Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Dinah Maria Craik

Aller en bas 
AuteurMessage
Leibgeber
Subtil compliment


Nombre de messages : 185
Age : 41
Localisation : Faisant la manche à Scarborough
Date d'inscription : 13/06/2013

MessageSujet: Dinah Maria Craik   Sam 30 Mai 2015 - 7:41

   Née à Stoke-on-Trent en 1826 et décédée dans le Kent en 1887, Dinah Maria Craik connut un succès notable de son vivant. Son roman le plus réputé est John Halifax, Gentleman, adapté par la BBC en 1974. Elle fut l'épouse de George Lillie Craik, un grand éditeur. Elle était appréciée dans la vie courante pour ses qualités humaines, perceptibles dans Une mésalliance (nouvelle) et Lord Erlistoun (à ranger parmi les novelettes, ces courts romans du 19ème siècle se lisant d'une traite ?) disponibles au sein de la Bibliothèque électronique du Québec où je l'ai découverte (sous son nom de jeune fille, attention, Dinah Maria Mulock).


  Une mésalliance et Lord Erlistoun ont chacun une héroïne faisant face à une épreuve morale.
  Dans Mésalliance, Madame Rochdale (reprenons le titre qui lui est donné en français) est une châtelaine aux grandes vertus très attachée à son fils, Samuel. Elle lui rêve un beau mariage qui finit par être décidé avec une belle et douce jeune fille, nièce d'un seigneur fortuné. Des contretemps se présentent cependant, pendant lesquels le fils tombe amoureux d'une fille de boulanger, Nancy Himes, situation qui choque Madame Rochdale comme toute la région...
  Dans  Lord Erlistoun, Jeanne (conservons encore son nom en français) est sur la fin de sa jeunesse et, sans plus de parents, vit chez des cousins négociants fortunés. Elle voit un jeune Lord bon mais oisif tomber amoureux d'elle et prendre sa vie en main sous son inspiration. Mais si Jeanne éprouve aussi de l'attirance pour Lord Erlistoun, elle a des réticences à s'y abandonner : se peut-il qu'un homme si jeune ne revienne pas de son enthousiasme pour une femme presque mûre ?
  A travers ces deux histoires d'amour, Dinah Maria Craik défend une morale du devoir et de l'honneur ainsi qu'une certaine vue de la société. Elle confronte la noblesse repliée sur elle-même, oisive et quelque peu dissipée à la bourgeoisie montante de son époque. Elle montre les avantages que l'une et l'autre eussent eu à se mêler, la première pour retrouver de l'énergie et du sens moral, la seconde pour gagner en raffinement et en poésie.
  Empreints de piété et faisant la peinture de deux grandes âmes, Une mésalliance et Lord Erlistoun ne s'offrent pas en œuvres édifiantes compassées. Édifiantes certes, mais de manière subtile et chaleureuse, de sorte qu'en elles j'ai cru retrouver les qualités des grandes authoress : le sens analytique de Jane Austen, l'humanité d'Elizabeth Gaskell, la droiture d'Anne Brontë, et le feu de Charlotte Brontë quand Dinah Maria Craik s'enflamme au sujet de l'amour véritable qu'elle place au-dessus de toutes considérations matérielles et sociales, toutes ces comparaisons flatteuses non pour en faire l'authoress « ultime », mais pour mettre en valeur ce qui m'a semblé un art certain.

  Mon blog sur la littérature britannique : http://passerelle-notesdelectures.blogspot.fr/


Dernière édition par Leibgeber le Lun 8 Juin 2015 - 8:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://thewandererofthemoors.blogspot.com
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 9086
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Dinah Maria Craik   Sam 30 Mai 2015 - 9:34

Un grand merci pour cette présentation Leibgeber cheers .

J'ai noté le nom de cet auteur dans ma liste et je vais essayer de voir si je peux trouver un de ses textes en papier (le format électronique ne me convient pas). Parce qu'il n'y a pas que Jane, Elizabeth et les sœurs Bronte dans la vie lol!
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 15975
Age : 21
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Dinah Maria Craik   Sam 30 Mai 2015 - 17:57

Merci pour cette découverte, Leibgeber ! cheers Je ne connaissais pas cet auteur, et je suis ravie de la rajouter à ma liste des écrivains du XIXème siècle ! drunken
Revenir en haut Aller en bas
Leibgeber
Subtil compliment


Nombre de messages : 185
Age : 41
Localisation : Faisant la manche à Scarborough
Date d'inscription : 13/06/2013

MessageSujet: Re: Dinah Maria Craik   Dim 31 Mai 2015 - 13:10

  Merci, merci. La littérature anglaise a certes des richesses cachées comme Dinah Maria Craik.
  Tenez, voici même une sorte de perle (pour notre vocabulaire d'aujourd'hui) trouvée dans Lord Erlistoun :
   « Il n'y avait point de jolis boudoirs pour s'asseoir et causer comme chez Lady Erlistoun. Il n'y avait point de jardins en plein soleil pour y faire l'amour comme à Lythwaite-Hall, c'est-à-dire si Jeanne avait permis de faire l'amour, ce qu'elle ne permettait pas. »
   Les mœurs victoriennes semblent plutôt avoir été libres finalement...


Dernière édition par Leibgeber le Mer 12 Aoû 2015 - 19:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://thewandererofthemoors.blogspot.com
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 15975
Age : 21
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Dinah Maria Craik   Dim 31 Mai 2015 - 18:02

Merci pour la citation ! cheers Tu as tout à fait raison lol!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dinah Maria Craik   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dinah Maria Craik
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avec Maria Filali technique de la femme
» [Snyder, Maria V.] Les Portes du Secret - Tome 1: Le poison écarlate
» LES PORTES DU SECRET (Tome 1) LE POISON ECARLATE de Maria V. Snyder
» [Poblete, Maria] Simone Veil : "Non aux avortements clandestins"
» Maria EDGEWORTH (1767-1849)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Auteurs anglo-saxons divers (XIXème siècle et antérieurs)-
Sauter vers: