Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Margaret ATWOOD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
aude259
Préceptrice
avatar

Nombre de messages : 36
Age : 43
Localisation : ouest de la France
Date d'inscription : 11/09/2011

MessageSujet: Re: Margaret ATWOOD   Mar 25 Oct 2011 - 7:18

Je viens de lire la petite poule rouge vide son coeur et j'ai adoré pourtant j'avais repéré le bouquin à la bibliothèque depuis un moment mais la quatrième de couverture me tentait pas plus que ça. Heureusement que j'ai feuilleté quelques pages et hop je l'ai emprunté, que du bonheur à lire ce recueil de nouvelles cheers
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 8690
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Margaret ATWOOD   Jeu 17 Nov 2011 - 12:13

Je fais remonter ce topic et je vais rebondir sur l'avis précédent Wink

Je viens de lire "Gertrude donne la réplique", une nouvelle du recueil "La petite poule rouge vide son coeur" (ou "Good Bones" en VO). J'ai fait cette lecture dans le cadre du challenge Hamlet study

Je commencerai en disant que je suis heureuse d'avoir lu les lignes qui précèdent (Aude). Pour moi c'est tout le contraire No je n'accroche pas à Margaret Atwood (et j'ai tenté de lire d'autres nouvelles de ce recueil, mais elles ne m'ont pas attirée et je n'achèverai pas cette lecture No ).

Pour en revenir à la nouvelle faisant partie du challenge Hamlet (elle ne fait que trois pages, donc je peux la faire parvenir à celles qui souhaiteraient la lire dans le cadre du challenge mais qui auraient des difficultés à se procurer le recueil Wink contact par MP le cas échéant), je trouve l'idée de départ intéressante.

Margaret Atwood donne la parole à Gertrude et, cette fois-ci, on n'entend pas Hamlet. J'avais eu l'occasion d'étudier une nouvelle de MA à la fac à l'occasion d'un cours sur la réécriture des contes de fée (Bluebeard's egg, une réécriture de Barbe-Bleue) et là encore j'avais trouvé l'idée intéressante, le style ne m'avait pas déplu, mais au final, je n'avais pas trouvé cette nouvelle fantastique au point d'avoir envie de lire tout le recueil.

C'est un peu la même chose avec "Gertrude donne la réplique" scratch Je pense que mon problème provient du fait que j'aime vraiment le personnage d'Hamlet (outre le fait que je n'adhère pas à l'univers de Ms Atwood).

Bon ceci étant dit,
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23541
Age : 60
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Margaret ATWOOD   Jeu 24 Nov 2011 - 18:54

Double remerciement à Serendipity! cheers Une fois pour les commentaires, et une fois pour m'avoir permis de lire la nouvelle, et d'obtenir ainsi un point supplémentaire dans le challenge. sunny

Une nouvelle qui a été une surprise pour moi. Je ne m'attendais pas à une telle ironie dans l'approche et à une telle familiarité dans le langage, Atwood m'ayant habituée à plus de sérieux. Elle n'hésite pas à bousculer le mythe, en portant un regard finalement assez compatissant sur Gertrud. Ce que j'ai pris pour une défense de la cause des femmes, qui, on peut l'affirmer, je pense, ne sont pas toujours bien traitées par Shakespeare, et en tout cas pas dans Hamlet.^^

Ce côté un peu iconoclaste m'a plu, ainsi que la brièveté de la nouvelle, je dois bien l'avouer. Après tout, il s'agit d'un exercice de style, et dans ce cas je préfère toujours qu'on ne s'étende pas trop. Là c'est enlevé avec pas mal de brio, juste le temps de mettre Hamlet père et fils en boîte. Laughing

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa


Dernière édition par cat47 le Mar 14 Fév 2012 - 22:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Miss Halcombe
Wandering White Soul
avatar

Nombre de messages : 3837
Age : 67
Localisation : Bourbonnais
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Margaret ATWOOD   Mar 14 Fév 2012 - 18:19

Je viens de terminer " La Servante écarlate " , le premier roman que je lis de Margaret Atwood. J'ai tout de suite été prise par le récit de Defred, la servante écarlate. Elle nous raconte sa vie dans une société du futur ( le plus lointain possible , pale , je l'espère ! ), où un " Ordre " oppressif a été instauré. Defred, dans son uniforme rouge, est vouée à une unique tâche dans cette société : la reproduction.
Que dire ? Je rejoins les avis qui ont déjà été donnés dans ce topic : c'est glaçant ! La façon de mener le récit m'a paru oppressante, à l'image de la vie stictement encadrée de Defred. Seuls quelques passages où elle évoque la " vie d'avant " mettent un peu de vie et de couleur. Au début, on sait très peu de choses, Margaret Atwood distille peu à peu les éléments qui dévoilent, dans toute leur horreur, la vie de Defred et de ses concitoyens.
J'ai lu très vite ce roman, il m'a plu, mais je ne le relirai sans doute jamais : il m'a laissé une trop grande impression de malaise, de désespérance. Un récit que l'on ne peut oublier, qui fait peur.
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23541
Age : 60
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Margaret ATWOOD   Mar 14 Fév 2012 - 22:49

Merci pour cet avis, Miss Halcombe.

Miss Halcombe a écrit:
La façon de mener le récit m'a paru oppressante, à l'image de la vie stictement encadrée de Defred.
Je suis d'accord avec toi, Margaret Atwood sait très bien accorder le style de son écriture à la tonalité de ses histoires.

Je comprends très bien pourquoi tu n'envisages pas de relire ce roman. L'idée de se replonger dans cette atmosphère délétère est déjà en elle-même un peu déprimante. pale

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
ludi33
Fairest of all elves
avatar

Nombre de messages : 16806
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 21/06/2012

MessageSujet: Re: Margaret ATWOOD   Sam 25 Mar 2017 - 9:47

La servante écarlate est adaptée en série par Hulu. Elle sera diffusée à partir du 26 avril. Au casting, Elisabeth Moss, Samira Wiley et Joseph Fiennes.

Voici la bande annonce :

Revenir en haut Aller en bas
ekaterin64
Queen of Nanars
avatar

Nombre de messages : 17275
Age : 44
Localisation : Glancing through the Skies of Pern
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: Margaret ATWOOD   Sam 25 Mar 2017 - 14:17

J'ai vu il y a quelques temps passer cette ba sur face de bouc... et bien verdict elle me fait peurrrrr lol! je crois que je vais passer mon chemin

_________________

Quand la tempête t'encercle, hisse la voile et suis les traces du Dieu Dragon. En avant, en avant ! Car qui
hésite perd, plutôt être mort qu'esclave de la peur Lady companion of the Most Noble Order of the Lycans
Devoted to Loulou "Obi Wan Sheen OBE I" In Life and Death
Revenir en haut Aller en bas
ludi33
Fairest of all elves
avatar

Nombre de messages : 16806
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 21/06/2012

MessageSujet: Re: Margaret ATWOOD   Dim 26 Mar 2017 - 10:05

Moi, çà m'a fait envie... lol! J'ai même envie de lire le livre Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
ekaterin64
Queen of Nanars
avatar

Nombre de messages : 17275
Age : 44
Localisation : Glancing through the Skies of Pern
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: Margaret ATWOOD   Dim 26 Mar 2017 - 14:03

Fais toi plaisir Razz

_________________

Quand la tempête t'encercle, hisse la voile et suis les traces du Dieu Dragon. En avant, en avant ! Car qui
hésite perd, plutôt être mort qu'esclave de la peur Lady companion of the Most Noble Order of the Lycans
Devoted to Loulou "Obi Wan Sheen OBE I" In Life and Death
Revenir en haut Aller en bas
ludi33
Fairest of all elves
avatar

Nombre de messages : 16806
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 21/06/2012

MessageSujet: Re: Margaret ATWOOD   Dim 2 Avr 2017 - 11:40

Je l'ai commencé, j'aime beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 6416
Age : 52
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Margaret ATWOOD   Lun 3 Avr 2017 - 10:17

La servante écarlate a été adapté en film en 1990, avec Faye Dunaway, Natasha Richardson, Robert Duvall et Aidan Quinn.
Je l'avais vu au cinéma, à l'époque ; science-fiction assez sombre, mais bien fait et bien joué.
Le lien IMDB du film
Revenir en haut Aller en bas
ludi33
Fairest of all elves
avatar

Nombre de messages : 16806
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 21/06/2012

MessageSujet: Re: Margaret ATWOOD   Lun 3 Avr 2017 - 10:24

Merci pour ton avis Petit Faucon, je l'avais repéré. Je vais voir si je le trouve pour après ma lecture Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
ludi33
Fairest of all elves
avatar

Nombre de messages : 16806
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 21/06/2012

MessageSujet: Re: Margaret ATWOOD   Mer 12 Avr 2017 - 11:49

J'ai fini La servante écarlate et j'ai beaucoup aimé.

Voici mon avis, posté sur Babélio :

Citation :
La servante écarlate, c'est Defred, la narratrice du roman. Elle nous fait part de son quotidien, dont ressort son ennui. Mais elle distille petit à petit des éléments qui nous font ressentir toute l'horreur de sa situation et de celle de la société dans laquelle elle vit, une société qui a réduit les femmes à l'esclavage, un totalitarisme effrayant car tellement proche de certains discours actuels.

La narration est d'une grande fluidité, avec un style accrocheur qui m'a fait adhérer sans problème à l'univers du roman.

Ce qui est effrayant, c'est à quel point le monde de Gilead est proche du notre, et nous montre à quel point notre société peut être fragile.

Un livre indispensable à lire, écrit il y a plus de 30 ans, mais toujours d'actualité
Revenir en haut Aller en bas
Fauvette
Bluebird on a White Cliff
avatar

Nombre de messages : 3538
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 29/04/2009

MessageSujet: Re: Margaret ATWOOD   Mar 11 Juil 2017 - 13:41

J'ai lu The Handmaid's Tale (La servante écarlate) récemment et c'est un de ces romans qui restent bien en tête, longtemps après la lecture pale Le style narratif fluide et sobre permet de rentrer facilement dans les pensées de la narratrice Offred, et on vit quasiment son enfer quotidien avec elle, chapitre après chapitre ; en apparence, rien de bien violent dans cette société américaine ultra-puritaine, retournée aux "valeurs religieuses" après des événements dramatiques dont on ne connaît que des bribes, mais chaque page comporte son lot de révélations sur sa hiérarchie sociale abjecte et les rituels malsains qui l'accompagnent... tout en restant malheureusement très "réalistes" : le pire dans tout ça est la certitude que nous ne sommes pas si éloignés actuellement de ce monde totalitaire (qui existe d'ailleurs en partie déjà dans certains pays) où l'existence même des femmes est un sujet honteux et lié quasi-uniquement à la procréation affraid

J'ai entamé la série dans la foulée et pour l'instant (j'en suis à l'épisode 3) c'est une adaptation ultra-fidèle du roman (à tel point que j'ai l'impression de le relire ^^) mais je crois que le scénario s'en détache un peu par la suite d'après les bandes-annonces que j'ai vues Wink En tout cas c'est une série d'excellente facture qui peut se regarder en ayant ou non lu le roman d'origine !

_________________

Stewardess of Black Corporation | Sherlocked | Blog photo Nature (Fleurs et Bestioles ^^) | Compte Twitter de Lambton
Revenir en haut Aller en bas
http://www.zygena.canalblog.com/
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 13984
Age : 20
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Margaret ATWOOD   Mar 11 Juil 2017 - 18:13

Merci pour ton avis, Fauvette cheers Le livre et la série me tentent beaucoup drunken
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand
avatar

Nombre de messages : 7691
Age : 26
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Margaret ATWOOD   Lun 28 Aoû 2017 - 11:57

Je viens poster quelques premières impressions sur La Servante écarlate, après en avoir lu un peu moins de 200 pages. Wink

J'ai eu un petit peu de mal à me plonger dedans, les premières pages très monocordes et descriptives ne m'ont pas accrochée directement. Puis, en découvrant un peu plus d'éléments sur le fonctionnement de Gilead, mon intérêt a été éveillé et la lecture est finalement très fluide.

Au stade où j'en suis, je ne connais pas encore tous les enjeux de cette société, mais je viens de lire le passage sur la "Cérémonie" qui fait froid dans le dos. Je suis reconnaissante à l'auteur de ne pas multiplier (pour l'instant en tout cas) les scènes de ce genre, l'atmosphère du roman étant déjà suffisamment glauque !

Ce qui m'intrigue pour le moment :

Spoiler:
 

J'attends donc d'en savoir plus de ce côté.

Le ton de la narration, assez laconique, monocorde, me semble à la fois un atout et un défaut du roman. C'est-à-dire que d'un point de vue narratif, c'est très fort, il y a un effet de réel bien plus efficace que si l'héroïne montrait clairement son désaccord avec le monde dans lequel on vit. Cela vient renforcer le malaise que l'on ressent à être plongé dans cet univers. Et en même temps, personnellement c'est aussi ce qui fait que je ne suis pas totalement happée, ce style clinique et presque volontairement "plat" m'ennuie un peu parfois.

Curieuse de voir comment cela va évoluer donc. Wink

Quelques passages qui m'ont interpellée :

Citation :
L'ordinaire, disait Tante Lydia, c'est ce à quoi vous êtes habituées. Ceci peut ne pas vous paraître ordinaire maintenant, mais cela le deviendra après un temps. Cela deviendra ordinaire. (p. 64)

Citation :
Nous étions les gens dont on ne parlait pas dans les journaux. Nous vivions dans les espaces blancs et vides en marge du texte imprimé. Cela nous donnait davantage de liberté.
Nous vivions dans les brèches entre les histoires. (p. 99)

Sur le rapport au corps induit par Gilead :

Citation :
J'évite de porter les yeux sur mon corps, pas tellement parce qu'il est honteux ou immodeste, mais parce que je ne veux pas le voir. Je ne veux pas voir quelque chose qui me détermine si complètement. (p. 108)
Revenir en haut Aller en bas
Annwvyn
Subtle scent of rain
avatar

Nombre de messages : 6154
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Margaret ATWOOD   Lun 28 Aoû 2017 - 12:04

On poste en même temps, Esperluette ! Je partage ton ressenti pour le moment. Tu verras un autre passage, après la Cérémonie, que j'ai trouvé encore plus glauque... Suspect

Donc mon début d’avis sur La Servante écarlate (j’ai lu 250 pages). D’un point de vue littéraire, le livre ne me satisfait pas. C’est écrit au présent, à la première personne, en phrases courtes et plutôt décousues. La lecture n’est pas très agréable, et le style sec (voulu évidemment) rend difficile toute identification aux personnages. On sent aussi que c’est un univers dystopique assez peu précis (sur les noms, sur la situation politique, sur l’environnement…). En gros, j’ai l’impression que l’univers et les personnages ne sont que des figures abstraites au service du propos de l’auteur.  Rolling Eyes On pourra aussi dire que c’est une illustration de la déshumanisation de la société décrite, de la répression des rapports charnels et des sentiments, j’en ai conscience. Mais la conséquence, c’est que je ne me sens pas forcément concernée par le destin des personnages. J’ai donc hâte de voir la série, qui je l’espère, donnera un peu de consistance physique à tout ça.

En revanche, le sujet du livre est très intéressant. Ce roman est autant une critique des excès de certaines religions (pour le coup, c’est une secte puritaine américaine), qu’un tableau méthodique de chacun des clichés auquel les femmes font toujours face aujourd’hui. La Servante écarlate décrit une société où la « théorie du viol » l’a emporté : une femme violée l’a bien cherché, une femme ne doit pas prêter attention à son apparence (ou bien c’est une prostituée), une femme doit rester à la maison et se taire, le rapport au corps est purement clinique et arriéré (plus de médecin dans les accouchements, plus de radios avant la naissance, l’accouchement doit se faire en douleur), l’avortement est un crime même en cas de viol, les femmes qui ne procréent pas sont culpabilisées… Bref, la totale. Plus sérieusement, mieux vaut avoir le cœur bien accroché, et ne pas avoir peur d’être choqué, le langage et le sujet sont crus.

Ce roman est vraiment d’actualité (alors qu’il a plus de trente ans !). Il montre qu’il faut être vigilant sur les acquis féministes, et que les femmes sont toujours vulnérables. Il raconte une société « d’anticipation », mais en fait il n’évoque rien de nouveau, que des choses qui se produisent aujourd’hui, à travers le monde, et qui sont simplement poussées à l’extrême. No Par exemple, je pense à certains états américains qui ont interdit tout récemment, inspirés par Trump, l’avortement et même en cas de viol (mais tout va bien, certaines assurances ont mis en place une « assurance viol » , pour financer l’éducation de l’enfant je suppose). Et évidemment, on pense aux dérives de l’Islam radical. Mais le sexisme ordinaire est aussi une illustration plus douce, et peut-être plus insidieuse, de tout ça.

Je vais poursuivre ma lecture avec curiosité. La place des hommes m’intrigue. Elle n’a pas l’air tellement enviable. Certes, ils ont le pouvoir, mais ils n’ont aucune liberté charnelle ou sexuelle (forcément, c’est une secte puritaine qui domine tout). Donc est-ce que c'est vraiment une société au service des hommes ? Ou juste une société atrophiée, où personne n'est satisfait ? L’idée est que tout réduire au commercial peut finir par se retourner contre nous (les femmes sont devenues des produits adaptés à tel ou tel besoin), et je me demande si l’auteur va approfondir ce sujet. Et puis cette interdiction pour les femmes de lire, ou même de voir les lettres. Je me demande où ça nous mène.
Revenir en haut Aller en bas
http://annwvynsfactory.blogspot.com/
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 13984
Age : 20
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Margaret ATWOOD   Lun 28 Aoû 2017 - 19:00

Merci pour vos avis, très intéressants, Esperluette et Annwvyn cheers Vous êtes du même avis concernant la narration Wink
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand
avatar

Nombre de messages : 7691
Age : 26
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Margaret ATWOOD   Mer 30 Aoû 2017 - 12:16

J'ai pas mal avancé (il doit me rester 150 pages à lire) et mon ressenti est toujours le même : le propos est intéressant mais comme toi Annwvyn j'aurais aimé plus de développements sur Gilead, histoire d'être plus plongée dans cette société. Parce que là oui clairement je ressens un malaise et en même temps, je reste à distance (et honnêtement, j'ai plutôt hâte de terminer cette lecture). Effectivement je pense que ça sera vraiment intéressant de voir la série ensuite. Wink

Mais sur le fond, oui, c'est puissant et effrayant et malheureusement beaucoup trop proche de certains propos actuels comme tu l'as souligné.
J'ai notamment ri jaune en découvrant le nom réservé aux "mauvaises" femmes et en particulier aux féministes : les Antifemmes...

Au stade où j'en suis, deux évolutions majeures de l'intrigue

Spoiler:
 

Il y a quand même au milieu de toute cette noirceur quelques passages assez drôles, d'un humour noir bien sûr.

Spoiler:
 

Je vais donc voir comme cela évolue

Spoiler:
 

Un truc qui m'a fait sourire :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Annwvyn
Subtle scent of rain
avatar

Nombre de messages : 6154
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Margaret ATWOOD   Dim 10 Sep 2017 - 20:52

Thank god, j'ai enfin fini La Servante écarlate. cheers C'était une lecture intéressante, mais pas enthousiasmante. Ca confirme mon désamour pour les dystopies, où l'univers, les personnages et les émotions font carton-pâte, et ne sont qu'au service du sujet débattu par le roman. Et où il n'y a pas de salut, pas de proposition positive. Comme pour Hunger games, je pose la question du pourquoi : quel est l'intérêt de décrire un monde aussi noir, aussi dépourvu d'humanité ? Est-ce c'est juste pour montrer ce qu'il y a de pire en l'homme ? Pour nous mettre en garde ? scratch

Au-delà de ce ressenti très personnel, je le répète, j'ai trouvé que la Servante était un roman intéressant. Bien que dépourvu de souffle romanesque, ce livre est méthodique dans son approche des sujets féministes. Tout y passe, la place de la femme directement menacée par les dictatures, l'instrumentalisation de la religion, l'instrumentalisation de la nature ("un homme est fait pour avoir une variété de conquêtes"), l'impossible synthèse entre devoir être une femme respectable et devoir être une femme désirable, le grand écart féministe entre les femmes qui détestent les hommes et les femmes indépendantes qui se contentent de vivre leur vie, l'homme ramené à des lieux communs qui entretiennent l'ambiguïté sur les rôles assignés à chaque sexe ("les hommes ont des besoins")... Quantité de questions intéressantes, pas tellement approfondies dans ce livre, mais qui ont au moins le mérite d'être posées. Wink D'ailleurs, il est indispensable de lire les commentaires à la fin du roman, et la post-face de l'auteur qui replace le récit dans son contexte.

Le roman est un peu décousu (beaucoup de souvenirs, beaucoup de commentaires au fur et à mesure). C'est sûrement un parti pris (un côté sec, brut, qui ajoute à l'âpreté du roman, et un aspect décousu, pour montrer que l'héroïne perd un peu sa capacité d'analyse, parce qu'on lui a lavé le cerveau). Mais j'ai trouvé ma lecture plutôt désagréable. Rolling Eyes Sans compter que puisqu'aucun espoir n'est permis, c'est une lecture assez pesante.

Et puis, il faut le dire, l'héroïne m'a beaucoup agacée. Le récit est à la première personne, et décidément, je n'aime pas être prisonnière des pensées du protagoniste. Defred a sans doute des raisons de manquer de discernement, mais je l'ai trouvé parfois un peu bête, assez ordinaire dans ses souvenirs, et pas vraiment une lumière dans le récit au présent. Ca m'a empêchée d'éprouver de l'empathie pour elle... ce qui a fichu en l'air l'impact que le livre aurait pu avoir sur moi.

Je n'ai rien à ajouter pour le moment. Je pense quand même jeter un oeil à la série, qui pourrait me convaincre davantage, ne serait-ce que parce qu'elle donnera un corps, un visage, et un peut-être une humanité tangible aux personnage, et parce que je ne serai pas dans la tête de Defred. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://annwvynsfactory.blogspot.com/
Ju
Gone With The Books
avatar

Nombre de messages : 10319
Age : 26
Localisation : In the Tardis, with Ten
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: Re: Margaret ATWOOD   Lun 11 Sep 2017 - 7:32

Suite à vos premiers retour, je me suis contentée de lire le roman en accéléré lorsque je l'ai récupéré samedi à la mediatheque. C'est pas bien je sais, mais je n'avais pas en vie d'une lecture pesante en ce moment. Et bizarrement, ce roman se prête bien à une lecture rapide car en lisant un résumé détaillé ensuite, je n'avais pas raté grand chose.
Merci pour ton commentaire Annwvyn et finalement je ne sais même pas si j'aurais le courage de me lancer dans la série, même si elle a d'excellentes critiques...
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 8690
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Margaret ATWOOD   Lun 11 Sep 2017 - 10:38

Merci pour vos avis, je pense que je ferai probablement l'impasse à la fois sur le livre (je n'ai pas d'atomes crochus avec Margaret Atwood   Suspect  et comme Ju pas envie d'une lecture pesante, je viens d'en terminer une avec "Le Bouc Emissaire" de Daphné du Maurier silent ) mais aussi sur la série (j'ai eu pour ma part un avis très négatif  No ). Dommage car la trame paraissait intéressante mais il faut bien faire des choix Wink
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 13984
Age : 20
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Margaret ATWOOD   Sam 16 Sep 2017 - 18:41

Merci pour ton avis (très intéressant), Annwvyn drunken Je lirai ton avis sur la série cheers
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand
avatar

Nombre de messages : 7691
Age : 26
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Margaret ATWOOD   Lun 18 Sep 2017 - 20:52

Je me retrouve beaucoup dans ton post Annwvyn. Sauf sur la partie "utilité des dystopies". Wink Qu'on dépeigne un monde très noir, même si je ne connais pas les intentions de l'auteur, ne me dérange pas, du moment que le propos est intéressant et fait réfléchir et se questionner le lecteur.

Pour La Servante écarlate, c'est évidemment le cas, et sur le fond, j'ai trouvé ce livre intéressant.

Annwvyn a écrit:
Bien que dépourvu de souffle romanesque, ce livre est méthodique dans son approche des sujets féministes. Tout y passe, la place de la femme directement menacée par les dictatures, l'instrumentalisation de la religion, l'instrumentalisation de la nature ("un homme est fait pour avoir une variété de conquêtes"), l'impossible synthèse entre devoir être une femme respectable et devoir être une femme désirable, le grand écart féministe entre les femmes qui détestent les hommes et les femmes indépendantes qui se contentent de vivre leur vie, l'homme ramené à des lieux communs qui entretiennent l'ambiguïté sur les rôles assignés à chaque sexe ("les hommes ont des besoins")... Quantité de questions intéressantes, pas tellement approfondies dans ce livre, mais qui ont au moins le mérite d'être posées. Wink

Je suis paresseuse et je me contente donc de plussoyer. Razz

En revanche j'avoue avoir eu une déception quant à la narration et à la construction du livre. J'aurais voulu moins de flash-backs sur la vie de l'héroïne, et plus de développements sur le fonctionnement de cette nouvelle société, et l'histoire de sa construction. Dans cette perspective j'ai en revanche beaucoup aimé

Spoiler:
 

Autant j'ai passé la première moitié du livre dans l'attente de voir ce que cela donnerait, autant la deuxième partie m'a déçue. J'ai trouvé que l'intrigue ne tenait pas ses promesses et s'égarait. Je trouve qu'il y a un décalage entre la force des idées déployées par l'auteur et la construction narrative. Mais j'attendais peut-être trop de ce livre.

J'ai eu de très bons échos de la série et suis donc d'autant plus curieuse de la voir. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 6416
Age : 52
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Margaret ATWOOD   Mar 19 Sep 2017 - 15:28

Je poste juste pour dire que la série a reçu hier soir 5 Emmy Awards, dont celui de la meilleure série, et que TF1 en a acquis les droits France en gratuit pour la diffuser sur HD1 : voilà pour celles et ceux qui n'ont accès qu'à la TNT gratuite ... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Margaret ATWOOD   

Revenir en haut Aller en bas
 
Margaret ATWOOD
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Margaret ATWOOD
» LA SERVANTE ECARLATE de Margaret Atwood
» Margaret Atwood.
» Août 2005: La voleuse d'homme de Margaret Atwood
» Margaret ATWOOD (Canada)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Auteurs anglo-saxons divers (XXème et XXIème siècles)-
Sauter vers: