Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Le livre : une source intouchable?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Je me considère plutôt comme faisant partie de la catégorie suivante :
Je trouve qu'une adaptation réussie est celle qui suit les détails du roman le plus fidèlement possible.
13%
 13% [ 11 ]
Selon moi, l'important dans une adaptation est de retrouver l'esprit du livre, et pour cela, les détails n'ont pas besoin d'être respectés à la lettre.
61%
 61% [ 50 ]
Je suis très tolérant, la créativité importe plus que la fidélité.
16%
 16% [ 13 ]
Autre avis.
10%
 10% [ 8 ]
Total des votes : 82
 

AuteurMessage
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Le livre : une source intouchable?   Dim 4 Fév 2007 - 12:19

Malgré la nouvelle organisation du forum, je ne savais pas vraiment où placer ce sujet, que je souhaitais aborder depuis longtemps. Après tout, j'aurais pu le mettre dans dans le forum « Cinéma, télévision, acteurs ». Mais comme il pourrait impliquer une discussion sur plusieurs livres en même temps, je pense qu’il a sa place ici. J’aimerais qu’on y discute de vos avis sur l’importance de la fidélité au livre dans une adaptation. Etes-vous plutôt « puriste », aimez-vous retrouver le plus de détails ou de dialogues tirés directement du livre ou êtes-vous plutôt tolérant face à une certaine liberté? Quel degré de créativité pouvez-vous accepter? Etes-vous systématiquement méfiant face à une adaptation? Quelques exemples illustrant vos propos seraient les bienvenus.

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
Camille Mc Avoy
Bits of Ivory


Nombre de messages : 11979
Age : 31
Localisation : in Highbury
Date d'inscription : 10/02/2006

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Dim 4 Fév 2007 - 12:38

j'ai voté pour la seconde possibilité, mais j'hésite entre celle là et la troisieme...
Revenir en haut Aller en bas
http://cuirderussie.hautetfort.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Dim 4 Fév 2007 - 13:01

J'ai voté pour la deuxième option.
La première me paraît tout simplement irréalisable.
La troisième, pour moi ce n'est plus une adaptation mais un film librement inspiré d'une oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Camille Mc Avoy
Bits of Ivory


Nombre de messages : 11979
Age : 31
Localisation : in Highbury
Date d'inscription : 10/02/2006

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Dim 4 Fév 2007 - 13:03

bien dit Chinchilla!
la troisieme ce serait plus quelquechose comme l'adaptation de Mansfield Park de Patricia Rozema...
Revenir en haut Aller en bas
http://cuirderussie.hautetfort.com
Doddy
The Lady of Pemberley


Nombre de messages : 7965
Age : 31
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Dim 4 Fév 2007 - 13:10

Cat ce topic est une idée de génie j'adore ! cheers

J'ai voté pour la seconde possibilité pour une raison très simple : je ne pense pas que la fidélité absolue dans les moindres détails soit possible, ne serait-ce que parcequ'exception faite de l'auteur personne ne connaît exactement tous les tenants et aboutissants d'une oeuvre littéraire. Je m'explique : l'auteur avait sa propre vision des personnages (physique, psychologie, personnalité), des liens entre eux, etc. Un auteur écrit en fonction de son vécu (s'inspirant de son entourage, de son époque) et qu'il se nourrit également des oeuvres qu'il a lui-même lues. Reconstituer tous ces paramètres pour aboutir à la même vision que lui de son oeuvre est donc impossible.

Autre chose : toutes les adaptations qui ont essayé de se coller trop près du texte sont très souvent qualifiées de "scolaires" : cela me paraît logique, un livre est rarement écrit dans l'optique d'être adapté un jour au cinéma ou à la télévision. Donc les réalisateurs qui refusent d'insérer des ellipses ou de faire des choix ne rendent pas nécessairement service à leur oeuvre : prenez Le Seigneur des Anneaux. Tous les puristes ont crié au scandale en apprenant que Peter Jackson allait "zapper" Tom Bombadil et le nettoyage de la Comté. J'ai apprécié le livre, je suis une inconditionnelle de Tolkien que je considère comme un des génies littéraires du 20e siècle mais je suis d'accord avec les choix de Peter Jackson : il ne pouvait pas tout montrer ! Il lui fallait faire des choix sinon ses films se seraient éternisés, auraient ennuyé le spectateur, etc.

Enfin, nous nous formons tous une idée très précise d'une histoire lorsque nous sommes lecteurs : on se crée un véritable monde dans notre tête avec les personnages, les décors, les costumes, etc. Aucun réalisateur ne pourra donc jamais satisfaire à la fois les puristes qui se prétendent gardiens de l'oeuvre littéraire et tous les lecteurs qui se sont fait leur propre idée de l'histoire (notons que ces deux catégories de personnes peuvent d'ailleurs se recouper). Donc tant qu'à faire, autant voir une nouvelle version : celle qu'a imaginé le réalisateur en lisant ce livre. Après tout, n'est-ce pas une des raisons de notre présence ici que de comparer nos différentes visions de nos oeuvres fétiches ?

Personnellement je sais très bien que la version de Pride and Prejudice de Joe Wright est très modernisée, très lyrique et bien plus romanesque que ne l'aurait voulu Jane Austen... En tant que lectrice je fais la part des choses et je prends conscience de ces différences. Mais je ne recherchais pas la fidélité absolue en allant voir ce film : je voulais voir ce qu'on avait pu faire de cette histoire qui me fait rêver depuis des années, tout simplement. Par chance, peut-être, Joe Wright n'est pas tombé très loin de la vision que je me faisais de cette histoire vu que je suis très atteinte côté romantisme... lol! et c'est pour ça que je préfère sa version à celle de la BBC (qui me paraît vieillotte et caricaturale mais je ne vais pas refaire mon argumentaire...)

Bon il y a quand même un contre-exemple à tout ce que je viens de raconter : Autant en emporte le vent ! Là pour le coup c'est une adaptation d'une fidélité absolue et j'adore ! Mais là encore c'est parce que ça colle parfaitement à la vision que j'avais de cette histoire (bon je reconnais que ça aide d'avoir les photos de Vivien Leigh et Clark Gable sur la couverture du livre pour se faire une idée du physique des personnages lol.). Et à l'inverse j'attends quand même un minimum vital de fidélité (donc faire durer la guerre de Troie 15 jours comme dans Troy en 2003 ça ne passe pas non plus No )
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/s/3052094/1/
Alanis
Coléoptère d'Afrique


Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Dim 4 Fév 2007 - 15:50

Très bonne question. J'ai voté pour la 2ème possibilité.
La 1ère me paraît irréalisable : pour des questions de durée du film mais aussi d'image. Certaines scènes, certains dialogues ne passeraient pas du tout à l'image et n'auraient aucun impact. Je prends l'exemple d'Un long dimanche de fiançailles brillament adapté par JP Jeunet : la grande partie du livre est bâtie sur un échange de lettres, ce qui est totalement impossible à respecter totalement au cinéma.
Et puis, il y a toujours la touche du réalisateur, sa sensibilité artistique.

Je crois que le plus important pour moi, c'est que l'esprit de l'oeuvre soit respectée. Que les personnages soient conformes à leurs caractéristiques générales.

Doddy a très bien exprimé ce que je pense à ce sujet, je m'arrête donc là pour ne pas la répéter ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Axoo
Romancière anglaise


Nombre de messages : 2183
Date d'inscription : 07/01/2007

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Dim 4 Fév 2007 - 19:26

Doddy copine de moi! cheers


pas très constructif mais c'est tellement vrai tout ce qu'elle dit. J'argumenterai plus après manger lol
Revenir en haut Aller en bas
Emjy
Angel of Temptation


Nombre de messages : 6308
Age : 33
Localisation : entre Lark Rise et Candleford
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Dim 4 Fév 2007 - 20:47

J'ai voté pour le 2ème choix!

Je reste sur l'exemple pris par Doddy: je suis tout à fait d'accord avec doddy en ce qui concerne l'adaptation de Peter Jackson du Seigneur des anneaux.
Il est impossible de reprendre chaque détail (qui plus est lorsqu'il s'agit d'une oeuvre aussi colossale que celle de Tolkien). Et puis, pour moi un simple copier-coller serait sans grand intêrét.
Lorsqu'il s'agit d'une adaptation, il faut bien entendu rester fidèle à certaines choses, telles que le ton ou encore les personnages. Mais je pense que c'est aussi au réalisateur de faire la part des choses et de savoir insuffler quelque chose de personnel à son film.
Pour moi, si l'esprit du livre est conservé, je suis satisfaite!

Néanmoins, pour prendre l'exemple des deux dernières adaptations de "Pride & Prejudice", je continue à plébisciter celle de 95 et ce, très très largement. Je ne pense pas qu'en préférant celle-ci, je serais plus en accord avec le 1er choix du sondage. Doddie, je suis bien loin de la trouver "vieillote" et caricaturale. Mais comme chacun sait, tous les goûts sont dans la nature et c'est d'ailleurs bien mieux ainsi! lol!
J'ai trouvé le P&P 2005 réussi. Loin de moi l'idée de critiquer les élipses qu'on y a faites et qui ne m'ont d'ailleurs pas gênée... Je pense juste que c'est une question de sensibilité et que j'ai donc été bien plus sensible à celle de 95 Wink Mais bon, je ne vais pas refaire non plus tout mon argumentaire ici Razz
Revenir en haut Aller en bas
http://emjy.wordpress.com/
Nelly8
Crimson Rose of Hamley


Nombre de messages : 2245
Age : 70
Localisation : Savoie
Date d'inscription : 17/02/2006

MessageSujet: da   Dim 4 Fév 2007 - 21:23

Je vote sans hésitation pour le 2ème choix. Je ne connais pas une adaptation qui soit le pur reflet du roman, il y a toujours la patte du réalisateur et dans la mesure où il respecte l'esprit du roman ça ne me gêne pas. Doddy a dit quelque chose de très juste, après avoir lu le livre, notre imaginaire nous fait voir les personnages tels que nous les souhaitons et lors d'une adaptation parfois la réalité est autre, à nous de nous adapter et si n'aimons pas, de la laisser dans le tiroir et de passer à autre chose.
Il me semble que la BBC s'attache à faire des adaptations qui suivent l'esprit des romans, mais dans la mesure où il s'agit souvent d'adapter des auteurs classiques ce n'est que justice. Pour avoir vu plusieurs adaptations des misérables, je trouve que l'esprit du roman est bien là. Alors que l'on sera plus indulgent avec une adaptation d'un roman moderne, je pense à Bridget Jones par exemple ou dernièrement le diable s'habille en prada que je n'ai pas vu, mais qui me semble t'il a donné lieu à certaines critiques sur le forum
Voila mon avis, j'adore ces débats vous le savez lol!
Revenir en haut Aller en bas
Clelie
Irene Adler's Secret


Nombre de messages : 6427
Age : 34
Localisation : 221b Baker Street NW1
Date d'inscription : 17/03/2006

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Lun 5 Fév 2007 - 10:39

J'ai voté pour la seconde option. Pour moi, c'est très important de respecter la trame d'un livre, mais je ne suis pas une inconditionnelle de l'adaptation fidèle à 100%. D'ailleurs, je pense d'une certaine manière que cela est impossible de rendre le roman dans son intégralité. Il faut faire des choix, adapter des passages qui ne sont pas transposables à l'écran, ou parfois modifier des passages d'un livre pour les rendre meilleurs...
Trop de libertés me heurtent (comme certains passages de Jane Eyre 2006 - attention, pas taper ! j'ai dit : certains passages), je déteste les adaptations qui dénaturent un roman, l'âme que l'auteur a voulu lui donner...
Revenir en haut Aller en bas
http://litteranet.blogspot.com
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46721
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Mar 6 Fév 2007 - 11:29

J'ai choisi la 2ème option, l'esprit avant ... l'image !!
Exemple : "les routes de madison", petit roman simplet (pour moi) magnifique film romantique ! (toujours pour moi)
"L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux" : petit roman, léger, léger, mais beau film, beaucoup plus fort, même si Robert est un peu vieux (ciel ! que dis-je ??)et débuts de la super Scarlett Johanson.
"autant en emporte le vent" magnifique film, à mon goût bien meilleur que le bouquin, un peu trop "sudiste" pour moi.
"Emma" : c'est le film qui est léger par rapport au roman, parce que trop fidèle et tout ne rentre pas en 2 heures.
"à l'est d'eden" : très beau roman de Steinbeck, mais adaptation tronquée(la moitié du livre) et malgré james Dean décevant.
"les raisins de la colère" toujours Steinbeck, mais John Ford à la caméra, et henry Fonda, c'est toute la différence.
Je pense que l'adaptateur doit vibrer comme l'auteur (voir Tim Burton et Roald Dahl, qui ont le même grain de folie).
" Le seigneur des anneaux" : j'y allais avec méfiance, j'adore le livre monumental, mais Peter Jackson a respecté et l'histoire et l'esprit, et surtout la nostalgie qui baigne cette histoire de fin d'un monde, fin du monde du merveilleux, début de celui des Hommes.
"les heures"adaptation fidèle du livre, mais j'ai adoré le film, et le livre m'est tombé des mains.
Bref, en conclusion : l'esprit ! l'esprit, l'âme, le cœur, au choix, mais gare à la fidéliré scolaire qui alourdit !
Revenir en haut Aller en bas
mimidd
Aki no Hoshizora


Nombre de messages : 15733
Localisation : with a Japanese man singing for Rotterdam
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Mar 6 Fév 2007 - 17:22

Pour faire comme tout le monde, j'ai voté "autre avis" lol! , parce qu'en fait, mon avis, c'est un mix de "l'important dans une adaptation est de retrouver l'esprit du livre, et pour cela, les détails n'ont pas besoin d'être respectés à la lettre" et de "Je suis très tolérant, la créativité importe plus que la fidélité"

Je m'explique : C'est l'esprit du livre qui compte avant tout, comme l'a mieux dit que moi John Le Carré Rolling Eyes , et oui, les détails n'ont pas besoin d'être respectés à la lettre. Mais j'irais encore plus loin : le livre n'a pas besoin d'être respecté à la lettre pour que son esprit soit bien transmis.
Par exemple, Fernando Meirelles a tout chamboulé le roman de John Le Carré, ce ne sont pas seulement des détails qui ont été omis ou changés. C'est le bouquin en entier. On ne retrouve à proprement parler aucune scène "intacte" de The Constant Gardener (le livre) dans le film. Et pourtant, ca le fait. Et je ne dis pas seulement çà parce que j'adore Ralph Fiennes lol! . Objectivement, le film est une excellente adaptation du roman. C'est un peu dur à expliquer comme çà, mais si vous avez l'occasion de comparer un jour le livre au roman, vous comprendrez que Fernando Meirelles a réussi à garder l'esprit du livre tout en le métamorphosant scratch . Ce n'est pas la même histoire, mais en même temps, c'est quand même la même histoire ...

Doddy a écrit:
je ne pense pas que la fidélité absolue dans les moindres détails soit possible, ne serait-ce que parcequ'exception faite de l'auteur personne ne connaît exactement tous les tenants et aboutissants d'une oeuvre littéraire. Je m'explique : l'auteur avait sa propre vision des personnages (physique, psychologie, personnalité), des liens entre eux, etc. Un auteur écrit en fonction de son vécu (s'inspirant de son entourage, de son époque) et qu'il se nourrit également des oeuvres qu'il a lui-même lues. Reconstituer tous ces paramètres pour aboutir à la même vision que lui de son oeuvre est donc impossible.
Je suis d'accord avec çà, aboutir à la même vision est impossible, et pour moi, ce n'est pas non plus souhaitable ... scratch Parce si l'auteur a effectivement donné vie au roman, le lecteur lui aussi sa part dans le processus de création, tout autant (sinon plus) que le romancier ... Sans un lecteur, sans une vision personnelle, un roman n'est rien. Une fois le roman publié, le romancier sait que désormais, le livre ne lui appartient plus. Chaque lecteur apporte sa propre vision de l'oeuvre, et elle est tout aussi "exacte" que celle du romancier. Donc, ca ne me gêne absolument pas qu'un réalisateur exprime sa propre vision du roman qu'il adapte. Après c'est une question de goût, on n'aime ou on n'aime pas cette vision qu'on nous propose ...

Ca ne me dérange pas non plus qu'un point essentiel du roman soit changé. Enfin ca dépend. lol! Je voudrais enfin voir un vrai St John . Mais en ce qui concerne The Painted Veil, ca ne me dérange pas. ok, je n'ai pas encore vu l'adaptation ( plus qu'un mois à tenir, plus qu'un petit mois) , mais ce que j'en ai vu ou entendu ne m'a pas choqué. Au contraire, j'étais contente d'apprendre que des personnages qui m'avaient touchées soient un peu plus heureux. Je sais que ce n'est pas ce qu'a écrit Maugham, mais il existera au moins une sorte d'échappatoire irréel, une part de rêve vers laquelle je pourrai toujours me réfugier, tout en étant consciente que ce n'est qu'un rêve Wink

J'accorde aussi beaucoup d'importance à la dimension "cinématographique". Il y a des livres que je n'ai pas aimés, mais dont j'ai aimé l'adaptation, comme La jeune fille à la perle, par exemple. Peut être parce que j'avais vu le film avant, mais c'était également le cas pour The Constant Gardener, et j'ai adoré le bouquin ...



Pour prendre un exemple qui définit le mieux mon avis. Si je compare les adaptations 83, 96 et 2006 de Jane Eyre :
L'adaptation 83 respecte le livre dans les moindres détails, mais je n'ai pas aimé son côté trop théatral et trop proche du texte. Par contre, c'est la seule version dans laquelle St John a la place qu'il mérite Very Happy
Celle de 96 s'éloigne beaucoup du livre, passe sur de nombreux détails, mais pourtant, je l'aime bien.
Celle de 2006 ... j'ai adoré, même les modifications qui ont été faites, par exemple en ce qui concerne certains dialogues raccourcis ou inventés. Certes, Rochester et Jane ne disent pas telle ou telle phrase dans le roman, mais ils auraient pu. Ces dialogues restent dans l'esprit du livre, et correspondent, à mon avis parfaitement, aux caractères des personnages. En même temps, ces inventions me rassurent car ils sont la preuve que les personnages ne sont pas figés sur le papier. Même après plusieurs dizaines (centaines) d'années, ils sont toujours "vivants". Je trouve ca bien. Ca rejoint un peu la conversation, lancée je ne sais plus par qui, sur la Lizzie "trop moderne" de Keira Knightley : moi j'aime. Ca prouve que les personnages décrits par Jane Austen sont intemporels, qu'ils ne restent pas enfermés dans leur époque, et qu'ils peuvent nous parler à nous qui vivont au XXIe siècle ...
En fait, dans la dernière adapation de JE, seuls St john et l'horrible cadre de la fin me gênent vraiment affraid

Donc résumé : oui pour l'esprit du livre, mais oui aussi pour la créativité Very Happy
Et puis chaque adaptation, chaque interprétation me font découvrir un aspect que je n'avais peut être pas vu dans l'oeuvre originale Very Happy

_________________

ずっと続く道  これからも変わらずに  同じことで笑っていよう  一人じゃないよ  アホな仲間と
=☆= In a road that keeps going without change, let’s keep laughing about the same things. =☆=
=☆=☆=☆= You’re not alone. You’ve got this stupid friend with you
(道, 丸すばる) =☆=☆=☆=
Revenir en haut Aller en bas
http://www.librarything.fr/profile/mimidd
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Mer 7 Fév 2007 - 0:02

Un peu par provocation, j'ai voté pour le 3ème choix, la créativité est plus importante que la fidélité.

Mais j'ai un peu triché, car au fond, lorsque je vois une adaptation, j'espère retrouver l'esprit du roman. Il est cependant une chose dont je suis sûre et cela, plusieurs d'entre vous l'on déjà très bien exprimé: l'esprit que l'on souhaite retrouver sera différent selon le lecteur. Voilà pourquoi je préfère que le réalisateur soit sincère et exprime sa vision personnelle plutôt que de chercher à s'orienter vers une vision dite "fidèle", qui sera de toute manière plus ou moins controversée. Si le scénariste et le réalisateur souhaitent coller le plus possible au livre, qu'ils le font parce que c'est leur vision et qu'ils le font avec coeur et non pas pour plaire à un certain public, c'est très bien. S'ils ont envie de sortir des sentiers battus, je suis prête à les suivre sur cette voie. Je ne dis pas que ça va marcher à tous les coups, mais je crois qu'on peut respecter l'esprit du livre en
étant très créatif, et là je rejoins absolument Mimidd.

Pour reprendre l'exemple de Doddy sur Troy: je n'ai pas aimé ce film non plus, mais pas parce que l'action a été ramassée sur si peu temps, plutôt parce que j'ai trouvé que le film n'avait aucune originalité, des dialogues plats et qu'à aucun moment je ne me suis imaginée parmi des Grecs anciens. Ce qui ne veut pas dire que pour avoir cette impression, il faut simplement que les détails historiques soient respectés à la lettre. Il faut plutôt que le réalisateur essaie de mettre en place une atmosphère particulière, qui nous donne envie d'y croire.

Autre point : la variété. Comme tu l'as dit Mimidd, une interpétation différente peut nous faire réfléchir à des aspects du livre auxquels nous n'avions pas pensé avant, elle peut nous faire voir les personnages sous un angle différent.

A relire vos posts, il semble évident que tout le monde souhaite retrouver l'esprit du
roman et que vous n'avez en général pas besoin d'une fidélité absolue pour y arriver. Mais je pense qu'on devra admettre que l'esprit d'un livre n'est pas non plus une notion absolue et que pour arriver à le rendre, les voies sont multiples. Il serait intéressant ensuite de voir quelles entorses vous êtes prêts à accepter.

La question des dialogues ou de certaines scènes de JE 2006 est un très bon exemple, et
c'est d'ailleurs une discussion sur ce point qui m'a poussée à ouvrir ce topic. On parle parfois de langage trop modernisé pour cette adaptation (idem pour P&P 2005, d'ailleurs). Mais franchement, je suis convaincue que les gouvernantes du XIXème siècle ne s'exprimaient pas oralement dans la vie de tous les jours comme Jane Eyre s'exprime
dans le livre. Je pense que l'écart entre le langage oral et la prose était beaucoup plus grand dans les romans de cette époque que dans les romans modernes où au contraire, les dialogues collent à la réalité. Face à un roman plus ancien, on a l'option de rendre les dialogues le plus fidèlement possible, auquel cas il faudra toujours faire un choix : dans la scène de la séparation par exemple, on voit mal un Rochester à l'écran prononcer l'intégralité des explications qui sont mises dans sa bouche dans le livre. Le scénariste peut essayer de garder le plus de bribes possibles du dialogue original, en n'utilisant que les ciseaux. Ou alors il peut recréer quelque chose de plus naturel, exprimer les mêmes sentiments avec des mots différents. Deux approches, deux styles, mais je crois que dans les deux cas on peut conserver l'esprit du roman. Dans JE 2006, la scénariste est même allée plus loin et plus j'y pense, plus je trouve qu'elle a eu raison d'essayer de
faire quelque chose de différent.

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
toxicangel
Snails Huntress


Nombre de messages : 6219
Age : 39
Localisation : Somewhere between Heaven and Hell, obviously...
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Mer 7 Fév 2007 - 19:35

J'ai fait comme Mimidd et voté pour autre avis car suivant les cas, je suis capable de pencher pour l'une des 3 théories, avec une prépondérance pour les théories 2 et 3.

Je n'aime pas les adaptations trop scolaires, qui ne font qu'aligner les scènes clés du roman que j'ai apprécié, sans savoir en retranscrire l'essence même. Exemples : Harry Potter 2, Where angels fear to tread.
En même temps, si je ne retrouve pas dans une adaptation les passages ou les points de vue qui m'ont particulièrement plu, je suis capable de faire un scandale. Je n'ai pas aimé par exemple la façon dont Victor Krum a été traité dans l'adaptation d'Harry Potter 4, où il est montré comme une brute épaisse dénuée de cervelle. Je n'ai pas aimé non plus le traitement des personnages secondaires dans The Tenant of Wildfell Hall alors que j'ai apprécié la fin qui comporte tout de même des différences de taille avec celle du livre.

J'apprécie que les réalisateurs imposent leur patte, comme Ivory qui a ajouté lueur et optimiste au Room with a view de Forster, ou Alfonso Cuaron qui a donné une touche gothique à Harry Potter 3, tout en conservant malgré tout l'esprit et l'histoire du livre.
J'apprécie également fortement les coups de lifting apportés au classiques. N'étant pas une grande historienne et étant plus à la base une lectrice de contemporain, cela me permet de mieux m'accrocher.
Encore faut-il que le réalisateur ait un minimum de talent et ne trahisse pas totalement l'esprit originel, ce qui n'a pas du tout été le cas pour Le diable s'habille en Prada et sa fin gnangnan ou pire, pour le ratage complet qu'est Bridget Jones 2.

Quant à l'option 3... A priori, vu ma dernière expérience en date avec le Pars vite et reviens tard de Regis Wargnier, je serais tentée de dire qu'il faut tout de même pas trop pousser dans la créativité. Mais ce serait sans compter sur The Children of men d'Alfonso Cuaron qui n'a conservé du roman de PD James que le nom des personnages et un tout petit bout de l'histoire de base. Pour le reste, il a tout réinventé et c'est génial.
En clair, pour qu'une adaptation me plaise, il faut qu'elle soit réussie, peu importent les critères lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://angelfr.over-blog.com/
Susan
Extensive reading


Nombre de messages : 216
Localisation : Pas très loin de la ville lumière..
Date d'inscription : 07/09/2006

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Dim 11 Fév 2007 - 12:23

Esprit, esprit es-tu là ?? Wink
J'ai également voté pour la seconde option. je pense qu'en fait c'est une question d'équilibre (d'où le côté périlleux des adaptations..) ; personnellement ce qui importe pour moi, c'est que "l'essence"du roman soit respectée, et je trouve qu'il est nécessaire aussi de respecter l'esprit de l'époque.. et aussi quand cela est possible, de "reprendre" en les adaptant forcément (surtout quand il s'agit de "classics"), certains dialogues du roman.
Plusieurs exemples pour étayer mon opinion :
Dans l'adaptation 2006 de J.Eyre j'ai été choquée par la scène du lit avant que Jane quitte Rochester : c'est totalement anachronique ! (mais j'ai adoré tout le reste) ; j'ai également regretté la non transposition de certains dialogues comme le premier entre Jane et Rochester (le premier soir) que j'avais trouvé délicieux dans le livre.. (mais bon, c'est un détail mineur..)
Autre exemple différent : P&P 2005, trop romanesque à mon goût par rapport au roman.. alors que j'ai totalement adhérée à la version 1995...Là c'est plutôt "l'esprit" du livre qui m'a semblé détourné, voire sacrifié, au box office.. (mais ce n'est que mon opinion bien sûr !).
Autre exemple (encore différent) pour dire que finalement, un scénariste peut prendre certaines libertés pourvu que l'histoire soit respectée : Fingersmith : le scénariste a changé la "trame" en racontant les 2 histoires "en parallèle", avec des va et vient d'une histoire à l'autre, alors que dans le livre elles sont racontées l'une après l'autre ! mais ça marche parfaitement ! au contraire c'est même une super idée !
Je crois aussi que la sensibilité de chacun, l'histoire d'amour qu'on a pu avoir avec un livre compte beaucoup dans l'opinion que l'on peut avoir d'une adaptation !!


Susan study
Revenir en haut Aller en bas
Doddy
The Lady of Pemberley


Nombre de messages : 7965
Age : 31
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Dim 11 Fév 2007 - 12:29

Susan a écrit:
Je crois aussi que la sensibilité de chacun, l'histoire d'amour qu'on a pu avoir avec un livre compte beaucoup dans l'opinion que l'on peut avoir d'une adaptation !!
Ca c'est beau, Susan... Razz Très joliment dit, sans compter que j'adhère complètement à cette idée. cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/s/3052094/1/
nephtis
Ethereal Wings on the Nile


Nombre de messages : 8201
Age : 52
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Dim 11 Fév 2007 - 18:12

J'ai voté pour la troisiéme prposition.

Je pense qu'une oeuvre littéraire adapté au cinéma sera toujours influencé par l'esprit de celui qui va le lire, il ne retiendra que ce qui lui "parle", le touche, s'attardera sur des détails importants à ses yeux, enfait sa sensibilité propre, ses valeurs, son sens artistique sera le filtre qui enrichira la transcription à l'écran.

Un réalisateur qui aime l'oeuvre lu ne pourra jamais la dénaturer, il lui apportera un quelques chose de plus, une vision nouvelle, c'est ce que nous faisons tous en lisant et en exprimant nos différents points de vue, regardez comme nos analyses sont diverses concernant les personnalités de Rochester ou Darcy, nous voyons par notre coeur, notre sensibilité, et apportons une vision nouvelle et personnelle sans détruire l'oeuvre lu et aimé.

Tant que l'adaptation du livre est faite avec respect et amour, cela ne me dérange absolument pas de voir une adaptation quelque peu éloigné de l'oeuvre, je pense que toutes ces differentes visions nous enrichissent, et permettent l'échange de point de vue.
Revenir en haut Aller en bas
Jane50
Manteau de Darcy


Nombre de messages : 56
Age : 25
Localisation : Quelque part en Normandie...
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Ven 16 Fév 2007 - 17:14

J'ai voté pour la 2ème solution.

C'est en effet impossible de diffuser une adaptation complètement fidèle d'une oeuvre. Par exemple, Harry Potter...Pas la peine de broder la dessus, les livres sont bien trop riches, trop complets pour tout faire apparaître à l'écran. Mais le thème général est bien étudié, et c'est fidèle à l'oeuvre de JK Rowling (un détail m'avait cependant déçu : on ne retrouve pas peeves ! Wink )

Et que les réalisateurs dévient trop de l'oeuvre, ce n'est pas génial non plus, car alors, il ne s'agit plus d'une adaptation !
Revenir en haut Aller en bas
lorka
Coléoptère d'Afrique


Nombre de messages : 251
Age : 43
Localisation : cévennes, près de montpellier
Date d'inscription : 08/12/2006

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Mar 6 Mar 2007 - 16:27

ça fait très longtemps que j'ai envie de répondre à ce sujet, mais je n'ai jamais eu le temps devant moi...là non plus, d'ailleurs, mais un peu plus que d'habitude, et voilà je me lance!

j'ai voté pour la deuxième option, bien que comme la plupart mon coeur balance entre les options 2 et 3...
je cherche dans une adaptation l'esprit du livre, mais la créativité est aussi très importante!

j'aime avoir le livre d'abord, comme ça je suis "dans l'esprit" pour voir l'adaptation...et je trouve la plupart des adaptations lambtonniennes très réussies parce qu'une sorte de "dialogue", de "correspondances" à la Baudelaire s'engagent; on dirait pour moi que les réalisateurs attendent de nous d'avoir lu le livre d'abord...il y a des clins d'oeil dans lesquels réside la créativité, comme de nouvelles paroles, des éléments ajoutés ou au contraire omis, mais nous on les sait! et c'est comme si les réalisateurs savaient que nous savons!
je pense ici bien sûr très fort à jane eyre 2006, à north & south, mais aussi à P&P 1995...pour wives & daughters, le réalisateur nous écrit même la fin d'un roman inachevé!

dans 'mansfield park' la vie de jane austen se mêle à la fiction du roman, et ça ne gêne pas quand on connaît le livre...c'est une "interprétation", comme quand un musicien joue d'un morceau...et ça le sera toujours...

on voit bien que chaque lecture est une interprétation: ici dans le forum nos interprétations peuvent bien souvent différer, et c'est une richesse!

et même entre soi et soi-même; j'avais adoré le livre de 'jane eyre', puis au fil de mes relectures, son intérêt s'était étiolé, j'aimais moins Rochester, mais depuis que j'ai vu l'adaptation 2006, j'ai dévoré le roman, qui se classe de nouveau parmi mes préférés, avec une fièvre, une passion qui n'est pas dans 'jane austen'!

donc vive la lecture, et ses adaptations, créativité et esprit mêlés! sunny
Revenir en haut Aller en bas
http://www.annuaire-provence.com
Louise B.
Beautiful pianoforte


Nombre de messages : 695
Age : 33
Localisation : Sandpoort Noord
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Ma reponse   Mer 2 Mai 2007 - 9:35

J'ai vote pour la deuxieme reponse. Je veux que les adaptations soient fideles au roman mais pas necessairement a la virgule pres. J'accepte totalement les changements ou scenes inventees a condition qu'elles soient logiques par rapport a l'histoire et aux personnages originaux.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.austen33.monsite.wanadoo.fr
Solia
Sweeter than roses


Nombre de messages : 2621
Age : 28
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Mer 2 Mai 2007 - 11:58

Pareil, du moment que ça reste dans l'esprit du roman ça ne me dérange pas, à condition que ce soit bien fait évidement. Cf : Pride & Prejudice 2006
Revenir en haut Aller en bas
http://mvrie.skyblog.com/
gersou
Extensive reading


Nombre de messages : 238
Age : 26
Localisation : le pays des wallons et des flamands :)
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Mer 2 Mai 2007 - 14:49

Personnellement j'aime qu'on fasse attention aux détails. Car, quand je relis un livre après avoir vu le film , ma vision de l'histoire est de toute façon transformée et j'aime que ce soit le moins possible!! Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
KittKat
Romancière anglaise


Nombre de messages : 1660
Age : 35
Localisation : In the Whoniverse
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Mer 2 Mai 2007 - 15:19

La 3e proposition pour moi s'il vous plait !

Je ne suis vraiment pas difficile pour les adaptations de livres, du moment que j'arrive a y retrouver les sentiments que j'ai pu ressentir en lisant le livre. Alors certes, il ne faut pas non plus que l'esprit du livre soit totalement détourné, mais disons que des changements par rapport a une histoire originelle ne me choquent absolument pas, du moment qu'ils ne desservent pas cette histoire.

Par exemple, étant une fan inconditionnelle du Seigneur des Anneaux depuis que j'ai 13 ans, j'ai été absolument conquise par l'adaptation qu'en a fait Peter Jackson... Et pourtant, la plupart des gens que je connais, mordu de ce livre au meme point que moi, on détesté toutes les libertés qu'il a prise en adaptant cette saga.
Et il en va de meme avec tous les livres que j'ai lu et dont j'ai pu voir les adaptations, qu'il s'agisse d'Harry Potter, P&P, Jane Eyre, et tant d'autres !
En fait, j'aime beaucoup découvrir d'autres visions d'une meme oeuvre par d'autres personnes. Et prendre un peu de ces visions la pour les intégrer a ma propre version des choses (et oui, comment ne pas mettre les visages des acteurs choisis par P. Jackson sur les personnages quand je relis le SDA..... aaaaah, Aragorn.... )
Revenir en haut Aller en bas
Anne Elliot
Sailor's Faithful Love


Nombre de messages : 1901
Age : 23
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 19/07/2007

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Ven 20 Juil 2007 - 23:06

doddy a écrit:
Aucun réalisateur ne pourra donc jamais satisfaire à la fois les puristes qui se prétendent gardiens de l'oeuvre littéraire et tous les lecteurs qui se sont fait leur propre idée de l'histoire

Doddy, je ne puis que t'appuyer à 100%

J'ajouterais cependant que les scénaristes qui changent tout juste pour changer m'irritent un peu. Je vais reprendre l'exemple de Jane Eyre 2006. J'adore cette adaptation et bien qu'elle dérape légèrement par endroits, je la trouve généralement super. Mais j'ai parfois l'impression que Sandy Welch s'éloigne inutilement du livre, au détriment de la magnifique poésie des mots de Charlotte Brontë.

Par exemple, lorsque Jane demande de l'argent à Rochester pour aller rendre visite à Mrs. Reed, Blanche dit "Est-ce que Miss Eyre veut vous parler?". Dans le livre, cette phrase est en fait "Est-ce que cette personne veut vous parler?" Pourquoi enlever la subtilité de cette tournure de phrase, cet espèce de dédain insinué? Ce n'est même pas une question de temps, puisque les deux ont la même longueur.

C'est un détail qui n'est pas important me direz vous, et c'est vrai, je ne peux pas dire que je remarque ce genre de choses sans vraiment prendre le temps d'y réfléchir. Mais quand même, ça prouve que Miss Welch se soucie pas particulièrement de respecter le livre.

Je comprends par exemple qu'elle ait eu à remplacer le jeu des charades par une scène un peu différente, faute de temps. Mais certains changements (beaucoup me viennent à l'esprit, dont la scène de la gitane voyeuse) semblent montrer que le scénariste cherche à s'approprier l'histoire, au détriment de son charme original.

Ceci étant dit, je ne veux pas m'attirer les foudres des amateurs, alors laissez-moi rappeler que j'adore quand même cette adaptation, ainsi que N&S, donc je n'en veux pas vraiment à Sandy Welch.
Revenir en haut Aller en bas
rachel17
Riche célibataire


Nombre de messages : 122
Age : 44
Localisation : santiago (chili)
Date d'inscription : 12/03/2009

MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Ven 13 Mar 2009 - 21:25

Dans le topic Pride and Prejudice 1995 versus 2005 : une préférence ?,"rachel17 a écrit:
Genny je comprends que cette scene, la fameuse declaration et le pseudo baiser, peut etre touchante mais du point de vue de Jane Austen cela ne se peut....Wink

Genny a écrit:
Là nous discutons d'une adaptation cinématographique d'une oeuvre littéraire... et de plus Jane Austen n'est malheureusement pas là pour nous donner son avis!!!
Une adaptation est une re-création, le réalisateur s'approprie le roman et nous livre sa manière de voir les choses, pas par écrit, mais par des procédés purement cinématographiques : le choix des acteurs, la mise en scène, le cadrage, la lumière, le décor, la musique, les sons, les costumes, les couleurs, les dialogues qu'il doit forcément modifier, ou inventer dans le cas de Darcy puisque Jane Austen emploie beaucoup le style indirect.

Donc la question est : est-ce-que le film nous touche? Est-ce que le personnage est logique dans son évolution tout au long du film??? Plus que : Est-ce que ça ressemble vraiment au roman???

Voilà mon avis sur la question

bin euh non, Genny, un film, issu d'un livre, est nettement mieux apprecie quand il suit le livre et bien sur nos sensations par rapport a ce livre....bin pour beaucoup et j'en fais parti Wink....c quand meme le tour de force de jackson avec sa trilogie d'avoir respecte au maximum (meme s'il manque des morceaux et qu'il a rajoute une romance) par rapport aux autres versions du seigneur des anneaux...et la deception de Dune de david Lynch...autrement le film tu l'appelles autrement et tu te retrouves au meme niveau des autres a chercher une corde sensible...

EDIT : boudiou sujet assez large....et sans fin...je t'avouerais meme que je ne suis pas si inflexible que ca...juste le souvenir, justement, de Dune de David Lynch que franchement j'adore car surement vu avant d'avoir lu le(s) livre(s)....mais je comprends quand meme que des specialistes ont pu crier au scandale....et c tout une affaire de sentiment...encore...Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://rachelchili.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le livre : une source intouchable?   Aujourd'hui à 17:36

Revenir en haut Aller en bas
 
Le livre : une source intouchable?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le livre : une source intouchable?
» Les chiffres de l'économie du livre - mars 2011
» [Garat, Anne-Marie] La source
» Ayn Rand : la source vive
» Recherche auteur pour livre éducatif pour enfant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Le plaisir de la lecture-
Sauter vers: