Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Lydie Blaizot, ses vampires du 19es et autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elisabeth
Chemise mouillée


Nombre de messages : 449
Age : 46
Localisation : les endroits où je peux rêver et créer
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Lydie Blaizot, ses vampires du 19es et autres   Ven 6 Mai 2011 - 21:52

Ecrivaine française, Lydie Blaizot a déjà écrit :

- La Maison de Londres, roman vampirique
- Le Prévôt, recueil de nouvelles fantasy
- Momies, anthologie fantastique
- Voyage aux frontières du réel, anthologie fantastique
- Le Facteur 119, roman de science fiction space opera
- Autour de Londres, recueil de nouvelles vampiriques illustré
- Dimension Mars, anthologie de science fiction, statut : à paraître aux éditions Rivière Blanche

le site de Lydie Blaizot : http://www.lydie-blaizot.fr/

-------------------



Le Manoir de Londres de Lydie Blaizot

RESUME :
Citation :

Londres, 1895. 

Ruppert Haversham, Arthur Ruterford et Hubert Michel, trois vampires aux caractères aussi différents que marqués, tentent de vivre normalement malgré la malédiction dont ils s'estiment victimes. Affiliés à la puissante Maison de Londres, ils se retrouvent chargés de l'éducation d'un nouveau collègue, Donald Crump.
Malheureusement, ce dernier se révèle être une véritable calamité qui va mettre en péril l'organisation dont il est censé faire partie. Par sa faute, la guerre avec la Maison de Cardiff prend des proportions alarmantes et ses camarades sont contraints de rattraper ses bêtises. 
Leurs pérégrinations vont les mener de Londres à Upper Plot, un village qui semble recéler la clé de leur problème... et même peut-être davantage. 


Dans ce roman haut en couleurs, Lydie Blaizot nous décrit une galerie de personnages particulièrement réussie qui nous prouve que l'on peut être un vampire et avoir aussi de l'humour !
Décor victorien, enquête palpitante, rebondissements en tout genre, humour noir et sentiments contradictoires sont autant d'éléments qui vous embarquent aux côtés de nos trois héros dans ce récit palpitant et original.


mon commentaire en cours de lecture :
Citation :
Sujet: Re: Que lisez-vous en ce moment ? Lun 2 Mai - 18:53
J'en suis à la moitié du roman, le nouveau vampire a mis une belle pagaille, j'aime beaucoup, et j'ai vraiment envie de taper dessus comme en ont envie les trois perso principaux.

Il y a beaucoup d'humour mais aussi des passages remplis d'émotions, 
pour l'histoire : c'est toujours en mouvement, on passe d'un personnage à l'autre, là les "méchants" sont entrés dans la danse et tout s'accélère. 

En ce qui concerne les perso, ils sont géniaux, surtout les trois "mousquetaires" : les trois vampires principaux, différents les uns des autres mais complémentaires et surtout unis par une très belle amitié. 
Lord Ruppert Haversham est adorable, il cite souvent Shakespeare (son auteur favori) et ce toujours bien à propos, 
Arthur Rutherford est un nounours sous ses airs de géant et d'ancien militaire, 
Hubert Michel le français ancien médecin ne reste pas à la traine. 

Pour l'instant il est arrivé quelque chose dans "la vie privée" de chacun des deux premiers (Ruppert et Arthur) ce qui rend les personnages encore plus touchants.




à la fin de la lecture :
Que dire à part que c'est un petit bijou de roman, loin des chemins de traverse de la bit lit et plus proche des romans gothiques bien que celui-ci ne soit point noir comme ces derniers, néanmoins le noir officie dans l'humour, le roman est en fait légèrement atypique tout en étant un vrai régal.
Nous avons trois héros, surnommés les Trois Mousquetaires par leur chef qui dirige la Maison de Londres, dans laquelle un autre vampire est lui même surnommé le Roi Georges...

Nos trois personnages ne sont pas vraiment conventionnels et c'est tant mieux (nous sommes loin aussi des vampires tout jeune tout beau au corps de Dieu Grec ou autre divinité)

Nous avons :
- Ruppert Haversham, Lord de son état, celui avant de mourir et de devenir vampire, il est un peu nostalgique - comme ses amis - de son ancienne vie (celle de son vivant). Il fait tout pour que sa vie actuelle en soit plus ou moins le miroir. Ruppert est sans conteste le personnage le mieux éduqué du roman, fan de Shakespeare, il n'hésite pas à placer des citations du Maître pour illustrer une situation ou une conclusion, Ruppert est aussi très sensible envers les personnes qui « travaillent » pour lui, ceux qui sont en son pouvoir, il est tout aussi sensible à la Dame de son cœur – institutrice de son état - à qui il écrit des poèmes. Ces deux là sont à suivre...
- Arthur Ruterford, ancien militaire qui aime vivre à la campagne et faire des essais (surtout à la dynamite), son fils et sa belle fille meurent et il en souffre, encore plus lorsqu'il sait que sa petite fille se retrouve à l'orphelinat... un vampire peut-il adopter une enfant ? C'est un peu en dehors des règles... En tout cas, c'est souvent grâce à Arthur que l'humour est au rendez-vous dans le roman.
- Hubert Michel, ancien médecin, qui a du faire le deuil de sa femme car lui est mort et pas elle... il ne professe plus étant donné son état de vampire et ça lui manque. Hubert adore les animaux, il a aussi un attelage avec chevaux et sert souvent de cocher pour ses amis, il est toujours prêt à leur rendre service, mais c'est aussi le plus solitaire de l'histoire.

Trois personnages principaux donc, différents mais qui se complètent admirablement.
Je n'ai eu aucun temps mort dans la lecture, c'est un vrai délice, il y a beaucoup d'émotions, de l'aventure autant à Londres qu'à Upper Plot (petit village trèèèèèèès pittoresque surtout du fait des habitants, et aussi d'un magnifique monastère), de l'action et de l'humour, de l'amour aussi.
Un roman remplie de sentiments, d'humanité surtout de la part des trois vampires et de leurs ami(e)s proches.

Bref j'ai adoré ! C'est un roman à dévorer ou à croquer à pleines dents Wink


----------------------

D'ici quelques jours (le 9 mai, date de parution), je vais acheter :
« Autour de Londres » de Lydie Blaizot
recueil vampirique de huit nouvelles présentant chacune l’un des vampires de La Maison de Londres.



Au programme :
- Jedediah Meakham ou comment ce vampire assez jeune est devenu chef de l’organisation londonienne,
- la rencontre des trois mousquetaires où l’on en apprend un peu plus sur chacun d’eux,
- le Roi George où l’explication de ce surnom bizarre,
- une demoiselle vampirisée vraiment pas douée,
- un vampire qui occupe la charmante profession de clown,
- un vampire itinérant, SDF de surcroît, joueur de flûte assidu,
- un vampire très « bit-lit » parce qu’il m’en fallait au moins un pour rigoler un peu,
- et enfin la réponse à la grande question : qui a été assez stupide pour faire de Donald Crump un vampire ???

ou :

1- La Terreur des Hautes Terres
2- Les Trois Mousquetaires
3- Le Roi George
4- Fatum
5- Le Clown
6- Piccolo
7- Premier fauteuil en partant de la droite
8- Le Boulet

RESUME :
Citation :
Londres. Sa Tamise, son célèbre pont, son brouillard, sa banlieue... et ses vampires. Chef charismatique, mousquetaire, danger public ou simple quidam, chacun laisse une empreinte différente dans la Maison qu'il sert. Cette non-vie, trop souvent imposée, plus ou moins bien acceptée, se heurte à la réalité des vivants qui viennent chambouler des existences dont ils ignorent tout. Face à cette problématique, les vampires improvisent, s'adaptent, luttent pour demeurer dans l'ombre ou, au contraire, satisfaire de nouveaux appétits. 
Partez à la découverte de ces individus hors du commun au travers de huit nouvelles où les lecteurs de La Maison de Londres retrouveront des personnages familiers 

EXTRAIT :
Citation :
Jedediah Meakham observait ses subordonnés avec un mélange de surprise et de satisfaction. Ce qu'ils venaient de lui apprendre n'était pas bon signe, mais ce n'était pas cela qui provoquait cette réaction. Il avait sous les yeux un groupe. Un trio étonnant, aux caractères franchement divergents, mais qui semblait avoir déjà acquis un équilibre alors qu'il était à peine constitué. Par expérience, le chef de la Maison de Londres savait que cela déboucherait sur une formation définitive car les vampires trouvaient rarement chaussure à leur pied : ils étaient des solitaires avant tout. Lorsque ceci arrivait, il s'agissait toujours d'une décision pérenne. Jedediah pouvait être content : un groupe était toujours beaucoup plus efficace que des individus isolés. Même Hubert, qu'il voyait pour la première fois depuis sa transformation, paraissait déjà à l'aise et moins dépressif que lorsque ses homologues l'avaient ramené. Il se frotta le menton, curieux de savoir s'ils étaient conscients de ce qui était en train de se produire et, finalement, se décida à prendre la parole.
— « Que croyez-vous qu'il convienne de faire ?
— Nous n'avons pas le choix : il faut interroger les Harrington. » répondit Ruppert. « Le risque est considérable, mais nous devons découvrir pourquoi monsieur McAndrews est mort. Cette banque est d'une importance capitale pour nous, la quête de la vérité est indispensable. Nous ne pouvons nous permettre de laisser la police dénouer l'affaire, si toutefois elle y parvient. »
Arthur et Hubert se contentèrent de valider les propos de leur compagnon, ce qui amena leur supérieur à lâcher un commentaire très inattendu.
— « Vous me faites penser aux mousquetaires du roi. » Il sourit, pensif. « Je crois que je vais vous appeler ainsi, dorénavant. Les trois mousquetaires.
— Bonté divine ! s'exclama Ruppert.
— De quoi parlez-vous ? s'étonna Hubert.
— C'est idiot : je n'ai pas d'épée. » bougonna Arthur.
Jedediah éclata simplement de rire et le trio demeura silencieux pendant que leur supérieur déversait son hilarité sans aucune retenue. Il finit par réussir à se calmer et les autorisa à s'attaquer aux Harrington, avec la consigne de les ménager autant que faire se pouvait. Comme Ruppert l'avait si bien souligné, cette banque était un élément primordial pour leur organisation. 
Le recueil devrait comporter des portraits des héros sous forme de dessins noir et blanc.

http://www.editionsdupetitcaveau.com/autourdelondresextrait.php
http://www.editionsdupetitcaveau.com/boutique/




Dernière édition par Elisabeth le Lun 9 Mai 2011 - 18:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lizdoucefolie.blogspot.com/
Natacha Rostov
Hungry Bookwolf


Nombre de messages : 2988
Age : 36
Localisation : Au fond des bois
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Lydie Blaizot, ses vampires du 19es et autres   Lun 9 Mai 2011 - 17:39

cheers Merci Elizabeth d'avoir ouvert ce topic car il est vrai que ton allusion dans "Que lisez-vous en ce moment" donnaient vraiment envie d'en savoir plus sur cet auteur!
Mon impression est confirmée : et hop, un livre de plus sur la PAL Razz Sais-tu si une suite est prévue?
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth
Chemise mouillée


Nombre de messages : 449
Age : 46
Localisation : les endroits où je peux rêver et créer
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: Lydie Blaizot, ses vampires du 19es et autres   Lun 9 Mai 2011 - 18:44

Je t'en prie Natacha, je pense que tu te régaleras également Very Happy
Pour répondre à ta question, pour l'instant je n'ai pas entendu parler de suite au roman "La Maison de Londres",
j'espère sincèrement qu'il y en aura une (même plusieurs) car les personnages sont tellement attachants sans parler du style d'écriture de Lydie Blaizot ainsi que l'Epoque choisie, tous deux me plaisent particulièrement.
Néanmoins, à défaut d'un autre roman, je vais bientôt retrouver les "Trois Mousquetaires" dans le recueil de Nouvelles "Autour de Londres" qui est sorti aujourd'hui même et que j'ai commandé cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://lizdoucefolie.blogspot.com/
Elisabeth
Chemise mouillée


Nombre de messages : 449
Age : 46
Localisation : les endroits où je peux rêver et créer
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: Lydie Blaizot, ses vampires du 19es et autres   Lun 9 Mai 2011 - 19:12

Double post pour la bonne cause Cool
Je vous ai mis, plus haut, un extrait du Recueil de Nouvelles, je vais en ajouter un ci-dessous concernant le Roman

EXTRAIT: Roman -> La Maison de Londres

Citation :
— « Ah ! Alors, comment vont mes trois mousquetaires ?
— Bien, monsieur, merci, répondit Ruppert, très sérieux.
— Fichue soirée, déclara Hubert en se massant l'abdomen.
— Comme un jour d'été... » bougonna Arthur.
Le sourire de Jedediah s'agrandit ; il se saisit d'un dossier sur son bureau qu'il tendit d'instinct à Ruppert, connaissant désormais le rôle de chaque membre de cet étonnant trio. Le Lord lut le contenu avec soin et Meakham rit sous cape devant l'expression poliment contrariée de Ruppert.
— « L'homme est un dénommé Donald Crump, » dit-il à l'adresse des deux autres « et c'est un vampire créé illégalement. Le responsable de ce crime a été exécuté sur le champ comme le prévoit nos règles.
— Apparemment, ce monsieur Crump n'était pas un excellent choix en la matière. Il semble dénué de tout intérêt, sans vouloir paraître chauvin, fit Ruppert.
— Ce n'est rien de le dire... c'est pourquoi vous allez vous charger de l'éducation de ce monsieur. Mettez-le dans le bain et voyez ce que ça donne : s'il ne vaut rien, tuez-le.
— Pourquoi attendre ? » fit Arthur. « Puisque vous avez l'air de dire que c'est un branque.
— N'exagérez pas ! Je ne veux pas éliminer quelqu'un qui pourrait éventuellement nous servir, alors faites ce que je vous demande. »
Le ton ne souffrait aucune discussion et les trois hommes se levèrent pour prendre congé. Une fois dans le couloir, Hubert essaya d'oublier sa mauvaise humeur pour se concentrer sur leur nouvelle mission.
— « Allez, Ruppert, annonce la couleur.
— Monsieur Crump était un employé des services postaux, capable et travailleur, marié à une dame de la bourgeoisie, sans enfants mais, à priori, avec une encombrante belle-mère. Peu apprécié de ses collègues, de ses voisins et de sa famille, il semble difficile de croire qu'il ait vécu aussi longtemps. Ce charmant personnage avait cinquante-quatre ans lorsqu'il a... trépassé.
— Magnifique ! Quand sera-t-il enterré ?
— Demain matin, à onze heures, au cimetière de Kensal Green.
— Bien. Je vous propose donc de nous faire rapidement une idée du bonhomme afin de nous éviter une perte de temps inutile.
— D'accord. » dit Arthur. « En cas de problèmes, je m'en charge.
— À des maux étranges on applique d'étranges remèdes...
— Ruppert, je ne suis pas d'humeur à entendre Shakespeare... souffla Hubert.
— Vous n'êtes jamais d'humeur à l'entendre, mon bon ami. Cela doit venir de vos origines françaises : les français sont des gens peu cultivés, en règle générale. »
Hubert jeta à son collègue un regard assassin mais préféra s'abstenir de tout commentaire : il valait mieux ne pas entamer de discussion avec Ruppert, sauf si l'on n'était pas pressé d'aller dormir. Le trio fit le trajet emprunté quelques minutes plus tôt en sens inverse et, s'étant donné rendez-vous pour le lendemain, ils regagnèrent leurs domiciles respectifs.

Au matin, habillés pour la circonstance, les trois vampires se joignirent au cortège funèbre, conduit par un corbillard tiré par des chevaux noirs, au moment où il pénétrait dans le cimetière de Kensal Green. Cet endroit, créé en 1832, couvrait une surface de vingt-quatre hectares au milieu d'une zone verdoyante et comportait près de soixante-dix mille tombes ; la plupart très simples. Toutefois, il y avait, dans sa partie supérieure, quelques mausolées impressionnants qui abritaient de riches personnages, ainsi que plusieurs membres de leur famille.
C'est vers cette portion du cimetière que se dirigeait la petite procession, sous un ciel nuageux d'à-propos. Les trois vampires savaient qu'ils devaient cette météo clémente à leur supérieur hiérarchique et ils lui adressèrent des remerciements silencieux parfaitement sincères.
Ils suivirent les rares personnes venues accompagner Donald Crump dans sa dernière demeure jusqu'au bas des marches de la petite chapelle, située au bout de l'allée principale. Aucun d'eux n'avait envie de pousser le vice jusqu'à pénétrer dans l'édifice, ils se contentèrent donc d'attendre à l'extérieur. Ils étaient déjà suffisamment indisposés par la litanie du prêtre dont ils comprenaient chaque mot grâce à leurs sens exacerbés. Ce fut Arthur qui craqua le premier.
— « On est vraiment obligés d'écouter ça ?
— Encore un peu de patience, le service ne va pas être long, répondit Hubert.
— Tout de même...
— Avez-vous remarqué, mes chers amis, » fit Ruppert « que monsieur Crump semble avoir laissé un bien mauvais souvenir à sa famille – y compris à sa chère et tendre épouse – et qu'aucun de ses collègues n'a fait le déplacement ?
— Oui. » répondit Hubert. « Et ça ne présage rien de bon, à mon avis. Lorsqu'ils ressortiront de la chapelle, nous terminerons notre examen de tous ces braves gens, mais je ne crois pas qu'il y ait parmi eux quelqu'un susceptible de nous intéresser.
— J'aimerais expédier cette mission vite fait, lâcha brusquement Arthur.
— Pourquoi ?
— J'ai un roman à terminer, parbleu.
— Oh ! Encore une histoire policière ?
— Oui : ça se passe dans une carrière et...
— Les voilà qui sortent. »
http://www.editionsdupetitcaveau.com/maisonlondresextrait.php
Revenir en haut Aller en bas
http://lizdoucefolie.blogspot.com/
Pandora Black
Lady Gunslinger of Gilead


Nombre de messages : 7166
Age : 35
Localisation : Dans le Tardis, entre Westeros, Arrakis et Giléad
Date d'inscription : 26/06/2008

MessageSujet: Re: Lydie Blaizot, ses vampires du 19es et autres   Lun 9 Mai 2011 - 19:50

Rhaaaaaa mais ça donne envie tout ça ! bounce
Et en plus une auteure française, c'est très très mal de tenter les gens comme ça Elisabeth ! Evil or Very Mad

_________________
Library Thing - Listography - Tumblr - Goodreads

"Captain Cogitation" | CEO of Black Corporation | Commander of the Kraken (and other big bad ass monsters)
N°1 loyal subject of the One and Only Queen Margaret
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth
Chemise mouillée


Nombre de messages : 449
Age : 46
Localisation : les endroits où je peux rêver et créer
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: Lydie Blaizot, ses vampires du 19es et autres   Sam 28 Mai 2011 - 12:46

Très très mal Pandora Black, en espérant que tu liras le roman Wink

J'ai mis de côté pour l'instant le recueil de nouvelles pour le plaisir de "faire trainer" un peu la lecture, une fois que je l'aurais lu je mettrais mon avis study
Revenir en haut Aller en bas
http://lizdoucefolie.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lydie Blaizot, ses vampires du 19es et autres   Aujourd'hui à 19:08

Revenir en haut Aller en bas
 
Lydie Blaizot, ses vampires du 19es et autres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lydie Blaizot, ses vampires du 19es et autres
» SANG D'OCRE de Lydie Blaizot
» Interview de Lydie Blaizot
» conseil
» Bella immunisée contre les pouvoirs des vampires : Pourquoi ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Autres auteurs (divers) :: Auteurs francophones-
Sauter vers: