Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Arlette Cousture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saatiya
Jellyfish in a Ceylan Tea


Nombre de messages : 2413
Age : 34
Date d'inscription : 24/11/2011

MessageSujet: Arlette Cousture   Dim 4 Mar 2012 - 1:15

Comme me l'avait suggéré Serendipity sur le topic des lectures en cours, je me permets donc d'ouvrir une chambre à l'auberge pour cette auteur québécoise que j'ai découvert il y a peu, et que donc je ne connais encore que peu.

Arlette Cousture est née en 1948, au Québec. Elle a reçu plusieurs prix littéraires, en particulier pour sa saga des Filles de Caleb.
Je vais donc plutôt développer ce point puisque pour le moment, je n'ai lu d'elle que le premier tome de cette saga^^

Les Filles de Caleb est une saga en trois tomes, qui va suivre trois générations de femmes d'une famille canadienne tout au long du XXème siècle. Le premier tome, Emilie (ou Le chant du Coq), est paru en 1985, le deuxième tome, Blanche (ou Le Cri de l'Oie Blanche), l'année suivante. Le troisième tome, Elise (ou l'abandon de la mésange) , est quand à lui paru seulement en 2004. Des critiques que j'ai pu lire sur divers blogs,il s'éloigne plus de l'univers des deux premiers tomes, et j'avoue que c'est celui qui m'attire le moins.



L'histoire d'Emilie commence au Canada, dans le village de Saint-Stanislas, en 1892. Emilie a alors 13 ans, et parmi ses nombreux frères et soeurs, elle semble se démarquer par son caractère indépendant, et son envie de connaissances. Voulant pousser ses études au maximum, elle devient donc institutrice.
Nous la retrouvons donc, à 16 ans, s'installant dans sa nouvelle vie, dans sa nouvelle école, au village de Saint-Tite. Le livre suivra alors le destin de cette jeune femme, ses coups de coeurs, ses décisions, professionnelles et sentimentales, puis sa vie de femme mariée, de mère...

Avant d'aller plus loin, je dois avouer qu'au départ, le style d'écriture du livre m'a beaucoup surprise, surtout au niveau des dialogues. Non pas qu'il soit désagréable, mais c'est, comment dire, celui du lieu et de l'époque. Passé le premier moment de surprise, j'ai donc plongé dans cet univers et j'ai été totalement happée dans cette histoire, au point d'avoir du mal à lâcher le livre^^

Emilie n'est pas ce qu'on pourrait appeler une "héroine", à première vue. Elle n'est pas de celles qui accomplissent des exploits, vivent des aventures extraordinaires, voyagent aux quatre coins du monde. Le livre n'est que le compte rendu de la vie quotidienne de cette femme ordinaire (malgré son caractère bien trempé^^): les petites joies, les coups durs, le quotidien qui défile, les belles surprises, les désillusions... Une vie ordinaire d'une femme de l'époque.

Bien que cette époque ne soit pas la nôtre, on ressent donc une grande proximité, une impression de réalisme, avec ce livre. Le style colle donc à ce destin ordinaire. Pas d'effusions lyriques pour nous annoncer un drame par exemple, nous le découvrons brutalement, comme les personnages, et tout comme eux apprennent à vivre avec après coup, nous nous habituons peu à peu à ne plus rencontrer ce personnage, pourtant devenu familier, ou au contraire, que l'on a à peine eu le temps de découvrir. Et, tout comme c'est au quotidien que les personnages vont pouvoir aller de l'avant, c'est au fil des pages que l'on mesure le manque provoqué par une disparition, mais aussi que l'on oublie peu à peu ce personnage qui semblait pourtant indispensable.
J'ai un peu de mal à l'exprimer, mais j'ai vraiment été touchée par ce style, qui ne ménage pas ses lecteurs, sans pour autant en faire trop. C'est juste la vie.

Pour ce qui est du personnage principal, Emilie, je suis passée par bien des émotions à son égard Razz
J'ai beaucoup apprécié son ouverture d'esprit, son besoin de savoir, et son courage parfois pourtant complètement irraisonnable. J'ai aimé aussi qu'on n'en fasse pas seulement une femme d'esprit, mais qu'elle se laisse aussi porter par ses sentiments, quitte à faire des erreurs parfois là encore; de toute évidence, Emilie n'est pas raisonnable, bien souvent têtue, et ca m'a bien plu^^ Elle n'est pas parfaite, elle fait juste au mieux avec ce qu'elle a^^
Quand aux aspects qui m'ont géné à première lecture, finalement je dois reconnaître que c'était plutôt "dans le feu de l'action"(ou plutôt "de la lecture" ici^^) , que j'avais envie de la secouer, de lui hurler "mais fait quelque chose, part, balance tout, rebelle-toi!!!" quand elle était dépassée par les événements (dans sa vie maritale, notamment^^) mais en y réfléchissant après coup, en n'étant plus sous le coup des émotions provoquées par la lecture... pour l'époque, son attitude était seulement celle que toute femme mariée aurait eu^^

Bref, pour conclure, je dirai donc seulement que j'ai énormément apprécié cette lecture, et que je compte donc lire le deuxième tome, Blanche (qui est donc l'une des filles d'Emilie) dès que possible^^ (j'aurais dû commencer déjà depuis un moment mais, contretemps oblige... Sad aaah, si on pouvait passer son temps à lire *_* ^^)

Bon et, détail plus pragmatique, j'espère que la fiche est bien au bon endroit, et qu'elle convient ^^' Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Selenh
Méchante Femme Savante


Nombre de messages : 5073
Age : 57
Localisation : Aquitaine.
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: Arlette Cousture   Dim 4 Mar 2012 - 10:00

Merci d'avoir ouvert ce topic!

J'ai découvert Les Filles de Caleb par le feuilleton canadien (Emilie ou la passion d'une vie, si je ne m'abuse), qui me laisse un souvenir de très grande qualité et que nous avions suivi passionnément, mes parents et moi.
La vie d'institutrice d'Émilie m'a rappelée celle de Laura Ingalls (dans ses romans! je ne suis pas du tout adepte de l'adaptation télévisée!) j'aime beaucoup cette période où elles sont encore des jeunes filles libres et entreprenantes, avant que la famille et la maternité plombent un peu tout le reste de leur existence.

Le roman de Cousture m'a finalement semblé plus noir que son adaptation, en particulier à partir de l'exode à la ville. Je ne crois pas avoir lu le troisième tome, merci de m'avoir signalé son existence.
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8072
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Arlette Cousture   Dim 4 Mar 2012 - 16:09

Merci pour l'ouverture de ce topic Saatiya cheers Et comme Selenh, je ne savais pas qu'Arlette Cousture avait publié un nouveau tome en 2004.

Je n'ai pas lu le livre, mais j'avais suivi la série télé lors de sa diffusion (je crois que cela devait être en 1990 scratch dommage qu'elle n'ait pas été rediffusée...).
Saviez-vous que ce récit est tiré de la vie d'une ancêtre d'Arlette Cousture ? (je ne me souviens plus bien mais je crois qu'Emilie était son arrière grand-mère).

Saatiya, toi qui viens de lire le livre, peux-tu me rappeler le prénom du mari d'Emilie ? j'ai un trou de mémoire scratch
Revenir en haut Aller en bas
Selenh
Méchante Femme Savante


Nombre de messages : 5073
Age : 57
Localisation : Aquitaine.
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: Arlette Cousture   Dim 4 Mar 2012 - 16:54

Ovila. Très québécois... Il était joué par le beau Roy Dupuis. Le voici avec Émilie que jouait Marina Orsini.


Image trouvée ICI si tu veux te rafraîchir les idées concernant la série.

Il y avait même du «sexe explicite», tiens, j'avais oublié Very Happy J'ai un prétexte culturel, quand même: on entend bien les thèmes musicaux principaux de la série dans cet extrait.

Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8072
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Arlette Cousture   Dim 4 Mar 2012 - 17:26

Ah oui, Ovila, merci Selenh, j'avais Ovide en tête mais je savais que ce n'était pas ça ..

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Saatiya
Jellyfish in a Ceylan Tea


Nombre de messages : 2413
Age : 34
Date d'inscription : 24/11/2011

MessageSujet: Re: Arlette Cousture   Dim 4 Mar 2012 - 20:46

Je pense que quand j'aurai fini les livres, j'essayerai de dénicher l'adaptation, en espérant que ce ne soit pas trop compliqué^^ (et j'espère que je me ferai à l'accent xD Laughing)
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8072
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Arlette Cousture   Dim 4 Mar 2012 - 21:01

Saatiya a écrit:
Je pense que quand j'aurai fini les livres, j'essayerai de dénicher l'adaptation, en espérant que ce ne soit pas trop compliqué

Cette série ne couvre que les deux premiers tomes (Emilie et Blanche). Je serais curieuse de savoir si le 3eme tome a été adapté également scratch et si tu arrives à la trouver, je suis prête à parier que tu tomberas sous le charme Very Happy

Quant à l'accent, nos amis québécois doivent bien faire avec le nôtre... donc cela ne devrait pas être trop difficile Wink
Revenir en haut Aller en bas
Saatiya
Jellyfish in a Ceylan Tea


Nombre de messages : 2413
Age : 34
Date d'inscription : 24/11/2011

MessageSujet: Re: Arlette Cousture   Dim 4 Mar 2012 - 21:11

Oui je pense que ce sera une question d'habitude, j'aurai un peu de mal au début et puis ensuite, je m'habituerai ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arlette Cousture   Aujourd'hui à 14:50

Revenir en haut Aller en bas
 
Arlette Cousture
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arlette COUSTURE (Canada/Québec)
» [Cousture, Arlette] Ces enfants d'ailleurs
» COUSTURE Arlette
» [Arlette Cousture] Les filles de Caleb tome 1: Le chant du coq
» Arlette Cousture

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Autres auteurs (divers) :: Auteurs francophones-
Sauter vers: