Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Le livre : une source intouchable?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Je me considère plutôt comme faisant partie de la catégorie suivante :
Je trouve qu'une adaptation réussie est celle qui suit les détails du roman le plus fidèlement possible.
13%
 13% [ 11 ]
Selon moi, l'important dans une adaptation est de retrouver l'esprit du livre, et pour cela, les détails n'ont pas besoin d'être respectés à la lettre.
61%
 61% [ 50 ]
Je suis très tolérant, la créativité importe plus que la fidélité.
16%
 16% [ 13 ]
Autre avis.
10%
 10% [ 8 ]
Total des votes : 82
 

AuteurMessage
genny
Two Lovers' Sparkling Lady


Nombre de messages : 6076
Age : 64
Localisation : Voluptueusement noyée dans les beaux yeux bleus de Matthew et de Richard...
Date d'inscription : 18/08/2006

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Ven 13 Mar 2009 - 21:39

Je maintiens en tant que cinéphile qui considère le film comme une oeuvre d'art au même titre que le livre que la fidélité est un faux problème.

Exemple : Lire "Senso" de Camille Boito, nouvelle assez plate, et voir "Senso "de Visconti, film génial, grandissime, sublime, excessif...

OU : voir l'adaptation de Roméo et Juliette version BBC (géniale), celle de Zéfirelli en film (génial) ou l'adaptation West Side Story : génial. Et pourtant, de la même pièce, trois adaptations, dont deux différentes...

Par contre, évidemment, quand on a aimé un livre et qu'on va le voir adapté, si on attend de le voir en images, c'est un autre débat. Ce n'est pas mon cas, c'est juste ce que je voulais dire.

Ma mère me gonfle avec ça depuis que je suis petite, quand j'aime un film "ah oui mais c'est pas fidèle" et ça m'exaspère depuis des décennies : j'aime le film, zut, j'en ai bien le droit...

Sorry donc si je suis très à cheval là-dessus, c'est un traumatisme d'enfance... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
rachel17
Riche célibataire


Nombre de messages : 122
Age : 44
Localisation : santiago (chili)
Date d'inscription : 12/03/2009

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Ven 13 Mar 2009 - 21:42

tu es toute pardonnee avec ton cheval... cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://rachelchili.blogspot.com
genny
Two Lovers' Sparkling Lady


Nombre de messages : 6076
Age : 64
Localisation : Voluptueusement noyée dans les beaux yeux bleus de Matthew et de Richard...
Date d'inscription : 18/08/2006

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Ven 13 Mar 2009 - 21:44

Very Happy Merci ! : cheers
Revenir en haut Aller en bas
Kusanagi
Scottish Jedi Sensei


Nombre de messages : 8823
Age : 39
Localisation : lost in the wired, something better than the matrix
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Ven 13 Mar 2009 - 21:47

genny a écrit:
voir l'adaptation de Roméo et Juliette version BBC (géniale), celle de Zéfirelli en film (génial) ou l'adaptation West Side Story : génial. Et pourtant, de la même pièce, trois adaptations, dont deux différentes...

HS complet: d'autant que Roméo et Juliette, de Shakespeare est déjà l'adaptation, relecture d'une pièce, (ou d'un poème) italien...
C'est vrai que c'est un vaste débat, l'adaptation d'une oeuvre lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://culture-et-confiture.forumactif.com/
Liewen
Stubborn creature


Nombre de messages : 2658
Age : 36
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Sam 14 Mar 2009 - 3:23

Citation :
Je trouve qu'une adaptation réussie est celle qui suit les détails du roman le plus fidèlement possible.

J'ai voté pour la première proposition, même si elle ne correspond plus exactement à mes préférences.
J'ai fait partie de ces puristes qui ont tendance rechercher à invariablement dans les adaptations filmées une illustration à la lettre du livre, sans coupes et sans rajouts, et bien entendu en en restituant l'esprit. Quel intérêt dans ce cas, me direz-vous ? Eh bien tout simplement celui d'avoir le bonheur de savourer une deuxième fois le livre, cet espèce de pied que l'on prend à voir en images (autres que celles que l'on s'est formées en tête) une histoire qui nous a touché.

Cela peut certes paraître scolaire, mais ça n'en n'est pas pour autant ennuyeux. Pour reprendre un exemple donné plus haut, dans le Jane Eyre 83, si je fais j'arrive à faire abstraction de Timothy Dalton, ce que je préfère, c'est cette très très grande fidélité au livre. On peut presque suivre la diffusion avec le livre à la main (je pense d'ailleurs le faire au prochain visionnage). Il y a quelque chose de quasi-religieux, de presque magique je trouve, à retrouver toutes les scènes d'un livre, tous les dialogues, ainsi que l'esprit, l'atmosphère, ... à l'écran.

Bien sûr que c'est impossible de toujours le faire à 100%, en tout cas du moins au cinéma, ne serait-ce que pour une question de durée... C'est d'ailleurs la raison pour laquelle dans l'idéal, c'est plutôt dans un format mini série télé que je m'imagine les adaptations rêvées de mes oeuvres préférées.

Vous vous doutez qu'avec un point de vue aussi "ayatollien" sur les adaptations filmées d'oeuvres écrites, la déception est souvent au rendez-vous. Et puis, avec l'âge on doit changer un peu aussi, parce que je me rends compte que plus ça va, et plus, avec l'âge, je deviens adapto-tolérante. J'arrive à faire abstraction du livre et à apprécier plutôt si le réalisateur a su respecter ce que je considère comme la substantifique moëlle du livre. Sinon, comment expliquer que j'aie autant apprécié le Persuasion ITV -fin comprise ?


Cela ne veut pas dire pour autant que dorénavant,
Citation :
Selon moi, l'important dans une adaptation est de retrouver l'esprit du livre, et pour cela, les détails n'ont pas besoin d'être respectés à la lettre.
Je continue à préférer des adaptations les plus fidèles possibles, mais j'ai appris à mettre de l'eau dans mon vin Rolling Eyes

Soit dit en passant, je n'ai rien non plus contre les films type 3e proposition, pour reprendre un exemple susnommé (je suis trop paresseuse pour faire l'effort de ratisser ma dvdthèque à la recherche de nouveaux exemples), j'ai absolument adoré Children of Men, qui est d'ailleurs un de mes films préférés. Mais je préfère ne pas le voir comme une adaptation, mais comme un film original fait d'après une idée de_
Revenir en haut Aller en bas
willow
Innamoramento


Nombre de messages : 2784
Age : 36
Localisation : entre deux rayons de livres dans une librairie...
Date d'inscription : 21/11/2008

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Sam 14 Mar 2009 - 9:03

l'esprit du livre est le plus important pour moi, plus que les détails. Mais ce qui m'importe, ce n'est pas tant le respect du détail (le plus possible est déjà bien!!) mais le respect des événements !
combien de fois ai-je été déçue de voir des événements changés! Twisted Evil Twisted Evil par exemple, des personnages morts dans le livre qui survivent dans le film ... impossible, ce n'est pas possible! ou un personnage qui s'enfuit dans le livre et reste dans le film..
quand cela arrive, je bondis de mon siège (mais là, c'est plus au sens figuré quand même!) lol! et fustige à tout va le scénariste, le réalisateur, le producteur, les acteurs ... mais comment osent-ils???
Revenir en haut Aller en bas
http://remembermilena.over-blog.fr
Zakath Nath
Romancière anglaise


Nombre de messages : 2982
Age : 33
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Sam 14 Mar 2009 - 11:46

J'ai hésité entre la deuxième et la troisième, et finalement choisi la troisième option. Finalement, peu importe la ressemblance du moment que le résultat est bon (après on peut trouve rque qu'on a de bons films qui sont de mauvaises adaptations, mais pour moi les scénaristes et réalisateurs sont là pour s'exprimer).

La première option me semble la moins intéressante. Certes, il y a des adaptations très fidèles que j'aime et qui passent bien du papier à l'écran, mais si le but est de coller au maximum, c'est généralement impossible ou c'est plutôt ennuyeux, et ça ne vaudra pas le livre pour autant, donc autant se contenter de celui-ci.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://zakath-nath.joueb.com
Chevalier Bayard
Ready for a strike!


Nombre de messages : 1375
Age : 41
Localisation : secteur 2814
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Sam 14 Mar 2009 - 13:36

rachel17 a écrit:
....c quand meme le tour de force de jackson avec sa trilogie d'avoir respecte au maximum (meme s'il manque des morceaux et qu'il a rajoute une romance) par rapport aux autres versions du seigneur des anneaux...

C'est aussi grâce à Orion qui s'est engagé sur 3 films alors que Peter Jackson s'était résolu à ne faire qu'un film de deux heures et quelques. J'ai eu l'occasion d'apercevoir ce que cela aurait pû donner à une exposition de dessins préparatoires qu'il y avait eu à la bibliothèque Mitterand après les films et on a eu du bol !!

Je me rappelle non sans une certaine émotion un dessin montrant Sam et Bilbo affrontant un nazgûl au mauvais endroit. Mais au moins je sais par cela que Peter Jackson avait préféré faire son film de 2h30, en prenant des raccourcis avec l'histoire et réécrivant certains scènes, plutôt que de s'ateler à tout montrer sur 2h et quelques...

Aujourd'hui j'ai encore en travers de la gorge l'adaptation du Capitaine Alatriste dont j'attendais tant et qui m'a méchament déçu en compactant en un seul film/clip l'ensemble de la saga alors qu'en lisant par exemple Le Soleil de Breda, je m'imaginais les superbes scènes que l'on pourrait voir sur écran...

Le plus gros problème des adaptations vient souvent du fait qu'on essaye de cumuler en un temps "exploitable en salle" des histoires qui demandent au contraire de prendre son temps afin de bien prendre en compte ses multiples ramifications qui donneront à une scène particulière tout son sens. Là dessus je suis avec un

rachel17 a écrit:
et la deception de Dune de david Lynch...


mais heu No ...

rachel17 a écrit:
EDIT : boudiou sujet assez large....et sans fin...je t'avouerais meme que je ne suis pas si inflexible que ca...juste le souvenir, justement, de Dune de David Lynch que franchement j'adore car surement vu avant d'avoir lu le(s) livre(s)....mais je comprends quand meme que des specialistes ont pu crier au scandale....et c tout une affaire de sentiment...encore...Wink


Dune est un très bon sujet de discussions sans fin dans lesquelles je m'embarque souvent, étant fan des livres et du film (qui est mon film préféré je le rappelle). Je trouve que pour un film de commande, dans un contexte particulièrement difficile, Lynch a sû marquer l'œuvre d'Herbert de son empreinte, tout en en restant très respectueux.

Je parlais des séries tout à l'heure et je me rappelle ma déception quand des amis m'avaient annoncé qu'elle était mieux que le film car "plus fidèle". Effectivement elle l'est "plus fidèle" mais pourtant qu'elle n'a pas été ma déception devant celle-ci. Tout comme devant la version longue/téléfilm de Dune que Lynch a refusé de signer et qui a alors rejoint la pile des œuvres rejetées d'Alan Smithee. Elle aussi est "plus fidèle". Et pourtant l'ambiance n'est plus là. Et là je parle bien de l'ambiance du livre.

Dans le cas de la série je me l'explique par le jeu très moyen du casting et un budget manifestement pas à la hauteur des ambitions qui en arrive à faire agiter des draps en arrière plan dans le désert pour faire croire à des tempêtes (Razz). Pour le second point cela sera réglé dans la série Children of Dune qui donne à elle seule la bonne raison de voir la première série.

Dans le cas de la version longue du film, effectivement on voit des scènes qui aident à la compréhension de l'univers de Dune mais l'ambiance est détruite par des scènes qui tendent à rendre les personnages "humains".

Cette scène là:


EDIT: => arrgh ! Les videos sont retirées dès qu'on les link. Faites un recherche sur youtube avec "Gurney baliset" et vous trouverez la scène...

Elle est particulièrement fidèle au livre puisqu'on y voit Gurney Halleck y jouer de la balisette et qu'elle tend à montrer de manière plus forte les liens d'amitié qui unissent les personnages. Bon ok la réalisation n'aide pas car on a l'impression de les voir se passer le joint à la That's 70 Show Laughing ... pour moi cette scène, fidèle, détruit toute l'adaptation. Alors que le film original, en coupant toute allusion à l'humanité des personnages rend d'autant plus tangible l'univers de Dune tel que je me l'imagine où les hommes ont évolués au point de devenir les machines qu'ils ont été forcés de bannir de leur monde. En ce sens je trouve que le film de Lynch est un vrai succès. Certes l'histoire diffère un peu mais les personnages sont bien sur l'écran tel que je me les imagine.

Mais j'y reviendrai dans un vrai topic Dune car je sens que je m'emballe et du coup je ne sais pas si mon point de vue est très clair.

Pour moi porter un livre le plus fidèlement possible à l'écran fait passer à côté de l'essentiel, "l'écran". J'attends justement d'un cinéaste qu'il sache s'imprégner de l'œuvre initiale pour nous en donner sa vision. Sinon cela revient pour moi a du suicide artistique... même si je ne peux m'empêcher devant certaines adaptations de regretter telle ou telle scène je préfère que le cinéaste me livre son film de 2 ou 3h plutôt qu'un fourre-tout sans âme tel que le Capitaine Alatriste précédemment nommé...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.g2unit.com
peteandco
Heart in a cage


Nombre de messages : 2668
Age : 27
Localisation : Nord Pas-de-Calais
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Sam 14 Mar 2009 - 15:43

j'ai voté la seconde option aussi.
la premiere, comme beaucoup l'ont dit, est quasi impossible et le risque est de rendre le film " indigeste". Apres, il y a des possibilités de faire des clins d'oeils au livres, mais dans ce cas, ce n'est pas une veritable adaptation.
C'est pourquoi j'ai choisis qu'il valait mieux respecter l'esprit du livre dans une adaptation , car pour moi c'est bel et bien le plus important...
Revenir en haut Aller en bas
Fofo
The Girl in the Fireplace


Nombre de messages : 2582
Age : 24
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/02/2008

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Sam 14 Mar 2009 - 16:31

Je pense que si une adaptation suit trop à la lettre le roman dans les moindres détails, cela risque d'être assez ennuyeux. Autant ouvrir le roman, ce sera beaucoup plus interressant ! De toute façon, si le réalisateur choisi cette option, même sans le vouloir il donnera sa propre vision de l'oeuvre. Après, c'est sur si le réalisateur dénature totalement le roman en ajoutant ces fantasmes, sa propre version vu que tel ou tel passage ne lui convient pas etc ce n'est plus une adatation mais un film tiré d'un roman. Pour moi, l'important ce n'est pas que tout les dialogues du livre s'y trouve (sauf les répliques les plus connu) ou que toute les scènes y soient (idem) mais que l'histoire en général ne soit pas modifié. Je déteste quand le réalisateur rajoute plein de scènes ou qu'il change l'ordre des évenement. Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
http://www.goodreads.com/faustine2
peteandco
Heart in a cage


Nombre de messages : 2668
Age : 27
Localisation : Nord Pas-de-Calais
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Sam 14 Mar 2009 - 17:38

Je plussoie.

Ca arrive souvent que certaines adaptations sont si differentes qu'elles ne ressemblent en rien au livre ( cf: La reine des damnes de Anne Rice). je trouve qu'avec cet exemple, on voit bein a quel point il y a des limite a ne pas depasser quant a la liberté du scenariste ( car il y a tellement d'elements differents qu'en lisant lelivre, j'etais perdue apres avoir vu le film).
le tout est de ne pas tomber dans un extreme, quel qu'il soit.
Revenir en haut Aller en bas
norav
Northern Breath


Nombre de messages : 4962
Age : 40
Date d'inscription : 29/03/2007

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Sam 14 Mar 2009 - 23:09

J'ai voté pour la 2ème proposition.
Comme beaucoup d'entre vous, c'est l'esprit du livre qui est essentiel. Le fait que le réalisateur prend certaines libertés avec le livre ne me dérange pas. Je trouve que c'est important que le réalisateur s'approprie l'histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Muezza
Almost Unearthly Thing


Nombre de messages : 3229
Age : 42
Localisation : Levallois
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Sam 14 Mar 2009 - 23:12

Idem, j'ai voté pour la 2e car le plus difficile est de rendre "visible" une chose d'aussi impalpable que l'esprit d'une oeuvre. Poiur autant, je suis d'autant plus heureuse quand une telle adaptation s'abstient de réinventer et fait vivre les scènes qui m'ont fait vibrer I love you
Revenir en haut Aller en bas
Fearless
Tea Boy's Counting Lady


Nombre de messages : 3682
Age : 28
Localisation : Entre Camelot, le Hub et Shiz University
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Dim 15 Mar 2009 - 0:25

J'ai voté "Autre avis" car tout dépend du livre, autant pour les Jane Austen j'aime retrouver les scènes qui m'ont touchées à la lecture, autant pour d'autre je préfère la créativité...

En fait, j'aime qu'une adaptation soit créative ET fidèle aux détails...

Et le premier film qui me vient à l'esprit est Mansfield Park 1999.
Le film est très fidèle au livre pour l'histoire, mais d'autres choses ont été inventées, ajoutées, modifiées... mais au final, on a toujours le ton et l'esprit du livre !
J'ai trouvé cette adaptation des plus originales et intéressantes !
Par contre, la version ITV bien que dans l'esprit du livre, j'ai beaucoup moins aimé. J'ai trouvé qu'ils avaient trop caricaturé le livre...
Et sinon, il y a aussi S&S 2008 : créative sur certains points, fidèle sur d'autres et la scène qui m'a le plus touchée est présente ( contrairement à la version 1995...)

Et puis des fois, les adaptations sont parfois meilleures que les livres... Exemple : The Jane Austen Book Club. Tandis que j'ai eu beaucoup de mal à finir le livre, j'ai adoré le film !!! Dans le même genre je pourrais citer "Blood and Chocolate" : là encore l'adaptation est meilleure que le film !

Et sinon, il y a aussi Ella Enchanted. Là, c'est la créativité qui l'emporte dans le film ! L'esprit du livre est bien présent, mais la fidélité est restée au placard !! Il n'y a que le tiers du film qui est resté fidèle au livre ! Mais même comme ça, j'ai autant apprécié l'un et l'autre !

Comme c'est une "adaptation",il faut qu'on y retrouve un minimum le livre...
Mais il faut faire attention : les adaptations trop fidèles au livre deviennent vite ennuyantes car on sait d'avance ce qu'il va se passer... Comme dans le Da Vinci Code par exemple !
Et puis après, il y a les trop créatives qui sont tellement créatives que le livre en est totalement dénaturé... j'ai pas d'exemple en tête, mais doit y en avoir Razz

En fait, il faut que le réalisateur sache bien doser fidélité et créativité. Ni trop de l'un, ni trop peu de l'autre Laughing
A par nous-même (et encore!) personne n'arrivera à réaliser une adaptation qui corresponde en tous points à l'idée qu'on se fait en lisant le livre....
Revenir en haut Aller en bas
http://sweet-madness.hautetfort.com
genny
Two Lovers' Sparkling Lady


Nombre de messages : 6076
Age : 64
Localisation : Voluptueusement noyée dans les beaux yeux bleus de Matthew et de Richard...
Date d'inscription : 18/08/2006

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Dim 15 Mar 2009 - 0:26

Alors, j'ai le dos tourné et on reprend mes propos??? Razz

J'ai voté pour la 3, sans hésiter. Bien sûr que j'aime les adaptations fidèles à l'esprit, et pourquoi pas à la structure d'un roman, je ne crache pas dans la soupe, mais j'ai constaté que tout de même les adaptations que je préfère dans ce style là sont surtout anglaises...


Bien sûr que cela m'énerve que Maupassant soit si mal traité le plus souvent... No

L'intéressant dans les adaptations, ce sont les creux et les bosses. Les creux, ce que le réalisateur a enlevé, les bosses, ce qu'il a transformé, ajouté : l'ensemble marche??? Je marche. Exemple : Je préfère nettement l'adaptation de Nord et Sud au roman, j'adhère à fond car justement je me retrouve plus dans l'adaptation, j'aime les personnages, leurs rapports (par exemple les transformations de Higgins et de Bell sont géniales...) ! drunken

Mais lorsque je vais au cinéma (et je fais la distinction, là), je vais d'abord voir un film, livre lu ou pas, parfois même je ne lis pas le livre après...

Je vais voir une oeuvre. Comment expliquer cette démarche??? Je suis assez férue de cinéma, et plutôt ouverte sur tout type de création, et là, ma tolérance est extrême : livre adapté de .. Sur une idée de... Ce qui va compter, c'est le résultat final. drunken

Je comprends bien sûr vos arguments, et je peux les reprendre à mon compte au sujet de Maupassant qui est un auteur que j'adore et connais très bien : donc là je serais plutôt comme vous, je veux retrouver le livre, mais c'est parce que j'ai une démarche littéraire, la mise en forme d'un récit que j'aime... Pas une démarche de cinéphile. J'ai beaucoup aimé les adaptations de Claude Santelli, mais il utilisait très souvent la voix off pour ne pas trahir Maupassant, c'était un peu lourd comme procédé, mais cela correspondait à mon attente de lectrice.

Mais si un jour un auteur crée un film trahissant en apparence Maupassant, mais me procurant les mêmes émotions, je serais éblouie...

J'attends, j'attends... Mais je n'ai pas encore éprouvé un vertige de cet ordre... Rolling Eyes

Quand je regarde le film La Bête Humaine de Renoir, je suis éblouie parce qu'il a su rendre à merveille l'esprit du roman, mais surtout parce qu'il m'embarque dans son histoire, qui devient la sienne et plus celle de Zola.

Mais n'est pas Renoir qui veut...

Je pourrais citer d'autres adaptations réussies, où au fond le plaisir et le bonheur sont tels que la fidélité à l'oeuvre initiale ne se pose pas. Parfois même, le roman semble bien fade après. Par exemple, mon fils m'a offert un jour tous les romans policiers adaptés par Truffaut. Pas un n'a résisté à la comparaison : le film est supérieur pour moi, dans tous les cas.

J'ai lu l'Inconnu du Nord-Express : moyen. Le film d'Hitchock : génial.

Le cinéma est un Art, j'en attends beaucoup, j'en vis, c'est mon oxygène. Le scénario revisite le roman, le transforme, le transcende, le relit, le ré-écrit, et au final, un autre objet existe : le film. Seule la qualité du film est alors un critère.

Pardon d'être puriste au point de dissocier télé et cinéma, vous savez que je ne boude pas mon plaisir quant aux oeuvres présentées sur ce forum, loin de là... Mais oui, je fais une distinction. Par contre, je vous comprends sur bien des points puisque je suis moi-aussi intransigeante sur certaines adaptations.

La vie n'est pas blanche, ou noire. L'avis à donner ici en est le reflet...



Wink
Revenir en haut Aller en bas
Muezza
Almost Unearthly Thing


Nombre de messages : 3229
Age : 42
Localisation : Levallois
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Dim 15 Mar 2009 - 10:27

En fat, en y réfléchissant encore et en vous lisant, je crois que l'attitude que l'on aura devant une adaptation est tout de même très fortement liée au degré d''attachement que l'on a pour le livre qui en fait l'objet. Subjectivité oblige !

Plus le roman nous est précieux, mieux on le connaît, plus notre imaginaire a été porté par lui... plus il est difficile de voir cet imaginaire 'dérangé'. Connaissant parfaitement le roman, on sait les scènes que l'on attend, on sait tout de suite ce qui est ajouté, ce qui manque... Bref, on est plus facilement déçu et critique.
En revanche, dans le cas d'un livre que l'on a bien aimé, on est par force beaucoup plus tolérants, je crois.
Et le pompon, quand il s'agit d'une oeuvre que l'on apprécie pas on peut être agréablement surpris Laughing

Si je prends ma petite personne, j'ai beauoup aimé "Le Seigneur des anneaux" de Jackson. Mais quand j'ai lu le livre, ça a été une torture d'aller jusquau bout. je suis restée totalement hermétique... et là je me suis dit "waow, Jackson il a vu tout ça !" ce qui fait que je suis bluffée par l'adaptation même si cela ne reste pas mon histoire préférée.

Après, il m'insupporte que l'on change l'esprit du livre tout en se réclamant de l'auteur Rolling Eyes Il y a des ratages graves. Le plus marquant de ces dernières années est le Monte Cristo de Depardieu : ou comment trahir le personnage (et je passe sur Decoin qui reste fidèle au livre mais ne peut s'empêcher de créer des personnages - parce qu'il n'y enavait pas assez déjà ? - plus qu'inutiles, et modifie la fin). Ca m'a "tuée" : le reste du casting éatit très bien vu, la reconstitution soignée et ç'aurait pu être très bon. Mis là, où était Monte Crito ??? Evil or Very Mad

Genny souligne que la qualité de l'oeuvre peut être moyenne, et ce qu'en fait un cinéaste et ses acolytes peut êrte un chef-d'oeuvre. Je uis totalement d'accord : et là encore, on est beaucoup plus "coulant" face à cela.

Enfin,je fais partie des personnes qui aiment découvrir un livre via une asaptation : bonne ou mauvaise adaptation, j'aurai souvent envie de lire le roman (même si le film me paraît moyen, si la trame me plaît.... L'apréciation après lecture est alors beaucoup plus objective je crois. Rarement me suis-je mise à détester une adaptation qui m'avait plu sans connaître le livre, après sa lecture... Je me mets à la place de ceux qui ont aimé l'adaptation de Monte-Cristo et l'ont aimée sans avoir lu le livre (ce qui n'est pas du tout étonnant...) : en lisant le roman ensuite, j'ose espérer qu'ils ont senti la différence sur le personnage. Mais je ne crois pas qu'ils se mettent pour autant à détester cette adaptation quand Depardieu est à l'écran, comme c'est mon cas Embarassed

Bon, allez, j'arrête de parler de moi
Revenir en haut Aller en bas
Sophie
Riche célibataire


Nombre de messages : 142
Age : 23
Localisation : Carcassonne
Date d'inscription : 15/04/2008

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Dim 15 Mar 2009 - 14:20

Muezza a écrit:
En fat, en y réfléchissant encore et en vous lisant, je crois que l'attitude que l'on aura devant une adaptation est tout de même très fortement liée au degré d''attachement que l'on a pour le livre qui en fait l'objet. Subjectivité oblige !

Je suis tout à fait d'accord. Personnellement, j'attache plus d'importance au jeu des acteurs qu'aux détails. Certaines scènes qui me plaisent pourront manque, ça ne m'empêchera pas d'apprécier une adaptation si les interprètes me plaisent. Si je n'aime pas leur façon de jouer, par contre, il m'est un peu plus difficile d'adhérer à un film. C'est peut être pour ça que j'ai du mal avec la saga Harry Potter ...
Revenir en haut Aller en bas
http://seventhartists.skyrock.com
Kusanagi
Scottish Jedi Sensei


Nombre de messages : 8823
Age : 39
Localisation : lost in the wired, something better than the matrix
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Dim 15 Mar 2009 - 21:45

J'ai mis la troisième, quoique que j'hésite aussi avec la deuxième...

Je suis assez d'accord avec Genny, quand elle dit qu'au cinéma, il s'agit aussi de juger l'œuvre filmée en tant qu'œuvre en elle-même. On pourrait argué que dans ces cas-là, le cinéaste n'est pas obligé d'adapter une œuvre pré-existante, mais si on regarde bien, depuis les débuts du cinéma, les films issues de scénarios originaux sont rares.

Le cinéma a été utilisé dès le début comme un moyen de mettre en image un imaginaire écrit jusqu'alors.

Après, cela dépend effectivement, le degré d'affectivité que l'on a avec le livre. Pour reprendre le Seigneur des Anneaux, quand je l'ai lu, bein avant le film, dès que je l'ai refermé, je me suis dit "Bon sang, mais pourquoi personne n'en a encore fait un film!! C'est tellement épique!!" C'est dire comment j'étais contente à l'annonce des films.
Et inquiète aussi.
Parce que j'adore le livre, et comment retrouvé ce que je ressens à la lecture à l'image? Est-ce que le réalisateur-scénariste va avoir eu les même coups de coeur que moi?

Et finalement, j'ai aimé les films. Qui pourtant changent des choses. Pas mal de choses. Des fois, je me suis dit "j'aurais pas fait ça". Des fois "ah oui, à l'écran, ça passe meiux comme ça". Mais j'ai aimé l'oeuvre de Peter Jackson. Il m'a permis de mettre en image certaines choses (le passage de la rivière et les statues des rois, surtout) et il a fait une oeuvre épique.
Après, l'histoire d'origine, c'est le livre, et si j'ai envie de retrouver mes sensations premières, je le relis (ce qui est loin d'être une torture, donc...)

Et comme Genny, je suis une fan de Maupassant, et c'est vrai qu'il est souvent adapté en oubliant quelque chose. Pourtant, j'aime bien certaines adaptations qui on été faite sur France Télévision, qui ont réussi à garder l'esprit de Maupassant. D'autres non, et c'est dommage. Mais Maupassant ou pas, je me dis que si le réalisateur a interprété le livre comme ça, même avec un scénario original, j'aurais pas aimé... (En général, ceux qui adaptent Maupassant oublie l'humour ... les deux meilleurs que j'ai vu, c'est le Petit Fût, par Chabrol, et ce Cochon de morin, avec Julien Boissellier ... elles ne sont pas fidèles à la nouvelle, mais à l'esprit. Celle qui m'avait déçu, c'était la Maison Tellier. Le début était bien, mais le final nul ... quel besoin d'y mettre de la morale! Si Guy n'en avait pas mis au 19ème siècle, c'était pas la peine d'en mettre au 21ème...)

Mais là ou je suis invivable (demandez à celle qui me connait) c'est sur le côté historique ... je peut être terrible avec les détails (j'adore Gladiator, mais c'est une torture de le visionner avec moi ... et je vous parle pas de Rome et des Tudors! Mieux vaut les délires exprès comme Kaamelott, Sacré Graal, les Mel Brooks...)
Revenir en haut Aller en bas
http://culture-et-confiture.forumactif.com/
genny
Two Lovers' Sparkling Lady


Nombre de messages : 6076
Age : 64
Localisation : Voluptueusement noyée dans les beaux yeux bleus de Matthew et de Richard...
Date d'inscription : 18/08/2006

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Dim 15 Mar 2009 - 22:18

Kusanagi a écrit:
Et comme Genny, Celle qui m'avait déçu, c'était la Maison Tellier. Le début était bien, mais le final nul ... quel besoin d'y mettre de la morale! Si Guy n'en avait pas mis au 19ème siècle, c'était pas la peine d'en mettre au 21ème...)

Copine de moi, j'étais en colère car ça dénaturait tout, et c'était mauvais !!!! Suspect No Mad Revoir Ophuls pour Maupassant, il en a fait trois pépites....
Revenir en haut Aller en bas
faelia
Extensive reading


Nombre de messages : 207
Age : 29
Localisation : ici et là
Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Dim 15 Mar 2009 - 22:32

Pour faire partie de la minorité (seulement 8% de réponses je crois) j'ai choisi autre avis après une longue hésitation avec la proposition 3.

A vrai dire quand je vais au cinéma voir une adaptation d'un livre que j'ai lu, je n'y vais pas en pensant à la potentielle fidélité par rapport au livre. Je considère que ce sont deux choses à part et qu'une adaptation n'est pas obligatoirement fidèle dans le sens où le réalisateur peut avoir interpréter la chose différemment.
Justement ce qui m'intéresse de voir c'est la vision qu'il en a. Aussi ce n'est pas le caractère fidèle ou pas qui peut me décevoir mais plutôt l'interprétation ou la vision que le réalisateur a eu et ce qu'il en a fait. A la limite, même l'esprit du livre peut être floue (mais pas inexistante!), ce qui va compter pour moi c'est le résultat. Cependant s' il y a quelque chose que j'aime voir être respectée c'est, si elle est précise, la description des personnages. Si par exemple l'héroine est brune et que je la retrouve blonde bah ça me fait bizarre (idem pour tout autre trait physique). On peut interpréter les faits, les gestes, les situations mais l'aspect des personnages c'est autre chose.

Fearless a écrit:


Et puis des fois, les adaptations sont parfois meilleures que les livres... Exemple : The Jane Austen Book Club. Tandis que j'ai eu beaucoup de mal à finir le livre, j'ai adoré le film !!! Dans le même genre je pourrais citer "Blood and Chocolate" : là encore l'adaptation est meilleure que le film !

C'est vrai que Blood and Chocolate version film est meilleure que le livre! On dirait presque 2 trucs différents. Là le réalisateur a gardé en quelque sorte ce que vous appelez l'esprit du livre (alors que moi je dirais plus trame de font, la base) mais pour tout le reste il a fait preuve d'un génial esprit créatif qu'on ne peut pas lui repprocher!

Fearless a écrit:


Mais il faut faire attention : les adaptations trop fidèles au livre deviennent vite ennuyantes car on sait d'avance ce qu'il va se passer... Comme dans le Da Vinci Code par exemple !

Alors là y a pas photo...le film est bien trop prévisible, aucune surprise, aucun suspens, l'image n'est même pas à l'écran que l'on sait déjà ce qu'elle représentera. Là seule liberté a été prise à la fin si je me souviens bien,non? Dans tous les cas ce doit être la pire adaptation que j'ai pu voir! J'ai bien cru m'endormir.

Fearless a écrit:

Et puis après, il y a les trop créatives qui sont tellement créatives que le livre en est totalement dénaturé... j'ai pas d'exemple en tête, mais doit y en avoir Razz

Harry Potter je ne sais plus combien ça marche? tu avais été particulièrement déçue.


Dernière édition par faelia le Dim 15 Mar 2009 - 22:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
althea
Countess of Dagobah


Nombre de messages : 2324
Age : 55
Date d'inscription : 14/07/2007

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Dim 15 Mar 2009 - 22:42

J'ai voté pour la 2ème réponse mais j'ai hésité avec la 3ème : come Muezza, ma vision des choses dépend beaucoup de mon attachement au livre et j'ai en horreur moi aussi le film de José Dayan : affraid
Muezza a écrit:
Il y a des ratages graves. Le plus marquant de ces dernières années est le Monte Cristo de Depardieu : ou comment trahir le personnage


Mais, je peux être beaucoup plus tolérante si je suis moins attachée au livre ou tout simplement si le film est réussi..Par exemple, j'ai bien aimé la version "campus" des Liaisons dangereuses (Sexe intentions) qui est quand même très éloignée du roman mais n'a pas non plus l'ambition d'être une adaptation fidèle.
Revenir en haut Aller en bas
cecilou41
Lover's Lane Wanderer


Nombre de messages : 2194
Age : 32
Localisation : Lost in translation
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Lun 16 Mar 2009 - 6:40

Incapable de me décider entre la première et la deuxième option, j'ai finalement opté pour "autre avis" . J'allais voter pour la première mais à la lecture de vos posts, je dois bien admettre qu'une adaptation à la lettre est très rare et quasi-impossible et que retrouver l'esprit du livre est sans doute plus important qu'un souci extrême du respect des détails. Cela dit, j'ai toujours des réticences à visionner une adaptation, de peur que mon imaginaire ne soit modifié, de peur d'être déçue, de me voir imposer une vision des évènements et des personnages trop différente de celle que je me suis fabriquée et de peur de voir l'œuvre trop modifiée. J'ai du mal à me dire qu'il s'agit de deux choses différentes ; un livre d'un côté, un film de l'autre. Du coup, j'ai tendance à préférer voir l'adaptation d'abord et à lire le livre ensuite, mais ça gâche le suspens de la lecture... Embarassed Ah mon Dieu ! Je suis une âme torturée !! lol! Par exemple, j'ai vu Les Cerfs-volants de Kaboul avant de le lire et j'ai adoooooooooré les 2. Par contre, j'ai passé mon temps à noter et à déplorer les différences entre Et après (que j'ai lu avant) et son adaptation (à mon avis, détestable). En résumé : j'aime retrouver le maximum d'un livre que j'ai aimé dans un film, mais j'ai appris à accepter et à tolérer les écarts nécessaires au cinéma (j'ai sans doute encore des progrès à faire, cela dit !).
Revenir en haut Aller en bas
Fée clochette
Soul dancing on the breeze


Nombre de messages : 20723
Age : 71
Localisation : sur le chapeau de Mrs Bennet, ayez pitié de mes pauvres nerfs !
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Lun 16 Mar 2009 - 8:29

Après avoir bien pesé le pour et le contre, je m'aperçois que je ne puis voter que "autre avis".

Selon le livre je peux pencher pour le point 1 ou 2 ou 3.

Par exemple, pour les oeuvres de Dumas, tellement foisonnantes en personnages et en actions, je ne supporte pas la fantaisie, car les livres de Dumas méritent que l'on n'omette aucun élément. Ce sont des scénarii à eux seuls. Si l'on découpe, ce qui peut l'être facilement, il ne faut surtout pas inventer, ce sera mauvais.

Mais, je suis plus tolérante, pour une oeuvre tout aussi excellente. J'aime infiniment les versions de Jane Eyre, si différentes et si attachantes, aussi attachantes que le livre. Ainsi que pour P&P 2005, pleine de nouveauté et de création. L'ajout de scène et de paysage ou de belles demeures ne nuisent en rien à la trame.

Ce que je déplore, c'est de trouver le titre d'un film et se dire, oh superbe, j'ai lu le livre il y a peu, et se trouver perdu dès le départ, ne rien reconnaître. Tout à changé. Par contre, lire un livre après un film, je l'ai fait, c'est incontournable, et souvent, j'ai aimé les deux à quelques exceptions prêts.

Donc c'est bien "autre avis", je veux tous les points en un seul et peut-être d'autres points oubliés : comme jouez à la mode 21e une oeuvre totalement 18e en costumes moderne et contexte moderne. Quelquefois, nous pouvons être heureusement surpris ou son contraire évidemment; lol!
Revenir en haut Aller en bas
Idril
Préceptrice


Nombre de messages : 29
Age : 26
Date d'inscription : 07/08/2009

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Sam 8 Aoû 2009 - 20:03

La seconde ! Une adaptation fidèle à 100% n'existe pas, malgré que ce se serait très plaisant, notamment que de très nombreuses adaptations de nos romans préférés s'avèrent très très très décevantes Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Lun 20 Sep 2010 - 19:39

Comme promis à Selen sur le topic de P&P 95, voici quelques références sur le thème de l'adaptation.

Au départ de la discussion, Jane Eyre, L'itinéraire d'une femme, Du roman à l'écran, de Claire Bazin et Dominique Sipière.

On y trouve une bibliographie sur l'adaptation filmique, qui comprend :
- MACFARLANE Brian, Novel to Film. An Introduction to the Theory of Adaptation, Oxford UP, 1996,
- HUTCHON Linda, A Theory of Adaptation, Routlege, 2006
- CARDWELL Sarah, Adaptation Revisited, Television and the Classic Novel, Manchester UP, 2002
- CARTMELL Deborah et WHELEHAN Imelda, The Cambridge Companion to Literature on Screen, Cambridge University Press, 2006
- GIDDINGS Robert et SHEEN Erica, The Classic Novel from Page to Screen, Manchester UP, 2000
- NAREMORE James, Film Adaptation, London, The Athlone Press, 2000
- WAGNER Geoffrey, The Novel and the Cinema, Rutherford, Farleigh Dickinson, up, 1975
- GAUDREAULT André, Du littéraire au filmique, Paris, Armand Colin, 1999

Sur Jane Austen, deux ouvrages évoqués dans le forum (pour en savoir plus et en discuter, c'est d'ailleurs sur le forum de Jane que ça se passe):
- MARTIN Lydia, Les adaptations à l'écran des romans de Jane Austen, Esthétique et idéologie Arrow
- HUDELET Ariane, Pride and Prejudic, Jane Austen et Joe Wright, pas réussi à retrouver dans quel topic on en parle. Embarassed

Dans ces deux livres, on trouve également quelques références supplémentaires (je vous en mets un échantillon) :
- MACDONALD Gina, MACDONALD Andrew, Jane Austen on Screen, Cambridge UP, 2003
- PARRILL Sue, Jane Austen on Film and Television, A Critical Study of the Adaptations, Jefferson and London, McFarland & Company, 2002
- LUPACK Barbara (ed.), Women and the Movies : Adapting Classic Women Fiction to Film, Bowling Greem State University Popular Press, 1999
- TROOST Linda, GREENFIELD Sayre (eds.), Jane Austen in Hollywood, Lexington, University of Kentucky Press, 1998
- BAZIN André, Pour un cinéma impur : défense de l'adaptation, dans Qu'est-ce que le cinéma?, Paris, Cerf, 1981
- CORRIGAN TImothy, Film and Literature, Upper Saddle River, New Jersey, Prentice Hall, 1999
- MAYNE Judit, Private Novels, Public Films, Athens, University of Georgia Press, 1988
- STAM Robert, RAENGO Alessandra (eds.), A Companion to Literature and Film, Oxford, Blackwell, 1975




Ouf, j'ai l'impression d'être de retour sur les bancs de l'uni. Désolée si je n'ai pas été très stricte dans la présentation. Embarassed Il y a de quoi faire, bonnes études! lol!

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Aujourd'hui à 13:31

Revenir en haut Aller en bas
 
Le livre : une source intouchable?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le livre : une source intouchable?
» Les chiffres de l'économie du livre - mars 2011
» [Garat, Anne-Marie] La source
» Ayn Rand : la source vive
» Recherche auteur pour livre éducatif pour enfant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Le plaisir de la lecture-
Sauter vers: