Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Peut-on parler des livres que l'on n'a pas lus ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lalie2000
Préceptrice


Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 06/03/2011

MessageSujet: Peut-on parler des livres que l'on n'a pas lus ?   Lun 7 Mar 2011 - 10:15

J’ai lu, dans Le Magazine Littéraire, il y a quelque temps déjà, un débat très intéressant entre Umberto Eco et un autre chercheur en littérature – je ne me souviens plus de qui il s’agissait – autour de la possibilité au non de parler des livres que l’on n’a pas lus. Alors je tente ici ce débat qui je l’espère sera riche et fécond.
Quel est votre avis là dessus ? Pensez-vous que l’on puisse parler des livres que l’on n’a pas lus ? Si oui, qu’est-ce qui peut légitimer nos prises de positions ? Si non, pour quelles raisons ?
Revenir en haut Aller en bas
Natacha Rostov
Hungry Bookwolf


Nombre de messages : 2988
Age : 37
Localisation : Au fond des bois
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Peut-on parler des livres que l'on n'a pas lus ?   Mar 8 Mar 2011 - 16:55

Lalie, cette question est en effet sujet à débat. Pour ma part, je te répondrais spontanément qu'il me semble peu judicieux de parler d'un livre que l'on n'a pas lu car alors on ne ferait que répéter des arguments émis par d'autres personnes. Le mieux est toujours de se forger son propre avis! Ceci dit, tout dépend du terrain sur lequel se positionne le débat : si on parle du style de l'auteur ou si on parle des idées défendues dans le livre! En ce sens, certains ouvrages, porteurs d'idéologies fortes, échappent à la règle du "il faut lire à tout prix un livre pour avoir la légitimité d'en parler"...en vrac, pour illustrer : La Bible, Le Capital de Karl Marx ou encore Mein Kampf ( affraid )!
Revenir en haut Aller en bas
Lalie2000
Préceptrice


Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 06/03/2011

MessageSujet: Re: Peut-on parler des livres que l'on n'a pas lus ?   Mer 9 Mar 2011 - 7:38

Merci pour ta réponse très intéressante Natacha. J'ai tendance à penser, pour ma part, que l'on peut parler de livres que l'on n'a pas lus lorsque l'on connaît leur contexte d'écriture, leur auteur, le mouvement dans lequel ils se fondent. Et dans ce cas, on les aborde selon le courant littéraire dans lequel ils s'inscrivent. Par exemple, si l'on connaît Chrétien de Troyes, si l'on sait ce qu'il a apporté à la littérature, si l'on connaît le cycle des Romans Arthuriens, et si l'on n'a pas lu Yvain le Chevalier au Lion, il me semble tout à fait possible, sans même l'avoir ouvert, d'en parler. Bien sûr, dans ce cas, le livre est abordé selon les grandes problématiques générales qu'il contient (Code de la chevalerie, combats, amour courtois…etc.) davantage que pour ses détails.

Je n'introduirais justement pas, parmi les ouvrages dont on peut parler sans les avoir lus, ceux qui certes sont porteurs d'idéologies fortes, mais qui sont aussi, par voie de conséquence, sujets à polémiques. Indépendamment de Mein Kampf, que je n'ai pas lu, que je n'ai envie de lire, et dont je n'ai même pas envie de parler, il me semble intéressant, enrichissant d'aller de temps en temps farfouiller dans la Bible qui est une mine d'informations, par exemple. Cela pour aller vérifier soi-même le bien fondé de telle ou telle idéologie et pour tenter, sur le plan des idées, se positionner.

Bien entendu, dans l'idéal, il vaut mieux avoir lu les livres dont on parle, mais vu la profusion des ouvrages à lire, et comme l'on ne pourra jamais tout lire, il me semble intéressante d'essayer de trouver des stratégies pour avoir quelques notions à propos de ce qu'ils recèlent.
Difficile de lire l'ensemble des Rougon Macquart de Zola, par exemple, mais on n'est pas totalement dépourvu lorsque l'on connaît le naturalisme et le projet titanesque du roman expérimental.

Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Peut-on parler des livres que l'on n'a pas lus ?   Mer 9 Mar 2011 - 17:50

Il me semble que l'on peut parler des livres que l'on n'a pas lu en entier, par exemple la Bible, ou des livres que l'on n'a pas réussi à terminer. Mais difficile de parler de ceux dont on n'a pas lu la moindre ligne, je trouve. Ou alors simplement pour dire pour quelle raison on n'a pas envie de les ouvrir. Very Happy

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
Lalie2000
Préceptrice


Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 06/03/2011

MessageSujet: Re: Peut-on parler des livres que l'on n'a pas lus ?   Mer 9 Mar 2011 - 18:25

Oui, il y a tous ceux-là aussi ! Ceux qu'on n'a pas envie d'ouvrir et ceux qu'on ne parvient pas à terminer. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
misshoneychurch
Poppy dream by the Arno


Nombre de messages : 5345
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Peut-on parler des livres que l'on n'a pas lus ?   Mer 9 Mar 2011 - 18:49

Moi je pense que c'est assez normal de parler des livres que l'on n'a pas lus. Certains livres font partie du patrimoine littéraire, donc on peut y faire référence sans pour autant commettre un crime de lèse-majesté. C'est aussi applicable aux essais, les grands principes de certains auteurs sont suffisamment connus pour être commentés.
Sinon, comme tu l'as souligné Lalie, parfois on peut se contenter de connaître le contexte. Après tout, on ne peux pas tout lire, même quand on veut être le plus exhaustif possible.

En revanche, je pense qu'il est toujours plus confortable de parler de ce qu'on connaît vraiment, tout comme vous.

Pour les livres qu'on n'a pas envie de lire, du moment qu'on n'adopte pas un jugement ferme et définitif dessus, pourquoi pas. Je pense par exemple à la littérature jeunesse. On peut ne pas aimer en général, mais la mépriser globalement, c'est réducteur. La seule exception que je vois pour l'instant, c'est quand on a déjà lu l'auteur. On ne va pas s'infliger toute la bibliographie d'un auteur avant de se permettre de dire ce qu'on en pense.
Revenir en haut Aller en bas
nathy's
Feedle-Dee-Dee!


Nombre de messages : 8529
Age : 26
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: Peut-on parler des livres que l'on n'a pas lus ?   Mer 9 Mar 2011 - 22:31

Je plussoie intégralement le post MissHoneychurch Razz

Ca m'énerve beaucoup lorsque les gens qui ne connaissent rien à un style/un auteur/ un livre se permettent d'émettre des jugements super catégoriques: un "ça ne me tente pas, je pense pas que ce soit mon style" ok mais juger sans connaitre Evil or Very Mad
Ca arrive souvent lorsque je dis que mon roman préféré est GWTW ou que j'adore Jane Austen j'ai forcément droit à " ce sont des trucs à l'eau de rose ça" alors que pas du tout!

Et pour les livres qu'on n'a pas lu ça me fait penser à Italo Calvino et sa classification des livres avec entre autres catégories:

Books Read Even Before You Open Them Since They Belong to the Category of Books Read Before Being Written
Books That Everybody’s Read So It’s As If You Had Read Them, Too
Books You Needn’t Read
Revenir en haut Aller en bas
Lalie2000
Préceptrice


Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 06/03/2011

MessageSujet: Re: Peut-on parler des livres que l'on n'a pas lus ?   Jeu 10 Mar 2011 - 7:03

Mais Jane Austen c'est quand même hyper eau de rose, non ? Very Happy
lol!
Je ris, bien sûr ! Les préjugés n'apportent effectivement rien, sinon des discussions inutiles et oiseuses … Et généralement, les personnes qui ont des a priori se retrouvent bien surprises lorsque, d'une manière ou d'une autre, elles découvrent qu'elles se sont trompées. Plutôt que de s'énerver No, il peut être bon de conduire l'interlocuteur à découvrir. C'est d'ailleurs ce que fait un enseignant lorsque, présentant tel ou tel ouvrage a priori rebutant, met en question les préjugés négatifs de ses élèves ! Wink

Concernant la littérature pour la jeunesse, Misshoneychurch, je cautionne entièrement. C'est un genre qui s'est largement renouvelé et amélioré ces quinze dernières années et l'on trouve aujourd'hui d'excellents ouvrages et de très bons auteurs en la matière.

Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Peut-on parler des livres que l'on n'a pas lus ?   Jeu 10 Mar 2011 - 12:34

En ce qui concerne la littérature jeunesse, moi je n'ai aucun a priori négatif mais je suis par contre dérangée par l'existence de cette catégorisation. De tous temps, certains livres ont été plus accessibles que d'autres aux jeunes lecteurs et de tous temps, les meilleurs parmi eux ont été ceux qu'un public plus mûr pouvait également apprécier. Je n'aime pas trop les généralisation mais là, je me permets exceptionnellement d'en faire une. Razz

Je préférais le temps où les parents, les enseignants ou les libraires, plutôt que les éditeurs, guidaient les choix . Very Happy

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
misshoneychurch
Poppy dream by the Arno


Nombre de messages : 5345
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Peut-on parler des livres que l'on n'a pas lus ?   Jeu 10 Mar 2011 - 13:37

Je comprends ton point de vue Cat, mais en fait je pense que "littérature jeunesse" désigne réellement une littérature d'un genre spécifique. Je pense par exemple à la présence d'enfants, narrateurs la plupart du temps, à l'aspect direct et aux nombreux dialogues (les livres faisant la part belle à la description ne sont pas mis en jeunesse à ma connaissance), etc. Pour moi, "littérature jeunesse" est comme "littérature policière" ou "science-fiction" et "littérature blanche". Je ne fais pas de hiérarchie, mais les codes qui les régissent ne sont pas les mêmes. L'appellation peut en effet sembler restrictive, et on devrait peut-être parler de "littérature pour tous", mais ce ne sont que des mots.

Désolée pour le HS. Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Lalie2000
Préceptrice


Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 06/03/2011

MessageSujet: Re: Peut-on parler des livres que l'on n'a pas lus ?   Jeu 10 Mar 2011 - 18:13

cat47 a écrit:
En ce qui concerne la littérature jeunesse, moi je n'ai aucun a priori négatif mais je suis par contre dérangée par l'existence de cette catégorisation. De tous temps, certains livres ont été plus accessibles que d'autres aux jeunes lecteurs et de tous temps, les meilleurs parmi eux ont été ceux qu'un public plus mûr pouvait également apprécier. Je n'aime pas trop les généralisation mais là, je me permets exceptionnellement d'en faire une. Razz

Je préférais le temps où les parents, les enseignants ou les libraires, plutôt que les éditeurs, guidaient les choix . Very Happy

Je comprends moi aussi ton point de vue Cat, et je me permets d'y répondre. La littérature pour la jeunesse est une catégorie de la littérature accessible aux enfants et dont les sujets sont susceptibles de les intéresser. Il peut s’agir de récits initiatiques, d’aventures, historiques, merveilleux, de science fiction, d’intrigues policières mises à leur portée etc. On y constate la récurrence de certains grands thèmes comme l’amitié, la justice, la générosité, les animaux…. Par ailleurs, les héros sont souvent (mais pas toujours) des enfants.
Ce n’est pas une littérature inférieure à ou en dehors de celle destinée aux adultes cependant elle s’adresse à des être en formation, et tente d’apporter des réponses aux questions qu’ils se posent, dans une langue qui leur est accessible.

Misshoneychurch, je poursuis hélas dans le hors sujet. Sans doute parce que ma question de départ n'était pas si intéressante que ça, finalement ! scratch Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
Heavenly Voices


Nombre de messages : 8818
Age : 31
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Peut-on parler des livres que l'on n'a pas lus ?   Jeu 10 Mar 2011 - 18:29

Lalie2000 a écrit:
[Sans doute parce que ma question de départ n'était pas si intéressante que ça, finalement ! scratch Rolling Eyes

Je la trouve au contraire intéressante, parce que je ne me la suis jamais vraiment posée. Je ne pense pas que je m'aventurerais à parler d'un livre que je n'ai pas lu, au sens de l'analyser et de donner mes impressions, même si j'ai l'intention de le livre. S'il s'agit d'un auteur dont je connais déjà l'un ou l'autre ouvrage par contre, pourquoi pas.
Pour ce qui est des livres dits incontournables dont vous avez parlés plus haut comme La Bible, je ne pense pas que je m'y risquerais non plus. Je préfère me faire une opinion par moi-même, tout en me disant que tel ou tel livre me plairerait sûrement, ou qu'au contraire je ne me plongerais jamais dedans parce que le sujet ou le genre ne m'intéressent pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Peut-on parler des livres que l'on n'a pas lus ?   Jeu 10 Mar 2011 - 19:15

Lalie, je pense savoir ce que les éditeurs classent en littérature jeunesse, vu que j'en ai énormément acheté pour mes trois enfants. Wink D'ailleurs nous en avons déjà abondamment parlé à l'auberge, par exemple ici Arrow ou ici. Arrow

Mon problème avec les classements est plus général.Laughing J'en ai parlé ici. Arrow

C'est d'ailleurs un défi perpétuel dans la gestion de ce forum. lol!

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
Lalie2000
Préceptrice


Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 06/03/2011

MessageSujet: Re: Peut-on parler des livres que l'on n'a pas lus ?   Jeu 10 Mar 2011 - 19:52

Cat, je ne faisais pas référence à ce qu'entendent les éditeurs par "littérature pour la jeunesse", mais plutôt à la façon dont les enseignants la caractérisent. La littérature pour la jeunesse étant pour nous un support précieux pour nos projets pédagogiques ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
emmaD
Romancière anglaise


Nombre de messages : 2641
Age : 35
Localisation : Lutèce
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: Peut-on parler des livres que l'on n'a pas lus ?   Jeu 10 Mar 2011 - 23:44

Pour ma part, j'ai passé des années à parler abondamment et fort savamment de livres que je n'ai jamais ouverts. C'est le problème avec les classes préparatoires littéraires aux grandes écoles où le jour de la rentrée (ou peu après), les profs lancent "vous relirez Proust/Hegel/Blazac/Platon/Zola/Kant..." Comme on n'a pas vraiment tout lu au lycée et qu'on est censé connaître Racine tout en parlant plutôt de Garnier ou Rotrou (Racine, tout le monde connaît, c'est trop banal dans les dissertations) et en citant les critiques à la mode, on n'a guère le choix, surtout qu'il y a beaucoup de matières et de travaux divers. Du coup, souvent, on reprend les extraits analysés en cours et on ajoute quelques lectures personnelles...

Mais bon, on fait quand même de belles découvertes et on note ce qu'on veut approfondir par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/u/904342/emmaD
Lalie2000
Préceptrice


Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 06/03/2011

MessageSujet: Re: Peut-on parler des livres que l'on n'a pas lus ?   Ven 11 Mar 2011 - 10:15

Merci pour ton témoignage fort intéressant Emma. sunny
De la même façon, quand on prépare certains concours, on se retrouve dans la même approche de la littérature et l'on finit presque par mieux connaître la critique littéraire que les oeuvres que l'on aborde. Dans ce cas de figure, on s'octroie la légitimité de parler des livres que l'on n'a pas lus, en avouant à demi-mot que l'on a renoncé à la lecture-plaisir au profit de la lecture savante ; que l'on a sacrifié une bonne part de… spontanéité et de légèreté. On acquiert certes la possibilité d'avoir une vue d'ensemble, de faire des liens, de découvrir d'illustres inconnus en marge du commun des mortels, et de replacer avec aisance une oeuvre dans son contexte, MAIS il me semble que l'on perd forcément le privilège du lecteur qui lit… juste pour se faire plaisir !
Il me semble donc excellent d'apprendre à conjuguer les deux ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
Heavenly Voices


Nombre de messages : 8818
Age : 31
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Peut-on parler des livres que l'on n'a pas lus ?   Ven 11 Mar 2011 - 12:15

emmaD a écrit:
Pour ma part, j'ai passé des années à parler abondamment et fort savamment de livres que je n'ai jamais ouverts. C'est le problème avec les classes préparatoires littéraires aux grandes écoles où le jour de la rentrée (ou peu après), les profs lancent "vous relirez Proust/Hegel/Blazac/Platon/Zola/Kant..."

Honte à moi, comment ai-je pu oublier que j'ai moi aussi usé de ce "procédé" au cours de mes années de prépa, je ne dirais pas abondamment mais assez souvent quand même, tout en essayant de rendre mes phrases aussi convaincantes que possible. La littérature n'était pas la matière principale de ma prépa, mais je me souviens avoir été effarée par la liste impressionnante de livres à lire ou à relire fournie à mon inscription début juillet. Pleine de motivation, j'ai décidé de me mettre à quelques auteurs, mais je me suis vite rendue compte que c'était impossible de découvrir tous ceux qu'il aurait fallu que je connaisse avant la rentrée. Après le choc de la fameuse phrase que tu cites emmaD Razz , j'ai essayé de parer comme je pouvais à mes lacunes grâce en partie au Lagarde et Michard, mais je n'ai jamais été très à l'aise quand je devais citer un auteur dont j'avais entendu parler mais dont je n'avais jamais ouvert un livre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
emmaD
Romancière anglaise


Nombre de messages : 2641
Age : 35
Localisation : Lutèce
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: Peut-on parler des livres que l'on n'a pas lus ?   Ven 11 Mar 2011 - 15:16

Tous les étudiants de prépa font la même chose... Faut dire, les programmes de français et de philo du secondaire font finalement assez peu lire et sont en décalage complet avec la culture générale de base attendue par les profs de prépa ! Et il serait presque impossible de réussir les concours en ne parlant que de ce qu'on a lu soi-même (en plus, dans une certaine mesure, ça ne sert à rien, car bien que tout le monde proclame que l'essentiel est de donner une lecture personnelle des œuvres, dans la réalité, il y a intérêt à ce que la lecture "personnelle" soit justement celle que le critique le plus à la mode chez les universitaires vient de faire). Mais ça permet d'avoir quand même une idée assez claire de la façon d'écrire de tout un tas d'auteurs et donc, de les mettre sur sa PAL (ou au contraire, de se dire qu'on ne les y mettra jamais). Et on trouve le temps de lire pour le plaisir ! C'est pendant mes années de prépa que j'ai lu avec délices Les Mystères de Paris, les aventures de Rocambole ou Harry Potter.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/u/904342/emmaD
Aislynn
Ready for a strike!


Nombre de messages : 943
Age : 49
Localisation : En mer, sous les étoiles
Date d'inscription : 06/12/2009

MessageSujet: Re: Peut-on parler des livres que l'on n'a pas lus ?   Sam 19 Mar 2011 - 16:33

Tous vos arguments se tiennent, je trouve.

Je ne vais pas ajouter grand-chose au moulin.

Du point de vue d'une lectrice qui lit le plus souvent pour son plaisir, il me semble difficile de parler d'une oeuvre sans l'avoir lue mais seulement par rapport à ce qu'on en dit :

- les critiques littéraires ? ils ont souvent une vision des choses très particulière scratch ou alors (c'est l'impression qu'ils me donnent, au même titre que les critiques cinéma) ils rédigent leurs critiques non pas en fonction de leur opinion personnelle mais selon ce que l'on attend d'eux... enfin, ce n'est qu'une impression, mais je trouve souvent leurs commentaires artificiels.

- le bouche à oreille ? ah ! Mieux, bien plus mieux ! Pourquoi ? parce que là, les gens vont dire ce qui leur a plu exactement, et ce qui leur a déplu. Ils donnent des détails concrets et des exemples.
Le lecteur potentiel qui passe par là peut donc en déduire en gros que le livre en question est dans ses goûts ou non. Il peut même dire quelques mots sur le sujet ou les idées développées.

Prudence toutefois. Je pense malgré tout qu'il vaut mieux se montrer très prudent, car le premier lecteur, qu'il soit convaincu ou au contraire mécontent, a souvent tendance à "traduire" à sa façon ce qu'il a lu, en bien ou en moins bien, et cela ne correspond pas forcément à l'opinion qu'aura quelqu'un d'autre.

Exemple : "Ah, Zola c'est super bien, ça sent le vécu, c'est la condition de vie des gens à une époque et ça fait réfléchir".
Dis comme ça, ça parait tentant. Mais pour m'être heurtée à Zola, je peux dire que j'ai tout simplement détesté pale


Il peut ainsi y avoir des livres dont on dit grand bien, ou au contraire grand mal, et chacun a des arguments. Comment savoir exactement ce que l'on en penserait soi-même ?

- même parler des seules idées évoquées par un livre que l'on n'a pas lu soi-même me paraît un peu délicat, dans la mesure où sortie de son contexte, cette idée peut être totalement différente.

Non décidément, je pense qu'il vaut mieux prendre de gros gants et de grandes précautions pour parler de ce que l'on ne connait pas de visu Suspect (conseil que je devrais suivre systématiquement d'ailleurs, car il m'arrive encore de me faire avoir et de m'emballer sur le coup, quitte à revoir ma position plus tard).
Revenir en haut Aller en bas
emmaD
Romancière anglaise


Nombre de messages : 2641
Age : 35
Localisation : Lutèce
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: Peut-on parler des livres que l'on n'a pas lus ?   Sam 19 Mar 2011 - 18:18

Sur le fond, tu pas pas tort, évidemment, Aislynn, mais on se voit tellement souvent repris par les profs de lettres (et de philo aussi, d'ailleurs) pour n'avoir rien compris au livre dont on a eu le malheur de parler qu'il devient beaucoup plus simple de se contenter de répéter les commentaires des gens qui font autorité (à savoir le prof et les critiques à la mode). Or, connaître ces commentaires permet en général de connaître l'intrigue, les personnages, le style, un extrait, et hop, c'est emballé sans qu'on ait jamais ouvert le livre...

Et puis, en général, il faut bien avouer que les gens qui font autorité ne sont pas des crétins absolus et que leurs commentaires sont souvent bien plus pertinents que ce que l'étudiant tout seul pourrait dire, ne serait-ce que par ce que ces gens-là connaissent bien le livre, les autres livres du même auteur, sa vie, les idées et œuvres qui l'ont influencé et le contexte intellectuel et historique de l'époque. Ce n'est pas qu'en lisant tout seul et sans notes on ne puisse pas prendre du plaisir, mais grâce aux notes et commentaires savants, on peut mieux appréhender certains points obscurs, s'apercevoir qu'on aurait compris le contraire ce que que l'auteur voulait dire et trouver de nouveaux niveaux d'interprétation qui font aussi le charme de la lecture (enfin, une fois qu'on a eu l'esprit totalement déformé par des années d'étude !).

Tout cela ne vaut pas forcément pour les nouveaux livres, évidemment, vu que personne n'en est réellement spécialiste et que tout le monde a un regard "neuf" sur eux. Mais même là, on peut deviner si un livre a des chances de nous plaire, non seulement par le contenu de la critique mais par sa forme (globalement, si la critique est écrite en style SMS par une gamine de treize ans hyper kikoolol, ou dans un jargon technique obscur par un intello prétentieux qui vante le caractère malsain et incompréhensible d'un ouvrage, moi, je me méfie). Et il arrive qu'une page (voire une phrase) suffise à se faire une idée, surtout quand on trouve ça mauvais (pareil pour les pires fanfictions dont le résumé suffit souvent à savoir avec une probabilité de 99% que c'est très mauvais).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/u/904342/emmaD
esperluette
Magnolia-White Ampersand


Nombre de messages : 7519
Age : 25
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Peut-on parler des livres que l'on n'a pas lus ?   Sam 19 Mar 2011 - 18:53

C'est marrant en lisant le titre de ton topic Lalie ça m'a fait penser à un petit article que j'avais lu dans Muze à propos d'un livre sur ce sujet. Je viens de faire une petite recherche et je pense qu'il s'agissait de Comment parler des livres que l'on a pas lus? de Pierre Bayard (aux Editions de Minuit). J'avais trouvé cette question intéressante. Wink Il me semble que la critique de ce livre était plutôt négative (il était jugé pédant si je me souviens bien) mais à l'occasion ça pourrait être intéressant de le lire !

Je vous mets le résumé :

Citation :
L'étude des différentes manières de ne pas lire un livre, des situations délicates où l'on se retrouve quand on doit en parler et des moyens à mettre en œuvre pour se sortir d'affaire montre que, contrairement aux idées reçues, il est tout à fait possible d'avoir un échange passionnant à propos d'un livre que l'on n'a pas lu, y compris, et peut-être surtout, avec quelqu'un qui ne l'a pas lu non plus.

Je suis plutôt d'accord avec ce que vous avez dit précédemment. On ne pourra jamais tout lire, il y a des livres qu'on a pas envie de lire ou d'autres qu'on a "peur" de lire mais ça me semble normal d'en parler. En revanche je n'apprécie pas les gens qui émettent des jugements à l'emporte-pièce sans avoir jamais lu l'oeuvre en question, je trouve que dans ce cas il faut faire preuve de réserve.
Dans le cadre des études littéraires il est évident qu'on se retrouve à parler d'oeuvres qu'on a jamais lus. (Pendant mon premier cours de français en prépa notre prof nous a laissé entendre qu'il était évident que si on avait pas encore lu tout Proust et tout Dostoïevski il était temps de nous y mettre, soit disant que lui-même avait lu l'intégrale de leur oeuvre ainsi que celle de Virginia Woolf et bien d'autres pendant son année d'hypokhâgne... Sur le coup j'avais été impressionée, maintenant je suis quasiment sûre qu'il embellissait beaucoup les choses !) Mais c'est assez différent dans ce cas car on parle surtout de caractéristiques par rapport au style, aux principes d'écriture... Cette année, au premier semestre à la fac je suis passée en stylistique sur un texte qui évoquait Faulkner, je n'ai pas arrêté de dire que l'auteur reprenait le style de Faulkner dans l'extrait, or je n'ai jamais lu un seul livre de cet auteur. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Peut-on parler des livres que l'on n'a pas lus ?   Dim 20 Mar 2011 - 13:51

Je trouve très intéressant le tour que prend cette conversation car on en arrive tout de même à se poser la question suivante : à quoi sert-il de parler de livres que l'on n'a pas lus? Vous venez de parler des études, en particulier des classes préparatoires, et je comprends bien dans ce contexte la nécessité d'avoir une connaissance globale d'oeuvres que l'on n'a pas nécessairement entièrement lues. Je ne peux cependant m'empêcher de déplorer que l'on doive en passer par là car je trouve comme Aislynn qu'une connaissance indirecte reste tout de même très artificielle. Le but des études devrait être de se forger des opinions personnelles et d'apprendre à émettre des idées originales. En bâtissant sur les connaissances existantes, je suis d'accord, mais en développant surtout un fort esprit critique, et à mon avis seule la confrontation directe avec la matière permet d'avoir une vue vraiment personnelle.

Et hors du contexte des études, je ne peux vraiment pas imaginer de situations où il serait utile de parler de livres que l'on n'a pas lus. Des idées développées par certains de ces livres, sans aucun doute, mais il faudrait en tout cas totalement exclure le domaine de la fiction. J'entends par là qu'on peut sans doute parler du Capital ou d'oeuvres de Voltaire, Rousseau, Freud ou de Montesquieu sans les avoir lus mais je vois mal à quoi pourrait servir de parler de Germinal ou de Orgueil et Préjugés sans les avoir lus. scratch

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
emmaD
Romancière anglaise


Nombre de messages : 2641
Age : 35
Localisation : Lutèce
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: Peut-on parler des livres que l'on n'a pas lus ?   Mar 22 Mar 2011 - 22:45

Pour faire des comparaisons, par exemple : on peut très bien se rendre compte qu'un livre qu'on lit ressemble (ou non) à un autre qu'on n'a pas lu mais qu'on connaît quand même assez pour voir les ressemblances. Ainsi, on peut ne pas avoir lu Germinal et le comparer avec Nord et Sud, parce qu'on a une bonne idée du style, des idées et de l'intrigue de Zola ; dans cet exemple, ça permet aussi de se référer à un roman dont beaucoup de francophones ont entendu parler, et donc de situer plus facilement les choses pour son interlocuteur.

Et sinon, il arrive qu'on parle d'un livre justement pour expliquer une irrépressible envie de ne pas le lire : ce qu'on en a entendu dire, les deux extraits parcourus en librairie et ce qu'on sait de l'auteur peuvent être d'excellentes motivations pour ne pas vouloir l'ouvrir ! Même s'il est mieux de juger sur pièces plutôt que de se fier à des impressions et à l'opinion d'autrui, parfois, on sait que la probabilité qu'on aime quand même l’œuvre est presque nulle.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/u/904342/emmaD
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Peut-on parler des livres que l'on n'a pas lus ?   Mar 22 Mar 2011 - 22:50

emmaD a écrit:
Et sinon, il arrive qu'on parle d'un livre justement pour expliquer une irrépressible envie de ne pas le lire
C'est la seule raison que je peux comprendre, comme je l'ai dit dans mon premier post. Wink

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
emmaD
Romancière anglaise


Nombre de messages : 2641
Age : 35
Localisation : Lutèce
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: Peut-on parler des livres que l'on n'a pas lus ?   Mar 22 Mar 2011 - 23:06

Embarassed Pourtant j'ai lu tous les messages, mais, bien sûr, à cause de ma ...

L'effet pervers des études, c'est qu'il y a des livres que je n'ai pas lus mais que je connais mieux et dont je peux plus facilement parler que d'autres que j'ai lus mais oubliés en partie. C'est qu'un cours qui fait ressortir l'essentiel permet de garder au final une meilleure idée générale qu'une lecture où on est passé à côté de certaines choses importantes, j'imagine. C'est très agaçant, en fait, quand on s'en rend compte !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/u/904342/emmaD
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Peut-on parler des livres que l'on n'a pas lus ?   Aujourd'hui à 12:54

Revenir en haut Aller en bas
 
Peut-on parler des livres que l'on n'a pas lus ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parler pour ne rien dire ...
» Chevalet de table pour les supports des livres, ou dvd, etc...
» culture biere
» Zola Emile - l'assommoir - Les Rougon-Macquart T7
» Vous avez dit "Sacré"?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Le plaisir de la lecture-
Sauter vers: