Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Ces livres qui sont des phénomènes médiatiques et mondiaux, le débat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Et vous, un livre qui devient aussi célèbre, le lirez-vous?
Je l'ai déjà lu en anglais.
0%
 0% [ 0 ]
Oui, je l'attends avec impatience.
3%
 3% [ 1 ]
Oui, car je me sens obligée de le lire pour me faire une idée sur la question.
21%
 21% [ 7 ]
Pourquoi pas? Tant de gens ne peuvent pas avoir tort.
12%
 12% [ 4 ]
Non, car je ne ferais que gonfler un phénomène de mode qui m'irrite déjà beaucoup.
9%
 9% [ 3 ]
Non, je ne suis pas un mouton de la campagne anglaise qui suit les autres pour se jeter dans la mer du Nord.
30%
 30% [ 10 ]
Pourquoi pas, si la quatrième de couverture me plaît
24%
 24% [ 8 ]
Total des votes : 33
 

AuteurMessage
christelle
The Gathering Storm


Nombre de messages : 3484
Age : 40
Localisation : Entre Paris, Londres, Hong Kong et Séoul...
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Ces livres qui sont des phénomènes médiatiques et mondiaux, le débat   Sam 20 Oct 2012 - 16:51

Cela fait un moment que je veux créer ce topic, la sortie française de Fifty Shades of Gray vient à point nommé pour reposer la question de ces phénomènes mondiaux de la littérature.
Avec les médias, et avec l'arrivée d'internet et des blogs de lecteurs (pour beaucoup dans les succès mondiaux), on a vu avec stupéfaction certains livres devenir de véritable phénomènes médiatiques.

Je ne sais pas exactement quand cela a commencé, peut-être avec Autant en emporte le vent? ou la Bible rendeer ?
Récemment, sur la fin du XXe siècle, je peux sans peine faire la liste:
Da Vinci Code
Harry Potter (7 volumes)
Twilight (4 volumes)
Millenium (3 volumes) EDIT (comment ai-je pu oublier???)
Fifty Shades of Gray (3 volumes)

Ce qui est intéressant, c'est qu'on s'aperçoit vite que ces titres ne sont pas de grandes oeuvre littéraires.
J'aime énormément Harry Potter, je trouve que c'est une oeuvre complètement recommandable pour les enfants et les adultes.
Mais en revanche, je me pose vraiment la question pour le reste de la liste. J'ai même lu le Da Vinci Code, et j'ai trouvé cela vraiment mauvais, à me demander pourquoi cela marche autant.

Voici donc les principaux points de débat:
A quel moment un titre devient un phénomène mondial?
Pourquoi à votre avis cela marche-t-il autant? (peut-être parce qu'elles sont faciles d'accès, justement...)
Quels sont les points communs de ces titres?

Et surtout, comment vous positionnez-vous par rapport à ces livres?
etc.

EDIT/ Le sondage ne correspond pas à Fifty Shades mais à n'importe quel livre touché par ce phénomène. Smile
2e EDIT/ Bon, la réponse qui vous correspond exactement n'est sans doute pas dans le sondage, mais justement, cela vous permet de développer ensuite. Smile


Dernière édition par christelle le Dim 21 Oct 2012 - 16:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Panda
Tardy mate


Nombre de messages : 4571
Age : 30
Localisation : In the Dragon's lands
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: Re: Ces livres qui sont des phénomènes médiatiques et mondiaux, le débat   Sam 20 Oct 2012 - 17:12


Oh, chouette, tu as finalement ouvert ce sujet ! Je suis sûre que nous allons avoir le droit à des échanges d'idées passionnants !

Je n'ai pas encore répondu à ton sondage, car je crois qu'il fait référence à Fifty Shades au Grey et du coup, aucune réponse ne me conviens vraiment : je ne suis pas intéressée par le thème, tout simplement.

En revanche, il est vrai que je me suis intéressée au sujet, que j'ai lu des articles et écouté des extraits. Je pense avoir été surprise de voir un roman pour adulte étalés dans toutes les vitrines britanniques, voir des étalages complets à l'entrée des magasins, juste à côté d'un étalage Hello Kitty pour la rentrée scolaire et, sans doute, tout simplement, de voir autant de pub pour un roman de cette catégorie.

D'un point de vue plus général, les livres devenant des phénomènes médiatiques et mondiaux m'interpellent, tant pour leurs critiques positives que négatives. Je suis souvent intriguée, mais je ne me retrouve pas forcément dans les choix proposés par le sondage. Celui qui se rapprocherait le plus de mon avis serait : « Oui, car je me sens obligée de le lire pour me faire une idée sur la question. » même si je ne me sens en aucun cas obligé de lire un tel livre. Cependant, j'ai parfois envie de me faire un avis sur la question. Je pense que l'exemple le plus parlant est Twilight : j'entends énormément de critiques négatives à son sujet (et j'avoue que je suis amusée à l'idée d'un vampire qui brille en plein jour), pourtant je connais beaucoup de gens qui ont apprécié leurs lectures : je suis intriguée, ma curiosité est attisée par tant d'avis contradictoires et je voudrais parfois pouvoir en discuter en me faisant mon propre avis. Cependant, je ne me sens absolument pas obligé de le lire, je pense encore moins l'acheter, donc je le lirai peut-être si l'occasion me tombe dans les mains à un moment où j'aurais envie de tenter le coup.

Après, pourquoi cela marche-t-il autant, je ne pourrais pas le dire. Peut-être que ces livres sont une révélation pour des personnes qui s'intéressaient peu à la littérature avant, peut-être qu'ils sont arrivés au bon moment et qu'une histoire de vampire romantique n'aurait pas marché 10 ans plus tôt (même si Anne Rice marchait bien). Dans tous les cas, je trouve ça chouette que des personnes puissent avoir envie de se remettre à la lecture, puisse chérir un livre, même si ce n'est pas un livre qui m'intéresse ou que j'aimerai (ou que je pourrais honteusement critiquer). Comme je le disais dans le sujet consacré à Fifty Shades of Grey, je pense que chaque livre est destiné à une personne, que chaque personne à des livres qui lui correspondent (et cela peut changer en fonction des moments de sa vie) et si ces coups médiatiques permettent à des gens de trouver des bouquins distrayants, si ça leur permet de s'évader et si ça leur permet de rentrer par une petite porte dans le monde des livres, je trouve ça bien. Ensuite, les goûts s'affineront, ou non, ce n'est pas très grave ! Du moment qu'ils sont contents de ce qu'ils lisent, moi aussi ! lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://pandamoufle.hautetfort.com/
Ysabelle
Stardust Reveries


Nombre de messages : 13036
Age : 54
Localisation : Quelque part entre l'orient et l'occident
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Ces livres qui sont des phénomènes médiatiques et mondiaux, le débat   Sam 20 Oct 2012 - 17:14

J'ai répondu non car souvent les livres trop médiatisés me coupent l’appétit! lol! Ainsi, beaucoup de livres que, je n'en doute pas ont du mérite, n'ont pas fait l'objet d'un engouement de ma part. J'ai peut-être tort, mais c'est presque instinctif. Laughing Des livres ont fini, tout de même, par regagner ma PAL car offerts ou conseillés dans l'auberge.
Revenir en haut Aller en bas
Zakath Nath
Romancière anglaise


Nombre de messages : 2981
Age : 33
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: Ces livres qui sont des phénomènes médiatiques et mondiaux, le débat   Sam 20 Oct 2012 - 17:16

J'ai coché pourquoi pas même si ce n'est pas "parce que tant de gens ne peuvent pas avoir tort" mais parce que ça dépend des cas.

Concernant Harry Potter, j'ai attaqué la saga quand c'en était au troisième tome, donc ça commençait à se faire connaître par le bouche-à-oreille (le quatrième a d'ailleurs été le premier à bénéficier d'une sortie événement) mais ce n'était pas encore la folie. Cela étant, je l'aurais quand même lu si je l'avais connu grâce à la pottermania car c'est le genre d'histoires qui me plait (et que globalement, je trouve que refuser de lire quelque chose parce que ça a un succès monstre pour prouver qu'on n'est pas un mouton, c'est être aussi influençable que se croire obliger de lire un livre qui ne vous tente pas uniquement parce que c'est à la mode. Ne pas lire parce que le contenu ne semble pas tentant, succès ou pas, c'est bien compréhensible, mais l'aspect "je met un point d'honneur à ne pas lire ce qui a du succès parce que je ne suis pas le troupeau" c'est un peu ridicule).

Pour le Da Vinci Code, je l'ai lu parce que quelqu'un de ma famille l'avait acheté, sinon, peut-être que je l'aurais emprunté, acheté en poche pour m'en faire une opinion, mais ce n'est pas sûr. Au final, le ne regrette pas de ne pas avoir eu à l'acheter, ni de l'avoir lu pour en parler avec ceux qui le connaissait déjà (et pouvoir dire que ça ne cassait pas trois pattes à un canard) mais ça ne m'a pas envie de lire quoique ce soit d'autre de l'auteur.

Dans le cas de Twilight, j'avais d'abord entendu des avis élogieux de personnes dont les goûts rejoignaient les miens, puis des avis beaucoup moins enthousiastes, donc j'ai eu envie de tenter le coup. Hélas, j'ai dû rejoindre la deuxième catégorie.

Et même s'il ne faut jamais dire jamais, je ne pense pas que je lirais Fifty Shades of machin, j'ai lu Twilight parce qu'il y avait des éléments fantastiques et que je pensais, naïve que j'étais, qu'ils seraient correctement traités, alors une resucée sans éléments fantastiques, de l'avis de tous écrit avec les pieds, je passe mon tour.

Concernant l'explication du phénomène, je ne sais pas si on peut en trouver. On peut expliquer un succès (surtout après coup) parce que dans ces livres il y a des éléments qui parlent aux lecteurs (The Da Vinci Code par exemple, un peu d'ésotérisme, le côté "on vous a menti pendant des siècles", un petit parfum de scandale parce que ça tâcle l'Église mais pas trop parce que le grand méchant de l'histoire est finalement celui qui voulait tout déballer...) mais il y a aussi une bonne part de hasard, car certains livres plus ou moins réussis avec les mêmes éléments sont parfois des succès, parfois passent inaperçus, mais ne déclenchent pas une telle folie.

Donc certains marchent plus que les autres parce qu'ils arrivent au bon moment, parfois grâce à la promo mais pas forcément (Harry Potter et Twilight se sont fait connaître par bouche-à-oreille au début alors que des livres annoncés comme "le nouveau Harry Potter" avec une grosse promo peuvent marcher mais sans attendre le statut de phénomène. Pareil pour Twilight, on peut comprendre que malgré les défauts, les histoires d'amour impossible avec un beau ténébreux, mais pas trop tragique donc rassurante au final, ça séduise... Mais pourquoi Twilight et pas n'importe quelle autre romance qui sort chaque mois? Là, je crois que le hasard doit jouer.

Pour l'origine du phénomène, je ne sais pas de quand ça date, mais on a déjà eu les romans de Dickens qui paraissaient en feuilleton qui avait un succès monstre, et l'exemple de Conan Doyle obligé de ressusciter Sherlock Holmes à cause de la pression des lecteurs, donc peut-être que ça date de la diffusion de masse.

_________________


Dernière édition par Zakath Nath le Sam 20 Oct 2012 - 18:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://zakath-nath.joueb.com
Panda
Tardy mate


Nombre de messages : 4571
Age : 30
Localisation : In the Dragon's lands
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: Re: Ces livres qui sont des phénomènes médiatiques et mondiaux, le débat   Sam 20 Oct 2012 - 17:24

Ysabelle, je comprends ton avis, mais je rejoins plutôt celui de Zakath Nath. En réalité, je trouve ça dommage de se priver de l'opportunité de découvrir quelque chose qui pourrait nous plaire, juste parce qu'il y a un énorme phénomène médiatique derrière : la seule personne que l'on prive, c'est nous. Et je n'ai pas envie de me priver ou d'être dégoûtée de quelque chose que j'apprécie à cause des autres.

Mais parfois, ce battage médiatique exacerbé peut-être énervant. En général, j'attends que ça s’apaise, se calme, et je me fais mon opinion plus tard si je suis toujours intéressée.

Je viens de relire rapidement le sujet consacré à Fifty Shades of Grey, et je pense qu'il y a une idée qui se dégage de la conversation qui a eu lieu là-bas, et du sujet créé ici : c'est le concept de vraie / bonne littérature. Et pour être tout à fait honnête, je suis très ouverte à ce sujet. C'est peut-être parce que j'ai grandis en lisant des bouquins qui n'étaient pas des classiques, et cela va rejoindre mon dernier paragraphe : à partir du moment où je ne suis obligée de rien, et qu'un livre parle à quelqu'un, je suis satisfaite. De ce fait, le concept de bonne littérature (comme de bonne musique ou de bon film) ne me parle que peu, car même si j'ai des préférences, je sais qu'il faut un certain passif pour apprécier certaines oeuvres. Je n'ai donc rien contre ces autres oeuvres plus faciles d'accès, qu'elles m'intéressent ou non. Et si les personnes se contentent de ce livre, et bien, c'est toujours un bon moment qu'elles auront passé ! Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
http://pandamoufle.hautetfort.com/
christelle
The Gathering Storm


Nombre de messages : 3484
Age : 40
Localisation : Entre Paris, Londres, Hong Kong et Séoul...
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: Ces livres qui sont des phénomènes médiatiques et mondiaux, le débat   Sam 20 Oct 2012 - 17:59

Panda a écrit:
Je n'ai pas encore répondu à ton sondage, car je crois qu'il fait référence à Fifty Shades au Grey et du coup, aucune réponse ne me conviens vraiment : je ne suis pas intéressée par le thème, tout simplement.
lol! En fait, je ne fais références à Fifty SoG en particulier, mais à n'importe quel titre touché par ce phénomène, donc libre à toi d'y répondre.

Avec les réponses, on voit bien que c'est personnel, et surtout, que ça dépend du titre en question.


Moi aussi, je suis plutôt ouverte sur le sujet, car dans tous les cas, je les ouvre, et je leur donne une chance. Bon avec FSoG, j’ai atteint ma limité de l'acceptable, mais je sais que dans ans, un autre phénomène se présentera, et peut-être qu'il me touchera autant que l'ont fait les Harry Potter.

J'ai mis en rigolant la Bible comme début du phénomène mondial, mais il est aussi intéressant de se concentrer plus sur les phénomènes récents, issus du média internet, qui permet à n'importe quel internaute de poster une critique écrite ou vidéo.

Ce que dit Zakath Nath est intéressant: un livre marche parce qu'il arrive au bon moment.
ça reste un mystère aussi pour moi, j'avoue. La recette du succès, personne ne la connait, certes.

J’ai quand même un peu l'impression que concernant Twilight, on peut l'expliquer avec le côté romantique du livre, ça marche avec les ados parce que ça parle aussi de transformation du corps, etc. Mais avec FSoG, c'est intriguant, ça marche aux USA à cause du côté érotique parce que les Etats Unis sont un pays très peu ouvert à ce niveau?
Revenir en haut Aller en bas
Saatiya
Jellyfish in a Ceylan Tea


Nombre de messages : 2413
Age : 34
Date d'inscription : 24/11/2011

MessageSujet: Re: Ces livres qui sont des phénomènes médiatiques et mondiaux, le débat   Sam 20 Oct 2012 - 18:08

En général, ce genre de battage médiatique a plutot tendance à me pousser à ne pas lire le livres, ou en tout cas, pas dans l'immédiat^^' d'ailleurs dans ceux que tu as cité, je n'ai lu que la saga Harry Potter au fur et à mesure des publications, et je l'avais commencé avant l'engouement qui a surgit au tome 4, comme le disait plus haut je sais plus qui ^^' (désolée Laughing)

En fait, ca n'est pas "pour ne pas faire comme la masse", c'est qu'on a en général énormément d'infos lors de ce battage, et le plus souvent c'est du négatif qui en ressort, et ca ne me motive pas (ca a été le cas pour Twilight, et Fifty Shades of Grey, et récemment pour le nouveau JK Rawlings).

Et au contraire, quand les critiques sont " trop " positives, je suis tentée de ne pas m'y risquer car j'en attends trop et je suis invariablement décue (c'est ce qui m'est arrivé par exemple quand j'ai voulu tenter Le cercle littéraire des Amateurs d'épluchures de patates, qui je trouvais bénéficiais aussi d'un matraquage médiatique assez important (mais peut etre moindre que pour les précédents, je ne sais pas, je regarde très peu les médias^^')
En tout cas, dans ces cas là, j'avoue que j'ai tendance maintenant à attendre trèèèès longtemps, soit pour avoir oublié les critiques dithyrambiques, soit pour avoir eu des critiques positives de personnes dont je connais les gouts ^^
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46721
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Ces livres qui sont des phénomènes médiatiques et mondiaux, le débat   Sam 20 Oct 2012 - 18:16

Super sujet !! cheers
de ta liste je n'ai lu que les Harry Potter et encore c'était pendant qu'on attendait la sortie du 7 et parce qu'entre temps j'avais trouvé cette auberge où on en disait grand bien !! D'ailleurs j'avais lu/entendu ici ou là d'autres avis très favorables. pour les 3 autres titres, cela n'était pas vraiment le cas, et là j'avoue que c'était plutôt l'effet des deux dernières réponses du sondage : Plus on veut que j'y aille, moins j'irai !! Embarassed Ce n'est peut-être pas très intelligent, mais c'est instinctif et je ne crois pas avoir raté grand chose dans aucun des cas (j'ai tenté Twilight mais abandonné rapidement)
Quant à savoir le pourquoi de ces phénomènes, je pense qu'il y a plusieurs raisons : la première c'est l'information internet grâce à quoi les "buzz" se font et se défont en un quart de minute. C'est le bouche à oreille à la vitesse du son, que dis-je, de la lumière !!
Cela induit le phénomène d'appartenance à un groupe : il faut "en être", pour se sentir porté par la dynamique du groupe, pour exister.
Ensuite viennent les sujets : romans sentimentaux (même le dernier, sous son vernis SM ) qui permettent de vivre par procuration des passions que la vie ne nous offrent pas, et c'est par cette porte-là à mon avis, que la lecture de tels livres peut amener à d'autres "vraies" œuvres, car une fois accrochés, ces lecteurs-là vont rechercher cette assimilation à des héros fictifs qui les aura comblés et de proche en proche ils peuvent monter très haut dans l'échelle du romanesque !!
Il y a aussi la simple curiosité mais elle intervient quand le phénomène de masse existe déjà.

Pour en revenir à mon exemple (c'est ce que je connais le mieux lol! ) j'ai lu Harry Potter pour "la dynamique de groupe" (l'Auberge ...)mais je les ai tous lus parce que je les ai trouvés bons, j'ai commencé "Twilight" pour la même raison(toujours l'Auberge ...) mais je l'ai laissé tomber assez vite. Cependant des millions de gens y ont trouvé cette transfiguration d'eux-mêmes et qui sait ? Peut-être qu'ensuite ils l'ont cherchée dans "les hauts de Hurlevent" ... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Kusanagi
Scottish Jedi Sensei


Nombre de messages : 8823
Age : 39
Localisation : lost in the wired, something better than the matrix
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Ces livres qui sont des phénomènes médiatiques et mondiaux, le débat   Sam 20 Oct 2012 - 18:27

Bon alors moi, mon avis reprends quasiment celui de Zakath Nath... déjà pour Harry Potter, parce que j'ai exactement la même expérience. lol! Sauf pour les derniers tomes, que j'ia mis plus de temps à lire parce que c'était trop connu... (ouais, je suis snob ^^) (mais je les ai lu, hein, depusi... ^^) (et apprécier ^^)

Pour le sondage je n'ai pas répondu, parce que la vraie réponse c'est : "ne sait pas ça dépends de mon humeur mais en général les trucs médiatiques me font fuir..."
Le Da Vinci Code, je l'ai parcouru, parce que voilà, les livres historiques à coup de révélation sur des secrets enfouis, c'est pas mon truc.

Twilight je l'ai commencé et abandonné, au bout de la quinzième description/ répétition. Mais tout comme Fifty Shade, je l'ai commencé parce que je pars du principe que je ne peux pas critiquer un livre si je n'ai pas tenté au moins de le lire.

Le truc c'est que depuis que j'ai commencé Fifty Shade, je me dis que Twilight était pas si mal.

Maintenant, la question... pourquoi ces livres deviennet des phénomènes littéraires et pas d'autres? Je crois que Zakath a parfaitement expliqué l'intérêt dans le public pour ces livres très différents.

Bon je mets quand même HP de côté parce que c'est un livre jeunesse très bien écrit et construit, et c'est le hasard qui en a fait un succès d'éditon chez les adultes. Le hasard et sans doute un besoin de fantasy dans le monde... il n'y a qu'à voir ensuite l'intérêt lié au Seigneur des Anneaux ensuite après les adaptations en films.

Twilight lui a bénéficié de l'aura "fantasy" encore dans le monde... et puis de l'habitude qu'on eu les adultes de taper dans la littératures de djeun's... Very Happy

Mais je pense en effet que le développement de la littérature de masse et les nouvelles technologies peuvent servir à expliquer pourquoi tel livre marche dans deux cas au moins:
- Twilight avec le développement d'internet pour en aprler... une forme moderne de bouche à oreille

Fifty Shade avec le développement lié à HP et Twilight des fanfics et surtout leur mise en avant... ce qui explique pourquoi, vu son origine qui apparait innovante au yeux du public, ce livre est un phénomène littéraire, malgré son style déplorable et pas un Harlequin Spicy, qui boxe dans la même catégorie, mais avec un meilleur style (vui, c'est ça le pire.) Harlequin appartient à un mode classique d'édition. Fifty Shade correspond à une extension du fameux "quart d'heure de célébrité".

Maintenant, Panda, dans l'absolu, je suis de ton avis... en lecture qu'importe le flacon pourvu qu'on aie l'ivresse... vui... cheers

Dans la pratique, je tempérerai grandement ce propos... déjà parce que je ne suis pas sûre que les lecteurs de Fifty Shade vont se découvrir subitement un amour immodérés pour la lecture (et je parle pas de littérature...). Ils se sont parait-ils découvert un amour immodéré pour autre chose...
Maintenant, en tant que pédagogue, est-ce que je dois refiler de la merde aux gens en me disant "tant qu'ils lisent, c'est pas grave"... est-ce que ces gens vont vraiment lire Tess of the Uberville après (puisque c'est le livre de l'héroïne?) Est-ce qu'ils vont l'apprécier? Ou abandonner en route, parce que "ah ben finalement, c'est vachement moins facile à lire... et puis y'a pas de fouet..." Ni de sexualité débridée...
Lire pour lire ne me parait pas un but pertinent (autant rester sur le journal ou la liste de course, je suis sûre que ça peut être swoonant aussi...). Lire pour ouvrir son esprit, là, effectivement ça me parle... mais sachant que quand moi, je fais des choix de lecture d'album ou e romans pour mes élèves, je fais attention a ne pas leur refiler n'importe quoi (genre les adaptations Disney... c'est mignon, mais bon. Ceci dit, si ils lisent ça en dehors, en effet ça ne me dérange pas). Maius ça veut dire que quand moi, j'essaie de leur faire rencontrer l'objet livre, je ne me fonde pas que sur l'histoire ou la jolie robe de l'héroïne... mais aussi sur le style.
Parce que après, va expliquer à une gamine de collège que "non on n'écrit pas comme on parle".

Une autre explication aussi du côté phénomène littéraire mondiale, c'est que c'est un phénomène littéraire aux US, ouais... mais de ce que je lis dans les journaux français, la plupart des gens le lisent pour ce faire une idée. Et qu'en générale, elle est moyenne... donc dans l'effet de masse il y a aussi la curiosité... et finalement, le phénomène s'entretient tout seul (je sais pas si je suis claire, là?) scratch study
Revenir en haut Aller en bas
http://culture-et-confiture.forumactif.com/
Darcy
Romancière anglaise


Nombre de messages : 5747
Date d'inscription : 09/03/2009

MessageSujet: Re: Ces livres qui sont des phénomènes médiatiques et mondiaux, le débat   Sam 20 Oct 2012 - 18:28

Ce sujet est très intéressant. Je ne pourrais pas dire pourquoi il y a nécéssité de distinguer une lecture plus qu'une autre mais j'ai l'impression que Fifty shades of machin va être encore l'occasion de dire que "ce livre fera lire". Ce leitmotiv est devenue un prétexte pour promouvoir n'importe quoi.

Je crois surtout que cette trilogie doit être tellement mauvaise que Sylvia Kristel, l'héroïne d'Emmanuelle, en est morte. Ok, je sors... lol!

EDIT: J'ai voté "Oui, car je me sens obligée de le lire pour me faire une idée sur la question" mais j'aurais pu voter aussi "Non, car je ne ferais que gonfler un phénomène de mode qui m'irrite déjà beaucoup". Laughing


Dernière édition par Darcy le Sam 20 Oct 2012 - 19:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Panda
Tardy mate


Nombre de messages : 4571
Age : 30
Localisation : In the Dragon's lands
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: Re: Ces livres qui sont des phénomènes médiatiques et mondiaux, le débat   Sam 20 Oct 2012 - 18:42

Clinchamps et Ysabelle, vous me faites revenir en mémoire un livre que j'ai lu un peu à reculons mais que j'ai beaucoup apprécié ! Je pense qu'il fait parti des livres ayant fait l'objet d'un battage médiatique, notamment grâce à la sortie au cinéma de ses aventures : Hunger Games.

J'en ai d'abord entendu parler à cause de sa sortie au cinéma, et je dois dire que je n'étais pas franchement emballée (le synopsis me rappelait Battle Royale et je m'étais bêtement dit « ouais, bon, encore un remake »). J'en entendais parler partout, donc je n'ai pas eu envie de le lire tout de suite (parfois, j'ai moi aussi besoin de digérer ce battage médiatique), mais toute cette publicité est restée dans un coin de ma tête : j'étais intriguée. Finalement, deux amies ont adorés les livres et je voulais me faire ma propre idée, sans pour autant m'acheter les livres ou les lire à tout prix. On m'a prêté le tome 1 (le seul que j'ai lu jusqu'à présent) et j'ai été positivement surprise ! Je ne peux pas me prononcer sur le style de l'auteur (je l'ai lu en anglais) mais j'ai trouvé qu'il y avait beaucoup de pistes intéressantes. Je ne sais pas comment ça a été traité par la suite, mais voilà, sans tout ce battage médiatique, je pense que mes amies et moi-même n'en aurions pas entendu parler, et si j'avais refusé de le lire parce que tout le monde en parlait, je n'aurais pas eu une surprise agréable (mais peut-être est-ce dû au fait qu'à l'origine, je n'en attendais pas grand-chose lol!)

Christelle : je ne sais pas pour les autres, mais pour moi cela dépend vraiment du titre / genre en question. Evidemment, dès que des millions de gens portent un livre aux nues, ça donne envie de s'y intéresser, mais je n'aime pas me forcer (dans mon cas, c'est la meilleure façon d'être de mauvaise foi ou de ne pas avoir assez de recul sur un produit).

En ce qui concerne Twilight, et sans ne l'avoir jamais lu, j'ai toujours pensé que c'était une histoire d'amour impossible (comme Roméo et Juliette) mêlée de fantastique, je n'ai donc pas été étonnée que cela plaise au public adolescent. J'ai été plus étonnée de voir un public adulte se délecter de ces oeuvres, mais je ne les ai pas lu, je ne peux donc rien dire ! Very Happy En ce qui concerne Harry Potter, je pense qu'on peut faire référence au Seigneur des Anneaux : c'est une évasion totale, un univers nouveau, magique et surtout très complet. En plus de ça, les enfants ont souvent pu grandir en même temps que le héros, alors ça devait être chouette à vivre. Mais je rejoins Zakath Nath, qui l'a dit mieux que moi : en fait, le livre arrive au bon moment. Et pourquoi lui, mais pas un autre, je ne saurais pas le dire

Kusanagi : En réalité, je ne crois pas être en mesure de choisir pour les autres ce qui est bon pour eux. Je peux toujours offrir des bouquins qui me plaisent et qui seraient susceptible de plaire à mes parents, amis, etc. mais je ne me vois absolument pas leur imposer une lecture que je juge mieux. Et ce n'est pas tant question de lire « pour lire », c'est lire quelque chose qui leur fera plaisir. Peut-être n'ont-ils pas envie de s'ouvrir l'esprit, peut-être veulent-ils simplement s'évader un peu, s'amuser, se reposer, se détendre, et je trouve que c'est déjà bien. Si un livre que je juge mauvais le leurs permet, je serai contente pour eux

Ton rôle, avec tes élèves est un peu différent, mais en tant qu'amie ou membre d'une famille, je ne peux que proposer et je ne veux pas interdire ou obliger.


Dernière édition par Panda le Sam 20 Oct 2012 - 20:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://pandamoufle.hautetfort.com/
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Ces livres qui sont des phénomènes médiatiques et mondiaux, le débat   Sam 20 Oct 2012 - 19:04

J'ai coché Non, je ne suis pas un mouton de la campagne anglaise... parce que la raison qui me fait lire un livre n'est jamais le fait qu'il ait ou non beaucoup de succès mais que je suis tout de même plus réticente quand il y a phénomène de mode. Je ne vais par contre pas rejeter un livre uniquement pour ne pas faire comme les autres. La preuve, j'ai lu Les piliers de la terre au moment de sa sortie. Millénimum, les Harry Potter ( à avoir commencé avec le troisième, avant le grand battage médiatique) ou Da Vinci Code , Mais à chaque fois, c'était parce que le thème du livre m'intéressait, et en aucune façon parce qu'on en parlait beaucoup. Avec Da Vinci Code, j'ai vécu une déception. mais avec les deux autres, j'ai eu beaucoup de plaisir. Donc pour moi, l'effet de mode, c'est assez exaspérant, mais pas une raison suffisante pour renoncer définitivement à une lecture.

Des best sellers, il y en a toujours eu. C'est clair que maintenant, avec internet, le bouche à oreille, qui est selon moi pour beaucoup lorsqu'un livre connaît des ventes exceptionnelles, favorise une rapidité et un volume inconnus il y a quelques années. Autre nouvelle donne, cette manie d'informer très régulièrement sur les palmarès de ventes. A croire que pour de nombreux acheteurs potentiels, ça fonctionne, et qu'ils choisissent en fonction de ce que les autres ont acheté. scratch Or moi je crois qu'il n'est jamais possible de savoir à l'avance si un livre va nous plaire. Même à l'auberge, on voit bien que ce n'est pas parce que nous sommes, par exemple, beaucoup à aimer Jane Austen que nous allons tous avoir les mêmes goûts. Du coup je ne crois absolument pas que c'est parce qu'un livre a beaucoup de succès qu'il a des chances de me plaire. No

Peut-on trouver des points communs à tous ces livres? Je n'en suis pas sûre. J'imagine qu'aucun d'entre eux n'est très difficile à lire, qu'ils ne sont pas abscons, et surtout, qu'ils ont une intrigue qui tient un peu en haleine, même si tout le monde ne va pas crocher de la même manière. Mais c'est tout ce que je vois. scratch


_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa


Dernière édition par cat47 le Sam 20 Oct 2012 - 20:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kusanagi
Scottish Jedi Sensei


Nombre de messages : 8823
Age : 39
Localisation : lost in the wired, something better than the matrix
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Ces livres qui sont des phénomènes médiatiques et mondiaux, le débat   Sam 20 Oct 2012 - 20:01

Je te rejoins Cat sur le fait que d'abord je lis (ou ne lis pas) un livre parce que sa thématique me plait... Hunger Games, pour reprendre ton exemple Panda d'une saga à succès, je ne le lirais pas qu'il soit célèbre ou pas, ce n'est pas du tout le genre d'histoire qui m'intéresse. Et je ne visionnerais pas Battle Royale non plus... Et puis pour ça, faudrait déjà que je me lise les grands classique de la dystopie (1984 et compagnie... quoique j'ai déjà lu Farhenheit 451 Very Happy ).

Oui, j'ai une légère tendance à suivre un semblant de frise chronologique dans mes lectures... Mais je pense que je suis aussi catégorique dans mes choix parce que j'ai déjà une culture littéraire et comme j'ai plus lu de classique à l'adolescence, j'ai tendance maintenant à découvrir la littérature qui en a découlé... voir dernièrement les albums (ouais, je régresse dans l'âge littéraire lol! lol! lol! )
(Ceci dit, ça me dérange moins que les gens se mettent à lire Mario Ramos perso que EL James... Laughing lol! )

Et d'un autre côté, je pense que mon métier influe aussi sur ma façon d'envisager la littérature. Même si je milite pour qu'on découvre tous les genres à l'école, et ma séquence de littérature préférée quand j'enseigne, c'est le Rallye lecture (plein de livres à lire sur la période, les élèves choisissent leur livre pour commencer, et après, c'est dans l'ordre qu'ils veulent. Quand ils ont fini, ils répondent aux questions et donnent leur avis sur le livre... en général, ils les lisent tous cheers cheers cheers Et c'est un peu en format microscopique la rentrée littéraire en France lol! lol! lol! ).
Quand j'offre un livre, en général, je me fonde sur ce qui me plait et sur ce qui plait aux gens... ou j'essaie de voir ce qui pourrait leur plaire. Mais dans tout les cas, comme j'accorde une importance non négligeable au style, à la musiques des mots, à la façon dont l'auteur raconte... ben je pense que mon métier influence aussi mes choix. Mais je connais des gens qui aiment l'uchronie et moi pas du tout... ben si je tombe sur un livre dont le style me plait quand même, je leur offrirai.

Mainteannt, Cat tu as soulevé un point sur lequel je réfléchissais aussi
Citation :
J'imagine qu'aucun d'entre eux n'est très difficile à lire, qu'ils ne sont pas abscons, et surtout, qu'ils ont une intrigue qui tient un peu en haleine, même si tout le monde ne va pas crocher de la même manière. Mais c'est tout ce que je vois.
scratch study


Dernière édition par Kusanagi le Sam 20 Oct 2012 - 21:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://culture-et-confiture.forumactif.com/
Lily of the valley
Sherlock's Blue Scarf


Nombre de messages : 5877
Age : 47
Localisation : Pile entre Honoré (de B) et George (S)...
Date d'inscription : 29/06/2012

MessageSujet: Re: Ces livres qui sont des phénomènes médiatiques et mondiaux, le débat   Sam 20 Oct 2012 - 20:36

J'ai répondu non, parce que parmi les titres proposés je n'en ai pas aimé un seul... J'ai tenté Twighlight, travail oblige, et je n'ai même pas terminé le premier volume, j'ai tenté Harry Potter, pareil et Da Vinci code, blocage complet... Donc je dois tout de même faire une allergie aux phénomènes de mode ! lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bravigou.canalblog.com
misshoneychurch
Poppy dream by the Arno


Nombre de messages : 5343
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Ces livres qui sont des phénomènes médiatiques et mondiaux, le débat   Sam 20 Oct 2012 - 21:14

Je n'ai pas voté, parce que je ne me retrouve dans aucune réponse.

En fait, ça dépend, mais ce n'est pas parce que je pense que tant de gens ne peuvent pas se tromper Very Happy . Je ne lis pas un livre parce qu'il a beaucoup de lecteurs, mais parce que son sujet m'intéresse. Sauf que, quand c'est un énorme succès, il est plus probable que j'en entende parler, et que donc ça me donne envie de le lire, puisque j'aurais connaissance de son existence contrairement aux romans qui passent inaperçus.

J'ai adoré Harry Potter (découvert au collège), la seule série que j'aime vraiment d'amour dans la liste I love you , j'ai beaucoup aimé le tome 1 de Twilight (lu avant la déchaînement de passion et de haine, les deux aussi délirants face à un livre qui n'en méritait pas tant Rolling Eyes ), j'ai adoré le tome 1 de Hunger Games (et j'ai hâte de lire la suite), et j'avais globalement apprécié le Da Vinci Code (bien que je ne sois pas sûre que ce serait le cas avec le recul, parce que j'ai détesté retrouver cet auteur pas bien longtemps après). Bref, je suis plutôt bon public avec les gros succès quand je prends la peine de me pencher dessus. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Ces livres qui sont des phénomènes médiatiques et mondiaux, le débat   Sam 20 Oct 2012 - 22:50

Il me semble que Kusa a mis le doigt sur un point important, le lien entre les critères de choix et le succès d'un livre.
Kusanagi a écrit:
ma séquence de littérature préférée quand j'enseigne, c'est le Rallye lecture (plein de livres à lire sur la période, les élèves choisissent leur livre pour commencer, et après, c'est dans l'ordre qu'ils veulent.


Tu parles des choix possibles par période (un classique de l'enseignement), mais on peut imaginer des choix par genre ou encore par thème.

Je crois que les choix de lecture peuvent varier énormément selon les personnalités et en fonction des critères ci-dessus et que l'effet de mode peut s'ajouter à ces éléments de choix.

Citation :
ben si je tombe sur un livre dont le style me plait quand même, je leur offrirai.
Sans oublier un critère éminemment subjectif, qui est celui du style. Raison pour laquelle j'ai beaucoup d'admiration pour les profs qui s'efforcent, tant bien que mal, de donner des pistes à ce niveau.

Je ne fais pas avancer le schmilblick avec ce post mais j'ai envie de dire que les critères expliquant un succès populaire ou un succès "littéraire" (=critique") sont si nombreux et variés que la discussion n'est pas près d'être terminées. Very Happy


_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
Kusanagi
Scottish Jedi Sensei


Nombre de messages : 8823
Age : 39
Localisation : lost in the wired, something better than the matrix
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Ces livres qui sont des phénomènes médiatiques et mondiaux, le débat   Sam 20 Oct 2012 - 23:18

cat47 a écrit:
Il me semble que Kusa a mis le doigt sur un point important, le lien entre les critères de choix et le succès d'un livre.
Kusanagi a écrit:
ma séquence de littérature préférée quand j'enseigne, c'est le Rallye lecture (plein de livres à lire sur la période, les élèves choisissent leur livre pour commencer, et après, c'est dans l'ordre qu'ils veulent.


Tu parles des choix possibles par période (un classique de l'enseignement), mais on peut imaginer des choix par genre ou encore par thème.

Pardon, je me suis mal exprimé. Quand je parle de période ici, je parle en fait de la période entre deux congés dans le système éducatif français Very Happy (zut prise en flagrant délit de vocabulaire de l'Education Nationale lol! ). Etant donné que j'enseigne en primaire, je ne leur fait pas encore lire des livres sur une période historique Laughing
Par contre, oui, les Rallyes lectures peuvent se faire par thème et genre ^^ (les pirates, le romans policier, la famille etc...) en primaire sunny
Mais l'idée d'un rallye par période serait intéressant au collège, je trouve scratch cheers

Je pense aussi que dans la notion de phénomène médiatique et mondial, il y a aussi un élément à prendre en compte... regardez bien, ce sont tous des romans anglo-saxons. Leur premier succès, ils l'ont eu dans le monde anglo-saxon, et plus spécialement soit la Grande-Bretagne, soit les Etats-unis (et c'est souvent le passage par les Etats-Unis qui en fait un succès mondial....)
D'un point de vue médiatique, personne ne s'intéresse au dernier roman à succès publié au Japon... ou en Italie. Pourtant, si on prend Harry Potter comme exemple, il y a d'excellents romans jeunesse et fantasy qui ont été d'énorme succès dans leur pays respectif et qui traitent aussi du thème de l'enfance, de l'aventure, des romans initiatiques... je pense aux sagas de Nahoko Ueashi (wiki), qui ont été adapté en anime au japon (et traduites chez Bayard en France ^^). Ou aux romans de Silvana de Mari, qui est une des plus grandes romancière fantasy en Italie (wiki).
il y a donc aussi une histoire de culture dominante auxquels les médias s'intéressent... en fonction de ce qui peut potentiellement faire vendre. Je suppose que d'autres livres aux Etats-Unis atteignent des ventes colossales, mais ça n'intéresse pas un éditeurs français si ça traite du développement de l'aquaculture dans le Wyoming, par exemple...
Je pense qu'il y a aussi un effet boule de neige.

Parce que finalement des livres moyens à nuls publiés directement en français, y'en a plein... des livres bons aussi. Et dans les deux cas on peut trouver des succès éditoriaux. Mais il n'y a pas d'impact médiatique, parce qu'une fois qu'on a évoqué la rentrée littéraire, le dernier Musso, le dernier Nothomb etc... bon, ça va on a fait notre pourcentage de culture, et c'est bon.
Tandis que s'intérersser à un phénomène anglo-saxon qui permet aussi de réutiliser quelques bons vieux clichés:
- fait lire les enfants américains et leur parents... ça c'est de l'info (c'est connus, les américains ne lisent pas). Donc forcément intérêt du public...
- fait venir plein de touristes américains en France avides de découvrir les secrets des cathédrales françaises... ah, ah, les niais, ils croient ce qui est écrit dans un roman (c'est connu, les Américains n'ont pas de culture...)
- Fait briller les vampires dans le noir... (c'est connus les américains n'ont pas de... wait, ... y'a Anne Rice normalement?! lol! )
- Fait acheter des boules de geisha aux Américaines(c'est connu, les Américaines sont puritaines et découvre le sexe...) (alors que nous, ça fait longtemps que c'est en vente dans les catalogue 3 Suisses et La Redoute, ceci dit... là, y'a p'têt un truc à creuser lol! )

Donc du point de vue français, ce serait aussi intéressant d'analyser pourquoi un battage médiatique autour de ces livres là... pourquoi ce ne sont que des livres anglais (genre les autres pays n'ont pas de littérature? Sauf 1 semaine par an au Salon du Livre, en gros?)
Revenir en haut Aller en bas
http://culture-et-confiture.forumactif.com/
Panda
Tardy mate


Nombre de messages : 4571
Age : 30
Localisation : In the Dragon's lands
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: Re: Ces livres qui sont des phénomènes médiatiques et mondiaux, le débat   Dim 21 Oct 2012 - 0:32

Je n'ai jamais pensé à cette question d'un point de vue « culturel », mais c'est intéressant ! Very Happy Je m'étais toujours arrêtée au point de vue pratique : l'anglais étant une langue parlée dans de nombreux pays, je pense qu'il est plus simple d'exporter ces livres (entre Australie, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni et Etats-Unis, il n'y a même pas l'étape de la traduction) : plus il y a de gens pouvant lire ces romans, plus le bouche à oreille fonctionne rapidement et plus les médias peuvent s'emparer du sujet.

Mais maintenant que tu m'y fais penser, l'élément culturel doit jouer un rôle dans la réception de ces romans, notamment pour les romans destinés aux enfants / jeunes adultes. Si je prends l'exemple d'Harry Potter : tout en étant embarqué dans un monde complètement différent, les enfants ont tout de même des repères occidentaux, ce qui doit être aider à s'identifier aux personnages. Il est peut-être plus facile de donner cette chance à ce type de roman ?

Quelqu'un aurait-il un exemple d'un auteur écrivant dans une autre langue que l'anglais, qui aurait connu un énorme succès grâce à un battage médiatique ? Le seul auteur auquel je pense était déjà connu avant, mais je trouve qu'Haruki Murakami connaît une sacré pub, en ce moment, avec 1Q84. Cependant, il avait déjà été reconnu auparavant, alors ça ne colle pas réellement au sujet. No



Dernière édition par Panda le Dim 21 Oct 2012 - 1:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://pandamoufle.hautetfort.com/
Kusanagi
Scottish Jedi Sensei


Nombre de messages : 8823
Age : 39
Localisation : lost in the wired, something better than the matrix
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Ces livres qui sont des phénomènes médiatiques et mondiaux, le débat   Dim 21 Oct 2012 - 1:08

Je ne pense que ce soit lié uniquement à la culture accessible... si tu vas par là, les Harry Potter sont connus au Japon et les mangas ont du succès en France. Et Dragon Ball à la base c'est inspiré d'un légende asiatique (bon après, ça se barre en sucette grave rapport à Saiyuki... lol! )

Si on prends les auteurs non-anglophones qui bénéficient d'une couverture médiatique importante, comme Umberto Eco, comme Murakami, tu remarqueras qu'il ne s'agit ni de livres pour enfants... ni de romance. Mais comme tu dis des auteurs déjà connu, dont le succès est venu peu à peu dans le monde. Et dont le style est quand même plus ardu study Et je n'ai pas vu encore de reportage s'intéressant au phénomènes "les lecteurs de Murakami sont-ils fan des origamis".

Par contre, si on prend le côté manga, voui, la couverture médiatique du phénomène se rapproche. Enfin sauf que là, personne ne s'intéresse aux oeuvres, mais plus à démontrer que les fans de mangas vivent sur une autre planète, mais passons...

Parce que là, outre de discuter sur le contenu des livres et leur style (et dans le cadre d'Harry Potter ou de Hunger Games, le style est bon... c'est sans doute facile à lire quand on est habitué à d'autres romans, mais il ne faut pas oublier qu'à la base cela s'adresse à de jeunes lecteurs... sans les prendre pour des débiles profonds. C'est bien écrit, fluide, compréhensible, correctement et avec un vocabulaire complet) (pas "Wahou, c'est trop bien" "ohlàlàlà, pfff... je me dis" )
Non les succès mondiaux suscite au moins en France, une autre forme de réaction, que je dirais sociologique: on s'intéresse au type de lecteur, on tente de cartographier qui le lit, pourquoi, quel effet ça fait....
Je pense qu'il y a aussi une mise en valeur et une opération marketing derrière ces succès, au moins en France...
Revenir en haut Aller en bas
http://culture-et-confiture.forumactif.com/
christelle
The Gathering Storm


Nombre de messages : 3484
Age : 40
Localisation : Entre Paris, Londres, Hong Kong et Séoul...
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: Ces livres qui sont des phénomènes médiatiques et mondiaux, le débat   Dim 21 Oct 2012 - 11:05

Mince je voulais rajouter une réponse par rapport à vos messages sur le sondage mais je ne peux plus le faire, snif...

Il est vrai qu'on peut rajouter Hunger Games à la liste, personnellement, je n'ai découvert (et apprécié) la trilogie qu'avec les films. Mais il fait en effet parti du sujet.

Sur la question du "pourquoi un livre marche?", je crois en effet que la culture du pays dans lequel il parait en premier compte beaucoup.
Par exemple Harry Potter, il y a tout un folklore exploré par l'auteur, et mis en valeur.
D'ailleurs, il est intéressant de noter que JK Rwoling ne parle quasiment pas de magie ailleurs qu'en Europe, il y a à peine quelques références à l'Egypte, mais on reste en Europe.
Pourtant, fait contradictoire, le livre a été apprécié mondialement, parce qu'il prône des valeurs universelles comme l'amitié, l'égalité, la justice etc.
Mais pour arriver dans les autres pays, il a bien fallu qu'il démarre dans les pays anglo-saxons d'abord, c'est pourquoi je pense que la culture a de l'importance au moins pour le démarrage.

A l'inverse, on peut aussi noter que des mangas connus mondialement comme Dragon Ball, Naruto ou mon chouchou One Piece, qui sont également des mangas destinés à un jeune public, mais lus également par de nombreux adultes, prônent également les mêmes valeurs universelles (avec beaucoup d'humour aussi).

La catégorie de public aussi est très intéressante. Par exemple, pour Fifty Shades, je suis quasiment sure que cela s'adresse majoritairement à un public féminin plus âgé que Twilight, et à mon avis, il aura du mal à passer ce cap.
Alors que Twilight, destiné à un public adolescent, s'est d'un coup élargi à un public plus âgé, peut-être aussi majoritairement des femmes?

Il faut bien le dire, la majorité des blogs littéraires aux Etats Unis est tenue par des femmes. j’ai l'impression qu'elles constituent vraiment un coeur de cible pour les éditeurs, à qui ils envoient un grand nombre gratuit d'exemplaires presse avec l'espoir de démarrer un nouveau phénomène de mode du même type de Twilight ou autre.
Revenir en haut Aller en bas
Panda
Tardy mate


Nombre de messages : 4571
Age : 30
Localisation : In the Dragon's lands
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: Re: Ces livres qui sont des phénomènes médiatiques et mondiaux, le débat   Dim 21 Oct 2012 - 11:13

christelle a écrit:

Mais pour arriver dans les autres pays, il a bien fallu qu'il démarre dans les pays anglo-saxons d'abord, c'est pourquoi je pense que la culture a de l'importance au moins pour le démarrage.

Oui, c'est ce que je voulais dire. Very Happy

Je ne sais pas si c'est pertinent ou non, mais je pense que la langue anglaise permet de toucher un public plus large, qui va en parler autour de lui, et les médias voyant ce nom partout (ou les ventes monter) pourront s'emparer du sujet, pour toucher un public plus large.

Citation :
A l'inverse, on peut aussi noter que des mangas connus mondialement comme Dragon Ball, Naruto ou mon chouchou One Piece, qui sont également des mangas destinés à un jeune public, mais lus également par de nombreux adultes, prônent également les mêmes valeurs universelles (avec beaucoup d'humour aussi).

Je suis d'accord avec vous, Christelle et Kusanagi, mais là on commence plutôt à parler de produits qui marchent bien en France (et depuis un longtemps, je me rappelle que je regardais Dragon Ball Z au Club Dorothée), plutôt que de produits qui marchent d'un coup à cause d'un gros coup de pub, non ? scratch J'étais trop jeune pour savoir s'il y avait beaucoup de pub pour ou contre ces animés, mais j'ai plus l'impression que comme pour Murakami, il s'agit de produits « installés », maintenant que de produits bénéficiant d'un énorme phénomène médiatique mondial. scratch
Revenir en haut Aller en bas
http://pandamoufle.hautetfort.com/
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Ces livres qui sont des phénomènes médiatiques et mondiaux, le débat   Dim 21 Oct 2012 - 12:05

Christelle, je peux ajouter une réponse à ton sondage, si tu le souhaites



Panda a écrit:
Je ne sais pas si c'est pertinent ou non, mais je pense que la langue anglaise permet de toucher un public plus large, qui va en parler autour de lui, et les médias voyant ce nom partout (ou les ventes monter) pourront s'emparer du sujet, pour toucher un public plus large.
Je suis d'accord avec toi, Panda. Je pense moi aussi que la prédominance de titres anglo-saxons parmi les bouquins qui font le buzz est due au fait qu'à la base, le public est plus large... et la production aussi, par la même occasion.

C'est vrai que le nombre de titres non anglo-saxons ayant suscité un buzz parmi les médias est plus restreint mais cela me semble assez logique. Pour qu'un roman parvienne à un tel degré de notoriété mondiale, il faut déjà qu'il ait du succès dans sa langue d'origine et aussi en anglais. A part Le nom de la rose, des romans comme L'Alchimiste ou Le monde Sophie ont eux aussi connu une couverture médiatique intense... après qu'ils aient connu le succès dans les pays anglo-saxons.



_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
majeanne
Ready for a strike!


Nombre de messages : 1115
Age : 56
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Ces livres qui sont des phénomènes médiatiques et mondiaux, le débat   Dim 21 Oct 2012 - 12:20

Je ne me suis retrouvée vraiment dans aucune réponse.

La mienne est : je n'ai pas de temps à perdre.
Les années passent et il me reste encore à lire tellement de bons livres (que je trouve bons, je vous l'accorde Smile ).

Pour tout vous dire je n'en avais jamais entendu parler jusqu'à la Grande Librairie de jeudi dernier.
J'ai eu de la peine pour M. Busnel. Où était la littérature ? Dictature de l'audimat sans doute.

Le battage se fait autour de l'auteur, de son sujet mais qui parle du livre, de son style, de ce qu'il apporte, de ses qualités profondes ?

J'ai tenté Da Vinci Code (car j'aime les polars), j'ai tenté Harry Potter, et pour moi pale
Le seul peut être, "la couleur des sentiments".

Bref je ne dépenserai ni 1 ct, ni 1 min.
Revenir en haut Aller en bas
willow
Innamoramento


Nombre de messages : 2784
Age : 36
Localisation : entre deux rayons de livres dans une librairie...
Date d'inscription : 21/11/2008

MessageSujet: Re: Ces livres qui sont des phénomènes médiatiques et mondiaux, le débat   Dim 21 Oct 2012 - 13:25

La réponse qui se rapproche le plus est "je me sens obligée de le lire pour me faire mon opinion". J'aurais remplacé "obligée" par "tentée".
Un livre dont on parle, ça m'interpelle toujours. C'est pour moi une manière de choisir un livre à lire.
Pour parler de FSoG qui fait l'actualité, j'en ai entendu parler sur un forum de lectrices de romance, et je l'ai lu en anglais car je ne voulais pas attendre la sorite en français ..... et j'ai été déçue, j'ai lu beaucoup mieux comme romance érotique. Ca y est, je peux donc donner mon avis.
Tout comme les HP, je les ai lus car j'en ai entendu parler quand le premier film est sorti; jamais je ne les aurais lus avant, les trouvant classés dans la catégorie "jeunesse". D'ailleurs, je prête plus attention à ce rayon depuis.
On en revient toujours à la vérité que tout le monde ne pourra pas aimer chaque livre, c'est pareil pour tout. Pourquoi ce roman et pas un autre? Peut-être parce qu"il arrive au bon moment, qui sait?
Revenir en haut Aller en bas
http://remembermilena.over-blog.fr
Kusanagi
Scottish Jedi Sensei


Nombre de messages : 8823
Age : 39
Localisation : lost in the wired, something better than the matrix
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Ces livres qui sont des phénomènes médiatiques et mondiaux, le débat   Dim 21 Oct 2012 - 14:36

christelle a écrit:
A l'inverse, on peut aussi noter que des mangas connus mondialement comme Dragon Ball, Naruto ou mon chouchou One Piece, qui sont également des mangas destinés à un jeune public, mais lus également par de nombreux adultes, prônent également les mêmes valeurs universelles (avec beaucoup d'humour aussi).

Tout à fait... et là, on est obligé d'avoir des titres en langue japonaise à la base.
Pour te répondre sur ce sujet Panda, les mangas ont eu un gros boom dans les années 80, et pas seulement en France, en Itlaie, au US en Grande-Bretagne, c'est un phénomène mondial (avec la culture de masse de l'époque: images Panini, magazines jeunesses qui les faisaient en BD tirée de l'animé, etc... ) Bien évidement, l'effet de culture de masse va paraitre moins important (pas d'internet toussa) mais on peut dire qu'Akira par exemple a été un sacré phénomène à l'échelle de la fin des années 80 Very Happy

cat47 a écrit:
A part Le nom de la rose, des romans comme L'Alchimiste ou Le monde Sophie ont eux aussi connu une couverture médiatique intense... après qu'ils aient connu le succès dans les pays anglo-saxons.

C'est bien le coeur de mon analyse... ce n'est pas le fait qu'ils soient écrits en anglais et donc plus accessible à plein de gens... (à ce niveau, un roman en espagnol devrait avoir autant de chance... scratch ) mais que le monde anglo-saxon fait figure de prescripteur culturel qui explique en grande partie pour moi la transformation de simple sucès en phénomène. Et la façon dont les médias des pays anglo-saxon ou non vont traiter les choses... Si on va par là, pourquoi le Protectorat de l'Ombrelle, série de romans young adult, anglo-saxon et qui a fait un fort joli buzz sur le net ne s'est pas vu taxé de phénomène mondial? (Il aurait p'têt fallu acheter des ombrelles... lol!

Peut-être que dans un siècle les romans phénomènes devront d'abord avoir du succès en Chine, au Brésil ou je ne sais où pour conquérir le monde... scratch study
Revenir en haut Aller en bas
http://culture-et-confiture.forumactif.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ces livres qui sont des phénomènes médiatiques et mondiaux, le débat   Aujourd'hui à 15:30

Revenir en haut Aller en bas
 
Ces livres qui sont des phénomènes médiatiques et mondiaux, le débat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ces livres qui sont des phénomènes médiatiques et mondiaux, le débat
» Des héros à quatre pattes, voire plus...
» GEORGES CHAULET A LA RADIO
» Quelle édition en anglais ???
» La Communauté du Sud [Charlaine Harris]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Le plaisir de la lecture-
Sauter vers: