Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Oxford vs Cambridge!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zakath Nath
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 3100
Age : 33
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Oxford vs Cambridge!   Ven 24 Aoû 2012 - 21:22

Il me semble qu'un sous forum sur la Grande-Bretagne devrait contenir un sujet sur ces deux villes et leurs collèges, leurs fameuses régates... Et aussi parce que j'en reviens avec de zolies photos.

Allez, on commence par Oxford car c'est là que se trouve l'université la plus ancienne du pays, dont on fait remonter l'origine au XIIe siècle.
Comme on le sait, ou pas, l'université n'est pas un bâtiment précis, mais est composée de 39 collèges auxquels on peut ajouter 7 permanent private halls.

En voilà quelques-uns:

Christ Church:



Merton College (où ont étudié Tolkien et C.S Lewis, entre autres):



Magdalene College et son joli cloître:





Spoiler:
 

Il y a aussi le château d'Oxford:

Spoiler:
 

Et bien sûr la célèbre Radcliffe camera et la Bibliothèque Bodleienne, avec la Divinity School notamment qui joue le rôle de l'infirmerie de Poudlard dans les Harry Potter::

Spoiler:
 

Et voilà un aperçu de sa grande rival Cambridge (32 Colleges, les premiers datant du début du xiiie siècle):

Tout d'abord, avec Pembroke College:



Spoiler:
 

On peut y trouver une statue de Pitt le Jeune qui prend l'air en toge, car c'est dans ce collège qu'il a étudié dès l'âge de 14 ans, ce qui fait de lui le plus jeune élève accepté dans cette université:

Spoiler:
 

Corpus Christi:

Spoiler:
 

King's College:

Spoiler:
 

Spoiler:
 

St John's College:

Spoiler:
 



Et puisque je parlais de Pitt plus haut, pas de jaloux, son vieux pote Wilberforce a aussi sa statue (mais moins du genre plein air):

Spoiler:
 

Et le fameux Pont des Soupirs pour conclure:

Spoiler:
 

Tous les ans les universités s'affrontent dans une course d'aviron sur la Tamise (la tradition remonte au XIXe siècle). Pour l'instant, on a 81 victoires pour Cambridge contre 76 pour Oxford et 1 ex aequo. Pour information, un acteur lambtonien, Hugh Laurie, a participé à une de ces courses (pour Cambridge, qui a d'ailleurs perdu cette année-là).

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://zakath-nath.joueb.com
Elvire
Manteau de Darcy
avatar

Nombre de messages : 58
Localisation : Dans les montagnes.
Date d'inscription : 24/07/2012

MessageSujet: Re: Oxford vs Cambridge!   Ven 24 Aoû 2012 - 21:30

C'est pourquoi, en tant qu'ancienne pratiquante d'aviron, je suis plutôt Cambrigde lol!
Revenir en haut Aller en bas
Panda
Tardy mate
avatar

Nombre de messages : 4619
Age : 30
Localisation : In the Dragon's lands
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: Re: Oxford vs Cambridge!   Ven 24 Aoû 2012 - 21:38

N'ayant visité aucune des deux villes, qui, d'après tes photos (merci d'ailleurs ! ), ont l'air magnifiques toutes les deux, le choix est difficile ! En plus y'a des vieux bâtiments et de l'eau dans les deux
Revenir en haut Aller en bas
http://pandamoufle.hautetfort.com/
nathy's
Feedle-Dee-Dee!
avatar

Nombre de messages : 8529
Age : 27
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: Oxford vs Cambridge!   Ven 24 Aoû 2012 - 22:13

Merci pour les photos j'adorerais y aller!! Mon frère va revenir d'Oxford demain j'espère qu'il aura pris d'aussi jolies photos que toi Very Happy Dommage qu'il ne soit pas allé à Cambridge par contre.
Revenir en haut Aller en bas
Bonnie
Wavering Wanderer
avatar

Nombre de messages : 4017
Age : 35
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Oxford vs Cambridge!   Ven 24 Aoû 2012 - 23:09

Merci pour les photos ! J'ai visité Oxford lors d'un voyage scolaire mais je m'en souviens pas très bien, et comme c'était bien avant l'ère des appareil numériques j'ai très peu de photos ...
Et à cause de Barbara Pym pour moi bibliothèque Bodléienne est une référence en terme de lieu de drague pour universitaires Laughing
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand
avatar

Nombre de messages : 7573
Age : 25
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Oxford vs Cambridge!   Ven 24 Aoû 2012 - 23:13

Merci pour les photos, ça donne envie d'y aller ! bounce
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat
avatar

Nombre de messages : 6554
Age : 44
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Oxford vs Cambridge!   Ven 24 Aoû 2012 - 23:28

Merci pour les photos Zakath Nath, tu as bien de la chance d'avoir visité ces deux universités. Pour ce qui est du sujet spécifique de The boat Race, on en a parlé là: Arrow.

Ancienne rameuse Elvire ? tiens tiens, nous sommes deux. Où ? si ce n'est pas indiscret ? Moi aussi, j'ai un faible assez inexpliqué pour Cambridge, bien que l'équipe d'Oxford m'ait impressionnée par son courage cette année (malheureusement, ça n'a pas suffi).

Puisque l'on est dans le sport autour de Oxford et Cambridge, on peut citer le traditionnel défi de Cambridge: faire le tour de la Grande Cour du Trinity Collegeavant que ne sonne le douzième coup de midi.

Cette course est mise en scène dans le film Les chariots de feu (Hugh Hudson 1981), dont je viens de lire qu'il a été rappelé dans la cérémonie d'ouverture des JO de Londres, mais avec des altérations par rapport à la véritable histoire. Wiki me dit aussi que scène a été tournée à Eton.
Il me dit aussi que les seules personnes à avoir réellement complété le tour de la Grande Cour dans le laps de temps imparti sont David Burghley en 1927, Sebastian Coe lorsqu'il battit Steve Cram à l'occasion d'une compétition de charité en octobre 1988, Steve Cram et Sam Dobin en 2007.
Revenir en haut Aller en bas
Queen Margaret
Knight in white muslin
avatar

Nombre de messages : 6939
Age : 33
Localisation : A la gare avec John Thornton.
Date d'inscription : 03/03/2010

MessageSujet: Re: Oxford vs Cambridge!   Sam 25 Aoû 2012 - 10:02

C'est magnifique, merci pour ces photosZakath Nath Very Happy J'aimerai beaucoup y aller. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
Heavenly Voices
avatar

Nombre de messages : 9393
Age : 32
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Oxford vs Cambridge!   Sam 25 Aoû 2012 - 20:02


Je ne suis jamais allée dans ces deux célèbres villes universitaires non plus, mais je les connais de réputation et par mes parents qui m'ont montré un échantillon de leur visite à Cambridge. Tes belles photos ravivent mon envie d'y aller, Zakath Nath.

Merci aussi pour les infos sur le sport qui s'y pratique, je ne savais pas que des courses d'aviron y sont organisées chaque année.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lily of the valley
Sherlock's Blue Scarf
avatar

Nombre de messages : 6173
Age : 47
Localisation : Pile entre Honoré (de B) et George (S)...
Date d'inscription : 29/06/2012

MessageSujet: Re: Oxford vs Cambridge!   Sam 25 Aoû 2012 - 20:14

Je n'ai visité que Oxford, deux fois, et j'adore... !
J'y retourne normalement en mars...
Cambridge ce sera pour une autre fois...
Belles photos !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bravigou.canalblog.com
Zakath Nath
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 3100
Age : 33
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: Oxford vs Cambridge!   Lun 27 Aoû 2012 - 11:56

Merci!


Je n'ai passé qu'une journée à Oxford (et une à Cambridge) et j'aimerais bien y retourner pour voir plus en détail.

Cambridge est vraiment une ville agréable aussi (en même temps ce jour-là, il faisait 30°).

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://zakath-nath.joueb.com
Dérinoé
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1084
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Oxford vs Cambridge!   Ven 14 Sep 2012 - 23:38


J'ai passé, cette semaine, quelques jours dans la ville de Cambridge et j'y ai trouvé mon séjour étonnamment agréable: je m'attendais à tomber sur des myriades d'étudiants suffisants, des employés grincheux et des habitants froidement indifférents à tout ce qui ne serait pas leurs préoccupations du moment. Or - et c'est là tout le charme des clichés qui s'abattent d'eux-mêmes sous les petits coups de butoir répétés de la vie –, j'y ai découvert des myriades d'étudiants, certes, mais tous plus souriants les uns que les autres, des employés serviables et des habitants décontractés toujours prêts à indiquer un chemin ou céder le passage devant une boulangerie - cela dit, on serait tenté de penser, au vu de l'apparence des sucreries exposées en devanture comme autant de bubons fantaisistes, que cette courtoisie-là tient moins de la galanterie que de l'instinct de conservation.

Shame on me. J'ai péché en pensée et la réalité s'est bien chargée de détromper ce qui n'était que ma propre suffisance.

La partie du campus visitée me laisse l'impression familière d'un microcosme tout à la fois international et familial qui est le propre des petites villes soignées pourvues d'une Université irriguant largement toutes les institutions de sa région. Les distances, d'un point un à un autre de la ville, sont courtes et il est difficile d'accomplir quelque trajet que ce soit sans croiser, sur un chemin dont la verdure n'est jamais très éloignée, un étudiant ou un Professeur vissé sur un vélo, ce dernier généralement lesté d'un panier de livres en équilibre sur le guidon.

La ville est très belle également, coulée dans des couleurs qui, dans mon esprit à tout le moins, sont celles de tout fanion anglais: briques chaudes, gazons verdoyants, cabines téléphoniques d'un rouge inamovible et portails de fer noir ouvragés ouvrant sur des jardins, des cours et jusqu'à des impasses encombrées de travaux parfaitement avalés par le paysage urbain. Je n'ai pu m'empêcher, bien que je fuie généralement les lieux sur lesquels les guides touristiques insistent avec la lourdeur pénible d'un regard embué d'alcool sur un décolleté, dans le parc du fameux King's College, vaste rectangle herbeux que des gardiens aux aguets semblent s'évertuer à garder intact - comme la légende vidant indéfiniment son tonneau des Danaïdes - et flanqué, en son milieu, d'un monument si imposant que le regard ne sait par quel bout le prendre.

Les rues piétonnes, nombreuses, sont bordées de murets sur lesquels étrangers et indigènes semblent s'adonner à toutes les activités qu'il est possible de pratiquer assis ou allongé sur un support de ce type - prendre le frais ou manger certes, mais également méditer en caleçon long, réparer le rayon récalcitrant d'une bicyclette, langer un bébé, cuisiner sur un réchaud de fortune, s'embrasser ou, pour ceux qui n'ont qu'une bouche en forme de goulot sous la main, se saouler au petit blanc, jouer de la cithare, remplir des cartes postales que l'on oubliera, sans aucun doute, de poster durant son séjour et qu'il faudra ensuite envoyer en catastrophe de l'aéroport de Luton, sinon de celui de l'atterrissage, ou disputer, dans cette concentration que seule octroie la proximité d'une agitation presque continue, une partie de moulin. Une rangée interminable de corps sans harmonie se côtoyant sans règle et faisant face, avec une sainte indifférence, à autant de vitrines, de façades et d'églises tout aussi fréquentées que les murailles en vis-à-vis. J'ai même vu – et je jure l'anecdote véridique – un type littéralement enfoncé dans l'une de ces poubelles britanniques percées de vastes trous sur les côtés, jouer de la guitare, le couvercle refermé sur sa tête, les passants, complètement médusés, s'approchant de ce Diogène musicien par vagues pour tenter de comprendre le truc. Je l'ai observé un instant, intriguée moi aussi : je crois qu'il n'y en avait pas. Il claironnait tout simplement, d'une voix forte et assurée, des chansons pop bien connues en agrémentant son héroïque tour de chant de cette mémorable contorsion, mariant amour de l'art et avantageuse occupation de l'espace citadin.

En somme et pour le peu que j'en ai vu, j'ai trouvé Cambridge absolument charmante. L'une de ces villes facile à vivre où tout semble concourir à la réalisation de vos actes les plus quotidiens – douloureusement mis en péril par ces monceaux d'obstacles rageants dont savent se parer les grandes cités surpeuplées – et où les dimensions humaines rendent le contact aussi simple qu'agréable.

Allez, je m'en voudrais d'achever cette petite description sur une image qui, en plus d'être positive, ne serait pas un cliché : je suis certaine qu'Oxford est une ville prétentieuse, grouillant d'énergumènes en pelisses noires incapables de saisir le moindre accent étranger et affichant à chaque coin de rue le prix de sa culture.

J'attends le démenti avec impatience.



Dernière édition par Dérinoé le Dim 16 Sep 2012 - 22:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Oxford vs Cambridge!   Dim 16 Sep 2012 - 8:53

Merci Zakath Nath et Dérinoé, pour ces retours.
Dérinoé: as-tu eu le temps de pousser la porte d'une librairie de quartier?

Cambridge s'était illustrée, il y a quatre ans, en faisant plancher ses étudiants en lettres sur un poème de Ralegh (As you come from the holy land) et un texte d'Amy Winehouse (Love is a losing game), les invitant à une analyse comparée... Et pourquoi pas?

Pour ce qui est du 'démenti' (Ralegh aurait apprécié, là encore - "Give the world the lie"!) quant à Oxford, je passe mon tour. Trop vieux, le souvenir que j'en ai (délicieux) est probablement aussi faux qu'entretenu...
Revenir en haut Aller en bas
Dérinoé
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1084
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Oxford vs Cambridge!   Dim 16 Sep 2012 - 22:30


@ TimesNewRoman:

Citation :
Dérinoé: as-tu eu le temps de pousser la porte d'une librairie de quartier?

Tout à fait. J'ai même, dans l'une d'elles, acheté une carte proprement hideuse pour quelqu'un et je dois dire que je l'ai choisie, à dessein, dans les tons très austeniens de la librairie en question. Le vendeur, d'un politesse aussi exquise que délicatement teintée d'ironie, a mis à disposition des questions que je lui posais dans un anglais plus qu’approximatif la totalité des ressources sociales et linguistiques en sa possession. Nous avons achevé notre conversation sur un tour de mime glorieux et, en ce qui le concerne, sur un soulagement à peine dissimulé.

Mais ce qui m'a étonnée, c'est le nombre de petite boutiques proprement indéfinissables, minotaures de papeterie loufoque et de bric-à-bric kaléidoscopique, surencombrées de stylos, carnets, ouvres-bouteilles, calendriers, coucous suisses (!), cartes postales, tasses, plumiers, coquetiers, enfin tout un entremêlement kitsch et luminescent d'objets vraisemblablement aléatoires dont l'un des seuls points communs pourrait consister dans le fait de rappeler, de très loin et de très myope, le contenu d'une librairie.


Citation :
Cambridge s'était illustrée, il y a quatre ans, en faisant plancher ses étudiants en lettres sur un poème de Ralegh (As you come from the holy land) et un texte d'Amy Winehouse (Love is a losing game), les invitant à une analyse comparée... Et pourquoi pas?


Tout à fait là aussi. Cela me fait d'ailleurs penser que lors de mon retour en bus vers l'aéroport et comme j'étais l'une de seules occupantes de la camionnette en question, je me suis installée à côté du chauffeur vraisemblablement tout à fait ouvert à la conversation - bon, il m'avait appâtée avec des Werther's Original, aussi – qui n'hésitait pas à entonner régulièrement, sur un fond de radio plus ou moins audible, les meilleurs titres d'Amy Winehouse tournant en boucle, revisités pour l'occasion par un épatant accent bengali. Le type avait par ailleurs travaillé, durant ses années d'études, à l'Ambassade d'Allemagne au Bangladesh et s'est entretenu avec moi durant tout le trajet dans la langue de Goethe. Entre deux chansonnettes de l'Anglaise dévoyée, bien sûr. Psychédélique, là aussi.

Citation :
Pour ce qui est du 'démenti' (Ralegh aurait apprécié, là encore - "Give the world the lie"!) quant à Oxford, je passe mon tour. Trop vieux, le souvenir que j'en ai (délicieux) est probablement aussi faux qu'entretenu...

Quelque chose, dans la citation, me rappelle également ce vendeur de journaux érotiques à la criée qui m'épingla à l'entrée et à la sortie de la librairie susmentionnée et a bien dû me poursuivre sur dix mètres en criant: "Don't be shy! Give it a try."

Bref mais intense: c'est là tout l'art des Britanniques.



Dernière édition par Dérinoé le Lun 17 Sep 2012 - 11:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat
avatar

Nombre de messages : 6554
Age : 44
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Oxford vs Cambridge!   Dim 16 Sep 2012 - 23:57

Dérinoé a écrit:
Mais ce qui m'a étonnée, c'est le nombre de petite boutiques proprement indéfinissables, minotaures de papeterie loufoque et de bric-à-bric kaléidoscopique, surencombrées de stylos, carnets, ouvres-bouteilles, calendriers, coucous suisses (!), cartes postales, tasses, plumiers, coquetiers, enfin tout un entremêlement kitsch et luminescent d'objets vraisemblablement aléatoires dont l'un des seuls points communs pourrait consister dans le fait de rappeler, de très loin et de très myope, le contenu d'une librairie.

Cette description me fait irrémédiablement penser à Lourdes, surtout les coucous suisses.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Oxford vs Cambridge!   Lun 17 Sep 2012 - 7:48

Dérinoé a écrit:
Bref mais intense: c'est là tout l'art des Britanniques
Good Lord...
Revenir en haut Aller en bas
Dérinoé
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1084
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Oxford vs Cambridge!   Lun 17 Sep 2012 - 22:35


@ MissAcacia:

Citation :
Cette description me fait irrémédiablement penser à Lourdes, surtout les coucous suisses.

Ah! Bon? Jusqu'à Lourdes? Cela dit, j'imagine bien un coucou en forme de Grotte de Massabielle avec, sise au centre, une petite bergère agenouillée et, en guise d'oiseau saillant sporadiquement de la caverne, une Vierge Marie drapée de bleu ciel indiquant l'heure en langue gasconne. J'arrête là: je suis à deux doigts du blasphème.

@ TimesNewRoman:

Citation :
Good Lord...

Que veux-tu? Je suis en connexion cosmique avec tous les séducteurs classieux de la galaxie. Je te passe les description du journal érotique en question mais ça oscillait entre l'art primitif du Douanier Rousseau et une esquisse grand crû de Plantu.
Revenir en haut Aller en bas
Otma
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1350
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Re: Oxford vs Cambridge!   Lun 17 Sep 2012 - 22:42

Tes aventures m'ont bien fait rire Dérinoé !
Bravo pour tes talents de conteuse Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Dérinoé
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1084
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Oxford vs Cambridge!   Mer 19 Sep 2012 - 18:51


@ Otma:

Citation :
Tes aventures m'ont bien fait rire Dérinoé !


Écoute, je me fais rire moi-même. Il m'arrive toujours des trucs aussi infimes qu'improbables.

Citation :
Bravo pour tes talents de conteuse


J'ai presque envie de publier une compilation de mes plus belles anecdotes de voyage dans la collection des Madame et des Monsieur. Un Madame Improbable, par exemple, peinte en violet vif et affublée d'une toge d'étudiant de Cambridge ?
Revenir en haut Aller en bas
Tiadeets
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 2003
Age : 20
Date d'inscription : 20/06/2012

MessageSujet: Re: Oxford vs Cambridge!   Dim 30 Sep 2012 - 20:33

Je compte pour ma part postuler pour entrer à Oxford en septembre prochain (je postule en septembre prochain, je n'entre pas Wink) et je vais y faire une visite en novembre où j'aurais une autochtone pour me faire visiter ! Je vous ferais un petit résumé. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://flavors.me/tiadeets
misshoneychurch
Poppy dream by the Arno
avatar

Nombre de messages : 5458
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Oxford vs Cambridge!   Dim 30 Sep 2012 - 22:19

J'ai visité les deux plusieurs fois, et ma préférence va à Cambridge. I love you Bon, je ne suis pas vraiment objective puisque j'ai davantage pu m'immerger à Cambridge qu'à Oxford, mais bon. Cambridge c'est aussi Forster alors ça ne laisse pas beaucoup de chances à Oxford en ce qui me concerne. Mais les deux villes sont superbes quand même. Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Oxford vs Cambridge!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Oxford vs Cambridge!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oxford vs Cambridge!
» Édition Oxford du canon en anglais
» "Crime à Oxford"
» Cambridge en automne
» Crimes à Oxford - Alex de la Iglesia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: And what do you do when you are not reading? :: Autres passions :: This is England!-
Sauter vers: