Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 L'éveil de Mademoiselle Prim

Aller en bas 
AuteurMessage
sophinette
Préceptrice
avatar

Nombre de messages : 41
Age : 49
Localisation : entre Seine et forêt
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: L'éveil de Mademoiselle Prim   Lun 14 Juil 2014 - 17:11

j'aimerais ouvrir un nouveau sujet à propos de ce premier livre d'un auteur espagnol que je viens de découvrir.

L'auteur, Natalia Sanmartin Fenorella, est journaliste économique. Son premier roman s'appelle L'éveil de Mademoiselle Prim. Il est publié chez Grasset.


Voici ce qui en est dit dans la presse:
http://www.famillechretienne.fr/livres/litterature/romans/l-eveil-de-mademoiselle-prim-137892.
Le Figaro a également publié un article en juin mais que seuls les abonnés peuvent lire.

Pour le résumé le voici:
"Attirée par une petite annonce, Prudence Prim arrive à Saint-Irénée d’Armois, un petit village charmant dont les habitants ont déclaré la guerre aux influences pernicieuses du monde moderne pour revenir à l’essentiel. Mademoiselle Prim est engagée pour ranger et organiser la bibliothèque de l’Homme du Fauteuil, un homme intelligent, cultivé, qui réfléchit mais qui n’a pas le moindre sens de la délicatesse. Malgré quelques heurts avec son employeur, la bibliothécaire découvrira peu à peu le style de vie et les secrets des habitants de Saint-Irénée.
Un roman ingénieux et brillant qui nous entraine dans un merveilleux voyage à la recherche d’un paradis perdu, de la simplicité, de la beauté et de la richesse qui se cache dans les petits détails." (Grasset)

Une gentille bluette? Ce roman est beaucoup plus que cela. Philippe Maxence, spécialiste de G.K. Chesterton, a parlé du "retour à l'humanité par les Humanités".
Si vous aimez Jane Austen, la littérature, les vieux livres et la campagne, si vous êtes nostalgique d'un âge où la conversation d'esprit et la délicatesse régnaient, ainsi que la convivialité et les bonnes manières, si vous êtes attiré par la beauté, la simplicité et la transcendance, alors ce livre est fait pour vous.

Pour ma part, je trouve que ce premier roman, malgré quelques défauts, est très prometteur. Il est exigent et pourra rebuter celles et ceux que le latin et les grands auteurs n'intéressent pas. Mais il pose les bonnes questions, il pousse à s'interroger sur notre monde, sur la modernité, sur ce que nous faisons du temps et de notre vie, sur ce que nous avons laissé sur le bas-côté de la route dans notre course au progrès, sur ce qu'est la vérité. il n'est pas étonnant qu'il arrive au moment où l'Espagne traverse une des plus graves crises de son histoire.

Je vous souhaite bonne lecture et attends vos commentaires![/i]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'éveil de Mademoiselle Prim   Lun 14 Juil 2014 - 21:14

sophinette a écrit:
Si vous aimez Jane Austen, la littérature, les vieux livres et la campagne, si vous êtes nostalgique d'un âge où la conversation d'esprit et la délicatesse régnaient, ainsi que la convivialité et les bonnes manières, si vous êtes attiré par la beauté, la simplicité et la transcendance, alors ce livre est fait pour vous. (...)
[Il] pose les bonnes questions, il pousse à s'interroger sur notre monde, sur la modernité, sur ce que nous faisons du temps et de notre vie, sur ce que nous avons laissé sur le bas-côté de la route dans notre course au progrès, sur ce qu'est la vérité

C'est noté, la curiosité l'emporte. Je ne te cache pas cela dit que le résumé du livre m'effraie un peu, voire me hérisse le poil (le tweed du gentleman passéiste allié à la campagne en ordre n'excite pas les sens, par ici).
J'en ai soupé, de cette vision du monde; elle est souvent celle d'une caste dominante, assise et préservée, par conséquent frileuse et bienpensante, qui aime à appréhender le globe depuis les replis d'un fauteuil club lustré par les fracs de ses prédécesseurs.
Me viennent certaines réflexions du clairvoyant Paul Nizan, instantanément, qui me font craindre le pire.
Mais allons-y. Je promets de lire, revenir et de livrer un (honnête) avis, sinon ma tête sur un plateau (d'argent) en cas d'embrasement fou. (La chose n'étant pas exclue, c'est le miracle de la littérature). Wink
Revenir en haut Aller en bas
Miss Bennet
Héritier de Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 471
Age : 60
Localisation : Dans la lande....
Date d'inscription : 29/11/2012

MessageSujet: Re: L'éveil de Mademoiselle Prim   Lun 14 Juil 2014 - 22:40

Gardons nous des a priori hâtifs....et puis moi j'aime bien les messieurs en tweed devisant dans des fauteuils clubs au cuir usé.  Wink  j'essaierai donc et reviendrai vous dire...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'éveil de Mademoiselle Prim   Dim 20 Juil 2014 - 20:59

Lu. Je reviens donc, comme promis, et confirme que l'embrasement n'a pas eu lieu.

sophinette a écrit:
Philippe Maxence, spécialiste de G.K. Chesterton, a parlé du "retour à l'humanité par les Humanités".
Si vous aimez Jane Austen, la littérature, les vieux livres et la campagne, si vous êtes nostalgique d'un âge où la conversation d'esprit et la délicatesse régnaient, ainsi que la convivialité et les bonnes manières, si vous êtes attiré par la beauté, la simplicité et la transcendance, alors ce livre est fait pour vous

"Retour à l'humanité par les Humanités": oui, enfin, par la foi surtout...
Si Grasset présente le livre, en quatrième de couverture, comme un retour à la délicatesse et à la beauté par la culture (et la confiture, parce que l'on grignote tout le temps, dans ce roman, du matin au soir, c'est teatime à chaque heure), le propos constant, soutenu et revendiqué par l'auteur tend davantage à réaffirmer le rôle fondateur de la spiritualité dans l'ordonnancement intérieur et collectif des Hommes. De ce point de vue et à mon sens, le roman se révèle une véritable croisade en faveur du catholicisme. Pourquoi pas?

Sur la forme, le style m'a paru aussi plat qu'une hostie (c'est dimanche, c'est permis) et la syntaxe expatriée parfois au diable vauvert (Grasset nous précise que deux traducteurs se sont attelés à la tâche; c'est heureux).

Sur le fond... Je dirais que tout dépend, évidemment, de la sensibilité cultuelle du lecteur. Quoique je ne suis pas sûre qu'associer stéréotypes forcenés, réflexions passéistes, paternalistes et conformistes à la pensée chrétienne soit très rigoureux et charitable.  

sophinette a écrit:
[ce roman] pose les bonnes questions, il pousse à s'interroger sur notre monde, sur la modernité, sur ce que nous faisons du temps et de notre vie, sur ce que nous avons laissé sur le bas-côté de la route dans notre course au progrès, sur ce qu'est la vérité

Oui, sont évoqués, pêle-mêle, l'amour, le mariage, le salariat féminin, l'esprit féminin, la plume féminine, la littérature pour enfants ainsi que le rôle des parents dans leur éducation (aux lieu et place de l'école). La place des hommes n'est pas abordée, elle est.
Pour ma part, très peu des réponses suggérées par l'auteur, toute utopie considérée, ne m'ont paru justes, sensées, acceptables et pérennes, et certaines démonstrations frisent (à mon sens toujours) la malhonnêteté intellectuelle.
Mention spéciale cela dit aux toutes dernières pages du roman dont la gravité et la poésie, qui doivent beaucoup à l'enchantement des lieux (l'Italie), sauvent l'ouvrage d'un bûcher personnel.   Wink
Revenir en haut Aller en bas
Vavyala
Manteau de Darcy
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 34
Localisation : Entre une forêt francilienne et celle des pages des livres de ma bibliothèque
Date d'inscription : 27/08/2018

MessageSujet: Re: L'éveil de Mademoiselle Prim   Mar 28 Aoû 2018 - 0:37

Pour faire suite au message d’introduction de sophinette, je vais partager mon ressenti (positif) sur ce roman.

Dans mon expérience de lectrice, ce livre est un OLNI (Objet Littéraire Non Identifié), en ce sens que je serai incapable de le classer et qu’il a eu un fort écho pour moi (le bon livre au bon moment, lu d’une traite, puis relu dans la foulée ce qui est unique pour moi) mais que je ne saurais dire si ce ressenti est passager (dû à cette conjonction du livre contenant ce dont j’avais besoin à ce moment de ma vie) ou sera plus durable (confirmation ultérieure d’un roman important dans ma vie de lectrice ?).

Malgré sa situation professionnelle stable et ses doctorats, l’héroïne, Prudence Prim, postule à une annonce étrange : "Cherche esprit féminin détaché du monde. Capable d'exercer fonction de bibliothécaire pour un gentleman et ses livres. Pouvant cohabiter avec chiens et enfants. De préférence sans expérience professionnelle. Titulaires de diplômes d'enseignement supérieur s'abstenir."
Elle arrive dans l’étrange village de St Irénée d’Arnois qui m’évoque une utopie, où tout est produit localement, où les horaires de travail sont adaptés à la vie personnelle, où chacun exerce une activité qui lui plait et sans concurrence (même sans diplôme) de sorte à ce que chacun ait sa place dans cet écosystème économique. La vie est rythmée autour de rituels, certains gourmands comme des sortes de goûters littéraires et d’autres religieux comme les sorties dominicales à l’église (mais pas forcément partagés par tous).
Contrairement à l’avis de l’invité de l’auberge, le prosélytisme catholique ne m’a pas marqué (et pourtant je me considère athée). En effet, la foi est le chemin choisi par un des personnages principaux, mais d’autres résidents du village, comme Hermine Treaumont, ne me semblent pas avoir fait ce choix.

Avec du recul, je pense que si le livre m’a séduite, c’est que comme l’héroïne, je me sentais détachée du monde et la tête « remplie du fracas du monde moderne » et que ce retour à l’essentiel, au charme des petites choses dont on peut parsemer le quotidien (proposé par ce village et par le voyage final) fait partie des solutions qui illuminent mon propre quotidien quand il pourrait me paraître bien sombre.
L’héroïne n’est pas parfaite, pleine de préjugés et rigide sur certaines positions au début du roman mais évolue et se remet en question au long de l’histoire.
J’ai été séduite par la relation qui se tisse entre son employeur et elle…

Sur le fond, cette histoire m’a captivée. Sur la forme, ce n’est peut-être pas un chef d’œuvre (je rejoins sophinette qui le qualifie d’ayant quelques défauts mais très prometteur), mais je suis indulgente pour un premier roman et je pense que malgré la relative simplicité de l’intrigue à la première lecture, les choses simples en apparence m’apparaissent plus denses à la seconde.

En résumé, je conseillerais ce livre aux « esprits détachés du monde, capables de s’intéresser à la bibliothèque d’un gentleman, pouvant cohabiter avec chiens, enfants (et pâtisseries) » Wink à la recherche de ce type de petit coin d’utopie pour s’évader d’un quotidien parfois anxiogène.
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 15975
Age : 21
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: L'éveil de Mademoiselle Prim   Mar 28 Aoû 2018 - 18:51

Merci pour cet avis très intéressant, Vavyala ! cheers Tu me donnes envie de découvrir ce roman drunken
Revenir en haut Aller en bas
Vavyala
Manteau de Darcy
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 34
Localisation : Entre une forêt francilienne et celle des pages des livres de ma bibliothèque
Date d'inscription : 27/08/2018

MessageSujet: Re: L'éveil de Mademoiselle Prim   Mar 28 Aoû 2018 - 20:39

De ce que j'ai pu lire ou entendre sur le net, les avis des lecteurs semblent assez tranchés: soit ils ont adoré, soit été très déçus. Si ce livre croise ton chemin Juliette2a, j'espère qu'il te plaira et que je ne t'aurai pas fait perdre ton temps!! Rolling Eyes
Certains personnages échangent leurs avis sur Mr Darcy (celui d'Orgueils et Préjugés) et Les 4 filles du Dr March, mais aussi sur l'apport du point de vue des auteurs féminins dans la littérature (entre autres). Du coup, la présentation de ce livre à l'auberge lambtonienne par sophinette me semble appropriée. Mais je reconnais que l'écrivain n'a pas le talent incisif de notre chère Jane Austen!

Là où je me sens partagée, c'est que d'un côté ce livre m'a tellement plu sur le moment que je ne l'ai pas lâché (au point d'en devenir légèrement asociale en compagnie de mes proches rassemblés pour les vacances, moi le nez dans le livre). Embarassed
Cependant, pour les livres que je classe dans mes romans préférés, des émotions fortes à la lecture se sont imprimées dans ma mémoire, de manière presque indélébile. Ce qui n'a pas été le cas pour ce roman. Je l'ai relu dans la foulée, à la fois pour mieux comprendre a posteriori ce qui a déclenché les décisions, actions de certains personnages (une fois que j'en savais plus sur eux après la première lecture), mais aussi creuser un second sillon émotionnel plus durable.
Du coup, je ne saurai dire si ce calme émotionnel généré est dû à l'atmosphère calme et feutrée de ce village ou à des défauts d'écriture que pourraient pointer des lecteurs plus avertis que moi.

Quoiqu'il en soit, malgré cette bizarrerie dans mon rapport à ce livre, je le relirai avec plaisir. A une autre période de ma vie, je pourrais avoir un avis qui résoudra mon mystère quant à mon rapport à cet OLNI.
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 15975
Age : 21
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: L'éveil de Mademoiselle Prim   Mer 29 Aoû 2018 - 18:38

Je suis sûre que ce ne sera pas une perte de temps Wink
Je comprends ton ressenti, ça doit être un livre bien particulier ! bounce
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'éveil de Mademoiselle Prim   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'éveil de Mademoiselle Prim
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'éveil de Mademoiselle Prim de Natalia Sanmartin Fenollera
» [Sanmartin Fenollera, Natalia] L'éveil de Mademoiselle Prim
» L'éveil de Mademoiselle Prim
» [Natalia Sanmartin Fenollera]L'Éveil de mademoiselle Prim
» [Collection] Marabout Mademoiselle (Gérard)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Autres auteurs (divers)-
Sauter vers: