Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 My Lady Ludlow.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 8547
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: My Lady Ludlow.   Mar 27 Déc 2011 - 12:52

Avant de visionner la mini-série, je m'étais promis de lire l'ensemble des textes dont le scénario s'était inspiré.

C'est chose faite. Et "My Lady Ludlow" est le texte qui m'a le moins plu (j'avais beaucoup aimé, voire même adoré "Cranford", et beaucoup aimé "Les Confessions de Mr Harrisson").

J'ai trouvé que cette nouvelle souffrait de longueurs. Le début m'a beaucoup plu, mais la longue partie consacrée au jeune aristocrate français (désolée, j'ai oublié son nom, ma lecture est achevée depuis plusieurs semaines maintenant) m'a ennuyée, voire même désintéressée, je l'ai trouvée pleine de clichés, à croire qu'EG l'avait sous-traitée à un auteur Harlequin du XIXè siècle lol!

Cet épisode terminé, j'ai eu beaucoup de mal à me remobiliser et j'ai traîné ma lecture jusqu'à la fin, sans enthousiasme No

Je ne m'avoue pas vaincue par cette impression car j'ai deux autres livres de Ms Gaskell dans ma PAL : "Ruth" et surtout "Cousin Phyllis" (dont une amie m'a dit le plus grand bien et que je me garde bien au chaud pour une période de vaches maigres ...).

Je vais maintenant pouvoir visionner l'adaptation en bonne conscience Razz
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 8547
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: My Lady Ludlow.   Mar 27 Déc 2011 - 13:02

Double post pour la bonne cause ( Si jamais mon initiative est malheureuse Cat/ Mimidd / Ekat, n'hésitez pas à éditer ou supprimer Wink)

En fouillant sur le forum, j'ai vu que d'autres membres avaient lu "My Lady Ludlow" et avaient posté leur avis dans un topic fourre-tout (Cat avait conseillé d'ouvrir un topic pour chaque oeuvre d''Elizabeth Gaskell au tout début de ce topic fourre-tout, donc je me permets de recopier ici même ces avis qui m'avaient échappé Wink ).

J'ai pu constater avec soulagement que Toxic et Marganne avaient eu les mêmes souffrances de lecture que moi, je me suis sentie moins seule lol!

J'ajoute qu'à la lecture de cette nouvelle, j'ai parfois eu le sentiment qu'elle avait été publiée telle quelle, un brouillon de l'auteur qui n'aurait pas été retravaillé, ni relu par un éditeur. C'est très rare que je ressente ce besoin de la main de l'éditeur à la lecture d'une oeuvre. Ce fut d'autant plus décevant pour moi Mad


Fofo a écrit:
J'ai emprunté à la bibliotheque Lady Ludlow. J'ai vu que certains membres du forum l'avaient lu mais je n'ai vu aucun avis. Est-ce que ce livre est bien ?
J'ai bien cherché, je n'ai vu aucune critique donc je me permets de poser la question. Embarassed

emmaD a écrit:
Comme j'arbore en ce moment les couleurs de Lady Ludlow, je me sens un peu obligée de te répondre, Fofo : à ma grande honte, je n'ai pas (encore) lu Lady Ludlow. En revanche, ce que j'en ai vu dans la mini-série Cranford m'a beaucoup plu. Le personnage est très intéressant, c'est le symbole d'un ordre ancien (d'ailleurs, son costume est très archaïsant) qui regarde son monde et les valeurs qui étaient les siennes disparaître face à la modernité, avec une grande lucidité mais sans rien céder.

Bref, quand j'en aurai l'occasion, je ne manquerai pas lire le livre, ne serait-ce que pour comparer avec l'adaptation...

Fofo a écrit:
Je viens de voir ta réponse emmaD. J'ai pu lire Lady Ludlow pendant mes vacances et mon avis est assez mitigé. D'un côté, c'est toujours un plaisir de retrouver le style d'écriture d'Elizabeth Gaskell et ça m'a fait découvrir un rang social que je connaissais très peu. Mais d'un autre côté l'histoire n'est pas très passionante et je pense que si le style d'écriture n'était pas si agreable, j'aurais arrêté la lecture en cours. Mais je ne regrette pas ma lecture et j'ai vraiment hate de lire Wifes & Daughter. J'ai d'ailleurs pour projet de le commander bientôt.
Citation :
Bref, quand j'en aurai l'occasion, je ne manquerai pas lire le livre, ne serait-ce que pour comparer avec l'adaptation...
J'ai vraiment hate de lire ton avis sur le livre, c'est toujours un plaisir de lire tes post. Very Happy

toxicangel a écrit:
Je donne enfin mon avis sur Lady Ludlow, que j'ai fini il y a de cela à peu près un mois et qui tout comme Fofo, ne m'a pas emballé plus que ça Neutral , surtout si on le compare à la série Cranford, qui est censée en être l'adaptation.
Tout d'abord, je dois préciser que j'ai lu la version complète d'Autour du Sofa (lien donné par Muezza), dont Lady Ludlow n'est qu'une nouvelle parmi plusieurs autres. Le principe d'Autour du sofa étant que chaque soir, un personnage d'une assemblée raconte un histoire, autour du sofa.

Par rapport au chapitre Lady Ludlow, j'ai bien aimé retrouver le personnage de Lady Ludlow qui est tel que celui présenté dans l'adaptation : une vieille aristocrate aux principes surannés qui s'accroche désespérément à ses valeurs du passé. C'est un personnage à la fois irritant (son refus d'éduquer les classes populaires) mais aussi attachant et parfois très drôle (le coup de sa cabine à la messe dont elle remonte les vitres quand le discours ne lui plait pas Laughing ).
Pour le reste de l'histoire, si on retrouve certains personnages et quelques faits, il ne faut pas s'attendre à retrouver ici la retranscription littérale de l'adaptation que l'on connait :
- Mr Carter est en fait la combinaison de 2 personnages
- Miss Galindo est bien présente mais c'est une vieille fille fantasque et commère alors que celle de l'adaptation est froide et effacée
- même en filigrane, il n'y a jamais aucun rapprochement entre Mr Carter et Miss Galindo
- on ne parle à aucun moment de chemin de fer
(...)

Bref, vous l'aurez compris, la partie de Cranford sur Lady Ludlow est une adaptation très libre et à dire vrai je l'ai préférée à l'original


J'en viens donc à ce qui m'a beaucoup moins plus dans cet ouvrage : tous les apartés historiques. Je ne suis déjà pas fan des romans historiques à la base mais là j'ai dû peiner pour arriver au bout.
Cela commence au sein de Lady Ludlow avec un très long aparté sur un jeune homme qu'aurait connu Lady Ludlow. J'ai trouvé ça d'un ennui Rolling Eyes et d'un cliché Rolling Eyes . Je n'ai pas bien compris l'intérêt de cet aparté, à part tenter de nous expliquer les raisons pour lesquelles Lady Ludlow refuse que "les petites gens" soient éduquées. Mais dans mon cas, ça n'a pas marché et je trouve toujours ce trait de caractère du personnage assez "méprisable", même si elle est bien obligée d'évoluer à la fin.

Mais le pire est arrivé avec les autres nouvelles composant Autour du sofa. Car si dans Lady Ludlow on avait encore un peu de fantaisie, la suite est littéralement assommante : absence de personnages ou personnages peu charismatiques, récits qui font plus penser à d'anciennes légendes, situations téléphonées...
Sleep Sleep Sleep

Bref, pas du tout un ouvrage que je retiendrai No

Marganne a écrit:
J'ai lu Lady Ludlow il y a quelques semaines et je n'ai pas vraiment aimé, j'ai même cru abandonner avant la fin (alors que le roman n'est pas très très long).

J'ai eu plaisir dans ce roman à retrouver les personnages de la série Cranford : Lady Ludlow, Miss Galindo, le jeune Harry et M. Carter (qui est appelé M. Horner dans le roman) mais je n'ai pas vraiment aimé le style du roman.

Il y a de plus au milieu du roman un très long aparté (je dirai que ça tient sur 1/3 du roman) sur l'histoire de la famille Crequy, des aristocrates français au milieu des tourments de la révolution française. Je n'ai pas compris l'intérêt de cet aparté, que j'ai trouvé ennuyeux et très cliché Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Selenh
Méchante Femme Savante
avatar

Nombre de messages : 5210
Age : 58
Localisation : Aquitaine.
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: My Lady Ludlow.   Mar 27 Déc 2011 - 14:00

Merci d'avoir ouvert ce topic, Serendipity, ça me remotive pour Cranford.
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 8547
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: My Lady Ludlow.   Mar 27 Déc 2011 - 14:24

Cela te motive pour le livre ou pour la série Selenh ?
(pour le livre, pas besoin de motivation, un peu de temps, une cheminée, une tasse de thé et enjoy drunken -bon, personnellement, j'ai dû me passer de la cheminée Sad).
Revenir en haut Aller en bas
Selenh
Méchante Femme Savante
avatar

Nombre de messages : 5210
Age : 58
Localisation : Aquitaine.
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: My Lady Ludlow.   Mar 27 Déc 2011 - 14:33

Les deux (j'ai déjà les deux... et une cheminée mais pas de bois.)
Revenir en haut Aller en bas
pouchkinet
Intendante de Pemberley
avatar

Nombre de messages : 563
Age : 43
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: My Lady Ludlow.   Mar 13 Jan 2015 - 15:41

Je viens prendre la défense de Lady Ludlow car c’est un livre pour lequel j’éprouve une grande tendresse, mais si je sais en voir toutes les imperfections et le déséquilibre narratif. C’est donc un avis totalement subjectif, et que j’assume !

Je me suis étonnée comme tout le monde je pense de la part que prenait l’histoire de Clément et Virginie –un tiers du livre ! récit d’intrigues et dramatique, sensé nous éclairer sur la phobie de Lady Ludlow concernant l’éducation des pauvres, qui tranche nettement avec le récit de la vie tranquille à Hanbury Court.

J’avoue que lors de mes relectures, je saute allègrement ce "passage français" pour savourer la description de la vie au château, au fil des anecdotes rapportée par une Margaret devenue vieille, fine observatrice comme l’est Mary Smith à Cranford, et je suis attentive à ce que pense chacune des femmes de sa condition. Nulle révolution féministe à l’horizon de ce petit bout d’Angleterre austénienne, et pourtant un travail de sape a commencé.
D’abord avec Lady Ludlow « élevée en héritière d’un domaine », qui serait étonnée qu’on lui parle d’égalité des sexes, mais dirige ses affaires personnellement avec une volonté de fer, puisqu’elle reste le seul « homme » de la famille (plus de mari ni de fils, pas de frère).
Puis l’admirable Miss Galindo (drôle de nom pour des anglais, non ?), vieille fille déclassée (comme la Miss Bates dans Emma) et un peu bizarre, mais assez fine mouche pour déjouer les a-priori masculins et démontrer qu’une femme sait tenir un livre de compte aussi bien qu’elle tricote de la dentelle.
Enfin, le pasteur Mr Gray, homme de Dieu et respectueux du seigneur local (Lady Ludlow en l’occurrence), mais également humaniste et progressiste, qui se démène pour avoir une école afin d’accueillir les enfants, filles et garçons.

Le récit de Margaret est maladroit (« j’ai oublié de vous dire ce qui est arrivé ensuite ») mais parfois trop précis pour une histoire racontée au coin du feu, ou autour du sofa, mais sa sincère admiration et son affection pour Lady Ludlow, la tendresse avec laquelle elle raconte ses souvenirs, tout ça prend le pas sur les imperfections du roman. J’ai vraiment l’impression que Margaret a existé, avec sa hanche malade et son incapacité à sentir les fraisiers, ainsi qu’une Comtesse qui désapprouve l’enseignement pour les pauvres mais conserve les domestiques inutiles sinon ils seraient sans ressource, et une Miss Galindo aux amours défuntes mais à la capacité d’amour infinie.
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 8547
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: My Lady Ludlow.   Mar 13 Jan 2015 - 15:56

Pouchkinet, tu défends très bien My Lady Ludlow, ton argumentaire donne envie de donner une nouvelle chance à cette histoire, en sautant sans vergogne la partie française
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 13448
Age : 20
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: My Lady Ludlow.   Mar 13 Jan 2015 - 19:00

Tu me donnes très envie de lire ce roman !
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
Heavenly Voices
avatar

Nombre de messages : 9491
Age : 32
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: My Lady Ludlow.   Mer 14 Jan 2015 - 13:02


Je me joins aux motivées à lire ce roman, d'autant que d'après tes commentaires sur les différents éléments de l'intrigue l'adaptation - toute partielle - de la BBC (Cranford) semble n'en avoir gardé que les traits essentiels.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: My Lady Ludlow.   

Revenir en haut Aller en bas
 
My Lady Ludlow.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sir Cosmo et Lady Duff Gordon
» Lady Diamand, Kate Von D et d'autres [Tatouage]
» Lady Catherine
» Le Lady February Sweater
» Lady Susan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Elizabeth Gaskell-
Sauter vers: