Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Robert Burns, le « fils préféré de l'Écosse », the Bard of Ayrshire, né le 25/01/1759;

Aller en bas 
AuteurMessage
Fée clochette
Soul dancing on the breeze
avatar

Nombre de messages : 22318
Age : 73
Localisation : sur le chapeau de Mrs Bennet, ayez pitié de mes pauvres nerfs !
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Robert Burns, le « fils préféré de l'Écosse », the Bard of Ayrshire, né le 25/01/1759;   Lun 26 Jan 2015 - 11:03

La nuit du 25 Janvier est l'anniversaire de la naissance du  Scotland's favourite son, the Bard of Ayrshire Robert Burns. Tous les Ecossais fêtent leur Bard, c'est pourquoi ma ban d'hier est à son effigie et figure le menu type que l'on mange ce soir là, au son des bags pipes avec une foule colorée par les tartans.

Vous avez, sans doute l'habitude d'appeler Shakespeare "The Bard" Very Happy , mais pour l'Ecosse qui a vu naître Robert Burnes c'est lui le Bard, lui, car ses poèmes ont ravis l'Ecosse. Il s'est fait le chantre de cette terre rude, belle et si poétique où les brumes, l'eau, les landes, forêt et sommet incitent à imaginer des légendes.

Robert Burns ôte le (e) à son nom de famille pour le rendre plus "brûlant". Oui Burns brûle dès son enfance et écrit. Son père est agriculteur, il sera lui aussi agriculteur et même les milieux aisés de l'époque le caractériseront en le nommant  "the ploughman poet".

La première fois que j'ai "rencontré" the Bard, c'est en feuilletant dans un magasin de musique des partitions, je suis tombée sur une ballade. J'ai lu les paroles, j'ai chantonné les notes de musiques, et j'ai acheté. Arrivé à la maison je pianotais et puis les paroles se sont collées à la musique. L'enchantement était là.

https://youtu.be/7PD4k0v4cOM

Ensuite, j'ai apris que c'était tout d'abord un poème,  d'un grand poète Ecossais, et que la terre entière pouvait au moins chanter l'un d'entre eux : le très fameux Auld Lang Syne

https://youtu.be/jiKnm5zFdkA

La nuit du 25 Janvier depuis l'année de la mort de Robert Burns, disparut trop tôt le 21 juillet 1796 (à l'âge de 37 ans) continue donc à fêter sa naissance et mange des plats typiques de la terre d'Ecosse dont le fameux Haggis  Very Happy  et termine par le triffle Ecossais  bounce  tout en buvant, déclamant ou lisant, chantant les poèmes de ce grand romantique que fut Burns... Oui, ses écrits sont toujours imprimés dans le coeur des Ecossais, qui les  absorbent dès le biberon, et rien ne m'aurait fait plus plaisir à l'époque de ma jeunesse, qu'un soupirant me récite "the red red rose", mais bon... regrets éternels de la midinette.

Sinon, vous pouvez lire un des ses poèmes tout à fait fantastique des délires d'un homme qui a trop bu lol!  le très étonnant Tam O' Shanter. ses poésies ont été traduites en Français, mais avec le web, c'est très facile de les lire et Robert Burns a beaucoup écrit.

Burns, brûle dans tous les coeurs animés de passions de romantisme et de beauté.

Imaginez, votre "galant" à l'époque de Burns vous déclamer, une rose à la main, the red red rose !

Citation :
BY ROBERT BURNS


O my Luve is like a red, red rose
  That’s newly sprung in June;
O my Luve is like the melody
  That’s sweetly played in tune.

So fair art thou, my bonnie lass,
  So deep in luve am I;
And I will luve thee still, my dear,
  Till a’ the seas gang dry.

Till a’ the seas gang dry, my dear,
  And the rocks melt wi’ the sun;
I will love thee still, my dear,
  While the sands o’ life shall run.

And fare thee weel, my only luve!
  And fare thee weel awhile!
And I will come again, my luve,
  Though it were ten thousand mile.
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
A view from the past
avatar

Nombre de messages : 10218
Age : 33
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Robert Burns, le « fils préféré de l'Écosse », the Bard of Ayrshire, né le 25/01/1759;   Lun 26 Jan 2015 - 18:38


Merci pour cette belle présentation Fée Clochette. Bien que je sois plutôt inculte en poésie (pas ma tasse de thé, j'avoue  Embarassed ) le nom de ce barde me dit quelque chose, j'ai dû le lire ou le voir mentionner, mais où ?

La poésie que tu cites est belle - "bonnie lass" est une expression qui revient souvent, du moins je l'ai déjà aperçue, chez Shakespeare et/ou chez Walyer Scott. Il ne manque plus que quelqu'un pour me la déclamer dans les règles de l'art  lol!

Voilà qui ravive mon envie d'aller en Ecosse bounce

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre
Sweet Indian Princess
avatar

Nombre de messages : 28393
Age : 56
Localisation : entre deux livres
Date d'inscription : 22/08/2009

MessageSujet: Re: Robert Burns, le « fils préféré de l'Écosse », the Bard of Ayrshire, né le 25/01/1759;   Lun 26 Jan 2015 - 19:01

Merci pour cette belle présentation et pour les liens, notamment My Love Is Like A Red, Red Rose, que je ne connaissais mais l'écouter m'a donné des frissonous partout lol!

J'aime beaucoup la poésie mais Burns No
Revenir en haut Aller en bas
Fée clochette
Soul dancing on the breeze
avatar

Nombre de messages : 22318
Age : 73
Localisation : sur le chapeau de Mrs Bennet, ayez pitié de mes pauvres nerfs !
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Re: Robert Burns, le « fils préféré de l'Écosse », the Bard of Ayrshire, né le 25/01/1759;   Lun 26 Jan 2015 - 19:41

Very Happy  Robert Burns est  difficile à comprendre pour nous Français, parce que la plupart du temps il  écrit en langue écossaise, et que ses poésies sont souvent truffées de mots qui sont obsolettes où rares,  les Ecossais et leur diaspora entretiennent son esprit et ne manquent jamais de se réunir en son nom et de le célébrer en lisant ses textes souvent plein de sagesse. L'Ecosse lui voue un véritable culte encore en 2015.....  Burns est leur fierté et il parle bien de leur fierté, de leur habitudes, de leurs tristesses, de leurs amours, et de leur cuisine.

Son oeuvre est le pur produit de cette terre d'Ecosse, ou la vie était rude (il était agriculteur à une époque où le tracteur n'existait pas), ou l'amour était campagnard mais tout aussi délicat, comme l'est l'amour en sa fleur (ici une rose)  et la vie était sportive, les Ecossais marchaient avec leurs troupeaux et vivaient dessus.
Robert Burns étaient des leurs, contrairement à d'autres poètes,  il ne faisait pas partie de la bourgeoisie et je pense qu'il a porté le flambeau de la fierté Ecossaise à son maximum dans un temps ou le peuple se sentait un peu déprimé. Burns, c'est l'excessif, à la fois joyeux et sombre comme sa terre, comme ses habitants, mais il n'est jamais tiède.

Avec Burns, il y a toujours des bags pipes qui chantent  et tout se termine dans la convivialité de l'événement qui réunis les paysans, soit pour un enterrement ou pour une noce avec en fin de réunion le chant Auld Lang Syne lien entre tous les hommes, et chacun sait que ce lien n'est pas si évident parfois et qu'il faut le rappeler... C'est tout ça Burns, un lien, une sagesse, un espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre
Sweet Indian Princess
avatar

Nombre de messages : 28393
Age : 56
Localisation : entre deux livres
Date d'inscription : 22/08/2009

MessageSujet: Re: Robert Burns, le « fils préféré de l'Écosse », the Bard of Ayrshire, né le 25/01/1759;   Lun 26 Jan 2015 - 20:04

Fée quand tu parles de ce que tu aimes, tu es toujours si poétique

J'ai trouvé sur Amazon, un volume de ses Poésies Complètes, mais assez cher. Rien en français à la bibliothèque municipale No
Revenir en haut Aller en bas
Fée clochette
Soul dancing on the breeze
avatar

Nombre de messages : 22318
Age : 73
Localisation : sur le chapeau de Mrs Bennet, ayez pitié de mes pauvres nerfs !
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Re: Robert Burns, le « fils préféré de l'Écosse », the Bard of Ayrshire, né le 25/01/1759;   Lun 26 Jan 2015 - 20:31

Very Happy lol! Wink forcément, Cassandre, je parle d'un grand poète... Il inspire lol!
Revenir en haut Aller en bas
Rosalind
Lady of Damerosehay


Nombre de messages : 8349
Age : 68
Localisation : entre Rohan et Ruatha ...
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Robert Burns, le « fils préféré de l'Écosse », the Bard of Ayrshire, né le 25/01/1759;   Lun 26 Jan 2015 - 23:32

Merci Fée clochette pour ce vibrant hommage  

En Ecosse c'est vraiment une figure nationale, et il possède une pièce de monnaie à son effigie, avec un extrait du fameux poème  Smile
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre
Sweet Indian Princess
avatar

Nombre de messages : 28393
Age : 56
Localisation : entre deux livres
Date d'inscription : 22/08/2009

MessageSujet: Re: Robert Burns, le « fils préféré de l'Écosse », the Bard of Ayrshire, né le 25/01/1759;   Mar 27 Jan 2015 - 6:03

Une belle pièce de collection Roz
Revenir en haut Aller en bas
Lily of the valley
Sherlock's Blue Scarf
avatar

Nombre de messages : 6262
Age : 48
Localisation : Pile entre Honoré (de B) et George (S)...
Date d'inscription : 29/06/2012

MessageSujet: Re: Robert Burns, le « fils préféré de l'Écosse », the Bard of Ayrshire, né le 25/01/1759;   Mar 27 Jan 2015 - 9:26

Oh, là là, ça me rappelle des beaux souvenirs !
En particulier le Tattoo 1996 à Edimburgh pour le bicentenaire de sa mort ! Les danses et scènes qui l'évoquaient étaient tout simplement magiques !
J'ai un billet de 5 £ avec lui et l'un de ses petits personnages (un petit  rat des champs)... à 10:02 puis 17:59 du film ci-dessous  (à 25:49, il y a quelque chose qui n'a rien à voir mais qui m'avait donné des frissons : les zoulous sur la musique du Dernier des Mohicans et à nouveau Robert Burns à 28:00) Malheureusement il n'y a pas les scène les plus jolies dans la vidéo qui ne montrent qu'une partie du très long spectacle...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bravigou.canalblog.com
Fée clochette
Soul dancing on the breeze
avatar

Nombre de messages : 22318
Age : 73
Localisation : sur le chapeau de Mrs Bennet, ayez pitié de mes pauvres nerfs !
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Re: Robert Burns, le « fils préféré de l'Écosse », the Bard of Ayrshire, né le 25/01/1759;   Mar 27 Jan 2015 - 10:31

Very Happy  Rosalind et Lily of the Valley, merci pour vos témoignages. Yes, Robert Burns est une figure - en fait, j'ai l'impression que c'est le seul homme de lettres, poète Ecossais que l'on fête chaque année cheers  

Quand je parle de fierté, c'est que Robert Burns a tout fait pour magnifier la force, le courage des Ecossais, et longtemps son poème Scots Wha Hae a été considéré hymne national, et même si à l'heure actuelle, il a été supplanté par "Scotland the Brave" et surtout "Flower of Scotland" qui enflamme  chaque réunion sportive (je l'ai souvent entendu lors des matches de rugby  lol!  ....  

Scots Wha hae
est encore chanté. Ce poème a été écrit en 1793, et je trouve qu'il a des accents mélodiques magnifiques.

Robert Burns a imaginé  que le roi d'Ecosse Robert Bruis (Bruce) s'adresse à ses troupes pour les galvaniser avant la bataille de Bannockburn de 1314 qui laissa l'Ecosse indépendante pour plusieurs siècles.

Il faut savoir que notre poète ne déguisait pas son intérêt pour la jeune révolution Française, dans ce poème , il pouvait ainsi de manière subtile dévoiler sa sympathie pour notre cause révolutionnaire  lol! et pour d'autres luttes ... Burns etait en quête de toutes les injustices et il aurait peut-être terminé ses jours en exil en Australie, s'il avait affiché plus clairement ses idées.

Il est dit que pour mettre en musique ce poème, le Bard s'est inspiré d'un très viel air patriotique Ecossais, joué pour les soldats de la garde personnelle du roi de France lorsque ce dernier accompagné de Jeanne D'Arc entra a Orléans puis ensuite parti se faire couronner à Reims.

j'adore imaginer Charles VII avec sa garde.   lol!


Place aux accents héroïque de Scots Wha Hae


Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 6901
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Robert Burns, le « fils préféré de l'Écosse », the Bard of Ayrshire, né le 25/01/1759;   Mar 27 Jan 2015 - 14:29

Cette magnifique présentation de Robert Burns donne vraiment envie, Fée !!!

Je dois avouer que l'écossais n'est pas facile à lire, et même en lisant à haute voix, il faut se motiver pour traduire ça en anglais/français facile Wink .
Cela dit je connaissais Burns indirectement, à travers d'autres écrivains du XIXe et XXe siècle qui l'ont cité ou évoqué.
Je vais écouter les chansons, je pense que c'est un moyen plus accessible d'entrer dans son univers ...
Revenir en haut Aller en bas
Fée clochette
Soul dancing on the breeze
avatar

Nombre de messages : 22318
Age : 73
Localisation : sur le chapeau de Mrs Bennet, ayez pitié de mes pauvres nerfs !
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Re: Robert Burns, le « fils préféré de l'Écosse », the Bard of Ayrshire, né le 25/01/1759;   Mar 27 Jan 2015 - 17:52

Very Happy oui Petit Faucon, les chansons sont plus faciles d'accès et elles restent bien en mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Robert Burns, le « fils préféré de l'Écosse », the Bard of Ayrshire, né le 25/01/1759;   

Revenir en haut Aller en bas
 
Robert Burns, le « fils préféré de l'Écosse », the Bard of Ayrshire, né le 25/01/1759;
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Robert Burns, le « fils préféré de l'Écosse », the Bard of Ayrshire, né le 25/01/1759;
» Robert Burns
» Robert Burns Night
» SF : Robert Silverberg
» Cache fils

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Auteurs anglo-saxons divers (XIXème siècle et antérieurs)-
Sauter vers: