Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Haruki Murakami

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Lismel
Manteau de Darcy


Nombre de messages : 94
Age : 28
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 13/04/2010

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   Mer 28 Avr 2010 - 16:14

Vu que le topic a commencé sur des contes pour enfants (ou en tout cas des choses qu'ils pouvaient lire !), j'ai un peu hésité à poster ça !
Je suppose qu'il y en a parmi vous qui connaissent Haruki Murakami. C'est devenu l'un de mes auteurs préférés, depuis que j'ai lu Kafka sur le rivage.

Je vous met la quatrième de couverture:

« Kafka Tamura, quinze ans, s'enfuit de sa maison de Tokyo pour échapper à la terrible prophétie que son père a prononcé contre lui. De l'autre côté de l'archipel, Nakata, un vieil homme amnésique décide lui aussi de prendre la route. Leurs deux destinées s'entremêlent pour devenir le miroir l'une de l'autre, tandis que, sur leur chemin, la réalité bruisse d'un murmure enchanteur. Les forêts se peuplent de soldats échappés de la dernière guerre, les poissons tombent du ciel et les prostituées se mettent à lire Hegel. Conte initiatique du XXIème siècle, Kafka sur le rivage nous plonge dans une odyssée moderne et onirique au cœur du Japon contemporain. »

J'ai acheté le livre, un peu par hasard, parce que je n'avais rien à lire et qu'il était sur un présentoir. Et parce que l'histoire avait l'air intéressante. Je ne connaissais pas du tout l'auteur, pas même de nom, mais avec ce seul roman, il s'est hissé sans grande difficulté parmi mes auteurs favoris, ceux qui me retournent l'estomac, me serrent le cœur et occupent mes esprits pendants longtemps. Ceux qui me transforment, en d'autres mots. Kafka sur le rivage est un roman magnifique. C'est beau, onirique, érotique, cruel, vrai et fantastique à la fois (oui, oui, tout ça Laughing Je sais que ça fait un peu niais comme énumération, mais c'est vraiment ce que j'ai ressenti pendant et après la lecture !)

Haruki Murakami maîtrise à la perfection l'introduction de l'irréel et de la métaphore dans le réel, de façon sinueuse, discrète. Ce fantastique habille le réel, et surtout ce qu'il pense du réel et essaie de transmettre à propos du réel (je suis claire là ^^' ?). L'implicite et l'inconscient se mêlent habilement, et c'est au lecteur, guidé par Murakami, de démêler les fils de la métaphore et de comprendre ce que veut transmettre l'auteur. C'est comme une sorte de voyage de l'esprit au-delà des limites du rationnel, comme si la logique cédait sa place à l'évidence. C'est un roman intuitif et pudique.

Pudique mais charnel Embarassed. On peut même dire cru. L'érotisme est très présent, et Murakami sexualise de façon très explicite ses personnages. Mais il le fait avec beaucoup de pudeur, de telle sorte que cela ne semble pas déplacé ou gratuit. Ce n'est pas vraiment du sexe pour le sexe, mais plutôt pour l'esthétisme et la sensualité qui se dégage de cette lecture. (par contre, ce n'est clairement pas pour les enfants !). Le maître mot est réellement pudeur, car tout en étant explicitement cru, Murakami parvient à l'être avec une sorte de retenue qui donne toute sa beauté à l'érotisme qu'il distille dans son histoire.

D'autre part, Haruki Murakami sait trouver les mots justes, c'est quelque chose qui m'a vraiment touché. Ça ne vous arrive jamais de ressentir quelque chose avec beaucoup d'acuité, mais je ne pas réussir à mettre des mots tout le temps ? Je suppose que si, comme tout le monde. Et plus d'une fois, en lisant un roman de Murakami, je me suis surprise à penser "mais c'est exactement ça ce que je voulais dire sans parvenir à l'exprimer !". C'est assez libérateur du coup ^^ Il a l'art d'employer un langage beau, imagé, et il parvient à mettre des mots sur des sensations et des sentiments que l'on connaît aisément, mais qui sont souvent indicibles. La traduction, d'ailleurs, mérite d'être soulignée, car elle retransmet et conserve parfaitement la richesse et la magie de l'univers de Murakami.

Pour finir, simplement, un extrait qui illustre cette capacité de Murakami à verbaliser l'inexprimable. C'est la réaction d'un personnage à la confrontation avec deux femmes particulièrement intolérante, qui défendent une idéologie absurde et discriminante à tout prix. C'est ce que je ressens vis-à-vis des extrémistes.

« Des esprits étroits, sans aucune imagination et très intolérants... Les thèses déconnectées de la réalité, les termes vidés de leur sens, les idéaux usurpés, les systèmes rigides. Voilà ce qui me fait vraiment peur. Je crains toutes ces choses et je les exècre du fond du cœur. Qu'est-ce qui est juste ? Bien sur, c'est important de savoir ce qui est juste et injuste. Mais, la plupart du temps, les erreurs de jugements peuvent être rectifiées. Quand on a le courage de reconnaître ses erreurs, on peut les réparer. Or, l'étroitesse d'esprit et l'intolérance sont des parasites qui changent d'hôte et de forme, et continuent éternellement à prospérer. »

J'ai bien aimé ses autres livres, mais ils peuvent être assez inégaux je trouve. Kafka sur le rivage est incontestablement le meilleur pour moi. La Course au mouton sauvage est très bizarre. J'ai passé un bon moment de lecture, mais je n'ai pas réussi à me laisser happer par l'histoire (mais je ne regarderai plus jamais les moutons de la même manières Laughing). Les Chroniques de l'oiseau à ressort ont quelque chose de franchement malsain et dérangeant, certains passage me donnaient presque la nausée ! Le passage de la nuit est un petit bijou de subtilité et de pudeur.
Revenir en haut Aller en bas
http://pommedediscorde.wordpress.com
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46802
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   Mer 28 Avr 2010 - 16:35

Allez Hop !! Lismel !!! Kafka sur le rivage vient d'atterir sur ma PAL !!! Tu en parles si bien, et il me fait terriblement envie !! Dire que j'arrive de chez mon libraire ! Il va falloir que j'y retourne !! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Lismel
Manteau de Darcy


Nombre de messages : 94
Age : 28
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 13/04/2010

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   Mer 28 Avr 2010 - 16:44

J'en suis ravie cheers
Ce livre a été un vrai coup de foudre pour moi, j'espère que tu n'en sera pas déçue !
Revenir en haut Aller en bas
http://pommedediscorde.wordpress.com
Kusanagi
Scottish Jedi Sensei


Nombre de messages : 8823
Age : 39
Localisation : lost in the wired, something better than the matrix
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   Mer 28 Avr 2010 - 17:02

Il faudrait que je me mette à Murakami un jour, merci Lismel, parce que je pense que je commencerais par Kafka sur le rivage, justement, j'en ai entendu du bien aussi ailleurs
Et ton extrait sur l'intolérance et le fanatisme me plait assez...
Revenir en haut Aller en bas
http://culture-et-confiture.forumactif.com/
Panda
Tardy mate


Nombre de messages : 4573
Age : 30
Localisation : In the Dragon's lands
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   Dim 27 Mar 2011 - 21:59

J'ai fini Kafka sur le Rivage d'Haruki Murakami et j'ai vraiment beaucoup aimé ! I love you J'ai aimé le parcours des personnages, l'écriture, l'irréel ancré dans le réel et, même ce qui est cru ne choque pas, rien n'est gratuit et tout est bien amené. L'auteur manie habilement les deux personnages principaux, coupant souvent l'histoire de l'un à un moment un peu frustrant pour rejoindre l'histoire de l'autre, étrangement liés, mais au final, c'est mieux ainsi.

J'ai l'impression que c'est un livre que je pourrais relire souvent et ce, sans me lasser.

Cela vient sans doute du fait que, comme me l'avait dit Serendipity, la lecture de ce livre n'est pas forcément facile. D'ailleurs, j'avoue aisément qu'il y a certains passages que je n'ai pas forcément bien saisis et que je ne suis pas sure d'avoir bien compris le livre en lui-même (enfin, j'ai compris l'histoire, hein ! Laughing Mais je ne suis pas sure d'avoir découvert le sens. Il y a beaucoup de métaphore et de symbolisme et je ne suis pas sure de tout saisir comme il le faut). J'ai l'impression aussi qu'il peut y avoir plusieurs lectures, mais je n'en suis pas sure, d'autant plus que j'ai l'impression que chaque personnage que l'on rencontre au cours de ce parcours initiatique a un message à nous révéler.

Quoiqu'il en soit, même si je n'ai pas tout compris, c'est vraiment un gros coup de coeur I love you Mais vraiment. I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://pandamoufle.hautetfort.com/
Panda
Tardy mate


Nombre de messages : 4573
Age : 30
Localisation : In the Dragon's lands
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   Mar 3 Mai 2011 - 22:21

Je me permets de faire un double post car mon ancienne réponse date un peu.

J'ai fini aujourd'hui La Course au Mouton Sauvage d'Haruki Murakami et j'ai encore une fois beaucoup aimé ma lecture. Sur le principe (mais non pas sur l'histoire), on peut dire qu'il ressemble à Kafka sur le Rivage : on vogue constamment entre le réel et l'irréel et, encore une fois, je ne suis pas convaincue d'avoir compris la teneur du message ni même l'intégralité de certaines discussions. Mais, étrangement, là où cela me dérangerait dans d'autres livres (car je déteste ne pas comprendre), ici ça ne me dérange pas du tout, j'ai même envie de relire le livre pour essayer de bien comprendre ce qu'à voulu dire l'auteur et le message qu'il a voulu véhiculé à travers cette histoire. En fait, j'ai plutôt l'impression que l'auteur ne nous a pas prémâché le travail, voulant transmettre sa façon de voir les choses, sans pour autant nous prendre de haut ou jouer à l'intellectuel. Il nous conte son histoire à sa façon et nous force à réfléchir. Personnellement, j'en suis au stade où je comprends le sens global du livre et des discussions mais pas encore la portée profonde de tout cela et je suis sûre qu'elle existe.

Cependant, je dois avouer que je comprendrais quiconque n'aime pas ce livre : après tout, peut-être n'est-ce pas moi qui suit complètement à la ramasse mais bien l'auteur qui écrit des livres où tout n'est pas clairement sous-titré : dans ce cas là, ce peut être énervant. Je crois que le livre n'est pas réellement porté sur l'action : on suit un personnage, ses pensées et ses actions qui n'ont que peu d'influence sur le cours de l'histoire. De manière générale, le héros se contente de boire un café, fumer, boire une bière, fumer, boire un bourbon, fumer, avoir des relations sexuelles avec sa girlfriend et, finalement, de rechercher cet étrange mouton qu'on le force à retrouver. Il y a également des petits détails insignifiants qui jalonnent ce livre mais qui reflètent pour moi une façon de raconter la vie, somme toute assez insignifiante et banale et l'éphémère de manière très agréable.

En fait, je crois que je suis tombée amoureuse de l'écriture d'Haruki Murakami comme je suis tombée amoureuse de la caméra de Wong Kar Wai : je passe mon temps à contempler. Même si là, je ne comprends pas tout et qu'il y a bien plus d'irréel. D'ailleurs, je pense qu'une phrase du héros principal reflète assez bien mon sentiment, à ce jour (après tout, je n'ai lu que deux livres) vis à vis de cet auteur : «Toute votre histoire est à dormir debout, tant elle est absurde, mais à l'entendre de votre bouche elle a comme un goût de vrai. »
C'est ce qui me fait dire que je ne serais pas étonnée et que je comprendrais si cet auteur et/ou ce livre ne sont pas apprécié : un style et une écriture ne parlent pas à tout le monde Razz
Revenir en haut Aller en bas
http://pandamoufle.hautetfort.com/
Pandora Black
Lady Gunslinger of Gilead


Nombre de messages : 7166
Age : 35
Localisation : Dans le Tardis, entre Westeros, Arrakis et Giléad
Date d'inscription : 26/06/2008

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   Mar 3 Mai 2011 - 22:30

Je ne sais pas encore si j'aimerai ou non, mais en tous cas tu as trouvé les mots parfaits pour que je ne laisse pas attendre des mois dans ma pàl a priori ! bounce
Ca m'intrigue tout ça ^^ et j'aime beaucoup la citation que tu as prise Very Happy

_________________
Library Thing - Listography - Tumblr - Goodreads

"Captain Cogitation" | CEO of Black Corporation | Commander of the Kraken (and other big bad ass monsters)
N°1 loyal subject of the One and Only Queen Margaret
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46802
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   Mar 3 Mai 2011 - 22:59

Tu me donnes envie de m'y essayer, Sale panda !!
Revenir en haut Aller en bas
Darcy
Romancière anglaise


Nombre de messages : 5747
Date d'inscription : 09/03/2009

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   Jeu 5 Mai 2011 - 17:40

Une amie va me prêter la ballade de l'impossible de MURAKAMI Haruki , mais elle m'a prévenue qu'il y avait quelques scènes de s* qui pourraient choquer les âmes sensibles. lol!
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat


Nombre de messages : 6289
Age : 43
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   Ven 5 Aoû 2011 - 13:02

le 15 Mai 2011 MissAcacia a écrit:
J'ai un livre de Murakami Haruki dans ma PAL, celui sur le tremblement de terre de Kobe, vous me donnez envie de le faire remonter à la surface.


Je viens partager avec vous un coup de coeur pour Murakami Haruki (et je rejoins Sale Panda en cela si je ne m'abuse).
Je viens de lire un court recueil de nouvelles: Après le tremblement de terre, qui fait référence à celui de Kobe (1995).

  • un OVNI a atterri à Kushiro
  • Paysage avec fer
  • Tous les enfants de dieu savent danser*
  • Thaïlande
  • Crapaudin sauve Tokyo
  • Galette au miel
Les nouvelles sont plutôt des "tranches de vie". Elle ne concernent pas des personnes directement concernées par le tremblement de terre, n'ont pas forcément de début ni de fin clairement identifiés. Il s'agit plutôt de nous raconter un bout d'histoire articulé autour du moment du tremblement de terre, qui est souvent un facteur déclenchant indirect (un exemple: dans la première nouvelle la femme de Komura reste prostrée pendant plusieurs jours devant sa télé à regarder en boucle les infos sur Kobe, ville avec laquelle elle n'a aucun lien, le sixième jour elle s'en va en lui laissant une lettre de rupture. Komura reste avec ses questions).

Ce recueil m'a un peu fait penser aux Petits contes du printemps de Sôseki, qui étaient cependant plus courts et plus poétiques.

J'ai beaucoup aimé Thaïlande, qui raconte les vacances dans ce pays de Satsuki, médecin japonaise, sous la houlette du chauffeur Nimit et reste un récit très mystérieux. Et puis surtout, la galette de miel, qui est l'histoire d'une seconde chance au sein d'un triangle amoureux (enfin plus ou moins, il y a aussi des cauchemars enfantins et des ours qui font du commerce).

Voilà, ça m'a donné envie de découvrir les romans de cet auteur Very Happy. Enfin je devrais plutôt dire "encore plus", parce que Sale Panda avait déjà fait la moitié du travail... Wink

et j'essaierai un jour de rattraper mon avis en retard sur A pied sur le Tokaido (n'est-ce pas Clinchamps ? Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Kusanagi
Scottish Jedi Sensei


Nombre de messages : 8823
Age : 39
Localisation : lost in the wired, something better than the matrix
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   Sam 6 Aoû 2011 - 0:10

Oh, ça donne bien envie de se mettre aux deux Murakami, surtout par le biais des nouvelles Very Happy (j'aime bien les nouvelles japonaises ^^)

Sin on, Miss Accacia, l'Enjo Kosai (la "protitution lycéenne") même si elle existe encore, a eu tendance à diminuer dans les années 2000, suite à un durcissement des lois déjà (faut avouer que jusqu'en 1997, les Japonais étaient un poil trop lmaxiste de ce côté là....) mais aussi à une évolution des mentalités (bon, maintenant, les lycéennes, elles ont plus tendance à faire croire qu'elles en font pour faire du chantage aux types... scratch )

Et j'ai beaucoup aimé l'article de Murakami cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://culture-et-confiture.forumactif.com/
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46802
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   Sam 6 Aoû 2011 - 0:27

J'ai lu "la ballade de l'impossible" de ce même Murakami, il va falloir que j'en fasse un commentaire ... ainsi que de "à pied sur le Tokaido" Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46802
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   Lun 15 Aoû 2011 - 16:20

"A pied sur le Tokaido" : je ne présente pas livre, car je l'ai fait un peu plus haut sur cette même page.
Ce que j'en ai pensé : j'avais très envie de lire, pour sortir de la tonalité souvent grise des romans japonais que j'avais lus, j'espérais quelque chose de drôle, comme la 4ème de couverture l'annonçait. ce fut le cas.
Yajirobei (le plus jeune) et Kitahachi (le plus âgé) sont deux compères (et plus si affinités lol! ) qui décident de suivre le Tokaido, plus pour échapper à leurs créanciers et pour courir les filles, sans oublier les bonnes lampées de saké que pour la beauté des paysages !. Tout au long de l'histoire (plutôt une suite de scénettes qui n'ont que le chemin suivi comme lien entre elles)ils vont manifester leur caractère hâbleur, vantard, à l'affût de la bonne affaire, mais trop sot pour ne pas se mettre souvent dans des situations ridicules où ils se font rabattre le caquet, ce qui ne les empêchent pas de recommencer à l'étape suivante. Je dirais que c'est un livre gaulois, si ce n'est qu'il est japonais, mais les sujets sont souvent scabreux, avec un aspect scatologique (qui n'étonnera pas les amateurs de dramas). Je suis en admiration totale devant l'art du traducteur, qui restitue un récit plein de vie, en respectant par une grande recherche de vocabulaire le style d'un livre écrit en 1802, avec cependant une crudité de parole fort réjouissante, truffé de poèmes improvisés par nos deux loustics, et de jeux de mots inspirés du rakugo (toutélié !!) . De plus ce monsieur Jean-Armand Campignon a ajouté une foule de notes en bas de page passionnantes, souvent fort humoristiques, sans lesquelles la lecture du livre serait presque impossible pour nous, tant les jeux de mots et de langage sont importants.
En suivant ce chemin, nous apprenons une foule de détails sur la vie quotidienne du Japon de cette époque, et nous voyons les Japonais comme des gens aimant la gaudriole et les bons coups (à boire et autres) ce qui change pas mal de mes précédentes expériences littéraires Wink . Je vois d'où vient l'inspiration de dramas comme "Kisarasu cat's eyes" ou "Tiger and Dragon" qui sont en quelque sorte les héritiers de ce livre. Maintenant il faut que je voie le film Mayonaka_no_Yaji-san_Kita-san qui semble en être un avatar moderne et encore plus délirant !! lol!
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46802
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   Jeu 18 Aoû 2011 - 12:25

Double post pour la bonne cause : dans Télérama cette semaine il y a un long article sur Murakami Haruki et la sortie de sa quadrilogie (le 4ème est encore à venir) 1Q84 Inspiré de 1984 (Q se prononce Quiou et veut dire 9, dixit Telérama !!) Désolée la pliure enlève quelques mots mais c'est lisible !! je vais sûrement m'y intéresser sauf qu'il faut que je lise "Genji monogatori" avant, si des fois je pouvais voir le film !! Wink
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   Jeu 8 Sep 2011 - 19:48

Ouf, je n'étais pas sûre qu'on en parle ici, même si je m'en doutais un peu quand même. Very Happy Je me voyais mal faire une longue présentation au sein de l'Aquarium, vu que mes branchies ne sont pas encore très développées. Razz

Je suis tombée hier sur cet article Arrow , et autant vous dire que je vais m'intéresser de près à 1Q84. cheers

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46802
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   Jeu 8 Sep 2011 - 20:32

Moi aussi Cat !! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat


Nombre de messages : 6289
Age : 43
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   Ven 9 Sep 2011 - 13:37

Cat, le site où mène ton lien est un antre de perdition... Moi aussi ces romans me tentent beaucoup mais je vais quand même tenter La ballade de l'impossible avant (et attendre que tous les tomes soient sortis).
Dans les tentantes suggestions du site, j'ai noté Contes de Pluie et de Lune de Akinari Ueda (de toutes façons, je vois "contes" et je suis immédiatement tentée Twisted Evil), par la suite Chansons populaires de l'ère Showa de Ryu Murakami, qui a l'air bien noir et enfin Le jour de la gratitude au travail de Akiko Itoyama...

Pourquoi, mais pourquoi les journées n'ont elles que 24 h ? lol!
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Haruki Murakami   Ven 9 Sep 2011 - 13:53

MissAcacia a écrit:
Cat, le site où mène ton lien est un antre de perdition...
Je m'en doutais un peu. Twisted Evil lol!

En fait, Payot et mon Hebdo favori sont liés par un pacte satanique pour rendre ma PAL encore plus ingérable qu'elle ne l'est devenue après l'ouverture de cette auberge (satanique elle aussi? scratch lol! ).

Pour la question des journées, je n'ai malheureusement pas encore trouvé de filtre. scratch Les Japonais auraient-ils un remède? Je n'y crois pas. Laughing

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
ekaterin64
Queen of Nanars


Nombre de messages : 16740
Age : 43
Localisation : Glancing through the Skies of Pern
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   Lun 20 Fév 2012 - 14:43

le 12/02/12 Clinchamps a écrit:
Mon premier Murakami Haruki : la ballade de l'impossible (titre français idiot à mon avis, en anglais Norvegian wood plus en rapport avec le roman)
Le roman est un long flash-back, un homme, Watanabe Toru, dans un avion, entend une chanson des Beatles qui lui remet en mémoire les personnes qui ont compté pour lui durant ses années universitaires : son ami qui s'est suicidé à 17 ans, la jeune fille que celui-ci aimait, Naoko, et Midori, autre jeune fille avec qui Toru a développé une relation d'amitié amoureuse. Il rencontre par hasard Naoko, et, en souvenir de son ami, va commencer à la fréquenter. Il n'ont en commun que d'avoir été proche du même garçon, mais peu à peu ils vont devenir chacun une part importante de la vie de l'autre. Parallèlement il fait la connaissance de Midori, jeune fille à l'opposé total de Naoko. Et ces trois destins entrecroisés plus celui d'un ou deux autres personnages (la femme rencontrée dans la maison de santé de Naoko, qui joue de la guitare et chante les Beatles)vont dessiner une tapisserie dont le dessin va apparaître petit à petit.
Ce roman dégage une impression d'étrangeté par la froideur clinique avec laquelle l'auteur décrit les relations entre les personnages. Les rapports sexuels comptent beaucoup, et en même temps ils sont décrits à la fois crûment et froidement, l'auteur décrit un rapport sexuel avec la même précision et le même détachement que si il donnait une recette de cuisine ! Je n'ai rien ressenti en lisant, ni envie ni dégoût, simplement je me posais la question : où vont-ils ? Y a-t-il de l'amour entre eux ? Cherchent-ils seulement à se sentir moins seuls ? Le fait est que même si les peaux se touchent les âmes restent désespérément séparées.
Car c'est ce qui domine dans ce livre, un intense sentiment de solitude, chaque individu est enfermé dans une bulle, et tente avec plus ou moins de bonheur d'entrer en contact avec un autre individu. Ils n'hésitent pas à parler de ce qu'ils éprouvent, ou plutôt de leurs interrogations sur leurs sentiments, mais ce n'est jamais simple, clair,. Le suicide est très présent dans ce livre, déjà dès l'ouverture avec celui du jeune homme à l'origine de la rencontre de Naoko et de Toru. L'histoire se passe dans les années 60, à un moment où les manifestations protestataires des étudiants secouaient Tokyo. Ce climat social est en toile de fond du roman, et s'ajoute à l'impression que tout est vain dans l'existence qui sous tend constamment l'histoire. Mais, même si ce livre n'engendre pas la joie de vivre, il est totalement prenant et fascinant. On avance à tâtons dans les méandres de ces relations dont les protagonistes eux-même ne savent pas où elles les mènent, guettant une lumière, qui effectivement se dessine peu à peu. Les personnages avanceront et répondront d'une manière ou d'une à leurs interrogations, et finiront par faire les choix qui se seront imposés à eux peu à peu. Je ne sais pas si je vous ai donné envie de le lire, j'espère que oui, même si j'ai du mal à en parler clairement (il y a déjà un moment que je l'ai lu, je n'arrive pas à remettre la main dessus) mais je me souviens que je ne pouvais pas le lâcher ! Very Happy

Autre Murakami, lu tout récemment celui-là : le passage de la nuit.
Et c'est effectivement ce que nous regardons : passer la nuit !! Nous sommes avec Mari, jeune fille de 19 ou 20 ans, qui a décidé de ne pas rentrer chez elle de la nuit, et même peut-être plus du tout, on sent qu'elle même ne le sait pas trop. Nous la suivons au cours de ses rencontres, de ses réflexions, des heures qui passent lentement. Pendant ce temps sa sœur Eri, elle, dort profondément dans son lit. Mari va rencontrer un ami de collège, musicien, elle va passer du temps avec lui, et au fil de leurs dialogues nous en apprendrons plus sur elle et sur sa sœur et sur le sommeil de celle-ci. Sous l'aspect trivial de ces vies apparaît un univers parallèle et étrange dont la nuit permettrait l'ingérence ponctuelle dans notre univers connu. On pourrait parler de climat fantastique, si ce n'est que la façon extrêmement terre à terre dont l'auteur le dépeint enlève justement toute idée de fantastique. L'auteur nous place en observateur, avec le parti pris affiché de décrire, mais de rester totalement neutre devant ce qu' il voit, aussi bizarre que cela soit.
Avec Mari nous plongeons dans l'atmosphère particulière de la nuit, où les personnages fantômatiques ne sont plus les mêmes, où émergent une faune particulière, où les lumières des néons rendent livides toute couleur. le sommeil d'Eri est comme une porte entre baillée sur l'inconnu.
Murakami rend parfaitement cette atmosphère si spéciale des heures avant l'aube où la fatigue abuse nos perceptions et nous font croire que la frontière d'un autre monde n'est pas si loin. Le livre se termine par le lever du jour, un jour d'hiver, à 7 heures du matin, et la lumière fait reculer toutes ces ombres, cependant sans que ce soit dit nous savons que la nuit reviendra, que tout est là comme les étoiles que le soleil nous empêche de voir, mais qui sont toujours présentes.
Là aussi, le climat si particulier de ce livre m'a tenu de bout en bout !! C'est une découverte que je conseille, il est moins choquant que "norvegian wood" et tout aussi prenant.

_________________

Quand la tempête t'encercle, hisse la voile et suis les traces du Dieu Dragon. En avant, en avant ! Car qui
hésite perd, plutôt être mort qu'esclave de la peur Lady companion of the Most Noble Order of the Lycans
Devoted to Loulou "Obi Wan Sheen OBE I" In Life and Death
Revenir en haut Aller en bas
Kusanagi
Scottish Jedi Sensei


Nombre de messages : 8823
Age : 39
Localisation : lost in the wired, something better than the matrix
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   Mer 29 Fév 2012 - 15:50

Alors je passe pour dire que je me suis lancé dans Haruki Murakami (enfin) et que je commence avec Kafka sur le rivage.
Et pour l'instant, j'aime beaucoup.

Le dossier cité sur le livre de Shunkin.net est assez complet... mais sans doute spoiler (et en anglais) Arrow (c'est pour ça que je ne l'ai pas encore lu... ^^)
Revenir en haut Aller en bas
http://culture-et-confiture.forumactif.com/
willow
Innamoramento


Nombre de messages : 2784
Age : 36
Localisation : entre deux rayons de livres dans une librairie...
Date d'inscription : 21/11/2008

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   Dim 25 Mar 2012 - 14:38

Je commence 1Q84 aujourd'hui! Je profite d'être en congés study
Revenir en haut Aller en bas
http://remembermilena.over-blog.fr
Panda
Tardy mate


Nombre de messages : 4573
Age : 30
Localisation : In the Dragon's lands
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   Dim 25 Mar 2012 - 14:46

Ah, super Willow ! J'ai vraiment envie de lire cette trilogie (Haruki Murakami qui fait référence à Orwell, évidemment que j'ai envie de lire cette trilogie), mais je me suis promis de finir tous les livres achetés et non lus avant de craquer sur de nouveaux livres...

En tout cas, j'attends ton avis avec impatience ! bounce
Revenir en haut Aller en bas
http://pandamoufle.hautetfort.com/
Miriel
Gleaner of Books


Nombre de messages : 3092
Age : 57
Localisation : dans les jardins de Lorien
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   Dim 25 Mar 2012 - 14:47

Je viens de terminer le 3ième.... (et apparemment pas le dernier) tome de "1Q84".
Je reviens vous donner mon avis le plus vite possible!
Bonne lecture Willow! study cheers
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie


Nombre de messages : 5392
Age : 51
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   Ven 25 Mai 2012 - 17:51

Je suis ravie de trouver ici un sujet sur Haruki Murakami, car c'est un auteur que j'apprécie beaucoup, et depuis longtemps.

La littérature japonaise actuelle a ceci d'agréable, c'est qu'à part les noms des personnages, on n'a pas l'impression d'une atmosphère exotique. Surtout chez H Murakami où les personnages sont très souvent jeunes, et en quête de leur propre identité.

De lui je recommande "La ballade de l'impossible", qui est une très belle histoire d'amour, avec des personnages au bord du néant, mais où je n'ai pas trouvé la froideur dont parle Ekaterin64, c'est surtout un hymne à la vie et à la nature ; c'est un livre très prenant, qu'on a du mal à lâcher, l'histoire d'un jeune homme pris entre le passé, le suicide, la difficulté de vivre, et la vitalité de sa jeunesse, l'amour.
Pour les amateurs de nouvelles, il y a "Au sude de la frontière, à l'Ouest du soleil", petit recueil qui permet de se familiariser avec l'univers de l'auteur ; on y rencontre là aussi des personnages solitaires, en rupture de leur propre existence, et qui font des rencontres.

Il y a aussi la trilogie 1Q84 qui est parue récemment en français, et que je n'ai pas encore lue.

Vraiment c'est un auteur que j'aime beaucoup et que je vous recommande I love you
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46802
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Haruki Murakami   Ven 25 Mai 2012 - 19:07

J'aime aussi beaucoup Murakami Haruki, j'ai lu la balade de l'impossible que j'ai trouvé aussi très prenant, mais par contre je rejoins le propos d'Ekat (qu'il faudrait que je recherche pour en être sûre) en ce qui concerne la froideur, qui tient surtout au style de l'auteur; le récit au présent, l'absence de mention des sentiments des personnages donne cet effet, mais je l'ai retrouvé dans la plupart des romans japonais que j'ai lus (très peu encore ! Wink )
J'ai beaucoup aimé "le passage de la nuit" et là je commence "Kafka sur le rivage" qui m'a déjà accrochée. Je m'intéresserai ensuite à la quadrilogie 1Q84 (trois parus en France pour le moment)dont j'ai entendu des critiques allant du chef d'oeuvre absolu nobellisable au roman de gare insipide (si si !!! je l'ai entendu Very Happy )
En tous cas, je suis ravie que tu aies trouvé le chemin de l'aquarium pour parler littérature, Petit Faucon !!! Il y a plein de très jolis et très variés petits poissons dans cet aquarium !! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Haruki Murakami   Aujourd'hui à 7:56

Revenir en haut Aller en bas
 
Haruki Murakami
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» 1Q84 (Tome 01) AVRIL - JUIN, de Haruki Murakami
» Sommeil, de Haruki Murakami
» Haruki MURAKAMI (Japon)
» Haruki MURAKAMI: Au sud de la frontière à l'ouest du soleil
» La fin des temps - Haruki Murakami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: And what do you do when you are not reading? :: Télévision :: Prawniverse, an aquarium from Asia-
Sauter vers: