Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Ju
Gone With The Books


Nombre de messages : 9840
Age : 26
Localisation : In the Tardis, with Ten
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Dim 18 Juil 2010 - 18:48

petit remontage de topic ^^

enfin terminé ce long roman...Wah, c'est quelque chose quand même...
je ne sais trop que dire vous avez bien résumer à vous toutes les sentiments que j'en ai, bon je vais essayer quand même.

tout d'abord le style: déroutant, je crois que c'est le mot Smile les longs monologues sans ponctuation (et quand je dis long: au moins 40 pages pour un des derniers), je trouve ca hyper original Smile
enfin heuresement que tous les romans ne sont pas ainsi: c'est assez dur à lire quand même, faut s'accrocher Razz

ensuite, l'histoire: magnifique cette histoire d'amour (enfin tout du moins au début, avant la déchéance), cet amour absolu, sans limite, sans concession...
mais en fait, si beau qu'ils puissent être je ne les envie pas, loin de là: un amour destructeur très peu pour moi. Et puis cette aspiration à la perfection ca en devient horripilant (comme le remarque très bien la domestique Mariette): refuser de se laisser observer au saut du lit, ne pas se mouvher devant son amant, prendre des bains 2,3 voire 4 fois par jour sinon plus affraid faut pas exagérer quand même!! mais c'est tellement bien décrit et écrit...
mais ensuite à côté, il y a tous les bons moments:
Spoiler:
 

n'empêche ce livre m'angoisse un peu, il est quand même pessimiste quand à la notion d'amour, il sous-entend que l'amour absolu ne dure qu'un temps, que très vite il tourne à la routine, la jalousie, l'ennui: un epu triste quand même comme vision scratch en même temps je n'avais encore jamais lu un amour si fort ou plutôt si désireux de la perfection (c'est ca qui gâche tout à mon sens: la perfection n'existe pas, il faut se contenter de ce qu'on a, sinon on voit où ca mène... ok j'arrête ma philo à 2balles lol! )

passons aux personnages:
Solal: je sais pas, les descriptions nous laissent à croire qu'il est parfait (tout du moins si on s'en tient à l'aspect extérieur, galant) mais en même temps, vu qu'on est tout de suite au courant de son opinion vis à vis des femmes et de la séduction (superbe tirade par ailleurs!!) on reste un peu dur le qui-vive. Avec son désir d'absolu, il ne peut arriver qu'à la mort. tout d'abord le mépris qu'il a envers Ariane qui s'est laissée conquérir comme tant d'autres, ensuite l'ennui, assez rapide même s'il refuse de l'admettre et puis la jalousie lorsqu'il apprend
Spoiler:
 
bon en fait je crois que je suis en train de me perdre au beau milieu de ma propre description donc je passe à Ariane

Ariane: un peu naïve quand même la pauvre, même si connaissant son mari et son existence avant Solal on ne peut que la plaindre
et puis c'est elle surtout qui s'imagine qu'elle doit rester parfaite tout le temps (romans de l'époque? lol! )
par contre un truc qui m'a chiffonné:
Spoiler:
 

passons aux Deume maintenant:
alors eux je les adore: la mère complêtement dingue de son Didi, le père à côté de la plaque et sous la coupe de sa femme (pauvre petit, je le plains ca doit pas être facile...) et puis Adrien!
comme vous en avez déjà parlé, je vais faire vite: je trouve la deuxième partie extras, quand on voit tous ses efforts pour travailler le moins possible, le décompte de ses jours de congés, ses excuses pour ne pas travailler!! on a tous connu un peu ca, cherchant à retarder le moment fatidique mais à ce point!!c'est trop drôle

bon il y aurait encore beaucoup à dire mais je vais m'arrêter là lol!
Revenir en haut Aller en bas
nathy's
Feedle-Dee-Dee!


Nombre de messages : 8529
Age : 26
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Dim 18 Juil 2010 - 19:36

Je suis contente d'avoir ton avis Ju!! cheers

C'est vrai que le style est surprenant (quand je l'ai lu au début j'ai cru que c'était une blague que me faisait la personne qui me le pretait en me faiant lire un livre pour les fous Suspect ) et puis j'ai changé d'avis et la tirade sur la séduction de Solal m'a achevée drunken

C'est vrai que leur amour est trop: trop possessif, trop obsessionnel, trop fusionnel, c'est impossible de gérer quelquechose comme ça et la fin était inévitable. Ariane est tellement obsédée par l'idée d'être parfaite, ça relève limite de la psychiatrie Shocked

Les Deume sont vraiment excellents c'est vrai! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Miriel
Gleaner of Books


Nombre de messages : 3092
Age : 57
Localisation : dans les jardins de Lorien
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Dim 18 Juil 2010 - 20:39

Merci Ju pour ton avis détaillé!

Cela me fait penser que je l'ai lu il y a quelques mois et que je ne crois pas avoir posté mes impressions.... Embarassed

Je rejoins la plupart d'entre vous sur l'originalité du style, très "nouvelle vague", mais ce parti-pris est pour moi le seul fait positif du roman...

J'avoue qu'au tiers, je me suis lassée et j'ai parcouru en diagonale le reste du livre : c'est bien la première fois que je me suis surprise à faire cela!!!!
L'histoire d'amour ne m'a pas touché -peut-être la perfection des personnages et/ou leurs obsessions, ce cadre policé au décorum surfait, cette administration absurde, tout cela me paraît vain...
Je comprends fort bien les héros, je comprends cette passion, et sa course inéluctable.... mais de façon purement intellectuelle! No

Dans mon esprit, j'ai associé très rapidement "Belle du Seigneur" à "Hiroshima mon amour" de Alain Resnais, tourné en 59 : le parti-pris esthétisant et l'écriture cinématographique presque expérimentale ôtant, à mon goût, l'authenticité des sentiments et des personnages...

Non, ce roman ne m'a pas bouleversé comme a pu le faire "Passion simple" de Annie Ernaux par exemple....
Revenir en haut Aller en bas
Accalia
Enfolded in Adoring Gaze


Nombre de messages : 3275
Age : 26
Localisation : pas loin...
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Lun 2 Aoû 2010 - 22:08

Alors, j'ai fini par lire Belle du Seigneur, un an aprés l'avoir acheté. Je cherchais un bon livre pour mon 700iéme livre lu et je me suis dit qu'avec celui-là, vu la réputation, je ne pouvais pas me tromper.


Tout d'abord, style assez exceptionnel. Je n'en avais jamais vu des comme ca, c'était tout nouveau pour moi, le premier Cohen jamais lu. Parfois cela a été assez difficile, surtout le dernier monologue de Solal, celui de 40 pages, je n'en pouvais plus à la fin.

Ensuite, la première chose que je me suis dit...c'est que le cher Cohen, il a dû en baver avec les femmes... Rolling Eyes pour écrire ce roman, qui est tout de même un hymne à l'amour pur, qui détruit la passion physique en un quart deux mouvements...qui célebrent les faibles, les timides et les pauvres incapables de vivre une passion. Il a du se faire jeter pas mal de fois...

Je dois vous avouer que j'avais la bouche grande ouverte devant la tirade de Solal, qui tranquillement détruit lentement le mot même d'amour et de passion et qui parvient tout de même, parce que fort et puissant à mettre Araine dans son lit. Parce qu'il est beau grand fort riche mystérieux et il a toutes ses dents.
Il est tout de même l'homme parfait: Beau intelligent fort et gentil mais forcé d'etre méchant parce qu'il aime les femmes et qu'il veut s'en faire aimer...c'est pour elles qu'il se fait souffrir.

Quelle critique pour les femmes, quand il se dit que finalement, son amour ne pése que 6 grammes (deux dents de devant...si elles n'étaient pas là, jamais Araine ne l'aurait aimé)
Arriver à créer une passion tout en détruisant la définition même de ce mot, c'est un tour de force.
Et le pire, c'est que quelque part...il a raison. Les femmes n'aiment pas les faibles, elles veulent de la virilité, de la force de la boue de la barbe...les timides, les gentils sont peu interressants. On s'ennuie avec eux et on est attirée par la force. Et pourtant c'est les gentils qui nous aiment vraiment. Et Solal qui se force à être méchant pour qu'elle puisse encore et toujours l'aimer!
Mais quelle horreur!

Je trouve que le meilleur personnage est certainement Adrien.
Pauvre et ridicule Adrien qui aimait tellement sa femme. Ses petites joies quotidiennes, ces petits problémes...
Quelle affreuse tirade quand elle est partie. C'est je trouve le passage le plus réussi du livre.
Cet hymne à l'amour de sa femme partie, lui le gentil seul, se demandant si l'autre allait réussir à l'aimer autant et aussi bien. Qui avait bien vu qu'il lui fallait être viril et fort, mais qui ne pouvait pas le faire, parce qu'il est un gentil, le pauvre bout de chou qui appelait sa femme quand son patron l'engueulait afin d'entendre sa voix et de se sentir mieux...
(J'adore aussi sa facon de travailler qui est excellente...)

Finalement, Albert Cohen nous le montre, le vrai amour, celui qui est vivable, c'est celui d'un mariage, qui tient, qui est humain. La passion, c'est le début, mais aprés, on passe à de la tendresse.
Tendresse moins...impressionante, il n'y a plus les flammes du début, mais plus profonde, plus forte. Et ca Araine et Solal sont incapables de créer, ils le refusent même, toujours s'aimer à l'absolu, toujours se désirer...

Il a réussi à me dégouter de la passion pour un moment...ce besoin de plaire chaque seconde, ce besoin de sex pour être sûr de continuer à plaire...mais combien de fois couchaient-ils ensemble par jour??? C'est effarant, ils devaient être crevés. scratch Ils étaient juste pathétiques et la fin coulait de source.


Ce qui m'a tout de même fait rire, c'est Solal qui nous fait tout son cirque sur les femmes qui n'aiment que les forts et les beaux et bouhou c'est injustes vilains singes, mais lui il ne crache pas sur la beauté non plus. Il ne l'aurait pas aimé non plus sans ses dents le petit bonhomme!


J'ai gardé en tête deux citations que j'ai trouvé excellentes, les voici la première de la tirade de Solal au début et la deuxième alors que la liaison a commencé:

Citation :
Mais naturellement étant d'âme élevée, parce que de bonne bourgeoisie, elles se gardent de penser bassement. Elles recouvrent avec des mots nobles et au lieu de dire ventre plat et bon engendreur, elles disent que tu as du charme. La noblesse est affaire de vocabulaire.

Rolling Eyes Suspect et vlan dans la gueule...Cette facon aussi de descendre les riches... tous des précieux alors que les pauvres sont incapables de voir la beauté des choses...ben oui, zont pas le temps les pauvres, faut bien bosser ma ptite dame! Suspect


Citation :
Dans le taxi qui la menait vers lui, elle se plaisait à rêvasser qu'elle était la petit chaperon rouge qui allait le voir le loup en faisant bien attention de ne pas rencontrer sa mère-grand.
Coquine va! lol! mais Solal utiliserait certainement un autre mot...

Je me rends compte que je n'ai toujours pas donné mon avis sur ce roman...et franchement je ne sais pas...j'ai eu des choses à dire (d'ou ce long post et si quelqu'un a tout lu, bravo!!!) mais je n'arrive pas à déterminer si il m'a plu...
Une chose est sûre, je n'éprouve pas la moindre indulgence ou envie pour le couple...amour passionnel et destructeur, mouais, Cathy et Heathcliff m'ont donné plus de frissons, mais je crois que c'était le but de Cohen. J'ai aimé le style, incroyable et trés impressionant.
Bon allez on va dire que j'ai apprécié ma lecture. lol! mais je ne crois pas relire ce roman...pas avant longtemps.

Revenir en haut Aller en bas
zlabyab
Demande enflammée


Nombre de messages : 395
Age : 21
Localisation : Vers l'infini et l'au delà!
Date d'inscription : 14/07/2010

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Mer 11 Aoû 2010 - 19:00

Accalia a écrit:

Tout d'abord, style assez exceptionnel. Je n'en avais jamais vu des comme ca, c'était tout nouveau pour moi, le premier Cohen jamais lu. Parfois cela a été assez difficile, surtout le dernier monologue de Solal, celui de 40 pages, je n'en pouvais plus à la fin.


C'est vrai que même si ce livre m'a marqué à vie, moi aussi j'ai failli décrocher quand il s'est mis à parler de sa cousine Laure! Mais ce style fleuve est quand même vraiment magnifique et saisissant je trouve

Accalia a écrit:
Ensuite, la première chose que je me suis dit...c'est que le cher Cohen, il a dû en baver avec les femmes... Rolling Eyes pour écrire ce roman, qui est tout de même un hymne à l'amour pur, qui détruit la passion physique en un quart deux mouvements...qui célebrent les faibles, les timides et les pauvres incapables de vivre une passion. Il a du se faire jeter pas mal de fois...


En fait, on comprend beaucoup mieux sa relation avec les femmes en lisant "le livre de ma mère"-qui est autobiographique- où il évoque le deuil de sa mère tellement aimante,
Spoiler:
 
. Sa déception- bon simplifié comme ça c'est super lourd mais c'est quand même exprimé avec beaucoup plus de finesse dans le livre- vient surtout de l'impossibilité de retrouver un amour inconditionnel comparable à celui que lui portait sa mère chez une autre femme, d'où l'inexistence selon lui d'un autre amour véritable que l'amour maternel. Dans ce contexte, on comprend mieux le besoin permanent de Solal de tester toujours les limites de cet amour "idéal", et la déception qui en découle inévitablement à chaque fois.(ouhla j'ai vraiment l'impression de dire que de la m**de là)

Accalia a écrit:
Je dois vous avouer que j'avais la bouche grande ouverte devant la tirade de Solal, qui tranquillement détruit lentement le mot même d'amour et de passion et qui parvient tout de même, parce que fort et puissant à mettre Araine dans son lit. Parce qu'il est beau grand fort riche mystérieux et il a toutes ses dents.
Il est tout de même l'homme parfait: Beau intelligent fort et gentil mais forcé d'etre méchant parce qu'il aime les femmes et qu'il veut s'en faire aimer...c'est pour elles qu'il se fait souffrir.


C'est sûr que ce passage est vraiment extraordinaire. Voire la facilité déconcertante avec laquelle il détruit tranquillement les certitudes d'Ariane... sur le moment, j'en croyais pas mes yeux Shocked



Accalia a écrit:
Quelle critique pour les femmes, quand il se dit que finalement, son amour ne pése que 6 grammes (deux dents de devant...si elles n'étaient pas là, jamais Araine ne l'aurait aimé)
Arriver à créer une passion tout en détruisant la définition même de ce mot, c'est un tour de force.
Et le pire, c'est que quelque part...il a raison. Les femmes n'aiment pas les faibles, elles veulent de la virilité, de la force de la boue de la barbe...les timides, les gentils sont peu interressants. On s'ennuie avec eux et on est attirée par la force. Et pourtant c'est les gentils qui nous aiment vraiment. Et Solal qui se force à être méchant pour qu'elle puisse encore et toujours l'aimer!
Mais quelle horreur!


Oui, c'est quand même- entre autres- une des raisons pour lequelles ce roman m'a tellement marqué: j'avais beau réfléchir, je ne trouvais aucune objection valable. En ce sens, la démonstration de Cohen est vraiment extraordinaire. Enfin quand même, je pense que repousser les limites à ce point avec une telle logique... Si on réfléchit comme ça, plus rien ne tient la route. Et puis quand même heureusement que la plupart des gens s'accommodent de choses plus modérées, parceque si on était tous torturés comme Solal...

Accalia a écrit:
Je trouve que le meilleur personnage est certainement Adrien.
Pauvre et ridicule Adrien qui aimait tellement sa femme. Ses petites joies quotidiennes, ces petits problémes...
Quelle affreuse tirade quand elle est partie. C'est je trouve le passage le plus réussi du livre.
Cet hymne à l'amour de sa femme partie, lui le gentil seul, se demandant si l'autre allait réussir à l'aimer autant et aussi bien. Qui avait bien vu qu'il lui fallait être viril et fort, mais qui ne pouvait pas le faire, parce qu'il est un gentil, le pauvre bout de chou qui appelait sa femme quand son patron l'engueulait afin d'entendre sa voix et de se sentir mieux...
(J'adore aussi sa facon de travailler qui est excellente...)


Tout à fait d'accord, j'adore aussi Adrien Deume! Avoir créé un personnage à la fois tellement exécrable et tellement touchant, et d'un tel réalisme! Les scènes de travail, les passages aux toilettes, c'est tellement énorme, et à la fois- bon là j'ai aucune expérience personnelle en la matière, mais ça a l'air- tellement vrai!

Accalia a écrit:
J'ai gardé en tête deux citations que j'ai trouvé excellentes, les voici la première de la tirade de Solal au début et la deuxième alors que la liaison a commencé:

Citation :
Mais naturellement étant d'âme élevée, parce que de bonne bourgeoisie, elles se gardent de penser bassement. Elles recouvrent avec des mots nobles et au lieu de dire ventre plat et bon engendreur, elles disent que tu as du charme. La noblesse est affaire de vocabulaire.

Rolling Eyes Suspect et vlan dans la gueule...Cette facon aussi de descendre les riches... tous des précieux alors que les pauvres sont incapables de voir la beauté des choses...ben oui, zont pas le temps les pauvres, faut bien bosser ma ptite dame! Suspect


Citation :
Dans le taxi qui la menait vers lui, elle se plaisait à rêvasser qu'elle était la petit chaperon rouge qui allait le voir le loup en faisant bien attention de ne pas rencontrer sa mère-grand.
Coquine va! lol! mais Solal utiliserait certainement un autre mot...


Et des pépites comme ça, il y en a vraiment tout au long de chacun de ses romans je trouve... Il avait vraiment un style extraordinaire!

Accalia a écrit:
Je me rends compte que je n'ai toujours pas donné mon avis sur ce roman...et franchement je ne sais pas...j'ai eu des choses à dire (d'ou ce long post et si quelqu'un a tout lu, bravo!!!) mais je n'arrive pas à déterminer si il m'a plu...
Une chose est sûre, je n'éprouve pas la moindre indulgence ou envie pour le couple...amour passionnel et destructeur, mouais, Cathy et Heathcliff m'ont donné plus de frissons, mais je crois que c'était le but de Cohen. J'ai aimé le style, incroyable et trés impressionant.
Bon allez on va dire que j'ai apprécié ma lecture. lol! mais je ne crois pas relire ce roman...pas avant longtemps.


C'est sur qu'il faut du temps pour digérer un tel pavé, et pas à cause de sa longueur! Comme tu le dis, je pense que si on était censés éprouver des frissons devant cet amour, Cohen ne nous l'aurait certainement pas montré sous un tel angle de vue qui laisse apparaitre tout le pathétique de la situation. Et c'est sûr que ce livre n'est pas le plus léger de Cohen. Je pense que j'aurais aussi été extrêmement déconcertée si j'avais commencé par Belle du Seigneur! Personnellement, j'ai commencé par Solal, c'est quand même plus facile à lire et ça prépare assez bien BDS je trouve.
Sinon, un de mes autres préférés, c'est Mangeclous. Le style est tout aussi impressionnant- comme dans tous les livres que j'ai lu de Cohen- et ce n'est peut être pas un tel tour de force, mais le livre est beaucoup plus joyeux et vraiment plein d'humour- il y a des passages qui sont plus qu'énormes, je n'en pouvais plus tellement j'explosais de rire!Very Happy Donc, si tu as le courage de t'avaler à nouveau un autre pavé de ce style- enfin, BDS est quand même beaucoup plus dur à lire- je te le recommande vivement!

Revenir en haut Aller en bas
nathy's
Feedle-Dee-Dee!


Nombre de messages : 8529
Age : 26
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Jeu 21 Oct 2010 - 17:59

Ohlala j'avais totalement raté vos posts Accalia et Zlabyab!! Embarassed magnifiques critiques, vous vous exprimez tellement bien

Je suis contente que finalement tu aies apprécié ta lecture Accalia!! Je n'avais jamais pensé à comparer ce couple à Vathy et Heathcliff mais maintenant que tu le dis, ça parait presque logique! Même si j'adore Solal et j'aime beaucoup Ariane, tandis que je déteste Cathy et Heathcliff...heathcliff est pour moi réellement méchant, tandis que Solal est plus un homme désabusé, un peu comme s'il avait eu la possibilité de sonder la véritable nature humaine et ce qu'il a vu l'a désespérer, du coup il devient cynique.

Pour le style c'est quelque chose d'assez incroyable en effet, j'étais aussi restée abasourdie devant Shocked

Je n'avais jamais pensé à sa relation avec les femmes non plus mais je suis d'accord avec l'hypothèse de Zlabyab (Le livre de ma mère est un très beau livre aussi, très émouvant Sad )...mais j'espère que sa femme (qui a écrit le roman, il lui dictait) ne l'a pas pris comme ça, c'est pas flatteur pour elle Razz

La tirade de Solal, elle me rend drunken Shocked , c'est comme vous dites tellement juste que c'en est triste mais c'est d'une telle beauté...pas étonnant qu'Ariane succombe!

Pour Adrien Deume mon passage préféré le concernant est celui où il explique à sa femme comment il fait pour travailler le moins possible chaque année, c'était excellent

J'ai lu d'abord Belle du Seigneur (enfin avant Le livre de ma mère) mais quand j'ai voulu lire Solal je n'ai pas accroché et vite laisssé tomber....à reprendre un jour!

Enfin si je suis revenue sur ce topic c'est pour poster l'info de l'adaptation qui va avoir lieu avec Jonathan Ruys Meyers et Natalia Vodianova dans les rôles principaux: autant elle je la visualise bien (après savoir jouer ou pas c'est une autre histoire) autant lui non physiquement...j'avais imaginé quelqu'un avec un physique plus sec, plus brutal...
L'article de l'Expresse:
http://www.lexpress.fr/culture/cinema/jonathan-rhys-meyers-dans-l-adaptation-de-belle-du-seigneur_918086.html
Revenir en haut Aller en bas
April
Black Leather's Violet


Nombre de messages : 16182
Age : 42
Localisation : Allongée sur des pétales de violettes, en très bonne compagnie
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Ven 22 Oct 2010 - 12:52

J'espère poster au bon endroit. Wink

Voici un article paru dans un quotidien suisse, qui parle de l'adaptation de "Belle du seigneur" au cinéma avec Jonathan Rhys-Meyer et dont une partie du tournage aura lieu dans ma ville. Very Happy



Revenir en haut Aller en bas
http://www.aprilsviolet.wordpress.com
nathy's
Feedle-Dee-Dee!


Nombre de messages : 8529
Age : 26
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Ven 22 Oct 2010 - 20:40

Merci de l'artcile April tu es bien au bon endroit!! Very Happy

malgré quelques à-priori j'ai hâte quand même cheers
Revenir en haut Aller en bas
Ju
Gone With The Books


Nombre de messages : 9840
Age : 26
Localisation : In the Tardis, with Ten
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Sam 23 Oct 2010 - 10:14

merci pour ces infos April et Nathy's!
je n'aime pas trop JRM et il ne correspond pas trop à la vision que je me faisais du personnage...mais je ne vais pas juger avant de voir, on aura peut-être une belle surprise Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Camille Mc Avoy
Bits of Ivory


Nombre de messages : 11979
Age : 31
Localisation : in Highbury
Date d'inscription : 10/02/2006

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Lun 25 Oct 2010 - 9:14

moi j'ai des gros doutes sur Natalia Vodianova. Les top modèles et le cinéma ça donne rarement des résultats qui me plaisent Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
http://cuirderussie.hautetfort.com
lady Clare
Lily-white Doe


Nombre de messages : 9869
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Lun 25 Oct 2010 - 10:25

laissons lui une chance Camille!! lol! Je suis vraiment curieuse de voir ça... Wink
Merci pour l'article April... Wink
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand


Nombre de messages : 7519
Age : 25
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Lun 25 Oct 2010 - 10:47

Il va falloir que je me mette à la lecture de Belle du seigneur alors, depuis le temps que ce livre me tente (et me fait un peu peur aussi Razz ). Le seul Cohen que j'ai lu pour l'instant est Le livre de ma mère qui m'avait un peu déçue.
Revenir en haut Aller en bas
Camille Mc Avoy
Bits of Ivory


Nombre de messages : 11979
Age : 31
Localisation : in Highbury
Date d'inscription : 10/02/2006

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Lun 25 Oct 2010 - 10:48

Ah mais je lui laisse une chance, c'est juste que pour un rôle aussi fort, j'aurais privilégié une actrice qui a un peu plus de métier qu'elle.
Revenir en haut Aller en bas
http://cuirderussie.hautetfort.com
Galy
Witty Blossom Indeed!


Nombre de messages : 6074
Localisation : dans la piscine du réacteur n°4 de Fukushima-Daiichi
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Lun 25 Oct 2010 - 11:18

Je leur laisse le bénéfice du doute itou, as usual, mais je ne suis convaincue ni par l'un, ni par l'autre... je n'arrive pas à m'imaginer Solal avec la tête de JRM, mais je crois que c'est parce qu'il me fout vraiment les chocottes... ce qui peut être utile dans le cas présent... Laughing
Quant à elle, je suis comme toi Camille, j'aurais pensé à quelqu'un avec un peu plus de bouteille... J'ai du mal à la visualiser en Ariane.
Revenir en haut Aller en bas
Camille Mc Avoy
Bits of Ivory


Nombre de messages : 11979
Age : 31
Localisation : in Highbury
Date d'inscription : 10/02/2006

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Ven 12 Nov 2010 - 15:03

Voilà les premières images du tournage : http://www.fashionologie.com/Photos-Natalia-Vodianova-Filming-Belle-du-Seigneur-Jonathan-Rhys-Meyers-11904398?page=0,0,0#21
Revenir en haut Aller en bas
http://cuirderussie.hautetfort.com
nathy's
Feedle-Dee-Dee!


Nombre de messages : 8529
Age : 26
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Ven 12 Nov 2010 - 15:11

Merci pour le lien Camille!! Very Happy

Bon il faut que je relise le roman je vois pas du tout quelle scène c'est Suspect Les images me laissent un peu sceptique pour l'instant parce qu'une névrosée comme Ariane n'accepterait jamais de se montrer devant Solal ainsi décoiffée lol!
Revenir en haut Aller en bas
Ju
Gone With The Books


Nombre de messages : 9840
Age : 26
Localisation : In the Tardis, with Ten
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Ven 12 Nov 2010 - 16:54

J'avoue: c'est sa plus grande peur, qu'il la voit au naturel...
Merci pour les photos Camille Smile
Revenir en haut Aller en bas
nathy's
Feedle-Dee-Dee!


Nombre de messages : 8529
Age : 26
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Mar 8 Mar 2011 - 21:05

Sur un autre topic, Séverine a écrit:
Pour Belle du Seigneur, j'en suis page 440 (je sors juste du long discours de Solal, qu'il faudra que je relise, d'ailleurs, car il est dense)(et j'ai donc passé ton moment préféré, alors)(je me demande quel est ce moment?) :

Citation :
Solennels parmi les couples sans amour, ils dansaient, d'eux seuls préoccupés, goûtaient l'un à l'autre, soigneux, profonds, perdus.

Que j'aime cette langue, mon dieu! Quel style! C'est époustouflant. Cohen est un magicien des mots. Je me délecte presque de chaque phrase. Pour l'instant, c'est un vrai gros et beau coup de cœur, cette lecture. Et pour le moins inattendu (le coup de cœur). Chaque minute où je peux lire, j'en profite, je trimballe le bouquin sans vergogne partout où je vais, c'est devenu une extension de moi-même.

Mon moment préféré c'est justement celui que tu viens de finir, la déclaration de Solal Wink la première fois que je l'ai lue, j'ai refermé le livre en faisant "whaow!" trop sonnée et émerveillée drunken

Tout à fait d'accord pour le magicien des mots, c'est incroyable ce style, et puis maintenant que je suis plus mûre je découvre beaucoup plus l'ironie présente et j'adore!

J'espère que tu arriveras à donner ton avis une fois que tu l'auras lu, même si tu adores comme GWTW Razz je me répète mais je suis trop ravie que tu aimes ces deux bouquins!
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8071
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Mar 8 Mar 2011 - 21:16

Séverine, Nathy's, au risque de prolonger le HS (ou plutôt le "hors du bon topic") je suis avec intérêt cet echange sur un roman qui fait peur à beaucoup de monde (dont moi).
Un de mes profs d'histoire disait que ce roman se lit en zappant un chapitre sur deux: les historiens zappant l'histoire d'amour, les sentimentaux sautant allègrement tout ce qui concerne la SDN Laughing
J'avais trouvé cette théorie assez drôle ... Mais vous me prouvez le contraire cheers
Revenir en haut Aller en bas
nathy's
Feedle-Dee-Dee!


Nombre de messages : 8529
Age : 26
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Mar 8 Mar 2011 - 21:30

Willow j'ai adoré Auprès de moi toujours, j'espère que tu vas fiir par aimer! Je l'ai trouvé vraiment passionant surtout la partie "récit de vie" plutôt que le mystère sous-jacent Smile

Pour Belle du Seigneur, dernier HS à Serendipity: j'aime bien la théorie de ton prof d'histoire Razz ce qui est vrai c'est que ce roman se lit souvent en sautant des lignes, des paragraphes voire des pages à cause des longs monologues intérieurs sans queue ni tête ni ponctuation lol! Mais perso, je lis chaque mot du roman, parce que j'adore ce fouillis, et je trouve que ça retranscrit très bien cette façon que l'on a quand on pense de passer du coq à l'âne par des associations d'idées qu'on est les seuls à trouver claires Razz
Je peux que t'encourager à lire ce roman, tu vas peut être détester, mais si tu aimes, ce sera un grand choc, dans le bon sens du terme I love you
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8071
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Mar 8 Mar 2011 - 21:34

Nathy's : ce HS m'intéresse Very Happy donc merci pour cette réponse Wink
Mon problème avec cette oeuvre est sa taille ... Mais un jour peut-être ... (le cadre historique m'intéresse et ton avis enthousiaste est très efficace et persuasif ...)
Revenir en haut Aller en bas
Ju
Gone With The Books


Nombre de messages : 9840
Age : 26
Localisation : In the Tardis, with Ten
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Mar 8 Mar 2011 - 21:59

Si ca pêut t'encourager à lire ce roman serendipity, je plussoie nathy's sur tout!
J'avais vraiment beaucoup aimé ma lecture et ce pavé m'a paru court au final Wink
Bon je pense qu'il faudra aller sur le topic approprié si plus de commentaires sont nécessaires Smile
Revenir en haut Aller en bas
Séverine
Ready for a strike!


Nombre de messages : 1172
Age : 36
Localisation : Belfort
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: pro2   Mar 8 Mar 2011 - 22:04

Pour ma part, je pense qu'il serait dommage de se priver des deux aspects du roman...
Serendipity, j'espère que tu auras envie un jour de te lancer... A moi aussi, il me faisait peur mais jusqu'à présent, tous les romans (ou auteurs) qui me faisaient peur, je les ai adoré alors... C'est pour ça que cette année, j'ai très envie de me lancer ENFIN dans Proust, par exemple ou retenter du Woolf, continuer Faulkner...
Nathy's, j'espère aussi arriver à trouver les mots pour parler des deux romans. Et puis, je suis comme toi, je n'ai sauté aucun mot, aucune ligne, rien... Peut-être que ça viendra mais pour l'instant, non... Cela dit, j'ai l'impression que c'est moins le foutoir dans ma tête et heureusement, mais j'adore les divagations d'Ariane dans son bain. C'est quelque chose!
A propos du discours de Solal, il m'a, moi aussi, impressionné mais il faudra vraiment que je le relise. J'en suis sortie essoufflée. Conquise, je ne sais pas trop...
Bref, dernier HS aussi et puis j'y retourne...
Revenir en haut Aller en bas
http://leslivresdeseverine.over-blog.com/
Séverine
Ready for a strike!


Nombre de messages : 1172
Age : 36
Localisation : Belfort
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Ven 18 Mar 2011 - 20:54

Je tourne autour du pot depuis hier pour savoir comment rédiger un avis qui soit à la hauteur et du roman et de l'enthousiasme que j'ai eu à le lire. Et je me rends bien compte que comme à chaque fois que j'éprouve un immense coup de cœur pour quelque chose, je me retrouve bien en peine pour en parler et encore plus pour partager ça avec d'autres et leur donner le goût de le lire.
Je dirais simplement que j'ai adoré ce livre de bout en bout, que j'ai été absolument charmé par la plume pleine de verve d'Albert Cohen (certains le jugeront fatigant, en faisant des caisses, moi pas... Je me suis délectée de la première à la dernière phrase, je n'en ai sauté aucune!), que j'ai beaucoup aimé cette histoire, celle d'un couple qui se séduit, s'aime... Tellement que ça finit par les détruire (la sixième partie est absolument ''superbe'' (le terme n'est pas adéquat mais je ne trouve rien de mieux) mais absolument éprouvante de déchéance et de violence)....
J'ai adoré l'humour de ce livre, magnifiquement incarné par le personnage d'Adrien Deume et de sa famille, je crois que je n'ai jamais rencontré de personnages aussi hauts en couleurs et aussi absurdes (quoique les oncles de Solal tiennent le haut du pavé aussi dans ce domaine, ce sont des personnages hilarants mais dans Belle Du Seigneur, on ne les croise finalement qu'assez peu)(j'ai déjà Mangeclous et Solal dans ma PàL). La deuxième partie du livre est donc centré principalement sur Adrien et ses parents, Adrien et son boulot, Adrien et sa carrière, Adrien invite son patron... La critique de la Société des Nations est féroce, la critique des fonctionnaires est féroce et la critique de ces petits bourgeois absolument inconsistants et vains est tout aussi féroce. J'ai adoré ce passage. Il vaut le détour, croyez-moi. Au final, Adrien, qu'on adore détester au début du livre m'a énormément touché lorsqu'il se fait quitter par Ariane, on a tout un chapitre où il se remémore le mariage et ses petits bonheurs, j'ai trouvé ça émouvant et juste finalement.
L'histoire d'Ariane et Solal en revanche ne m'a pas fait tellement rêver et pourtant, j'ai aussi énormément accroché à cette partie de l'histoire. Leur vision de l'amour est bien trop exclusive et destructrice pour moi mais la description qu'en fait Albert Cohen est convaincante et on y trouve des très jolis moments malgré tout. Et puis, j'ai été touché par Ariane. Certains la trouve sotte, moi, elle m'a touché. C'est un personnage littéraire qui me marquera. Pas que je l'ai vraiment aimé mais il y a un je ne sais quoi de fascinant chez elle.
J'avais réussi à ne pas trop en savoir sur l'histoire, juste les grandes lignes et je ne connaissais absolument pas la fin (oui, parfois, je vis dans une grotte) et j'ai été assez surprise par certains développements de l'histoire :
ATTENTION HAUTE TENEUR EN SPOILER
Spoiler:
 
mais en fait, la fin est cohérente et inexorable.
Spoiler:
 
Je crois que je vais m'arrêter là, je ne vois pas quoi ajouter de plus, même si j'ai l'impression de ne pas avoir su exprimer le quart de ce que j'ai ressenti lors de ma lecture...
S'il ne faut retenir qu'une seule chose de mon avis, c'est de vous laisser tenter par cette lecture. Je ne m'imaginais pas du tout aimer à ce point, grappillant chaque minute de lecture possible. Hop, un temps mort au boulot, le nez dedans, hop, attendre à la caisse du leclerc du coin, le nez dedans, hop, on attend que le serveur amène notre commande, le nez dedans, hop, chéri s'arrête pour admirer le paysage, le nez dedans... C'est à peine caricatural.
Merci Albert pour ce si beau moment de lecture.
Et chapeau à ceux qui sont venu à bout de cette longue et inintéressante critique, qui, je l'espère quand même vous aura donné envie de tenter le coup. C'était un peu mon but.
Revenir en haut Aller en bas
http://leslivresdeseverine.over-blog.com/
nathy's
Feedle-Dee-Dee!


Nombre de messages : 8529
Age : 26
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Ven 18 Mar 2011 - 21:53

Très bon post Séverine, j'ai tout lu jusqu'au bout

Je suis tout à fait d'accord sur le style, et l'humour du roman: humour dont je n'avais pas eu pleinement conscience à ma première lecture et que je redécouvre, c'est un régal! J'adore comme toi totue la partie centrée sur Adrien et son travail, ses relations avec son chef, même s'il m'horripile et me fait pitié Rolling Eyes La partie où il s'apprête à recevir à diner Solal avec tous les préparatifs est géniale

L'histoire d'amour d'Ariane et Solal me faisait rêver avant, cette passion absolue, mais plus trop maintenant, c'est finalement assez malsain même s'ils sont très touchants. J'aime bien Ariane même si elle est un peu sotte, mais j'aime bcp ses monologues, je les trouve "naturels". Et je vénère Solal, dans ses bons et mauvais côtés (comme il mépriserait! Razz )

Pour ton spoiler, c'est vrai que ça peut paraitre étonnant: je n'y avais jamais réfléchi, parce que j'adore toute cette partie, surtout l'épisode de la mousse au chocolat balancée, je ne sais pas pourquoi ça m'a marquée^^

Tout ça pour dire que je suis ravie que le livre t'ai plu à ce point Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Aujourd'hui à 6:03

Revenir en haut Aller en bas
 
Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.
» Albert Cohen...
» Pour une lecture commune de Belle du Seigneur d'Albert Cohen
» Belle du Seigneur , Albert Cohen
» [Cohen, Albert] Le Livre de Ma Mère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Autres auteurs (divers) :: Auteurs francophones-
Sauter vers: