Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 La Nouvelle (genre littéraire)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ellis.B
Manteau de Darcy


Nombre de messages : 56
Age : 25
Localisation : Quelque part entre des chiffres et des lettres
Date d'inscription : 17/07/2012

MessageSujet: La Nouvelle (genre littéraire)    Sam 18 Aoû 2012 - 1:29

Aller, en avant pour mon tout premier topic !

Voilà, en parcourant le forum je me suis rendue compte que nous avions des sujets réservés aux romans (évidemment), à la poésie, quelque uns sur le théâtre mais pas de topic consacrés à la nouvelle en tant que genre littéraire à part entière (tout auteur et tout genre confondu).
Qu’il s’agisse de combler un vide entre deux livres ou de souffler lors de la lecture d’un pavé un peu chargé, qu’il s’agisse de « tester » le style d’un auteur ou juste pour le plaisir de découvrir une nouvelle histoire le temps de quelques heures de marche/métro/bus/voiture/bateau, sur papier, sur tablette ou en audio, je vous propose de découvrir et de faire découvrir vos nouvelles préférées.

Qu’est ce que c’est exactement qu’une nouvelle ?

Voici un condensé des 4 premiers pages de Google pour la recherche « nouvelle genre littéraire » :

La nouvelle littéraire est un récit bref (entre 5 et 50 pages) qui présente une intrigue simple où interviennent peu de personnages. (Petit Larousse). Malgré cela, il apparaît qu’il ne faille pas tenir compte forcément de la longueur du texte pour décider si celui-ci est un roman ou une nouvelle. Cela dit, la nouvelle est généralement un récit court et cette brièveté permet d’intensifier l’effet produit par le texte. .
Le narrateur raconte les événements essentiels à l’action, en évitant les digressions, même intéressantes. Les personnages sont pourvus d’une réalité psychologique (développement autour de l’état d’âme d’un personnage), bien que celle-ci soit moins développée que dans un roman. Le personnage principal pose la majorité des actions et les personnages secondaires sont peu nombreux.

La nouvelle peut être réaliste, fantastique, policière, de science-fiction…

En général, la nouvelle contient :

Un titre : Il est rare qu'un titre n'ait aucun lien avec le texte qu'il chapeaute; il constitue donc presque toujours une première clé de lecture, car l'auteur ne l'a pas choisi indifféremment.

une situation initiale,

un élément déclencheur : c’est l’événement qui perturbe et dérange,

une suite d’actions ,

un dénouement ou « chute » : souvent inattendue, elle force une réinterprétation du texte.

Et qu’est-ce que ça n’est pas ?

Ce n’est pas une fable : il n’y a ordinairement pas de morale dans la nouvelle ; il n’y a donc pas de conclusion, d’enseignement à tirer du texte.

Ce n’est pas un conte : contrairement au conte, la nouvelle se démarque par son souci du réalisme. Tout est plausible dans une nouvelle, et même lorsque certains événements semblent dépasser le cadre du rationnel, une explication plus réaliste est généralement possible.

Edit MissAcacia : A ce propos, il me semble qu'il faut différencier les contes de fée, des contes tout court qui sont souvent des courts récits, parfois fantastiques mais pas toujours, et qui remplissent la condition de réalisme énoncée dans le premier post de ce sujet.


Donc voilà…
Je commence avec les deux auteurs qui m’ont fait m’intéresser à la littérature russe :

study Le Diable (Leon Tolstoï) :
C’est l'histoire d'Eugène Irténieff, jeune homme célibataire, propriétaire terrien, qui noue avec une paysanne une relation à laquelle, même une fois marié, il ne parvient à mettre fin.

study La Dame au petit chien (Anton Tchekhov) :
C'est l'histoire d'amour d'un banquier de Moscou marié mûr, Dmitri Gourov, avec une jeune femme au petit chien, Anna von Diederitz, aristocrate de province rencontrée lors d'une villégiature à Yalta sur la mer Noire.

PS 1: n’hésitez pas à donner un petit résumé et un lien vers ladite nouvelle quand c’est possible !
PS 2 : Si quelqu’un qui connait Poe pouvait m’en conseiller une de bien ce serait sympa Wink


Dernière édition par Ellis.B le Mer 5 Sep 2012 - 23:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pandora Black
Lady Gunslinger of Gilead


Nombre de messages : 7166
Age : 35
Localisation : Dans le Tardis, entre Westeros, Arrakis et Giléad
Date d'inscription : 26/06/2008

MessageSujet: Re: La Nouvelle (genre littéraire)    Sam 18 Aoû 2012 - 11:02

Merci pour ce topic Ellis.B Very Happy

Je crois que j'ai longtemps été assez réfractaire à la nouvelle ("mais euh, y a pas assez de pages c'est nul" Rolling Eyes Laughing ) avant de me rendre compte que c'était ça la beauté de la chose, et que bien écrites, certaines pouvaient devenir assez inoubliables à cause de leur chute (si la chute n'est pas marquante pour moi la nouvelle est ratée).

Je crois que dans les premières que j'ai appris à aimer il y avait les Contes fantastiques de Théophile Gautier (bon et après j'ai dû passer à Stephen King me connaissant Laughing )

La majorité de celles que j'ai lues sont plutôt dans le domaine de la SF et du fantastique et il va falloir que je fouille un peu ma mémoire pour en ressortir certaines, mais déjà pour Poe, je peux t'en conseiller au moins 2, qui sont dans les plus connues donc tu les as peut-être déjà lues :

(je reprends ta présentation parce que je l'aime bien ^^)

study La Chute de la Maison Usher
Citation :
Appelé par Lord Roderick Usher, inquiet de la santé de sa soeur, avec laquelle il vit dans une maison perdue au milieu d'un étang, un de ses amis se rend dans ce lieu chargé d'angoisse et d'énigmes. il trouve le maître de céans maladif, peignant des tableaux morbides ; sa soeur s'étiole dans cette atmosphère lugubre. Un jour, Usher la déclare morte. On l'enterre dans la crypte sous le château. Mais Roderick semble inquiet.

study Le Masque de la Mort Rouge
Citation :
L'histoire se situe dans une abbaye fortifiée, dans laquelle le prince Prospero s'est enfermé, avec mille de ses courtisans, afin de fuir l'épidémie foudroyante de Mort Rouge, terrible fléau qui frappe le pays. Indifférent aux malheurs des populations frappées par le fléau, ils mènent alors une vie parsemée de vices et de plaisirs en toute sécurité derrière les murs de l'abbaye.
Une nuit, Prospero organise un bal masqué dans sept pièces de l'abbaye, décorées et illuminée chacune d'une couleur différente : bleu, pourpre, vert, orange, blanc, violet. La dernière est tapissée de noir et éclairée par une lumière rouge sang. Elle inspire une si grande crainte aux invités que rares sont ceux qui osent s'y aventurer. Il s'y trouve une grande horloge d'ébène qui sonne sinistrement à chaque heure; alors, chacun arrête de parler et l'orchestre cesse de jouer.

_________________
Library Thing - Listography - Tumblr - Goodreads

"Captain Cogitation" | CEO of Black Corporation | Commander of the Kraken (and other big bad ass monsters)
N°1 loyal subject of the One and Only Queen Margaret
Revenir en haut Aller en bas
Ellis.B
Manteau de Darcy


Nombre de messages : 56
Age : 25
Localisation : Quelque part entre des chiffres et des lettres
Date d'inscription : 17/07/2012

MessageSujet: Re: La Nouvelle (genre littéraire)    Sam 18 Aoû 2012 - 18:39

Pandora Black a écrit:
("mais euh, y a pas assez de pages c'est nul" Rolling Eyes Laughing )
lol! Je pensais la même chose avant de découvrir (assez récemment) les multiples surprises de la nouvelle...
Concernant la chute, c'est vrai que moins on s'y attend, mieux c'est...et donc que si c'est raté on a tendance à se dire "eh ba...c'est tout Suspect pfffff. " et de s'en aller avec la sensation de s'être fait arnaquer. Là où on serait disposé à donner sa chance au romancier (lui à de la marge), on assassine le nouvelliste qui n'a pas ce luxe (=pages).

Une amie prof de français m'a prêter une petite anthologie de nouvelle fantastique où il y a William Wilson de Poe et Le Pied de la Momie de Gautier mais je ne l'ai pas encore lue.

Je suivrais tes suggestion pour Poe. Je ne l'ai jamais lu...il me fait peur...et je suis une trouillarde pale Embarassed
Spoiler:
 

Mais je pense pouvoir le supporter le temps d'une nouvelle !

Citation :
(je reprends ta présentation parce que je l'aime bien ^^)
On la garde alors Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Ellis.B
Manteau de Darcy


Nombre de messages : 56
Age : 25
Localisation : Quelque part entre des chiffres et des lettres
Date d'inscription : 17/07/2012

MessageSujet: Re: La Nouvelle (genre littéraire)    Lun 3 Sep 2012 - 2:08

J'en ai lu trois aujourd'hui :

J'ai terminé La Chute de la maison Usher... et j'ai comme l'impression d'être passé à coté de quelque chose... Suspect
En tout cas pour étudier les champs lexicaux c'est sans aucun doute l'idéal !

On reste dans la glauquitude avec La Morte de Maupassant ou un petit tour par le cimetière pour une vision assez pessimiste de l'humanité.

Et enfin, study Le jeu du bouton de Richard Matheson
Etrange histoire, un colis arrive chez vous, en ouvrant le paquet, vous découvrez une boîte avec juste un bouton. Peu
de temps aprés, un homme vous appelle en vous disant qu'en appuyant sur
le bouton une personne que vous ne connaissez pas va mourir et que vous
serez récompenser de votre participation par 50 000 dollars...
Que ferez-vous, face à une telle offre ?


celle qui ma le plus plu (je l'ai lu à haute voix à ma mère). Très courte mais qui incite vraiment à la réflexion.

Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand


Nombre de messages : 7519
Age : 25
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: La Nouvelle (genre littéraire)    Lun 3 Sep 2012 - 11:40

Bonne idée de topic Ellis.B ! sunny

Je lis assez peu de nouvelles mais c'est un genre qui m'intéresse. Je suis un peu comme Pando :

Pandora Black a écrit:
avant de me rendre compte que c'était ça la beauté de la chose, et que bien écrites, certaines pouvaient devenir assez inoubliables à cause de leur chute (si la chute n'est pas marquante pour moi la nouvelle est ratée).

Moi aussi j'aime les nouvelles avec des "vraies" chutes, par exemple j'avais lu un recueil de Raymond Carver et j'avais été déçue parce que les chutes n'étaient pas du tout marquantes, j'étais passée complètement à côté de ses nouvelles. Sleep

Parmi celles que j'ai lues, j'aime bien Maupassant, notamment La parure. Je n'ai pas encore lu Poe mais les Histoires extraordinaires et les Nouvelles histoires extraordinaires sont sur ma PAL depuis des lustres. Embarassed

Par contre, le maître de la nouvelle pour moi c'est Roald Dahl. Après lu une bonne partie de ses romans pour enfants j'ai attaqué les nouvelles, assez différentes mais tout aussi géniales, avec un humour noir grinçant et des chutes renversantes. Dur de faire un choix mais parmi mes préférées je citerais :

Gelée royale :

Citation :
Comment faire grossir un bébé qui refuse de manger ? Son père, passionné d'apiculture, a une idée qui pourrait bien révolutionner l'alimentation des nourrissons !

Un homme du Sud, Peau, Cou (je ne trouve pas de résumés de ces trois-là sur Internet et je ne m'en rappelle pas assez bien pour en faire, mais vous pouvez vous lancer en toute confiance, ce sont des petits bijoux !)
Revenir en haut Aller en bas
ludi33
Fairest of all elves


Nombre de messages : 14144
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 21/06/2012

MessageSujet: Re: La Nouvelle (genre littéraire)    Lun 3 Sep 2012 - 11:50

J'aime bien lire des nouvelles. Si tu ne sais pas trop quoi choisir, je te conseille les recueils Librio, qui offrent souvent un choix intéressant à un prix plus que modique :

La dimension fantastique en 4 tomes
La dimension policière
Les cent ans de Dracula
Fées, sorcières et diablesse
Une histoire de la science fiction (plus édité, mais dispo en occasion)
...

Le choix est vaste et tu trouvera certainement chaussure à ton pied
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand


Nombre de messages : 7519
Age : 25
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: La Nouvelle (genre littéraire)    Lun 3 Sep 2012 - 16:27

Il y a aussi Dino Buzzati ! Je n'ai lu qu'une de ses nouvelles mais depuis je compte lire le recueil Le K car elle m'a beaucoup marquée.

Pauvre petit garçon ! : une mère de famille allemande amène son garçon au parc, et celui-ci, chétif et réservé, se fait malmener par les autres enfants...

Difficile d'oublier le malaise ressenti à la fin. pale
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8060
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: La Nouvelle (genre littéraire)    Lun 3 Sep 2012 - 16:43

esperluette a écrit:
Il y a aussi Dino Buzzati ! Je n'ai lu qu'une de ses nouvelles mais depuis je compte lire le recueil Le K car elle m'a beaucoup marquée. Pauvre petit garçon !

J'ai lu "Le K" au collège et je me souviens très très bien de cette nouvelle Wink
Ce recueil regorge d'excellentes nouvelles (je l'ai d'ailleurs acheté en édition bilingue italien pour le relire un jour en VO Very Happy ).

J'aime aussi beaucoup les nouvelles d'Italo Calvino (qui a son propre topic sur le forum Wink ).
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat


Nombre de messages : 6288
Age : 43
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: La Nouvelle (genre littéraire)    Mar 4 Sep 2012 - 13:37

Je suis assez très amatrice de nouvelles, j'aime bien cet exercice du court récit. Outre les auteurs qui ont été cités (j' I love you Maupassant, Roald Dahl, Italo Calvino, Dino Buzzati, Poe...), je conseillerais aussi Karen Blixen, qui en a beaucoup écrit, Katherine Mansfield (La garden party et autres nouvelles), Rudyard Kipling (notamment les simples contes des collines ou le livre de la jungle) ou Jack London (Contes des mers du sud).

Résumé de Le festin de Babette, de Karen Blixen (adapté au cinéma, faut-il le redire Wink )
Citation :
Babette est une Française devenue domestique en Norvège, après la Commune qui l'a contrainte à l'exil. Ses patronnes sont deux vieilles filles austères. Le jour où elle gagne dix mille francs or à une loterie, elle leur demande de la laisser préparer un dîner fin, dans la grande tradition française.
A ce propos, il me semble qu'il faut différencier les contes de fée, des contes tout court qui sont souvent des courts récits, parfois fantastiques mais pas toujours, et qui remplissent la condition de réalisme énoncée dans le premier post de ce sujet.

Au rayon fantastique, il ne faut pas passer à côté des contes nocturnes d'E.T.A. Hoffmann

Résumé de l'Homme au sable (cit. wiki)
Citation :
L'étudiant Nathanaël, héros de ce conte, a été marqué dans son enfance par l'avocat Coppelius, un ami de son père qu'il croit responsable de la mort de ce dernier et qu'il identifie à l'Homme au Sable. Devenu adulte, Nathanaël voit cette angoisse resurgir à la venue d’un opticien ambulant italien du nom de Coppola, qu’il prend pour Coppelius. Il lui achète une longue-vue de poche grâce à laquelle il découvre puis épie Olimpia, la fille de son professeur de physique Spalanzani qui habite de l'autre côté de la rue. Il tombe amoureux d'Olimpia. En fait, c'est un automate, auquel Spalanzani, plus alchimiste que physicien, a « donné vie » à l'aide de Coppelius. Nathanaël va -t-il vers la folie ou sera-t-il capable, avec l'aide de son ami et de sa fiancée Clara, de reprendre pied dans la réalité ?

Il y a aussi le meneur de loups et autres récits fantastiques d'Alexandre Dumas, un recueil de nouvelles et de courts romans (autour de 100 p.) ou les contes d'amour, de folie et de mort d'Horacio Quiroga pour se plonger dans l'atmosphère inquiétante des forêts de Misiones aux confins de l'Argentine et de l'Uruguay.

On peut aussi citer les Chroniques Martiennes de Ray Bradbury, un classique SF.
wikipedia a écrit:
Chroniques martiennes conte l'histoire des premiers colons terriens vers la planète Mars. La très ancienne civilisation martienne, sur le déclin, finit par disparaître devant l'arrivée de plus en plus massive des hommes de la Terre. À cause d'une guerre qui se déclare sur leur planète d'origine, les hommes repartent et abandonnent Mars, exceptée une poignée d'entre eux.

Enfin, j'ai découvert récemment une auteure japonaise qui signe de délicieuses nouvelles (ou peut-être des courts romans ?): Yoko Ogawa.

Résumé de Les abeilles:
Citation :
Pour rendre service à son cousin qui cherche une chambre, l'héroïne l'a introduit dans le foyer d'étudiants où elle-même séjourna jadis. Mais sitôt le jeune homme installé, un malaise inexplicable s'empare d'elle. Dans les semaines qui suivent, à chaque visite qu'elle tente, son cousin demeure introuvable. Et le directeur du foyer se montre toujours plus évasif, plus inquiétant, plus équivoque.

Et j'aime aussi beaucoup les petits contes du printemps de Natsume Sôseki mais qui sont plutôt des petites "tranches de vie" que des histoires très construites avec un début, un développement et une chute.

Mouais, bon, je suis difficilement tarissable sur les nouvelles... Embarassed

Sinon, pour Edgar Allan Poe, je recommanderais aussi Double assassinat dans la rue Morgue, le Chat Noir et La lettre volée (dans les histoires extraordinaires et les nouvelles histoires extraordinaires).

PS: juste une question, ce topic ne serait-il pas mieux dans de sous-forum "le plaisir de la lecture"?


Dernière édition par MissAcacia le Mar 4 Sep 2012 - 19:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ludi33
Fairest of all elves


Nombre de messages : 14144
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 21/06/2012

MessageSujet: Re: La Nouvelle (genre littéraire)    Mar 4 Sep 2012 - 13:50

Je ne peux que te suivre sur Edgar Poe, MissAcacia, ce sont ses nouvelles policières que je préfère.

Je rebondis sur ton évocation d'une auteure japonaise pour vous inciter à lire La chambre rouge de Ranpo Edogawa, considéré comme un précurseur du roman policier au Japon (un prix littéraire porte son nom au Japon)
Revenir en haut Aller en bas
nathy's
Feedle-Dee-Dee!


Nombre de messages : 8529
Age : 26
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: La Nouvelle (genre littéraire)    Mar 4 Sep 2012 - 17:52

Ludi33 il y a un topic sur Ranpo Edogawa si tu veux Wink

J'aime bien les nouvelles même si c'est un genre que je n'ai lu qu'au lycée et au collège (et maintenant à part les Sherlock Holmes et les histoires de Zweig et encore je trouve que ce sont plus des récits, je n'en lis pas)

j'aimais beaucoup celle de Maupassant: Le Horla, Boule de Suif, La parure qui m'a traumatisée affraid (quelle fin horrible!) et j'en ai lu d'autres mais impossible de me rappeler de toutes!

De Dino Buzzati j'ai lu Le K que j'avais beaucoup aimé et Pauvre Petit garçon qui m'a laissée Shocked Shocked à la fin

J'en ai lu quelques unes de Poe dont Le chat noir que j'avais bien aimé Smile
Revenir en haut Aller en bas
Ellis.B
Manteau de Darcy


Nombre de messages : 56
Age : 25
Localisation : Quelque part entre des chiffres et des lettres
Date d'inscription : 17/07/2012

MessageSujet: Re: La Nouvelle (genre littéraire)    Jeu 6 Sep 2012 - 0:06

@MissAcacia : j'ai mis ton commentaire sur les contes de fées et les contes tout court en edit dans le post de départ

Moi aussi j'ai lu la Parure quand j'étais en seconde je crois !

Eh bien ça en donne des idées à glisser entre deux lectures !
Revenir en haut Aller en bas
HussarBlue
Subtil compliment


Nombre de messages : 179
Localisation : On Hadrian's wall, back in the fall of '72
Date d'inscription : 01/12/2012

MessageSujet: Re: La Nouvelle (genre littéraire)    Sam 22 Déc 2012 - 17:37

une petite nouvelle ? elle ne vaut pas celles de Paul Morand, que personne n'a cité jusque là, ce qui est bien dommage, car Milady, par exemple.... pour un cavalier... magnifique histoire (la version avec Jacques Dufilho transmettait une rare émotion...).

Celle-ci est de ma plume, inspirée par l'aventure authentique arrivée à l'un de mes amis : elle devrait plaire à Clinchamps, je crois...



 L’honorable pâtée de campagne(s)… par Jack Rawcat….

JeanChris sortit de l’ombre de la rue qui l’avait conduit jusqu’aux abords du Palais Impérial, après avoir longé un ou deux terrains vagues qui lui parurent être des vestiges du grand bombardement américain de l’Ouragan de Feu.

Il faisait une chaleur déplaisante en ce matin du 15 août 1975, dans la touffeur moite propre aux îles. Natif de Corse, Jeanchris s’en accommodait fort bien, même si ce court séjour dans l’archipel promettait d’être fatigant s’il persistait à vouloir visiter tout ce qu’il admirait en ce pays qu’il considérait comme une patrie rêvée.

Il avait commencé ses imaginaires sur le Japon en découvrant, enfant, dans une sorte de légende dorée, les voyages de St François Xavier à Cipangu. Les cruels Nippons l’effrayaient et le fascinaient en même temps, et plus tard, les épopées des Shogun, les aventures des Samouraï, sans oublier le Code du Bushido, ne firent qu’accentuer ce tropisme qu’il tenait peut-être de sa corsitude.

Après tout, l’histoire de son île ne manquait ni de sang, ni de bruit ni de fureur.

Arrivé depuis la veille seulement, après une nuit qui lui avait permis d’oublier l’interminable vol pardessus le pôle, il avait quitté son hôtel muni du plan de la ville, et il espérait que son japonais basique lui éviterait de trop errer avant d’arriver au Palais.
Langues O, c’est bien beau, mais cela suffit rarement…. Et puis, il y avait très peu de monde dans la ville, pourtant une des plus peuplées d’Asie. Mais le plan lui évita de s’égarer.

Les douves étaient maintenant devant lui, avec leurs portes et leurs tours de garde, et il aperçut les toitures du palais pardessus les frondaisons du parc. Il franchit l’antique Nijubashi en admirant ses deux arches qui se reflétaient dans l’eau verdâtre, et commença à s’avancer sur la large allée sablée qui se déroulait en serpentine devant lui.

Il se dirigeait vers le Palais, dont les couvertures en pagode faisaient un point de mire aisé à suivre. JeanChris s’étonnait pourtant de la totale absence de touristes : en fait, il était entièrement seul en ce milieu de matinée, et le parc semblait lui appartenir. La rumeur de la ville avait disparu, étouffée par les arbres et la distance, et il commençait à se sentir étranger dans cet univers privé du Mikado.

Il passa l’une des tours de garde, inquiétant massif de pierre avec ses fenêtres aveugles. Au pied du mur, il y avait toutefois une forme humaine. L’homme était assis au sol, la tête courbée sur ses bras croisés sur les genoux. On ne voyait pas son visage, seulement le dessus d’une sorte de calot, de la même teinte tabac clair que sa veste et son pantalon étroit. L’homme était absolument immobile et semblait dormir.

Cette présence rassura JeanChris qui se sentait réellement mal à l’aise, se demandant s’il n’avait pas pénétré dans une zone réservée à l’usage personnel de la famille impériale. Mais s’il avait été en faute, ce garde avachi l’aurait sans doute prévenu, n’est-ce pas ?... n’est-ce pas ?

La chaleur avait eu raison définitive de la très relative fraîcheur du matin, et JeanChris enleva sa casquette de base-ball, ses cheveux blonds brillants au soleil. Le sable étouffait ses pas, alors qu’il continuait à avancer vers le Palais.

Soudain, derrière lui, il entendit un bruit de course. Il se retourna pour voir, à trente mètres en arrière, fondant sur lui, un homme d’une cinquantaine d’années, le visage déformé par la haine et ressemblant ainsi à l’une de ces effrayantes statues de l’art japonais.

L’homme portait l’uniforme nippon de la deuxième guerre mondiale, le couvre-nuque trilobé flottant derrière lui au vent de la course. Mais, plus que le cri de « Banzai » qu’il hurlait d’une voix démente, ce fut son sabre nu, étincelant au soleil, qui déclencha l’instinct de fuite chez JeanChris.

Des jambes torses de 50 ans ne se peuvent comparer à celles d’un jeune homme de 20, et JeanChris traversant le Kitanomaru au hasard, passa en courant un autre pont sur les douves, pour se retrouver dans l’une des avenues de Tokyo, où, là encore, la circulation lui sembla beaucoup moins dense que ce qu’il en avait vu lors de son arrivée. Sans s’attarder à chercher une explication, il traversa en hâte, ne se retournant qu’en ayant atteint l’autre trottoir. Son poursuivant avait renoncé, et il n’en vit plus qu’une courte silhouette qui s’éloignait vers le Palais pour y reprendre sa garde meurtrière….

Ce n’est que de retour à son hôtel que JeanChris, perdu dans ses pensées, se rendit compte que ce jour était le trentième anniversaire du Gyokuon-hōsō le discours à la nation prononcé par l’empereur Hiro-Hito pour annoncer la capitulation du Japon.

Et qu’il restait encore des nostalgiques du drapeau au soleil levant, qui auraient bien voulu noyer dans le sang l’audace du Blanc qui essayait d’humilier le Mikado en paradant dans son parc, en ce triste jour….
Revenir en haut Aller en bas
HussarBlue
Subtil compliment


Nombre de messages : 179
Localisation : On Hadrian's wall, back in the fall of '72
Date d'inscription : 01/12/2012

MessageSujet: Re: La Nouvelle (genre littéraire)    Mer 26 Déc 2012 - 10:05


J'oubliais... touchant au genre de la nouvelle... le petit recueil de Len Deighton "Declarations of War", tout à fait remarquable, chacune avec son petit "twist" final...

Deighton est trop sous-estimé, classé facilement dans les romans d'espionnage genre "guerre froide" et donc apparemment dépassés...

J'aime beaucoup chez lui, et son goût pour la cuisine française (Où est le Garlic), et son sens acéré des relations entre classes sociales au sein des intrigues, surtout dans cette Angleterre stratifiée en castes rendues quasiment étanches par votre accent... Michael Caine avec ses lunettes, son accent cockney, et son allure rendait parfaitement ces nuances...
Revenir en haut Aller en bas
Pandora Black
Lady Gunslinger of Gilead


Nombre de messages : 7166
Age : 35
Localisation : Dans le Tardis, entre Westeros, Arrakis et Giléad
Date d'inscription : 26/06/2008

MessageSujet: Re: La Nouvelle (genre littéraire)    Mer 26 Déc 2012 - 10:19

HussarBlue, nous avons un sous forum spécialement consacré si tu veux y poster tes écrits Arrow , ils y auront certainement plus de visibilité Wink

Et je me note Len Deighton, ça me tente bien bounce


_________________
Library Thing - Listography - Tumblr - Goodreads

"Captain Cogitation" | CEO of Black Corporation | Commander of the Kraken (and other big bad ass monsters)
N°1 loyal subject of the One and Only Queen Margaret
Revenir en haut Aller en bas
HussarBlue
Subtil compliment


Nombre de messages : 179
Localisation : On Hadrian's wall, back in the fall of '72
Date d'inscription : 01/12/2012

MessageSujet: Re: La Nouvelle (genre littéraire)    Mer 26 Déc 2012 - 13:06

Merci du conseil, je découvre encore les richesses du Forum... mais... bon... ce qui est fait est fait, et la visibilité n'est pas trop mon souci...

Pour ce qui est du vieux Len - il a largement dépassé 80 ans - ses romans des années 60 et 70, et même 80, étaient dans le goût de Le Carré, mais plus "sexy" (au sens de "moins sombres"...mais avec plus d'action...) et toujours intelligents with devious plots and sub-plots[... et toujours cette lutte discrète mais féroce entre les personnages avec public-schools ties et clubs sélects, et les autres, dont ses héros lower middle-class d'origine...

Si vous vous lancez, attention, il y plusieurs trilogies comme Hook Sinker Line ou Game Set Match...

Michael Caine a joué dans Ipcress Danger Immédiat et dans Funerailles à Berlin
Revenir en haut Aller en bas
MeoOw
Riche célibataire


Nombre de messages : 137
Age : 20
Date d'inscription : 11/03/2010

MessageSujet: Re: La Nouvelle (genre littéraire)    Mar 15 Jan 2013 - 21:14

Moi je ne lisais pas trop de nouvelles avant (trop court, je cherchais des pavés x) c'est pas étonnant que la fantasy soit un de mes genres préférés, avec tous ces cycles '^^ ) mais depuis un certain temps j'y prends goût, surtout que n'ayant plus beaucoup de temps pour lire, les nouvelles sont agréables avant de dormir Smile
En ce moment ce lis des nouvelles d'Eric Emmanuel Schmitt (Odette Toulemonde et autres histoires)
Revenir en haut Aller en bas
Rosalind
Lady of Damerosehay


Nombre de messages : 7174
Localisation : entre Rohan et Ruatha ...
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: La Nouvelle (genre littéraire)    Mar 15 Jan 2013 - 23:26

Même chose, j'apprécie maintenant ce genre littéraire qui ne m'enthousiasmait pas vraiment au départ. Je continue à préférer les longs romans, et les cycles de fantasy comme toi MeoOw Laughing mais j'admire l'exercice de style.

Je pense aux nouvelles de Jacqueline de Romilly, de vrais petits bijoux de délicatesse : Laisse flotter les rubans et Les oeufs de Pâques.

Et aussi aux nouvelles de Saki, un humour très décalé.

J'ai lu également Douze contes vagabonds de Gabriel Garcia Marquez. Je dois dire que je ne me rappelle plus du tout de quoi il s'agissait.
Revenir en haut Aller en bas
manue
Star Sheep Trooper


Nombre de messages : 2133
Age : 45
Localisation : Sous un camphrier géant
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: La Nouvelle (genre littéraire)    Lun 21 Jan 2013 - 21:19

Pour infos depuis le 14 janvier France Culture, dans le cadre de ses émissions autour des feuilletons radiophoniques, a lancé une série autour des nouvelles Arrow
On peut écouter ces nouvelles en ligne ou les podcaster.
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8060
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Les grands auteurs de nouvelles.   Sam 14 Sep 2013 - 10:51

J'ouvre ce topic en espérant qu'il ne fasse pas doublon (j'ai fait une recherche mais à "nouvelle" nous avons plus de 100 références, dont 99% correspondent à des nouvelles membres Laughing ).

Ayant quelques contraintes qui m'éloignent des lectures au long cours ces mois-ci, je privilégie la lecture de nouvelles et textes courts ceci afin de ne pas me sevrer de ce plaisir qu'est la lecture.

Je cherche actuellement de nouvelles idées d'auteurs qui se sont illustrés dans ce genre et j'en profite pour élargir un peu mes horizons Very Happy 

Je découvre actuellement Saki avec délices drunken . Je picore quelques nouvelles d'Edith Wharton cheers (je me demande même si je ne préfère pas la nouvelliste à la romancière).

Mais comme j'aime bien avoir quelques longueurs d'avance, je recherche déjà mes lectures de l'automne/hiver scratch Après quelques recherches en librairie j'ai prévu d'aller faire un tour en Russie avec Tchékhov et en Italie avec Leonardo Sciascia sunny mais je me disais que les lambtoniennes regorgent sûrement de conseils précieux (et qui peuvent être prétexte à échanges sur le forum cheers ).

Quels sont vos auteurs de nouvelles préférés ? Quels sont ceux dont vous avez entendu parler et que vous souhaiteriez découvrir ?
Revenir en haut Aller en bas
Bonnie
Wavering Wanderer


Nombre de messages : 3768
Age : 34
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: La Nouvelle (genre littéraire)    Sam 14 Sep 2013 - 11:59

Guy de Maupassant !!! Bon, ok, tout le monde connaît Maupassant ... mais j'ai découvert la nouvelle en tant que genre avec cet auteur, et j'aime beaucoup le relire de temps à autre. Boule de Suif est vraiment un chef-d'œuvre du genre Cool !

Parmi les contemporains, je recommande chaudement les recueils de nouvelles de l'australien Kenneth Cook : Le Koala tueur , La Vengeance du wombat et L'Ivresse du kangourou. C'est drôle et bien écrit   

Ce sont les deux premiers auxquels je pense, car parmi mes deux préférés ... en y réfléchissant il y a d'autres noms qui me viennent en tête, en plus de ceux que tu as cités : la série des Sherlock Holmes de Conan Doyle,, les nouvelles de Stefan Zweig, , de Gogol , les Simples contes des collines de Rudyard Kipling.
Récemment j'ai lu des nouvelles d'Agatha Christie, "Miss Marple au club du mardi", je connaissais l'héroïne par les romans et j'ai adoré ce recueil Razz .
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8060
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: La Nouvelle (genre littéraire)    Sam 14 Sep 2013 - 13:13

Merci pour tous ces conseils Bonnie Very Happy 

Je ne connais pas du tout Kenneth Cook et ce que tu en écris me donne très envie Very Happy 
Je constate que cet auteur a son topic ici Arrow  grâce à Fauvette Wink 

Comme toi, j'ai aimé les nouvelles de Maupassant et celles mettant en scène Miss Marple cheers (je crois que j'ai lu "Miss Marple's Final Cases" il y 2/3 ans, je ne sais pas si c'est le même que le "Club du Mardi" scratch ).

Il y a aussi PG Wodehouse qui a écrit des nouvelles savoureuses. J'ai fait une incursion du côté de Kipling par le passé (et du côté de Roald Dahl aussi Wink ), il faut que je retourne m'attarder un peu dans leurs univers Wink 

J'avais également testé les nouvelles de Barbara Pym, mais j'avoue que je préfère largement ses romans Wink


Dernière édition par serendipity le Sam 14 Sep 2013 - 14:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat


Nombre de messages : 6288
Age : 43
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: La Nouvelle (genre littéraire)    Sam 14 Sep 2013 - 13:14

En fait, il y avait déjà un topic dans le sous-forum "autres auteurs", intitulé la nouvelle, genre littéraire: Arrow. Ils pourraient peut-être être fusionnés ici si les modos sont OK.

J'aime beaucoup les nouvelles et je plussoie les choix de Bonnie (j'ai bien aimé les nouvelles que tu cites de Kenneth Cook et on ne présente plus Maupassant, ni Gogol, Zweig ou Rudyard Kipling - il faut lire les Simples contes des collines, je suis d'accord)).

Je citerai aussi Karen Blixen ou Katherine Mansfield, parmi les novellistes que j'aime bien retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8060
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: La Nouvelle (genre littéraire)    Sam 14 Sep 2013 - 13:27

Merci MissAcacia, il me semblait bien que nous avions déjà évoqué le thème de la nouvelle et  j'avais même contribué au topic  il y a moins d'un an Embarassed   

En tout cas, je viens de relire ce topic et j'ai noté pas mal de références Very Happy

Gentes modératrices, je vous laisse fusionner le tout et m'excuse hum hum pour la gêne occasionnée Embarassed lol!

(d'ailleurs quelqu'un avait fait remarquer que ce sujet -initialement posté dans "autres auteurs- aurait plutôt sa place dans "la plaisir de la lecture" et je ne peux que relayer cet avis Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
Heavenly Voices


Nombre de messages : 8803
Age : 31
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: La Nouvelle (genre littéraire)    Dim 15 Sep 2013 - 20:55


Je lis peu de nouvelles, mais je garde aussi un bon souvenir de quelques unes de Maupassant et de Katherine Mansfield. Le souci, c'est que je ne me souviens plus de celles que j'ai lues  . En revanche, j'ai encore en mémoire 3 ou 4 d'Agatha Christie mettant en scène Hercule Poirot dont j'avais apprécié l'humour. J'ai sur mes étagères les nouvelles complètes avec ce cher Hercule, et c'est un ouvrage volumineux.

Me vient aussi Dino Buzzati : j'ai étudié l'une ou l'autre de ses nouvelles extraites du K, que j'avais beaucoup aimées.

Celles d'Edith Wharton me disent bien, mais je me les garde pour quand j'aurai les 2 romans d'elle qui sont sur ma PAL.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Nouvelle (genre littéraire)    Aujourd'hui à 10:54

Revenir en haut Aller en bas
 
La Nouvelle (genre littéraire)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tentative de définition du genre littéraire populaire
» Votre genre littéraire préféré.
» Fiche sur la nouvelle littéraire
» Collaboration littéraire (JDR) : Valorisez votre plume !
» Questions d'ordre littéraire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Le plaisir de la lecture-
Sauter vers: