures, et ce que nous regardons ont une grande influence sur ce que l'on écrit Smile

Annwvyn a écrit:
A ce moment là, est-ce que ce ne serait pas plus intéressant ou plus honnête intellectuellement de viser un peu plus haut que la fanfiction ? Et d'éviter de tout publier sous prétexte que les gens vont lire ?

Je pense qu'une fanfiction peut parfois être mieux écrite que certains romans et offrir un univers attachant qui ne dénature pas avec l’œuvre dont elle est inspirée Smile Après, personnellement, je lis un roman ou une fanfic pour m'évader et passer un bon moment de divertissement, alors l'expression "honnête intellectuellement" me chagrine un peu parce que je pense que ce n'est pas le but premier d'un auteur (sauf s'il écrit des choses philosophiques ou scientifiques bien sûr Wink ). Un auteur cherche en premier lieu à faire rêver ses lecteurs, à partager avec eux des personnages, des idées... Je ne pense pas qu'on écrit une histoire avec pour ambition d'être reconnu comme étant l'auteur de l'année Smile Mais je n'ai sans doute pas bien compris ce que tu voulais dire par cette expression, n'hésite pas à me corriger si je me suis trompée dans mon interprétation Wink Après, je suis d'accord, il y a beaucoup de choses qui ne devraient pas être publiées ! lol!

J'ai écris un gros pavé, j'en suis désolée Embarassed J'espère que j'ai répondu à la question sans trop m'éparpiller !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/s/6995714/1/Vivre-l-amour-%C3%A0-nouve
Annwvyn
Subtle scent of rain


Nombre de messages : 5814
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Du concept de fanfiction, paradis des fans, terrain de jeu des écrivains en herbe... ou solution de facilité ?   Mar 25 Aoû 2015 - 21:43

Merci beaucoup pour vos retours Petit Faucon et MJB. Je reviendrai plus tard vous répondre de manière plus détaillée, je passe juste pour répondre sur la dernière question de MJB. Very Happy

MarianneJustineBrandon a écrit:
Mais je n'ai sans doute pas bien compris ce que tu voulais dire par cette expression, n'hésite pas à me corriger si je me suis trompée dans mon interprétation Wink Après, je suis d'accord, il y a beaucoup de choses qui ne devraient pas être publiées ! lol!

Alors, j'essaye de me souvenir de ce que j'entendais par "honnête intellectuellement". lol! Ce que je voulais dire je pense, c'est que plutôt que de publier toujours le même genre de romans (dont on est sûr qu'ils vont se vendre), les maisons d'éditions devraient aussi prendre des risques, et valoriser les bons auteurs (d'un point de vue littéraire) ou ceux qui ont des idées originales. Egalement, je pense qu'en tant qu'auteur, on devrait aussi ne pas hésiter à prendre des risques, et en tout cas, à ne pas se contenter d'écrire des fanfictions en les faisant passer ensuite pour des oeuvres originales... histoire d'être publié. Wink

Je suis d'accord avec toi, MJB, je lis avant tout pour voyager et me faire plaisir. Et j'écris pour faire voyager le lecteur. Mais cela n'empêche que ce n'est pas parce que Jane Austen a la cote qu'il faut publier tout et n'importe quoi dès que son nom apparaît. Certes, ça cartonnera peut être en librairie, donc ça fait sans doute plaisir à des gens de lire ces livres, mais est-ce un argument suffisant pour la publication ? Smile La fanfiction, why not, mais la publication, ça demande peut-être un minimum d'exigence... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
http://annwvynsfactory.blogspot.com/
MarianneJustineBrandon
Brandon's Belle


Nombre de messages : 7733
Age : 24
Localisation : In the arms of my husband Brandon... or waltzing in a castel of France with the Beast
Date d'inscription : 03/02/2008

MessageSujet: Re: Du concept de fanfiction, paradis des fans, terrain de jeu des écrivains en herbe... ou solution de facilité ?   Mar 25 Aoû 2015 - 22:46

Annwvyn a écrit:


MarianneJustineBrandon a écrit:
Mais je n'ai sans doute pas bien compris ce que tu voulais dire par cette expression, n'hésite pas à me corriger si je me suis trompée dans mon interprétation Wink Après, je suis d'accord, il y a beaucoup de choses qui ne devraient pas être publiées ! lol!

Alors, j'essaye de me souvenir de ce que j'entendais par "honnête intellectuellement". lol! Ce que je voulais dire je pense, c'est que plutôt que de publier toujours le même genre de romans (dont on est sûr qu'ils vont se vendre), les maisons d'éditions devraient aussi prendre des risques, et valoriser les bons auteurs (d'un point de vue littéraire) ou ceux qui ont des idées originales. Egalement, je pense qu'en tant qu'auteur, on devrait aussi ne pas hésiter à prendre des risques, et en tout cas, à ne pas se contenter d'écrire des fanfictions en les faisant passer ensuite pour des oeuvres originales... histoire d'être publié. Wink

Je suis bien d'accord avec toi au sujet des genres littéraires qui reviennent souvent Wink C'est certain que les idées originales devraient être plus mises en avant ( mais je ne suis pas l'actualité littéraire, je la trouve sur internet au gré de mes recherches et selon mes envies, donc je ne vais pas être catégorique là-dessus ^^ )
Mais qu'est-ce qu'un bon auteur ? Sur quoi se base-t-on de façon objective pour décréter qu'un auteur est bon ou non ? Qui a le droit de décider si un auteur est bon ou mauvais ? N'est-ce pas juste une question de ressenti ? Bon ok, il y a des styles qui accrochent le lecteur plus que d'autres, ou qui sont plus recherchés, mais cela transporte-t-il le lecteur pour autant ? Smile
Après, je ne pense pas que des auteurs de fanfictions font passer leurs histoires pour des œuvres originales, même s'ils veulent être publiés. En général, tout le monde sait d'où proviennent leur sources d'inspirations principales Wink ("Darcy dans l'âme" , "Elizabeth Darcy", "La conquête de Mr Darcy"... Pauvre Mr Darcy !! )

Annwvyn a écrit:
Je suis d'accord avec toi, MJB, je lis avant tout pour voyager et me faire plaisir. Et j'écris pour faire voyager le lecteur. Mais cela n'empêche que ce n'est pas parce que Jane Austen a la cote qu'il faut publier tout et n'importe quoi dès que son nom apparaît. Certes, ça cartonnera peut être en librairie, donc ça fait sans doute plaisir à des gens de lire ces livres, mais est-ce un argument suffisant pour la publication ? Smile La fanfiction, why not, mais la publication, ça demande peut-être un minimum d'exigence... Rolling Eyes

Je suis tout à fait d'accord ! Je l'ai dit plus haut : des choses aberrantes sont sorties en librairie avec la mention Jane Austen, des romans de zombies aux romans SM affraid C'est du grand n'importe quoi ! Après, il y a des fanfictions soignées que l'on peut trouver sur le net et qui mériteraient davantage leurs places dans une librairie que les horreurs citées plus haut  Rolling Eyes
Par contre, je suis curieuse : qu'est-ce qui, selon toi, correspondrait à un niveau d'exigence requis pour une publication de fanfiction ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/s/6995714/1/Vivre-l-amour-%C3%A0-nouve
Winter
Ready for a strike!


Nombre de messages : 1322
Date d'inscription : 19/12/2009

MessageSujet: Re: Du concept de fanfiction, paradis des fans, terrain de jeu des écrivains en herbe... ou solution de facilité ?   Mer 26 Aoû 2015 - 7:20

Si je vous suis bien, ce que vous appelez fanfictions sont des sortes de pastiches mais écrits par des non-professionnels, le tout sur le net.

En fait, prendre des personnages connus par un "émeteur" ( auteur) et un " recepteur" (lecteur) pour "prolonger" la lecture, le plaisir... cela c'est toujours fait. La seule différence c'est qu'autrefois (ça fait toujours mal ce genre de phrase...) il s'agissait d'un échange duel la plupart du temps, d'un adulte à un enfant, d'un grand à un plus jeune.
J'ai passé de nombreuses soirées à faire ce genre de chose pour que ma petite soeur, ou, plus tard, mes enfants puissent s'endormir...
La différence c'est qu'aujourd'hui le net permet d'augmenter les récepteurs/lecteurs, de contourner le pouvoir des maisons d'édition et, ce, sans frais. C'est une très bonne chose, pour tout le monde.

Du coup je ne comprends pas bien ta question Annwvyn.
Citation :
Du concept de fanfiction, paradis des fans, terrain de jeu des écrivains en herbe... ou solution de facilité ?
Les deux, mon capitaine!!
Faire "à la manière de" est une façon d'apprendre répandue, justement parce qu'elle a le mérite d'éliminer une quantité importante de problématiques. C'est plus simple. Mais apprendre c'est bien commencer par ce qui est plus aisé, avant de se lancer dans l'expertise?!

Alors oui, c'est une solution de facilité et un terrain de jeux pour tous y compris les écrivains en herbe. Certains semblent être publiés et deviennent des pastiches... Mais est-ce que c'est très important? Au fond, c'est le public qui a le dernier mot. S'il plébiscite tel ou tel, c'est que le plaisir est là! Le succès des uns n'enlève rien à celui de l’original ou à ceux qui viendront par la suite...non?

Moi ce que je retiens c'est que jamais les possibles de cet ordre n'ont été aussi grands. C'est parfait, si on ne perd pas l'idée que l'on fait les choses pour soi, en premier lieu. sunny Parce que perso je me demanderais si ces nouveaux possibles créatifs sont bien essentiellement une source de construction personnelle et pas, à terme, un risque fort de surinvestissement et donc de frustration? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Annwvyn
Subtle scent of rain


Nombre de messages : 5814
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Du concept de fanfiction, paradis des fans, terrain de jeu des écrivains en herbe... ou solution de facilité ?   Mer 26 Aoû 2015 - 9:15

Quand je parle de solution de facilité, Winter, c'est un peu par rapport à la démarche intellectuelle (créer son univers et ses personnages, c'est dur !), mais surtout par rapport à la publication. La fanfiction, tant qu'elle est sur le net, ne me pose absolument aucun problème. C'est ludique, un moyen de se distraire ou de s'entrainer à écrire, un moyen de prolonger le plaisir... bref, rien de négatif, sinon parfois l'absence d'imagination des auteurs. Smile Mais quand on emprunte le nom de "Mr Darcy" pour sortir un best seller, alors que les personnages et l'histoire n'ont rien à voir avec Jane Austen, je trouve que c'est un peu un hold up. Wink

MJB me fait cependant réaliser que derrière une bonne fanfiction, il y a du boulot (et merci de me le rappeler, j'ai certainement tendance à l'oublier Embarassed Embarassed). Chapeau pour tes 700 pages, c'est juste incroyable !

Tu me demandes MJB ce qui peut distinguer un bon auteur d'un mauvais. Je suis d'accord, on ne peut pas dire ce qu'est un bon auteur (hormis certains, dont le style est d'une richesse incroyable et objective - je pense à Le Clézio par exemple). Et puis d'ailleurs, ça dépend essentiellement des gouts des uns et des autres. En réalité, j'ai plutôt en tête certains textes qui sont juste mal écrits (dans 50 nuances par exemple, tu as un vocabulaire réduit, qui se limite à "Putain" et cie, et pour le coup, je ne vois vraiment pas comment on pourrait dire que le style a quoi que ce soit de remarquable. Embarassed)... alors que d'autres, dont on voit que le style est plus travaillé, n'ont pas la chance d'être publiés. J'appelle simplement les éditeurs à un peu plus d'objectivité par rapport à ça. Wink Il y a tellement de fanfictions passionnantes sur internet, peut être vaut-il mieux faire un tour d'horizon de ce qu'on trouve sur internet avant de se décider sur ce qu'on va publier. Mais loin de moi l'idée d'être une arbitre de qui écrit bien, ou qui écrit mal, évidemment !

Quant à la publication de fanfiction, tant qu'elle est revendiquée comme telle, je l'accepte, même si ça peut relever parfois (voir tous les Darcy et cie) d'une logique commerciale. Mais dans certains cas, la fanfiction est déguisée, et prend l'apparence d'un texte original, et ça je trouve que ce n'est pas forcément honnête. (mais j'ai bien conscience que ce sont des cas exceptionnels).

Et enfin, je suis d'accord avec Winter (et c'était à peu près la conclusion de mon post). C'est bien le public qui a le dernier mot, et c'est à chacun de voir ce qu'il lui fait plaisir de lire. Tant que ça ne se fait pas au détriment de bons textes originaux, ça me va.
Revenir en haut Aller en bas
http://annwvynsfactory.blogspot.com/
Léti
British countryside addict


Nombre de messages : 825
Age : 34
Localisation : En chemin
Date d'inscription : 09/10/2014

MessageSujet: Re: Du concept de fanfiction, paradis des fans, terrain de jeu des écrivains en herbe... ou solution de facilité ?   Mer 26 Aoû 2015 - 12:09

Question intéressante, merci de l'avoir posée, Annwvyn  

Je suis une très grande lectrice de fanfics (essentiellement sur Harry Potter, mais aussi sur d'autres fandom comme Jane Austen si j'en trouve), même si je n'en écris pas.
Pourquoi ?
Effectivement pour le plaisir de rester dans un univers que j'aime. Cela a un coté clairement rassurant de retrouver des personnages connus.

Après, sur la question de la publication : comme je lis essentiellement des histoires du monde de HP, la question ne se pose pas vraiment. Evidemment, je sais bien que des fanfictions publiées sur des œuvres qui ne sont pas dans le domaine public existent, et ont même un beau succès. Mais pour moi, ce n'est pas la majorité de ce que je lis qui pourraient faire la même chose, car l'univers dans lequel les personnages évoluent est quand même important dans l'histoire (et il n'est pas libre de droits, donc)


Annwvyn a écrit:

Mais si on regarde les choses avec raison, la fanfiction dépasse le simple cadre numérique. Par exemple, les nombreux films/séries/livres inspirés de l'œuvre de Jane Austen ne sont-ils pas tout simplement de la fanfiction ? Qu'en pensez-vous ? Et n'est-ce pas une solution de facilité que de publier un roman sous le chaleureux patronage de Jane Austen ? N'y a-t-il pas un aspect complètement commercial là dedans, et qui va à l'encontre d'une vraie démarche littéraire ? No En ce qui me concerne, parfois, je trouve dommage qu'on s'attarde sur des répétitions d'une œuvre assez parfaite, plutôt que de faire appel à notre propre imagination et de créer quelque chose de nouveau. Rolling Eyes

Possible en effet...Disons que tant qu'il y aura "de tout pour faire le monde" en gros, que la diversité littéraire est maintenue et qu'à coté de ces fanfictions publiées, on trouve aussi des œuvres originales, cela ne me dérange pas plus que cela.

Annwvyn a écrit:

Mais (et c'est important), je reconnais que ça me va, tant que l'héritage de Jane Austen est franc et clairement annoncé. Vous allez dire que j'en veux encore à E.L James, mais c'est là que la fanfiction dépasse les bornes à mon avis. Comme chacun sait, 50 nuances de Grey était une fanfiction de Twilight (de source sûre, rien n'a changé entre la version Edward-Bella d'internet et la version papier Christian-Ana). Est-ce acceptable qu'un auteur, qui a au départ pris un univers original pour en écrire une version alternative, puisse ensuite se présenter comme un créateur, alors qu'il n'a pas vraiment pris la peine de créer ses propres personnages ou son propre univers ? N'est-ce pas d'autant plus révoltant quand les livres en question font un tabac... alors qu'on trouve de bien meilleures fanfictions sur le net ? scratch Et est-ce satisfaisant d'un point de vue artistique ? Smile

Ma question est volontairement provocante . En vérité, lorsqu'on écrit, on s'inspire inévitablement de nos lectures pour créer nos propres personnages. Quelle est la limite entre le plagiat, la fanfiction, et la simple inspiration ? Par exemple, Cassandra Clare pour créer le personnage principal de sa saga Mortal instruments, s'est basée sur le personnage de Drago Malefoy (de Harry Potter)... mais c'est sa vision à elle de Malefoy, tel qu'elle l'avait écrit dans sa fanfiction d'Harry Potter, The Draco trilogy. Difficile de savoir si on peut lui reprocher ou non d'avoir manqué d'imagination.
Question intéressante...Je n'y ai pas de réponse  

Annwvyn a écrit:

Et enfin, il y a aussi cette répétition dans les fanfictions. A force d'en lire, je réalise (du côté de la romance, c'est en général ce que je lis) que ça tourne diablement en rond, et que les codes sont invariablement les mêmes (et on les retrouve dans 50 nuances si vous voulez avoir une idée). En gros, vous avez deux antagonistes, attirés l'un par l'autre, et la tension monte, et monte, jusqu'à ce qu'ils finissent effectivement par coucher ensemble. Wow, c'est drôlement original ! Et je regrette une nouvelle fois un certain manque d'originalité ou d'initiative. Smile
Bah, c'est sûr...Je ne pourrais pas lire que des fanfictions à cause de cela, mais de temps en temps, pour peu que l'auteur introduise suffisamment d'humour (en général lorsque les deux antagonistes du début sont encore au stade où ils se détestent)...Et puis des fois, le hasard fait qu'on tombe sur une perle, et là, c'est chouette !
Annwvyn a écrit:

Peut-être qu'il ne faut pas trop réfléchir, et se dire que tout va bien, dès lors que des gens prennent du plaisir à écrire/lire des fanfictions, publiées ou non. Mais peut-être aussi qu'il ne faudrait pas manquer d'ambition, et distinguer ce qui a vocation à distraire ou à aiguiser sa plume ; et ce qui va être publié, et qui fera véritablement partie de la "littérature". A ce moment là, est-ce que ce ne serait pas plus intéressant ou plus honnête intellectuellement de viser un peu plus haut que la fanfiction ? Et d'éviter de tout publier sous prétexte que les gens vont lire ? J'avoue que je reste partagée, parce qu'au final c'est à chacun d'être responsable, et de voir, ce qu'il lira ou non, ce qu'il retiendra de ses lectures ou ne retiendra pas.
Je te rejoins sur ta dernière phrase : je ne vois pas pourquoi on donnerait à l'auteur et au lecteur des leçons "d'honnêteté intellectuelle" ? Je pense que "50 nuances" a touché un public différent de celui de Twillight. Donc pourquoi pas...
Bref, je suis d'accord avec MJB lorsqu'elle écrit
MJB a écrit:
Après, personnellement, je lis un roman ou une fanfic pour m'évader et passer un bon moment de divertissement, alors l'expression "honnête intellectuellement" me chagrine un peu parce que je pense que ce n'est pas le but premier d'un auteur (sauf s'il écrit des choses philosophiques ou scientifiques bien sûr Wink ). Un auteur cherche en premier lieu à faire rêver ses lecteurs, à partager avec eux des personnages, des idées...
Au passage, bravo pour ta ténacité, MJB ! Combien il existe de fics prometteuses, mais abandonnées au bout d'un moment ! J'en parle avec aisance puisque je n'écris pas Mais bref, bravo ! Je voudrais relire S&S avant, mais ensuite, j'irai bien lire ton histoire Smile

Voilà voilà...Comme j'ai l'impression qu'en gros, je suis d'accord avec vous, je n'ai pas trop fait avancer le schmilblick, mais enfin
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46664
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Du concept de fanfiction, paradis des fans, terrain de jeu des écrivains en herbe... ou solution de facilité ?   Mer 26 Aoû 2015 - 12:15

Je suis à ton opposé, Léti : je ne lis quasiment jamais de fanfiction, le principe même me déplaît, car je trouve qu'une œuvre parfaite (ou que je trouve parfaite, en tous cas) doit rester intacte, c'est comme si on transformait "la Joconde" en bande dessinée pour avoir la suite... lol!
Maintenant je comprends parfaitement le désir de rester dans l'univers d'un très beau (ou seulement très aimé) roman, vu que ce petit deuil de la fin, je l'ai souvent ressenti, avec les romans, mais aussi certains films, certaines séries (européennes ou asiatiques...Laughing )

Le problème, c'est que les rares que j'ai lues m'ont déçues, parce que justement l'univers en question n'est plus là, car l'auteur réel non plus ! Laughing Pour les films et les séries c'est pareil : c'est souvent affadi, réchauffé, et me laisse une sensation d'inutilité.

Mais j'en ai lu si peu, que mon commentaire reste au simple niveau de généralité ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Léti
British countryside addict


Nombre de messages : 825
Age : 34
Localisation : En chemin
Date d'inscription : 09/10/2014

MessageSujet: Re: Du concept de fanfiction, paradis des fans, terrain de jeu des écrivains en herbe... ou solution de facilité ?   Mer 26 Aoû 2015 - 13:11

clinchamps a écrit:
Je suis à ton opposé, Léti : je ne lis quasiment jamais de fanfiction, le principe même me déplaît, car je trouve qu'une œuvre parfaite (ou que je trouve parfaite, en tous cas) doit rester intacte, c'est comme si on transformait "la Joconde" en bande dessinée pour avoir la suite... lol!

Ah ah, Clinchamps, pas de soucis Wink Moi, au contraire, j'adore lire des histoires sur des œuvres connues, comme La jeune fille à la perle, de Tracy Chevalier Wink Alors pourquoi pas en bande-dessinée, ma foi Razz

Pour en revenir à la "fadeur" réelle ou supposée des fanfictions : je me demande si ça ne vient pas aussi de l'univers de départ...Les univers de type fantaisy/fantastique s'y prêtent peut-être plus. Dans Harry Potter, il y a une foultitude de personnages secondaires qui ne demandent qu'à être développés. Et puis, cela dépend peut-être aussi de la qualité de style de l'auteur à la base...Franchement, j'ai lu une ou deux fictions sur l'univers de Harry P. qui, à mon avis, égalaient (presque Razz ) la qualité de l'original. Sauf que la qualité principale de l'original, justement, c'est l'invention de tout un monde, ce que, fatalement, on ne retrouve pas dans la fanfic puisque c'est son principe-même...Par contre, du point de vue du style, l'écriture de JKR est loin d'être mauvaise, mais enfin, comme disait un prof à propos d'une d'une dissert' "ce n'est pas du Flaubert, hein" (certes, mais ce n'était pas non plus ce qu'on me demandait, ou je me trompe ?:p)

Par contre, j'avoue que quand la base, ce sont les romans de notre chère Jane, c'est peut-être un peu plus compliqué, voire impossible de l'égaler, d'où cette sensation de fadeur, peut-être ?

Comme je le disais, c'est surtout sur ces deux fandoms que j'ai lu, donc je ne peux pas trop parler du reste Smile
Revenir en haut Aller en bas
Annwvyn
Subtle scent of rain


Nombre de messages : 5814
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Du concept de fanfiction, paradis des fans, terrain de jeu des écrivains en herbe... ou solution de facilité ?   Mer 26 Aoû 2015 - 14:02

Je te comprends tout à fait Clinchamps, même si je suis comme Léti, une amatrice de fanfictions (d'ailleurs Léti, si tu as de bonnes fictions à me conseiller sur HP, je suis plus que preneuse ! Razz). Et Clinchamps, si je me souviens bien tu as aimé Death comes to Pemberley, non ? A titre personnel, j'avais trouvé que Darcy et Lizzy étaient un peu dénaturés là dedans. Wink

Je regrette un petit peu d'avoir utilisé cette expression de "honnêteté intellectuelle". A part le fait que je trouve ça un peu moyen de publier ses fanfictions en faisant croire au lecteur qu'elles sont un univers original, l'honnêteté n'a pas grand chose à voir là-dedans. Smile

Je crois que je voulais plutôt parler d'ambition intellectuelle, l'idée que ça ne fait de mal à personne d'essayer d'écrire des choses inédites, ou de publier des choses inédites, plutôt que de se contenter d'écrire des suites ou de trop s'inspirer d'une œuvre. Je crois que j'accorde à la littérature un rôle important, l'idée que la littérature est là pour divertir... mais de manière constructive, novatrice. De l'art quoi. Smile Je suppose que dans ma tête, il y a une distinction sévère entre l'auteur de fanfiction, et le créateur Embarassed (ce qui n'ôte rien à certains auteurs de fanfictions, qui sont réellement doués !). Mais dans le même temps, je reconnais qu'il y a des livres dérivés qui sont intéressants, et MJB l'a souligné, ça peut demander beaucoup de boulot. Donc, on ne peut pas trancher. Je reste partagée, mais je suis contente de confronter mon point de vue aux vôtres.
Revenir en haut Aller en bas
http://annwvynsfactory.blogspot.com/
MarianneJustineBrandon
Brandon's Belle


Nombre de messages : 7733
Age : 24
Localisation : In the arms of my husband Brandon... or waltzing in a castel of France with the Beast
Date d'inscription : 03/02/2008

MessageSujet: Re: Du concept de fanfiction, paradis des fans, terrain de jeu des écrivains en herbe... ou solution de facilité ?   Mer 26 Aoû 2015 - 17:55

Merci pour ton avis, Winter Smile Je suis assez d'accord avec toi Wink

Annwvyn a écrit:
MJB me fait cependant réaliser que derrière une bonne fanfiction, il y a du boulot (et merci de me le rappeler, j'ai certainement tendance à l'oublier Embarassed Embarassed ). Chapeau pour tes 700 pages, c'est juste incroyable !

Mercii Je n'imaginais pas en arriver là lorsque j'ai commencé ! Shocked
Merci pour tes réponses à mes questions Very Happy En fait, nos avis se rejoignent Wink

@Clinchamps : je te comprends ! Wink Lorsqu'on aime une œuvre, on a pas envie de la voir dénaturée. Cela dit, je pense pouvoir affirmer sans me tromper que plus de la majorité des auteurs de fanfics écrivent sans chercher à égaler ou supplanter l’œuvre originale qui les inspire lol!


@Léti : je suis tout à fait d'accord ! cheers Lire des fanfictions c'est pour rester dans un univers qu'on a aimé et le voir à travers la plume d'autres passionnés Smile
Léti a écrit:
Au passage, bravo pour ta ténacité, MJB ! Combien il existe de fics prometteuses, mais abandonnées au bout d'un moment ! J'en parle avec aisance puisque je n'écris pas   Mais bref, bravo ! Je voudrais relire S&S avant, mais ensuite, j'irai bien lire ton histoire Smile

Merci ! Bah écoute, ce sera avec plaisir que je lirai ton avis lorsque tu auras envie de la lire Wink


Léti a écrit:
Par contre, j'avoue que quand la base, ce sont les romans de notre chère Jane, c'est peut-être un peu plus compliqué, voire impossible de l'égaler, d'où cette sensation de fadeur, peut-être ?

Ah mais c'est clair ! De toute façon, je pense que toutes les fans de Jane Austen qui écrivent des fanfics sur ses œuvres sont unanimes : on est infiniment loin d'avoir son talent et sa plume ! Mais on y met tout notre cœur pour proposer aux lecteurs intéressés une histoire qui leur plaira et leur fera replonger dans l'univers de Jane Austen avec nos mots et notre style Wink

C'était une très bonne question, Annwvyn ! Pour ma part, je pense qu'il n'y a pas à trancher. Pourquoi avoir un avis catégorique, finalement ? Les deux ont leur public, et dans les deux cas (créateur d'histoire ou auteur de fanfiction) il y a du bon comme du moins bon Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/s/6995714/1/Vivre-l-amour-%C3%A0-nouve
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46664
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Du concept de fanfiction, paradis des fans, terrain de jeu des écrivains en herbe... ou solution de facilité ?   Mer 26 Aoû 2015 - 19:01

Léti a écrit:

Pour en revenir à la "fadeur" réelle ou supposée des fanfictions : je me demande si ça ne vient pas aussi de l'univers de départ...Les univers de type fantaisy/fantastique s'y prêtent peut-être plus. Dans Harry Potter, il y a une foultitude de personnages secondaires qui ne demandent qu'à être développés. Et puis, cela dépend peut-être aussi de la qualité de style de l'auteur à la base...)
C'est certain, l'univers de départ est très important, dans le sens où il privélégie soit le style (et là fanfic Difficile...) soit les péripéties( et là c'est plus une question d'imagination.

Annwvyn a écrit:
Je te comprends tout à fait Clinchamps, même si je suis comme Léti, une amatrice de fanfictions ............Et Clinchamps, si je me souviens bien tu as aimé Death comes to Pemberley, non ? ...............Je suppose que dans ma tête, il y a une distinction sévère entre l'auteur de fanfiction, et le créateur Embarassed ..................Mais dans le même temps, je reconnais qu'il y a des livres dérivés qui sont intéressants, .................. Donc, on ne peut pas trancher. Je reste partagée, mais je suis contente de confronter mon point de vue aux vôtres.

J'ai beaucoup aimé la série, et détesté lelivre, pour moi la fanfic, c'est le livre. J'ai presque vu la série comme tout à fait détachée de l'original : acteurs différents, contexte différent...Je te rejoins quant au risque d'absence de créativité dans la fanfic, et c'est là que je reviens sur l'univers choisi. Donner des suites ou des spin off à la fantasy demande de la créativité par la force des choses, il faut vraiment inventer, mais pour les romans de Jane, où l'essentiel est dans le style, bien plus que dans les rebondissements c'est une autre histoire !
Mais je le répète, cela reste pour moi tout à fait théorique, vu que je n'en lis pas !! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Sethy
Demande enflammée


Nombre de messages : 373
Age : 49
Date d'inscription : 06/11/2011

MessageSujet: Re: Du concept de fanfiction, paradis des fans, terrain de jeu des écrivains en herbe... ou solution de facilité ?   Jeu 27 Aoû 2015 - 1:28

Annwvyn a écrit:
Et enfin, il y a aussi cette répétition dans les fanfictions. A force d'en lire, je réalise (du côté de la romance, c'est en général ce que je lis) que ça tourne diablement en rond, et que les codes sont invariablement les mêmes (et on les retrouve dans 50 nuances si vous voulez avoir une idée). En gros, vous avez deux antagonistes, attirés l'un par l'autre, et la tension monte, et monte, jusqu'à ce qu'ils finissent effectivement par coucher ensemble. Wow, c'est drôlement original ! Et je regrette une nouvelle fois un certain manque d'originalité ou d'initiative. Smile

Je répondrai probablement plus tard de manière générale, mais est-ce que les auteurs "originaux" échappent totalement à ce biais ?

Je mets tout ce qui suit en spoiler. A vous de voir si vous avez envie de poursuivre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
grenadine
Subtil compliment


Nombre de messages : 166
Age : 31
Localisation : Lille
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Du concept de fanfiction, paradis des fans, terrain de jeu des écrivains en herbe... ou solution de facilité ?   Sam 29 Aoû 2015 - 19:31

Je suis une ancienne lectrice de fanfictions (sur le web). Je lisais aussi bien sur les séries que sur les romans qui m'avaient plu.
C'était assez divertissant...
Mais je me suis assez vite lassée.
Le premier problème que j'ai rencontré est qu'il y a tellement de fanfics disponibles qu'il est difficile d'en trouver des "lisibles" ! (j'entends par cela celles qui ont a minima une syntaxe correcte et ne contiennent pas trop de fautes d'orthographes Rolling Eyes )

Ensuite, le plupart du temps on tourne assez vite en rond : soit l'histoire est d'une banalité affligeante... Soit elle n'a absolument rien  à voir avec l’œuvre originale (on prend les mêmes personnages et on imagine des relations complètement différentes de celles du livre original)... Sauf que moi le livre je l'aimais bien le livre original... tel qu'il était... quelle idée de le modifier ainsi!! Sad

D'un autre côté je comprends que certaines personnes aient envie d'écrire la suite d'un livre ou d'un film qu'ils aiment... Il y a juste que je n'ai plus le temps ni l'envie de lire ce genre d'écrit...

Pour les fanfics éditées... Je constate effectivement que le rayon qui leur est consacré dans les magasins ne cesse d'augmenter!
Je n'ai pas vraiment de recul sur la question : je n'ai lu que Les filles de Mr Darcy d'Elizabeth Aston... (pour la petite histoire c'est ma sœur qui me l'avait offert, après avoir demandé conseil de la vendeuse : "si elle aime Jane Austen , elle aimera ce roman! " j’aimerais lui dire 2-3 mots à cette vendeuse! Suspect ). Je n'ai pas vraiment vu le lien avec l’œuvre originale hormis le nom de certains personnages...Du coup je ne vois pas du tout l'intérêt d'indiquer que le roman est une suite d'O&P... Si ce n'est pour vendre!


Dernière édition par grenadine le Dim 30 Aoû 2015 - 10:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sethy
Demande enflammée


Nombre de messages : 373
Age : 49
Date d'inscription : 06/11/2011

MessageSujet: Re: Du concept de fanfiction, paradis des fans, terrain de jeu des écrivains en herbe... ou solution de facilité ?   Sam 29 Aoû 2015 - 21:38

Je pense que le principal talent pour un écrivain est l'empathie. De ce point de vue, écrire une fan fiction est un exercice intéressant puisqu'il demande de bien cerner chacun des personnages, mais également de bien sentir l'auteur.

Ca me fait un peu penser aux artistes qui copient des oeuvres (toiles, sculptures, ...) afin de progresser à leur tour. En ce sens, cela me parait bénéfique.

Internet agit comme une formidable caisse de résonance pour tout ceux qui aspirent à communiquer et permet à moindre coût à tout un chacun de faire des essais s'il le souhaite.

Pour ce qui est des fans fictions commerciales, je dirais que le métier d'auteur est dur et qu'il faut bien faire tourner la marmite.
Revenir en haut Aller en bas
Annwvyn
Subtle scent of rain


Nombre de messages : 5814
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Du concept de fanfiction, paradis des fans, terrain de jeu des écrivains en herbe... ou solution de facilité ?   Mar 15 Sep 2015 - 17:39

J'ai trouvé sur le site du Guardian un article Arrow (en anglais) assez sévère sur le concept de fanfiction.

Tout est passé en revue. On y explique qu'au moyen-âge, il est difficile de juger de l'existence ou non de fanfiction, puisque toutes les histoires sont racontées à partir des mêmes archétypes (le folklore). La naissance de la fanfiction s'établit plutôt au début du XIXème siècle... avec les Janéites, suivies de près par les adeptes de Holmes et Conan Doyle. Suivent ensuite la science-fiction, Star Trek qui est à l'origine de ce qu'on appelle le "slash", puis Harry Potter, Twilight , les crossovers et les univers alternatifs, et enfin Cinquante nuances qui transforme la fanfic en œuvre originale. La conclusion est plutôt amère. En gros "Quand on se met à faire des fanfictions de fanfictions, c'est la fin des haricots". Very Happy

Citation :
It may seem like a joke, but for many the rise of fanfic is "the end of the world". Fanfic is seen as the lowest point we've reached in the history of culture – it's crass, sycophantic, celebrity-obsessed, naive, badly written, derivative, consumerist, unoriginal – anti-original. From this perspective it's a disaster when a work of fanfic becomes the world's number one bestseller and kickstarts a global trend.

Citation :
So what happens to culture when fanfic becomes the dominant economic model in publishing and the leader in cultural values – is that even possible? Surely derivative works have to be derived from something "original". With Fifty Shades this ceases to be the case, and, as we have seen, fanfic offers many tools for recycling (AU, crossover, mashup, self-insert, Mary Sue, the 12 varieties of slash etc) which takes the recombination of texts into the exponential. It is possible that with the enchanted duplication systems of fan-based epub, we might have arrived at a point in history where we've accumulated enough cultural material from the past for fans to remix indefinitely, and as they can now sell this content to each other this becomes a boom industry where none existed before. However, the point where fans become the creators, and a derivative work becomes the new original is also the point at which the culture industries stop needing to create anything new. Fanfic begets fanfic, which then in turn becomes mainstream which then begets further fanfic and so on. When we reach that point our future will not be fifty, but fifty thousand, shades of grey.
Revenir en haut Aller en bas
http://annwvynsfactory.blogspot.com/
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46664
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Du concept de fanfiction, paradis des fans, terrain de jeu des écrivains en herbe... ou solution de facilité ?   Mar 15 Sep 2015 - 19:00

Sethy a écrit:

Ca me fait un peu penser aux artistes qui copient des oeuvres (toiles, sculptures, ...) afin de progresser à leur tour. En ce sens, cela me parait bénéfique.

.

Ah mais tout à fait ! Considéré comme un exercice, un genre de devoir dans les groupes d'écriture, bien sûr ! Mais je vois ça plutôt comme un truc "à la manière de"... ça se rapprocherait alors plus de copies de peintures. Quand j'ai commencé à peindre, à un moment j'ai fait des copies d'estampes, et j'ai énormément progressé dans ma technique (l'aquarelle à cette époque) mais j'ai vite arrêté, parce que j'ai senti le besoin de faire un travail personnel, et mes copies m'int été bénéfiques mais copier, ça reste copier ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie


Nombre de messages : 5361
Age : 51
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Du concept de fanfiction, paradis des fans, terrain de jeu des écrivains en herbe... ou solution de facilité ?   Mer 16 Sep 2015 - 10:34

Merci ANnwvyn pour cet article.
Je suis assez d'accord sur le manque de créativité des auteurs qui se cantonnent à des univers et des personnages connus et appréciés du public, ou peut-être est-ce aussi la frilosité du milieu éditorial ...
Bien sûr que écrire "à la manière de" est un bon exercice, mais, de même qu'un peintre qui apprend n'expose pas ses copies de tableaux célèbres, pourquoi publier des fanfics qui n'ont que peu d'intérêt en regard de l'histoire et de la qualité d'écriture ? C'est céder à la facilité.
Revenir en haut Aller en bas
Annwvyn
Subtle scent of rain


Nombre de messages : 5814
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Du concept de fanfiction, paradis des fans, terrain de jeu des écrivains en herbe... ou solution de facilité ?   Mer 16 Sep 2015 - 11:34

Exactement Petit Faucon, tu rejoins tout à fait mon avis ! Je finis par y voir clair dans ce que je ressens vis à vis du monde de la fanfiction. Smile

Je ne suis pas contre la fanfiction, c'est un exercice intéressant pour un auteur en herbe, et c'est sympathique pour le lecteur qui ne veut pas quitter un univers. Mais quand c'est publié, c'est une autre question. Publier sous le patronage de Jane Austen par exemple, c'est sans doute une facilité pour l'auteur (estampillé Austen) et de la frilosité de la part du milieu éditorial. Attention cependant à ne pas minimiser le travail qu'il y a derrière (voir MJB qui explique bien combien sa fanfic lui demande de recherches). Après, il y a celui qui publie une fanfic sans le dire, et ça je trouve ça assez fainéant et déloyal. tongue
Revenir en haut Aller en bas
http://annwvynsfactory.blogspot.com/
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46664
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Du concept de fanfiction, paradis des fans, terrain de jeu des écrivains en herbe... ou solution de facilité ?   Mer 16 Sep 2015 - 12:51

Annwvyn a écrit:
Mais quand c'est publié, c'est une autre question. Publier sous le patronage de Jane Austen par exemple, c'est sans doute une facilité pour l'auteur (estampillé Austen) et de la frilosité de la part du milieu éditorial.

Plutôt qu'une frilosité, j'y vois le souci d'exploiter un filon jusqu'à plus soif !! Suspect
Revenir en haut Aller en bas
sanglard34
Riche célibataire


Nombre de messages : 102
Age : 46
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 09/09/2015

MessageSujet: Re: Du concept de fanfiction, paradis des fans, terrain de jeu des écrivains en herbe... ou solution de facilité ?   Mer 16 Sep 2015 - 13:56

Bonjour
Etant une grande consommatrice de fanfictions (essentiellement P&P), j'ai un avis sans trop d'illusions sur ce type d'écrit. Il faut à mon avis distinguer 2 choses : le plaisir d'écrire et de lire des histoires en lien avec un univers qu'on ne veut quitter (c'était le point de départ des sites de type fanfiction.net et autres JAFF), sans grande ambition littéraire - même si parfois on tombe sur de véritables pépites. Et je reconnais que cela peut être assez addictif et l'aspect commercial qui est venu après, en témoigne le filon exploité par Amazon ces derniers temps et qui doit fonctionner puisque il y a (du moins pour P&P) de plus en plus de titres qui sortent. Il y a même des histoires de "vol" ou de véritables plagias entre auteurs. Cela prouve aussi qu'il y a un public.
Ce n'est souvent pas plus mauvais que de la romance classique et autres romans de gare. Ce n'est pas nouveau (cf Rebecca où D du Maurier a été accusée de plagia ou plus récemment la Bicyclette bleue). Là, au moins, il n'y a pas d'ambiguïté, les auteurs reconnaissent l'origine de l'histoire. Les pastiches - de type 50 nuances de Mr darcy sont encore autre chose.
Après, c'est une question de goût -on n'aime ou on n'aime pas - et de talent. Ainsi, j'ai lu cet été Sense and sensibility de Johanna Trollope qui suit pas à pas, mais en version moderne, le roman de J Austen. J'avoue avoir été sceptique au début (ne voyant pas trop l'intérêt d'écrire cela sans modification de l'intrigue), puis mettre laissée prendre par l'histoire que je connais par cœur pourtant ! Or, je me suis alors fait la réflexion que cela prouvait bien la puissance romanesque de notre chère Jane Austen : seuls les grandes histoires supportent à la fois les comparaisons, distorsions, amputations, enjolivements etc, sans en souffrir.
Quand à la question des maisons d'édition, il ne faut pas oublir que ce sont des commerçants. S'ils développent ce type d'offres, c'est parce qu'il y a un public. Les ouvrages "commerciaux" servent d'ailleurs à payer ceux que on a du mal àv. Et en France, l'édition souffre plus d'une surabondance de titres que de l'inverse...
Revenir en haut Aller en bas
Claire-de-plume
Extensive reading


Nombre de messages : 235
Age : 27
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine...
Date d'inscription : 29/06/2014

MessageSujet: Re: Du concept de fanfiction, paradis des fans, terrain de jeu des écrivains en herbe... ou solution de facilité ?   Jeu 17 Sep 2015 - 17:28

En tant que grosse consommatrice de fanfiction, et en tant qu'auteur de fanfic (surtout sur les univers de Harry Potter et de Star Wars), je ne suis pas vraiment d'accord sur ce concept de facilité.
D'abord parce qu'écrire une fanfiction exige un boulot monstre (respect de l'univers, des personnages originaux, tout en mettant une touche d'originalité et en faisant en sorte que ce soit cohérent), des heures d'écriture (j'écris entre quatre et cinq heures par jour), des larmes (manque d'inspiration, critiques voire insultes des lecteurs)et le tout gratuitement (sauf la review qui est mon salaire ^^)

Ensuite parce que j'ai écrit de l'original pendant dix ans avant de me lancer dans la fanfic, et j'ai trouvé qu'écrire de la fanfiction était bien plus difficile que d'écrire de l'original...
Pourquoi ? Tout simplement parce que la fanfic, c'est tout un code, il faut connaitre l'univers sur le bout des doigts, le passé des personnages, leur personnalité, et, à la moindre erreur, les lecteurs font rarement de cadeaux.
Quand j'écrivais de l'original, j'étais totalement libre, le monde que j'avais créé venait de mon imagination, je pouvais faire mon héros comme j'en avais envie lui créé le passé que je voulais etc.... les lecteurs étaient plus souples, plus tolérants, vu que je leur offrais un univers tout neuf, au moins ils ne me disaient pas: "oui, mais moi, je pense que Hermione aurait fait çi, que Harry aurait dit ça, etc...)

Bref, quand on met vraiment son coeur dans une fanfiction, au final, ce n'est pas si simple que ça.
Revenir en haut Aller en bas
MarianneJustineBrandon
Brandon's Belle


Nombre de messages : 7733
Age : 24
Localisation : In the arms of my husband Brandon... or waltzing in a castel of France with the Beast
Date d'inscription : 03/02/2008

MessageSujet: Re: Du concept de fanfiction, paradis des fans, terrain de jeu des écrivains en herbe... ou solution de facilité ?   Jeu 17 Sep 2015 - 18:41

Claire de Plume, je plussoie ton post à 100% !!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/s/6995714/1/Vivre-l-amour-%C3%A0-nouve
Zakath Nath
Romancière anglaise


Nombre de messages : 2980
Age : 33
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: Du concept de fanfiction, paradis des fans, terrain de jeu des écrivains en herbe... ou solution de facilité ?   Jeu 17 Sep 2015 - 20:22

Je rejoins Claire-de-Plume et je ne pense pas qu'une comparaison avec une reproduction de peinture soit vraiment adéquate. La fanfiction se rapprocherait plus d'une réinterprétation d'une œuvre connue en y ajoutant des éléments. On ne se contente pas de reproduire l’œuvre telle qu'elle en essayant de faire en sorte qu'elle ressemble à s'y méprendre à l'originale.

Une histoire originale et une fanfiction, ce sont juste deux exercices différents et on peut avoir plus de facilité pour l'une que pour l'autre (de plus, que fait-on du roman historique? On ne se base pas sur l’œuvre d'un autre, mais si on fait intervenir des personnages ayant existé, selon ce qu'on en fait, ça peut avoir du mal à passer, peut-être encore plus que si on fait n'importe quoi avec Mr Darcy). De plus des écrivains peuvent inventer une histoire totalement originale mais avec un style imitant des auteurs connus, tandis que des auteurs de fanfiction vont utiliser un univers et des personnages livrés clé en main, mais avec un style très personnel qui ne colle pas avec celui de l'auteur de base. Donc l'originalité et la copie ne se partagent pas de manière aussi tranché qu'on le croit.

Alors c'est vrai que sur des sites comme fanfiction.net, il y a de tous et n'importe quoi et il faut farfouiller pour tomber sur de la qualité, et quand on fréquente longtemps un fandom, au bout d'un moment on tourne un peu en rond mais pour les auteurs de fanfic qui prennent ça à cœur, il y a souvent beaucoup de travail en effet (j'ai écrit des fanfictions sur Pirates des Caraïbes et même sans faire un travail de recherches exceptionnel, j'ai quand même dû chercher des infos sur un truc ou l'autre, même si l'univers de base n'est pas réputé sur son exactitude historique. Mais on ne peut pas non plus faire totalement n'importe quoi).

Concernant les fanfictions publiées, c'est une autre histoire mais après, ça dépend vraiment des cas. Pour les éditeurs, selon les fandoms, il y a c'est vrai un filon à exploiter, l'exemple Jane Austen vient en tête, dans d'autres cas au contraire ça doit être difficile pour un auteur parce qu'il n'y a pas d'engouement particulier autour. Du côté des auteurs, j'imagine que dans le tas il doit y avoir des gros cyniques qui se disent qui veulent se faire publier et regardent ce qui se vend avant d'écrire mais je pense quand même que la majorité est sincère et veut partager ce qu'ils font. Alors certes, ils pourraient poster ça gratuitement en ligne, mais j'imagine que soumettre son manuscrit à un éditeur ça doit être un défi qu'on estime digne d'être relever parce que c'est une chose d'avoir des avis de lecteurs de tous horizons qui vont du très complets et constructifs au "je kiffe, envoie la suite" et le verdict de professionnels.

Mais globalement ce que je retiens c'est qu'on débat beaucoup des fanfictions, qu'il y a des articles dans la presse sur le phénomène, mais qu'on parle très peu voir pas, des fanarts. Alors que ce qu'on peut reprocher aux fanfictions, on peut aussi le faire au sujet des fanarts (manque d'imagination, manque de respect des personnages, etc.) Comme si l'écriture c'était quelque chose qui devait être réservée à un groupe approuvée par le biais du circuit éditorial et que l'auteur de fanfiction, en osant toucher à des œuvres en écrivant, commettait un crime de lèse-majesté. Alors que dessiner des petits mickey, ce serait à la portée de tout le monde, donc on va même pas débattre là-dessus. Dans ces articles il y a souvent un côté "c'est un phénomène, rendez-vous compte, des gens écrivent sur des choses qui leur plaisent", comme si c'était plus extraordinaire et que l'écriture était la seule discipline qui demandait une technique, du talent ou de l'imagination.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://zakath-nath.joueb.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Du concept de fanfiction, paradis des fans, terrain de jeu des écrivains en herbe... ou solution de facilité ?   Aujourd'hui à 21:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Du concept de fanfiction, paradis des fans, terrain de jeu des écrivains en herbe... ou solution de facilité ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Garçons fans de Jane Austen: phénomène rare...
» La 1re fanfiction: Gravitation : le numéro d'hypnose
» Le paradis
» Lieux insolites d'éclosion (fans d'omelette dans D/P/Pt)
» terrain de cross saint hippolyte du fort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: And what do you do when you are not reading? :: Autres passions-
Sauter vers: