Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Ces oubliés de l'Histoire : Công Binh, la longue nuit indochinoise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mimidd
Aki no Hoshizora


Nombre de messages : 15733
Localisation : with a Japanese man singing for Rotterdam
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Ces oubliés de l'Histoire : Công Binh, la longue nuit indochinoise   Dim 10 Fév 2013 - 22:03

Quoi de mieux que le premier jour du Têt (aka le nouvel an vietnamien) pour ouvrir un topic sur un sujet délicat, mais qui mérite o combien l'attention




En effet, le 30 janvier dernier, est sorti dans quelques salles un film documentaire de Lam Lê, intitulé Công Binh, la longue nuit indochinoise
Kezako ? Les công binh, ou "ouvriers soldats", ce sont ces quelques 20 000 indochinois recrutés, souvent de force, pour suppléer les ouvriers de la métropole partis au front en 1939, et ce, officiellement, pendant toute la durée du conflit. A la défaite, 4000 công binh sont rapatriés chez eux (ou à Madagascar et Oran pour les moins chanceux affraid ), les autres restent bloqués en France, où ils sont parqués dans des camps insalubres, brutalisés, sous alimentés, et surexploités par des entreprises publiques ou privées pour des salaires de misère (1 franc/jour, contre 20 francs pour les ouvriers français), sans compter le racisme des populations locales ...
Ce n'est qu'en 1952 que les derniers công binh ont pu regagner leur terre natale, au prix de souffrances supplémentaires (emprisonnement et exploitation - encore et toujours - par l'administration coloniale dès leur arrivée, suspicion de la part des autorités et des populations vietnamiennes qui les considèrent comme des traitres)



Je n'ai pas vu ce documentaire, pour des raisons pratiques dans un premier temps, puis pour des raisons plus personnelles dans un second temps Embarassed (je ne pense pas avoir là tout de suite assez de courage pour voir ce documentaire, car il touche là où çà fait mal, mon grand père maternel faisant partie de ce petit millier de công binh qui ont choisi de rester en France après les événements)
J'ai cependant pu lire le livre qui a inspiré ce documentaire, Immigrés de force, les travailleurs indochinois en France (1939-1952), par Pierre Daum, Si la (re)découverte de cette histoire m'a bouleversée (ce qui me fait dire qu'il vaudrait mieux que j'évite de voir le documentaire pour le moment ^^), les travaux de Pierre Daum ont aussi et surtout le mérite d'exhumer une page assez sombre - et surtout occultée - de l'histoire coloniale, et de rendre la parole à ces hommes, oubliés de tous, alors qu'ils ont contribué au développement de grandes entreprises comme Pechiney ou Berliet, ou encore joué un rôle important dans la relance de la riziculture en Camargue ...


Je vais m'arrêter là, étant loin d'être objective en ce qui concerne le sujet traité ^^, mais je ne peux que vous conseiller la lecture de cet ouvrage et/ou le visionnage du documentaire si vous en avez l'occasion ...



_________________

ずっと続く道  これからも変わらずに  同じことで笑っていよう  一人じゃないよ  アホな仲間と
=☆= In a road that keeps going without change, let’s keep laughing about the same things. =☆=
=☆=☆=☆= You’re not alone. You’ve got this stupid friend with you
(道, 丸すばる) =☆=☆=☆=
Revenir en haut Aller en bas
http://www.librarything.fr/profile/mimidd
Acubens
Ville du Nord...


Nombre de messages : 773
Age : 45
Date d'inscription : 05/05/2010

MessageSujet: Re: Ces oubliés de l'Histoire : Công Binh, la longue nuit indochinoise   Lun 11 Fév 2013 - 0:10

Merci beaucoup Mimidd de nous éclairer sur cet événement méconnu et volontairement enterré.

Bien que je ne sois pas personnellement concernée par ce sujet d'un point de vue généalogique, j'ai toujours eu une sorte de passion pour les pans cachés de l'Histoire car c'est bien là que les "vainqueurs" montrent leur vrai visage. C'est pas très propre tout ça et c'est bien pourquoi ça doit se savoir. Je vais aller regarder ça de plus près, merci à toi ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46686
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Ces oubliés de l'Histoire : Công Binh, la longue nuit indochinoise   Lun 11 Fév 2013 - 11:16

Mimidd je commence par cheers cheers cheers parce que tu reviens ouvrir un topic, passionnant comme tous ceux que tu ouvres mais je continue par Sad Sad Sad parce que je peux sans peine imaginer la douleur que cela peut provoquer. J'ai moi-même fait partie de la "puissance coloniale" mais j'ai eu le grand bonheur d'avoir eu un père qui m'a montré toute l'injustice de ce système, et lorsque j'ai vu "Indigène" j'ai eu le cœur déchiré par la compassion mais aussi par le remord et la honte, parce que c'est impossible de ne pas en éprouver quand on touche du doigt l'Injustice et je pense que ce serait pareil si je vois le documentaire ... C'est dur de descendre des victimes mais c'est dur aussi de descendre des bourreaux !! Il y a peu de chance qu'il passe au cinéma par ici, mais je vais m'intéresser au livre. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Kusanagi
Scottish Jedi Sensei


Nombre de messages : 8823
Age : 39
Localisation : lost in the wired, something better than the matrix
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Ces oubliés de l'Histoire : Công Binh, la longue nuit indochinoise   Lun 11 Fév 2013 - 19:13

Pareil que Clinchamps pour "Ouais, un topic ouvert par Mimidd I love you I love you I love you "

Après tu sais déjà un peu ce que je pense sur le sujet donc.... Mais comme Acubens, c'est toujours intéressant (en fait nécessaire ) de connaitre ces pans "oubliés" de l'Histoire...
Tu me fais penser que le livre maintenant ne m'est pas inconnu, j'ai du en entendre parler à sa sortie.... Le documentaire, je verrais si je peux le voir (mais je sens que ça va encore être mauvais pour ma tension.... )
Sinon, la Camargue c'est un coin trop sympa, en fait.... (en plus, ils sont pas doués, en Italie ça faisait bien 500 ans qu'on cultivait du riz dans la plaine du Pô.... )
Sinon, j'aime beaucoup ce passage
Citation :
A la défaite, 4000 công binh sont rapatriés chez eux (ou à Madagascar et Oran pour les moins chanceux )

Ah ben c'est sur le chemin sans doute (quoique pour Oran, j'ai des doutes....). Tu sens bien l'esprit colonial.... "de toutes façon, c'est tous les mêmes...." Suspect Suspect Suspect
Revenir en haut Aller en bas
http://culture-et-confiture.forumactif.com/
mimidd
Aki no Hoshizora


Nombre de messages : 15733
Localisation : with a Japanese man singing for Rotterdam
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Ces oubliés de l'Histoire : Công Binh, la longue nuit indochinoise   Lun 11 Fév 2013 - 19:58

I love you I love you I love you

Acubens a écrit:
C'est pas très propre tout ça et c'est bien pourquoi ça doit se savoir


Clinchamps a écrit:
j'ai eu le cœur déchiré par la compassion mais aussi par le remord et la honte
Copine de moi (vui, parce que j'ai aussi des origines françaises par ma grand mère maternelle, donc ma lecture a été un mélange de compassion/révolte/fierté devant le courage de ces hommes, et de honte devant ce qu'ils ont dû subir à cause de la France No )
A ce sujet, tu me fais penser que je n'ai jamais vu Indigènes *honte* (à l'époque de sa sortie, je m'étais dit que je le regarderai plus tard, et pis j'ai oublié Embarassed . Va falloir que je remédie à çà)


@ Kusa : ouais, çà fait trop rêver la Camargue Rolling Eyes
Pour l'histoire des Công Binh débarqués à Madagascar et à Oran, c'est à cause des relations tendues entre Vichy et Londres, et du fait que fin 1941, les Anglais ont fini par bloquer les routes maritimes vers l'Extrême Orient. Donc certains navires ont débarqué leur "cargaison" à Madagascar, et d'autres ont fait demi tour sur Oran. (et en lisant çà, je n'osais même pas imaginer ce qui avait pu se passer dans la tête de ces pauvres Công Binh qui, après des mois de travaux forcés, étaient enfin sur la route du retour, et .... finalement pas. Ca a dû être atroce affraid )

_________________

ずっと続く道  これからも変わらずに  同じことで笑っていよう  一人じゃないよ  アホな仲間と
=☆= In a road that keeps going without change, let’s keep laughing about the same things. =☆=
=☆=☆=☆= You’re not alone. You’ve got this stupid friend with you
(道, 丸すばる) =☆=☆=☆=
Revenir en haut Aller en bas
http://www.librarything.fr/profile/mimidd
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46686
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Ces oubliés de l'Histoire : Công Binh, la longue nuit indochinoise   Lun 11 Fév 2013 - 20:14

En tous cas c'est quelque chose dont je n'ai jamais entendu parler en Algérie ... Il y a eu sûrement des gens qui l'ont su mais ça n'a pas du faire grand bruit, je n'en ai jamais entendu parler par mon père qui, s'il l'avait su l'aurait dit : c'est par lui que j'ai appris les massacres de Sétif, à un moment où c'était soigneusement "oublié" et bien enfoui ...
Revenir en haut Aller en bas
mimidd
Aki no Hoshizora


Nombre de messages : 15733
Localisation : with a Japanese man singing for Rotterdam
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Ces oubliés de l'Histoire : Công Binh, la longue nuit indochinoise   Lun 23 Sep 2013 - 14:55

Je n'ouvre pas de nouveau topic, parce que le sujet est plus ou moins lié, mais petit up pour signaler un documentaire de France 5 trèèèès intéressant sur l'immigration asiatique en France, Asiatiques de France
La première partie a été diffusée hier soir, la seconde partie sera diffusée dimanche 29 septembre à 22h

France 5 a écrit:
Documentaire de société
TOUS PUBLICS
De : Laurence Jourdan

épisode 1 : Près d'un million d'Asiatiques vivent en France. Retour sur leur histoire, riche, qui traverse deux conflits mondiaux, le temps de la colonisation de l'Indochine puis celui de son indépendance et de l'évolution des Républiques Populaires d'Asie. Cette diaspora hétérogène cherche, à présent, à peser dans le débat public. Elle revendique une visibilité. L'installation des Vietnamiens, Cambodgiens, Laotiens ainsi que des Chinois en France date des réquisitions de main d'oeuvre pendant les Première et Seconde Guerres mondiales, en 1914-1918, puis en 1939-1940. La notoriété des Beaux-arts à Paris attire aussi toute une génération d'artistes et d'intellectuels japonais.

épisode 2 : En 1975, la prise de Saïgon par l'armée populaire vietnamienne est le point de départ de l'instauration des démocraties populaires au Vietnam, au Cambodge et au Laos. Dans la foulée, des dizaines de milliers d'hommes et de femmes fuient leurs pays. Des réfugiés politiques sont accueillis en France. Les exilés forment une vague d'immigration importante, renforcée avec une seconde vague d'immigrants issus de la politique d'ouverture et de libéralisation économique mise en place dans les années 1990 par les gouvernements d'Asie. A présent, leurs descendants, formant la nouvelle génération, revendiquent son appartenance à la société française.
vous pouvez trouver sur pluzz le replay de la 1ère partie, consacrée à la période 1911-1975 : Arrow

_________________

ずっと続く道  これからも変わらずに  同じことで笑っていよう  一人じゃないよ  アホな仲間と
=☆= In a road that keeps going without change, let’s keep laughing about the same things. =☆=
=☆=☆=☆= You’re not alone. You’ve got this stupid friend with you
(道, 丸すばる) =☆=☆=☆=
Revenir en haut Aller en bas
http://www.librarything.fr/profile/mimidd
Petit Faucon
Confiance en soie


Nombre de messages : 5361
Age : 51
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Ces oubliés de l'Histoire : Công Binh, la longue nuit indochinoise   Lun 23 Sep 2013 - 16:05

Ça a l'air effectivement très intéressant ; j'ai regardé seulement quelques minutes du début, mais je regarderai la suite dans les jours qui viennent. Je trouve dommage que ce sujet soit diffusé en 2e partie de soirée, parce qu'il concerne beaucoup de personnes, et que ce n'est pas un sujet traité souvent, à la différence des autres immigrations.

Est-ce que tu l'as vu en entier Mimmid ?qu'est-ce que tu en as pensé ?
Revenir en haut Aller en bas
Kusanagi
Scottish Jedi Sensei


Nombre de messages : 8823
Age : 39
Localisation : lost in the wired, something better than the matrix
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Ces oubliés de l'Histoire : Công Binh, la longue nuit indochinoise   Lun 23 Sep 2013 - 17:50

Je note ça ... et vive le replay ^^

ça me fait penser à ce que font les éditions autrement dans leur collection Français d'ailleurs... (bon moi j'ai récupéré celui sur les Italiens de Nogent sunny ) (alors que bon, Little Italie, c'était aussi Fontenay, je veux pas dire.... hum... voilà, voilà Razz Very Happy )

Donc pour l'immigration asiatique, forcément ils ont pris le XIIème à Paris ... Arrow

Et sur une thématique proche, voici aussi, toujours chez autrement (autant vous dire que c'est un peu mes éditeurs favoris....) un livre-album jeunesse, que j'ai découvert l'an dernier en faisant un remplacement en CM2 ^^
Thiên An ou La grande traversée

(euh vui, Mimidd, désolée .... I love you I love you I love you  je squatte un peu ton sujet.... mais comme c'est des thèmes proches, j'espère que tu me pardone... gomen I love you )
Revenir en haut Aller en bas
http://culture-et-confiture.forumactif.com/
Camomille
Romancière anglaise


Nombre de messages : 2023
Age : 37
Date d'inscription : 27/07/2013

MessageSujet: Re: Ces oubliés de l'Histoire : Công Binh, la longue nuit indochinoise   Mer 25 Sep 2013 - 0:38

Merci pour l'info mimidd !Ca a l'air intéressant, j'y jetterai un oeil Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie


Nombre de messages : 5361
Age : 51
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Ces oubliés de l'Histoire : Công Binh, la longue nuit indochinoise   Jeu 26 Sep 2013 - 14:45

Voilà, j'ai envie terminé le visionnage de la première partie de ces Asiatiques de France (1911-1975)

C'est très intéressant, j'avais l'impression de connaître assez bien le sujet, en particulier le sujet des camps d'internement des années 50-60, mais j'ai appris énormément de choses sur cette première vague d'immigration des années 1920 : l'interdiction des mariages entre Français et Chinois sous la loi matrimoniale française, le sort réservé aux enfants nés d'unions de soldats français en Indochine, ...
C'est vraiment passionnant, et les témoignages sont très bien.
La seule chose qu'on pourrait reprocher à ce documentaire, c'est qu'on aimerait en savoir plus sur de très nombreux sujets qui ne sont qu'évoqués.
Peut-être le livre indiqué par Kusanagi Paris-XIIIe permet-il d'en savoir plus ... (l'un des 2 auteurs, Live Yu-Sion,  témoigne dans le documentaire).

Merci mimmid pour avoir signalé ce programme.
J'attends la suite dimanche prochain Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Kusanagi
Scottish Jedi Sensei


Nombre de messages : 8823
Age : 39
Localisation : lost in the wired, something better than the matrix
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Ces oubliés de l'Histoire : Công Binh, la longue nuit indochinoise   Dim 29 Sep 2013 - 19:39

Je l'ai vu aussi et ... j'ai pris plein de note.

Comme PetitFaucon, on aurait envie de creuser plus certains sujets (comme par exemple toute la période avant la Seconde Guerre mondiale ^^) puisque sur un temps historique assez long, on ne peut qu'évoquer certaines choses.

Plusieurs points m'ont frappé, on va dire:
- le côté récurrent de la Menace Jaune qui apparaît ponctuellement, surtout en cas de crise... avant la guerre de 14-18, dans les années 30 ... maintenant, avec la Chine qui va manger le monde (ou le Japon qui est peuplé de gens bizarres)... et la thématique sur les asiatiques menaçant est finalement pas très renouvelé c'est des hordes barbares issues de civilisation raffinés avec des moeurs bizarres qui vont envahir le monde finalement rien ne change... Evil or Very Mad 

- d'un autre côté, l'imaginaire aussi des asiatiques qui sont doux, gentils (comprenez pas chiants et corvéables à merci) et pas guerrier (d'où le choc en 54 à mon avis....). Ce qui sérieusement cadre mal avec la "horde barbare prête à conquérir le monde" mais bon, je ne suis pas là pour remettre en cause la sagesse colonialiste moi (enfin si, mais bon voilà....)

- pour la vision coloniale on repassera sur le riz en Camargue (oh des Indochinois, ça va être bien ça.... ils bouffent que du riz chez eux, ils vont savoir le faire ici.... euh, les gars ça fait 5 siècles qu'on en plante en Italie mais à part ça hein... Suspect Evil or Very Mad )

- La pérennité de l'immigration asiatique en France, que ce soit pour le travail, mais aussi culturellement parlant et aux niveau scolaire.... mais là encore il y a une différence entre les nationalités... le côté scolaire/culturel, c'est plus le Japon et la Chine (pays indépendant) le côté immigration "classique" je dirais pour le travail (ou forcée...) c'est l'Indochine (colonie puis ancienne colonie). Ce qui fait qu'il y a beaucoup de gens d'origine eurasienne, en fait...

- ce qui me permet de rebondir sur.... la façon dont l'Etat français à traité les Eurasiens, en particulier ceux nés dans les colonies...Shocked Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Shocked  (m'enfin ça j'étais déjà) au courant. Et bon, les théories coloniales comme toujours.

- Et on arrive sur les témoignages ensuite des immigrants des années 60, des HLM... époque des 30 Glorieuses, donc on voit bien le côté mixité sociale et culturelle qu'il y avait dans ces grands ensembles à l'époque. Les HLM c'était le progrès... (on le voit dans beaucoup de romans sur l'enfance de certains dans les années 60... je pense au Champs de Personne de Daniel Picouly par exemple... )

Bref, ça m'a donné envie de lire des livres dessus... sunny  Merci encore Mimidd ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://culture-et-confiture.forumactif.com/
Petit Faucon
Confiance en soie


Nombre de messages : 5361
Age : 51
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Ces oubliés de l'Histoire : Công Binh, la longue nuit indochinoise   Mer 2 Oct 2013 - 16:17

Voilà j'ai fini de voir la 2e partie consacrée à la période 1975 à nos jours Asiatiques de France.

Je l'ai trouvé légèrement en-dessous de la première partie, peut-être de mon fait car j'ai visionné cette 2e partie de façon hachée, ou peut-être parce que l'histoire étant plus récente, le fil conducteur chronologique est plus difficile à suivre ?
J'ai été en particulier gênée plusieurs fois par des images d'archives qui ne sont pas datées, comme par exemple l'interview du co-fondateur des Frères Tang, dont je n'ai compris qu'à la fin qu'elle datait de 1999, ou lors d'images de la commerçante blonde et raciste de Belleville.

En revanche, j'ai trouvé la partie témoignages très forte, plus que dans la première partie, on sent que les épreuves que ces migrants ont traversé sont encore très présentes en eux.

Comme à chaque fois que je vois un documentaire sur des migrants, je suis frappée par le courage et l'obstination de ces gens qui quittent tout pour une hypothétique vie meilleure, et qui se saignent aux quatre veines pour rembourser leur passage, et donner à leurs enfants une vie meilleure ; ça me touche beaucoup.

On se rend compte aussi que cette communauté des "Asiatiques de France" est finalement très disparate, et qu'elle est composée de vagues de migrants sur 1 siècle, poussés par les guerres, la pauvreté, enrôlés de force par l'état colonial, et venus du Laos, du Vietnam, du Cambodge, de Chine, du Japon ; et que ces gens ont simplement en commun leur visage différent (on le voit avec Fleur Pellerin et JV Placé qui sont des enfants adoptés, et qui n'ont d'asiatique que leur visage ...), est-ce que ce n'est pas réducteur de les regrouper sous le vocable de "Asiatiques de France" ?
Enfin, ce film m'a donné aussi une grande envie de me documenter plus avant study

Au final j'ai trouvé ce documentaire très intéressant, et qui mériterait d'être plus développé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ces oubliés de l'Histoire : Công Binh, la longue nuit indochinoise   Aujourd'hui à 7:07

Revenir en haut Aller en bas
 
Ces oubliés de l'Histoire : Công Binh, la longue nuit indochinoise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ces oubliés de l'Histoire : Công Binh, la longue nuit indochinoise
» Benrus Son histoire. Une marque qui parfois est tombée dans l'oublie, et pourtant...
» [2006] Les Oubliées
» L'HOMME QUI A OUBLIÉ SA FEMME de John O'Farrell
» [Loire] Histoire des lignes oubliées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: And what do you do when you are not reading? :: Télévision :: Prawniverse, an aquarium from Asia-
Sauter vers: