Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Lars Von Trier et son étrange univers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jennie
Ville du Nord...


Nombre de messages : 760
Age : 30
Localisation : Chez Moe à lire des romans
Date d'inscription : 12/07/2008

MessageSujet: Lars Von Trier et son étrange univers   Jeu 13 Déc 2012 - 19:05

J'avais au départ l'intention d'ouvrir une topic uniquement consacré à L'hôpital et ses fantômes, une série dont il est le créateur mais finalement je me suis décidée à ouvrir un topic consacré à sa filmographie en général qui est bien fournie. Je précise que je n'ai pas tout vu et que pour ne pas faire trop long, j'omets volontairement certains films sinon mon post fera bien 2 pages Razz
Je précise également que ce n'est pas facile de donner son ressenti sur ses films (qu'il est plus facile de détester qu'aimer Very Happy ) mais qu'on apprécie ou pas le personnage et son oeuvre, il est indéniable qu'il ne laisse pas indifférent et a sa propre conception du cinéma.




Né en 1956 à Copenhague, Lars Trier (il a pris le "von" pendant ses études à l'école de cinéma de Copenhague) est un passionné de cinéma depuis son plus jeune âge. Il commence à faire ses propres films dès l'âge de 10-12 ans.

En 1984, il sort son premier long métrage The Element Of Crime. S'inspirant des films noirs, genre en vogue dans les années 50, ce film est un véritable exercice de style. Il a été tourné en anglais avec des lampes au natrium qui donnent une teinte orangée. Tout le film est éclairé de cette façon. Sélectionné au festival de Cannes, le film reçoit le prix de la commission supérieure technique.

Le synopsis:

Citation :
Un psychanalyste tente de faire revivre à l'inspecteur Fischer les événements qui l'ont traumatisé. Celui-ci mène une enquête sur des crimes atroces, et décide d'appliquer la théorie de son mentor : un policier doit s'identifier à l'auteur du crime s'il veut espérer l'élucider.


En 1987, sortie de son 2e long-métrage Epidemic. Un film OVNI tourné avec un budget minimum dont l'accueil ne fut pas très bon. Lars Von Trier, fier de déclarer qu'un film doit être comme un caillou dans la chaussure a été également fier que les critiques danois, à la sortie du film, le qualifie de "plus mauvais film de l'année".

Citation :
Epidemic dérangeait. C'est déjà pas mal d'être comme un caillou dans une chaussure. Quelle tristesse si on fait des choses qui n'ont aucun effet. (Lars Von Trier, entretiens, Stig Bjorkman)

Puis vient la consécration internationale avec Breaking The Waves en 1996 qui le fait connaître cette fois du grand public. Le film est adoré autant qu'il est détesté (ce qui, bien sûr, ne gêne pas du tout Lars Von Trier). La soumission de Bess, le personnage principal interprété par Emily Watson met en fureur les féministes suédoises.

Le synopsis:
Citation :
Au début des années soixante-dix sur la côte nord-ouest de l’Écosse, la communauté d'une petite ville célèbre à contrecœur le mariage de Bess, jeune fille naïve et pieuse, et de Jan, homme d'âge mûr qui travaille sur une plate-forme pétrolière. Leur bonheur va être brisé par un accident qui va paralyser Jan.

Le trailer:


En 2000, il obtient la Palme d'Or à Cannes avec Dancer in the dark, un drame sous forme de comédie musicale. Bjork, qui joue le personnage principal, obtient quant à elle le prix de la meilleure interprétation féminine.





Citation :
Dans les années 1960, Selma, immigrée tchécoslovaque, s'installe dans une petite ville industrielle des États-Unis, avec son fils Gene, âgé de douze ans.
Atteinte d'une maladie héréditaire qui menace de la rendre aveugle, Selma travaille à l'usine métallurgique au-delà de ses capacités et au mépris des règles de sécurité.
Elle tente de réunir assez d'argent pour pouvoir payer l'opération qui devrait préserver son fils de la même maladie et de la cécité.
Fuyant ses préoccupations quotidiennes grâce à la musique et à la danse, elle participe à une comédie musicale montée par la chorale amateure de son quartier.
Un jour, Selma se fait voler ses économies qui devaient servir à sauver son fils, une série d'évènements désastreux s'en suit alors.

Son dernier film, Melancholia, a permis à Kirsten Dunst de remporter le prix de la meilleure interprétation féminine à Cannes en 2011.






Voilà pour ma présentation volontairement écourtée pour ne pas fatiguer ceux qui auront la patience de tout lire. Ce que j'aime c'est qu'il a su créer son propre univers et oser à chaque fois de nouvelles choses. Il a revisité à sa sauce le film noir (The Element Of Crime), le mélodrame (Breaking The Waves), le film d'horreur (Antichrist) et le film catastrophe (Melancholia).

Et si vous n'aimez pas du tout, n'hésitez pas à l'écrire car comme c'est la règle à l'auberge: Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Lars Von Trier et son étrange univers   Sam 15 Déc 2012 - 23:34

Très bonne idée, ce topic, merci Jennie. cheers

Je suis loin de connaître toute son oeuvre mais j'ai apprécié les films de Lars von Triers que j'ai vus, soit Breaking the Waves, Dancer in the Dark et Dogville. Avec lui, on ne sait jamais dans quelle direction on va aller, j'aime bien cette prise de risque. Very Happy

Celui qui me tente le plus, parmi ceux que je n'ai pas vu, c'est Melancholia.

J'en profite pour recopier ici les posts que j'ai retrouvés à son sujet dans le forum, tiens.

Dans le topic de Kirsten Dunst :

Emily-de-Winter a écrit:
Alors, petit remontage de topic ! J'ai été voir Melancholia avant hier et je poste mon avis ici, parce que je ne sais pas où le faire, je ne crois pas que Lars Von Trier possède une chambre à l'auberge. Personnellement, je n'avais jamais vu un de ses films avant celui ci. Je ne sais pas vraiment si j'ai aimé enfait, si je devais mettre une note ce serait 4/5, malheuresement j'ai l'impression que je n'ai pas réussi à m'immerger et à comprendre bien le film, par rapport aux réactions des autres gens dans la salle et des critiques qui criaient au chef d'oeuvre... L'ambiance du film est lourde, de plus les 10 premières minutes résument la fin du film donc il n'y a pas de suspens, on sait comment tout va se terminer pour les personnages. On sent bien que le réalisateur a puisé ses propres expériences et sensations, sa depression, le film porte très bien son titre.
Le film se compose de deux parties, la première est intitulée "Justine", c'est le personnage de Kirsten, je pense que celle ci méritait son prix, même si le film n'a pas su me toucher. Ce n'était pas un rôle facile à jouer, chapeau ! Son interpretation de cette fille complètement à la dérive est superbe, pleine de sensibilité. Donc cette partie là nous montre la soirée de mariage de Justine, ses rêves et surtoutses désillusions, c'est la partie du film que j'ai le moins compris... L'ambiance est compliquée, tout le monde a l'air très joyeux, mais la plupart n'ont pas envie de ce mariage, on le découvre petit à petit, et surtout la mariée. Les deux parents, John Hurt et surtout son ex femme décalée Charlotte Rampling ne se réjouissent pas pour elle, ils sont à moitié fous eux aussi, il y a aussi Charlotte Gainsbourg, Claire, le soeur de Justine et son mari Kiefer Shuterland qui a payé le mariage je crois, et c'est dans sa maison pommée de riche avec golf et chevaux que se passe le mariage. Il y a aussi le mari qui se rend compte dans quelle famille il est tombé.
La seconde partie s'intitule "Claire", donc le personnage de Charlotte Gainsbourg, et traite de la fin du monde, avec cette planète Melancholia qui s'apprête à tomber sur la terre... Bon, on voit Justine arriver, complètement dépressive dans la famille de sa soeur où tout le monde est très excité, parce que les gens pensent d'abbord que la planète va seulement les contourner. Le fils et le père sont très excités, mais Claire/Gainsbourg a très peur.
Bon voilà je vais pas vous raconter tout, juste au passage saluer la prestation de Charlotte Gainsbourg parce que son personnage nous ressemble, qu'elle est la seule a peu près normale de la famille, qu'elle souffre en silence et qu'elle joue avec une remarquable sensibilité, ce n'est pas Kirsten le personnage principal du film, se sont ces deux soeurs si différentes qui se révèlent.
Bon voilà, j'espère que quelqu'un d'autre est allé le voir pour avoir plus de réactions et pour mieux comprendre...

Quelques photos

Spoiler:
 

Satine a écrit:
J'ai regardé Melancholia et j'ai beaucoup aimé.
La réalisation, le visuel, l'esthétisme, les ralentis, la BO sont magnifiques
Le début (tout le passage du ralentis) et la fin sont magnifiques
L'histoire vraiment bien.
J'ai trouvé un ptit peu long la première partie du film, j'ai préféré la 2ème partie mais je ne me suis pas ennuyée une seconde.
Le cast est bien mais Kirsten (selon moi) n'a pas une prestation qui méritait spécialement le prix d'interprétation féminin à Cannes ... Ce n'est pas un rôle compliqué à jouer selon moi (contrairement à Emily-de-winter lol)

Voilà, ce film m'a beaucoup plus surtout visuellement et la BO. Une histoire vue et revue mais traitée de façon très différente et très esthétique.
Va falloir que je vois les autres films de Lars Von Trier lol! et oui parce que c'est mon premier Lars Von Trier ...

Dans le topic Si on allait au ciné :
jennie a écrit:
J'ai vu Melancholia hier et...que dire? Je sais pas trop quoi en penser en fait. Je suis allée voir ce film parce que la BA m'avait intriguée mais le film est tout aussi intriguant. J'ai pas détesté mais c'est difficile d'avoir une opinion tranchée. Je peux pas dire "J'ai détesté" tout comme je peux pas dire non plus "J'ai adoré". Comme le dit Emily, le mieux c'est de s'en faire une idée par soi-même mais franchement, c'est pas le film à aller voir pour se marrer. C'est pas de la mélancolie, c'est carrément la dépression pure et dure. J'ai trouvé un petit côté poétique à ce film (enfin, surtout par le côté esthétique) mais après, je pense n'avoir pas tout bien compris non plus.
Pour la différence de caractère entre les deux soeurs, j'ai compris que
Spoiler:
 

J.S a écrit:
Melancholia, il y a peu... Au départ, je m'attendais à un film dans le style de The Tree of Life, film que je déteste au passage pour son symbolisme prétentieux et ses messages subliminaux aux caractère religieux (le pire, c'était le retour en arrière avec les dinosaures, j'ai été prise d'un fou rire incontrôlable tellement j'en pouvais plus de ce film, je ne sors jamais d'une salle de cinéma, jamais ! Et là, j'étais à deux doigts de craquer).

Bref, mais non, Melancholiaest bien mieux ! Même mille fois mieux ! L'introduction avec les images est magnifique, le début avec Justine est un peu trop long, mais on commence à comprendre un peu mieux l'intrigue, des thèmes de l'introduction nous reviennent constamment à l'esprit, on se met alors à réfléchir, à essayer d’interpréter (qu'est-ce que l'étoile rouge qui semble agir sur le comportement de la jeune fille ? Pourquoi fait-elle a un moment un rêve où elle semble reprendre mots pour mots l'image de l'introduction où elle parait être prise dans des fils laineux gris ?) etc etc. Bref, dans ma tête, dix milles questions se bousculaient et j'avais largement le temps de m'en donner des réponses convaincantes durant cette première partie, encore une fois, un peu trop longue.
C'est à partir de la deuxième partie avec Claire que le film reprend des forces. C'est passionnant, et je ne m'étalerais pas plus car je ne veux pas spoiler ce qui ne l'ont pas vu, mais j'ai adoré la fin ! Par contre concernant la planète Mélancholia, je m'en doutais déjà, c'était un peu trop prévisible... Mais mince... Quel film ! Quelles images ! Kristen Dunst me rappelais à bien des égards Ophelia dans Hamlet, ou encore les prêtresses/oracles des périodes greco-romaine.

Un très beau film qui fait beaucoup réfléchir, par contre, je déplore un peu le côté "marketing" dans l'intrigue. Pourquoi faut-il que ça se passe dans une maison de milliardaire, la fille pas contente de son mariage à X dollars (oui, on sait, l'argent ne fait pas le bonheur, c'est bon!) avec la limousine et le mari parfait blablabla et bien sûre ayant des boulots de fous. Non, mais sérieux ? Evil or Very Mad


Dans le topic Vos affiches de film préférées, Earnshaw a écrit:
Melancholia aurait mérité sa palme d'or, très franchement, tellement le film est beau et profond... mais il a fallu que L.V.T commence à déconner de façon bête... Tant pis pour lui, mais le film mérite plus qu'un détour, il est magnifique... Son meilleur film ? je ne sais pas, mais à voir, incontestablement... magnifique...

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa


Dernière édition par cat47 le Sam 15 Déc 2012 - 23:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
christelle
The Gathering Storm


Nombre de messages : 3484
Age : 40
Localisation : Entre Paris, Londres, Hong Kong et Séoul...
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: Lars Von Trier et son étrange univers   Sam 15 Déc 2012 - 23:42

Très bonne idée que ce topic!

Rien que sur Melancholia et Antichrist, il y a tellement à dire.
C'est un des rares réalisateurs qui ne laisse personne indifférent. J’ai vu ces deux derniers films et en ayant une opinion différente sur chacun d'entre eux, je trouve qu'il va toujours plus loin dans son propos, si énigmatique qu'il soit.

Sa filmo passée est très intéressante aussi, mais les deux derniers sont déjà si sujets à débat que cela suffirait...
Revenir en haut Aller en bas
jennie
Ville du Nord...


Nombre de messages : 760
Age : 30
Localisation : Chez Moe à lire des romans
Date d'inscription : 12/07/2008

MessageSujet: Re: Lars Von Trier et son étrange univers   Dim 16 Déc 2012 - 12:07

Merci Cat47 d'avoir pris la peine de récupérer les posts concernant Melancholia dans les autres sujets. sunny Comme tu es tentée par ce film, je te dirais de te lancer. Personnellement, c'est un film que j'ai trouvé remarquable même s'il n'est pas facile à appréhender la première fois qu'on le voit et je pense que les gens qui ont été très déçus par ce film sont ceux qui s'attendaient à un film SF catastrophe de base (comme on n'en voit tant). En fait, la planète n'est pas le principal sujet du film mais bon, je ne vais pas t'en dire trop si t'as l'occasion de le voir. Very Happy

C'est vrai qu'il y aurait beaucoup à dire sur ces deux derniers films ( Antichrist et Melancholia) mais j'ai voulu parler des autres aussi pour pouvoir donner un avis quand j'aurais l'occasion de les voir ( je n'ai pas encore vu Dancer in the Dark ni Dogville et je pense que si je les vois, je ne pourrais pas résister à l'occasion de donner mon avis après Very Happy ).

En tout cas, je suis contente que vous appréciez mon initiative d'avoir ouvert un topic sur Lars Von Trier. Je suis contente de faire part de mes goûts à l'auberge parce que dans mon entourage, personne n'aime Razz

Dans le topic que j'ai extirpé Les films que vous détestez, j'ai trouvé un commentaire de Pandora Black sur Breaking the Waves

Pandora Black a écrit:

Sinon un film que j'ai détesté, c'est Breaking the waves de Lars von Trier... j'en ai jamais retenté un autre.

Et c'est rare que je déteste un film à ce point là, en général je sens si ça risque de ne pas me plaire du tout et je ne m'y aventure pas, où si c'ets pas top, j'arrive toujours à sauver quelque chose, mais là, non Suspect

Et toujours dans le même topic:

rosetyler a écrit:
Alors les films de Lars von trier ne m'ont jamais attiré, et du coup je n'en ai jamais vu, ce style est trop bizarre pour moi. Mais j'ai été voir en 2007 son film Le Direktor, une comédie sociale qui se passe dans une entreprise dont le patron doit annoncer à ses employé que la société va être vendue.
C'était l'une des meilleures comédie de l'année, j'ai été incroyablement surprise par le sens de l'humour du film.

Si Pandora passe par là, peut-être pourra-t-elle tenter Melancholia, ça ne ressemble pas du tout à Breaking the waves où vu son commentaire, je ne me risquerais pas à lui dire de lui laisser une nouvelle chance lol!
Revenir en haut Aller en bas
nathy's
Feedle-Dee-Dee!


Nombre de messages : 8529
Age : 26
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: Lars Von Trier et son étrange univers   Dim 16 Déc 2012 - 18:16

J'ai juste vu Dogville de lui mais j'avais 12 ans, peut être pas le bon âge pour voir ça....j'ai trouvé ça bien joué, j'avais aimé le principe du "no décor" mais ça m'a mis très mal à l'aise comme film pale

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
jennie
Ville du Nord...


Nombre de messages : 760
Age : 30
Localisation : Chez Moe à lire des romans
Date d'inscription : 12/07/2008

MessageSujet: Re: Lars Von Trier et son étrange univers   Sam 19 Jan 2013 - 19:06

Up! Je remonte mon topic pour vous parler cette fois-ci de la mini série que je viens de voir récemment (c'était mon cadeau de Noel Very Happy )

RIGET (en danois)





Je vous mets le synopsis:

L'Hôpital Royal de Copenhague est le théâtre d'une série d'évènements étranges et inexpliqués. Le médecin en chef, Dr Moesgaard, responsable du service de neurochirurgie est débordé. Tout d'abord, il y a ce neurochirugien, Stig Helmer, "importé" de Suède, qui a effectué une opération cérébrale sur une petite fille, Mona; intervention qui n'a pas totalement réussi. A présent, il fait tout pour plaider sa cause en faisant disparaître les preuves sous la forme d'un rapport d'anesthésie rédigé par l'anesthésiste Rigmor qui est amoureuse de lui. Rigmor est également fascinée par la magie noire pratiquée à Haiti.
Autre personnage: Mme Drusse, hypocondriaque et patiente récidiviste, adepte du spiritisme et qui a la capacité de communiquer avec les esprits. Elle tente de résoudre le mystère autour de la mort d'une petite fille, Mary, qui hante l'ascenseur de l'hôpital. Mary est morte en 1919, victime des expériences médicales de son père, Aage Kruger.
Quant au médecin Hook, il s'inquiète de voir sa bien-aimée Judith, enceinte d'un autre homme, augmenter de volume de façon effrayante. Judith finit par accoucher d'un garçon qui affiche une ressemblance évidente avec le démoniaque Dr Kruger.

La série, diffusée en 1994 au Danemark, connaît tout de suite un grand succès. Les autres pays européens s'empressent d'acquérir les droits de diffusion. En même temps, la notoriété de Lars Von Trier a aidé à faire passer la série hors des frontières danoises. En France, c'est Arte qui en obtient l'exclusivité et lui donne son titre français L'hôpital et ses fantômes.
La série est originale dans sa forme: les images sont toutes de couleur sépia, il n'y a quasiment aucune scène d'extérieur, c'est tourné caméra à l'épaule ( Lars Von Trier utilise cette technique pour la 1ere fois) car en plus d'être le co-scénariste, il réalise aussi les épisodes. La série mélange les genres: fantastique, soap, comédie...

La série demeure inachevée car elle aurait dû se conclure par une 3e saison mais celle-ci ne sera jamais tournée à cause du décès de quatre des acteurs de la série. Par son mélange de fantaisie et de surnaturel, la série a souvent été comparée à Twin Peaks. Je ne peux pas dire si la comparaison est justifiée, n'ayant jamais vu Twin Peaks, mais il est vrai que Riget a une ambiance à part. Aucune autre série ne peut lui ressembler, déjà du point de vue visuel.

A noter que Stephen King, fan de la série, a réalisé son remake américain, Kingdom Hospital.

Je vous mets la vidéo du trailer


Lars Von Trier, qui apparaissait à chaque fin d'épisode, pour faire ses petits commentaires personnels:



J'espère que vous aurez l'occasion de découvrir cette série, certes déconcertante mais réellement fascinante! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
jennie
Ville du Nord...


Nombre de messages : 760
Age : 30
Localisation : Chez Moe à lire des romans
Date d'inscription : 12/07/2008

MessageSujet: Re: Lars Von Trier et son étrange univers   Mer 15 Jan 2014 - 19:01

Après une pause ( le dernier film que j'avais vu en 2013 était Blue Jasmine en octobre), j'ai repris le chemin des salles obscures ce mois-ci. J'ai vu deux films qui m'ont plu, Walter Mitty et Philomena et dans mon enthousiasme, j'ai décidé de tenter Nymphomaniac, le nouvel opus de Lars von Trier.
Le film d'une durée de 5h30 a été coupée en 2 parties de 2h chacune. La 1ere partie est sortie le 1er janvier, c'est donc celle que j'ai vue. La 2eme et dernière partie sort le 29 janvier.
On retrouve bien le style de Lars von Trier dans ce Nymphomaniac mais alors que son précédent film Melancholia était d'une ambiance pesante, celui-ci est plus léger, plus ludique dans sa narration. Le film brasse pas mal de thèmes, ce qui donne un côté un peu bric-à-brac. Le film est coupé en chapitres et la narration a plusieurs ruptures de ton. Ca permet au film de ne pas être redondant, ce qui est une bonne chose mais on prend aussi le risque de perdre le fil avec toutes les digressions qui parcourent le récit. D'ailleurs, le film a une construction presque littéraire. Il a la forme d'un roman d'apprentissage.
J'ai bien aimé cette 1ere partie, suffisamment pour avoir envie de voir la 2eme qui s'annonce plus sombre.
Après, ça reste un film particulier. Il faut être réceptif. Dans mon cas, j'ai apprécié parce que j'ai accroché aux autres films de Lars von Trier que j'ai vus. Mais pour les gens qui ne sont pas habitués, ce film peut déstabiliser. Et ceux qui sont réfractaires à son style ne vont pas changer d'opinion.
Voilà, c'était ma petite critique sur cette moitié de film qui fait discrètement son petit bonhomme de chemin. En même temps, ce film est discret en salles car le synopsis n'est pas tout public  Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
christelle
The Gathering Storm


Nombre de messages : 3484
Age : 40
Localisation : Entre Paris, Londres, Hong Kong et Séoul...
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: Lars Von Trier et son étrange univers   Mer 15 Jan 2014 - 19:11

Merci pour cet avis !!!!  cheers Very Happy 
J'ai hâte de le voir, je suis très intriguée et fascinée par l'univers qu'il développe, et les deux précédents m'ont vraiment fascinée.
Revenir en haut Aller en bas
jennie
Ville du Nord...


Nombre de messages : 760
Age : 30
Localisation : Chez Moe à lire des romans
Date d'inscription : 12/07/2008

MessageSujet: Re: Lars Von Trier et son étrange univers   Mer 15 Jan 2014 - 20:01

Si l'univers de Lars von Trier t'intéresse, Christelle, alors je pense que Nymphomaniac pourrait te plaire. En plus, comme je l'ai dit, on ne retrouve pas le côté pesant d'Antichrist et Melancholia, du moins pour la 1ere partie.  Wink Il innove dans sa technique de narration, la scène d'ouverture donne le ton et est géniale. J'espère que la 2e partie sera à la hauteur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lars Von Trier et son étrange univers   Aujourd'hui à 22:50

Revenir en haut Aller en bas
 
Lars Von Trier et son étrange univers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lars Von Trier et son étrange univers
» Lars Von Trier viré du Festival de Cannes
» Lars von Trier
» [Gaiman, Neil] L'étrange vie de Nobody Owens
» Sketche de Bruno Salomone sur l'univers Disney !!! mdr

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: And what do you do when you are not reading? :: Cinéma-
Sauter vers: