Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Yoko Ogawa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46783
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Yoko Ogawa   Jeu 24 Juin 2010 - 12:54

Pour donner du boulot à Mimidd qui vient de faire une récap de la littérature japonaise, je vais rajouter un livre et son auteur :
OgawaYōko (小川洋子, Ogawa Yōko?, née en 1962 à Okayama) dans la préfecture d'Okayama est une écrivain japonaise, auteur de nombreux romans - courts jusqu'en 1996 - ainsi que de nouvelles et d'essais. Elle est diplômée de l'université Waseda et elle vît à Ashiya, Hyōgo, avec son mari et son fils.

Elle a remporté le prestigieux Prix Akutagawa pour La Grossesse en 1991, et également les Prix Tanizaki, Prix Izumi, Prix Yomiuri, et le Prix Kaien pour son premier court roman, "La désagrégation du papillon".
Une adaptation cinématographique de sa nouvelle L'Annulaire est sortie en France en Juin 2005, un film de Diane Bertrand avec Olga Kurylenko et Marc Barbé. Au Japon, La Formule préférée du professeur a été récompensé du Prix Yomiuri et y est également sorti en film (2005), en bande dessinée (2006) et en cd audio (2006). (Merci à Wiki !! Very Happy )

Alors je ne dirai rien de l'ensemble de son œuvre, car je n'ai lu d'elle qu'un seul roman : "Les tendres plaintes", édité chez Acte Sud, traduit par Rose-Marie Makino etYukari Kometani.
Ce roman m'a littéralement envoûtée, tant par son style limpide et poétique mais sans aucune mièvrerie que par l'histoire et les personnages.
Un résumé rapide : la narratrice, Ruriko, calligraphe en écriture occidentale, qui n'en peut plus de l'infidélité et de la violence de son mari, se réfugie dans un chalet isolé dans la montagne, là où elle passait ses vacances étant enfant. Dans les bois près de chez elle elle rencontre Monsieur Nitta, un pianiste virtuose mais qui, ne pouvant plus jouer, est devenu facteur renommé de clavecin, et son assistante, Kaoru. Il va alors se nouer une relation forte et particulière entre ces trois personnes. Ruriko, fascinée par le couple, tentera de pénétrer leur univers où la musique est prépondérante, à la fois par le morceau de Rameau, "les tendres plaintes" de Jean-Philippe Rameau, qui revient comme un leit-motiv, par la fabrication concrète de l'instrument, le clavecin, par le fait que Kaoru en joue, mais que Monsieur Nitta ne le peut plus.
Il y a dans les romans japonais que j'ai lus (très très peu, mais cela se dégage toujours) un détachement, une distanciation envers les sentiments absolument remarquable, qui donne une sensation d'épure, presque de sécheresse. Ruriko mentionne la violence de son mari mais presque avec indifférence, et nous ne saurons rien de ses sentiments par ce qu'elle en dira, mais parce que c'est le lecteur, au cours du roman, qui tirera ses conclusions. C'est comme si, voyant vivre quelqu'un qui ne fait aucune confidence, nous devinions à ses actes ses sentiments. Cela donne un aspect fascinant au roman. Il faut y ajouter un talent particulier pour créer une atmosphère, décrire un paysage, une ambiance en très peu de mots mais très évocateurs.
Citation :
"Sur le tronc de l'orme, il y avait un gros creux. Sombre et profond comme une grotte. J'ai penché la tête pour regarder à l'intérieur. L'air froid a effleuré ma joue. l'obscurité n'était pas trouble mais chargée d'une odeur concentrée qui aspirait jusqu'au craquement des feuilles sous mes sandales. J'eus l'impression que toute l'odeur végétale qui saturait la futaie s'écoulait de là."
Ce livre se lit extrêmement facilement, tout y est clair et précis, et à la fois on y entr'aperçoit les abîmes d'ombre du cœur humain, la difficulté de traverser ces murailles invisibles qui entourent chacun de nous et nous rendent si difficile à atteindre.
J'espère que ça vous aura donné envie !! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat


Nombre de messages : 6289
Age : 43
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Yoko Ogawa   Lun 5 Déc 2011 - 12:48

Je recopie ici l'avis de Majeanne sur un recueil de nouvelles de Yoko Ogawa (La Mer):

Citation :
Citation :
MissAcacia a écrit:
Citation :
majeanne a écrit:
J'ai lu avec plaisir des nouvelles de Yoko Ogawa "La mer". Etrange et poétique.

Ah, j'aime beaucoup ce que j'ai lu d'elle (deux recueils de nouvelles), si tu as le temps de détailler ton avis, ce sera avec plaisir.

Il n'y a pas de topic sur Yoko Ogawa et cette seule lecture (j'en ai lu deux autres il y a longtemps) ne me permet pas d'en ouvrir un, alors juste quelques mots.
7 nouvelles d'inégale longueur dans un style poétique, onirique mais un peu froid pour moi, dû peut être à une culture différente tout simplement. J'ai comme l'impression de rester en dehors de la vie des personnages.
Avec beaucoup d'imagination, de mystère, Yoko Ogawa nous entraîne dans des histoires un peu délirantes en marge du monde réel.
J'aime aussi ce style dépouillé, faussement simple car travaillé je pense.
Elle me donne aussi une sensation de repos, d'apaisement, dus peut être justement à cette non implication dans la vie de ces personnages.
Une lecture belle et rafraîchissante comme un torrent de montagne. sunny

sinon, j'ai craqué et acquis Ikebukuro West Gate Park. Reste à savoir quand j'aurai le temps de le lire.
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46783
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Yoko Ogawa   Mer 11 Juil 2012 - 11:29

Je viens de finir "la formule préférée du professeur", un roman de Yoko Ogawa, auteur dont je vous ai déjà parlé à l'occasion de la présentation du roman de "les tendres plaintes"
Le style poétique et fluide d'Ogawa est toujours là, donnant à un monde trivial une touche de douce magie.
Citation :
Il y avait encore de la lumière partout, alors que l'étoile du berger et la lune avaient fait une discrète apparition dans le ciel où les nuages se modifiaient à chaque instant. L'obscurité n'allait pas tarder à s'infiltrer au pied des arbres, mais elle se faisait discrète et nous aurins encore un peu de répit avant l'arrivée de la nuit. Le soir était le moment que nous préférions."
Comment mieux faire sentir la tombée du soir ? Et j'ai pris ce passage au hasard.
L'histoire, par contre (je pense aux "tendres plaintes) et la narration elle-même sont différentes. La narratrice est une femme de ménage, et l'auteur semble avoir voulu rendre la simplicité et la modestie de cette femme à travers sa façon de nous faire partager ses souvenirs.
Cette aide ménagère, mère célibataire, est envoyée prendre soin d'un vieux professeur de mathématiques qui a été une sommité mais qui à la suite d'un accident a subi un trauma crânien, et n'a plus que 80 minutes de mémoire. Ce professeur insiste pour qu'elle lui présente son petit garçon de 10 ans, et une étrange amitié va se créer entre ces trois personnes. La jeune femme doit tous les jours redire au professeur qui elle est, et un système de notes accrochées à ses vêtement permet au vieil homme de savoir à qui il a à faire.
Ce professeur est un passionné de baseball, ainsi que le petit garçon, et à travers les mathématiques et le baseball, ils vont construire des passerelles et créer des liens. La mère et le fils vont se prendre d'une réelle affection protectrice pour le vieil homme, particulièrement le petit garçon, et maintenir ainsi une relation quasiment impossible à cause de l' infirmité de ce dernier.
Par petites touches légères on va peu à peu savoir quelle était la vie du vieil homme et qui est la veuve de la grande maison voisine.
Autant vous dire tout de suite que je déteste les mathématiques Mad et que je ne m'intéresse pas du tout au baseball, Surprised et pourtant la découverte de la beauté des premières par la mère et son fils, et la passion pour le second du professeur et du garçon sont si bien écrits, si bien utilisés comme une sorte de métaphore de la vie elle-même que jamais cela ne paraît ennuyeux ou abscons.
J'ai lu ce livre tout d'une traite, il ne fait que 245 pages, il s'en dégage une force de tendresse et d'humanité qui vous prend au cœur et qui résonne longtemps dans la mémoire comme l'écho d'un long accord de musique nostalgique et douce.
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat


Nombre de messages : 6289
Age : 43
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Yoko Ogawa   Dim 22 Juil 2012 - 16:13

Je viens aussi de finir La formule préférée du professeur et mon ressenti est exactement le même que le tien Clinchamps, à ceci près que j'aime beaucoup (ou plutôt j'ai beaucoup aimé car il y a longtemps que je n'en fais plus) les mathématiques. Mais comme toi, je ne connais rien au base-ball et pourtant, je ne me suis pas ennuyée une seconde dans les descriptions des sayonara-home run et autres strike ou hit and run du grand Yutaka Enatsu car le lien que ce sport permet entre le professeur infirme de sa mémoire récente et le petit garçon est tellement bien exploité par l'auteur. Une écriture fluide, subtile, poétique, nostalgique mais aussi très vivante font de ce livre un très bon moment Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46783
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Yoko Ogawa   Dim 22 Juil 2012 - 18:55

Merci de ton avis, MissA, je crois que je vais mettre Yoko Ogawa dans mon top 10(que je ne fais pas d'ailleurs Wink )des auteurs japonais !!!
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46783
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Yoko Ogawa   Jeu 9 Aoû 2012 - 15:22

J'ai lu et adoré "la marche de Mina" de ma chère Yoko Ogawa.
Cette auteure me fascine : elle change de style en fonction du personnage principal de son roman !! Elle était une femme de ménage très simple dans "la formule ..." et là elle est une fillette de 12 ans !!! Et cela en gardant cette poésie claire et pure qui la caractérise. cheers
L'histoire : Tomoko, orpheline de père doit aller passer une année chez la sœur de sa maman, celle-ci devant faire une formation professionnelle. Cela se passe en 1972, année des J O de Munich.
Tomoko n'a jamais rencontré cette partie de la famille et va se retrouver dans un milieu tout à fait nouveau : la grand-mère est allemande, le père dirige une importante société, ils sont riches, et originaux(ils possèdent un hippopotame nain ... Very Happy ). Tomoko et Mina, la fille de la maison, plus jeune d'un an, vont devenir amies et très proches. Le roman, c'est uniquement cette année 1972, vue par les yeux d'une fillette de 12 ans qui découvre à travers sa famille le monde extérieur au Japon. Les Jeux Olympiques et la médaille d'or japonaise en volley ball(mais aussi le terrible attentat de Septembre Noir) vont s'inviter dans l'histoire, comme le base-ball dans "la formule ..." ce livre nous montre avec une grande finesse et une légèreté de touche incomparable le cœur et l'esprit de deux adolescentes qui en sont à moment charnière de leur vie... à travers Tomoko nous percevons les secrets, les douleurs et les joies, les dissensions aussi, de cette famille, mais rien n'est appuyé, tout est en filigrane ...
Mina collectionne les boîtes d'allumettes, et elle invente une minuscule histoire pour chacune d'elles, ces histoires sont de véritables bijoux qui à elles seules feraient que l'on doit lire ce livre lumineux et tendre !!! cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46783
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Yoko Ogawa   Jeu 2 Mai 2013 - 13:51

Petit up juste pour signaler l'excellent article de Télérama sur Yoko Ogawa, remarquable auteure japonaise qui pour moi est l'égale de Murakami Haruki, qu'elle admire d'ailleurs énormément Very Happy

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie


Nombre de messages : 5389
Age : 51
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Yoko Ogawa   Jeu 2 Mai 2013 - 15:57

Merci pour les photos Clinchamps I love you

J'ai regardé tout à l'heure la version électronique de Télérama, mais je n'ai rien trouvé de récent sur Yoko Ogawa ... il faut probablement acheter le magazine (ce qui est logique, économiquement parlant tongue )
Revenir en haut Aller en bas
Corasirene
Héritier de Hamley Hall


Nombre de messages : 477
Age : 31
Localisation : Sud
Date d'inscription : 30/07/2010

MessageSujet: Re: Yoko Ogawa   Jeu 2 Mai 2013 - 19:28

Le peu que j'en ai lue me porte à croire que les Japonais sont très portés sur le sexe !!!! lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://sable.skyrock.com/
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46783
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Yoko Ogawa   Jeu 2 Mai 2013 - 19:32

Tu me surprends, Corasirene !! j'ai lu plusieurs romans de Yoko Ogawa (les tendres plaintes, les paupières, la formule préférée du professeur, La marche de Mina) et justement, le sexe y est très peu présent ... je n'ai pas dû tomber sur le bon ... Very Happy Par contre dans Murakami oui, là, il est très présent !!
Revenir en haut Aller en bas
Illusions
Riche célibataire


Nombre de messages : 111
Age : 26
Date d'inscription : 26/08/2012

MessageSujet: Yoko Ogawa : littérature japonaise   Mer 22 Mai 2013 - 17:56

Voilà une auteur que je voulais vous faire découvrir si vous ne la connaissez pas déjà.
Il s'agit de Yoko Ogawa.
Petite biographie (source Wikipédia) :
Yōko Ogawa (小川洋子, Ogawa Yōko?, née le 30 mars 1962 à Okayama) dans la préfecture d'Okayama est une écrivaine japonaise, auteur de nombreux romans - courts jusqu'en 1994 - ainsi que de nouvelles et d'essais. Elle est diplômée de l'université Waseda et elle vit à Ashiya, Hyōgo, avec son mari et son fils.

Elle a remporté le prestigieux Prix Akutagawa pour La Grossesse en 1991, et également les prix Tanizaki, prix Izumi, prix Yomiuri, et le prix Kaien pour son premier court roman, La désagrégation du papillon.

Son univers romanesque est caractérisé par une obsession du classement, de la volonté de garder la trace des souvenirs ou du passé (L'Annulaire, 1994 ; Le Musée du silence, 2000, Cristallisation secrète, 1994), cette volonté conjuguée à l'analyse minutieuse de la narratrice (ou, moins fréquemment, du narrateur) de ses propres sentiments et motivations (qui viennent souvent de très loin) débouchant fréquemment sur des déviations et des perversions hors du commun, le tout écrit avec des mots simples qui accentuent la force du récit.

Elle est influencée par les écrivains japonais classiques comme Jun'ichirō Tanizaki, mais également, grâce à son écrivain préféré Haruki Murakami, par des auteurs américains comme F. Scott Fitzgerald, Truman Capote et Raymond Carver. Pendant ses études en littératures anglaises/américaines à l'université de Tokyo, son professeur, Motoyuki Shibata (qui a fait la première traduction d'Ogawa en anglais, et traducteur en japonais de Paul Auster) lui fait connaître Paul Auster, dont le roman Moon Palace a eu une grande influence sur Ogawa.

Ses romans ont été traduits en français, allemand, italien, grec, espagnol, catalan, chinois, coréen et récemment en anglais (aux États-Unis). Le plus souvent traduit est son roman Hôtel Iris, moins implicite que ses autres œuvres et donc un peu différent d'elles, et qui traite de la relation sexuelle (de shibari, ou bondage japonais) entre une fille de 17 ans et un vieillard. Une adaptation cinématographique de sa nouvelle L'Annulaire est sortie en France en juin 2005, un film de Diane Bertrand avec Olga Kurylenko et Marc Barbé. Au Japon, La Formule préférée du professeur a été récompensé du Prix Yomiuri et y est également sorti en film (2005), en bande dessinée (2006) et en cd audio (2006).
Ses œuvres

Traduits en français (par Rose-Marie Makino-Fayolle) :

Une Parfaite chambre de malade (完璧な病室 Kanpeki na byōshitsu, 9/1989; Actes Sud 2003; novella)
La Désagrégation du papillon (揚羽蝶が壊れる時 Agehachō ga kowareru toki, 9/1989, Prix Kaien 1988; Actes Sud 2003; novella)
Un Thé qui ne refroidit pas (冷めない紅茶 Same nai kōcha, 8/1990; Actes Sud 1998; nouvelle)
La Piscine (ダイヴィング・プール Daivingu puru, 8/1990; Actes Sud 1995; novella)
La Grossesse (妊娠カレンダー Ninshin karendā, 2/1991, Prix Akutagawa 1990; Actes Sud 1997; novella)
Les Abeilles (ドミトリイ Domitorī, 2/1991; Actes Sud 1995; novella)
Le Réfectoire un soir et une piscine sous la pluie (夕暮れの給食室と雨のプール Yūgure no kyūshoku shitsu to ame no pūru , 2/1991; Actes Sud 1998; nouvelle)
Amours en marge (余白の愛 Yohaku no ai, 11/1991; Actes Sud 2005; roman)
L'Annulaire (薬指の標本 Kusuriyubi no hyōhon, 10/1994; Actes Sud 1999; novella)
La Petite pièce hexagonale (六角形の小部屋 Rokkakukei no kobeya, 10/1994; Actes Sud 2004; novella)
Hôtel Iris (ホテル・アイリス Hoteru Airisu, 11/1996; Actes Sud 2000; roman)
Parfum de glace (凍りついた香り Kōritsui ta kaori, 4/1998; Actes Sud 2002; roman)
Tristes revanches (寡黙な死骸みだらな弔い Kamoku na shigai, midara na tomurai, 6/1998; Actes Sud 2004; 11 nouvelles interconnectées)
Le Musée du silence (沈黙博物館 Chinmoku hakubutsukan, 9/2000; Actes Sud, 2003; roman)
La Bénédiction inattendue (偶然の祝福 Gūzen no shukufuku, 12/2000; Actes Sud, 2007; 7 nouvelles)
Les Paupières (まぶた Mabuta, 3/2001; Actes Sud, 2007; 8 nouvelles)
La Formule préférée du professeur (博士の愛した数式 Hakase no aishi ta sūshiki, 8/2003, Prix Yomiuri 2004; Actes Sud 2005; roman)
La Marche de Mina (ミーナの行進 Mīna no kōshin, 4/2006, Prix Tanizaki 2006; Actes Sud 2008; roman)
La Mer (海 Umi, 10/2006; Actes Sud 2009; nouvelles)
Cristallisation secrète ( 密やかな結晶 Hisoyaka na kesshō, 1994; Actes Sud 2009; roman)
Les Tendres plaintes (trad. par Rose-Marie Makino et Yukari Kometani, Actes Sud, 2010; roman)
Manuscrit zéro (『原稿零枚日記, 8/2010; trad. par Mari Maki, Actes Sud, 2011; journal)
Les Lectures des otages(Hitojichi no roudokukai, 人質の朗読会, 2011; trad. par Martin Vergne, Actes Sud, 2012; roman)
Le Petit Joueur d’échecs (Actes Sud, 2013; roman)

Revenir en haut Aller en bas
Pandora Black
Lady Gunslinger of Gilead


Nombre de messages : 7166
Age : 35
Localisation : Dans le Tardis, entre Westeros, Arrakis et Giléad
Date d'inscription : 26/06/2008

MessageSujet: Re: Yoko Ogawa   Mer 22 Mai 2013 - 18:12

Illusions, on parle des auteurs japonais dans le sous-forum asiatique Arrow (appelé plus communément aquarium ^^ ) (et ne t'en fais pas, ce n'est pas toujours évident de savoir où poster Wink )

Je vais y déplacer ton topic, mais je me demande si je fusionne avec le topic général sur la littérature japonaise Arrow ou si ça ne serait pas plus intéressant d'avoir effectivement un topic uniquement consacré à Yoko Ogawa? scratch

_________________
Library Thing - Listography - Tumblr - Goodreads

"Captain Cogitation" | CEO of Black Corporation | Commander of the Kraken (and other big bad ass monsters)
N°1 loyal subject of the One and Only Queen Margaret
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46783
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Yoko Ogawa   Mer 22 Mai 2013 - 18:29

Mais je me demande si je ne l'ai pas fait ? Ou alors je l'ai présentée dans "littérature japonaise" ? Mais oui, elle vaut bien d'avoir un topic !! lol!
Après vérification, je l'ai seulement présentée (avec photo et petit laïus) dans "littérature japonaise" à la page 2 Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Pandora Black
Lady Gunslinger of Gilead


Nombre de messages : 7166
Age : 35
Localisation : Dans le Tardis, entre Westeros, Arrakis et Giléad
Date d'inscription : 26/06/2008

MessageSujet: Re: Yoko Ogawa   Mer 22 Mai 2013 - 18:35

Yep ! J'attends qu'Illusions ait vu le message et je bouge Wink

_________________
Library Thing - Listography - Tumblr - Goodreads

"Captain Cogitation" | CEO of Black Corporation | Commander of the Kraken (and other big bad ass monsters)
N°1 loyal subject of the One and Only Queen Margaret
Revenir en haut Aller en bas
Illusions
Riche célibataire


Nombre de messages : 111
Age : 26
Date d'inscription : 26/08/2012

MessageSujet: Re: Yoko Ogawa   Mer 22 Mai 2013 - 18:46

J'avais pas vu désolée Embarassed
Oui tu peux le bouger Wink .
Revenir en haut Aller en bas
Pandora Black
Lady Gunslinger of Gilead


Nombre de messages : 7166
Age : 35
Localisation : Dans le Tardis, entre Westeros, Arrakis et Giléad
Date d'inscription : 26/06/2008

MessageSujet: Re: Yoko Ogawa   Mer 22 Mai 2013 - 18:58

Voilàààààààà Very Happy et comme je te disais plus haut ne t'inquiètes pas, c'est parfois difficile de s'y retrouver dans les couloirs de l'Auberge Wink

_________________
Library Thing - Listography - Tumblr - Goodreads

"Captain Cogitation" | CEO of Black Corporation | Commander of the Kraken (and other big bad ass monsters)
N°1 loyal subject of the One and Only Queen Margaret
Revenir en haut Aller en bas
Illusions
Riche célibataire


Nombre de messages : 111
Age : 26
Date d'inscription : 26/08/2012

MessageSujet: Re: Yoko Ogawa   Mer 22 Mai 2013 - 19:00

Je ne m'inquiète pas, merci à toi cheers .
Revenir en haut Aller en bas
christelle
The Gathering Storm


Nombre de messages : 3484
Age : 40
Localisation : Entre Paris, Londres, Hong Kong et Séoul...
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: Yoko Ogawa   Jeu 23 Mai 2013 - 10:17

Ah oui, je la connaissais bien Yoko Ogawa.

J'ai lu:
La Piscine (ダイヴィング・プール Daivingu puru, 8/1990; Actes Sud 1995; novella)
La Grossesse (妊娠カレンダー Ninshin karendā, 2/1991, Prix Akutagawa 1990; Actes Sud 1997; novella)
Les Abeilles (ドミトリイ Domitorī, 2/1991; Actes Sud 1995; novella)
Le Réfectoire un soir et une piscine sous la pluie (夕暮れの給食室と雨のプール Yūgure no kyūshoku shitsu to ame no pūru , 2/1991; Actes Sud 1998; nouvelle)
L'Annulaire (薬指の標本 Kusuriyubi no hyōhon, 10/1994; Actes Sud 1999; novella)
Hôtel Iris (ホテル・アイリス Hoteru Airisu, 11/1996; Actes Sud 2000; roman)
Parfum de glace (凍りついた香り Kōritsui ta kaori, 4/1998; Actes Sud 2002; roman)

Après, j'ai arrêté, car comme Murakami, je trouvais qu'elle tournait beaucoup autour des mêmes obsessions (jeune fille/vieil homme bizarre).

Vous me conseillez lesquels dans les derniers?
study
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46783
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Yoko Ogawa   Jeu 23 Mai 2013 - 10:26

Sans hésiter "les tendres plaintes" : pas de petite fille ni de vieil homme bizarre, mais trois adultes et un environnement musical ... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat


Nombre de messages : 6289
Age : 43
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Yoko Ogawa   Jeu 23 Mai 2013 - 19:45

Et aussi La formule préférée du Professeur. Un vieil homme bizarre, des mathématiques et du base-ball mais pas de petite fille.

J'avais beaucoup aimé les Abeilles et son côté inquiétant et hors du temps
Revenir en haut Aller en bas
christelle
The Gathering Storm


Nombre de messages : 3484
Age : 40
Localisation : Entre Paris, Londres, Hong Kong et Séoul...
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: Yoko Ogawa   Jeu 23 Mai 2013 - 23:04

Je note ces deux titres, merci les filles! Smile

Les Abeilles, oui c'était vraiment ça.
Hôtel Iris aussi m'a marquée! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Illusions
Riche célibataire


Nombre de messages : 111
Age : 26
Date d'inscription : 26/08/2012

MessageSujet: Re: Yoko Ogawa   Sam 25 Mai 2013 - 13:17

J'ai adoré La Formule préférée du Professeur !
Sinon j'ai eu beaucoup de mal avec Cristallisation secrète , je ne sais pas pourquoi...
Revenir en haut Aller en bas
Elianor
Romancière anglaise


Nombre de messages : 3147
Localisation : Ici ou là-bas, un livre dans les mains...
Date d'inscription : 28/05/2011

MessageSujet: Re: Yoko Ogawa   Mar 3 Sep 2013 - 20:55

Je viens de terminer La Formule préférée du professeur et je peux dire que c'est un livre que j'ai beaucoup aimé ! Very Happy 
Je ne sais pas trop quoi dire parce ce que Clinchamps dit dans son commentaire exactement  ce que j'aurais pu dire  

Mon "amour" légendaire des mathémathiques ainsi que mon intérêt proche de zéro du baseball ne m'ont pas empêchée de dévorer ce roman qui est un petit bijou d'humanité, de tendresse et de poésie.
La relation de la narratrice avec le vieux professeur, qu'elle essaie d'aider de son mieux, la relation de son fils avec le professeur, m'ont beaucoup touché !

Je crois que je vais me laisser tenter de nouveau par cette auteur ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
misshoneychurch
Poppy dream by the Arno


Nombre de messages : 5344
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Yoko Ogawa   Dim 27 Oct 2013 - 17:44

Cela faisait des années que j'entendais parler de cet auteur, et je viens enfin de la découvrir avec La petite pièce hexagonale.  

Alors, ça parle d'une jeune femme travaillant dans une université qui rencontre Midori, une vieille femme, à la piscine. Elles s'adressent à peine la parole, mais Midori exerce sur la jeune femme une étrange fascination qui pousse cette dernière à la suivre un soir jusqu'à un étrange lieu.

Cette nouvelle m'a plu, mais j'avoue ne pas avoir saisi grand chose Suspect . J'imagine qu'il s'agit de parler d'une jeune personne un peu paumée, qui ne sait pas trop où elle en est et qui trouve une solution temporaire à ses problèmes. La petite pièce du titre arrive assez loin dans le texte, et elle symbolise sans doute des choses qui m'échappent.
Spoiler:
 

Bref, je suis un peu perplexe, même si j'ai envie de lire d'autres textes de l'auteur, parce que ça m'énerve de ne rien y comprendre.Twisted Evil Je crois que je vais vous faire confiance et lire La formule préférée du professeur.Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46783
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Yoko Ogawa   Dim 27 Oct 2013 - 17:54

Oui, les nouvelles (comme les paupières) sont parfois un peu plus hermétiques ... mais je pense que la formule ... devrait te plaire !!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yoko Ogawa   Aujourd'hui à 12:36

Revenir en haut Aller en bas
 
Yoko Ogawa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Ogawa, Yoko] Les tendres plaintes
» Ogawa Yoko (Japon)
» MANUSCRIT ZERO de Yôko Ogawa
» Yôko OGAWA (Japon)
» [Ogawa, Yoko] Parfum de Glace

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: And what do you do when you are not reading? :: Télévision :: Prawniverse, an aquarium from Asia-
Sauter vers: