Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Le cinéma français (années 30, 40 et 50)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Marganne
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1282
Age : 47
Localisation : Entre ciel, terre et mer...
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Le cinéma français (années 30, 40 et 50)   Sam 29 Avr 2017 - 21:33

Oh, je ne connaissais pas ce topic, je suis dingue des vieux films français, je listerai ici quelques uns de mes films fétiches, avec des photos sunny
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre
Sweet Indian Princess
avatar

Nombre de messages : 21435
Age : 55
Localisation : entre deux livres
Date d'inscription : 22/08/2009

MessageSujet: Re: Le cinéma français (années 30, 40 et 50)   Dim 30 Avr 2017 - 7:41

J'ai hâte de connaître tes films fétiches, Marganne cheers
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
Heavenly Voices
avatar

Nombre de messages : 9399
Age : 32
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Le cinéma français (années 30, 40 et 50)   Lun 1 Mai 2017 - 11:58


Marganne Smile .

Merci pour la recommandation Cassandre, je note Very Happy .

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 12658
Age : 20
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Le cinéma français (années 30, 40 et 50)   Lun 1 Mai 2017 - 15:24

Merci pour l'ouverture de ce topic !! cheers

Même si je n'ai pas autant d'affinités que pour le cinéma hollywoodien de cette époque, beaucoup de films français m'ont marquée, à commencer par Les Enfant du Paradis
Je ferai une liste plus complète des films qui me tiennent à cœur

D'ailleurs, hier soir, j'ai justement regardé French Cancan de Jean Renoir, et j'ai beaucoup aimé ! I love you J'adore La Belle Époque, et l'histoire était très mignonne drunken
Revenir en haut Aller en bas
Ysabelle
Stardust Reveries
avatar

Nombre de messages : 15129
Age : 55
Localisation : Quelque part entre l'orient et l'occident
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Le cinéma français (années 30, 40 et 50)   Lun 1 Mai 2017 - 16:11

Super idée de topic. Very Happy Je ne manquerai pas de faire une liste aussi. Juliette, j'ai commencé French cancan et j'ai abandonné pour le tapage que ça faisait. Pourtant, c'est un film que j'ai beaucoup aimé dans le passé. Il faut avouer que je regardai aussi un drama historique et que j'avais des maux de tête affreux Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 12658
Age : 20
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Le cinéma français (années 30, 40 et 50)   Lun 1 Mai 2017 - 16:27

lol! Alors, j'espère que tu lui offriras une nouvelle chance, un jour plus calme ! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Marganne
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1282
Age : 47
Localisation : Entre ciel, terre et mer...
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Le cinéma français (années 30, 40 et 50)   Ven 5 Mai 2017 - 22:10

Comme promis une liste absolument non exhaustive de mes vieux films français préférés Very Happy . Vous en citez plusieurs, comme la belle et la bête (magnifique photo Cassandre drunken  drunken ), les disparus de Saint-Agil…

La trilogie Marius, Fanny, César bien sûr pour commencer, avec de merveilleux acteurs, qu’on ne présente plus : Pierre Fresnay, Raimu, Orane Demazis, Charpin...






D’une manière générale, je suis gaga des films de Pagnol, comme :

Angèle

Angèle est la fille de Clarius Barbaroux, un paysan. Un beau jour, elle quitte sa famille sans avertir personne pour suivre un bellâtre. Celui-ci s'avère être un proxénète et prostitue Angèle.
Quelques mois plus tard, elle revient à la maison avec un enfant. Son père l'enferme à la cave avec son bébé. Mais les bons valets Saturnin et Amédée veillent sur elle.





Mon préféré, Regain     , vu plus de 7 ou 8 fois, je ne compte plus, qui est d’une poésie extraordinaire, avec des scènes très touchantes… Et dans lequel Fernandel joue le rôle d’un homme parfaitement odieux, le rémouleur Gédémus

Il ne reste que trois habitants dans Aubignane, un village isolé perché sur un plateau de Haute-Provence. Un beau jour, le vieux forgeron Gaubert quitte le village pour rejoindre son fils, laissant derrière lui le chasseur Panturle, un chasseur robuste et bourru, et la Mamèche, une paysanne italienne très âgée et restée solitaire au village après la mort de son mari dans l'éboulement du puits qu'il était en train de creuser. D'après celle-ci, « si Panturle trouve une femme à marier, le village pourra renaître ». Elle part donc dans la plaine chercher l'élue et s'arrangera, avant de mourir, pour effrayer Gédémus, le rémouleur itinérant, afin qu'il se dirige vers le village avec Arsule, une femme misérable qu'il a recueillie, mais qu'il traite comme une bête de somme pour tirer sa charrette. Panturle et Arsule vont faire renaître les prochaines moissons de ce sol aride.







Topaze
Professeur de morale à la pension Muche, Topaze est aussi sincère et sérieux que naïf. Il est secrètement amoureux d'Ernestine, la fille du directeur. Ce dernier, apprenant la nature des sentiments de son employé, le licencie sur-le-champ.
Topaze est alors engagé par Régis de Castel-Vernac, un politicien véreux arrondissant ses fins de mois par le détournement de marchés publics. Entraîné malgré lui dans des affaires louches, Topaze va petit à petit se rendre compte que la vie dans les affaires est bien différente de celle qu'enseignaient ses cours de morale...




La grande illusion avec Pierre Fresnay, Erich von Stroheim, Jean Gabin… un de mes films cultes     , vu aussi 7 ou 8 fois, et que je redécouvre à chaque fois. Je ne copie pas le résumé Wiki, car il spoile la fin





Le Commandant allemand au chevet de son ami, le capitaine français, désolé de l'avoir blessé à mort  Crying or Very sad  Crying or Very sad  Crying or Very sad  Stroheim coupera l'unique fleur de l'unique plante de la forteresse, un géranium, auquel il tenait beaucoup, (il avait dit à Pierre Fresney : il ne pousse ici que des ronces et des orties) à la mort de son ami, tout un symbole  No



Gueule d’amour
Lucien Bourrache est un beau militaire du régiment de spahis d'Orange. Dans son magnifique uniforme, il affole tous les cœurs de sa ville de garnison, ce qui lui vaut le surnom de « Gueule d'amour ».
Un soir, en permission à Cannes, il tombe amoureux d'une belle femme riche, avec laquelle il va vivre une histoire faite d'attentes, puis de bonheurs simples, et enfin de brouilles de plus en plus graves à mesure que se révèle le caractère insurmontable de leur différence de milieu.

C’est dans ce film que j’ai découvert Mireille Balin, qui fut une triste victime de l’épuration à la fin de la seconde guerre mondiale No  No . Elle avait commis le même crime qu’Arletty, à savoir tomber amoureuse d’un allemand, mais la où Arletty s’en est relativement bien sortie, la pauvre Mireille Balin…



Je rementionne Les disparus de Saint-Agil car Erich von Stroheim y trouve là un très grand rôle, un professeur qui fait peur aux enfants,  mais qui en fait cache un  coeur d’or

Le geste rituel des Chiche capons  Laughing



Hotel du Nord, avec Arletty, Louis Jouvet



Le jour se lève, avec encore Jean Gabin, mais je crois qu’il y a un topic sur Jean Gabin, je vais arrêter de citer des films avec lui Embarassed  Embarassed , mais il était omniprésent pendant cette période. Jules Berry également dans ce film.


Macao, l’enfer du jeu
, avec Mireille Balin, Erich von Stroheim, Sessue Hayakawa...
C’est en fait une double histoire d’amour, celle d’une jeune fille innocente et d’un jeune journaliste, mais aussi celle d’un aventurier, capitaine, marchand d’armes, joueur, qui ne s’embarrasse pas de principes (Erich von Stroheim) et d’une femme paumée en pleine guerre (Mireille Balin). Pour l’anecdote, les scènes tournées avec Stroheim furent purement et simplement censurées par les Allemands (Stroheim était un anti-nazi notoire et pour cause puisqu’on apprit bien plus tard qu’en fait il était juif) et tournées avec un autre acteur, Pierre Renoir. Ce n’est qu’après la guerre que le film a été remonté avec Stroheim.

Désolée pour la qualité de l'image, les photos entre Stroheim et Mireille Balin sont quasi inexistantes



Le voile bleu.


Toute sa vie, Louise Jarraud, douloureusement frappée en 1914, se dévoue pour les enfants des autres. Usée, vieillie, réduite à servir de bonne à une vieille dame acariâtre, Louise retrouve un de ses enfants qui l'accueille chez lui. Le soir de Noël, en son honneur, il réunit tous ceux que Louise a élevés.

C’était le roman préféré de ma grand-mère, je l’ai lu et garde précieusement. Préparez vos mouchoirs, c’est très triste Sad  Sad  Sad  Sad





Le corbeau
, avec Pierre Fresnay, Ginette Leclerc, Pierre Larquey...
Les notables de Saint-Robin, petite ville de province, commencent à recevoir des lettres anonymes signées « Le corbeau », dont le contenu est calomnieux. Ces calomnies se portent régulièrement sur le docteur Rémi Germain, accusé de pratiques abortives, ainsi que sur d'autres personnes de la ville.



Le silence de la mer
En 1941, au début de l'Occupation, un officier allemand, épris de culture française, réquisitionne la maison d'une famille comprenant un homme âgé et sa nièce. À travers des monologues prônant le rapprochement des peuples et la fraternité, il tente, sans succès, de rompre le mutisme de ses hôtes dont le patriotisme ne peut s'exprimer que par ce silence actif.
Ce film a fait l’objet d’un remake télévisé, avec Michel Galabru. J’ai aimé le téléfilm, mais l’original reste mon préféré.



Les films de Tati, comme Jour de Fête, Mon oncle, mon préféré, les vacances de Monsieur Hulot

Jeux interdits, avec la toute jeune et si jolie Brigitte Fossey

Au cours de l'exode de 1940 en France, un convoi de civils est mitraillé. Paulette, 5 ans, perd ses parents et se met à errer dans la campagne, serrant dans ses bras le cadavre de son chien. Dans les bois, elle rencontre Michel, un garçon de 10 ans, qui l'emmène vivre dans la ferme de ses parents. Réticent au début, le père de Michel accepte l'arrivée de Paulette, plus par peur que les voisins (les Gouard, ennemis jurés) ne le fassent et en tirent une quelconque gloire, que par charité.
Paulette enterre discrètement le petit chien, mais Michel devine rapidement son geste, et à deux ils se mettent à créer des sépultures pour tous les animaux morts qu'ils découvrent  : rats, crapauds, poussins, etc. Michel ne trouve pas très réussies les croix qu'il fabrique et les deux enfants entreprennent de voler les crucifix qu'ils trouvent : dans un corbillard, à l'église, au cimetière.




Gervaise, un de mes films cultes     , adaptation de l’Assommoir de Zola, avec la merveilleuse Maria Schell, François Perier, Armand Mestral… Si le début du film suit assez fidèlement la trame du roman, il s’en éloigne peu à peu.

La scène du lavoir, cultissime  


Gervaise et Goujet :


Gervaise, attablée à l'Assommoir, à la fin du film  Sad  Sad


Un dernier, qui m’a énormément touchée  pale : Les yeux sans visage, avec Pierre Brasseur. Ma mère m’avait empêchée de le voir quand il était passé à la TV, elle avait peur qu’il soit traumatisant. Je l’ai vu vers l’âge de vingt ans, c’est un film très beau, très triste.

Alors que son assistante Louise (Alida Valli) vient de jeter dans l'eau le corps d'une jeune femme, le docteur Génessier (Pierre Brasseur), un éminent chirurgien, donne une conférence sur les greffes de peaux.

Son métier lui permet en réalité d'offrir un nouveau visage à sa fille Christiane (Édith Scob), présumée morte dans un accident de voiture dont il est le responsable.

Il a installé un laboratoire dans sa propriété où il pratique régulièrement des expériences sur des chiens qu’il garde captifs. C’est aussi le lieu dans lequel son assistante et complice attire des jeunes femmes pour prélever leur visage et les greffer sur celui de sa fille, Christiane. Cette dernière, recluse dans ce manoir, doit porter un masque blanc inexpressif pour dissimuler son visage meurtri. Les greffes se succèdent et échouent jusqu’au jour où une opération semble réussir. Christiane retrouve alors son visage.
Mais progressivement, les tissus de la peau se dégradent et les nécroses réapparaissent
Sad  Sad  Sad

Revenir en haut Aller en bas
Cassandre
Sweet Indian Princess
avatar

Nombre de messages : 21435
Age : 55
Localisation : entre deux livres
Date d'inscription : 22/08/2009

MessageSujet: Re: Le cinéma français (années 30, 40 et 50)   Sam 6 Mai 2017 - 6:28

Décidément, Marganne, nous partageons les mêmes goûts, notamment les films avec Pierre Fresnay Par contre, jamais vu Les yeux sans visage car l'histoire me rebute un peu affraid
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 12658
Age : 20
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Le cinéma français (années 30, 40 et 50)   Sam 6 Mai 2017 - 18:37

Merci pour cette belle présentation, Marganne drunken Il y en a certains que j'ai très envie de visionner, comme La Grande Illusion ; d'autres que j'ai déjà vus (comme Hôtel du Nord, et Le Corbeau) ; et enfin, d'autres que je ne connaissaient pas et qui donnent envie I love you
Je ne savais pas que Regain existait en film ! cheers J'avais beaucoup aimé le livre I love you
Revenir en haut Aller en bas
Ysabelle
Stardust Reveries
avatar

Nombre de messages : 15129
Age : 55
Localisation : Quelque part entre l'orient et l'occident
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Le cinéma français (années 30, 40 et 50)   Sam 6 Mai 2017 - 18:51

Très belle brochette de films, Marganne. cheers J'ai regardé presque tous ces films mais évidemment, il y en dont je me souviens peu (L’assommoir, Topaze). Je n'ai pas vu Les yeux sans visage, non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Marganne
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1282
Age : 47
Localisation : Entre ciel, terre et mer...
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Le cinéma français (années 30, 40 et 50)   Sam 6 Mai 2017 - 20:28

Juliette2a a écrit:

Je ne savais pas que Regain existait en film ! cheers J'avais beaucoup aimé le livre I love you

Si tu as aimé le roman, il faut vraiment que tu vois ce film, il est magnifique, à la fin, j'ai toujours ma petite larme Very Happy
Je t'envoie un mp Wink
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 12658
Age : 20
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Le cinéma français (années 30, 40 et 50)   Sam 6 Mai 2017 - 20:52

Je l'ai bien reçu ! bounce
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre
Sweet Indian Princess
avatar

Nombre de messages : 21435
Age : 55
Localisation : entre deux livres
Date d'inscription : 22/08/2009

MessageSujet: Re: Le cinéma français (années 30, 40 et 50)   Dim 7 Mai 2017 - 6:53

Tu nous donneras ton avis, Juliette cheers J'adore l'univers poétique de Giono et Pagnol a adapté deux de ses romans, Regain et Un de Baumugnes, rebaptisé Angèle
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 12658
Age : 20
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Le cinéma français (années 30, 40 et 50)   Dim 7 Mai 2017 - 18:15

Avec plaisir, ma Cassandre !

Pour Jean Giono
Revenir en haut Aller en bas
Marganne
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1282
Age : 47
Localisation : Entre ciel, terre et mer...
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Le cinéma français (années 30, 40 et 50)   Dim 7 Mai 2017 - 20:19

@Juliette : Comme Cassandre, j'attends ton avis sur ce film tiré d'un roman de Giono Very Happy J'ai cité Angèle dans mon post, très beau film aussi. Regain, Un de Beaumugnes et Colline font partie de la trilogie de Pan,de Giono. Il n'y a que Colline que je n'ai pas lu et il n'y a pas d'adaptation ciné à ma connaissance confused
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre
Sweet Indian Princess
avatar

Nombre de messages : 21435
Age : 55
Localisation : entre deux livres
Date d'inscription : 22/08/2009

MessageSujet: Re: Le cinéma français (années 30, 40 et 50)   Lun 8 Mai 2017 - 6:37

Beaucoup de romans de Giono ont été adaptés au cinéma ou à la télé, son roman Colline a été adapté dans les années 80. Pour voir le détail Arrow
Revenir en haut Aller en bas
nephtis
Ethereal Wings on the Nile
avatar

Nombre de messages : 8434
Age : 52
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Le cinéma français (années 30, 40 et 50)   Lun 8 Mai 2017 - 14:43

Ah je suis contente, il y a de l'espoir ...Mon fils est allé voir avec sa classe La traversée de Paris et il a aimé !!! cheers Un film en noir et blanc, sans trucage, sans effets spéciaux... Moi je dis qu'il y a de l'espoir ! lol!


Dernière édition par nephtis le Mar 9 Mai 2017 - 20:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marganne
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1282
Age : 47
Localisation : Entre ciel, terre et mer...
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Le cinéma français (années 30, 40 et 50)   Mar 9 Mai 2017 - 3:54

Cassandre a écrit:
Beaucoup de romans de Giono ont été adaptés au cinéma ou à la télé, son roman Colline a été adapté dans les années 80. Pour voir le détail Arrow

Merci pour le lien Cassandre Very Happy J'ai vu Jofroi et Crésus, je ne savais pas que c'était tiré de Giono. J'ai vu bien sûr le Hussard sur le toit, mais j'ai vu aussi les âmes fortes que je n'ai pas aimé No Je vais me renseigner pour les autres films.

nephtis lol! La traversée de Paris est un excellent film, c'est bien que les jeunes générations le connaissent. J'ai vu dans un documentaire sur Bourvil que les producteurs et Marcel Aymé ne voulaient pas de Bourvil, mais Gabin et Autant-Lara ont insisté, et ce fut le premier grand rôle de Bourvil drunken
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre
Sweet Indian Princess
avatar

Nombre de messages : 21435
Age : 55
Localisation : entre deux livres
Date d'inscription : 22/08/2009

MessageSujet: Re: Le cinéma français (années 30, 40 et 50)   Mar 9 Mai 2017 - 8:50

Je partage ton enthousiasme Nephtis lol! C'est très bien de leur faire connaître le patrimoine culturel, comme les châteaux de la Loire ou les vieux films encore une victoire de canard
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 5955
Age : 52
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Le cinéma français (années 30, 40 et 50)   Mar 9 Mai 2017 - 9:45

@ Marganne : Les yeux sans visage  de Franju  avec Edith Scob I love you I love you I love you  : un film magnifique !

Dans le même genre, plus tardif (2003) et assez flippant aussi, il y a Corps à corps avec Philippe Torreton et Emmanuelle Seigner.
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 12658
Age : 20
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Le cinéma français (années 30, 40 et 50)   Mar 9 Mai 2017 - 18:57

Je ne sais pas si c'est le bon topic, mais j'ai regardé Regain hier soir et j'ai beaucoup aimé !! C'est le genre de film qui rend heureux I love you Je me souvenais des grandes lignes du roman mais avais oublié certains détails,
Spoiler:
 
J'ai été ravie de voir Fernandel dans ce film ! Quel plaisir d'entendre les accents du Sud drunken Et l'histoire est toujours aussi belle et touchante
J'ai également beaucoup aimé les autres acteurs, à commencer par Orane Demazis, que je ne connaissais pas, mais qui est talentueuse ! Après avoir effectué des recherches, je me suis rendue compte qu'elle avait joué dans Fanny, Angèle, Marius...Les classiques, en fait ! Wink
Bref, merci à Marganne et Cassandre de m'avoir encouragé à regarder ce film ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Marganne
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1282
Age : 47
Localisation : Entre ciel, terre et mer...
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Le cinéma français (années 30, 40 et 50)   Mar 9 Mai 2017 - 19:22

Juliette, je suis enchantée que tu ai aimé ce film
Tu n'avais jamais vu Orane Demazis dans un film ? Elle était la concubine de Pagnol, je dis concubine bien que je n'aime pas ce mot, mais il ne l'a jamais épousée et ne s'est pas très bien conduit avec elle
Il faut absolument que tu vois la trilogie Marius, Fanny, César, dans cet ordre, tu vas aimer je suis sûre, les acteurs sont fabuleux, et tu auras le bel accent du sud  . Et Angèle aussi
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 12658
Age : 20
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Le cinéma français (années 30, 40 et 50)   Mar 9 Mai 2017 - 20:55

Non, je ne l'avais jamais vu dans un film No Mais au moins, c'est réparé ! Wink Merci pour ces infos
Oui, j'aimerai bien regarder cette "trilogie" maintenant ! drunken
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre
Sweet Indian Princess
avatar

Nombre de messages : 21435
Age : 55
Localisation : entre deux livres
Date d'inscription : 22/08/2009

MessageSujet: Re: Le cinéma français (années 30, 40 et 50)   Mar 9 Mai 2017 - 21:15

Juliette je t'encourage aussi à regarder la trilogie, c'est d'une beauté, d'une poésie drunken I love you
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 12658
Age : 20
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Le cinéma français (années 30, 40 et 50)   Mer 10 Mai 2017 - 19:08

Je compte la visionner sous peu ! cheers Je reviendrai donner mon avis sunny
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le cinéma français (années 30, 40 et 50)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le cinéma français (années 30, 40 et 50)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Exposition Metropolis à la cinémathèque française
» Recherche Film d'horreur Français année 2000
» Le cinéma français (années 30, 40 et 50)
» L'âge d'or du cinéma américain ( Années 30, 40, 50)
» Colonial français années 1880

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: And what do you do when you are not reading? :: Cinéma-
Sauter vers: