Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Haruki Murakami

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
ekaterin64
Queen of Nanars


Nombre de messages : 16722
Age : 43
Localisation : Glancing through the Skies of Pern
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   25/5/2012, 19:24

Je me permets d'interrompre un instant vos échange, vous êtes toutes gentilles de me citer, mais je n'ai encore lu aucun livre de Haruki Murakami lol! donc je n'ai pas pu donner un quelconque avis

Si mon nom aparait à un moment ou à un autre, c'est juste quand j'ai cité des passages d'autres membres, qui EUX avaient bien lu des ouvrages de l'auteur. Le tout dans le but de créer le topic spécifique de l'auteur comme me l'avait demandé Pando Wink


C'était tout, je vous laisse continuer Razz

_________________

Quand la tempête t'encercle, hisse la voile et suis les traces du Dieu Dragon. En avant, en avant ! Car qui
hésite perd, plutôt être mort qu'esclave de la peur Lady companion of the Most Noble Order of the Lycans
Devoted to Loulou "Obi Wan Sheen OBE I" In Life and Death
Revenir en haut Aller en bas
Kusanagi
Scottish Jedi Sensei


Nombre de messages : 8823
Age : 39
Localisation : lost in the wired, something better than the matrix
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   25/5/2012, 19:55

D'ailleurs, en relisant le truc... c'était surtout Clinchamps que tu citais lol! lol! (jolie boucle d'infini, là Laughing )
Revenir en haut Aller en bas
http://culture-et-confiture.forumactif.com/
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46673
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   25/5/2012, 20:38

La boucle de Moebius ... Qui a parlé un jour de physique quantique ??? lol! lol!
Pas étonnant que je sois d'accord, mais cela aurait été plus drôle que je dise le contraire !! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Miriel
Gleaner of Books


Nombre de messages : 3092
Age : 57
Localisation : dans les jardins de Lorien
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   27/5/2012, 12:02

Enfin, pale je prends le temps de vous rendre compte de ma lecture des 3 tomes de « 1Q84 », dont celle du 3ième tome remonte quand même au mois de Mars !!! Embarassed

D’abord un petit aperçu du contenu :





Citation :
Le passé– tel qu'il était peut-être – fait surgir sur le miroir l'ombre d'un présent – différent de ce qu'il fut ?

Une oeuvre hypnotique et troublante
Un roman d'aventures
Une histoire d'amour
Deux êtres unis par un pacte secret

Dans le monde bien réel de 1984 et dans celui dangereusement séduisant de 1Q84 va se nouer le destin de Tengo et d'Aomamé...

A vrai dire, ce n’est pas qu’une question de temps, car au moment d’exprimer mes sentiments au sujet de ces 3 livres, je suis plutôt dans l’embarras….. scratch

J’ai aimé…. Oui…. J’ai même avalé les deux premiers, puis attendu le troisième…. cheers lol!

Pourtant je vais détailler quelques points, pris un par un ils peuvent être interpréter aussi bien comme positifs que négatifs…. affraid Parce que c’est la cohésion de tous ces éléments qui fait la singularité de l’œuvre. Twisted Evil

-le style : en soit il n’est pas particulièrement remarquable Rolling Eyes (la traduction ne change rien fondamentalement à cela !) même si, de temps en temps, quelques perles inusitées perforent le texte.

-l’action : il n’y en n’a pas vraiment à proprement parler . Rolling Eyes
Non pas qu’il ne se passe rien, mais tous les évènements sont traités de la même manière, avec le même style, le même rythme : la description de la préparation d’un repas (on cuisine beaucoup…) est sur le même plan que celle d’un évènement majeur dans la vie d’un des principaux personnages….

Il y a comme ça une espèce de nivellement qui contribue, parce qu’il se répète tout au long du texte, à accentuer la réalité physique des choses quotidiennes et, paradoxalement, à renforcer l’intrusion de l’étrange …
Et chaque chapitre alternant un personnage, puis l’autre, mais sans récit en « je », c’est le narrateur qui, en décidant de ce qui doit être nommé, identifié, vu ou bien anonymé, tu, caché, mène le lecteur par le bout du nez dans ce labyrinthe.

-les éléments du cadre : en premier le décor , urbain, avant tout.
La ville est le lieu de prédilection du roman, élément d’une réalité qui semble incontournable, et qui s’étend pourtant sous le ciel, élément changeant qui apporte, lui, sa part d’irréalité.
Les références culturelles des deux héros, tant en matière de musique, que de lectures, de cinéma…. Là encore, elles servent à ancrer l’histoire dans une réalité mais la culture en appelle en elle-même à l’imaginaire pour pouvoir exister.
Voilà que je commence à me demander si je suis bien claire, là…. Razz lol!

-le fantastique : l’étrange s’insinue de façon naturelle, à la fin d’une phrase, au détour d’un dialogue et la réalité tout à coup prend un autre sens que celui qu’on lui donne habituellement.

C’est le don à mon avis de Murakami de poser des questions nouvelles, d’effectuer des glissements … comme un artiste peintre qui nous donne à voir, avec son regard particulier, une autre vision du monde. Ainsi je ne regarderai plus un bocal avec un poisson rouge de la même façon. lol!

-Le mystère qui traverse les romans, d’abord autour de la musique : le lecteur est tout de suite intrigué par la fameuse «Sinfonietta » de Leoš Janáček …. J’ai fait comme tout le monde, je suis allée écouter de quoi il retournait… lol!
et du fameux livre écrit par Fukaéri, dont le titre est absolument génial drunken : « La chrysalide de l’air », évocateur, mystérieux, impalpable, dont on se demande immédiatement de quelle nature est sa substance, quelle réalité peut-il recouvrir ?

Et puis l’ élément naturel propre depuis toujours au rêve et à l’imaginaire : la lune. C’est un roman entièrement soumis à l’influence de cet astre, il en a la couleur, la rondeur, l’éclat, la surface lisse, sans aspérités, mais aussi l’irréalité, l’insaisissabilité.

-la progression : chaque tome nous amène en équilibre, sans réponse véritable à nos questions, avec un minimum de certitudes. Même le 3ième! scratch

J’ai lu quelque part que Murakami ne fait pas de plan quand il écrit : il ne sait pas lui-même où il emmènera le lecteur…. C’est assez déroutant, mais c’est à une expérience de lecture assez étrange que le lecteur doit s'attendre! Shocked

Quant à la connection avec le « 1984 » de Georges Orwell, j’avoue qu’elle ne m’a pas sautée aux yeux…. scratch
Parce que même si l’expérience individuelle est le point de départ de « 1984 », elle fait écho à une description claire et sans équivoque d’un système social et politique autoritaire, dans lequel les personnages sont broyés.

Dans "1Q84", l’expérience reste jusqu'au bout individuelle même si elle renvoie à des portions du monde, mises en scène dans des sectes ou des dérives sectaires !
Murakami manipule le temps et l'espace pour ses personnages, plus que pour une société... comme si cette dernière, quelle qu'elle soit, ne pouvait plus constituer une voie de salut pour ses héros...
Alors que nous vivons dans un monde connecté en permanence, Tango et Aomamé, personnages solitaires, oscillent avant tout sur la frontière entre rêve et réalité, même si finalement l'un et l'autre constituent les deux faces du même monde!

Pour tout ce que je viens de développer (et qui reste bien sûr très subjectif! lol! ), je comprends tout à fait que certains puissent dire qu’il ne se passe rien, No qu’il n’y a pas de substance dans cette œuvre. No où l'aspect perpétuellement énigmatique peut en agacer plus d'un(e)!!!! Twisted Evil Peut-être est-il question , plus que pour d’autres lectures, de tempérament, au-delà des attentes que chaque lecteur peut avoir???? scratch

Pour moi, cela a été une expérience, assez addictive je l’avoue, drunken et il m’en reste une persistance, comme celle d’un rêve dont on se souvient longtemps. sunny

Les convaincus ne sont plus à convaincre, je pense, quant aux autres, je ne peux que vous conseiller de vous essayer…. cheers

- Pour finir, peut-être que le "travail" du lecteur tout au long de cette oeuvre, nous est donné dès le début, par Murakami lui-même, dans la phrase-fétiche de Tango (qu’il tient de son propre père) :

« Si tu as besoin qu’on t’explique pour que tu comprennes, ça veut dire qu’aucune explication ne pourra jamais te faire comprendre. »
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46673
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   27/5/2012, 12:57

Très beau commentaire, Miriel, qui me donne encore plus envie d'aller y voir par moi-même !! Very Happy
Citation :

Non pas qu’il ne se passe rien, mais tous les évènements sont traités de la même manière, avec le même style, le même rythme : la description de la préparation d’un repas (on cuisine beaucoup…) est sur le même plan que celle d’un évènement majeur dans la vie d’un des principaux personnages….

Je suis tout à fait d'accord avec cette analyse qui pourrait s'appliquer à tout (deux, en fait Embarassed ) ce que j'ai lu de lui, et au début de "Kafka sur le rivage" mis à part la cuisine, qui semble être spécifique à ce roman.
Citation :

Il y a comme ça une espèce de nivellement qui contribue, parce qu’il se répète tout au long du texte, à accentuer la réalité physique des choses quotidiennes et, paradoxalement, à renforcer l’intrusion de l’étrange …
Et chaque chapitre alternant un personnage, puis l’autre, mais sans récit en « je », c’est le narrateur qui, en décidant de ce qui doit être nommé, identifié, vu ou bien anonymé, tu, caché, mène le lecteur par le bout du nez dans ce labyrinthe.

Cette interprétation aussi me convient très bien, j'ai été frappée par cette façon de mêler l'étrange à la réalité, en faisant que l'étrange semble banal, et la réalité paraît mystérieuse, surtout dans "le passage de la nuit".

Merci d'avoir pris le temps de partager ton interprétation très fine de cette oeuvre dont on dit qu'elle est majeure. cheers
Revenir en haut Aller en bas
Miriel
Gleaner of Books


Nombre de messages : 3092
Age : 57
Localisation : dans les jardins de Lorien
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   27/5/2012, 14:01

Merci Clinchamps! Wink
Revenir en haut Aller en bas
willow
Innamoramento


Nombre de messages : 2784
Age : 36
Localisation : entre deux rayons de livres dans une librairie...
Date d'inscription : 21/11/2008

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   27/5/2012, 15:50

Je vais aussi dans ton sens Miriel. Il me reste à lire le tome 3 et si on me demandait de ranconter l'histoire, je dirais: "Ben , il ne se passe rien!" (en fait, "pas grand chose" est plus exact)
Pour moi, ces romans sont impossibles à raconter, il faut les lire pour comprendre ce qu'on a ressenti.
Le parallère avec 1984 ne m'a pas sauté aux yeux non plus; ce sont deux mondes et deux ressentis bien différents. J'avais trouvé le monde de 1984 oppressant, sans espoir, tandis que 19Q4 me semble plus mystérieux, fascinant, voire attirant.
Revenir en haut Aller en bas
http://remembermilena.over-blog.fr
Petit Faucon
Confiance en soie


Nombre de messages : 5361
Age : 51
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   29/5/2012, 17:36

Mille excuses Ekat, Clinchamps, pour la méprise ... et j'aime bien la référence à la boucle de Moebius Laughing

Meriel je te remercie pour ton analyse de 1Q84, qui fait envie de se plonger dans cette lecture ; ce que j'aime chez Murakami, c'est ce mélange de références musicales et culturelles aux années 60-70' américaines, et le décor typiquement urbain et japonais, ce qui donne un mélange qui lui est propre ; bien que ce dosage ait inspiré d'autres plus jeunes auteurs, comme Kotaro Isake (Pierrot-la-Gravité), par exemple.

Je remets donc 1Q84 en haut de ma pile de lecture, pour les vacances d'été, probablement.

Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46673
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   29/5/2012, 17:41

Je suis en train de lire "Kafka sur le rivage" qui est passionnant, ce qui jusqu'à présent ne me serait pas venu à l'esprit en parlant de Murakami !! Very Happy Il y a toujours ce ton distancié, ce côté rapport au corps quasi anatomique, mais il y a plusieurs histoires qui se dessinent, dont on sent qu'elles vont converger, avec ce côté fantastique mêlé au réel propre à cet auteur qui rend ce livre très accrocheur. cheers
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie


Nombre de messages : 5361
Age : 51
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   31/5/2012, 10:23

Ca fait plusieurs fois que j'entends parler de ce livre "Kafka sur le rivage", par une amie et par une note de blog, puis par toi, Clinchamps, et en termes élogieux.

Je pense que je vais donc le lire avant de me lancer dans 1Q84, qui a l'inconvénient (majeur, pour moi Smile ) d'être en plusieurs tomes.

Je reviendrai ici vous en parler le moment venu.
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46673
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   31/5/2012, 10:52

En effet ce titre est celui qui est cité en premier quand on parle de l'oeuvre de Murakami, tout au moins jusqu'à maintenant, car 1Q84 du fait de son importance va peut-être le détrôner !! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
misshoneychurch
Poppy dream by the Arno


Nombre de messages : 5343
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   2/6/2012, 15:23

Ahem... J'ai lu mon premier Murakami il y a deux mois, Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil (non mais c'est quoi ce titre impossible à retenir ? Laughing ) et je n'ai strictement rien compris. Enfin, j'ai compris l'histoire, je ne suis pas demeurée à ce point, mais le pourquoi du comment... scratch Pour ceux qui ne connaissent pas, en gros c'est l'histoire d'un homme d'âge moyen qui retrouve son premier amour alors qu'il est marié et père de famille. Il raconte son histoire, et doit décider s'il pars avec elle ou non.

J'ai passé les 250 pages de ce livre rapidement, mais sans ressentir quoi que ce soit de spécial. C'est d'autant plus rageant que j'ignore ce que je reproche à ce livre exactement.

Il a quand même une qualité, je le trouve très contemporain alors qu'il date un peu (1992). Ce livre m'a beaucoup fait penser aux réseaux sociaux, qui permettent aux gens de renouer avec des personnes qu'ils n'ont pas vues depuis des années. Rien que dans mon entourage, je peux citer pas mal de cas de mariages brisés pour cause de retrouvailles avec un ancien amour. J'imagine que c'est un livre qui parle de la vie, des regrets, de la venue et de la peur de la vieillesse, mais j'aurais aimé le voir dans ce livre et ne pas me creuser les méninges pendant des heures après (c'est pas bon pour mes petits neurones lol! ).

Bref, première rencontre ratée, mais j'avoue être intriguée par 1Q84. Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46673
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   2/6/2012, 15:51

MissHo, 4444 posts, cela ferait un titre digne de Murakami Laughing
Je ne connais pas le livre dont tu parles, mais je peux comprendre ce que tu as ressenti, car quand j'ai lu "norvegian woods" il y a eu de moments où j'ai nagé, je ne comprenais pas toujours les motivations des personnages au premier abord. Je dois dire que jusqu'à présent je n'ai pas lu de liovre japonais "faciles" sauf "la pierre et le sabre".... Si tu veux retenter avant 1Q84, essaie "le passage de la nuit", c'est court et je n'ai pas eu trop de problèmes avec, une fois admise l'hypothèse que nous vivons dans un univers où se côtoient sans cesse le possible et le bizarre Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
misshoneychurch
Poppy dream by the Arno


Nombre de messages : 5343
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   2/6/2012, 16:21

Ah oui !! Laughing
Merci pour ces conseils. De toute façon, ce sera pour plus tard, histoire d'avoir digéré la déception. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46673
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   13/6/2012, 13:13

Je viens de terminer "Kafka sur le rivage", et, comment dire, J'ai été captivée du début à la fin, tout en étant constamment déroutée, au sens propre : aucune des directions que l'on croit prendre n'est la bonne, nous naviguons à vue dans la réalité mais au bord d'un univers fantastique, mais ce mot ne convient pas vraiment, trop franchement descriptif pour l'univers Murakamien.
C'est comme si vous avanciez sur une route, à droite la montagne bien réelle et à gauche un ravin empli de brumes qui de temps en temps s'effilochent et découvrent des pans de paysages improbables, vous sentez qu'il suffirait de sortir de la route pour pénétrer dans ce monde. Il nous tente et en même temps nous effraie, car y a-t-il un retour ?
Il est d'ailleurs question de passage, "de pierre d'entrée", de limbes, de rêves dont on se demande si ils ne sont pas réellement vécus par d'autres dans un autre lieu. Il y a des accords, des échos entre les personnages, qui suivent le même chemin sans se rencontrer vraiment. Murakami ouvre des portes, pose des questions dont il ne donne pas forcément les réponses, ou peut-être si, mais c'est un peu à nous de décider... Bref, j'ai adoré ce livre, le plus célèbre et le plus aimé de Murakami, à juste titre, et je me suis dit en le refermant: ça !!! C'est un écrivain !!!
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie


Nombre de messages : 5361
Age : 51
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   13/6/2012, 13:46

merci Clinchamps pour ton avis enthousiaste sur Kafka sur le rivage ! cela me réjouit car je dois le lire dès que j'aurai fini les 3 livres que j'ai encore à lire en cours ; je vais l'emmener en vacances je pense.
Et puis j'aime beaucoup l'univers de Murakami, je trouve que ta remarque
Citation :
Murakami ouvre des portes, pose des questions dont il ne donne pas forcément les réponses, ou peut-être si, mais c'est un peu à nous de décider...
correspond tout à fait à mon sentiment à la fin des histoires que j'ai lues de lui Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Lorelei
Extensive reading


Nombre de messages : 249
Age : 27
Localisation : Vaucluse
Date d'inscription : 04/10/2011

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   12/9/2012, 23:08

J'ai commencé Kafka sur le rivage cet après-midi et je viens de le terminer, je ne sais pas du tout comment faire un commentaire constructif tant ce livre m'a marquée Shocked
Quelle lecture...!
Revenir en haut Aller en bas
http://collectifcckl.wordpress.com/
Panda
Tardy mate


Nombre de messages : 4570
Age : 30
Localisation : In the Dragon's lands
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   12/9/2012, 23:57

Lorelei a écrit:
J'ai commencé Kafka sur le rivage cet après-midi et je viens de le terminer,

Shocked Comment as-tu fait pour le lire en si peu de temps ! Shocked

J'ai beaucoup aimé ce livre, c'est avec lui que je suis tombée amoureuse de l'écriture d'Haruki Murakami. Si tu veux lire d'autres de ses romans, dans un genre légèrement différent, je te conseille La Course au Mouton Sauvage, que j'avais beaucoup aimé (et je ne sais toujours pas lequel je préfère entre les deux)
Revenir en haut Aller en bas
http://pandamoufle.hautetfort.com/
Lorelei
Extensive reading


Nombre de messages : 249
Age : 27
Localisation : Vaucluse
Date d'inscription : 04/10/2011

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   13/9/2012, 01:05

On m'a souvent fait remarquer que je lisais très vite, j'ai mis 7 heures pour environ 650 pages... en relisant certains passages que j'ai beaucoup aimés..
Mais promis je ne l'ai pas lu en diagonale silent


Dernière édition par Lorelei le 13/9/2012, 01:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://collectifcckl.wordpress.com/
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46673
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   13/9/2012, 01:46

Panda je note "la course au mouton sauvage" sur mes tablettes !!! et Lorelei je comprends que tu restes un peu sans voix devant ce romant totalement éblouissant et inclassable !! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Lorelei
Extensive reading


Nombre de messages : 249
Age : 27
Localisation : Vaucluse
Date d'inscription : 04/10/2011

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   13/9/2012, 01:52

Inclassable c'est bien le mot oui. J'ai tendance à rejoindre l'auteur premier de ce topic, qui retranscrit bien ce que j'ai pu ressentir...
C'est un de ces livres à la fin desquels on se sent désespéré je trouve: quoi, seulement 650 pages??? Sad
Revenir en haut Aller en bas
http://collectifcckl.wordpress.com/
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46673
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   28/10/2012, 11:54

Me revoilà pour 1Q84, dont je viens de lire les deux premiers tomes, et je viens aussi de relire le post de Miriel, et je dois dire que j'adhère à tout ce qu'elle écrit si justement ... Il me reste à lire le tome 3 (j'attends l'édition de poche ...) et vraiment cette histoire d'année parallèle est absolument extraordinaire ... L'autre jour j'écoutais Michel Bouquet sur France Inter (ma bible, avec Télérama, comme chacun sait lol! ) et il en est venu à parler de Murakami que sa petite-fille lui a fait découvrir. Ce qu'il en a dit (à peu près)m'a frappée :
Citation :
"il ne faut pas y chercher du style, Murakami n'en a pas, mais par contre comme créateur, inventeur d'univers, c'est un génie"

Pour le style je serais moins absolue du moins tant que je ne lirai pas le japonais dans le texte lol! mais pour le créateur d'univers, oui, à fond !!! Il m'arrive de regarder le ciel en cherchant la lune verte .... Par contre dire qu'il ne se passe rien n'est pas tout à fait juste : il y a des rencontres, des amours, des morts, des meurtres, des crimes, des vies entières nous sont contées. Mais c'est surtout qu'on ne peut raconter ce livre, parce que les histoires justement s'imbriquent les unes dans les autres, se juxtaposent, se tissent telles une tapisserie dont on ne peut suivre un seul fil .... I love you
Je reviendrai sans doute pour donner un avis pour le 3ème, mais j'avais lu quelque part qu'il y en aurait 4 ... Il semble que non ... Crying or Very sad Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie


Nombre de messages : 5361
Age : 51
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   29/10/2012, 13:48

Clinchamps a dit :

Citation :
Mais c'est surtout qu'on ne peut raconter ce livre, parce que les histoires justement s'imbriquent les unes dans les autres, se juxtaposent, se tissent telles une tapisserie dont on ne peut suivre un seul fil .... I love you

C'est absolument ça : une tapisserie, dont les fils sont serrés ou parfois lâches, multicolores ou pastels, et ce morceau de tissu forme un joli patchwork. C'est vraiment une bonne image de l'univers de Murakami, que j'aime vraiment beaucoup sunny
Revenir en haut Aller en bas
christelle
The Gathering Storm


Nombre de messages : 3484
Age : 40
Localisation : Entre Paris, Londres, Hong Kong et Séoul...
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   14/11/2012, 09:44

Je viens de terminer la trilogie 1Q84, et j'ai lu également très rapidement Kafka sur le rivage entre le tome 2 et le 3.

Je ne sais pas trop quoi en penser, en fin de compte.
Je suis une véritable fan de La Ballade de l'Impossible, Norvegian Wood(chanson des Beatles, qui joue un grand rôle dans l'histoire) en langue originale, je crois, roman initiatique, écrit très tôt, dont j'avais trouvé l'atmosphère élégiaque magnifique, très nostalgique, très triste, et en même temps, d'une immense poésie. D'ailleurs, il faut que je vois le film qui a été fait à partir de ce livre...
Après, Haurki Murakami est devenu très célèbre, et rapidement, j’ai eu l'impression qu'il devenait à la mode, ce qui me dérange toujours un peu... (bêtement, d 'ailleurs).

Mais la trilogie m'intriguait, donc je me suis penchée sur la question, et en quelques jours, j'ai lu les deux premiers tomes, puis Kafka, et là, en 24 heures, j’ai lu le dernier tome.
C'est un reproche que je ferai à son écriture et ses livres, c'est qu'ils se lisent très rapidement. trop même. moi qui suis une lectrice très rapide, je suis toujours frustrée quand j'ouvre un livre et en lis la dernière page moins de deux jours plus tard. On comprendra du coup que je mette du temps à les choisir...
En même temps, c'est une conséquence de l'univers qu'il invente. On est addict très rapidement, et on veut connaitre la suite.

Par contre, et là je trouve cela quand même assez étrange, aussitôt lu, aimé sur le moment, mais ensuite, très rapidement oublié...
Parce qu'en lisant le troisième tome, comme j'avais lu Kafka entre-temps, j'ai confondu dans ma tête le deuxième tome et ce qu'il se passait dans Kafka.
C'est troublant, parce qu'en général, j'arrive très bien à dissocier ce que je lis, mais là, les univers étranges sont si proches, que j'en suis arrivée à les confondre.

Je lui reconnais cette faculté à inventer cet univers fantastique, qui se confond avec le réel et le quotidien japonais, un fantastique très violent, extrême, qui est complètement unique.
Mais du point de vue littéraire, j'ai été beaucoup plus emballée et marquée, par La Ballade de l'Impossible. Je ne trouve pas que ce soit vraiment génialissime, comme j’ai pu l'entendre.
Il nous embarque, mais en fin de compte, so what?

Du coup, j’ai commandé Les Amants du Spoutnik, Au Sud de la Frontière, et Saules Aveugles, pour mieux comprendre le mécanisme, et me faire une idée définitive...
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie


Nombre de messages : 5361
Age : 51
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   14/11/2012, 17:21

Christelle a dit :

Citation :
Mais du point de vue littéraire, j'ai été beaucoup plus emballée et marquée, par La Ballade de l'Impossible. Je ne trouve pas que ce soit vraiment génialissime, comme j’ai pu l'entendre.
Il nous embarque, mais en fin de compte, so what?

Du coup, j’ai commandé Les Amants du Spoutnik, Au Sud de la Frontière, et Saules Aveugles, pour mieux comprendre le mécanisme, et me faire une idée définitive...

Je trouve ta démarche formidable, Christelle, c'est pour moi la meilleure façon d'aller au fond des choses bounce
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Haruki Murakami   Aujourd'hui à 16:35

Revenir en haut Aller en bas
 
Haruki Murakami
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» 1Q84 (Tome 01) AVRIL - JUIN, de Haruki Murakami
» Sommeil, de Haruki Murakami
» Haruki MURAKAMI (Japon)
» Haruki MURAKAMI: Au sud de la frontière à l'ouest du soleil
» La fin des temps - Haruki Murakami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: And what do you do when you are not reading? :: Télévision :: Prawniverse, an aquarium from Asia-
Sauter vers: