Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Sàndor Màrai (1900-1989) ou le "Stefan Zweig hongrois".

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 15975
Age : 21
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Sàndor Màrai (1900-1989) ou le "Stefan Zweig hongrois".   Mer 3 Juil 2013 - 18:36

Merci pour cet avis de L'Héritage d'Esther, Petit Faucon sunny 
Revenir en haut Aller en bas
nathy's
Feedle-Dee-Dee!
avatar

Nombre de messages : 8529
Age : 28
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: Sàndor Màrai (1900-1989) ou le "Stefan Zweig hongrois".   Lun 8 Juil 2013 - 18:42

Les Braises et L'héritage d'Esther ont l'air bien tentants Smile 

Je suis dans Le premier amour et je suis mitigée comme Nat2a. Le début me plaisait beaucoup, le style aussi, mais alors le narrateur est d'un ennui Sleep ce n'est pas tellement que la lecture est ennuyeuse mais on a envie de secouer un peu ce personnage et de lui dire d'arrêter d'être aussi rigide et coincé! J'attends la passion amoureuse violente promise par la 4e de couverture, en vain pour le moment (d'ailleurs j'ai du mal à imaginer que cela pourrait arriver vu le personnage scratch j'ai bien une petite intuition mais ça me semble trop gros)
Revenir en haut Aller en bas
nathy's
Feedle-Dee-Dee!
avatar

Nombre de messages : 8529
Age : 28
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: Sàndor Màrai (1900-1989) ou le "Stefan Zweig hongrois".   Lun 15 Juil 2013 - 22:58

J'ai finalement fini Le premier amour il y a quelques jours. Difficile de donner un réel avis....

J'ai eu du mal avec le personnage principal comme je le disais dans mon post d'avant: son esprit étriqué (autre époque, autres moeurs certes mais il est particulièrement rigide), sa peur du changement, sa vie engluée dans une routine assommante m'ont beaucoup agacée.

Pendant tout le roman on est dans l'expectative: on lit, tout en attendant le moment où le coup de théâtre va avoir lieu, car il est pressenti dès le début et la tension ne fait que monter, au fur et à mesure que rien ne se passe (ou si peu qu'on ne le réalise pas sur le moment)
Et finalement ça finit par arriver, le personnage met peu à peu des mots dessus. Comme le roman m'a fait un peu penser à la confusion des sentiments (à cause de la comparaison faite avec Zweig en général et car le personnage est professeur, similitudes vagues je le reconnais^^) je me suis demandée
Spoiler:
 

J'ai été un peu déçue que le personnage de Timar, élement déclencheur présent au début, n'aie pas plus d'importance au final et qu'on ne le revoie plus.

La fin semble inachevée, c'est comme s'il manquait une discussion supplémentaire entre le professeur et son élève, comme s'il manquait des pages dans ce journal. L'histoire n'est pas résolue, on imagine pas mal de choses, dans tous les cas un drame, c'est assez frustrant.
Spoiler:
 

Sinon le style est vraiment agréable à lire et j'ai malgré tout envie de découvrir d'autres romans de cet auteur Smile
Revenir en haut Aller en bas
Nat2a
Lady à la rescousse
avatar

Nombre de messages : 322
Age : 54
Localisation : Corse
Date d'inscription : 19/08/2011

MessageSujet: Re: Sàndor Màrai (1900-1989) ou le "Stefan Zweig hongrois".   Mar 16 Juil 2013 - 9:10

Je l'ai finalement rendu à la bibliothèque sans l'avoir fini:oops: , je n'en pouvais plus du personnage principal insipide. Je ne m'avoue pas vaincue et j'en emprunterai un autre de cet auteur pour compenser!
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 7130
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Sàndor Màrai (1900-1989) ou le "Stefan Zweig hongrois".   Mar 16 Juil 2013 - 10:32

En lisant vos différents compte-rendus, il ressort qu'une des caractéristiques des histoires de Sandor Marai, c'est que la fin est soit :

= inexpliquée ou inexplicable
= abrupte par rapport au reste du récit
= ouverte : on dirait qu'il manque des pages

Ce qui peut choquer, ou du moins perturber notre esprit cartésien Very Happy 

En ce qui me concerne, une fin ouverte ne me dérange pas, tant que le récit qui précède est prenant. Cela dit, cela coupe le fil, et cela affaiblit l'empathie qu'on peut ressentir avec les personnages.

Pour l'instant, je n'ai pas lu de 2e livre de Marai, j'attends un peu ...
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 15975
Age : 21
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Sàndor Màrai (1900-1989) ou le "Stefan Zweig hongrois".   Jeu 8 Aoû 2013 - 16:18

Son premier amour, on ne l'oublie jamais. C'est le titre de ce roman de Sandor Marai, écrivain hongrois du XXème siècle, que j'ai beaucoup aimé !
L'histoire est assez "basique" : un professeur de latin, âgé de cinquante-quatre ans, tient un journal dans lequel il délivre toutes ses pensées, se rappelle ses jours heureux ou malheureux, et nous embarque dans une sacrée aventure !
En effet, le professeur, en proie à une profonde mélancolie, mène une vie ennuyeuse, dans une petite province hongroise. Or, alors qu'il est le professeur principal d'une classe de terminale, il va petit à petit s'intéresser à deux élèves de sa classe, et connaître ainsi l'amour...

J'aime particulièrement le genre littéraire du journal, ce qui permet de s'attacher au personnage principal, et même de s'identifier à lui. C'est ce que j'ai ressenti en lisant cette brillante chronique de la vie mondaine au début du siècle ; finalement, le mode de vie de l'époque n'est pas si différent du nôtre, individualiste et quelquefois hypocrite.

Par ailleurs, la plume de l'auteur est véritablement passionnante, fluide, semblable à celle de Stefan Zweig ; ce n'est donc pas étonnant si j'ai aimé cette lecture...drunken 

Ainsi, Le Premier Amour a été un très beau livre, simple, sans grande originalité, mais terriblement touchant, grâce à son personnage principal sympathique et humain... 

Cependant, je vous rejoins en ce qui concerne la fin...J'ai été un peu déçue que ça se termine ainsi Shocked 
Néanmoins, la qualité de l'écriture a largement compensé cette petite déception drunken 
Revenir en haut Aller en bas
Elianor
Eclectic spirit
avatar

Nombre de messages : 4052
Localisation : Ici ou là-bas, un livre dans les mains...
Date d'inscription : 28/05/2011

MessageSujet: Re: Sàndor Màrai (1900-1989) ou le "Stefan Zweig hongrois".   Mer 8 Jan 2014 - 19:14

Up !  cheers 

J'ai découvert l'existence de Sándor Márai pendant la 2e partie du challenge Wentworth et ce que j'ai lu sur lui m'a donné envie de me lancer !

J'ai choisi de lire Libération un peu par hasard, mais c'est un roman qui m'a vraiment marqué.  L'écriture est magnifique et le siège de Budapest est raconté et décrit avec une grande finesse.
Ce roman traite donc du siège de Budapest (29 décembre 1944 - 13 février 1945 d'après notre ami Wiki Arrow) au cours duquel nazis et soviétiques se "disputent" la ville. Márai l'a écrit peu de temps après la fin du fameux siège, événement qui l'a marqué personnellement, puisqu'il a vécu à Budapest et que sa maison a été totalement détruite pendant le siège.

Le lecteur va suivre la vie et les pensées d'une jeune fille, Elizabeth fille d'un grand scientifique recherché par les nazis, pendant le siège de Budapest. La guerre ne l'a pas épargnée
Spoiler:
 
Et pourtant elle est vivante, dans une ville en siège et en ruine, certes, mais elle vit ! Le roman commence lorsque les soviétiques sont aux portes de la ville. Les nazis en profitent pour faire leurs dernières rafles. Les habitants, eux, se terrent dans des caves, ne sortant qu’occasionnellement pour aller chercher de l'eau ou de la nourriture, parfois dérangés par des miliciens qui viennent chercher des Juifs pour les exécuter. Elizabeth, elle, n’emménage que tardivement dans une cave. Elle s'installe au milieu de ses voisins, sans vraiment lier connaissance avec eux, les observant seulement. On suit alors sa vie dans la cave, jusqu'à la libération, c'est-à-dire le moment où les habitants vont enfin sortir de leurs caves.

Avec une grande sensibilité, Sándor Márai évoque dans ce roman un épisode de la guerre quasi inconnu en France. Malgré les événements terribles et brûlants, l'écriture reste souple et brillante. Sándor Márai ne décrit pas par le menu les horreurs vécues par les habitants de Budapest, ils les mentionnent, mais sans rentrer trop dans les détails. Le lecteur reste donc un peu en retrait des évènements, comme si on ne pouvait pas décrire exactement ce qui s'était passé. On suit Elizabeth, on vit les évènements avec elle, mais sans que cela soit insoutenable à lire. (je ne sais pas si je suis très claire, mais c'est difficile à expliquer). La cave apparaît comme un microcosme et on s'aperçoit vite que l'humanité de chaque personne se trouve dégradée (voire remplacée par les plus bas instincts pour certaines personnes) à cause de l'obligation de vivre, entassés, dans des caves, avec un danger constant au dessus de la tête.
Ce roman offre également une réflexion sur la guerre et son absurdité.

En conclusion je dirai que c'est un roman témoignage magistral, qui emporte, dur, mais rempli d'espoir.
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 9086
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Sàndor Màrai (1900-1989) ou le "Stefan Zweig hongrois".   Jeu 16 Jan 2014 - 15:17

J'ai oublié de te remercier Elianor pour cet avis que j'avais demandé  Embarassed 
Contente que ta découverte de cet auteur ait été positive  Very Happy 
Je note Libération dans ma liste virtuelle, j'aime beaucoup Budapest, une ville charmante, et donc son histoire m'intéresse  Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
nathy's
Feedle-Dee-Dee!
avatar

Nombre de messages : 8529
Age : 28
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: Sàndor Màrai (1900-1989) ou le "Stefan Zweig hongrois".   Ven 22 Jan 2016 - 20:42

J'ai fini L'héritage d'Esther que Petit Faucon a très bien commenté à la page précédente. Que dire....c'est bien écrit, accrocheur (je l'avais laissé de côté depuis quelques semaines et je l'ai lu d'un coup aujourd'hui) et il rend parfaitement à travers ses mots cette atmosphère nostalgique et vieillie, dépoussiérée d'un coup par le retour de Lajos.

J'ai haï ce personnage tout le long du roman. Impossible de lui trouver ses excuses, ou de le trouver attachant, il me donnait envie de vomir Evil or Very Mad Autant de fourberies, de malhonnêteté, d'égoisme réunis en une seule personne c'est trop.

Spoiler:
 

Ca reste un livre que je recommanderai, rien que pour la colère qu'il peut provoquer, j'avais envie de hurler de rage à la fin.
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 7130
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Sàndor Màrai (1900-1989) ou le "Stefan Zweig hongrois".   Lun 25 Jan 2016 - 10:58

Merci de ton compte-rendu de L'héritage d'Esther, nathy's !

Reste à savoir si cette réaction de colère que nous partageons sur l'attitude d'Esther est une réaction voulue par S Màrai ? Il y a certainement matière à en débattre, mais je ne connais pas assez cet auteur pour pouvoir dire telle était son intention  ...
Et je suis d'accord que le livre mérite d'être lu !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sàndor Màrai (1900-1989) ou le "Stefan Zweig hongrois".   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sàndor Màrai (1900-1989) ou le "Stefan Zweig hongrois".
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Sàndor Màrai (1900-1989) ou le "Stefan Zweig hongrois".
» 9 novembre 1989
» [reservée] omega speedmaster 1969 "decimale" 1900 euros
» L'exposition universelle de 1900
» [reservé] rolex datejust full set de 1989 ref 16220.......1650 euros baisse de prix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Autres auteurs (divers)-
Sauter vers: