Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Ré-écritures, fanfictions et droit d'auteur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Panda
Tardy mate


Nombre de messages : 4572
Age : 30
Localisation : In the Dragon's lands
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: Ré-écritures, fanfictions et droit d'auteur   Ven 31 Aoû 2012 - 10:47

Depuis que je suis au Royaume-Uni, je vois fleurir dans les vitrines, sur des pans entiers de mur de librairies ou dans des publicités la trilogie Fifty Shades of Grey. Initialement, ce roman n’était rien d’autre qu’une fanfiction* de Twilight, publiée parmi tant d’autres sur un site spécialisé. Les derniers développements du sujet consacré à ce livre ( Arrow ), ainsi que les nombreux livres ou adaptations qui voient le jour (qui peuvent être un véritable travail de ré-écriture – je pense notamment à Bridget Jones, ou plus récemment à The Lizzie Bennet diaries -, ou de livres pouvant être qualifiés de fanfictions (comme les fameux journaux de Mr. Darcy, Mr. Tilney (Mr. Tilney I love you) etc.) m’ont amené à ouvrir ce sujet.

Si certaines œuvres ne posent pas particulièrement de problème quant aux droits d’auteurs (c’est très souvent le cas avec les romans de Jane Austen, l’auteur étant malheureusement (ou bien heureusement) (Jane Austen Zombie : elle a vu vos adaptations et elle n’est pas contente ) morte depuis de très nombreuses années, ses écrits ne sont plus protégés par les droits d’auteurs) pour d’autres la question se pose. Que protègent les droits d’auteurs ? Pouvons-nous faire des fanfictions en sifflotant tranquillement dans les prés ? Jusqu’à quel point une œuvre se doit-elle d’être originale pour être protégée ?

Avant de vous laisser débattre tranquillement, je vais essayer de rappeler (sans trop faire d’erreur) quelques notions de droit d’auteurs, notamment en France et en Grande Bretagne. Ouvrez bien les yeux, ça va être passionnant ! Sleep

La naissance du droit d’auteur :

Pour alléger le sujet, je vais mettre ces maigres développements sous spoiler :
Spoiler:
 

La distinction droit moral et droit patrimonial:

Même punition !

Spoiler:
 

L’œuvre protégée

En gros, pour être protégée, l’œuvre doit être originale, c’est-à-dire… euh… n’existant pas auparavant (en France, les juges ont décidé de ne pas regarder la « qualité » de l’œuvre afin d’éviter toute subjectivité).

Et c’est là qu’apparaît notre grand problème avec les fan-fictions et les travaux de ré-écriture !

En effet, si l’œuvre initiale est protégée dès sa naissance, pouvons-nous l’utiliser pour créer des fanfictions et les publier gratuitement ? Une fanfiction ou le travail de ré-écriture peut-il être considéré comme assez original (nouveau) pour être considéré comme une nouvelle œuvre ? Le fait de rendre hommage à une œuvre que l’on aime bien peut-il être mal perçu ?

Certains auteurs y sont plutôt réfractaires : Anne Rice a ainsi interdit le fait d’utiliser ses personnages pour en faire des fanfictions "I do not allow fan fiction. The characters are copyrighted. It upsets me terribly to even think about fan fiction with my characters. It is absolutely essential that you respect my wishes." ) et G.R.R. Martin a répété à plusieurs reprises être contre les fanfictions ( Arrow et Arrow).

J’ai trouvé un développement de G.R.R. Martin intéressant d’un point de vue moral,
Spoiler:
 

Et deux autres d’un point de vue plutôt légal :
Spoiler:
 


D’autres encouragent leurs lecteurs à en écrire, à condition de ne pas le faire à titre commercial ou lucratif, comme JK. Rowling. Et d’autres, enfin, s’en fichent complètement.

Pour aller un peu plus loin, je (re)conseille un article donné par notre admin vénéré dans le sujet Classiques revus et corrigés et… pimentés ! : Arrow qui retrace l’histoire des fanfictions et qui parle de manière très intéressante de la relation entre les auteurs et la fanfiction. On y a notamment les points de vues de Douglas Adams, qui considère que c’est plutôt bien pour les ventes de son livre, ou de JK. Rowling. On y retrouve également certains arguments avancés par G.R.R. Martin concernant la perte de contrôle des personnages créés.

Cet article pointe d’ailleurs du doigt le problème de l’originalité :

Citation :
We should not consider EL James an author in the conventional sense for the same reasons that we wouldn't call someone from before the invention of copyright an author. Rather, her books are like medieval lore – in a sense she doesn't own the content. This content was circulating in 60,000 variations among the fanfic of other Twilight fans for years before she even created the books. Like a gambling machine with a limited number of options for recombination, the story was going to eventually be spat out as a win for somebody. This isn't an example of plagiarism but a return to an earlier notion of collective creation. Fifty Shades is a book with 60,000 authors.
The only innovation is not in the story itself but in the delivery system that launched it – Amazon KDP. Without Kindle the book(s) would never have escaped the gravitational pull of fanfic sites and would not have been able to earn their author any money.

Bon, et après tout ça, je n’ai malheureusement plus rien de pertinent à dire, mais je serai ravie de lire ce que vous avez à dire sur le sujet, sur l’intérêt que vous portez aux fan-fictions ou aux réécritures !


* une fanfiction est une fiction écrite par un fan reprenant des éléments originel de l’œuvre qu’il apprécie. Il peut s’agit des personnages, des lieux, d’éléments de la trame, mais le plus souvent des trois à la fois. Cependant, la trame n’a pas nécessairement à être respectée (certaines fan-fiction se passent dans des « univers alternatifs » (sans magie, pour Harry Potter, par exemple)).

Même si, à titre personnel, je préfère celle donnée par G.R.R. Martin : In those days, however, the term did not mean "fiction set in someone else's universe using someone else's characters." It simply meant "stories written by fans for fans, amateur fiction published in fanzines."



Dernière édition par Panda le Ven 31 Aoû 2012 - 11:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://pandamoufle.hautetfort.com/
Selenh
Méchante Femme Savante


Nombre de messages : 5073
Age : 57
Localisation : Aquitaine.
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: Ré-écritures, fanfictions et droit d'auteur   Ven 31 Aoû 2012 - 11:13

Rien de pertinent à ajouter pour le moment.

Mais l'expression de mon admiration, c'est un article passionnant, d'un niveau qui atteint largement celui d'un magazine littéraire (ou non, d'ailleurs).

Et le droit d'auteur, sur lequel je suis obligée de plancher régulièrement pour des raisons diverses, c'est pas le plus sexy des sujets, soyons formel.

J'admire tout particulièrement l'équilibre entre ta synthèse et les citations, pourtant longues.
Un grand, grand bravo, et c'est dit par quelqu'un dont l'analyse d'article aussi est malheureusement l'une des spécialités, malheureusement parce que je m'ennuie viiiiite en les lisant.
Revenir en haut Aller en bas
marie21
Lost in RA Sunbae


Nombre de messages : 15351
Age : 37
Localisation : somewhere near Taipei, Matsu Island, Seoul and Tokyo
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: Re: Ré-écritures, fanfictions et droit d'auteur   Ven 31 Aoû 2012 - 12:33

Merci beaucoup Panda pour cette superbe introduction dans le monde des fanfics et des droits d'auteur les concernant! tes explications sont très claires, surtout que ces questions de droits d'auteur varient d'un pays à un autre, et d'auteur à un autre... No
je savais pour Fifty Shades of Grey, que c'était soit disant une fanfic de Twilight, pourtant pour moi, c'est une œuvre à part entière et j'ai vraiment du mal à trouver de liens entre les deux, à part peut-être le côté manipulateur d'Edward/Grey... scratch Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Fée clochette
Soul dancing on the breeze


Nombre de messages : 20723
Age : 71
Localisation : sur le chapeau de Mrs Bennet, ayez pitié de mes pauvres nerfs !
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Re: Ré-écritures, fanfictions et droit d'auteur   Ven 31 Aoû 2012 - 13:36

Very Happy Merci Panda, j'ai eu un peu de mal à comprendre les variations des droits par pays... n'y-a-t-il pas de droit international qui peut jouer lors des litiges ?

Sinon, j'ai lu quelques fanfictions, et des suites...

Je n'aime pas trop les fanfictions, car elles reprennent une partie des auteurs des livres et détournent l'histoire, ce qui est une erreur, sachant que le vrai livre est toujours mieux que certaines de leur élucubrations... rendeer dans ce cas précis, je me demande vraiment pourquoi, les histoires reprennent les noms des héros inventés par une autre.

Les suites me plaisent plus , ( sur internet il y a de tout et certaines affraid affraid affraid en plus c'est la grande majorité). Mais j'ai trouvé tout de même quelques histoires qui sont à suivre attentivement. lol!
Revenir en haut Aller en bas
Elisha
Ready for a strike!


Nombre de messages : 1311
Age : 28
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Ré-écritures, fanfictions et droit d'auteur   Ven 31 Aoû 2012 - 16:28

Tout d'abord, je tiens à te féliciter Panda pour ce 1er post tout à fait passionnant

Je trouve très intéressant de voir de plus en plus d'articles sur le phénomène de la fanfiction paraître dans des quotidiens. Mais j'avoue que j'ai toujours un peu du mal avec ces articles que je trouve jamais très objectifs. L'article posté par Cat est de le loin le meilleur que j'ai lu sur le sujet vu que les autres faisaient plus du "fanfiction bashing" et prenaient les pires idées de fanfiction qu'on peut trouver et les présentaient comme représentatifs de toutes les fanfictions liées à ce livre/ce film/cette série. Toutefois, même si j'ai trouvé l'article très intéressant, après j'ai lu une partie des commentaires de l'article, je suis pas sûre que tous les faits soient justes (et je sais en tout cas que la définition de "slash" est fausse). Je suis non plus très sûre de l'objectivité de l'auteur qui a l'air plutôt contre les fanfictions... Après, il est aussi relativement difficile d'être objectif sur un sujet comme celui-ci.

De ce que j'ai lu des commentaires, j'ai surtout retenu deux choses:
- le site Fanlore qui m'a l'air très intéressant pour l'histoire du fandom et de la fanfiction
- la question de Wide Sargasso Sea. En quoi finalement cette oeuvre est-elle plus qu'une fanfiction? J'ai l'impression que de toutes les oeuvres qui sont des ré-écritures/suites/"prequels" de romans de Jane Austen et des soeurs Brontë, Wide Sargasso Sea est vraiment considéré comme une oeuvre à part entière. La preuve, je l'ai lu en classe d'anglais mais je ne l'ai pas lu en tant que livre accompagnant Jane Eyre, je l'ai lu seul, ses liens avec Jane Eyre ont été expliqués mais nous nous avons pas lu Jane Eyre (enfin moi si, mais c'est une autre histoire Razz ). Je pense pas qu'il viendrait à l'esprit d'un prof de faire pareil avec le journal de Mr Darcy par exemple. (J'espère que je suis pas trop HS avec mes réflexions, mais ce statut de Wide Sargasso Sea m'a toujours intriguée... Embarassed )

Par rapport à Fifty Shades of Grey, je suis assez d'accord avec Marie. Le produit final, s'il a été une fanfiction Twilight au début, n'a plus rien à voir avec Twilight. Nous avons aucune trace du monde vampiresque mis en place par Stephenie Meyer. Les personnages sont peut-être assez proches de ceux décrits par Stephenie Meyer mais vu le changement de monde, c'est finalement assez difficile à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Selenh
Méchante Femme Savante


Nombre de messages : 5073
Age : 57
Localisation : Aquitaine.
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: Ré-écritures, fanfictions et droit d'auteur   Ven 31 Aoû 2012 - 16:54

Elisha a écrit:

- la question de Wide Sargasso Sea. En quoi finalement cette oeuvre est-elle plus qu'une fanfiction?
Tu as raison, dans l'absolu, techniquement comme on dit. Sauf que c'est pas très "fan" comme fiction, déjà... En tout cas on peut au moins le classer dans les prequels.
Mais on met sans doute ce roman à part pour deux (ou trois) raisons assez pertinentes: il précède de loin le phénomène des fanfictions dans le temps d'abord. Et surtout le projet en est démystificateur par rapport au roman d'origine, et pas simplement de façon ludique: retournant le personnage de Rochester pour en lire l'envers social, on interroge dans l'histoire de prince-amoureux-d'une-bergère ce qu'est le héros beau ténébreux «en vrai», IRL, si je puis me permettre. Critique quasi marxiste d'une littérature qui fait l'impasse sur les "péchés" sociaux, de classe veux-je dire, d'un personnage idéalisé en époux très désirable. La raison trois ou deux et demi, c'est encore le projet de critique sociale avec la démonstration des ravages individuels et sociaux du colonialisme, de l'esclavage etc pratiqués par une classe sociale historiquement perverse dont Rochester est un représentant. Ce qui est ajouté par Rhyss, tandis que la carte d'identité sociale du personnage peut être lue en creux dans Jane Eyre même.
Revenir en haut Aller en bas
Panda
Tardy mate


Nombre de messages : 4572
Age : 30
Localisation : In the Dragon's lands
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: Re: Ré-écritures, fanfictions et droit d'auteur   Ven 31 Aoû 2012 - 22:37

Merci pour vos réponses ! sunny (et vos compliments Embarassed)

Je n'avais jamais entendu parler de Wide Sargasso Sea et je dois dire qu'avec Fifty Shades of Grey, ils tombent exactement dans ce qui m'intéresse : à partir de quel moment une oeuvre peut-elle être considérée comme assez original pour être qualifiée, non pas de fanfiction ou de ré-écriture, mais d'oeuvre à part entière ? Par exemple, je me demande si Sherlock et Bridget Jones auraient pu voir le jour si Sir Arthur Conan Doyle et Jane Austen étaient encore vie (et s'ils n'avaient pas donné leurs accords. Et en imaginant que la série Sherlock s'appelle... euh... Hemlock). Pour Fifty Shades of Grey et Twilight, votre parole fera office d'évangile, car je n'ai lu aucun des romans et les comparer me sera donc difficile

Fée Clochette, tu poses une autre question qui m'intéresse, mais qui a été aussi soulevée par G.R.R. Martin : le fait d'aimer une histoire légitimise-t-elle le fait d'en détourner les héros et / ou la trame ? Personnellement, je ne voyais pas franchement le mal que les fanfictions pouvaient faire, je trouvais même ça plutôt mignon. Maintenant, je comprends aussi que les auteurs n'aiment pas voir leurs héros « maltraités » (mal traité serait plus juste sunny) et les risques que cela peut faire porter à leur créativité (je ne reviens toujours pas de l'anecdote sur Marion Zimmer Bradley pale)

-----

Edit : Fée Clochette, j'en ai oublié de répondre à ta question sur le droit international pale Il y a la Convention de Berne, qui est très importante (Arrow) : elle impose aux états signataires de protéger les oeuvres d'autres pays comme ils protégeraient une oeuvre nationale et imposent d'autres règles (aux pays signataires, toujours) comme la durée minimale de protection des oeuvres originales serait ainsi de 50 ans après la mort de son auteur ou l'existence du droit moral.

Le droit international peut uniformiser un minimum les règles de droit (en imposant des règles générales, par exemple), mais il n'impose que des bases : les différents pays peuvent décider d'être plus strict (ou plus large, selon la formulation de la règle de droit). La France, par exemple, respecte le minima de protection de l'oeuvre et va même plus loin que ce que la convention prévoit en décidant que l'oeuvre est protégée jusqu'à 70 ans après la mort de l'auteur (ou du traducteur, s'il s'agit d'une traduction).

Et là où ça peut devenir très compliqué, ce sont avec les conventions bilatérales signées entre deux pays régulant de manière spéciales la façon dont seront gérées les droits d'auteurs entre ces deux pays (en générale, on y parle de protection de l'oeuvre venant du pays co-signataire). Bon, je dis bilatérales, mais ça vaut aussi pour les petites conventions en trois ou quatre pays, hein, c'est juste pour dire qu'il peut exister une multitude de règles et que ça devient compliqué scratch
Revenir en haut Aller en bas
http://pandamoufle.hautetfort.com/
Fée clochette
Soul dancing on the breeze


Nombre de messages : 20723
Age : 71
Localisation : sur le chapeau de Mrs Bennet, ayez pitié de mes pauvres nerfs !
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Re: Ré-écritures, fanfictions et droit d'auteur   Sam 1 Sep 2012 - 13:21

Panda a écrit:
Personnellement, je ne voyais pas franchement le mal que les fanfictions pouvaient faire, je trouvais même ça plutôt mignon.

Elles font du mal, c'est mon point de vu personnel, car je n'en ai jamais trouvée une de très bien écrite... suis difficile... affraid

Une suite c'est totalement différent, elle laisse plus de fantaisie, donc de création véritable, ... dans la mesure où l'auteur est mort depuis pas mal de siècles ... lol! quand l'histoire est tombée dans le domaine publique et que des films existent. (j'élimine d'emblée les livres actuels "dits épicés et pimentés" cela dénature l'oeuvre d'une façon malsaine, plus que cela n'apporte à l'imagination) mais je m'égare dans d'autres considérations.

Merci pour la réponse "droit international" Panda sunny
Revenir en haut Aller en bas
Zakath Nath
Romancière anglaise


Nombre de messages : 2982
Age : 33
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: Ré-écritures, fanfictions et droit d'auteur   Sam 1 Sep 2012 - 15:28

Merci pour ce sujet et la présentation détaillée Very Happy .

Par contre, Fée Clochette, je ne suis pas d'accord vis-à-vis du fait que les fanfictions "fassent du mal" (et les suites sont aussi des fanfictions, pourquoi séparer les deux?). Bien sûr, on en trouve écrites avec les pieds (Fanfiction.net n'a pas beaucoup de restrictions et est très fréquenté, du coup on trouve de tout et n'importe quoi. Mais si on va sur les communautés livejournal, par exemple, il y a déjà davantage d'exigence au niveau du style) mais l’œuvre de base ne va pas en souffrir et pas grand monde n'est dupe. Généralement, on se rend compte dès le début de la fic si l'auteur se défend bien ou non, et on passe vite à autre chose dans le second cas. Les romans de base ne sont pas modifiés et les lecteurs font généralement la différence entre eux et ce qu'on leur propose dans les fanfictions. Ils ne vont pas en lire d'ailleurs pour retrouver l'égal de la prose de l'auteur d'origine et généralement, quand un auteur de fanfiction prétend avoir fait mieux ou corriger les "erreurs" de l'auteur, il se fait habiller pour l'hiver.

La fanfiction permet un bien plus grand champs d'action que tu sembles le considérer. Ce n'est pas simplement une question de suites ou de préquelles, mais ça permet aussi de développer des personnages secondaires, de s'amuser avec des univers alternatifs (et si un personnage avait choisi de faire ceci plutôt que cela). Ce sera plus ou moins bien traité selon le talent des auteurs, mais c'est intéressant, et c'est bien moins restrictifs que de ce cantonner à des suites, justement. Bien sûr, on va trouver des personnages mal aimés dans certains fandoms qui seront souvent maltraités, au point qu'on a parfois eu des "sociétés de défense", proposant des fanfictions pour rééquilibrer cette vision (par exemple, Ron Weasley est souvent présenté sous ces pires travers dans des fics du fandom Harry Potter - on exagère ses défauts présents dans les livres, et on en rajoute au passage - mais du coup en réaction on a eu des fics prenant soin de réhabiliter le pauvre garçon).

Tu sembles penser que les suites ne concernent que les auteurs morts dont l’œuvre est tombée dans le domaine public, mais là encore, il n'y a pas de différence. On trouve aussi sur le net des fanfictions qui proposent de suites, parfois d’œuvres pas tombées dans le domaine public, parfois si. La seule différence entre une suite d'un roman de Jane Austen publié, par exemple et une diffusée sur ff.net, ce sera que la première sera normalement passé par les mains d'un éditeur, d'un correcteur professionnel, donc a priori elle devrait être mieux écrite, mais ce n'est pas toujours le cas, et que pour la seconde, son auteur ne touchera pas un rond, et dans ce cas, pourquoi l'auteur mettant sa fic gratuitement sur fantiction.net et n'étant payé que par des commentaires devrait-il être moins considéré qu'un auteur qui fait du profit en faisant à la base la même chose? Margaret Mitchell ne voulait pas de suite à Autant en Emporte le vent, et ses héritiers ont passé outres avec Scarlett, notamment. En quoi un auteur de fanfictions qui va gentiment délirer en écrivant un slash Rhett/Ashley que personne ne prendra au sérieux fait-il plus de mal qu'une suite qui a l'aval des ayant-droits mais qui est à la base purement commerciale et impose au lecteur une suite plus ou moins officielle à un roman qui n'en demandait pas et le laissait rêver?

Dans le cas des auteurs vivants, ça semble se faire à l'amiable. Certains sont indifférents ou encouragent (parfois eux-même ont écrit des fanfictions après tout) du moment qu'il n'y a pas de profit financier et parfois c'est même positif (quand un tome tarde à venir, se distraire avec des fanfics, ça aide, et ça garde le fandom vivant une fois l’œuvre terminée). Quand ce n'est pas le cas, je respecte leur décision, pour autant, je ne suis absolument pas d'accord avec les arguments avancés par GRR Martin et Robin Hobb. Qu'ils considèrent leurs personnages comme leurs enfants, c'est compréhensible, mais un parent doit accepter que leurs enfants deviennent indépendants et ne suivent pas la trajectoire prévue. Sinon, ils les enferment à la maison. Pareil pour les romans. À partir du moment où ils publient, c'est pour partager, et ils doivent faire avec le fait que leur livress, fanfiction ou non d'ailleurs, ne seront pas toujours interprétés comme ils le voudront, que les personnages qu'ils aiment le plus ne seront pas les préférés du publics et inversement, et que peut-être, les lecteurs préféreraient une autre fin, etc. L'auteur de fanfiction ne va faire que mettre par écrit ce que les livres lui inspirent et vouloir les partager, mais c'est ce qu'on fait tous à la lecture d'un bouquin, de toute façon: on ne voit pas tout exactement comme l'auteur et on ne se contente pas de lire ce qui est écrit, on remplit les trous, on se pose des questions, on imagine, etc. La fanfiction n'est qu'une concrétisation de cela.

Pour Wide Sargasso Sea et globalement ce qui est considéré comme de la fanfic ou non parmi les œuvres dérivées publiées, je pense que plusieurs choses jouent. Même si a priori ça ne devrait pas, parce qu'à l'origine ça reste de la fanfiction, on a tendance à considérer que si le récit est de qualité, ça n'en est pas (ce qui est un peu injuste et n'aide pas à apprécier la fanfiction). Wide Sargasso Sea a une écriture et une narration quand même très recherchée, ce qui n'est pas le cas de la majorité des fanfictions, même si on y trouvent des perles. Si en plus il y a une relecture plutôt critique du roman d'origine, ça va être davantage reconnu également que s'il s'agit juste d'imaginer Elizabeth et Darcy après Orgueil et Préjugés dans un récit qui ne bousculera pas trop ce qui a été établi par Austen mais n'a d'autre prétention que de prolonger le plaisir des lecteurs en leur proposant de retrouver les personnages qu'ils aiment sans trop de bouleversement. Et il y a la notoriété du roman d'origine qui joue aussi. Jane Eyre, c'est un classique, par contre s'inspirer de Twilight qui n'est pas vraiment reconnu pour ses qualités littéraires, c'est tout de suite vu comme moins glorieux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://zakath-nath.joueb.com
Fée clochette
Soul dancing on the breeze


Nombre de messages : 20723
Age : 71
Localisation : sur le chapeau de Mrs Bennet, ayez pitié de mes pauvres nerfs !
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Re: Ré-écritures, fanfictions et droit d'auteur   Sam 1 Sep 2012 - 20:58

Very Happy
Zakath Nath a écrit:
les suites sont aussi des fanfictions, pourquoi séparer les deux, .... ça permet aussi de développer des personnages secondaires,

Je suis totalement d'accord avec toi, personnellement je sépare les deux, c'est ainsi.

Ensuite, j'ai participé avec MissAcacia et Clinchamps à l'écriture de ce qui aurait pu se passer dans les "trous" des livres P&P et Persuasion de Jane Austen, (le temps passe à toute vitesse, c'était dans les débuts de L'inn at Lambton et les histoires dorment dans le fond du fond de l'Auberge), c'était fort amusant... Kibiko s'est même jointe à nous sur la fin. C'était stimulant ( je ne pratique que l'écriture solitaire)... cela m'a incitée à découvrir une foultitude de fictions dans toutes les langues et sur presque tous les sujets. Hélas j'ai souvent été très déçue. Par contre, je suis attentive à certaines histoires fictives régulièrement, car l'écriture est parfaite et l'imagination au rendez-vous.

Zakath Nath a écrit:
Margaret Mitchell ne voulait pas de suite à Autant en Emporte le vent, et ses héritiers ont passé outres avec Scarlett, notamment. En quoi un auteur de fanfictions qui va gentiment délirer en écrivant un slash Rhett/Ashley que personne ne prendra au sérieux fait-il plus de mal qu'une suite qui a l'aval des ayant-droits mais qui est à la base purement commerciale et impose au lecteur une suite plus ou moins officielle à un roman qui n'en demandait pas et le laissait rêver?

J'ai lu la suite et j'ai été fort déçue aussi lol!

Zakath Nath, ton raisonnement est si bien structuré, tu es tellement persuasive que nul ne peut te résister je vais réviser ma théorie...







Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ré-écritures, fanfictions et droit d'auteur   Aujourd'hui à 10:52

Revenir en haut Aller en bas
 
Ré-écritures, fanfictions et droit d'auteur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ré-écritures, fanfictions et droit d'auteur
» Droit d'auteur sur le forum
» Droit d'auteur pour publication web
» Droit d'auteur, propriété intellectuelle, copier, voler ? Internet en scène.
» Droit d'auteur sur Disneyland Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Le plaisir de la lecture-
Sauter vers: