Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Umberto Eco

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
emmaD
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 2641
Age : 37
Localisation : Lutèce
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Umberto Eco   Ven 8 Avr 2011 - 23:53

J'ai eu beau chercher, je n'ai pas trouvé de topic consacré à cet auteur, et comme je trouve ça affreusement dommage, je remédie à la situation.

Umberto Eco est né à Alexandrie, mais pas en Égypte, dans le Piémont, en 1932. Spécialiste de littérature et de philosophie médiévales, il devient professeur de sémiotique (l'étude des signes) à l'université de Bologne et écrit de nombreux traités, en particulier sur la place du lecteur en littérature (Lector in Fabula par exemple), qui font de lui une référence incontournable dans le domaine de la critique littéraire.

Il se lance dans le roman au début des années 80 avec Le Nom de la Rose et remporte tout de suite un succès international très important, et une adaptation célèbre suit quelques années plus tard, réalisée par Jean-Jacques Annaud, avec Sean Connery dans le rôle principal.

Il a écrit six romans, qui sont tous truffés de références variées et presque toujours, le Piémont et le nord de l'Italie trouvent leur place quelque part. En français, le traducteur a été le même pour tout, c'est Jean-Noël Schifano, et il a du mérite, car Umberto Eco ne lui facilite guère la tâche (je me souviens que le premier chapitre de Baudolino lui a donné beaucoup de fil à retordre car si la version originale est écrite en vieil italien du XIIIe siècle, pour le français, il a essayé de faire l'équivalent, s'est rendu compte que c'était à peu près incompréhensible pour les gens d'aujourd'hui et a donc repris tout le texte en inventant une sorte de sabir qui fasse médiéval tout en restant compréhensible)


Résumé des romans :
Le Nom de la Rose (1980)
Dans une abbaye bénédictine du nord de l'Italie, en 1327, conflits théologiques et politiques divisent les hommes et quand une série de meurtres est commise, l'ancien Inquisiteur Guillaume de Baskerville mène l'enquête, avec l'aide du jeune Adso de Melk, narrateur du récit. Très vite, la bibliothèque du monastère, et l'inquiétant bibliothécaire aveugle, Jorge de Borgos, attirent son attention mais il n'est pas au bout de ses surprises.

Le roman foisonne de références de toutes sortes (à commencer par Conan Doyle pour le nom du héros et Jorge Luis Borges celui du bibliothécaire), et c'est aussi un vrai roman policier, une belle réflexion sur le savoir et les livres et un avertissement sur les excès auquel portent l'amour excessif de la vérité et le fanatisme. Un roman somptueux et magnifique, indispensable à qui aime les livres et rêve de toutes les œuvres perdues dont on ne connaît que le titre...


Le Pendule de Foucault (1988)
Au Musée des Arts et Métiers, à Paris, un homme se fait enfermer un soir de juin 1984. En attendant ce qui doit se passer dans la nuit, il se remémore tous les événements qui l'ont conduit à se trouver là, et en particulier, l'histoire du Plan, le grand complot pour dominer le monde.

Globalement, c'est une parodie de Dan Brown écrite bien avant le moindre roman de ce dernier, en beaucoup plus savant, intelligent et amusant. J'aime vraiment beaucoup ce livre, plein de passages à mourir de rire.


L'Île du jour d'avant (1994)
C'est l'histoire d'un espion de Mazarin perdu au milieu du Pacifique, en plein XVIIe siècle. Celui-là, il est sur ma PAL depuis longtemps, mais je ne l'ai pas encore ouvert !


Baudolino (2000)
Le narrateur, Baudolino, est un Italien d'origine modeste, qui entre au service de l'Empereur Frédéric Barberousse et prendra part à la Quatrième Croisade (et donc à la prise de Constantinople en 1204), au commerce (et la création) de reliques entre la Terre Sainte et l'occident, avant d'entreprendre un fabuleux voyage vers le royaume mythique du prêtre Jean.

Un très beau roman, qui finit par devenir fantastique où on se demande où finit la réalité et où commence le rêve...


La mystérieuse Flamme de la reine Loana (2004)
Le héros est un libraire qui se retrouve amnésique et part à la recherche de ses souvenirs dans ses livres. Je ne l'ai pas lu non plus, mais il semble être le plus autobiographique, car les souvenirs du libraire correspondent fort bien avec ceux de l'auteur !


Le Cimetière de Prague (2010)
Un tout nouveau roman qui vient de paraître en français. Le héros, un dénommé Simonini est un personnages exécrable qui déteste tout le monde et surtout les juifs et les francs-maçons. Il exerce le métier de faussaire à travers l'Europe de la fin du XIXe siècle et sera très impliqué dans les sinistres Protocoles de Sion, un faux dont l'importance historique a été considérable. Ce livre a bien envie de se rajouter à ma PAL...


Avez-vous lu certains de ces livres ? Avez-vous vu le film de Jean-Jacques Annaud ? Pour ma part, j'aime beaucoup tout ce que j'ai lu d'Eco, parce que c'est toujours intelligent et érudit, tout en restant amusé, amusant, et jamais assommant (enfin, je trouve), et avec aussi quelques pages mélancoliques et lyriques pleines de poésie. Et puis bon, des auteurs contemporains qui font un gros succès avec un roman plein de phrases en latin même pas traduites, hein, ça force l'admiration !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/u/904342/emmaD
Tatiana
A view from the past
avatar

Nombre de messages : 10209
Age : 33
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Umberto Eco   Sam 9 Avr 2011 - 10:51


Merci d'avoir ouvert ce topic emmaD, parce qu'il signor Eco mérite bien d'en avoir un à lui tout seul.

De lui je n'ai lu que Le nom de la Rose, mais ça a été un grand coup de cœur, encore que je suis loin de me souvenir de tous les détails de l'intrigue. Le suspense est très bien rendu, sans parler de l'ambiance mystérieuse du monastère et de ses occupants que j'ai trouvée très bien décrite. Toute l'histoire autour de la bibliothèque des moines, lieu essentiel du prestige d'une abbaye à l'époque, est fascinante. Je me souviens davantage du film de Jean-Jacques Annaud, qui a su très bien mettre en valeur le côté sombre voire maléfique de l'intrigue. Tous les acteurs sont très bons, à commencer par Sean Connery, élégant même en robe de bure, et le tout jeune Christian Slater.

Comme toi L'île du jour d'avant est sur mes étagères depuis bien longtemps (j'ai même oublié que je l'avais jusqu'à un examen récent de ma PAL Embarassed ) et je compte bien m'y mettre... un jour.

Je suis aussi très intéressée par Le cimetière de Prague qui vient de paraître. D'après ce que j'ai pu lire dans la presse à son sujet, Eco a voulu rendre hommage aux romans-feuilletons du XIXe et en particulier à Dumas Very Happy Je pense attendre sa sortie en poche pour le lire, en espérant que sa parution ne traîne pas trop.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand
avatar

Nombre de messages : 7844
Age : 26
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Umberto Eco   Sam 9 Avr 2011 - 10:53

Merci pour cette présentation EmmaD, ça fait un moment que j'ai envie de découvrir cet auteur, je pense que ça ne saurait tarder, surtout qu'on m'a prêté (depuis déjà plusieurs mois Embarassed ) Le pendule de Foucault.

J'ai vu l'adaptation du Nom de la rose, j'en garde un bon souvenir. Smile


Dernière édition par esperluette le Sam 9 Avr 2011 - 13:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Panda
Tardy mate
avatar

Nombre de messages : 4850
Age : 31
Localisation : In the middle of tea leaves.
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: Re: Umberto Eco   Sam 9 Avr 2011 - 11:15

Merci de cette présentation ! Je n'ai jamais lu de livre d'Umberto Eco mais j'ai découvert, petite, le film Le nom de la Rose et je l'adore drunken
Alors évidemment, j'ai souvent voulu lire le roman qui avait donné cette adaptation mais je ne sais pas pourquoi, je n'ai jamais réussi à franchir le pas scratch Cela dit, c'est une bonne piqûre de rappel que tu viens d'effectuer !
Revenir en haut Aller en bas
emmaD
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 2641
Age : 37
Localisation : Lutèce
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: Umberto Eco   Sam 9 Avr 2011 - 17:11

Je suis contente que ça vous intéresse ! L'avantage de l’œuvre romanesque d'Eco, c'est que la liste est pour le moment assez brève (et le restera sans doute, vu le temps qu'il met à écrire un roman et l'âge qu'il a désormais). Mais ses livres sont touffus et denses, et puis, toute une partie du jeu permanent avec les diverses références n'est pas évidente à saisir ; peut-être qu'un jour, on aura des éditions annotées, mais ce n'est pas le cas pour l'instant... Heureusement, le style d'Umberto Eco reste toujours fluide et agréable à lire ! Comme le héros du Cimetière de Prague est, paraît-il, terriblement antipathique, ce n'est sûrement pas la meilleure façon d'aborder cet auteur. D'ailleurs, il a eu des problèmes en Italie où certains l'ont accusé d'avoir écrit un livre antisémite (ce qui est assez ridicule comme accusation, même si le personnage principal et narrateur du roman est un antisémite forcené ; mais je crois qu'il déteste tellement tout et tout le monde qu'il faudrait être un peu idiot pour le suivre dans ses élucubrations).

En revanche, les trois amis du Pendule de Foucault ont des discussions très drôles assez souvent (encore plus drôles après le succès de Dan Brown et d'autres ouvrages du même genre, je pense) et les deux moines du Nom de la rose sont éminemment sympathiques (et de même, la vogue des serial killers rend le livre encore plus amusant par rapport à l'époque de sa parution).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/u/904342/emmaD
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23671
Age : 61
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Umberto Eco   Dim 10 Avr 2011 - 12:34

Merci pour ce topic, EmmaD. En fait je pourrais presque recopier le post de Tatiana, sauf que je n'ai pas oublié que L'Ile du Jour d'avant est sur ma PAL depuis des lustres, il faut vraiment que je m'y mette. Embarassed

Il y a un autre bouquin d'Eco qui m'attire, celui qu'il a consacré au phénomène de la liste. Il en parle dans cet article. Arrow

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
emmaD
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 2641
Age : 37
Localisation : Lutèce
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: Umberto Eco   Dim 10 Avr 2011 - 13:20

Merci pour l'article, Cat ! J'aime beaucoup l'humour d'Eco, surtout qu'il dit toujours des choses vraiment intéressantes en plus.

Cela m'a permis de découvrir sur le même site un extrait du Cimetière de Prague, les toutes premières pages, en fait. L'entrée en matière est une merveille de reprise du style des romans historiques du XIXe (en un peu plus court que le premier chapitre de La Peau de chagrin, heureusement pour nous...). On trouve ce texte Arrow.

La première phrase, je vous la recopie (on dirait vraiment du Balzac, du Hugo, ou du Dumas, en un peu exagéré) :
Au début du Cimetière de Prague, Umberto Eco a écrit:
Le passant qui en ce matin gris du mois de mars 1897 aurait traversé à ses risques et périls la place Maubert, ou la Maub comme la désignaient les malfrats (jadis centre de vie universitaire, quand elle accueillait au Moyen Age la foule des étudiants qui fréquentaient la Faculté des Arts, Vicus Stramineus ou rue Fouarre, et plus tard lieu d'exécution capitale d'apôtres de la libre pensée tel Etienne Dolet), ce passant se serait trouvé dans l'un des rares endroits de Paris épargnés par les éventrements du baron Haussmann, au milieu d'un lacis de ruelles malodorantes coupées en deux secteurs par le cours de la Bièvre qui, dans cette zone, sortait encore des entrailles de la métropole où elle avait été reléguée depuis longtemps, pour se jeter, fiévreuse, râles et vermine, dans la Seine toute proche.

Difficile de faire de cette phrase son incipit préféré, cependant, ne serait-ce qu'à cause de la difficulté à la retenir par cœur !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/u/904342/emmaD
Tatiana
A view from the past
avatar

Nombre de messages : 10209
Age : 33
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Umberto Eco   Mar 26 Avr 2011 - 12:31


Avis à ceux qui souhaitent voir ou revoir la très belle adaptation du Nom de la Rose par Jean-Jacques Annaud : elle sera diffusée dimanche prochain 1er mai à 20h35 sur France 4 cheers

_________________
Revenir en haut Aller en bas
majeanne
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1115
Age : 57
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Umberto Eco   Mer 27 Avr 2011 - 18:11

Je termine "Le cimetière de Prague" que l'on m'a offert.

Pas vraiment ma tasse de thé mais puisque c'était un cadeau............

Cela commençait plutôt bien mais c'est devenu au fil des pages une grosse soupe imbuvable.

Je serai ravie de lire d'autres avis sunny
Revenir en haut Aller en bas
willow
Innamoramento
avatar

Nombre de messages : 2784
Age : 38
Localisation : entre deux rayons de livres dans une librairie...
Date d'inscription : 21/11/2008

MessageSujet: Re: Umberto Eco   Mer 27 Avr 2011 - 18:50

Hier, j'ai passé un quart d'heure à fouiller dans le garage et ma chambre à la recherche du livre Le nom de la rose. Ce roman, je l'ai dans ma bibliothèque depuis, oh! bien 15 ans, il était à mon frère et je ne l'ai toujours pas lu. J'ai toujours le souvenir en tête quand il me dit que c'est un roman dur à lire, qu'il y a beaucoup de latin non traduit.
Bref, je l'ai trouvé et le mets derechef dans ma PAL pour espérer en discuter prochainement.
Revenir en haut Aller en bas
http://remembermilena.over-blog.fr
Tatiana
A view from the past
avatar

Nombre de messages : 10209
Age : 33
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Umberto Eco   Mer 27 Avr 2011 - 18:58


Quel dommage majeanne, était-ce ton premier Eco ? Si oui, j'espère que ta déception ne t'empêchera pas d'aller vers d'autres romans de cet auteur. Comme je l'ai dit plus haut cette nouvelle publication m'intéresse beaucoup, mais j'attendrai sa sortie en poche.

Chic, je me réjouis de lire tes avis sur Le Nom de la Rose, willow. Tu verras, il est très prenant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
majeanne
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1115
Age : 57
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Umberto Eco   Jeu 28 Avr 2011 - 9:19

Tatiana a écrit:

Quel dommage majeanne, était-ce ton premier Eco ? Si oui, j'espère que ta déception ne t'empêchera pas d'aller vers d'autres romans de cet auteur. Comme je l'ai dit plus haut cette nouvelle publication m'intéresse beaucoup, mais j'attendrai sa sortie en poche.


J'avais lu et aimé "Le nom de la rose".
J'étais bien partie aussi avec "le cimetière de Prague" et son style feuilletonesque mais toute cette haine, ce satanisme, cette noirceur, ces élucubrations ont fini par avoir raison de moi.
J'ai hâte d'avoir ton avis.
J'ai lu des critiques élogieuses par ailleurs sur ce roman.
sunny
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23671
Age : 61
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Umberto Eco   Dim 5 Juin 2011 - 12:24

Une critique élogieuse, il y en a une ici. Arrow

Voilà qui pourrait donner envie mais reste la noirceur, et là, Majeanne, je te remercie de nous avoir mis en garde car c'est un point qui m'incite à ne pas me précipiter. Very Happy

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
Rosalind
Lady of Damerosehay


Nombre de messages : 8349
Age : 68
Localisation : entre Rohan et Ruatha ...
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Umberto Eco   Dim 5 Juin 2011 - 17:58

J'ai lu et apprécié Le nom de la rose, et également vu et revu l'adaptation.

En revanche L'île du jour d'avant m'est tombé des mains... Je n'ai pas réussi à dépasser la troisième page Sleep
Revenir en haut Aller en bas
Miriel
Gleaner of Books
avatar

Nombre de messages : 3092
Age : 59
Localisation : dans les jardins de Lorien
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Umberto Eco   Dim 5 Juin 2011 - 20:16

Comme beaucoup , j'ai aimé "Le nom de la rose" et apprécié l'adaptation.

Et j'ai adoré "Le Pendule de Foucaud" dont j'avais commencé la relecture.... et que je reprendrais pendant les vacances!
C'est le premier roman qui m'a rendu explicites les rapports qui pouvaient exister entre réalité et fiction - et même si j'avais énormément lu avant, c'est avec ce livre que je suis devenue "lectrice"..... heu! scratch c'est pas très clair, mais je me comprends! Laughinglol!

Par contre "Bodolino" m'est tombé des mains, je n'étais sûrement pas assez disponible à ce moment-là....No

Ce nouveau roman "Le cimetière de Prague" me tente bien, mais je crois que je vais attendre que ma bibliothèque l'ait en rayon! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Sethy
Héritier de Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 498
Age : 51
Date d'inscription : 06/11/2011

MessageSujet: Re: Umberto Eco   Mar 8 Nov 2011 - 20:04


J'ai adoré Le Nom de la Rose.

Par contre, je n'ai pas compris Le pendule de Foucault et mon avis est très dur sur ce livre. Je crois savoir pourquoi il a publié ce livre après le nom de la rose. J'ai compris le message, et je n'ai plus rien acheté d'autre d'Eco. Question de principe.
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23671
Age : 61
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Umberto Eco   Jeu 2 Fév 2012 - 14:24

Très intéressant entretien avec Umberto Eco. Arrow

Quelques extraits :

Citation :
Tout livre se lit de manière différente suivant le moment, son âge, son vécu. (...) Un livre appartient toujours à son lecteur.

Citation :
Il y a parfois des rencontres entre un livre et un horizon d’attentes de la part du public, conscient ou inconscient, qui lui ouvre des perspectives insoupçonnées. Comme une balle de pingpong que vous jetez à la mer: on peut en théorie deviner où elle va se diriger, mais il y a tellement de variables à prendre en compte que c’est au final impossible à prédire.

Citation :
Le problème de la rétribution des auteurs est complexe. Avant la Révolution française, les auteurs avaient des protecteurs qui leur donnaient de quoi vivre. Puis l’auteur, avec l’invention du droit d’auteur, est devenu libre, matériellement et idéologiquement. Si on élimine l’argent du processus, les écrivains se retrouveront dans une situation de dépendance. Au nom de cette liberté, bien entendu, il faut lutter contre le piratage.

Citation :
Vous ne soutenez donc pas un internet qui mette toute la culture à disposition de tous, comme le fait un théoricien tel que François Bon?

Les bibliothèques existent justement pour cela! Au début, je me demandais pourquoi je vendais moins de livres en Angleterre: les gens vont de manière massive en bibliothèque, qui sont nombreuses, bien fournies, et qui achètent leurs livres. Sur l’iPad, on peut acquérir des livres pour très peu d’argent! La culture est déjà à disposition de tous, arrêtons de nous culpabiliser.

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
Kusanagi
Scottish Jedi Sensei
avatar

Nombre de messages : 8840
Age : 40
Localisation : lost in the wired, something better than the matrix
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Umberto Eco   Jeu 2 Fév 2012 - 18:16

Très intéressante interview, en effet ^^

Et enfin, les passages en latin du Nom de la Rose sont traduits cheers cheers cheers

Ce qui me fait penser que malgré tout l'intérêt que je porte à Umberto Eco, je ne suis jamais venu ici Suspect

Parce que oui, le Umberto, je suis tombée dedans, comme beaucoup grâce au Nom de la Rose, en film... puis le livre... que je me tape le luxe désormais de lire en VO.

Après je me suis lancée dans les autres romans... Le Pendule de Foucault, dont je n'ai aucun souvenir... à part celui d'avoir le dico pas loin de moi lol!

L'Île du jour d'Avant, toujours pas fini... mais j'aimais bien ce double récit, en particulier la partie sur le siège de Cazale Montferrat, pile la période que j'adore en plus ^^

Et surtout, j'aime encore plus ses chroniques publiée dans l'Espresso de 1985 à 1991, réunis dans l'opus Comment voyager avec un saumon, hilarantes petites chroniques sur notre mode de vie, sur l'Italie, etc... (là aussi, je lis en VF et en VO cheers fier je suis ^^)

Il faut avouer que le Professore est plus accessible dans ses chroniques... ou dans ses traités, je trouve que dans ses romans. Bon faut encore que je me lance dans Lector in Fabula, sur ma PàL depuis 3 mois lol! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://culture-et-confiture.forumactif.com/
Tatiana
A view from the past
avatar

Nombre de messages : 10209
Age : 33
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Umberto Eco   Mer 10 Oct 2012 - 18:41


Petit up, pour signaler que Arte consacre un documentaire à Umberto Eco ce soir à 22h10 cheers .

Voici le descriptif, très alléchant ma foi :

Citation :
Mondialement connu pour ses romans à succès, l'écrivain italien est parvenu à séduire à la fois le public et la critique en démystifiant la culture savante pour la rendre accessible à tous. Qu'il soit historien du Moyen-âge, essayiste, sémiologue ou critique de la culture de masse, ce penseur pluriel fait également l'unanimité auprès de ses pairs. Pendant quelques jours, la réalisatrice Teri Wehn Damisch a été l'hôte d'Umberto Eco dans sa maison de Monte Cerignone, mais aussi à Milan et à Paris. Au milieu des livres, dans les cartons remplis de souvenirs, face aux bibliothèques ou aux images d'archives, cet intellectuel aux multiples talents se plaît à ouvrir et refermer l'une ou l'autre des nombreuses thématiques qu'il aborde dans ses entretiens. Sans masquer ses préjugés et ses obsessions, il évoque sa relation avec la religion, la manière dont il voit son succès, son intérêt pour les polars, ses amours, son engouement pour Paris, son enfance sous le fascisme, sa fascination pour le faux. Toujours jovial et généreux, c'est débordant d'énergie, d'idées, de projets d'écriture et de voyages qu'Umberto Eco, qui a fêté ses 80 ans au début de l'année, nous ouvre les portes de son univers.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23671
Age : 61
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Umberto Eco   Mer 10 Oct 2012 - 19:20

Oh, merci d'avoir fait remonter ce topic, Tatiana! Voilà qui a l'air super intéressant, effectivement. Je vais essayer de penser à enregistrer. Merci pour l'info.

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
Kusanagi
Scottish Jedi Sensei
avatar

Nombre de messages : 8840
Age : 40
Localisation : lost in the wired, something better than the matrix
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Umberto Eco   Mer 10 Oct 2012 - 20:34

Merci beaucoup pour l'info Tatiana, je vais essayer de voir ça! sunny
Revenir en haut Aller en bas
http://culture-et-confiture.forumactif.com/
esperluette
Magnolia-White Ampersand
avatar

Nombre de messages : 7844
Age : 26
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Umberto Eco   Jeu 21 Mar 2013 - 20:11

Umberto Eco dans La grande librairie ce soir. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Atonement
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1105
Age : 22
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: Umberto Eco   Jeu 27 Juin 2013 - 19:43

Comme vous, j'ai lu Le nom de la rose et j'ai beaucoup aimé, bien qu'il me semble ne pas être assez mature pour l'apprécier totalement. En effet, n'étant pas une très grande connaisseuse en histoire des religions et en histoire du Moyen-Age et de cette époque-là tout court, j'ai pas mal été larguée par le contexte historique, qui a pourtant une grande importance dans le roman. J'ai quand même compris l'essentiel, mais je pense qu'il faudra que je le relise dans dix ans, quand mes connaissances historiques et culturelles auront encore augmenté (ainsi que quand j'aurais appris le latin). Par contre, mis à part cet aspect-là que je n'ai pas pu totalement saisir et les descriptions parfois beaucoup trop longues à mon goût (lire les noms des 34 animaux présents sur une enluminure, c'est dur Sleep), j'ai adoré tous les autres éléments du livre : les personnages, l'univers de l'abbaye, les crimes et l'intrigue (qui a torturé mes petites cellules grises sans qu'elles ne puissent trouver la solution exacte), etc...Certaines scènes sont également extrêmement prenantes, comme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://lighthouseletter.wordpress.com/
Dérinoé
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1084
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Umberto Eco   Jeu 27 Juin 2013 - 21:15


@ Atonement:


Citation :
bien qu'il me semble ne pas être assez mature pour l'apprécier totalement.


Merci pour ton intéressant retour sur le beau livre d'Umberto Eco: je ne vois vraiment aucun signe d'immaturité dans ton commentaire. Wink


Citation :
En effet, n'étant pas une très grande connaisseuse en histoire des religions et en histoire du Moyen-Age et de cette époque-là tout court, j'ai pas mal été larguée par le contexte historique, qui a pourtant une grande importance dans le roman. J'ai quand même compris l'essentiel, mais je pense qu'il faudra que je le relise dans dix ans, quand mes connaissances historiques et culturelles auront encore augmenté (ainsi que quand j'aurais appris le latin).


Umberto Eco est un Médiéviste reconnu, notamment spécialiste de sémiotique - le domaine de la science qui travaille sur les signes, à commencer par ceux qui constituent la langue -, de linguistique et de philosophie, et Professeur à l'École Supérieure des sciences humaines de la ville de Bologne. La légende raconte que, pris un jour de découragement face aux salles de cours désertées par des étudiants préférant s'adonner à des sciences réputées moins ringardes que celles de la philologie, il décida de rassembler nombre de débats, questions et discussions techniques qui avaient cours au Moyen-Âge dans un premier roman reposant sur un intrigue policière fortement teintée de métaphysique, faisant passer la pilule de l'érudition dans un agréable enrobage de suspens et de mystère.

Ainsi, le titre du livre déjà, "Le nom de la rose" - dont la forme fait référence, de l'aveu même de l'auteur, à divers phrases ou vers célèbres légués par le Moyen-Âge - fait certainement écho à une théorie ontologique et épistémologique popularisée dès le 11ème siècle sous l'appellation de "nominalisme". Celle-ci postule qu'il n'existe aucune essence commune aux entités pour lesquelles nous utilisons un même nom et que, en ce sens, seule une même appellation octroie une similarité trompeuse à des objets en réalité très différents les uns des autres: par exemple, bien que je désigne par le même terme de "rose" 1) la fleur qui pousse dans ma roseraie, 2) celle que je vois dans le vase posé sur le bureau d'un collègue ou encore 3) celle qui orne la couronne d'un convoi mortuaire, il n'existe, pour le nominalisme, aucune essence qui soit commune aux trois, l'attribution d'une appellation unique découlant d'une convention humaine, fondée sur l'observation de ressemblances purement extérieures. Cette théorie a entre autres été popularisée par un célèbre philosophe du 14ème siècle appelé Guillaume d'Occam, le prénom du moine enquêteur - Guillaume de Baskerville - constituant sans doute un nouveau clin d'œil destinés aux lecteurs éclairés.

Et tout le roman, qui narre lui-même une enquête au sens le plus traditionnel du terme constitue également une sorte d'enquête philologico-philosophique pour les spécialistes et les passionnés des débats de l'époque qui se plairont ainsi à décrypter les nombreuses allusions disséminées par l'auteur dans un texte à plusieurs niveaux: l'intrigue policière classique se double d'une sorte d'intrigue philosophique médiévale, d'où cette foison d'informations, de noms, de personnages entremêlés - véritable texte savant surpiqué le texte populaire - que tu relèves à juste titre.

Revenir en haut Aller en bas
Atonement
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1105
Age : 22
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: Umberto Eco   Sam 29 Juin 2013 - 11:27

Merci bien Dérinoé pour cette explication sur le titre qui m'avait par ailleurs beaucoup intriguée, et pour ces observations sur l'œuvre d'Eco en général toujours tellement pertinentes et intéressantes...Je dois bien avouer qu'à chaque fois que je lis tes commentaires, je suis impressionnée !  
Revenir en haut Aller en bas
https://lighthouseletter.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Umberto Eco   

Revenir en haut Aller en bas
 
Umberto Eco
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Umberto Eco
» Umberto Eco (Italie)
» [Carriere, Jean Claude et Eco, Umberto] N'espérez pas vous débarrasser des livres
» Le nom de la rose de Umberto Eco
» Umberto ECO (Italie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Autres auteurs (divers)-
Sauter vers: