Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Georges PEREC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Petit Faucon
Confiance en soie


Nombre de messages : 5361
Age : 51
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Georges PEREC    Lun 18 Mar 2013 - 15:04

Cet auteur n'a pas de sujet à son nom, je répare donc cet oubli.
De plus, lorsque j'ai mentionné que je lisais "La vie mode d'emploi", plusieurs personnes m'ont donné leurs impressions et encouragements ; je suis sûre que cet auteur trouvera un écho parmi vous.


Quelques éléments de biographie (trouvés chez Wiki et un peu abrégés) :

Georges Perec né le 07/03/1936 à Paris, mort le 03/03/1982 à Ivry sur Seine, à 46 ans .
Citation :

Son père, Icek Peretz (1909-1940), et sa mère, Cyrla Szulewicz (1913-194?), tous deux juifs d'origine polonaise, se marient en 1934. Georges Perec naît le samedi 7 mars 1936 à Paris 19e. Il passera sa petite enfance au 24 rue Vilin, dans le quartier de Belleville, où sa mère tient un salon de coiffure jusqu'en 1942.

Engagé volontaire contre l'Allemagne dans la guerre franco-allemande de 1939, Icek Peretz est mortellement blessé le 16 juin 1940. En 1941, la mère du petit Georges, pour lui sauver la vie, l’envoie en zone libre à Villard-de-Lans via un train de la Croix-Rouge. Il y est baptisé et son nom, francisé, devient Perec. Le petit Georges passe là le reste de la guerre avec une partie de sa famille paternelle. Sa mère, arrêtée et internée à Drancy en janvier 1943, est déportée à Auschwitz le 11 février de la même année. Georges retourne à Paris en 1945 où il est adopté par sa tante paternelle, Esther, et son mari David Bienenfeld. Leur fille est l’écrivaine Bianca Lamblin.

Profondément marqué par la disparition de ses proches (notamment ses parents pendant la guerre), Perec entame une psychothérapie avec Françoise Dolto en 1949 puis entreprend une psychanalyse avec Michel de M'Uzan.
Il devient en 1962 documentaliste en neurophysiologie au CNRS.

En 1965, Georges Perec remporte le Prix Renaudot pour Les Choses puis, en juin 1967 il est coopté pour entrer à l'Oulipo. Cette cooptation marque un point important dans son œuvre littéraire puisque désormais ses textes suivront en général des contraintes de type oulipienne. Perec est, avec Raymond Queneau et Italo Calvino, l'un des membres de l'Ouvroir dont les ouvrages ont eu le plus de succès.

En 1978, il publie La Vie mode d'emploi et quitte son emploi au CNRS afin de se consacrer entièrement à l’écriture.

Il vit les six dernières années de son existence avec la cinéaste Catherine Binet dont il produit le film Les Jeux de la comtesse Dolingen de Gratz.

Perec meurt d'un cancer des bronches le 3 mars 1982 à l’hôpital Charles-Foix d’Ivry-sur-Seine et ses cendres reposent désormais au columbarium du cimetière du Père-Lachaise à Paris10.


Il a écrit des romans, des essais, et ... de nombreuses grilles de mots croisés ! C'est un amoureux des mots, avec une sensibilité scientifique assez forte, et qui adore jouer avec le langage. Il est également l'auteur du plus long palindrome (phrase qui se lit dans les deux sens, ex : Laval) : 1247 mots !!! c'est ici : =>

Ses oeuvres les plus connues sont :

= Les Choses : une réflexion sur les choses et leur place dans notre vie, notre consumérisme et le matérialisme qui prend la place du bonheur.

= La Disparition : livre écrit sans la lettre "e" ; une réflexion symbolique sur l'absence, qui renvoie à la mort de ses parents, et plus généralement ; je dirais que ce livre m'a fait penser à La moustache de Emmanuel Carrère.

= La vie mode d'emploi, romans : je viens de le terminer et je vais vous en parler un peu plus :
Il s'agit de la description en 99 chapitres d'un immeuble situé à Paris dans une rue imaginaire du 17e arrondissement, 11 rue Simon-Crubelier, des appartements qui le composent, et des gens qui y habitent. On y croise donc des intérieurs décorés très différemment, des gens qui vivent ou ont vécus des histoires spectaculaires, sanglantes, banales ; on y croise des gens ordinaires, des escrocs, un monomaniaque, des artisans, un producteur TV, des antiquaires, une mère célibataire, un collectionneur, un médecin dépouillé de son travail ...
On peut voir ici comment est disposé l'immeuble (de haut : chambres de bonnes, en bas)

Le ton y est parfois descriptif : on voit vraiment les objets apparaître précisément sous nos yeux, parfois humoristique pince-sans-rire, parfois neutre.
On peut lire le livre au premier degré, en se laissant porter par les petites histoires racontées des uns et des autres, ce qui rend le livre distrayant.
Mais j'ai été vraiment touchée à sa lecture par le sentiment de vide qui ressort de ce livre : les passions de tous ces gens sont fortes, puis ils meurent, et leur passion meurt avec eux, rien ne reste : l'endroit où ils ont vécu est refait à neuf pour de nouveaux habitants, et même un jour Perec imagine l'immeuble être rasé, comme l'avait fait Haussmann, pour devenir un immense centre commercial de 30 000 m2, et j'en ai retiré un sentiment d'impermanence et de tristesse, quelque chose de doux-amer.


Je vous indique ci-dessous le lien Wiki, pour plus de détails sur la genèse de l'oeuvre :
Wiki
Revenir en haut Aller en bas
ludi33
Fairest of all elves


Nombre de messages : 14104
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 21/06/2012

MessageSujet: Re: Georges PEREC    Lun 18 Mar 2013 - 15:12

J'ai lu Les Choses, il y a pas mal de temps (au lycée). J'en garde un très bon souvenir, même s'il ne s'y passe pas grand chose, si j'ai bonne mémoire.

Ta présentation me donne envie de m'y remettre Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie


Nombre de messages : 5361
Age : 51
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Georges PEREC    Lun 18 Mar 2013 - 15:16

Merci Ludi ! C'est un auteur très intéressant
Revenir en haut Aller en bas
ludi33
Fairest of all elves


Nombre de messages : 14104
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 21/06/2012

MessageSujet: Re: Georges PEREC    Lun 18 Mar 2013 - 15:18

Effectivement, le roman m'a paru passionnant, mais il ne fait que décrire des petites choses de la vie. Sans doute du a un style d'écriture excellent.
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat


Nombre de messages : 6282
Age : 43
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Georges PEREC    Jeu 28 Mar 2013 - 18:56

Moi aussi je l'avais beaucoup apprécié (mais j'aime bien les romans où il ne se passe rien).

A contrario, La disparition m'était tombé des mains. Je l'avais trouvé indigeste au-delà de la prouesse technique.

Mais il me donne envie d'ouvrir un topic (voué certainement à l'échec) sur les jeux de mots et défis de lettres.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Georges PEREC    Aujourd'hui à 15:16

Revenir en haut Aller en bas
 
Georges PEREC
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vivre à Bussy-Saint-Georges
» Georges Bayard / Michel
» GEORGES CHAULET A LA RADIO
» Georges Bayard et "Michel"
» Georges G. Toudouze

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Autres auteurs (divers) :: Auteurs francophones-
Sauter vers: