Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Doddy
The Lady of Pemberley


Nombre de messages : 7965
Age : 31
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Jeu 8 Mar 2007 - 0:10

Alors maintenant que les adeptes de Cohen se sont retrouvées dans la cohue de notre auberge et que la tenancière Wink nous a donné sa bénédiction (d'ailleurs inutile apparemment, mais tu sais bien qu'on aime te demander ton avis, Cat Razz ), je ne résiste pas à l'envie d'ouvrir un topic sur l'un des auteurs francophones qui compte parmi les plus brillants du 20e siècle : Albert Cohen.

Petite bibliographie : Né en 1895, mort en 1981, il était diplomate suisse. Il est né en Grèce, a fait ses études à Marseille où il a sympathisé avec Marcel Pagnol avant de retourner à Genève. Là, après une licence de droit, il adopte la nationalité suisse et commence à écrire, d’abord un recueil de poèmes, Paroles juives (1921). Il commence parallèlement une carrière de diplomate dans les grandes organisations internationales, comme délégué du mouvement sioniste auprès de la Société des Nations à partir de 1925, puis au Bureau international du travail.

Ces détails paraissent relever de l'anecdotique mais en fait pas du tout : le judaïsme et la Société des Nations sont deux thèmes que l'on retrouvera tel un fil rouge dans ses oeuvres. Il le dit d'ailleurs lui-même : "La nécessité première de mes livres a été de dire mon amour pour le peuple juif." De fait, son œuvre romanesque est une juxtaposition d’épopées comiques et poignantes qui mettent en scène des personnages infiniment bavards, exubérants et pathétiques, que l’on suit de la lumière et du succès au sein de la société jusqu'à la déchéance la plus complète. Il écrit d'abord Solal, personnage que l'on retrouvera dans Belle du Seigneur, puis Ezechiel. En 1954 il se lance dans l'écriture du Livre de ma mère, ode et hommage poignant à la femme la plus importante de sa vie qui est morte de peur et de chagrin à Marseille durant l'Occupation. Trente ans après son premier roman, Albert Cohen achève la fresque juive des Solal avec les Valeureux (1969) et surtout avec Belle du Seigneur (1968). Ce monument de plus de 800 pages est une satire féroce des fonctionnaires de la Société des Nations, tout occupés à leur carrière, mais aussi l’une des plus belles passions que j’aie eu l’occasion de lire.

C’est une certitude : il fait partie des auteurs qu'on aime ou qu'on déteste, la demi-mesure est quasiment impossible avec lui. Je m'en suis rendue compte en posant mes valises dans cette charmante auberge : certains l'ont rangé dans la catégorie des auteurs qu'ils détestent, tandis que Belle du Seigneur a été l'une de mes plus belles expériences de lecture et je pèse mes mots.

Certes il faut tenir... Il y a de quoi décourager parmi les plus courageux ! Des pages entières de monologue sans ponctuation aucune (après tout certains arrivent bien à lire Ulysse de Joyce), quelques personnages secondaires dont on ne comprend pas très bien ce qu’ils font dans l’histoire (ils appartiennent tout simplement à la fresque des Solal). Mais quand on persévère (quand on saute quelques pages aussi, je l’ai fait, je n’ai pas honte de le dire), on est récompensé au centuple. Cohen nous peint un couple prisonnier de lui-même qui voudra tout de même vivre sa passion jusqu’au bout, quelque soit le prix. Leur histoire commence pourtant de façon banale, presque vaudevillesque, mais tout de suite Cohen se démarque : Solal séduit Ariane complètement à contre-pied en démontant un à un tous les mécanismes de la séduction, en les ridiculisant, en les bestialisant (que sommes-nous après tout sinon des mammifères ? en gros voilà l’idée ! et je me souviens de la métaphore du singe qui m’avait beaucoup marquée). Et Ariane, femme de la bonne société, raffinée, apprêtée, mais dévorée par ses démons intérieurs (je crois me souvenir d’une expérience homosexuelle durant son adolescence ??? ou je confonds ? enfin bref elle se cherche !), rongée par l’ennui auprès d’un petit fonctionnaire pitoyable et envieux et de sa belle-famille hypocrite et mesquine (mes adjectifs ne sont peut-être pas idéaux mais c’est comme ça que je l’ai ressenti), la belle Ariane va pourtant craquer et tout sacrifier pour Solal.

Je garde des souvenirs éblouis des premiers temps de leur passion, leur attente durant les journées quand Solal travaille, la séparation quand il part en voyage (l’histoire de l’étoile qu’ils regardent à la même heure chaque soir pour se rapprocher l’un de l’autre en pensée ), et puis la descente aux enfers, lente et inexorable, à partir du moment où ils envoient promener les convenances et partent ensemble. Leur lutte perdue d’avance contre la routine et l’extinction des premiers feux de la passion. Car ils sont tous deux des êtres extrêmes qui refusent la demi-mesure, les compromis, la tranquillité, ils ne veulent que l’absolu. Et ils finiront par l’obtenir de façon tragique, je n’en dis pas plus pour ne pas gâcher la surprise de ceux qui seraient tentés de se plonger dans l’œuvre.

Bref vous l’aurez compris c’est une histoire qu’on n’oublie pas une fois qu’on l’a lue. Il me reste à découvrir Le livre de ma mère. Je ne suis pas trop tentée par les autres (l’histoire d’Ariane est Solal est belle mais il faut tout de même passer outre le style de Cohen qui est au moins aussi difficile d’accès que celui de Proust). En revanche je suis impatiente de voir l’adaptation. J’espère qu’elle va bien cerner les psychologies des deux amants car elles sont tellement complexes…

Voilà, mon post est très long mais je n’ai pas résisté à la tentation…
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/s/3052094/1/
Axoo
Romancière anglaise


Nombre de messages : 2183
Date d'inscription : 07/01/2007

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Jeu 8 Mar 2007 - 7:24

J'ai pu étudier brièvement Le Livre de ma mère pour l'épreuve anticipée de français. il faut juste que je retrouve ma feuille de cours car j'y avais noté toutes mes impressions…


Et j'ai bien envie de me mettre à Belle du Seigneur. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
nephtis
Ethereal Wings on the Nile


Nombre de messages : 8205
Age : 52
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Jeu 8 Mar 2007 - 11:31

Honte à moi !

Belle du seigneur traine dans ma biblio depuis des lustres( vu la couche de poussière ...), et je n'ai jamais vraiment eu envie de l'ouvrir. Autour de moi, les avis sont mitigés et plutôt moyens.

Pour le Livre de ma mère, ma maman l'a lu et a passsé son temps à pleurer ..... Elle a adoré le livre, d'ailleurs, il est depuis des années sur sa table de chevet, tout écorné à force de l'avoir lu....elle me l'a vivement recommandé, mais je suis "trouillarde" et j'évite toujours de voir , de lire des choses qui me bouleverseront trop, alors j'attends..... quoi? , un peu de courage peut être.
Revenir en haut Aller en bas
lorka
Coléoptère d'Afrique


Nombre de messages : 251
Age : 43
Localisation : cévennes, près de montpellier
Date d'inscription : 08/12/2006

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Jeu 8 Mar 2007 - 12:48

merci doddy, de cette belle ouverture de sujet! sunny cheers
je me sens un peu confuse parce que bien qu'adorant albert cohen, cela fait très longtemps que je ne l'ai pas relu...une dizaine d'années!
et j'enrage car je pense que j'ai prêté tous mes livres de l'auteur à un ami et je ne me souviens plus qui c'est...évidemment...mais je ne peux avoir d'amertume bien longtemps, vu que j'ai moi aussi un tas de livres prêtés par d'illustres inconnus...
dommage, car nos petites conversations, et l'ouverture de ce topic me donneraient bien l'envie de me plonger à nouveau dans l'univers da solal...

j'ai adoré 'belle du seigneur' ; certes il y a des longueurs, mais pas plus que 'middlemarch', et elles sont dans les discours...je me souviens qu'après la lecture de certains monologues, j'étais complètement essoufflée!
mais ils permettent de pénétrer à fond l'intériorité d'un personnage, et même ses pensées inavouées...je pense à Adrien, le mari d'Ariane, si je ne m'abuse...personnage dégoulinant de banalité triste...
mais je suis surtout complètement amoureuse de solal ... héros tourmenté, idéaliste désespéré...
Citation :
ils sont tous deux des êtres extrêmes qui refusent la demi-mesure, les compromis, la tranquillité, ils ne veulent que l’absolu
comme tu l'as très bien dit; il entraîne Ariane dans cet amour fou, passionné, la hissant hors de son morne vécu...mais même après la réalisation de leur rêve d'être ensemble, il faut aller chercher plus loin, plus haut...
oui, solal restera toujours pour moi un de mes héros favoris...et je suis contente qu'il entre dans la galerie des personnages lambtoniens!
même si j'avoue qu'à l'époque où j'ai lu le livre, j'adorais le romantisme noir à la Baudelaire et Lautréamont, et que je me "délectais" des fins tragiques...alors qu'aujourd'hui j'apprécie grandement les "happy ending" à la 'orgueil et préjugés' ou 'north & south'...
Rolling Eyes on devient peut-être plus serein avec le temps!

à pârt solal et ariane, j'ai une grande tendresse pour 'les valeureux': ce sont les oncles qui ont élevé solal il me semble...personnages loufoques, cosmopolites, à leur place nulle part...mais peut-être est-ce parce que je suis juive moi-même...

quant au 'livre de ma mère', je sais que c'était le livre préféré de la mère d'un de mes meilleurs amis, tu vois, nephtis!
apparemment c'est un livre de mère...maintenant que je suis mère à mon tour il faudrait que je le relise...je me souviens juste d'un livre très émouvant...

bon eh bien à la fin de ce post très long, j'ai vraiment envie de relire tout ça...je vais faire un tour vers 'price minister'...
j'espère que nous vous donnerons l'envie de lire 'Belle du seigneur', pour celles et ceux qui ne l'ont pas lu! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.annuaire-provence.com
Doddy
The Lady of Pemberley


Nombre de messages : 7965
Age : 31
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Jeu 8 Mar 2007 - 13:05

lorka a écrit:
Citation :
ils sont tous deux des êtres extrêmes qui refusent la demi-mesure, les compromis, la tranquillité, ils ne veulent que l’absolu
comme tu l'as très bien dit; il entraîne Ariane dans cet amour fou, passionné, la hissant hors de son morne vécu...mais même après la réalisation de leur rêve d'être ensemble, il faut aller chercher plus loin, plus haut...

Ce que tu dis est très juste aussi. Finalement, maintenant que j'y réfléchis davantage, c'est un peu comme Don Juan : ils sont voués à l'insatisfaction permanente, cherchent toujours plus, veulent aller toujours plus loin... Du coup ils repoussent leurs limites en permanence, c'est un cercle vicieux et
Spoiler:
 
Il y a des gens comme ça qui veulent vivre vite mais passionnément, intensément et qui entraîne les autres sur ce chemin-là comme le fait Solal avec Ariane. Parce qu'elle portait elle aussi ça en germe : de part son expérience homosexuelle durant son adolescence mais aussi
Spoiler:
 
Solal ne fait que lui donner des ailes en lui montrant au cours de la scène de séduction que toutes les valeurs de la bourgeoisie qu'elle rejetait plus ou moins consciemment (et avec plus ou moins de culpabilité d'ailleurs) sont biaisées et ne peuvent lui convenir. C'est d'ailleurs parce qu'elle comprend qu'il sait mieux que personne qui elle est et ce dont elle a besoin (l'opposé de ces valeurs) qu'elle cède à ce moment-là (au départ elle était presque dégoûtée en sa présence). Solal et Ariane finalement c'est un peu comme Rhett Butler et Scarlett : Solal perce Ariane du premier coup d'oeil et lit en elle comme dans un livre ouvert mieux qu'elle ne saurait le faire, tout comme Rhett comprend tout de suite que Scarlett est une enfant gâtée qui réclame un jouet en hurlant pendant des heures et le casse dès qu'elle le tient en main (la métaphore est dans le texte Wink ).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/s/3052094/1/
lorka
Coléoptère d'Afrique


Nombre de messages : 251
Age : 43
Localisation : cévennes, près de montpellier
Date d'inscription : 08/12/2006

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Jeu 8 Mar 2007 - 14:49

oui, pour Don Juan, et aussi Achille, qui préférait une vie courte et héroïque à une vie longue mais banale...
Il faut que je revois 'Autant en emporte le vent'...mais ce qui me séduit aussi complètement dans l'histoire, et c'est sans doute mon côté romantique marianne dashwood, c'est cette omniscience qu'a celui qui est tombé amoureux sur l'objet de son amour, ce premier regard omniscient qui "sait" mieux que la personne elle-même...
c'est il me semble le cas de Thornton sur margaret, et même de darcy sur lizzie, une fois qu'il la regarde vraiment...c'est le cas de mollie sur roger...et de rochester sur jane eyre...
enfin je le vois come ça! Cool
Revenir en haut Aller en bas
http://www.annuaire-provence.com
Doddy
The Lady of Pemberley


Nombre de messages : 7965
Age : 31
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Jeu 8 Mar 2007 - 15:03

Oui c'est une idée à creuser, et pas seulement pour Cohen, comme tu le dis !!!

C'est paradoxal cette idée de vision omnisciente : la plupart des couples que ce soit dans la littérature et ou dans la vie de tous les jours sont aveugles au début (comme le dit le dicton et je pense qu'il est vrai, archi vrai et qu'il n'a même plus besoin d'être démontré). Par contre pour d'autres, effetivement, il y a cette compréhension intuitive et immédiate... Je rajouterai Emma et Wentworth, tout comme Valmont des Liaisons dangereuses (qui cerne parfaitement la présidente de Tourvel) ou encore le colonel Brandon qui comprend Marianne d'emblée (tandis qu'elle est aveugle) à la longue liste de couples que tu as cités, Lorka.

Cette "thèse" mériterait un topic à elle toute seule lol! . Ce qui est marrant c'est qu'elle ne se vérifie pas dans tous les romans (loin s'en faut), mais dans presque tous les romans lambtoniens. Venons-nous de trouver un énième point commun à nos oeuvres fétiches ? Wink

Décidément j'adore ce topic il est passionnant ! study


Dernière édition par le Jeu 8 Mar 2007 - 15:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/s/3052094/1/
lorka
Coléoptère d'Afrique


Nombre de messages : 251
Age : 43
Localisation : cévennes, près de montpellier
Date d'inscription : 08/12/2006

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Jeu 8 Mar 2007 - 15:12

oui, passionnant! sunny
merci pour les personnages que tu rajoutes, je suis tout-à-fait d'accord! en cherchant bien ,je suis sûre qu'on pourra en trouver d'autres dans les romans labtoniens...tiens:Ladislaw avec Dorothy dans 'Middlemarch'!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.annuaire-provence.com
Vethalyn
Manteau de Darcy


Nombre de messages : 65
Age : 29
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Sam 7 Avr 2007 - 10:46

J'ai adoré Belle du Seigneur...
J'en garde surtout un souvenir ébloui du style de Cohen... Les phrases sont tellement belles, riches, et précises !! Il peut écrire des pages et des pages sur des petits riens, et il arrive à disséquer les sentiments, les pensées les moins avouables de façon tellement vraie (cruelle, bien sûr...)
Les monologues m'agaçaient, faut le dire Very Happy mais bon je les ai quand même lus...
J'ai bien aimé tout le passage où Cohen décrit la vie d'Adrien au ministère (ou à l'ambassade ? j'sais plus Embarassed ), et tous ses calculs, ses préparatifs pour accueillir Solal: c'était très drôle Smile

Ce qui m'a touchée le plus, c'est la fin de l'histoire, toute cette fuite en avant du couple, qui ne mènera nulle part, et les efforts que chacun fait pour garder la magie du couple (l'histoire des toilettes séparées, pour préserver le mystère sur ces petites choses pas très ragoûtantes Razz ).

Des choses que j'ai moins aimé : des longueurs, faut l'avouer. Mais le style est si beau... Ariane ne m'a pas trop plue aussi, un peu agaçante et chochotte à mon goût (j'ai jamais compris ce que Solal lui trouvait, mais bon, ça s'explique pas...). J'ai pas trop accroché non plus les réflexions sur la montée nazie, et tout ce qui touchait à la politique.

Mais globalement, très beau roman psychologique, très honnête, juste et avec un style lyrique comme j'aime...
Revenir en haut Aller en bas
Galy
Witty Blossom Indeed!


Nombre de messages : 6074
Localisation : dans la piscine du réacteur n°4 de Fukushima-Daiichi
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Ven 11 Mai 2007 - 14:15

OAH!! un topic sur un de mes auteurs favoris!!! bounce

Belle du Seigneur est un roman que je qualifie d'éprouvant... Je l'ai lu pour la première fois il y a quatre ans, et il m'a fallu 1 mois pour m'en remettre, tellement la violence des sentiments et même parfois des personnages m'avait touchée...
C'est étrange car je l'ai fait lire (jamais prêté!! lol) à pas mal de gens, genre ma mère ou mon chéri... et ils ont detesté... pas seulement à cause du style Albert Cohen qui comme ça a été dit, est très difficile, mais à cause de l'histoire... l'auto destruction de Solal et Ariane... ma mère m'en a voulu à mort pendant un bon bout de temps, je peux vous le dire! Je rève d'appeler mon fils Solal, mais le chéri est pas d'accord du tout du tout!! study

Mais celui qui m'a le plus bouleversé, c'est le Livre de ma mère... j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps et je ne l'ai plus retouché depuis... Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Doddy
The Lady of Pemberley


Nombre de messages : 7965
Age : 31
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Ven 11 Mai 2007 - 18:43

Galy, je suis ravie de te voir relancer ce topic... Même au sein de notre chère Auberge, les adeptes de Cohen ne sont pas très nombreuses...

Belle du Seigneur est éprouvant, c'est le mot ! Wink et le sort d'Ariane et Solal est extrême, mais c'est ce qui rend leur histoire si belle, si unique. Après tout, Roméo et Juliette mettent un terme à leur relation de manière tout aussi extrême mais ça choque moins.

J'ignore si je relirai ce livre un jour. Mais je garderai toujours en mémoire la lecture de la scène de séduction ou encore des premiers temps de leur passion. Et bien entendu les dernières pages, celles de leur suicide.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/s/3052094/1/
nathy's
Feedle-Dee-Dee!


Nombre de messages : 8529
Age : 26
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Dim 30 Sep 2007 - 15:24

J'ai ADORE Belle du Seigneur!! cheers Le meilleur livre après Autant en emporte le vent selon moi!

C'est bizarre, mais c'est un des rares livres où je n'ai pas eu envie de sauter des pages, j'adore les monologues, Albert Cohen a une écriture sublime, je comprends qu'on puisse détester, mais quand meme, personne n'a décrit l'Amour comme lui. Quelle fille ne reve pas d'un Solal?
Après avoir lu la déclaration de Solal à Ariane, qui est magnifique à un point qu'elle sera difficile à égaler (babouin, nous ne sommes que des babouins), j'étais complètement soufflée: je pense que chaque homme devrait apprendre cette déclaration par coeur, personne ne peut y résister

Les autres scenes magnifiques sont toutes les scenes de jalousie de Solal à Ariane. La scene de la mousse au chocolat me marquera à vie, je pense. Et aussi la scene des borborygmes!
Une scène qui m'a fait rire, c'est quand Adrien Deume utilise n'imorte quel pretexte pour ne pas travailler et comment il démontre à sa femme qu'il arrive à éliminer plein de jours de l'année pour ne pas travailler! Rolling Eyes
Je trouve ca très triste quand ils commencent à se refermer sur eux-memes, on assiste à leur lente destruction, malgrè leurs efforts pour repimenter leur couple. Crying or Very sad

"A notre prochaine rencontre, et ce sera bientot, je te séduirai par les moyens qui leur plaisent à toutes, les sales, sales moyens, et tu tomberas en grand imbécile amour!Ainsi vengerai-je les vieux et les laids, et les naifs qui ne savent pas vous séduire! Et tu me regarderas, extasiée et les yeux frits! En attendant reste avec ton Deume jusqu'à ce qu'il me plaise de te siffler comme une chienne!" J'adore cette tirade.

Décidément, ce site développe ma créativité et ma langue!Je suis désolée de ce message si long!!
Revenir en haut Aller en bas
Doddy
The Lady of Pemberley


Nombre de messages : 7965
Age : 31
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Dim 30 Sep 2007 - 19:18

Ne t'excuse pas pour la longueur de ton message. On adore les longs posts argumentés et passionnés sur ce forum. D'autant plus que je suis ravie que tu relances ce topic.

Contrairement à toi, j'ai lutté sur quelques passages que je trouvais trop ardus à la lecture (les monologues sans ponctuation... Rolling Eyes ). En fait, ce que j'aime le plus dans ce roman, c'est la façon dont l'auteur perçoit et relate les états d'âme de ses personnages. C'est extrêmement fin.

Sinon, je ne me serai jamais laissée séduire par la grande tirade de Solal, et pourtant j'aime le personnage. Je reconnais que tout ce qu'il dit est vrai, mais cela me fait mal de le reconnaître justement lol. Je suis bien trop romantique pour tomber dans de tels filets. Je crois que malheureusement je me classe dans la catégorie des femmes stupides qui veulent un minimum de romantisme (dixit Solal).

Il est fascinant mais trop passionné, trop absolu. Je ne pourrais jamais craquer pour un homme pareil, enfin je ne pense pas. Mais c'est aussi pour ça que leur histoire d'amour est si belle : parce qu'elle est absolue et qu'elle va jusqu'au bout.

Pour moi ce livre est inoubliable car il a su exprimer à la perfection combien les premiers temps passionnés d'une histoire d'amour sont éphémères. Ariane et Solal m'ont touchée parce qu'ils refusaient une histoire d'amour tranquille et préférait laisser mourir la flamme (et eux par la même occasion) plutôt que de ranimer les braises sans arrêt.

Cela termine sur un bien triste constat, j'espère que dans "la vraie vie" on peut s'en sortir mieux qu'eux quand même ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/s/3052094/1/
nathy's
Feedle-Dee-Dee!


Nombre de messages : 8529
Age : 26
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Dim 30 Sep 2007 - 19:57

Moi aussi je suis très romantique (meme trop je dirai, faudrait que je descende de mon nuage et que je mette les pieds sur terre!), mais un homme qui me parlerait quand ca, ca me ferait quand meme fondre. Après, c'est sur qu'une relation comme ca, sur le long terme, c'est destructeur (ici, ca s'applique bien!).

L'abus de passion nuit à la santé, à consommer avec modération!

Sinon, j'ai oublié de dire que j'avais commencé par le livre de ma mère. j'avais beaucoup aimé, c'est très émouvant, après y'en a qui trouvent ca trop larmoyant...ca dépend de ton quotient émotivité!
Revenir en haut Aller en bas
Doddy
The Lady of Pemberley


Nombre de messages : 7965
Age : 31
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Dim 30 Sep 2007 - 20:06

Je l'ai lu cet été et j'ai eu du mal à m'en remettre. Il est très touchant, écrit avec des mots simples mais qui sonnent très juste. Décidément j'aime beaucoup le style de Cohen.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/s/3052094/1/
lorelai59
Beautiful pianoforte


Nombre de messages : 636
Age : 32
Localisation : Lille
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Mar 20 Mai 2008 - 11:59

Sur les conseils de ma mére, j'avais acheté Belle du seigneur il y a plus d'un an. En tombant sur ce topic, j'ai eu envie de m'y mettre. Je suis déja à la moitié et j'adore bounce Je m'attendais à une grande histoire d'amour. En fait, c'est plus que ca. Il y a vraiment des passages satiriques trés bien construits. Et que dire de la séduction d'Ariane. Doddy, tu as raison, c'est Solal est vraiment un personnage charismatique J'arrete là et je retourne à ma lecture
Revenir en haut Aller en bas
nathy's
Feedle-Dee-Dee!


Nombre de messages : 8529
Age : 26
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Mar 20 Mai 2008 - 15:34

ca fait plaisir d'avoir une adepte de plus de Belle su seigneur! cheers cheers

oui la scène de séduction, j'ai fini de la lire, j'ai refermé le livre et j'ai sorti un "whaaaaaaa" la bouche et les yeux grands ouverts, ca m'avait soufflée!
Revenir en haut Aller en bas
lorelai59
Beautiful pianoforte


Nombre de messages : 636
Age : 32
Localisation : Lille
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Sam 24 Mai 2008 - 11:11

J'ai fini Belle du seigneur mercredi soir à 2h du mat. J’y ai trouvé un style percutant et des personnages attachants.
Ariane mène une quête amoureuse motivée par une idéalisation romanesque de l’amour. La quête infantile, illusoire et morbide d’un amour absolu est traitée avec beaucoup d’ironie par l’auteur mais une ironie teintée de psychologie et d’humanité. Cohen tente de prendre de la distance par rapport à tout un héritage romanesque et son ironie subvertit l’écriture du roman traditionnel et ses conceptions.

Dans ce roman , le lecteur doit accepté d’être bousculé sans cesse par un double langage, une ironie qui peut faire de lui le complice de l’auteur. La double lecture nous permet de nous interroger sur les intentions de l’auteur, la dualité des personnages. Plus largement ce roman met à nue les antagonismes de l’Homme vis-à-vis de ses relations amoureuses, en particulier lorsqu’elles s’avèrent passionnelles. Cohen pose des questions en évitant soigneusement d’y apporter une réponse, ce qui donne au lecteur un vaste champ de réflexion. Cohen égratigne les homme et les femmes sur ce qui construit leur identité et leur rapport à l’autre : la passion amoureuse, le mariage, la quête de l’identité notamment sexuelle, le poids du social, le rapport au temps, à l’enfance, la maternité, la mort….. Le style est incisif et efficace.

J'ai vraiment adoré ce livre!
Revenir en haut Aller en bas
Galy
Witty Blossom Indeed!


Nombre de messages : 6074
Localisation : dans la piscine du réacteur n°4 de Fukushima-Daiichi
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Ven 30 Mai 2008 - 14:05

ravie que tu aies aimé Belle du Seigneur Lorelai!!

Citation :
Cohen égratigne les homme et les femmes sur ce qui construit leur identité et leur rapport à l’autre

Tout à fait! j'irais même jusqu'à dire qu'il les casse, plus que les égratigne! Je l'ai trouvé d'une violence incroyable, dans sa manière de décrire les relations de Solal et d'Ariane...

Diantre, il va falloir que je le relise!! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Nougatine
Lady of Zerzura


Nombre de messages : 2525
Age : 41
Localisation : Picardie
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Ven 22 Aoû 2008 - 12:35

J'ai terminé il y a quelques temps Belle du seigneur et je n'écris mon avis que maintenant car il m'a fallu un peu de temps pour digérer le livre.
Je ne peux pas dire que c'est mon roman préféré mais il est bouleversant. Cette histoire d'amour est très forte mais elle ne peut porter que la destruction puisqu'ils se cantonnent aux débuts de l'histoire et même s'ils vivent ensemble ils font comme si c'était le premier rendez-vous chaque soir. C'est très beau de ne se montrer à l'autre que quand on se juge parfait et on a toutes et tous fait ça au début, simplement il y a toujours un moment où l'on se réveille près de celui qu'on aime avec les cheveux en déroute, où il nous voit malade avec le nez qui a triplé de volume... Et ça Solal, même s'il aurait finalement envie de l'accepter, ne le veux pas: il a mis Ariane sur un tel piedestal, et l'inverse est vrai aussi, qu'elle ne peut qu'être parfaite, pure. D'où son désespoir
Spoiler:
 

C'est à la fois un mélange d'amour physique intense, passionnel, et d'amour courtois (
Spoiler:
 
avec ses codes et ses limites
Spoiler:
 

Quant à la fin du livre, je ne m'avance pas pour ne pas révéler l'intrigue, mais elle est bouleversante.

Le style de Cohen est étrange avec des longs monologues et je dois dire que j'ai sauté quelques pages (ce qui m'arrive quasiment jamais!) dans les dernières parties dans les longs monologues sur l'Eternel, le Dieu des Juifs... Par contre j'ai adoré la description de la bourgeoisie des Deume, si surs de leurs bons droits et de leurs bonnes manières alors que lui comme sa "mère" se comportent comme des goujats que ce soit au travail ou envers les autres: les préparatifs de la venue de Solal (une huile!) avec le menu à rallonge sont hilarants et pointent avec acuité le ridicule de ces gens.

Revenir en haut Aller en bas
Doddy
The Lady of Pemberley


Nombre de messages : 7965
Age : 31
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Ven 22 Aoû 2008 - 20:06

Merci pour ton avis, Nougatine.

Je te rassure, j'avais moi aussi sauté quelques pages... Les longs monologues sans ponctuation notamment... pale

Je ne peux pas dire que c'est mon roman préféré non plus car il faut du courage pour arriver au bout, justement à cause du style de Cohen avec lequel il faut se battre parfois.

Mais certaines pages sont bouleversantes tant par leur poésie que par le tourment des deux amants qu'elles révèlent. C'est la force de ce livre : on ne peut pas oublier Solal et Ariane, leur relation n'obéit à aucun code en dehors du leur. On les voit courir à la catastrophe dès le début quasiment. Mais comme je l'ai dit plus haut sur ce sujet, c'est la quête de l'amour absolu, de la passion des premiers jours. Ariane et Solal n'ont en soi rien d'exceptionnel mais ce sont leur désir commun d'absolu qui les rend intéressants.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/s/3052094/1/
lorelai59
Beautiful pianoforte


Nombre de messages : 636
Age : 32
Localisation : Lille
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Ven 22 Aoû 2008 - 21:38

En flanant sur le net, j'ai su qu'une adaptation de Belle du seigneur est en post production. Realisé par Glenio Bonder, le film est franco-suisse. Olivier Martinez tient le role de Solal et Leonor Watling joue le role d'Ariane. C'est un vrai défi d'adapter ce roman à l'ecran!
Revenir en haut Aller en bas
Galy
Witty Blossom Indeed!


Nombre de messages : 6074
Localisation : dans la piscine du réacteur n°4 de Fukushima-Daiichi
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Sam 23 Aoû 2008 - 11:10

Merci pour ton avis Nougatine!! Smile

Citation :
je n'écris mon avis que maintenant car il m'a fallu un peu de temps pour digérer le livre.

Copine de moi! Pfffiou j'ai pensé qu'à ça pendant les trois semaines qui ont suivi!

@Lorelai: merci pour l'info!! mais Olivier Martinez en Solal? Neutral
J'avoue ça me laisse perplexe...
Revenir en haut Aller en bas
Nougatine
Lady of Zerzura


Nombre de messages : 2525
Age : 41
Localisation : Picardie
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Sam 23 Aoû 2008 - 14:52

Un petit peu casse-gueule que d'adapter Belle du seigneur scratch Le scénariste a intérêt à être de qualité car il y a des passages où ils ne se passe finalement pas grand chose mais où tout est dans les regards échangés... Et il faut éviter de tomber dans une espèce de caricature qui ferait de ce film un film un peu "chaud" avec des scènes torrides et rien autour. A voir... Suspect

@ Doddy: je suis d'accord avec toi quand tu dis que certaines pages sont bouleversantes! Ce qui m'a décidé à lire le livre c'est que je suis tombée sur l'incipit dans un manuel de français de lycée général et j'ai trouvé cette première phrase si belle, si pure que je me sui jetée sur le livre study .
Citation :
Descendu de cheval, il allait le long des noisetiers et des églantiers, suivi des deux chevaux que le valet d'écurie tenait par les rênes, allait dans les craquements du silence, torse nu sous le soleil de midi, allait et souriait, étrange et princier, sûr d'une victoire. A deux reprises, hier et avant-hier, il avait été lâche et il n'avait pas osé. Aujourd'hui, en ce premier jour de mai, il oserait et elle l'aimerait.

Revenir en haut Aller en bas
Doddy
The Lady of Pemberley


Nombre de messages : 7965
Age : 31
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Sam 23 Aoû 2008 - 17:57

C'est drôle, c'est moi aussi l'incipit qui m'a donné envie de le lire. Mais finalement, le reste du roman a une ambiance un peu différente. Avec l'incipit, on s'attend presque à un roman courtois et avec un schéma où le preux chevalier vient conquérir sa belle (le titre du roman donne cette impression-là aussi).

Et pourtant, justement Solal est tout l'inverse ! lol! Et je ne parle même pas d'Ariane... Suspect
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/s/3052094/1/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.   Aujourd'hui à 10:54

Revenir en haut Aller en bas
 
Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.
» Albert Cohen...
» Pour une lecture commune de Belle du Seigneur d'Albert Cohen
» Belle du Seigneur , Albert Cohen
» [Cohen, Albert] Le Livre de Ma Mère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Autres auteurs (divers) :: Auteurs francophones-
Sauter vers: