Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Elena Ferrante, la mystérieuse napolitaine.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 9204
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Elena Ferrante, la mystérieuse napolitaine.   Mer 19 Nov 2014 - 14:38

J'ouvre un topic à cet auteur italienne entourée de mystère (Elena Ferrante est un pseudonyme, l'auteur reste inconnu -on se demande même si c'est bien une femme- et refuse toutes les interviews), dont j'ai entendu parler en lisant la presse américaine.

Aux Etats-Unis et en Italie, ses romans connaissent un grand succès (deux ont été adaptés avec succès au cinéma).

En France, le premier tome d'une série comprenant 4 romans vient de sortir en traduction fin octobre, il s'agit de "L'amie prodigieuse" (le 4ème et, a priori, dernier tome vient de sortir en Italie). Cette série a de quoi séduire, puisqu'il s'agit de l'histoire d'amitié entre deux femmes, de l'enfance à l'âge mûr avec la deuxième partie du XXè siècle en toile de fond.

Et comme tout est lié, et que Jane Austen fait vendre, un critique australien a comparé cette série aux livres de notre chère Jane de la sorte :

Citation :
"Imagine if Jane Austen got angry and you'll have some idea how explosive these works are."

Citation :
Naples, fin des années cinquante. Deux amies, Elena et Lila, vivent dans un quartier défavorisé de la ville, leurs familles sont pauvres et, bien qu'elles soient douées pour les études, ce n'est pas la voie qui leur est promise. Lila, la surdouée, abandonne rapidement l'école pour travailler avec son père et son frère dans leur échoppe de cordonnier. En revanche, Elena est soutenue par son institutrice, qui pousse ses parents à l'envoyer au collège puis, plus tard, au lycée, comme les enfants des Carracci et des Sarratore, des familles plus aisées qui peuvent se le permettre. Durant cette période, les deux jeunes filles se transforment physiquement et psychologiquement, s'entraident ou s'en prennent l'une à l'autre. Leurs chemins parfois se croisent et d'autres fois s'écartent, avec pour toile de fond une Naples sombre mais en ébullition, violente et dure. Des chemins qui les conduiront, après le passage par l'adolescence, à l'aube de l'âge adulte, non sans ruptures ni souffrances. Formidable voyage dans Naples et dans l'Italie du boom économique, L'amie prodigieuse trace le portrait de deux héroïnes inoubliables, qu'Elena Ferrante traque avec passion et tendresse jusqu'au plus profond de leur âme.

Cette série me fait de l'oeil mais j'avoue qu'au rythme auquel sont publiées les traductions en France, je vais peut être attendre un peu afin de ne pas poireauter trop longtemps pour lire les tomes suivants.

J'ai donc commencé à explorer l'oeuvre de cet auteur avec "Les jours de mon abandon", un roman très fort dont je pense me souvenir un certain temps :

Citation :
Olga, trente-huit ans, un mari, deux enfants. Un bel appartement à Turin, une vie faite de certitudes conjugales et de petits rituels domestiques. Quinze ans de mariage. Puis, un après-midi d'avril, une phrase de son mari met en pièces cette existence sereine et transforme Olga en femme abandonnée. Une femme rompue. Lâchée, brisée. Una poverella, comme cette voisine de son enfance napolitaine dont elle croit encore entendre les pleurs la nuit. Frappée de stupeur, Olga ne comprend rien au prétendu «vide de sens» de l'homme qu'elle a suivi à Turin, et pour qui elle a abandonné l'écriture. L'homme avec qui elle voulait vieillir est devenu l'homme qui ne veut plus d'elle. Olga n'existe plus. Ou seulement dans sa lente déchéance, dans cette descente aux enfers où la terre semble se dérober sous ses pieds, et les événements se liguer contre elle : un repas de réconciliation se termine dans le sang, son garçon tombe malade, le téléphone est coupé sans raison, le berger allemand agonise, sans doute empoisonné, puis la porte de l'appartement se bloque de l'intérieur et Olga se retrouve enfermée... Le livre d'Elena Ferrante nous projette littéralement dans l'intimité d'Olga et nous embarque pour un voyage aux frontières de la folie. Par la justesse de son ton et son rythme haletant, Les jours de mon abandon constitue une variation parfaitement maîtrisée et originale sur le thème de la femme abandonnée.

Cette première lecture m'a donné envie d'explorer plus avant l'univers de cet auteur, et je vous incite vivement à faire de même Cool

Revenir en haut Aller en bas
Selenh
Méchante Femme Savante
avatar

Nombre de messages : 5654
Age : 59
Localisation : Aquitaine.
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: Elena Ferrante, la mystérieuse napolitaine.   Mer 19 Nov 2014 - 16:37

Merci.
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 9204
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Elena Ferrante, la mystérieuse napolitaine.   Ven 19 Déc 2014 - 15:15

Je te remercie Selenh pour ton message et pour ton intérêt pour ce topic Very Happy

Je reviens ici vous présenter un second roman d'Elena Ferrante  "Poupée volée" Wink

Je me permets d'emprunter ici les mots d'une blogueuse que j'ai trouvés particulièrement précis et percutants (source : Blog les mots de nanet)

   
Citation :
Une femme de quarante-huit ans revient sur les derniers évènements de sa vie, ceux qui l'ont menés à un accident... De sa vie, elle raconte les moments délicats, d'une mère pas si parfaite.

   Les évènements avoués ne sont que ceux d'une femme, malmenée par la vie, par ses grossesses et ses enfants, qui l'ont conduite un jour à échapper au carcan routinier d'une mère au foyer et de retourner à ses premières amours, la littérature, les études. Certes, il peut être condamnable, ce comportement d'abandon (à leur père) de deux fillettes. Certes, nos valeurs morales vont à l'encontre ce de genre de perversion : une mère doit assumer !

   Mais traité par cette auteure, on peut se surprendre à douter. Et si... Et si après tout, Leda avait gagné là, en quittant mari et enfant un peu de bien-être, de vie, d'amour ? Et si...

J'ai eu du mal avec la première moitié de ce roman où rien ne semble avancer, la narratrice est à la plage, elle observe une famille de napolitains ... mais sans trop en dire, plus on avance et plus elle dévoile sa propre histoire, plus les mots semblent justes et, au final, j'ai bien aimé ce roman qui est tout sauf manichéen.

Une lecture qui devrait plaire aux admiratrices de Laura Kasischke, j'ai du mal à justifier cette comparaison mais les styles d'écriture et les thèmes traités me paraissent assez proches Wink
Revenir en haut Aller en bas
zoju
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 1608
Age : 45
Date d'inscription : 21/11/2011

MessageSujet: Re: Elena Ferrante, la mystérieuse napolitaine.   Ven 19 Déc 2014 - 16:16

des histoires de femmes, si je comprends bien, voire même des histoires de femmes malmenées par la vie .

je serais assez tentée par les jours de mon abandon, mais y a t il un coté surnaturel ou fantastique dans le roman?
Car tel que c'est décrit , on pourrait le penser , et c'est un genre que j'apprécie très peu No
ou alors, c'est juste, une description d'une femme qui sombre?
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 9204
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Elena Ferrante, la mystérieuse napolitaine.   Ven 19 Déc 2014 - 17:31

Rien de surnaturel ou fantastique chez Elena Ferrante. "Les jours de mon abandon" c'est le récit d'une descente aux enfers mais 100% naturelle Wink

Connaissant un peu tes goûts zoju (c'est quand même grâce à toi que j'ai découvert la trilogie d'Anne B. Ragde, un de mes coups de coeur 2012 Very Happy ), je pensais plutôt à "L'amie prodigieuse" pour toi mais il faudra attendre 2015 pour que je le teste Wink
Revenir en haut Aller en bas
zoju
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 1608
Age : 45
Date d'inscription : 21/11/2011

MessageSujet: Re: Elena Ferrante, la mystérieuse napolitaine.   Ven 19 Déc 2014 - 21:08

Anne B Ragde date de 2012,!!!! je n'en reviens pas comme le temps passe vite Rolling Eyes
Dans ce cas, je vais patienter tranquillement que tu testes pour moi, et que tu me donnes ton aval.
A suivre... cheers
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 9204
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Elena Ferrante, la mystérieuse napolitaine.   Mar 17 Jan 2017 - 12:20

J'ouvre les discussions autour de "L'Amie prodigieuse", lecture actuellement menée par MissHoneychurch et moi-même (en version française) et par Léti (en italien "L'Amica geniale"), discussions auxquelles sont conviées les autres membres, naturellement, et en particulier Uly qui a tenté deux fois la lecture (en vain) de ce roman Wink

Uly pour rebondir sur nos échanges dans un autre topic, pourquoi ce roman t'est-il tombé des mains ? et s'agit-il de ton premier contact avec cette écrivaine ? Wink

Pour ma part, c'est le 3è roman d'Elena Ferrante que je lis (toujours en français). J'avais beaucoup aimé "Les jours de mon abandon" et "Poupée volée" lus en 2014 (cf. avis ci-dessus) mais j'avais eu quelques réserves sur la traduction des "Jours de mon abandon" (signée de l'écrivain Italo Passamonti).

J'étais donc curieuse de voir comment j'allais réagir à la traduction de "L'Amie prodigieuse", qui est signée par Elsa Damien (je viens de vérifier, c'est également elle qui avait traduit "Poupée volée"  Very Happy et je mets tout de suite fin au suspense lol! , je n'ai pas de problème avec cette traduction    ).

J'ai lu toute la première partie, "Enfance" et, pour le moment, même si cette lecture est plutôt agréable, je ne suis pas conquise. Je ne suis généralement pas fan des histoires racontées à hauteur d'enfant et je patiente donc avec la perspective de voir grandir les héroïnes. Je suis assez frustrée de la politique des éditions Gallimard qui consiste à publier cette série avec autant de retard (je crois que le 4è tome, initialement annoncé pour 2018, devrait sortir en octobre 2017... )

Il est également question d'une adaptation de cette série Wink

Enfin, je ne reviendrai pas sur la question de la véritable identité d'Elena Ferrante, qui a pu faire les choux gras de la presse... personnellement, cela ne m'intéresse guère, si l'auteur souhaite rester masquée derrière son pseudonyme, je respecte complètement son choix Wink
Revenir en haut Aller en bas
Uly
Coléoptère d'Afrique
avatar

Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 19/04/2016

MessageSujet: Re: Elena Ferrante, la mystérieuse napolitaine.   Mer 18 Jan 2017 - 18:08

serendipity a écrit:

Uly pour rebondir sur nos échanges dans un autre topic, pourquoi ce roman t'est-il tombé des mains ? et s'agit-il de ton premier contact avec cette écrivaine ? Wink

Me voilà Very Happy
Oui, premier contact. Comme dit par ailleurs je l'ai découverte lors de la parution des premiers  tomes en anglais et en voyant les critiques enthousiastes j'ai commencé le 1 et vite laissé tomber.
Cela dit je suis une "mauvaise" lectrice en ce sens que lorsque je n'accroche pas dès les 1ères pages j'abandonne sans état d'âme.
Je pense que 2 ans se sont écoulés avant la traduction française et j'ai  été surprise d'en entendre à nouveau parler un beau jour. Et faisant le buzz. Cela dit j'ai vu quand même pas mal de commentaires de lecteurs français pas si emballés que ça.
Néanmoins j'ai essayé de faire une nouvelle tentative, en VF cette fois.

Déjà je pense que le Français et l'Italien étant deux langues cousines la traduction française est plus en adéquation avec la VO que la traduction anglaise. Je ne sais pas si mon propos est bien clair ?  Cela me semble plus fluide et d'après ce que tu dis la traductrice est "fiable".
En fait il faudrait toujours pouvoir lire en VO car finalement dans une oeuvre traduite qui lit-on ? L'auteur ou la personne qui le traduit ? Rassurez-vous je n'ouvre pas le débat ici  Laughing

Après, comme toi, je ne suis pas très "fan" des souvenirs d'enfance et là, dès le début, les 2 protagonistes n'ont pas suscité chez moi de l'empathie. En plus le procédé qui consiste à prendre pour narratrice celle des deux qui semble la moins intéressante pour évoquer la vie de l'autre, "la prodigieuse", a des allures de "déjà vu" Mais la perspective narrative change peut-être après ?
Enfin j'ai eu l'impression de lire le scénario d'un film italien de la mouvance néo-réaliste où tout est sombre et déprimant...Mais je suppose que c'est logique compte tenu de l'époque et du lieu.

Bon je ne peux analyser plus sans lire quelques pages supplémentaires. Je vais essayer Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 9204
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Elena Ferrante, la mystérieuse napolitaine.   Mer 18 Jan 2017 - 18:24

Merci pour ton point de vue Uly Very Happy

Uly a écrit:
dès le début, les 2 protagonistes n'ont pas suscité chez moi de l'empathie.

C'était aussi mon sentiment au départ  Wink

Je peux d'ores et déjà te dire qu'une fois les 100 premières pages passées, une fois que nous entrons dans l'adolescence, le roman me paraît bien plus intéressant et moins dans le néo-réalisme italien (voire dans l'affreux, sales et méchants lol! ).
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
A view from the past
avatar

Nombre de messages : 10590
Age : 33
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Elena Ferrante, la mystérieuse napolitaine.   Mer 18 Jan 2017 - 20:07


Merci pour vos commentaires, lus avec intérêt de l'extérieur pour cause de non participation à votre lecture commune.

J'avoue n'avoir jamais entendu parler de cette saga avant de voir - à ma grande surprise - des panneaux publicitaires à l'occasion de la sortie du troisième tome. Panneaux où se trouvent en général de la publicité pour du parfum ou d'autres articles du même genre, mais rarement pour de la littérature. J'ai eu envie d'en savoir plus. J'ai noté ces romans pour plus tard peut-être.

La politique de la maison d'édition espaçant la parution des tomes est étrange en effet. S'agissant d'une maison aussi prestigieuse la traduction ne doit pas poser problème.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Léti
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1340
Age : 36
Localisation : En chemin
Date d'inscription : 09/10/2014

MessageSujet: Re: Elena Ferrante, la mystérieuse napolitaine.   Jeu 19 Jan 2017 - 14:00

Pour commencer, merci Serendipity pour l'ouverture du topic, qui me permet de découvrir qu'Elena Ferrante a écrit d'autres choses que cette saga, ce que j'ignorais complètement  Razz  Je découvre également le mystère autour de cet auteur, pseudonyme ou non...Même si moi aussi, cela ne m'intéresse pas plus que cela, et je comprends très bien qu'un écrivain aie envie de protéger son identité.

Concernant l'Amica Geniale (je préfère le titre italien, même si je dois reconnaître qu'il n'était pas évident à traduire :" l'amie géniale" ? Mouais....), j'en suis moi aussi à la partie sur l'adolescence.
J'aime bien ma lecture. Question langue, si j'ai, bien sûr, parfois des problèmes de vocabulaire (non, je ne connais pas le vocabulaire de la cordonnerie telle qu'elle était pratiquée dans les années 50 affraid ), je trouve l'ensemble assez fluide et compréhensible. De ce point de vue là, je remercie la connaissance qui m'a suggéré ce livre, alors que je lui demandais conseil pour me remettre à l'italien, que je ne pratiquais plus guère depuis plusieurs années. J'ai même été contente de retrouver le passé simple, qu'on ne trouve pas plus dans l'italien parlé que dans le français parlé

Uly, je vois ce que tu veux dire. Moi-même, de le lire en italien, je me sens plus "dans le bain", même si, comme je le disais, je n'ai pas tout le vocabulaire nécessaire (et j'ai la flemme de le chercher  Embarassed ). Au passage, pour répondre à ta question Serendipity : tout est en italien, même lorsque la narratrice indique qu'ils parlent en dialecte.

Je suis moins rebutée que vous par les récits d'enfance, donc cet aspect ne me gêne pas. C'est vrai que les personnages principaux ne sont pas particulièrement sympathiques, mais Lila m’intrigue, tout de même, et j’ai hâte d’en savoir plus.

C’est vrai que l’atmosphère est assez violente, presque sordide parfois. Mais cela correspond à une époque, je crois.
petit spoiler sur la partie "enfance":
 

Bref, je continue et je vous tiens au courant Razz
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 9204
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Elena Ferrante, la mystérieuse napolitaine.   Jeu 19 Jan 2017 - 14:22

Merci pour ton avis Léti  Very Happy .

Concernant la partie spoiler, je me demandais si
Spoiler:
 

Pour rebondir sur ta réflexion concernant le titre et sa traduction, "L'Amica geniale" contient la notion de génie (car Lila est une élève précoce au potentiel supérieur à la moyenne et probablement avec un QI exceptionnel). Et puis dans génie, il y a aussi mauvais génie (ce qu'elle peut être) Wink
Prodigieuse ne reprend pas cela (et me fait penser à une célèbre marque de cosmétiques lol! ). Difficile en effet de traduire ce titre scratch
Revenir en haut Aller en bas
Uly
Coléoptère d'Afrique
avatar

Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 19/04/2016

MessageSujet: Re: Elena Ferrante, la mystérieuse napolitaine.   Jeu 19 Jan 2017 - 14:48

Quant au titre anglais : My Brilliant Friend...

Pas le temps là mais je reviendrai Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat
avatar

Nombre de messages : 7083
Age : 45
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Elena Ferrante, la mystérieuse napolitaine.   Dim 22 Jan 2017 - 11:29

Je n'ai pas lu Elena Ferrante (pas encore...) mais je viens de lire qu'un adaptation au petit écran de L'amie prodigieuse et ses suites était en préparation. L'auteur a participé ou participe au scénario et chaque livre sera décliné en 8 épisodes.

En espérant de ne pas redire quelque chose que vous auriez déjà dit car je n'ai pas lu le topic, j'avoue...
Revenir en haut Aller en bas
Léti
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1340
Age : 36
Localisation : En chemin
Date d'inscription : 09/10/2014

MessageSujet: Re: Elena Ferrante, la mystérieuse napolitaine.   Dim 22 Jan 2017 - 12:36

Serendipity, je plussoie tout ce que tu dis, et te remercie pour tes réflexions, aussi bien sur le titre que sur le spoiler, que je trouve très intéressantes sunny

Merci pour le titre en anglais, Uly ! On y retrouve le coté "fort potentiel intellectuel", moins le coté "mauvais génie" dont Serendipity parlais.

Miss Acacia : eh non, nous n'avions pas parlé de cette adaptation, et à vrai dire, j'en ignorais complètement l'existence...Merci pour l'info, donc ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 9204
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Elena Ferrante, la mystérieuse napolitaine.   Dim 22 Jan 2017 - 17:43

En fait, j'avais évoqué l'adaptation dans un message ci-dessus mais je n'avais pas plus de détails Wink (8 épisodes par livre, je trouve que cela fait beaucoup ...)

Léti, j'avance dans ma lecture, il me reste 100 pages  Very Happy  je me demandais si
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 16345
Age : 21
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Elena Ferrante, la mystérieuse napolitaine.   Dim 22 Jan 2017 - 18:07

Merci pour l'ouverture de ce topic, Serendipity cheers Je n'ai lu aucun Elena Ferrante, mais je dois bien avouer que les trois tomes de L'Amie Prodigieuse me tentent beaucoup drunken J'ai relu les résumés récemment, et ça a l'air passionnant sunny

Sinon, c'est une bonne nouvelle qu'il y ait une adaptation bounce
Revenir en haut Aller en bas
Uly
Coléoptère d'Afrique
avatar

Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 19/04/2016

MessageSujet: Re: Elena Ferrante, la mystérieuse napolitaine.   Dim 22 Jan 2017 - 18:47

Léti a écrit:
Merci pour le titre en anglais, Uly ! On y retrouve le coté "fort potentiel intellectuel", moins le coté "mauvais génie" dont Serendipity parlait.

Pour en revenir au titre original je trouve qu'il est très moyen d'où la difficulté à le traduire. Dans toutes les langues il reste banal,  sonne creux.

Cela dit, sous votre impulsion, j'ai repris la lecture du T1 mais en "diagonale" . Je passe rapidement sur tous les passages détaillant  les histoires familiales, de toute façon je n'arrive pas à mémoriser tous les noms....
Je comprends mieux pourquoi Ferrante a écrit 4 tomes car finalement je constate, à la moitié du 1 er, qu'il ne s'est pas passé grand chose.
Par comparaison j'ai lu Les Intéressants/ The Interestings de Meg Wolitzer dont la thématique est à peu près la même à savoir 40 ans de la vie d'un groupe d'amis que l'on suit de l'adolescence au milieu des années 70 jusqu'à nos jours, sur fonds d'histoire américaine. Mais le tout condensé en 1 seul roman.

Bon je suis arrivée aux années lycée : latin/grec versus belles chaussures ! A suivre Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat
avatar

Nombre de messages : 7083
Age : 45
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Elena Ferrante, la mystérieuse napolitaine.   Dim 22 Jan 2017 - 19:18

serendipity a écrit:
En fait, j'avais évoqué l'adaptation dans un message ci-dessus mais je n'avais pas plus de détails Wink (8 épisodes par livre, je trouve que cela fait beaucoup ...)

A priori c'est sérieux (j'en doutais car j'ai lu l'info dans Femina ce matin).

Un article du Guardian de février 2016: Arrow

Un autre du Monde livres de janvier 2017: Arrow

Sur ce je vous laisse à vos lectures...
Revenir en haut Aller en bas
Uly
Coléoptère d'Afrique
avatar

Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 19/04/2016

MessageSujet: Re: Elena Ferrante, la mystérieuse napolitaine.   Dim 22 Jan 2017 - 20:21

Merci pour les liens  Smile

Voici ce que j'ai trouvé parmi les commentaires des lecteurs du Guardian
J'ai été contente de lire que mon ressenti par rapport à la traduction anglaise était partagé par des lecteurs anglophones.

No! "My Brilliant Friend"was so disappointing, repetitive, tedious, with cardboard cut-out Italians. There was something critical missing like "why" the odd behaviours, what could possibly be the foundation for such an unequal friendship. The social history of Naples was fascinating, but otherwise, dear me, no.

I suggested this book for my book club because of all the buzz around the series. It left us underwhelmed and also scratching our heads as to why it has become so popular. I am about two-thirds of the way through the 2nd book (a glutton for punishment) and it is still so slow and tedious ... I won't be finishing it, or following the rest of the series. It will be interesting to see a tv adaptation & a different perspective and perhaps I will be able to return to the books with a fresh eye.

I agree, found it tedious as well, had to make myself finish reading it. I found the translation cumbersome maybe that is why the book just didnt flow for me, may work better on screen.Will not be reading the follow ups.

Same here. I felt really frustrated as a result because I sensed the book could be quite something in its native language.

Started to read the first novel in English and it did not hook me up. Now I'm reading it in Italian and it's an entire different experience.
I'm not sure if it would translate well to the screen, but I'd watch it.

I think the reason I loved and devoured all 4 books was because I read them in Italian..I had a flick through the English version this morning, and it's certainly not as rich and doesn't fully capture in my opinion what Ferrante so beautifully creates, both in terms of characters and place..
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 9204
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Elena Ferrante, la mystérieuse napolitaine.   Mer 25 Jan 2017 - 9:28

Merci pour les liens MissAcacia, j'irai jeter un oeil une fois ma lecture terminée Very Happy .

Il me reste une trentaine de pages et je retrouve avec plaisir ce roman une fois ma journée terminée Very Happy donc je confirme mon message ci-dessus, une fois les 100 premières pages passées, cette lecture est vraiment prenante et agréable (je note "Les Intéressants" de Meg Wolitzer et j'irai voir si ce roman a été évoqué sur le forum, merci pour la référence Uly Wink ).

Etant une amoureuse de Naples, j'ai plaisir à suivre les personnages, notamment quand ils partent en virée dans le centre ville drunken

J'ai été surprise de voir Elena prendre le métro pour aller au lycée (on doit être au tout début des années 60). Je pensais l'arrivée du métro beaucoup plus récente dans cette ville scratch

@ Uly : je suis très curieuse de savoir si tu restes sur tes premières impressions. Les lecteurs britanniques que tu cites ont manifestement trouvé que la réputation de ce roman était surfaite et la traduction semble a priori être en cause. Très intéressant également de voir le ressenti de chacun, selon que l'on lise la traduction anglaise ou française. Cela ne me surprend pas, ayant eu du mal avec la traduction du roman "Les jours de mon abandon" dont le style me paraissait très "masculin" ....et cela me motive pour essayer de lire quelques chapitres en italien pour les tomes suivants Very Happy

Edit : j'ai terminé ma lecture et je confirme, j'ai beaucoup aimé. J'ai hâte de lire la suite, mais je vais essayer de patienter entre chaque tome pour parvenir au dernier opus sans trop de délai d'attente Wink

Léti, Uly et MissHoneychurch, je lirai vos avis avec grand intérêt Very Happy
Bonne lecture à vous 3 study
Revenir en haut Aller en bas
Uly
Coléoptère d'Afrique
avatar

Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 19/04/2016

MessageSujet: Re: Elena Ferrante, la mystérieuse napolitaine.   Jeu 26 Jan 2017 - 12:49

serendipity a écrit:
@ Uly : je suis très curieuse de savoir si tu restes sur tes premières impressions. Les lecteurs britanniques que tu cites ont manifestement trouvé que la réputation de ce roman était surfaite et la traduction semble a priori être en cause. Très intéressant également de voir le ressenti de chacun, selon que l'on lise la traduction anglaise ou française. Cela ne me surprend pas, ayant eu du mal avec la traduction du roman "Les jours de mon abandon" dont le style me paraissait très "masculin" ....et cela me motive pour essayer de lire quelques chapitres en italien pour les tomes suivants Very Happy

Finito pour moi aussi (mais en lecture rapide ) Very Happy

Je regrette effectivement de n’avoir pu le lire en Italien mais faute de mieux la traduction française est satisfaisante. De mon point de vue il est indéniable que l’empreinte du traducteur « altère » le texte original, en bien ou en mal. Quand Mallarmé et Baudelaire traduisent E. Poe qui lit-on ?

Cela dit pour en revenir à L’Amie Prodigieuse je reste sur l’impression qu’il ne s’y passe rien, un peu comme si ce 1er tome n’était qu’une mise en place. C’est peut-être le cas ?
Mais tout un tome consacré presque essentiellement aux états d’âme de la narratrice, états d’âme somme toute fort ordinaires étant ceux d’une adolescente qui se cherche, c’est long…Et combien de passages à décrire ses études ! Pour nous prouver son élévation sociale par l'étude ? Mais comme pour beaucoup de gens à cette époque. Par ailleurs sa famille n'est pas spécialement mal lotie (son père est employé communal)
Quant à sa relation avec la « fameuse » Lila, relation qui est quand même le thème principal de la saga, pour l’instant elle semble bien « normale », celle de deux jeunes amies qui s’aiment et se jalousent, des ados quoi…
Alors le contexte ? Historique ? L’après-guerre et on laisse entendre au lecteur que des tensions entre les familles sont liées à la guerre mais on n’en sait pas plus. Dans les tomes suivants peut-être ?
Géographique ? Naples, et là rien de nouveau « sous le Vésuve ». On nous dépeint toujours les mêmes scènes « d’hystérie » collective que l’on prête traditionnellement aux italiens. Et toujours le même machisme des hommes saupoudré d'un petit "zeste" de mafia...
En les lisant je me suis surprise à avoir en tête des souvenirs d’un film de Luigi Comencini des années 50, Pain, Amour et Fantaisie. Je l’ai donc cherché et voici l’extrait trouvé et là …



Lila a déjà pris forme à l’écran, c’est Gina ! Laughing Et certains thèmes sont là...

Finalement je reprends à mon compte ce commentaire de lecteur :

... it is still so slow and tedious ... I won't be finishing it, or following the rest of the series. It will be interesting to see a tv adaptation & a different perspective and perhaps I will be able to return to the books with a fresh eye.

Je pense que cela peut faire une belle saga télévisuelle.Je mentirais en disant que je ne suis pas curieuse de savoir ce qu'il advient d'Elena et Lila, mais je n'ai pas envie de l'apprendre en lisant les tomes suivants. Smile


Dernière édition par Uly le Jeu 26 Jan 2017 - 13:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 9204
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Elena Ferrante, la mystérieuse napolitaine.   Jeu 26 Jan 2017 - 13:29

Merci pour ce retour très complet Uly Very Happy

Uly a écrit:
je reste sur l’impression qu’il ne s’y passe rien, un peu comme si ce 1er tome n’était qu’une mise en place. C’est peut-être le cas ?

Là dessus, je te rejoins sur ce "tome de mise en place" mais cela ne m'a plus gênée que cela (vous l'aurez compris, au risque de me répéter, c'est la partie consacrée à l'enfance que je n'ai pas trouvée très réussie No )

Uly a écrit:
Et combien de passages à décrire ses études !


Personnellement, je les ai trouvés très intéressants Embarassed comme je l'écris ci-dessous, j'ai eu le sentiment tout au long de ma lecture de lire les souvenirs de jeunesse de l'auteur, donc la part importante prise par les études ne m'a pas surprise Wink

je te déconseille de lire "Testament of Youth" de Vera Brittain où ces passages sont encore plus fournis lol!

Uly a écrit:
Alors le contexte ? Historique ? L’après-guerre et on laisse entendre au lecteur que des tensions entre les familles sont liées à la guerre mais on n’en sait pas plus. Dans les tomes suivants peut-être ?


Je n'ai pas eu le sentiment que les tomes suivants apporteraient plus de réponses, je pense que le contexte n'est qu'une toile de fond. Le mystère autour d'Elena Ferrante ne permet pas d'avoir une avis définitif mais j'ai toujours pensé que l'oeuvre de cette écrivaine était très personnelle et imprégnée d'éléments autobiographiques (je pense au roman "Les Jours de mon abandon" dans lequel elle se réfère à "La Femme Rompue" de Simone de Beauvoir, lui-même inspiré de la vie de l'auteur -sauf erreur de ma part Wink ).

Donc pour moi, ce sont des romans à caractère autobiographique ( à tort ou à raison) et le fait que le contexte historique ne soit pas plus développé que cela ne me dérange pas. J'ajoute que quand ces romans ont été écrits, je suppose que l'auteur n'envisageait pas le succès à l'international qu'ils allaient avoir et qu'il ne paraissait probablement pas utile de développer plus le contexte historique de l'après-guerre qui parle de lui-même aux lecteurs italiens.

Uly a écrit:
Je pense que cela peut faire une belle saga télévisuelle.Je mentirais en disant que je ne suis pas curieuse de savoir ce qu'il advient d'Elena et Lila, mais je n'ai pas envie de l'apprendre en lisant les tomes suivants. Smile

Pour ma part c'est l'inverse, je ne suis pas très motivée pour voir une série de 32 épisodes qui, elle, sera produite avec un public international comme cible No

Quant au devenir des personnages, nous te teindrons informée ici Uly Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Léti
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1340
Age : 36
Localisation : En chemin
Date d'inscription : 09/10/2014

MessageSujet: Re: Elena Ferrante, la mystérieuse napolitaine.   Jeu 26 Jan 2017 - 13:45



Merci pour vos avis cheers

Pour ma part, je lis lentement, et donc, je n'ai pas encore terminé. Pour le moment, c'est l'été juste avant l'entrée au lycée.

En ce qui me concerne, je le lis avec plaisir. Il faut dire que je n'en attendais pas grand chose puisque, comme je le racontais, je l'ai acheté sans savoir du tout que le bouquin était connu. Depuis, j'ai vu au moins trois personnes le lire dans le métro, ça m'a amusée d'être "à la page", pour une fois lol!
Après, je suis d'accord avec vous en ce qui concerne la traduction. Pour une fois, je peux lire en VO, mais c'est quand même assez rare Smile Un jour, je lirai Murakami en VO. Un jour. Ou pas  

Bref, je suis d'accord qu'il ne se passe "pas grand chose" dans le roman, mais cela ne me gêne pas. De même, c'est vrai qu'il y a des clichés (sauf Lila), mais je crains que la vie dans les années 50 ressemblait vraiment à cela !

En gros, certes, tout cela n'est pas révolutionnaire (pour le moment), mais agréable, et cela me suffit bien Peut-être faut-il avoir un goût ou une connaissance préalable de l'Italie pour l'apprécier ? (Serendipity qui connaît bien Naples, moi et mon vécu en Italie/mon plaisir de retrouver la langue italienne...Je ne sais pas pour toi, Uly)

Revenir en haut Aller en bas
Uly
Coléoptère d'Afrique
avatar

Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 19/04/2016

MessageSujet: Re: Elena Ferrante, la mystérieuse napolitaine.   Jeu 26 Jan 2017 - 14:04

serendipity a écrit:
Quant au devenir des personnages, nous te teindrons informée ici Uly Very Happy

J'espère bien  Very Happy

Léti a écrit:
Peut-être faut-il avoir un goût ou une connaissance préalable de l'Italie pour l'apprécier ? (Serendipity qui connaît bien Naples, moi et mon vécu en Italie/mon plaisir de retrouver la langue italienne...Je ne sais pas pour toi, Uly)

J'adore l'Italie et la connais bien...du point de vue touristique ...  Mais même si je le comprends un peu (mais quand on est français et qu'on a fait du latin...) je ne parle pas italien.
De mon point de vue le ressenti par rapport au texte n'est pas lié à la connaissance ou à l'amour porté au pays d'autant plus que même pour un Italien du Nord (surtout de Milan et Turin) j'ai bien peur que Naples ne soit aussi terriblement exotique (déjà Gênes...) Laughing

EDIT :@Serendipity : bien que ce soit mon premier contact avec EF je pense comme toi qu'il y a une grande part d'autobiographie dans le récit.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elena Ferrante, la mystérieuse napolitaine.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elena Ferrante, la mystérieuse napolitaine.
Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Elena Ferrante, la mystérieuse napolitaine.
» La mystérieuse affaire de Styles
» Réapparition mystérieuse 20 ans après le naufrage
» La fleur mystérieuse
» Vingt mille lieues sous les mers et L'île mystérieuse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Autres auteurs (divers)-
Sauter vers: