Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Henri Troyat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Fred
Amazing Needle Spirit


Nombre de messages : 3742
Age : 45
Localisation : les pieds sur terre et la tête dans les nuages
Date d'inscription : 05/10/2009

MessageSujet: Re: Henri Troyat   Mar 13 Avr 2010 - 13:50

MissAcacia, tout pareil! Enfin presque. J'ai aimé l'histoire d'Amélie mais seulement les deux premiers tomes et certainement pour les mêmes raisons (l'époque!). La Grive ne m'a pas emballée et pour le 4ème volet... Sleep J'ai eu l'impression que l'héroïne vivait dans une époque complètement différente (aspirations, réactions...) de celle décrite dans le roman. Avec le recul, je me dis que c'est extrêmement présomptueux de rester sur cette opinion (j'avais 12 ou 13 ans lors de cette lecture et devais surement me méprendre par manque de connaissance) mais paradoxalement, je n'ai absolument pas l'envie de le reprendre...
Il ne me semble pas avoir lu d'autres romans de Troyat. Il faudrait que je me penche sur sa carrière, peut-être qu'en voyant des titres, ça me rafraichirait la mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
http://unmondeencouleurs.over-blog.net/
lady Clare
Lily-white Doe


Nombre de messages : 9869
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Henri Troyat   Mar 22 Juin 2010 - 11:29

Je suis tombée samedi soir tout à fait par hasard sur une adaptation télévisée des Semailles et des moissons...comme je ne l'ai pas lu, je ne savais pas du tout de quoi il s'agissait avant d'arriver à la fin (comme je regarde très peu la télé, je n'achète jamais le programme, je suis donc rarement au courant de ce qui se passe... Laughing), j'ai commencé à regarder car j'ai entendu que l'héroïne s'appelle Elizabeth, et puis je vois Bruno Todeschini quand il est au casting, c'est souvent bien...L'histoire est vraiment prenante, on sent bien que le film doit être un terrible condensé du roman, tant on passe un peu trop rapidement d'un évènement à un autre & il y a bien des scènes qui sont trop vite expédiées, en tout cas, ça m'a vraiment donné envie de lire cette saga en 5 tomes... bounce Les paysages de montagne sont d'une beauté à couper le souffle...
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8053
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Henri Troyat   Jeu 1 Juil 2010 - 14:20

Merci pour cet avis Lady Clare, j'avais envie de regarder cette adaptation mais je n'en ai pas eu le temps Crying or Very sad (je pensais d'ailleurs que c'était un téléfilm en 2 ou 3 parties scratch )

J'ai vu dans "Que lisez-vous" que Liewen lit actuellement cette série. J'attends avec impatience son avis ici Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Liewen
Stubborn creature


Nombre de messages : 2658
Age : 36
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: Henri Troyat   Jeu 1 Juil 2010 - 15:48

On m'appelle ? lol!

J'ai en effet quasiment terminé le premier tome... Je ne lis pas très vite en ce moment Embarassed, trop de sommeil en retard sans doute... Pour le moment ça me plait beaucoup. Je n'avais jamais lu cette série, mais j'ai l'impression de retrouver de vieilles pantoufles bien confortables, car j'ai beaucoup lu Henri Troyat quand j'étais adolescente. Je détaillerai davantage mes impressions quand j'aurai plus avancé dans la série.


Concernant l'adaptation des Semailles et des Moissons, je suis tombée moi aussi dessus par hasard. Je n'y ai jeté au départ qu'un oeil, mais si cette adaptation cumule à mon goût les défauts habituels des "téléfilms France 3" (mise en scène inexistante, cadrage "pantouflard" Sleep), le scénario est suffisamment bien ficelé pour m'avoir tenue devant le poste de télévision jusqu'à la fin de la deuxième partie (diffusée juste après) et même pour y avoir attiré Chevalier Bayard, ce qui est suffisamment rare devant ce genre de productions pour être relevé Wink
Les acteurs étaient globalement bons, avec pas mal d'habitués des téléfims France Télévision : Bruno Todeschini effectivement (miam), mais aussi Philippe Bas (), Bernard Yerlès ( ), Sophie de La Rochefoucauld, Bernard Blancan (acteur que j'apprécie beaucoup et qui tient ici un petit rôle)
Par rapport à d'autres productions formatées de ce genre, j'ai donc trouvé l'adaptation plutôt intéressante pour quelqu'un ne connaissant pas la série. Elle m'a suffisamment intéressée en tout cas pour que je me dépêche d'acquérir les livres à peine la télé refermée !
Revenir en haut Aller en bas
Les yeux noirs
Romancière anglaise


Nombre de messages : 2794
Age : 40
Localisation : Résolument tournée vers la Terre bien installée sur mon quartier de Lune
Date d'inscription : 26/08/2009

MessageSujet: Re: Henri Troyat   Mer 24 Nov 2010 - 22:04

Je suis plongée dans Terribles tsarines de Troyat
L'auteur nous conte le destin des tsarines peu connues, éclipsées par la personnalité de "Pierre le Grand" qui les précéda et "Catherine la grande" qui leur succéda.
Citation :
Entre les règnes éclatants de Pierre le Grand et de Catherine II, la Russie connaît trente-sept ans d'instabilité. L'autocrate, fondateur de Saint-Pétersbourg, a fait périr son propre fils et négligé de désigner un successeur.
Ce sont des femmes - trois impératrices et une régente - qui durant cette longue période vont tenir l'empire. Et quelles femmes ! Catherine Ire, Anna Ivanovna, Anna Léopoldovna, Elisabeth Ire vont, chacune à son tour, imposer à la nation des caractères violents et dissolus, des foucades et des cruautés, les échos d'une vie de débauches et d'extravagances. On dirait que la même créature, sensuelle, désordonnée, courageuse souvent, passe d'un règne à l'autre, d'un visage à l'autre...
Romancier à grand souffle, biographe érudit et inspiré, Henri Troyat fait revivre ces figures fascinantes. Et, autour d'elles, une Russie où les Lumières du XVIIIe siècle se mêlent aux superstitions et aux barbaries d'un autre âge.
Peut-être aurais-je du lire sur Pierre le grand avant...Ce qui est sûr c'est que je pense poursuivre avec Catherine!
Le style de Troyat est toujours simple et abordable (c'est peut-être une des raisons que tu cherchais Serendipity, qui font que cet auteur marque souvent le passage de l'enfance à l'âge adulte : des sujets parfois graves, des biographies, des romans sur fond historique, mais toujours avec un style très simple et facile à lire.
j'aime bien l'image des "pantoufles" de Liewen, je trouve qu'elle convient assez bien...
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Henri Troyat   Sam 27 Nov 2010 - 19:47

Merci pour ces commentaires, LYN. Voilà qui donne envie de se replonger dans l'univers de Troyat, surtout quand il parle de Russie. drunken

Je vais pouvoir d'ailleurs le faire moi aussi, mais sous un autre angle. Je viens de recevoir le dvd de La lumière des justes. Je suis tombée dessus par hasard, je ne savais pas qu'il était sorti en octobre 2010. Je suis bien contente car Mr Cat m'a dit qu'il était impatient de revoir la série lui aussi. On s'y mettra sûrement pendant les vacances de Noël. santa

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
Heavenly Voices


Nombre de messages : 8781
Age : 31
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Henri Troyat   Dim 28 Nov 2010 - 18:09

Merci pour ton avis sur Tsarines terribles LYN, encore un livre qui me fait de l'oeil surtout depuis que j'ai lu ses très bonnes biographies de Catherine la Grande et d'Alexandre Dumas.

cat47 a écrit:
Je viens de recevoir le dvd de La lumière des justes. Je suis tombée dessus par hasard, je ne savais pas qu'il était sorti en octobre 2010. Je suis bien contente car Mr Cat m'a dit qu'il était impatient de revoir la série lui aussi. On s'y mettra sûrement pendant les vacances de Noël. santa

J'ai hâte d'avoir ton avis sur cette adaptation Cat, car je suis tombée dessus en parcourant le catalogue de Koba films et même sans connaître le roman ça m'a l'air fort alléchant Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
Heavenly Voices


Nombre de messages : 8781
Age : 31
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Henri Troyat   Dim 15 Avr 2012 - 18:11


J'ai terminé La Lumière des Justes hier, et j'ai déjà l'impression qu'il me manque quelque chose No , tant ce roman m'a happé de la première à la dernière page. Je le mets désormais au même niveau que Les Rois Maudits et les Fortune de France, c'est dire à quel point il m'a tourné la tête Smile .

Je ne saurais dire ce que j'ai préféré, alors je livre mes impressions en vrac : le personnage de Sophie, déterminée, courageuse, amoureuse, sa rencontre avec Nicolas puis celle, essentielle, de la Russie et son système social archaïque, son attachement grandissant pour le domaine familial de son mari, sa décision de le rejoindre lorsqu'il est envoyé en Sibérie, les conditions de vie dans cette région extrême, j'ai vécu tout cela avec l'héroïne avec bonheur.
Spoiler:
 
L'épisode du coup d'Etat de 1825 m'était complètement inconnu, et j'ai suivi avec passion les préparatifs du complot et avec tristesse ses conséquences pour les conjurés.
Spoiler:
 

Résultat de ma lecture, je n'ai qu'une envie, aller en Russie pour visiter ce pays qui m'attire depuis bien longtemps bounce .

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Selenh
Méchante Femme Savante


Nombre de messages : 5073
Age : 57
Localisation : Aquitaine.
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: Henri Troyat   Dim 15 Avr 2012 - 18:51

Camille Mc Avoy a écrit:
je crois qu'il y a eu il y a quelques années, une adaptation télé d'un de ses livres (avec le mot coeur dans le titre), une jeune fille pendant la seconde guerre mondiale habite dans les alpes, ses parents y ont un hôtel. Il y a un jeune musicien assez amoureux d'elle mais elle sort avec un type plus agé (était ce julien boisselier ?), tombe enceinte, va avorter en suisse je crois, puis va à paris, retrouve le musicien qui est dans la résistance. j'avais pas trouvé ça fameux, est ce que ça rappelle qqch à qqun ?

Oui, même si tu as posée la question il y a cinq ans j'ai vu sur le topic qu'il n'y avait pas eu de réponse. C'est l'adaptation (pas trop fidèle) de Tendre et violente Élisabeth avec des extrapolations de La Rencontre, le dernier tome.
J'ai beaucoup aimé toute la série des Semailles... avec de gros faibles pour Amélie et La grive. Je pense que la lecture du roman vaut bien mieux que l'adaptation telle que tu la décris.
Revenir en haut Aller en bas
Emily-de-Winter
Romancière anglaise


Nombre de messages : 2745
Age : 21
Date d'inscription : 03/03/2010

MessageSujet: Henri Troyat   Mer 23 Juil 2014 - 22:01

Après une semaine et demi de lecture avide et passionnée je viens de terminer la merveilleuse, la sublime, la passionnante, l'émouvante saga de La lumière des justes. Je rejoints Tatiana sur tout ce qu'elle a dit. Je me sens complètement orpheline depuis que j'ai lu la dernière ligne ! Comme le personnage de Sophie Ozareff va me manquer !  Crying or Very sad 

Avec un style éblouissant et fluide Henri Troyat, dont je n'avais encore jamais rien lu, nous emporte dans une époque que j'adore, un XIXème siècle russe et français, aussi libéré que réfractaire au changement.
J'ai été particulièrement bouleversée par le personnage de Sophie... son parcours et son histoire, toujours fidèle à ses idéaux, cheminant dans cette Russie avec une grande lucidité qui nous permet de nous plonger avec elle dans un monde inconnu... Quelle émotion dans les amitiés qu'elle tisse tout au long de sa vie, jusqu'en Sibérie, des renoncements et des adieux qu'elle doit sans cesse faire. J'ai aussi adoré sa découverte de la Russie, du scepticisme à l'attachement le plus profond.

Quant à Nicolas je suis passée par tous les stades avec lui  Razz Au fil des romans il m'est toujours apparût sous l'oeil de Sophie... J'ai été tantôt émerveillée par ce beau soldat russe à Paris, puis déçue par le noble oisif, attendrie par le révolutionnaire décembriste, pleine de pitié pour le prisonnier, déçue à nouveau par sa maladresse avec Sophie pour enfin, comme Sophie, l'accepter avec amour tel qu'il est. J'ai beaucoup aimé ce personnage plus impulsif et moins réfléchi que sa femme, et néanmoins très humain.

Spoiler:
 

Mes cours d'histoire du XIXème m'avaient déjà passionnés, ce roman a bien terminé de me faire adorer cette période. Henri Troyat a parfaitement su m'emmener de manière romanesque dans une grande analyse des sociétés russes et françaises de l'époque.
J'ai particulièrement aimé la partie de l'exil en Sibérie, l'épisode le plus chargé en émotions et en découvertes pour ces hommes et les femmes qui les ont rejoints, qui vivent en petite collectivité au confins de la civilisation.

Enfin je suis encore toute émue de cette lecture  


Dernière édition par Emily-de-Winter le Dim 10 Aoû 2014 - 22:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
Heavenly Voices


Nombre de messages : 8781
Age : 31
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Henri Troyat   Jeu 24 Juil 2014 - 19:18


Tu ne peux pas savoir quel plaisir j'ai eu à lire ton ressenti si enthousiaste Emily  cheers cheers . Je te rejoins sur absolument tous les points  . C'est un roman passionnant de bout en bout, une merveilleuse plongée dans la société russe du XIXe siècle. Voilà 3 ans que je l'ai lu, et je ne m'en suis toujours pas remise. Le terme "orphelin" traduit bien l'impression de vide laissée par cette histoire et ces personnages. Sophie Ozareff est un des plus beaux personnages de la littérature   . Nicolas me semble légèrement en-deçà, bien que, comme tu le mentionnes, il est changeant. C'est surtout grâce à Sophie qu'il devient intéressant.

Après le roman il y a l'adaptation de Yannick Andreï, que j'ai commencée il y a quelques semaines, et, je l'avoue, abandonnée assez rapidement car je n'y ai pas retrouvée le souffle du roman. Je ne désespère cependant pas de m'y remettre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Emily-de-Winter
Romancière anglaise


Nombre de messages : 2745
Age : 21
Date d'inscription : 03/03/2010

MessageSujet: Henri Troyat   Dim 10 Aoû 2014 - 22:46

Oui je n'oublierai jamais ce roman non plus, ça reste l'une de mes plus belles lectures !

Tout comme toi je me suis lancée dans les épisodes de la série, et malgré les deux acteurs principaux que j'aime beaucoup je n'ai pas vraiment retrouvé le souffle du roman...

Spoiler:
 

Néanmoins quand j'en aurais le temps je continuerai... Je suis assez curieuse de savoir comment ils ont adapté la suite... Mais j'ai peur de gâcher toutes les images que j'ai dans la tête...
Revenir en haut Aller en bas
Annwvyn
Subtle scent of rain


Nombre de messages : 5819
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Henri Troyat   Lun 27 Juin 2016 - 10:24

J'ai englouti hier le petit roman La ballerine de Saint-Pétersbourg d'Henri Troyat. Je ne connais pas du tout cet auteur (j'ai juste lu Viou et A demain Sylvie quand j'étais plus jeune), et j'avais emprunté ce roman à la bibliothèque, presque par hasard. C'était une lecture très intéressante, mais que je ne qualifierais pas d'indispensable. Smile

La narration est à la première personne, c'est une jeune femme qui raconte comment elle est devenue élève de Marius Petipa. Le livre évoque avant tout Marius Petipa (l'héroïne est folle d'admiration pour lui), sa conception de la danse classique, sa famille, son doux accent marseillais qui enchante l'héroïne, et puis son éviction avec l'avènement d'un art moins classique, plus tourné vers les sentiments exprimés que les exigences techniques. Le récit de l'héroïne passe très vite au second plan (heureusement, je l'ai trouvée un peu imbuvable au départ, un côté fausse ingénue assez repoussant Laughing).

Le vrai propos du roman, c'est donc les bouleversements que connaît l'art en Russie au début du XXème siècle. En danse (avec Serge Diaghilev) et en théâtre (avec Stanislavski). Et occasionnellement en politique (grèves massives pendant des années, jusqu'aux révolutions d'octobre). Henri Troyat fait aussi un très beau portrait de Marius Petipa, ce génie de la chorégraphie venu de Marseille et qui finit par considérer la Russie comme son pays d'adoption. Il évoque aussi le désengagement politique des artistes, qui continuent à exercer leur art quelles que soient les circonstances (mort de Alexandre III, fin de Nicolas II, première guerre mondiale). C'est un roman plus riche qu'il n'y paraît au premier abord, et je pense qu'il y a plusieurs niveaux de lecture. Smile

Mais en terme de construction romanesque, le roman semble un peu artificiel, parce que la narratrice n'est qu'un prétexte pour parler de la Russie de l'époque et que son histoire n'a rien de particulièrement passionnant. Seuls ses mots, concernant son amour de la danse m'ont interpellée, lorsqu'elle reconnaît que
Spoiler:
 
Il y a un côté amer dans ce roman, la vie avance en détruisant sur son passage, même si la conclusion invite au travail qui permet de toujours saisir les opportunités qui s'offrent à chacun.

Une lecture pas désagréable donc, dans laquelle j'ai appris des choses, et qui me donne envie de lire à nouveau Henri Troyat. J'ai trouvé dans son écriture quelque chose de simple et direct, en même temps qu'un peu d'amertume et de sensualité. Un mélange étrange, mais intriguant. Smile


Dernière édition par Annwvyn le Lun 27 Juin 2016 - 15:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://annwvynsfactory.blogspot.com/
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46682
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Henri Troyat   Lun 27 Juin 2016 - 10:35

J'ai beaucoup aimé et beaucoup lu Henri Troyat, (Lev Aslanovitch Tarassov )qui en fait était russe d'origine ! je te conseille ses séries romanesques : "la lumière des justes" et "les semailles et les moissons" la seconde étant une sorte de suite de la première, qui elle, se passe au moment de la Révolution de 117 en Russie, et contient une part autobiographique non négligeable ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8053
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Henri Troyat   Lun 27 Juin 2016 - 14:25

Ca fait plaisir de voir remonter le topic Henri Troyat merci à vous 2. cela fait quelques temps que je me dis qu'il faudrait que je me remette à cet auteur cher à mon adolescence mais les journées ne sont pas extensibles (elles me paraissent même se réduire avec le temps Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
zoju
Romancière anglaise


Nombre de messages : 1555
Age : 43
Date d'inscription : 21/11/2011

MessageSujet: Re: Henri Troyat   Lun 27 Juin 2016 - 16:56

serendipity a écrit:
Ca fait plaisir de voir remonter le topic Henri Troyat merci à vous 2. :

Idem pour moi: un auteur fétiche dans mon adolescence cheers

les critiques enthousiastes que je viens de lire plus haut, sur " la lumière des justes" me font dire que c'est un livre que je vais me procurer sous peu , dans l'espoir de relancer mon gout de la lecture, qui est complétement amorphe , en ce moment. Rolling Eyes Je place donc tous mes espoirs en cette saga Razz cheers
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
Heavenly Voices


Nombre de messages : 8781
Age : 31
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Henri Troyat   Lun 27 Juin 2016 - 18:37


Oui c'est très chouette que ce topic se réveille cheers

Merci Annwvyn pour ton retour sur ce roman que je ne connaissais pas du tout. Ce romancier et historien a été si prolifique qu'on n'en a jamais fait le tour.

@ Annwvyn et Zoju : n'hésitez pas pour La Lumière des Justes, foncez, cette volumineuse et passionnante saga se dévore, c'est une formidable plongée dans l'histoire de la Russie des années 1820 avec de superbes personnages, l'héroïne en particulier  I love you .

Les premiers tomes des Semailles et les moissons patientent toujours sur ma PAL.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8053
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Henri Troyat   Lun 27 Juin 2016 - 19:32

@ zoju et tatiana : il me semble que cat avait évoqué un projet de lecture de groupe d'une saga de Troyat mais je ne me souviens plus laquelle
Dommage que cet auteur soit un peu tombé dans l'oubli depuis son décès No
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
Heavenly Voices


Nombre de messages : 8781
Age : 31
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Henri Troyat   Lun 27 Juin 2016 - 20:03


Aucun souvenir de ce projet non plus... peut-être à relancer pour fin 2016, ou carrément 2017 ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
zoju
Romancière anglaise


Nombre de messages : 1555
Age : 43
Date d'inscription : 21/11/2011

MessageSujet: Re: Henri Troyat   Mar 28 Juin 2016 - 7:36

Bon, je n'attends pas l'éventuelle lecture de groupe, je pars en quête du livre, maintenant que j'ai bien l'eau à la bouche lol!
Revenir en haut Aller en bas
Annwvyn
Subtle scent of rain


Nombre de messages : 5819
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Henri Troyat   Mar 28 Juin 2016 - 9:08

Eh bien je vous remercie pour cette suggestion de lecture. cheers Je pense que je ne vais pas tarder à me procurer cette Lumière des Justes. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://annwvynsfactory.blogspot.com/
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46682
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Henri Troyat   Mar 28 Juin 2016 - 10:14

http://booknode.com/la_lumiere_des_justes_-_integrale_033780

Je te recommande de chercher la version omnibus où tu as tous les volumes en un seul ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Rosalind
Lady of Damerosehay


Nombre de messages : 7167
Localisation : entre Rohan et Ruatha ...
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Henri Troyat   Ven 19 Aoû 2016 - 16:55

clinchamps a écrit:
je te conseille ses séries romanesques : "la lumière des justes" et "les semailles et les moissons" la seconde étant une sorte de suite de la première, qui elle, se passe au moment de la Révolution de 117 en Russie, et contient une part autobiographique non négligeable ! Very Happy

Je crois que tu confonds avec Tant que la terre durera. La lumière des Justes a été écrit après et se passe avant. Ce n'est pas très clair ce que j'écris  Laughing

J'ai commencé la lecture de Les Semailles et les Moissons  je viens de finir le tome 1, qui s'achève avec le début de la guerre de 1914.
L'atmosphère de l'époque est bien rendue, la vie dans la campagne corrézienne d'abord, puis à Paris où l’héroïne "monte " avec son mari.
J'admire la façon dont l'auteur nous décrit ces "petites gens" dont on le sent proche. Et c'est un énorme travail de documentation puisqu'étant d'origine arménienne, c'est  auprès de son épouse Guite et des parents de celle-ci qu'il a glané des renseignements. Le roman est d'ailleurs dédié à sa femme.

La préface est passionnante il faudrait que je vous la copie !
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46682
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Henri Troyat   Ven 19 Aoû 2016 - 17:03

Rosalind a écrit:
clinchamps a écrit:
je te conseille ses séries romanesques : "la lumière des justes" et "les semailles et les moissons" la seconde étant une sorte de suite de la première, qui elle, se passe au moment de la Révolution de 117 en Russie, et contient une part autobiographique non négligeable ! Very Happy

Je crois que tu confonds avec Tant que la terre durera. La lumière des Justes a été écrit après et se passe avant. Ce n'est pas très clair ce que j'écris  Laughing


Très juste !! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Rosalind
Lady of Damerosehay


Nombre de messages : 7167
Localisation : entre Rohan et Ruatha ...
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Henri Troyat   Ven 19 Aoû 2016 - 18:00

Voici le début de la préface qu'Henri Troyat a rédigée pour l'édition Omnibus

Citation :
Devant ce nouvel habillage de mon livre, je ne puis m’empêcher d’évoquer l’époque lointaine où je n’en avais pas encore écrit une seule ligne, mais où je rêvais, les yeux ouverts, au destin fluctuant de mes personnages. Aussitôt, c’est le visage de ma femme, Guite, qui s’impose à, moi dans le recul du temps. Nous venions de nous marier. Je l’interrogeais sur son passé et, amusée par ma curiosité, elle me racontait son enfance à Paris, puis dans un pensionnat en Dordogne, enfin à Megève.
[…]
Comment expliquer, pensais-je, que cette histoire, si pauvre en évènements extérieurs, m’émeuve au point qu’il me semble l’avoir vécue moi-même ? En entendant Guite, « la Française », je retrouvais en moi l’exaltation insatiable que j’avais connue devant mes parents lorsqu’ils me parlaient de leur jeunesse en Russie. J’avais utilisé leur témoignage pour écrire, quelques années auparavant, la trilogie de Tant que la Terre durera, qui relatait les heurs et les malheurs d’une famille russe à travers les péripéties de la guerre, de la révolution bolchevique et de l’exil. A présent, je ressentais la nécessité impérieuse, tyrannique, de donner un pendant français à la saga russe. Le titre de ce deuxième cycle romanesque ne pouvait être que la suite de la citation biblique dont j’avais extrait le titre du premier : « Tant que la terre durera, les semailles et les moissons, le froid et le chaud, l’hiver et l’été ne cesseront pas de s’entresuivre. »

Cependant, pour animer ces Semailles, je ne pouvais me contenter des souvenirs de Guite. Je devais remonter plus haut, jusqu’à ses parents. Je me tournai donc vers eux et les questionnai sur leur rencontre, sur les débuts de leur existence commune, sur leurs épreuves pendant la guerre de 14-18. Ils entrèrent dans mon jeu avec une affectueuse confiance. Comme ils habitaient le Midi, ma belle-mère, sur ma demande, me raconta, dans une série de lettres, ce qu’avait été sa jeunesse en province et à Paris. Elle me fit parvenir également de vieux livres de dépenses, des agendas, des photographies, de misérables billets que mon beau-père lui écrivait du front pendant la Première Guerre mondiale, le carnet où il notait au crayon ses impressions de soldat. Mobilisé dans l’infanterie, il avait connu l’horreur des tranchées boueuses, des canonnades aveugles, des attaques suicidaires, des appels au secours lancés par quelques camarades agonisant, tout près, entre les lignes. Je comparais son témoignage, si tragique dans sa sobriété, à celui que j’avais recueilli auprès des anciens combattants du front russe pour écrire Tant que la Terre durera. Des deux côtés, le même sentiment d’absurdité, d’inutilité, de cruauté, de folie. De ces pages fanées se levaient des fantômes qui, de jour en jour, gagnaient en précision et en exigence. Le roman s’échafaudait rapidement dans ma tête. Je me sentais embarqué dans une entreprise de longue haleine.

Mais, dans les Semailles et les Moissons, j’entendais prendre le contre-pied de ce que j’avais fait dans Tant que la Terre durera. Dans Tant que la Terre durera, je disposais d’un grand nombre de personnages engagés dans des intrigues entrecroisées, j’évoquais à larges traits des événements historiques tels que la guerre russo-japonaise, la guerre de 14-18, la révolution russe, l’exode, l’émigration, je promenais le lecteur de Moscou au Caucase, du Caucase à Saint-Pétersbourg à travers des paysages étranges, bref je nageais dans le pittoresque et l’exceptionnel.

En abordant les Semailles et les Moissons, je m’imposai de n’avoir recours qu’à des héros peu nombreux, aux aventures sans éclat, insérées dans un décor simple. Je renonçai au sensationnel pour m’intéresser au quotidien.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Henri Troyat   Aujourd'hui à 22:49

Revenir en haut Aller en bas
 
Henri Troyat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Henri Troyat - Viou
» Henri TROYAT: Présentation
» Henri TROYAT: Pierre le Grand
» Henri TROYAT: Un si long chemin
» Henri TROYAT: Flaubert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Autres auteurs (divers) :: Auteurs francophones-
Sauter vers: