Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Les forestiers (The woodlanders)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
mimidd
Aki no Hoshizora
avatar

Nombre de messages : 15736
Localisation : with a Japanese man singing for Rotterdam
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Les forestiers (The woodlanders)   Mer 1 Juil 2009 - 19:25

Merci pour ton avis Kary cheers

kary a écrit:
En fait j'ai trouvé les personnages assez distants. Et je dirais presque que cette fois-ci je ne me suis attachée à aucun d'eux, contrairement aux autres romans de Hardy
C'est étrange, parce que c'est le seul roman de Thomas Hardy dans lequel j'aime tous les personnages. Bien sûr, dans ses autres romans, il y a des personnages que j'adore (Jude et Michael Henchard pour ne citer qu'eux), mais il y a également des personnages que je déteste, à un tel point que j'ai envie de leur donner des baffes (Sue Brideshead, Lucetta ...). Alors que dans The Woodlanders, je les aime tous I love you , peut être pas aussi follement que Jude ^^, mais j'ai l'impression de tous les comprendre.

_________________

ずっと続く道  これからも変わらずに  同じことで笑っていよう  一人じゃないよ  アホな仲間と
=☆= In a road that keeps going without change, let’s keep laughing about the same things. =☆=
=☆=☆=☆= You’re not alone. You’ve got this stupid friend with you
(道, 丸すばる) =☆=☆=☆=
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat
avatar

Nombre de messages : 6707
Age : 44
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Les forestiers (The woodlanders)   Dim 23 Aoû 2009 - 0:45

Je viens de finir Les forestiers. Première bonne nouvelle pour moi, je ne suis pas Hardy-incompatible cheers , même s'il ne figure pas dans mes auteurs favoris Neutral .

J'ai bien aimé ce roman, en particulier l'ambiance de Hintock, lové au coeur du massif forestier et complètement imprégné de la vie sylvestre.
Bien évidemment, tous les aspects du travail forestier, du négoce du bois, des foires, des ateliers, des activités des différentes saisons, du cidre ( drunken ), m'ont passionnée.
Et contrairement à toi Kary, je n'ai pas trouvé les personnages distants. Je les ai bien vu vivre, se débattre et pour certains céder devant mon oeil critique. Je n'ai pas ressenti l'incompréhension totale et le profond agacement que m'ont inspirés Jude et Sue (beurk et re-beurk, désolée).
Bien sûr, j'ai éprouvé plus de sympathie pour Giles Winterbone (un brave gars bien qu'il ait les idées courtes*) et (surtout) Marty South mais je pense avoir compris Grace, son père et même Fitzpiers, l'intelligent papillon aux ailes brûlées. Peut-être ont-ils fait des erreurs en croyant bien faire, mais auraient-ils pu les éviter ? Voire pire, était-il souhaitable qu'ils les évitent ?

Spoiler:
 

Il ne faudrait pas tirer comme conclusion de ce roman qu'il vaut mieux ne pas avoir de fille unique, ou alors ne pas trop s'y attacher ou encore ne pas trop l'éduquer afin qu'elle ne risque pas de céder à la tentation de s'élever dans la société. Ce serait vraiment trop triste. Melbury a de l'ambition (et les moyens de l'assumer) pour sa fille, et c'est à son honneur, même si l'on peut penser qu'il s'y prend mal. Mais ce n'est pas sans conséquence, car ce n'est pas facile d'être entre deux mondes.

*
Spoiler:
 

Voilà quelques impressions... je reviendrai sans doute à Hardy un jour ou l'autre, mais Tess ne me fait absolument pas envie pour le moment. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
mimidd
Aki no Hoshizora
avatar

Nombre de messages : 15736
Localisation : with a Japanese man singing for Rotterdam
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Les forestiers (The woodlanders)   Dim 23 Aoû 2009 - 9:49

Rhoooo, je suis toute z'émue (mais que vient faire Onion Head dans le topic de Toma Thomas Hardy Laughing ) Ravie que tu ne sois pas Hardy-incompatible et que tu aies aimé Les Forestiers cheers

Je partage tout à fait ton analyse et ton ressenti des personnages (sauf que moi, je l'adore, Jude ^^)

_________________

ずっと続く道  これからも変わらずに  同じことで笑っていよう  一人じゃないよ  アホな仲間と
=☆= In a road that keeps going without change, let’s keep laughing about the same things. =☆=
=☆=☆=☆= You’re not alone. You’ve got this stupid friend with you
(道, 丸すばる) =☆=☆=☆=
Revenir en haut Aller en bas
althea
Countess of Dagobah
avatar

Nombre de messages : 2324
Age : 56
Date d'inscription : 14/07/2007

MessageSujet: Re: Les forestiers (The woodlanders)   Dim 23 Aoû 2009 - 14:33

J'ai fini Les Forestiers , mon second Hardy après Loin de la foule déchainée. Même si le ton est beaucoup plus grave, beaucoup plus pessimiste, j'ai bien aimé. J'ai retrouvé avec plaisir le lyrisme de Hardy quand il décrit la nature, ici la forêt et le travail des hommes en harmonie avec cette nature à la fois généreuse et hostile. Par contre, je suis comme Kary: je ne me suis pas vraiment attachée aux personnages. Pour moi, même Giles Winterborne et Grace restent distants. Pourtant j'ai été émue par la mécanique implacable du destin et de leurs (mauvaises?) décisions qui les entraine inexorablement vers la catastrophe mais sans en être scandalisée. Contrairement à Loin de la foule déchainée, j'ai trouvé les personnages des citadins (Le docteur et Mrs Charmond) les plus intéressants.
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei
avatar

Nombre de messages : 50449
Age : 74
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Les forestiers (The woodlanders)   Dim 23 Aoû 2009 - 19:38

Comme d'habitude j'aime beaucoup ton commentaire, MissAccacia, et je suis d'accord, quel que soit le choix qu'aurait fait l'héroïne, du moment que Thomas tient la plume, la fin ne sera pas heureuse !! lol! lol! Et le fait que Giles n'ait pas lu les papiers, c'est vrai que c'est un des trucs bizarres de Hardy pour faire peser la main du destin. d'ailleurs, je me demande si son but n'est pas uniquement de nous montrer de pauvres humains imparfaits broyés par la meule du Destin, même si pour les y conduire il les fait agir plus sottement que la moyenne. Seule la façon dont ils vont se débattre, lutter, résister puis disparaître l'intéresse, ce monsieur ! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Accalia
Enfolded in Adoring Gaze
avatar

Nombre de messages : 3275
Age : 27
Localisation : pas loin...
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Les forestiers (The woodlanders)   Mar 17 Nov 2009 - 19:03

J'ai terminé mon premier Thomas Hardy hier. Sans être devenu un livre fétiche, il me donne envie d'en savoir plus sur l'auteur et ses autres romans (peut-être dans un autre siècle quand ma PAL sera moins importante Rolling Eyes ).
Je l'avais acheté à la fnac il y a plusieurs mois, parce que je connaissais l'auteur de nom et que la couverture me plaisait beaucoup (la forêt avec la silhouette de la jeune fille en blanc).
Je n'ai rien à faire remarquer sur le style, il est trés agréable sans me paraitre splendide.

Quand au fond...alors alors... study

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
kary
Ville du Nord...
avatar

Nombre de messages : 727
Age : 32
Localisation : perdue dans ma bibliohèque
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Les forestiers (The woodlanders)   Dim 13 Juin 2010 - 23:55

J'ai vu l'adaptation de 1997 avec Rufus Sewell. C'est drôle, j'ai toujours cru que cette adaptation avait été faite pour la télé, et je me suis rendue compte au générique de fin qu'elle avait bien été faite pour le cinéma ! Razz

Alors... ça ne m'a pas réconfortée sur mon opinion générale de l'intrigue et des personnages. Les images sont belles, les costumes aussi mais on a l'impression que les scènes s'enchaînent sans connexion, comme Mimidd l'a dit ! Les personnages sont plats, sans relief, et à part Grace, on les voit tous très peu finalement. La musique est jolie. En fait je crois que le problème vient aussi de la durée (1h30 seulement !!)

Je n'imaginais pas trop Giles comme ça, mais j'ai bien aimé quand même la maladresse qui se dégage du personnage/de l'acteur (je rappelle que je ne connaissais absolument pas Rufus Sewell avant). Son côté timide au regard éteint frappe beaucoup cependant !

La forêt est plutôt bien filmée, bien que pas assez présente comme certaines d'entre vous l'ont déjà fait remarquer.

Pour le changement de la fin, je ne vois plus de différence étant donné que je ne me souviens même pas de celle du roman... Rolling Eyes

Ohlàlà, j'ai été dure. Bon j'essaierai de relire le roman un de ces quatre, mais je crois que je vais être deux fois plus dure avec l'adaptation du coup, puisque l'intrigue a été apparemment beaucoup simplifiée !
Revenir en haut Aller en bas
Bonnie
Wavering Wanderer
avatar

Nombre de messages : 4157
Age : 35
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Les forestiers (The woodlanders)   Ven 15 Avr 2011 - 13:29

J'ai fini hier soir Les forestiers, après Jude l'obscur et Tess c'était le troisième roman de Hardy que je lisais, et je crois bien que c'est mon préféré jusque là ! Beaucoup moins noir que les deux autres, j'ai été agréablement surprise - surtout que je m'attendais au pire, connaissant Hardy- même si le Destin s'acharne toujours un peu sur les plus purs et les plus innocents.
J'ai du mal à dire quel est mon personnage préféré, je les trouve tous intéressants. J'aime beaucoup Giles, bien sûr, et j'ai aimé l'imaginer en "dieu de l'automne" au teint halé, manches retroussés, sentant bon les pommes Rolling Eyes ...
Spoiler:
 

Mais plus que les personnages eux-mêmes, tous intéressants et jamais parfaits , c'est le décor, l'ambiance que j'ai particulièrement aimés. Quand Hardy décrit la forêt et ses métamorphoses au fil des saisons, on a l'impression d'y être : les bruits, les couleurs, la lumière ou les ombres, les parfums et même les textures, il a su créer une vraie atmosphère. La forêt est en fait le personnage le plus travaillé du roman, et c'est d'ailleurs elle qui conditionne la vie des forestiers, leur offrant la matière première pour travailler, et rythmant leur vie au quotidien, à l'échelle des saisons mais aussi à l'échelle d'une vie, d'homme (ou d'arbre) ( à un moment Giles évoque le fait que les arbres qu'il plante avec soin lui survivront sans doute) car très au fait dès leur époque de la notion de développement durable, les forestiers de Little Hintock gèrent les ressources de la forêt de manière à la préserver et en pensant à l'avenir de cette dernière ... et donc au leur en même temps ^^
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat
avatar

Nombre de messages : 6707
Age : 44
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Les forestiers (The woodlanders)   Ven 15 Avr 2011 - 14:13

Bonnie a écrit:
Mais plus que les personnages eux-mêmes, tous intéressants et jamais parfaits , c'est le décor, l'ambiance que j'ai particulièrement aimés. Quand Hardy décrit la forêt et ses métamorphoses au fil des saisons, on a l'impression d'y être

J'ai eu le même ressenti à la lecture de ce roman. Pour moi aussi c'est l'un des points forts de ce livre.
Revenir en haut Aller en bas
P&P
Coléoptère d'Afrique
avatar

Nombre de messages : 277
Age : 26
Localisation : In an austenian world.
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: Les forestiers (The woodlanders)   Mer 31 Aoû 2011 - 15:28

J'ai terminé Les Forestiers il y a quelques jours, il est temps que je vienne poster mon avis.

Well, j'ai bien aimé ce livre, mais je n'ai pas été emballée, passionnée, accro.

Tout d'abord, j'ai trouvé le début un peu long. Embarassed Jusqu'à ce que Fitzpiers apparaisse, à peu près. Puis, je me suis dégelée, et j'ai plus apprécié la fin.

Au début donc, je n'accrochais pas beaucoup, notamment à cause de certains personnages : Grace ne sera pas une héroïne qui m'aura marquée, son père a le don de m'agacer un peu, même s'il veut le meilleur pour sa fille, ce qui est on ne peut plus louable.

J'ai trouvé Grace (trop) passive, (trop) résignée. Elle est prête à aimer Gilles si son père veut qu'elle l'épouse; le lendemain, elle est prête à ne plus l'aimer si son père veut qu'elle le rejette. J'avais envie de lui dire : "Tu l'aimes ou tu l'aimes pas ?" !!! Faut savoir ! Ne lui fais pas croire des choses si c'est pour le décevoir ensuite, le pauvre ! Car il t'aime, lui !!! (vous aurez compris que j'ai bien aimé Gilles, par contre ! ). OK, à l'époque, ce n'était pas souvent des mariages d'amour, et l'avis des parents avait un poids important, mais à ce point ! Bref, au début, je ne porte pas Grace dans mon coeur... Evil or Very Mad

Elle remonte cependant progressivement dans mon estime, en affirmant (un peu) son caractère, par exemple par son comportement très digne, très froid vis-à-vis de Felice Charmond et surtout quand Fitzpiers et elle sont "séparés", et qu'elle espère de tout son coeur pouvoir divorcer et se marier enfin à Gilles (car au fond, c'est lui qu'elle aime), on voit enfin ses sentiments transparaitre. Le passage où elle s'enfuit de chez elle pour échapper à son mari, et rejoint Gilles m'a émue, c'est le passage dans lequel j'ai trouvé le plus d'émotions. Grace m'y a encore tout de même énervée (la pauvre !! ) car OK pour les convenances, OK, ce ne serait pas correct qu'elle partage la même chambre que Gilles, mais au point de ne pas s'apercevoir qu'il y a quelque chose qui cloche,
Spoiler:
 
!! Elle est tiraillée, OK, mais un peu de force de caractère, ma fille ! Gilles est un type bien, ce n'est pas lui qui irait te déshonorer, non ? De plus, j'ai cru qu'elle allait résister plus longtemps à Fitzpiers, à la fin. Enfin ! Tu t'affirmes ! Mais elle cède un peu trop vite à mon goût...

Pauvre Grace ! Je ne l'aurai pas épargnée ! lol! Est-ce l'apanage de toutes les héroïnes de Hardy de se montrer si résignées ? C'est mon premier livre de lui, mais dernièrement, j'ai vu Tess, de Polanski, et je l'avais également trouvée assez soumise. En fait, j'ai eu l'impression que ces héroïnes "ne savent pas sourire" (même si je reconnais que le Destin s'acharne sur elles).

Son père maintenant. Bon, dans le fond, c'est un bon bougre, il ne veut que le bonheur de sa fille. Mais à trop s'immiscer dans sa vie affective, ne lui fait-il pas défaut ?

Que dire de Fitzpiers ? Hum, on ne peut pas totalement le détester, et il a l'air sincère tout de même, en revenant vers Grace, malgré ce qu'en dit Mr Melbury.

Quant à Gilles, j'ai aimé son dévouement (chez lui au moins, on trouve des sentiments profonds et sincères !) pour Grace,
Spoiler:
 
.
Sinon, j'ai trouvé Felice Charmond superficielle et peu attachante; le personnage féminin que j'ai préféré est Marty, âme solitaire et courageuse (même si je n'ai pas adhéré à tous ses faits et gestes,
Spoiler:
 
); bien aimé également Mrs Melbury, femme pragmatique, et le vieux Creedle.

Les descriptions de la forêt, des couleurs et des senteurs, un délice ! (c'est clinchamps je crois, qui évoque Gilles en dieu des bois, couvert de pépins de pommes et fleurant bon le cidre : j'ai également beaucoup aimé cette description ! cheers ). L'écriture de Hardy est très agréable.

Bref, j'ai tout de même pris plaisir à cette lecture , mais il me manquait un petit quelque chose pour que je sois... transportée. drunken

PS : un passage qui m'a fait rire, malgré la gravité du moment : le père de Marty veut que l'on coupe l'arbre devant chez lui. On le coupe. Ah ah, c'était clair comme de l'eau d'roche qu'il n'allait plus être content une fois abattu ! Pauvre homme ! J'ai ris malgré moi,
Spoiler:
 
... Embarassed Je suis mauvaise !!! Twisted Evil lol!
Revenir en haut Aller en bas
Ju
Gone With The Books
avatar

Nombre de messages : 10312
Age : 26
Localisation : In the Tardis, with Ten
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: Re: Les forestiers (The woodlanders)   Ven 6 Jan 2012 - 19:41

J'ai fini The woodlanders tout à l'heure (merci Accalia ) et j'ai bien aimé!
Je ne vais pas dire que j'ai adoré car j'ai eu du mal à vraiment m'attacher aux personnages et en général, ca m'empêche d'aimer complêtement un livre...
Mais j'ai quand même beaucoup aimé! Les descriptions sont très réalistes (je suis plutôt du genre à les sauter en général mais là non Razz) et les personnages intéressants.
Spoiler:
 
En fait j'aime bien Hardy. c'est mon 4è livre de lui et même si ce n'est pas toujours gai, j'aime bien Smile
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat
avatar

Nombre de messages : 6707
Age : 44
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Les forestiers (The woodlanders)   Ven 6 Jan 2012 - 21:10

Je fais les même reproches que toi aux personnages des Forestiers, Ju (à ceci près que j'aime bien la partie marchand de bois madré - à défaut de madrier - du père de Grace, et que j'ai quand même apprécié Giles - le dieu de l'automne comme dit Bonnie plus haut).
C'est un trait qui m'agace un peu dans ce que j'ai lu de Hardy: ses personnages principaux sont dépourvus de bon sens, ils font toujours les pires choix possibles et je pense mon temps à avoir envie de leur secouer les puces et leur mettre des claques. Ils ne me font même pas pitié malgré leurs malheurs.

Spoiler:
 

J'avais aussi beaucoup aimé les descriptions de la campagne, des bois et du travail des forestiers.
Revenir en haut Aller en bas
Bonnie
Wavering Wanderer
avatar

Nombre de messages : 4157
Age : 35
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Les forestiers (The woodlanders)   Ven 6 Jan 2012 - 21:46

Merci pour ton avis, Ju !
Avec le recul, je me rend compte que si j'ai beaucoup aimé l'ambiance, moins noire que dans Jude... ou Tess..., j'ai plus facilement oublié les personnages des Forestiers que des deux romans cités précédemment. Mais ça reste un souvenir de lecture agréable ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les forestiers (The woodlanders)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les forestiers (The woodlanders)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Auteurs anglo-saxons divers (XIXème siècle et antérieurs) :: Thomas Hardy-
Sauter vers: