Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Thérésa Révay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gaelle
Suffolk's Sweetheart


Nombre de messages : 8446
Age : 37
Date d'inscription : 27/08/2007

MessageSujet: Thérésa Révay   Jeu 2 Fév 2012 - 14:49

J'ai déjà eu l'occasion de parler d'elle dans le topic "Romans historiques" mais comme je me suis lancée le challenge perso de lire sa biblio et que c'est quelqu'un de trés sympathique, je me permet de lui ouvrir sa chambre.

Je copie colle ce que que j'avais mis dans l'autre topic.

Dernier été à Mayfair
Citation :

A Londres, on les surnomme les " Admirables ". Ils possèdent l’argent, le pouvoir et le prestige. Mais le vertige de la Belle Epoque n’est qu’une illusion. Des salles de bal de la haute société édouardienne aux champs de bataille de la Somme, le portrait captivant de deux grandes familles qui, en une décennie, voient basculer le monde et le temps de l’insouciance. Mayfair, été 1911.

Tous ces Admirables croient en un avenir radieux. Pourtant, un déclin inexorable menace l’aristocratie anglaise et la vieille noblesse française qui subissent de plein fouet les mutations d’une société moderne. Guidés par les mêmes principes d’honneur et de sacrifice, les uns et les autres devront affronter le cataclysme d’une guerre qui sera aussi leur chant du cygne. Et ce sera aux femmes, parmi les ruines de leurs illusions, de réinventer un monde nouveau.


C'est une très jolie chronique de la fin d’un monde, celui des nantis du début du XXe siècle. Qu’ils soient anglais ou français, aucun ne sera épargné par la mutation de la société dont le point d’orgue sera la Première guerre mondiale.

L’intrigue est basée sur l’histoire de deux familles nobles de part et autre de la Manche. Tous sont les produits de traditions séculaires. Ils ont la fierté liée à leur rang et le sens de l’honneur haut placé. Pourtant, ils seront la génération sacrifiée sur l’autel de la guerre et de la modernité. Ils sont sept, sept témoins de la fin d’une époque, dont l’auteur dépeint les portraits, la vie sur une période s’étalant de 1911 à l’Armistice de 1918 en passant par le naufrage du Titanic.
Et si au départ, on peut déplorer le côté caricatural et cliché de ces personnages - du jeune héritier écrasé par le poids des obligations à la suffragette en passant par le cadet décadent - il serait malaisé de penser qu’ils resteront figés. Peu à peu chacun d’eux prend de l’ampleur, devient plus nuancé et donc attachant. Grâce à des chapitres assez courts et une écriture fluide qui n’assomme jamais, l’auteur offre un récit riche et détaillé d’une période de l’Histoire qui a vu son monde changer.

Et un second avis sur un autre livre

La Louve Blanche.

De Paris à Berlin, des années 1920 aux années sombres de la guerre, une histoire de désir et d’amour entre une femme libre qui triomphe de l’exil, et un artiste de ferveur et de talent. Chassée de Saint-Pétersbourg par la révolution bolchevique, une jeune Russe blanche, Xénia Ossoline, se réfugie à Paris pour protéger les siens. Elle y découvre le monde de la haute couture en pleine effervescence des années folles. Sa rencontre avec le séduisant photographe allemand Max von Passau bouleverse son existence. Au cœur d’une Europe en proie à la montée des totalitarismes, ils vivent une passion orageuse. La prise de pouvoir d’Adolf Hitler incite les Allemands intègres à entrer en résistance au péril de leur vie. Artiste renommé, Max apporte un soutien sans faille à l’une de ses anciennes amours, une jeune juive propriétaire d’un grand magasin berlinois. Mais derrière les masques policés et les mondanités nazies des années 1930, la guerre se profile... Alors que l’Histoire s’accélère, Xénia et Max sont confrontés à des choix dramatiques. Leur quête de lumière triomphera-t-elle des ténèbres de cette époque sans merci ?

C’est une nouvelle fois avec un réel plaisir que nous embarquons dans une saga historique de Thérésa Révay. Alors que son dernier livre Dernier été à Mayfair nous entrainait dans les affres de la première guerre mondiale, nous suivons ici les évènements qui entraineront l’Europe vers le second conflit mondial. Si l’auteur construit une fois encore son récit d’une manière collégiale, elle s’attarde néanmoins sur deux personnages : Xénia, l’éxilée russe à Paris et Max le photographe berlinois. Tous deux vont s’aimer et se déchirer.

Xénia est semblable à une Scarlett O’Hara, gâtée par la naissance, elle apprend à survivre pour fuir un conflit, une révolution. De fait, la jeune fille endurcie enfile le costume de la femme courageuse mais dure, enfouissant ses sentiments au plus profond d’elle même. Les cicatrices de l’exil à peine refermées, elle devra faire face à la guerre et l’occupation. Max est quant à lui issu de la jeunesse dorée berlinoise de l’entre deux guerres. De noble lignage, il est pourtant obligée de subvenir à ses propres besoins. Mais très vite, grâce à son talent, il obtient les faveurs de Sara Lindner, l’héritière d’un grand magasin de luxe. Ils deviendront amants mais surtout amis. Or Sara est juive et c’est au travers et pour cette amitié que Max se révèlera lors des heures les plus sombres de l’Allemagne.

Une fois encore Thérésa Révay démontre une réelle aptitude à nous conter des histoires dans l’Histoire. Elle nous fait suivre un groupe de personnages où chacun à sa manière va influer sur le cours des évènements ou suivre tout simplement le cours des choses. Et bien que richement documenté, à aucun moment le récit n’apparait lourd ni n’étouffe le lecteur.

L’écriture fluide de l’auteur nous entraîner à lire paragraphe après paragraphe, sans nous en apercevoir alors que les 630 pages auraient pu nous faire peur. Et c’est avec regret que l’on quitte ces héros, la guerre terminée mais l’avenir incertain.


J'aime beaucoup cet auteur même si parfois, je lui reproche de rester un peu en surface ... Ce qu'elle m'a expliqué lorsque j'ai pu lui poser quelques questions Sur mon blog
Revenir en haut Aller en bas
http://wantingsomethingmore.hautetfort.com/
Pandora Black
Lady Gunslinger of Gilead


Nombre de messages : 7166
Age : 35
Localisation : Dans le Tardis, entre Westeros, Arrakis et Giléad
Date d'inscription : 26/06/2008

MessageSujet: Re: Thérésa Révay   Ven 10 Fév 2012 - 10:46

Mrs G. Barlow a écrit:


Dernier été à Mayfair
Citation :

A Londres, on les surnomme les " Admirables ". Ils possèdent l’argent, le pouvoir et le prestige. Mais le vertige de la Belle Epoque n’est qu’une illusion. Des salles de bal de la haute société édouardienne aux champs de bataille de la Somme, le portrait captivant de deux grandes familles qui, en une décennie, voient basculer le monde et le temps de l’insouciance. Mayfair, été 1911.

Tous ces Admirables croient en un avenir radieux. Pourtant, un déclin inexorable menace l’aristocratie anglaise et la vieille noblesse française qui subissent de plein fouet les mutations d’une société moderne. Guidés par les mêmes principes d’honneur et de sacrifice, les uns et les autres devront affronter le cataclysme d’une guerre qui sera aussi leur chant du cygne. Et ce sera aux femmes, parmi les ruines de leurs illusions, de réinventer un monde nouveau.


C'est une très jolie chronique de la fin d’un monde, celui des nantis du début du XXe siècle. Qu’ils soient anglais ou français, aucun ne sera épargné par la mutation de la société dont le point d’orgue sera la Première guerre mondiale.

L’intrigue est basée sur l’histoire de deux familles nobles de part et autre de la Manche. Tous sont les produits de traditions séculaires. Ils ont la fierté liée à leur rang et le sens de l’honneur haut placé. Pourtant, ils seront la génération sacrifiée sur l’autel de la guerre et de la modernité. Ils sont sept, sept témoins de la fin d’une époque, dont l’auteur dépeint les portraits, la vie sur une période s’étalant de 1911 à l’Armistice de 1918 en passant par le naufrage du Titanic.
Et si au départ, on peut déplorer le côté caricatural et cliché de ces personnages - du jeune héritier écrasé par le poids des obligations à la suffragette en passant par le cadet décadent - il serait malaisé de penser qu’ils resteront figés. Peu à peu chacun d’eux prend de l’ampleur, devient plus nuancé et donc attachant. Grâce à des chapitres assez courts et une écriture fluide qui n’assomme jamais, l’auteur offre un récit riche et détaillé d’une période de l’Histoire qui a vu son monde changer.


Je l'ai fini hier soir, et j'ai vraiment beaucoup aimé I love you sans pour autant en faire un coup de coeur parce que comme tu le dis plus bas, elle reste souvent en surface tout de même, et j'avoue que même si j'ai apprécié la plupart des personnages, je ne me suis pas attachée à tous - je pense à Julian par exemple, et même May dans une moindre mesure.
Par moment on passe assez rapidement d'une année à l'autre et donc oui les personnages évoluent, mais ça se passe souvent "hors champs". Je ne sais pas si je suis claire scratch Et j'ai un peu l'impression qu'elle a laissé le personnage de Michael Manderley un peu en plan, il a une grosse importance au début pour ensuite ne faire que de courtes apparitions pas forcément utiles.

Passé ce bémol j'ai par contre trouvé très bien la représentation de la guerre, bien plus que dans Downton Abbey qui m'a quand même vachement déçue sur ce point en saison 2. Bon, j'avais en tête des images de The Young Indiana Jones Chronicles, notamment tous les passages avec les aviateurs, donc ça aide aussi à avoir un gros a priori positif Laughing J'ai aussi appris des trucs sur les "prêtres-soldats", et j'ai beaucoup apprécié aussi tous les passages sur les suffragettes, ainsi que le personnage d'Evie.

Et puis je peux le dire aussi, Pierre = I love you
D'ailleurs j'ai trouvé très bien aussi finalement que par rapport à son idée de vengeance
Spoiler:
 

Au final je dis donc merci à Gaëlle pour la découverte - et le prêt du bouquin Wink et puis pour être aussi accessible l'auteur a quand même un gros capital sympathie donc je pense que je lirais encore d'autres livres d'elle avec grand plaisir Very Happy

_________________
Library Thing - Listography - Tumblr - Goodreads

"Captain Cogitation" | CEO of Black Corporation | Commander of the Kraken (and other big bad ass monsters)
N°1 loyal subject of the One and Only Queen Margaret
Revenir en haut Aller en bas
Gaelle
Suffolk's Sweetheart


Nombre de messages : 8446
Age : 37
Date d'inscription : 27/08/2007

MessageSujet: Re: Thérésa Révay   Ven 10 Fév 2012 - 16:14

bounce Suis contente que tu aies aimé !!!!

Maintenant, comme tu le dis, dommage qu'elle reste en surface. Elle s'en est expliquée pendant l'entretien. C'est vrai qu'il y a des choses qu'on ne fait que deviner (par ex La trêve de noël entre français et allemands). Mais bon, je me suis régalée et le livre m'avait redonné le goût de lire.

J'ai la Louve blanche si tu veux Wink un pavé de presque 700 pages...

Revenir en haut Aller en bas
http://wantingsomethingmore.hautetfort.com/
zoju
Romancière anglaise


Nombre de messages : 1555
Age : 43
Date d'inscription : 21/11/2011

MessageSujet: Re: Thérésa Révay   Mer 21 Mai 2014 - 11:28

Je viens de terminer " Dernier été à Mayfair", et j'ai vraiment aimé.
Je ne refais pas le résumé, qui est magistralement écrit plus haut. Mais ce roman historique a tous les ingrédients pour séduire les lambtonniennes: une famille anglaise de la haute société , qui par certains aspects ressemble beaucoup à celle de Downton Abbey, et qui se trouve malmenée par l'Histoire de ce début de siècle.   

Je suis assez d'accord pour dire que les personnages manquent un peu de profondeur psychologique, en tout cas ,c'est flagrant en début de lecture, et puis ce défaut s'atténue au fil du livre.  Néanmoins, ce sont les événements historiques qui prennent le pas sur l'intérêt ressentis pour les personnages.

Car, ce qui fait la force du livre, c'est de plonger ses personnages au cœur des événements historiques. L'auteur a vrai talent à ce niveau , et j'ai ai beaucoup apprécié, car elle explore en profondeur différents domaines : le fonctionnement d'une famille aristocratique anglaise, le milieu de l'aviation avant guerre, et son rôle durant la guerre, la guerre des tranchées de l'intérieur, le rôle des femmes pendant la guerre...
Bref, l'ensemble est passionnant, et bouleversant .  cheers  
Revenir en haut Aller en bas
Selenh
Méchante Femme Savante


Nombre de messages : 5073
Age : 57
Localisation : Aquitaine.
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: Thérésa Révay   Mer 21 Mai 2014 - 13:05

Gaelle a écrit:
J'ai la Louve blanche si tu veux ;)un pavé de presque 700 pages...


Oups! Ça a l'air attractif mais lourd! Peut-on le trouver en ebook?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thérésa Révay   Aujourd'hui à 13:27

Revenir en haut Aller en bas
 
Thérésa Révay
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Autres auteurs (divers) :: Auteurs francophones-
Sauter vers: