Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Animation japonaise, l'incontournable Studio Ghibli

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 11 ... 22  Suivant
AuteurMessage
MissAcacia
DerbyCheshire Cat
avatar

Nombre de messages : 7138
Age : 46
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Animation japonaise, l'incontournable Studio Ghibli   Lun 6 Déc 2010 - 22:31

Voilà, voilà, je viens faire mes devoirs en ouvrant dans l'aquarium, le sujet sur le studio Ghibli, le plus connu des studios d'animation japonaise (et la partie émergée de l'iceberg de ce genre cinématographique, vue depuis notre lointain occident).

Ma présentation sera plutôt sommaire car je ne ferai que recopier ce que l'on peut trouver sur le site buta-connection.net, très complet, francophone et entièrement dédié au studio Ghibli, que l'on peut consulter là Arrow et puis le site officiel pour les amateurs de kanji et de kanas Arrow



Le studio Ghibli est la formalisation, en 1986, pour la production du film d'animation Laputa - Le chateau dans le ciel et par une maison d'édition japonaise -Tokuma Shoten-, d'une collaboration ancienne entre deux réalisateurs Miyazaki Hayao (qu'on ne présente plus) et Takahata Isao (qui nous a tous fait pleurer comme des madeleines). Collaboration et amitié ancienne puisque les deux hommes se sont rencontrés en 1964 et qu'ils ont collaboré à de nombreuses reprises (notamment sur des séries).
Ils se rejoignent bien sur l'exigence de qualité de leurs productions, ce qui les singularise en plein milieu des années 70 où la mode est à la production de masse et de piètre qualité (les fameux "dessins animés japonais" de mon enfance qui ont si fort inquiété ma grand-mère Razz ).
C'est au début des années 80 que l'impulsion est donnée avec la création de Nausicaa ou la vallée du vent, réalisé par Miyazaki, produit par Takahata et financé par Tokuma. Ghibli n'est pas encore né mais les bonnes fées se penchent déjà sur son berceau...

Pourquoi ce nom bizarre ? Miyazaki est un passionné d'aviation, Ghibli désigne un vent chaud du désert que les pilotes italiens de la seconde guerre mondiale ont repris pour désigner leurs avions de reconnaissance (les amateurs de Porco rosso se reconnaîtront...)

Le premier "gros" succès vient en 1989 avec Kiki la petite sorcière (Miyazaki), qui fait plus de deux millions d'entrées au Japon ; juste après Mon voisin Totoro (Miyazaki) et Le Tombeau des Lucioles (Takahata), simultanément produits en 1988.
Les Majors américaines commencent à s'intéresser au Studio Ghibli mais veulent s'immiscer dans la production et tout modifier pour adapter les films "au goût de leur public". Heureusement pour nous, Ghibli a tenu bon. C'est pourquoi la première distribution internationale est Princesse Mononoke, en 1997 (98 ?), dont l'intégrité a été âprement négociée et devant laquelle Disney a failli s'étrangler (ils croyaient avoir acheté du Totoro ou du Kiki... petite surprise ^^).
Pour le monde, la machine est lancée...

Depuis 2005, Ghibli est indépendant de Tomaku Shoten et fait face à un nouveau défi. En effet, Miyazaki et Takahata ne sont plus tout jeunes ; or ils sont l'âme du studio dont la grande originalité est d'être dirigé par des créatifs et non des producteurs. La relève se fera-t-elle ? Plusieurs jeunes réalisateurs, dont le propre fils de Miyazaki (Goro) ou Yonebayashi Hirosama (qui intervient sur Arietty) sont sur les rangs. Quant à nous, on a le temps d'y penser en visionnant les productions Ghibli Wink .

Bon, on ne peut pas parler Ghibli, sans parler Kondô Yoshifumi, moins connu que les précédents, mais qui a assuré la direction de l'animation Ghibli de 1987 à 1998 (date de son décès à 47 ans) et co-dirigé Princesse Mononoke.
Et puis l'incontournable Joe Hisaishi qui a mis en musique toutes les créations que Miyazaki a réalisées dans le cadre de Ghibli.
Et tout les autres que vous découvrirez sans moi... Very Happy

Filmographie Ghibli:

Les courts métrages du musée Ghibli
Courts métrages - Hayao Miyazaki - 2006

Arrietty le petit monde des chapardeurs (Karigurashi no Arrietty) New!
Long métrage - Hiromasa Yonebayashi - 2010

Ponyo sur la falaise (Gake no Ue no Ponyo)
Long métrage - Hayao Miyazaki - 2008 Exclamation

Les contes de Terremer (Gedo Senki)
Long métrage - Goro Miyazaki - 2006 Exclamation

Le château ambulant (Hauru no ugoku shiro)
Long métrage - Hayao Miyazaki - 2004 Exclamation

Le royaume des chats (Neko no ongaeshi)
Long métrage - Hiroyuki Morita - 2002 Exclamation

Ghiblies I & II
Courts métrages - Yoshiyuki Momose - 2000-2002

Le voyage de Chihiro (Sen to Chihiro no kamikakushi)
Long métrage - Hayao Miyazaki - 2001 Exclamation

Mes voisins les Yamada (Hôhokekyo tonari no Yamada-kun)
Long métrage - Isao Takahata - 1999

Princesse Mononoke (Mononoke Hime)
Long métrage - Hayao Miyazaki - 1997 Exclamation

Si tu tends l'oreille (Mimi wo sumaseba)
Long métrage - Yoshifumi Kondô - 1995

On Your Mark
Clip musical - Hayao Miyazaki - 1995

Pompoko (Heisei Tanuki Gassen Pompoko)
Long métrage - Isao Takahata - 1994 Exclamation

Tu peux entendre la mer (Umi ga kikoeru)
Téléfilm - Tomomi Mochizuki - 1993

Porco rosso (Kurenai no buta)
Long métrage - Hayao Miyazaki - 1992 Exclamation

Souvenirs goutte à goutte (Omohide poro poro)
Long métrage - Isao Takahata - 1991

Kiki, la petite sorcière (Majo no Takkyûbin)
Long métrage - Hayao Miyazaki - 1989 Exclamation

Le tombeau des lucioles (Hotaru no haka)
Long métrage - Isao Takahata- 1988 Exclamation

Mon voisin Totoro (Tonari no Totoro)
Long métrage - Hayao Miyazaki - 1988 Exclamation

Le château dans le ciel (Tenku no shiro Rapuyta)
Long métrage - Hayao Miyazaki - 1986 Exclamation

et pré-Ghibli:

Nausicaä de la Vallée du vent (Kaze no tani no Naushikâ)
Long métrage - Hayao Miyazaki - 1984 Exclamation

Nemo (Nemo)
Pilote -Yoshifumi Kondô - 1984

Sherlock Holmes (Meitantei Holmes)
Série TV - Hayao Miyazaki - 1982 Exclamation

Gauche le violoncelliste (Sero hiki no Gôshu)
Long métrage - Isao Takahata - 1982

Kié la petite peste (Jarinko Chie)
Long métrage - Isao Takahata - 1981

Le château de Cagliostro (Caglisotro no shiro)
Long métrage - Hayao Miyazaki - 1979

Conan le fils du futur (Mirai Shounen Konan)
Série TV - Hayao Miyazaki - 1978 Exclamation

Heidi, la petite fille des Alpes (Arupusu no shôjo Haiji)
Série TV - Isao Takahata - 1974 Exclamation

Panda, petit panda (Panda kopanda)
Moyens métrages - Isao Takahata - 1972 & 1973

Le chat botté (Nagagutsu wo haita neko)
Long métrage - Kimio Yabuki - 1969

Horus, Prince du soleil (Taiyô no Ôji : Horusu no Daibôken)
Long métrage - Isao Takahata - 1968

Comme j'écris ce message, je me permets de vous mettre un petit point d'exclamation devant ceux que j'ai vus (pas gênée la fille non mais sans blague tongue )

Et dans le message suivant (que je vais mettre un peu de temps à construire car il faut que je fouille le forum, de fond en comble), vous découvrirez ce qu'en pensent les lambtoniens...
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat
avatar

Nombre de messages : 7138
Age : 46
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Animation japonaise, l'incontournable Studio Ghibli   Lun 6 Déc 2010 - 22:39

Double post exceptionnel pour la bonne cause et les besoins de l'organisation:

Alors, dans le sujet Cinéma/Other cartoons ou "il n'y a pas que des Disney dans la vie..."

Manue a écrit:
Donc, à mon tour de présenter, certainement un des films d'animation que je préfère.


Imaginez une belle forêt touffue, avec en son centre, un camphrier géant.

Imaginez, au bord de cette forêt, une petite maison japonaise où vivent deux petites filles, Mei et Satsuki.

Imaginez des totoros, des noiraudes et un chat-bus, des créatures merveilleuses, que seuls les enfants peuvent voir.

Imaginez une rencontre magique, un soir de pluie.

Vous avez imaginé Mon voisin Totoro, un prodige de poésie réalisé par H. Miyazaki, une déclaration d’amour au merveilleux de l’enfance et de la nature.



Citation:
Cette superbe, tonique et jubilatoire escapade buissonnière dans les verdoyants panoramas nippons des années 50 (les années d’enfance de l’auteur) est un total enchantement, à recommander tout autant aux grands qu’aux petits. Libération-Michel Roudevitch

C’est à mon sens le film qui restitue le plus joliment la magie de l’enfance.
Un film qui se déroule lentement, calmement. Et malgré cette lenteur de la narration, on se surprend souvent à sourire devant tant de gaieté.
Techniquement, rien à dire. L’animation est fluide, les décors sont incroyablement beaux, les couleurs sont chatoyantes ; et c’est la plus belle représentation de petite fille que j’ai jamais vu. Impossible de résister aux attitudes et aux mimiques de Mei.


La musique, composée par Joe Hisaishi, est elle aussi fabuleuse,. La chanson du générique de début est même devenue une sorte d’hymne dans les écoles maternelles du Japon. Car l’impact du film a dépassé de très loin le cadre du cinéma et Mon voisin totoro représente aujourd’hui une référence culturelle fondamentale au Japon.

Lady Calre a écrit:
Oui oui oui Manue!!!! mille mercis pour cette présentation! j'étais déjà conquise mais là je le suis encore plus!! Miyazaki est un génie absolu!
Je l'ai découvert il y a quelques années avec "Porco Rosso", c'était tellement original...

Manue a écrit:
Moi aussi j'adore Miyasaki.
Avec une tendresse particulière pour Chihiro et bien sûr Totoro, qui est LE film qui m'a réconcilié avec les films dits "pour enfants".

Lady Clare a écrit:
Rien que ça!! je vais donc l'acheter vite pour mon fils, il ne l'a pas encore celui-là! lol!

Manue a écrit:
Vas-y les yeux fermés.
Il fonctionne très bien avec les enfants. Je l'ai présenté il y a deux ans à des cycle 2 (grande section de maternelle-CP-CE1) et le retour des enfants a été génial. Ils ont réalisé des trucs vraiment chouettes après la projection.

Rosetyler a écrit:
j'adore Miyasaki, tout ces films sont excellents! le voyage de Chihiro reste mon préféré même si j'ai un faible pour Princesse Mononoke et surtout Nausicaa.

Liewen a écrit:
L'univers de Miyasaki est très poétique, je l'ai découvert avec Le Voyage de Chihiro et ça a été le coup de foudre même si je n'ai pas encore vu Totoro ni Princesse Mononoke Embarassed Embarassed Embarassed

J'ai regardé il y a quelques années un long métrage animé japonais, Le Tombeau des lucioles, absolument magnifique. Ce n'est malheureusement pas du tout pour les enfants (ou alors pas de moins de 10 ans je dirais), car l'histoire est très dure mais très belle. J'essaierai de venir poster dessus prochainement, ce matin je n'ai pas trop le temps.
Quelqu'un l'a-t-il vu ?

Manue a écrit:
Voui , moi.
C'est effectivement très beau, un film grave avec de magnifiques moments de grâce. Une histoire surprenante pour un dessin annimé (du moins lors de sa sortie - aujourd'hui traiter en animation de sujets tristes, c'est plus fréquent) : le parcours de deux enfants abandonnés durant la guerre. C'est pas un sujet Disney.
J'ai rarement pleuré autant au cinéma.
Même en visitant l'exposition Grimault-Takahata-Miyazaki, à l'Abbaye de Fontrevaud, j'ai failli à nouveau pleurer devant des extraits.

Liewen a écrit:
Je reviens sur Le Tombeau des lucioles


Manue a parfaitement résumé ce film :
manue a écrit:
C'est effectivement très beau, un film grave avec de magnifiques moments de grâce. Une histoire surprenante pour un dessin annimé (du moins lors de sa sortie - aujourd'hui traiter en animation de sujets tristes, c'est plus fréquent) : le parcours de deux enfants abandonnés durant la guerre. C'est pas un sujet Disney.
J'ai rarement pleuré autant au cinéma.

J'ai mis du temps à le visionner car mon chéri m'avait prévenu que c'était vraiment dur à regarder... J'étais prévenue et me suis donc calée bien au fond du canapé, la boîte de mouchoirs juste à côté. J'ai la larme facile mais là c'était le déluge...

L'histoire est belle, émouvante, déchirante. C'est fondamentalement l'histoire de deux enfants qui se battent pour survivre à une guerre d'adultes, d'un grand frère qui aime très fort sa petite soeur.
allocine a écrit:
Japon, été 1945. Après le bombardement de Kobé, Seita, un adolescent de quatorze ans et sa petite soeur de quatre ans, Setsuko, orphelins, vont s'installer chez leur tante à quelques dizaines de kilomètres de chez eux. Celle-ci leur fait comprendre qu'ils sont une gêne pour la famille et doivent mériter leur riz quotidien. Seita décide de partir avec sa petite soeur. Ils se réfugient dans un bunker désaffecté en pleine campagne et vivent des jours heureux illuminés par la présence de milliers de lucioles. Mais bientôt la nourriture commence cruellement à manquer.

Le graphisme est magnifique, d'ailleurs il est signé studio Ghibli (Takahata Isao), et comme le dit Manue il y a parfois des moments de grâce, de grande beauté, où on oublie qu'on est en pleine guerre... Malheureusement ça ne dure pas.



Une des raisons pour lesquelles ce film m'a tellement touché, que ce soit de manière conscient ou inconsciente, je viens de la trouver sur la toile:
wikipedia a écrit:
L'un des points les plus important dans cette œuvre est le réalisme. Bien que dessinés, les décors paraissent réalistes. Comme le dit Bernard Génin dans l’article de Télérama du 19 juin 1996 : « Dès le début, la reconstitution d’un bombardement sur Kobe, dans des décors d’une précision hallucinante, installe un réalisme quasi documentaire. » Nosaka, l’auteur de la nouvelle La Tombe des Lucioles qui est à l’origine du film d’animation de Takahata, confirme cela dans une interview présente dans le coffret DVD Collector du film, distribué par Kaze. Nosaka a vécu cet enfer étant jeune, et il explique dans cette interview que voir ce film lui a fait reconnaître chaque maison, chaque coin de rue, et le replongeait dans son enfance, car le quartier représenté dans l’œuvre de Takahata est celui où il a vécu étant petit.

Le Tombeau des lucioles est un très beau film, un de ces films pas facile à regarder, mais qu'il faut se forcer à voir. Pour se souvenir, pour ne pas oublier tous ces petits Seita et Setsuko, quelle que soit la guerre et quelle que soit l'époque...
Sortez les mouchoirs !

Et je suis d'accord avec elle, que ce film est triiiiiiste... qu'il est beau mais qu'il est triiiiste Crying or Very sad Sad Crying or Very sad

Accalia a écrit:
Ton résumé et ton enthousiasme donne envie de voir le film en tout cas! Je vais me mettre à sa recherche

MarianneJustineBrandon a écrit:
J'adore Mon Voisin Totoro ! cheers C'est trop mimi ! J'aime beaucoup Kirikou et Prince & Princesse aussi ! C'est vraiment bien fait et je marche facilement ! Par contre, j"hésite à regarder Le Tombeau des Lucioles , ça a l'air très dur ! Crying or Very sad

Althea a écrit:
Le tombeau des lucioles est un dessin animé magnifique! J'aime aussi beaucoup, toujours de Miasaki, Le chateau ambulant, très poétiques avec des passages assez noirs cependant. C'est un des mes dessins animés préférés.

Nathy's a écrit:
Je vais me faire lyncher mais je n'ai pas trouvé Mon voisin Totoro si génial que ça....je ne sais pas pourquoi d'ailleurs, j'ai toujours entendu que des éloges à son sujet, mais bon ce n'est pas passé! enfin bon j'essaierai de voir les autres films de Myasaki pour me faire une idée définitive!

Lady Clare a écrit:
Comme on a pas mal parlé de Miyazaki sur ce topic, je pense que cette info va en intéresser quelques uns, je pense notamment à Liewen Wink
Je viens de voir que des originaux (tirés de Ponyo sur la falaise) de ce génial cinéaste et dessinateur japonais sont exposés dans différentes Fnac du 25 mars au 5 mai (Paris Ternes et Forum, Vélizy, Grenoble, Nice, Poitiers, Rouen, Toulouse et Nantes).
Son dernier opus, Ponyo sur la falaise, donc, raconte l'histoire d'une princesse-poisson inspirée de La petite sirène de H. C. Andersen...(sortie 8 avril)

Clinchamps a écrit:
Excellente nouvelle lady Clare ! Je suis fan de Miyasaki. cheers cheers

MissAcacia a écrit:
Moi aussi je suis fan de Miyazaki (nous sommes collectivement fan à la maison, dirais-je) et c'est une excellente nouvelle qui tombe pile pour les vacances, nickel ! Very Happy

Même si Le voyage de Chihiro est mon préféré, talonné par Princesse Mononoke, j'ai une tendresse particulière pour Porco Rosso, le cochon volant de l'Adriatique, qui est très poétique, assez mélancolique et très drôle. Et aussi le Château dans le ciel... et... et... Je vous signale une curiosité qui nous avait été prêtée par des amis fans comme nous, la série animée Conan le fils du futur (26 épisodes de 24 minutes, qui date de 1978 mais n'a pas pris une ride), la plupart des ingrédients des films de Myazaki y sont déjà.

Connaissez-vous Mari Iyagi, un long métrage d'animation sud-coréen (lien wikipedia) ? Il vaut le déplacement pour l'histoire et l'image. En deux mots, un homme retrouve son ami d'enfance et replonge dans ses souvenirs, un village de pêcheur et la mystérieuse Mari...

Je plussoie pour le Tombeau des Lucioles. J'ai été ravie de le voir, il est très beau et très fort mais je serai incapable de le revoir (rien que d'y penser... Crying or Very sad )

Allez, j'arrête de truster le topic

EmmaD a écrit:
Et hop, une fan de Miyazaki en plus

Et pareil pour Le Tombeau des lucioles. Ce n'est pas du tout un film à faire voir à des enfants (enfin, sauf si on veut les traumatiser), mais c'est un film absolument magnifique.

Séverine a écrit:
Sinon je suis aussi extrêmement fan de Miyazaki.
Ses thèmes me parlent toujours et ces dessins animés sont toujours fabuleux, je trouve. Tant de beauté, de magie, de féerie, de poésie dans ces histoires.
Mon préféré doit être Le Château Ambulant mais en fait cela varie à chacun de mes visionnages. Je me dis toujours que le dernier que je viens de voir est vraiment le meilleur.
Et je me languis de voir Ponyo dans deux semaines.
Kazibao a écrit:
Fan aussi de Miyazaki ! je complète ma collection de ses films au fil des mois… le coup de cœur pour le château ambulant

Chevalier Bayard a écrit:
Et je plussoie aussi tout le bien qui a été dit sur Le Tombeau des Lucioles qui est un film extraordinaire. Mais il faut se préparer à voir un film dur, très dur. Je l'avais vu il y a longtemps et nous l'avons eu un dvd quand un de mes amis me l'avait offert à un anniversaire, tout ça pour en faire de soirée sautiller sur place en disant "On le regarde ? On le regarde ?" ... et là j'ai deviné qu'il ne l'avait jamais vu, lui. Ce n'est pas un film qui se regarde "à la légère", par exemple en fin d'une soirée d'anniversaire Very Happy

Il parle aussi d'Akira, Steam Boy, Ghost in the Shell et Wonderful Days mais on verra plus tard, je me fais une note pour ne pas oublier... Wink

Chevalier Bayard a écrit:
Qui n'a pas été cité également, qui n'est pas de la SF et qui est beaucoup beaucoup moins violent que ce dont j'ai pu parler précédemment, dans le format série mais toujours du génial Miyazaki: il y a Sherlock Holmes Smile




Spoiler:


Si vous voulez vous rafraîchir la mémoire ou que vous n'en avez jamais vu un épisode, vous pouvez allez voir par Arrow Smile

Kusanagi a écrit:
Gniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!! Le Sherlock Holmes de Miyazaki!! Je l'ai en DVD!! C'est malin, j'ai la musique dans la tête, maintenant!

Sinon, je plussoie à tous ce qui a été dit plus haut (tout en précisant que oui, Pixar, c'est de la 3D, et en plus, c'est Disney. Pas Disney vraiment, mais le Groupe Disney.)

Sinon, chez Ghibli, y'a Takahata, et comme le Tombeau des Lucioles, c'est magnifique, mais que je peux pas le revoir (rien que les extraits, je suis en larmes, alors...) et y'a quand même

Mes Voisins les Yamada. de takahata, oui. Pas vraimetn le Tombeau des Lucioles, non. Mais moi, j'adore, c'est mon dessin animé bonne humeur.

Spoiler:

Mes voisins les yamada
envoyé par cinemasian

Kittkat a écrit:
Kusanagi a écrit:

le Tombeau des Lucioles, c'est magnifique, mais que je peux pas le revoir (rien que les extraits, je suis en larmes, alors...)

Tout pareil que toi... j'ai le DVD depuis...pfiioouuu, un certain temps, et je ne me suis jamais résolue à le mettre dans mon lecteur... d'ailleurs, je me demande si j'ai déja ouvert le boitier Question scratch

Mimidd a écrit:
Rhaaaa ! Je m'en souviens de ce Sherlock Holmes ! Même que Moriarty était un gros loulou tout noir ( ) habillé avec beaucoup de classe (haut de forme, cape, binocle et tout le toutim ^^)
C'est la grosse honte si je suis à côté de la plaque comme à mon habitude Embarassed Laughing

J'ignorais que c'était de Miyazaki Embarassed

Kusanagi a écrit:
Eh bien tu as ... gagné!! Ah, le professeur Moriarty... et ses deux acolytes ^^

Spoiler:

Agrandir cette imageRéduire cette image Cliquez ici pour la voir à sa taille originale.

Kittkat a écrit:
Raaalala, Moriarty et ses 2 acolytes lol!
C'est étrange, mais j'adore le doublage français de ces vieilles séries animées, alors que je ne supporte pas les doublages des séries actuelles Neutral

Kusanagi a écrit:
Copine de moi Kittkat

L'effet nostalgie, sans doute...

Chevalier Bayard a écrit:
mimidd a écrit:
J'ignorais que c'était de Miyazaki Embarassed

Il est aussi derrière Conan, fils du futur mais j'en ai vu qqs épisodes quand il passait sur Game One (MA chaîne Laughing ) et je n'ai pas accroché plus que ça. J'ai pourtant un ami qui me l'a très fortement conseillé.


MissAcacia a écrit:
Chevalier Bayard a écrit:
Il est aussi derrière Conan, fils du futur mais j'en ai vu qqs épisodes quand il passait sur Game One (MA chaîne Laughing ) et je n'ai pas accroché plus que ça. J'ai pourtant un ami qui me l'a très fortement conseillé.

Alors là tu m'étonnes, cette série est vraiment bien ; pratiquement tous les ingrédients des futurs GRANDS Miyazaki y sont déjà réunis... avec en plus un couple d'enfants à la Tom Sayer/Huckleberry Finn qui paye pas mal

Clinchamps a écrit:
Aujourd'hui sort le dernier Myiasaki, "Ponyo sur la falaise", et d'après Télérama, il faut y courir toute affaire cessante !! C'est bien ce que je vais faire, si je le peux !! cheers cheers

Séverine a écrit:
Ouiiiiiiiiii !!! Pardon. Moi j'y cours Samedi (c'est loin mais je peux vraiment pas avant. Argh !!!)... Qu'est-ce que je l'ai attendu ce nouveau Miyazaki !!!

Rosetyler a écrit:
Hier je suis allée voir Ponyo, ahhhhhhhh quel enchantement, c'est toujours aussi géniale! c'est beau, je suis ressortie émerveillée, c'est visuellement parfais, tellement plus jolie que les dessins trois dimensions, c'est plein de poésie, et j'ai adoré la maman, Lisa. Mes préférés de Miyazaki restent tout de même Chihiro et Princesse Mononoke mais celui la se place haut dans le classement.
Ce qui est bien avec Ponyo c'est qu'il y a aussi beaucoup d'humour, c'est très drôle. Vive Miyazaki!! sunny sunny sunny

MissAcacia a écrit:
Rosetyler, d'accord avec toi, je l'ai vu ce week-end et la main du maître ne faiblit pas.
S'il ne détrône pas ceux que tu as cités, il est vraiment superbe. La petite fille est très bien rendue (on retrouve un peu la Mei (?) de Mon voisin Totoro), la mère (j'aime son style de conduite...) et le gang des Mamies sont deux bonnes trouvailles. Comme toujours les enfants sont très réalistes dans leurs attitudes et leur comportement, parfaitement à l'aise face à ce qui affole leurs parents.
Poésie et humour.

Lady Clare a écrit:
drunken J'ai enfin vu Ponyo!! je dois dire que ce film m'a enchantée! J'y suis allée accompagnée de ma meilleure amie, qui a aimé le visuel mais qui a trouvé l'histoire un peu légère, et de mon fils de quatre ans. Mais problème, on ne savait pas que le film était à cette séance en VO japonais!! Bon, pour nous pas de souci, mais pour mon bout de chou, un peu dur. Il n'a pas tout compris, même s'il a dit qu'il avait bien aimé.
Ponyo est un personnage adorable, j'aime sa petite bouille ronde. Sinon, tout l'univers de Miyazaki est bien là, on est transporté dans un autre univers, les repères du bon sens, de la logique explosent. Mais pas la ligne de conduite, qui est la recherche permanente du bonheur, est bien visible, chez Sôseke, dans son foyer aimant (ses parents sont géniaux, même si le père est absent, on sent toute l'affection qu'il porte à sa famille), la mère ne se pose pas de questions. Si son fils lui dit qu'une petite fille marche sur la mer, elle le croit tout de suite...De même, elle adopte Ponyo immédiatement (on aimerait bien savoir ce que se disent les deux mamans d'ailleurs...)
C'est très poétique, très imagé et en même temps, très ancré dans le réel, les personnages mangent, sont fatigués, sont tristes, malades.... on y croit.
Les dessins sont merveilleux, en particulier les jardins qui plairaient beaucoup à n'en pas douter à Fée Clochette.
Un bon moment!! I love you

Blue a écrit:
Je plussoie également! J'adore les Myazaki (totoro, chihiro, mononoké, le chateau dans le ciel et l'ambulant ainsi que les skerlock holmes dont j'ai toute la série). Je me réjouie de voir Ponyo cheers

Florizel a écrit:
J'ai vu qu'il y avait des nombreux fans de Miyazaki, et que son acolyte Takahata avait aussi été mentionné !
Est-ce que vous avez vu le très attachant Mes voisins les Yamada de Takahata ? C'est sur un mode plus familial et résolument simpliste au niveau du graphisme... mais c'est une tranche de vie assez remarquable !

[
Mes voisins les Yamada Bande annonce
envoyé par PlacedeCinema. - Court métrage, documentaire et bande annonce.

MarianneJustineBrandon a écrit:
mais j'ai découvert Le Voyage de Chihiro que je n'avais encore jamais vu et j'ai vraiment beaucoup aimé ! cheers J'aime beaucoup la musique, l'histoire et je suis contente de ne pas l'avoir vu plus jeune sinon il m'aurait effrayé ( je n'aime pas la rencontre avec Yubaba pale ) ! Sinon, j'ai montré Mon Voisin Totoro à mon neveu Simon et il a beaucoup aimé ! Il disait "mignon" lorsqu'il voyait Totoro et aime beaucoup le chat aussi ! ^^ C'est vrai que ce dessin-animé est trop chou ! I love you

Blue a écrit:
Mmmm... Le voyage de Chihiro est l'un de mes préférés de Myazaki. Une merveille!!! mais c'est vrai que ça peut être difficile pour les petits...

Framboise a écrit:
Je ne sais pas trop où parler de ça, mais voici un petit aperçu du prochain dessin animé des studios Ghibli, Karigurashi no Arrietty (Arrietty l'emprunteuse) adapté d'une série de romans de Mary Norton, les chapardeurs.
"Considérée comme l’une des œuvres de la littérature jeunesse anglaise les plus importantes du XXème siècle, cette série intéresse Hayao Miyazaki depuis plus de 40 ans ! Il a donc décidé de "superviser" cette adaptation, et ce sera Hiromasa Yonebayashi qui le réalisera, un assistant directeur d’animation qui a déjà collaboré à de nombreux films sortis des studios (Le Château Ambulant, Ponyo, ou Chihiro).
Les romans racontent l’histoire des "Chapardeurs", ou bien des "Emprunteurs", qui vivent dans les petits endroits secrets des vieilles maisons, derrière la cheminée, sous l’horloge de la cuisine, sous le plancher, etc. Ces petits êtres invisibles ne possèdent rien mais empruntent tout ce qu’ils estiment nécessaire car ils pensent que les êtres humains ont été créés juste pour faire le sale boulot…" Very Happy

Super nouvelle, par contre j'ai vu que l'histoire allait être transposée au Japon moderne, et l'histoire légèrement modifiée. Je n'en sais pas plus!
Les Emprunteurs à la sauce Ghibli, ça va être un pur régal. cheers

Voici l'affiche du film:


Ayé pour ce sujet, la suite plus tard, j'ai fini pour ce soir Sleep, les vidéos ne passent pas, j'essaierai de les retrouver...
Revenir en haut Aller en bas
Kusanagi
Scottish Jedi Sensei
avatar

Nombre de messages : 8840
Age : 41
Localisation : lost in the wired, something better than the matrix
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Animation japonaise, l'incontournable Studio Ghibli   Lun 6 Déc 2010 - 23:13

cheers cheers cheers Félicitations pour tes devoirs, MissAccacia

Et vive le Studio Ghibli cheers drunken cheers drunken cheers drunken

Et bien je vais de ce pas rapatrier ici le post que 'javais fait sur Princesse Mononoke, mon premier contact avec Ghibli, en 2000 donc, le pur chef-d'œuvre de Miyazaki, et mon film favori de tous les temps (même au-dessus de Star Wars, c'est dire lol! )

Kusa a dit y'a pas longtemps XD a écrit:
Suite à ma remarque sur les bandes annonces japonaises, j'ai eu envie de revoir (parce qu'il fut un temps ou j'avais fait une fixation dessus) les bandes annonces de Princesse Mononoke: la japonaise, la française, l'américaine

ça donne ça:

Version originale (japonaise, quoi... plus calme et plus "bavarde" aussi...)
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
mimidd
Aki no Hoshizora
avatar

Nombre de messages : 15751
Localisation : with a Japanese man singing for Rotterdam
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Animation japonaise, l'incontournable Studio Ghibli   Lun 13 Déc 2010 - 17:16

Superbe travail MissAcacia

Je signale simplement que Sherlock Holmes a son propre topic dans le sous forum consacré à Arthur Conan Doyle : Arrow

Je ne rajouterai rien pour le moment, parce que je suis une totale ignare en la matière Embarassed , mais j'ai commandé Les contes de Terremer au Papa Noel, donc affaire à suivre ...


_________________

ずっと続く道  これからも変わらずに  同じことで笑っていよう  一人じゃないよ  アホな仲間と
=☆= In a road that keeps going without change, let’s keep laughing about the same things. =☆=
=☆=☆=☆= You’re not alone. You’ve got this stupid friend with you
(道, 丸すばる) =☆=☆=☆=
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei
avatar

Nombre de messages : 54112
Age : 75
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Animation japonaise, l'incontournable Studio Ghibli   Lun 13 Déc 2010 - 18:06

"les contes de Terremer" de Goro c'est bien (Junichiiiii ... il faut que je le revoie rien que pour la voix !! ) mais il faut que tu voies surtout ceux du papa, Hayao !! cheers

Je voudrais vous présenter un autre anime des studios Ghiblis (toujours cadeau de ma sœur Razz ) dont le titre anglais est "whisper of the heart" mais dont le titre japonais , Mimi wo sumaseba serait plutôt tends l'oreille
Quelques mots sur l'auteur :(Wikipedia)
Yoshifumi Kondō (近藤 喜文, Kondō Yoshifumi?) était un membre du fameux studio Ghibli. Né le 31 mars 1950 et décédé le 21 janvier 1998, il a exercé durant sa carrière les métiers d'animateur clé, de chef animateur, de character designer, de réalisateur, de designer... Il était souvent perçu comme le successeur d'Hayao Miyazaki, et on lui confiera notamment pour la première fois la réalisation d'un film (Mimi wo sumaseba, en 1995), tâche habituellement réservé aux 2 fondateurs : Isao Takahata et Miyazaki. Son décès signifia le retour de celui-ci, prêt à partir en retraite.
Il a été chef animateur et character designer sur tous les grands Miyazaki ou Takahata comme princesse mononoke et le tombeau des lucioles.
le film :(Wikipedia)

Passionnée de lecture, Shizuku Tsukishima fréquente assidûment tant la bibliothèque municipale, où travaille son père, que celle de son collège, y compris pendant les congés scolaires, usant pour cela des bonnes relations qu'elle entretient avec la responsable des lieux.
Lors de ces lectures, elle remarque grâce aux fiches de suivi que tous les livres qu'elle a emprunté l'on précédemment été par un certain Seiji Amazawa.
Shizuku Tsukishima possédant un talent pour la poésie, ses amies lui ont demandé d'adapter en japonais la chanson Country roads ; parallèlement à cette adaptation, elle a également écrit sur le même thème musical une chanson parodique Concrete road (la route en béton) moquant sa banlieue. Après avoir présenté ces deux versions à son amie Yuko Harada, elle oublie sur un banc le livre contenant les paroles des chansons. Revenant sur ses pas pour le récupérer, elle le trouve dans les mains d'un garçon inconnu qui le lui rend tout en se moquant de sa négligence ainsi que sa chanson parodique.
Peu après, alors qu'elle se rend à la bibliothèque municipale pour consulter des livres mais aussi apporter son repas à son père, Shizuku voit un chat prendre le train avec elle. Intriguée et amusée par le comportement du félin, elle le suit pour arriver, après quelques déambulations, dans une petite boutique d'antiquités. Elle y rencontre le propriétaire, un vieil homme sympathique.
En retard, elle sort précipitamment de la boutique et rencontre à nouveau le mystérieux garçon, accompagné du chat, qui lui apporte le bento oublié chez l'antiquaire, et se moque à nouveau d'elle à propos de sa chanson.
Par la suite, elle se rend à nouveau plusieurs fois à la boutique, où elle trouve porte close.

Une relation d'amitié va s'établir entre les deux adolescents, et le vieux marchand d'antiquités.
C'est Miyazaki qui a écrit le scenario et le story-bord d'après l'œuvre de Aoi Hīragi.
Comme toujours de très belles images, des personnages originaux et un petit film dans le film, l'histoire du chat Baron, illustré par le peintre Naohisa Inoue. C'est un film touchant, attachant, avec toujours cette saveur douce amère si particulière, chacun des adolescents trouvera sa voie, qui les conduira pourtant sur des chemins différents.

Edit : merci Misshoneychurch !!! je vais m'y précipiter quand il sortira !! cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Animation japonaise, l'incontournable Studio Ghibli   

Revenir en haut Aller en bas
 
Animation japonaise, l'incontournable Studio Ghibli
Revenir en haut 
Page 1 sur 22Aller à la page : 1, 2, 3 ... 11 ... 22  Suivant
 Sujets similaires
-
» - top 5 - les meilleurs studios d'animation japonaise
» STUDIO GHIBLI / LIENS POUR COMMANDES ET PLUS. . .
» [Actu] Ségolène Royal contre l'animation japonaise
» Studio Ghibli
» Les films du studio Ghibli

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: And what do you do when you are not reading? :: Télévision :: Prawniverse, an aquarium from Asia-
Sauter vers: