Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Joyce Carol Oates

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Miss Bennet
Héritier de Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 471
Age : 60
Localisation : Dans la lande....
Date d'inscription : 29/11/2012

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   5/1/2014, 14:29

Parce qu'à lire ton analyse du roman, je me suis dit que j'aurais dû m'accrocher davantage.... Smile 
Revenir en haut Aller en bas
Selenh
Méchante Femme Savante
avatar

Nombre de messages : 5659
Age : 59
Localisation : Aquitaine.
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   5/1/2014, 21:08

Et moi je conçois que ce soit une façon de raconter qui ne plaise pas à tout le monde! Déjà il y a pas mal de reflets de la société américaine depuis le 18e, et on peut ne pas être branché par celle-ci, l'aspect surréaliste, la fragmentation de l'histoire (quelle histoire d'ailleurs? ah, j'ai finalement réussi à répondre à cela: comme l'indique finement le titre, celle de la famille Bellefleur, du français émigré au 18e jusqu'à la sixième génération  lol! ) le tout sous la forme d'un rubycube au niveau de la narration (c'est l'image du patchwork, comme je l'ai dit plus haut, dans le livre, mais la métaphore du rubycub avec son aspect 3 D me paraît encore plus parlante.)

J'en suis maintenant au trois quarts du roman, et de plus en plus accro. Depuis la moitié, l'aspect capsule de chaque chapitre s'est accentué et plusieurs pourraient trouver place parmi les contes fantastiques, décalés, absurdes etc. En plus de celui de Gabriel Garcia Marquez je sens des arômes de Lovecraft, Fitzgerald, Poe, Bradbury... et même James Ellroy!

J'ai eu un gros chagrin d'amour au début. Maintenant que j'en ai fait mon deuil il faudra que je relise pas mal de chapitres davantages pour eux mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
Zakath Nath
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 3479
Age : 35
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   12/1/2014, 13:06

Je viens de finir Bellefleur et c'est vrai que ça m'évoque pas mal Cent ans de Solitude, version nord-américaine: plusieurs générations d'une famille importante jusqu'au
Spoiler:
 
, le réalisme magique... Même si dans mon souvenir Cent ans de Solitude est plus linéaire, mais ça a aussi son ton propre, ce n'est pas nourri des mêmes influences.

Une fois qu'on y est plongé, il est difficile de décrocher, mais c'est vrai que pour ça il faut d'abord accrocher et qu'il n'y a pas de montée en tension avec un gros climax, etc.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://zakath-nath.joueb.com
Selenh
Méchante Femme Savante
avatar

Nombre de messages : 5659
Age : 59
Localisation : Aquitaine.
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   12/1/2014, 19:22

Zakath Nath a écrit:
Je viens de finir Bellefleur
Coïncidence ou influence du topic?
Citation :
Même si dans mon souvenir Cent ans de Solitude est plus linéaire, mais ça a aussi son ton propre, ce n'est pas nourri des mêmes influences.
Tout à fait!
Citation :
Une fois qu'on y est plongé, il est difficile de décrocher, mais c'est vrai que pour ça il faut d'abord accrocher et qu'il n'y a pas de montée en tension avec un gros climax, etc.
Exactement!

J'ai envie de tâter des Mulvaney, maintenant...

Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand
avatar

Nombre de messages : 8085
Age : 27
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   12/1/2014, 19:31

Merci pour vos avis sur Bellefleur, ça donne envie (j'ai adoré Cent de solitude en plus). Et je suis contente de voir ce topic s'animer un peu.  Razz Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Zakath Nath
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 3479
Age : 35
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   12/1/2014, 19:37

Citation :
Coïncidence ou influence du topic?

Coïncidence, il était mis en évidence avec d'autres livres de l'auteur dans une librairie où je suis passée avant les vacances  Very Happy .

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://zakath-nath.joueb.com
MissAcacia
DerbyCheshire Cat
avatar

Nombre de messages : 7134
Age : 46
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   22/4/2014, 18:21

Je viens de terminer Les mystères de Winterthurn, acheté au hasard chez un bouquiniste car il y avait un moment que je souhaitais découvrir cette auteure. J'ai été très surprise par le style, l'histoire (ou plutôt les histoires) et l'ambiance du roman. Je précise que je n'avais absolument aucun a priori sur l'auteur que je ne connaissais que de nom.

J'ai lu (dans la préface ou sur la quatrième de couv', je ne sais plus) que c'était un roman dans le style gothique. Effectivement, c'est sombre, plein de coins humides, de cimetières plus ou moins hantés et de greniers mystérieux. C'est vénéneux. On y croise des secrets de familles soigneusement cachés sous des apparences de respectabilité puritaine, des crimes épouvantables, des pères dénaturés, des mères folles, des dévots hypocrites, des prostituées maltraitées, des préjugés, un condensé d'hypocrisie, du racisme sauvage. Bref, tout ce que l'on peut cacher sous le tapis d'une petite communauté bien-pensante, puritaine et propre sur elle dans l'Amérique du XIXème siècle.
Au milieu de tout ça, Xavier Kilgarvan choisit (difficilement) la voie de la vérité. Mais il ne fait pas bon déterrer ce qui est soigneusement tu. Le roman est composé de trois "enquêtes", construites très bizarrement avec une grande maîtrise du non-dit, de la suggestion. On suppute la vérité qui apparaît en filigrane du récit de la réclusion volontaire de Georgina, Perdita et Thérèse, les trois filles du terrible juge Erasmus Kilgarvan, cousines de Xavier, dans le manoir étrange de Glen Mawr. Thérèse et Perdita seront impliquées, de plus ou moins près dans les deux autres enquêtes, particulièrement sanglantes où les descriptions assez crues contrastent avec le premier récit.

L'hypocrisie de la société puritaine est violemment critiquée, le système oligarchiques des "vieilles familles" aussi. De ce point de vue, on peut penser à Nathaniel Hawthorne (avec quelques facteurs multiplicateurs) ou alors imaginer que Winterthurn est le portrait de Dorian Gray de la société américaine (de l'époque ?).
Vraiment très étrange et pourtant, le roman m'a accrochée jusqu'au bout, sans que je puisse vraiment dire que j'ai apprécié.

Conséquence: une forte curiosité pour lire d'autres romans de Mme Oates.


Revenir en haut Aller en bas
christelle
The Gathering Storm
avatar

Nombre de messages : 3484
Age : 42
Localisation : Entre Paris, Londres, Hong Kong et Séoul...
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   23/4/2014, 13:48

Jessica Chastain pourrait bien incarner MM dans l'adaptation de Blonde, c'est une nouvelle étonnante, car elle est grande et rousse, mais c'est une excellente actrice, donc j'ai hâte de voir ça, d'autant que le réal est Andrew Dominik dont The Assassination of Jesse James est juste un de mes 10 films favoris de ces dernières années.  cheers 
http://www.comingsoon.net/news/movienews.php?id=117413
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 9268
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   29/1/2015, 12:32

Pour les admiratrices de JCO, je signale cette interview express (the one minute interview) publiée hier par The Independent Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Selenh
Méchante Femme Savante
avatar

Nombre de messages : 5659
Age : 59
Localisation : Aquitaine.
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   22/11/2015, 16:13

Nouille que je suis et suite à mes recherches infructueuses, même avec notre super-moteur Google spécial Inn, j'avais perdu le chemin de ce sujet et j'en ai créé un autre !
Tout ça pour La légende de Bloodsmoor...
Enthousiaste de Bellefleur (ce qui n'est pas le cas de  tout le monde, à vrai dire : c'est un livre-labyrinthe, voir plus haut dans ce sujet), je suis maintenant ravie de tomber sous le charme du deuxième opus de la «Saga gothique» de JCO, à la narration beaucoup plus classique et donc plus facile. Sur Babelio, quelqu'un l'a écrit comme je le sentais, ça tombe bien :

Myriam3, le 14 septembre 2014 a écrit:

       La Légende de Bloodsmoor [...] est une saga familiale inscrite dans les États-Unis du XIXe siècle, aristocrates et puritains, tels que l'on ne les voit pas si souvent[...].
       Quatre filles toutes différentes les unes des autres grandissent dans cette vaste famille, au regard de tout le comté ; le père est inventeur, la grand-tante acariâtre.
       Avec ces quatre filles, [...], on est transportés dans tout le pays et tous les milieux, rencontrant occasionnellement des célébrités de cette époque. C'est une vraie fresque historique qui nous entraîne également dans les obligations faites aux jeunes filles, le comportement qu'elles se doivent d'avoir, l'éducation, la tenue vestimentaire et en ça, on retrouve le côté féministe de l'auteur, [...] dont les héroïnes refusent cette aliénation.
       Comme toujours, les romans de Joyce Carol Oates ont cette part de mystère lugubre qu'elle n'hésite pas à pousser à ses confins, mais également une tension dans le récit qui incite toujours à tourner et tourner les pages. c'est un roman dense, long par certains moments, mais prenant et intéressant.
       Il a un très léger côté les Quatre Filles du Docteur March pour adultes...
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 7388
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   25/11/2015, 10:00

Depuis le temps que j'entends parler de cette écrivaine, et après tes compte-rendus élogieux, je me note Carol Joyce Oates en tête de liste.
Revenir en haut Aller en bas
Selenh
Méchante Femme Savante
avatar

Nombre de messages : 5659
Age : 59
Localisation : Aquitaine.
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   26/11/2015, 18:48

Je continue à lire, persiste et signe, ce bouquin est passionnant.
Un passage pour le plaisir :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 7388
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   27/11/2015, 09:52

Merci d'avoir pris le temps de noter cet extrait, Selenh.

Il me semble que CJO, dans cet extrait en tous cas, explore le thème du regard des autres porté sur l'individu, et de la difficulté à accepter un autre différent. C'est un thème très intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Selenh
Méchante Femme Savante
avatar

Nombre de messages : 5659
Age : 59
Localisation : Aquitaine.
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   27/11/2015, 18:19

Petit Faucon a écrit:
Merci d'avoir pris le temps de noter cet extrait, Selenh.
Mais de rien ! Et pour l'information de tout une chacune, et les délices de celles qui ont une liseuse, je ne l'ai pas noté mais copié dans le logiciel de gestion de ma  bibliothèque électronique, j'ai nommé l'incontournable Calibre ! Pratique, non ?
Citation :
Il me semble que CJO, dans cet extrait en tous cas, explore le thème du regard des autres porté sur l'individu, et de la difficulté à accepter un autre différent. C'est un thème très intéressant.
Euh, oui peut-être (mon niveau intellectuel un vendredi soir est à marée basse confirmée). En tout cas c'est un ton toujours décalé. Une petite louchée de plus (genre : rien à voir avec les sœurs Bennet mais quand même) ?
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Rosalind
Lady of Damerosehay
avatar

Nombre de messages : 9010
Age : 68
Localisation : entre Rohan et Ruatha ...
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   28/11/2015, 17:20

Ces extraits achèvent de me convaincre, merci Selenh Very Happy

Ma médiathèque chérie possède les deux (Bellefleur et La légende de Bloodsmoor) sunny je pourrai ainsi tester dans quelle catégorie je me rangerai, les inconditionnelles comme toi ou celles qui détestent comme Miss Bennet Question
Revenir en haut Aller en bas
Selenh
Méchante Femme Savante
avatar

Nombre de messages : 5659
Age : 59
Localisation : Aquitaine.
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   28/11/2015, 18:19

Je te conseille le second en priorité (aucun inconvénient à les lire dans le désordre, ce n'est pas une trilogie dans le domaine de l'histoire mais dans celui du style « gothique ») il est plus facile d'abord et permet de s'habituer à l'écriture de l'auteur, ce qui n'est pas du luxe pour affronter ensuite les méandres temporels de Bellefleur.
Revenir en haut Aller en bas
Rosalind
Lady of Damerosehay
avatar

Nombre de messages : 9010
Age : 68
Localisation : entre Rohan et Ruatha ...
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   28/11/2015, 18:28

Ah merci pour le conseil, j'aurais commencé par le premier !

Revenir en haut Aller en bas
Selenh
Méchante Femme Savante
avatar

Nombre de messages : 5659
Age : 59
Localisation : Aquitaine.
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   28/11/2015, 21:28

Et même historiquement, Bloodsmor se déroule plus tôt.
Je ne sais plus si tu as une liseuse? Dans ce cas je peux aussi te les prêter.
Revenir en haut Aller en bas
Rosalind
Lady of Damerosehay
avatar

Nombre de messages : 9010
Age : 68
Localisation : entre Rohan et Ruatha ...
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   29/11/2015, 08:50

Oui j'ai une liseuse, mais pas aussi performante que la tienne ! une kindle.
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 7388
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   29/11/2015, 11:33

j'a i sauté le pas, et après avoir étudié les 4e de couverture des 4 ou 5 livres dispos, j'ai choisi un recueil de nouvelles "je ne suis celle que vous croyez" (il me semble) ; je le commencerai dans le courant de la semaine prochaine. sunny
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 7388
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   22/12/2015, 16:03

Je suis tombée moi aussi comme Selenh ou esperluette sous le charme de JC Oates, de son écriture si prenante, prégnante, qui vous immerge en 2 phrases dans la tête du personnage.

J'ai donc lu un recueil de 19 nouvelles, après avoir hésité avec les Folles nuits dont a parlé Lady Clare, mais j'ai pensé que pour entrer dans l'univers d'un auteur, il vaut mieux ne pas commencer par des pastiches.

Vous ne me connaissez pas (I am not anyone you know)

Les nouvelles sont pour la plupart écrites à la 1ère personne du singulier, et c'est le plus souvent une femme qui parle : nous nous identifions donc très facilement au personnage. Il n'y a pas de fil conducteur entre les différentes histoires, si ce n'est qu'elles explorent toutes des situations "borderline", où le personnage peut basculer dans le pire, ou a frôlé la catastrophe. JCO gratte là où ça fait mal, elle explore la part d'ombre, et ses personnages souvent blessés ont une force de résilience terrible, d'autant plus forte qu'elle est souvent inconsciente.
Ses personnages sont souvent des femmes, ou des adolescent(e)s, des personnes solitaires.
Il y a l'histoire de la jeune soeur dont les frères ainés ont battu à mort un jeune noir, qui craque au lycée, et à qui sa famille tourne le dos ; celle de la jeune prof qui a comme élève un homme qui a passé 8 ans dans le couloir de la mort et qui fait d'elle son ange gardien ; celle de la fille dont la jeune soeur autiste terrifie la maisonnée et finit enchainée dans la cave ; celle du garçon qui veille sur sa mère droguée et fragile ; celle des 2 filles qui rencontrent Marilyn incognito dans une librairie ; celle de la femme qui a perdu de vue son frère depuis 20 ans, date à laquelle leur père a tué leur mère devant leurs yeux ; celle de la femme qui a épousé un noir, et qui se voit contrainte d'héberger son beau-frère en cavale dans sa belle maison californienne ;  etc...
Ça a l'air horrible à la lecture de mon résumé, mais quand on lit ces nouvelles, on n'est pas du tout choqué ni horrifié, on a de l'empathie pour ces personnages, et il y a énormément d'humanité dans toutes ces histoires.

Personnellement j'ai adoré, et j'ai eu mal à lâcher le livres avant la fin study
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand
avatar

Nombre de messages : 8085
Age : 27
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   31/1/2016, 19:57

Je viens de lire avec plaisir les derniers avis postés, ravie de voir que je ne suis pas la seule à me laisser envoûter par JCO. Wink

J'avais commencé Blonde l'an dernier, juste lu le début très prometteur, je le reprendrais un de ces quatre. Mais je pense que je lirais d'abord Mudwoman que j'ai ajouté à ma PAL récemment (PAL qui stocke de plus en plus de romans de Oates, ça me rassure d'en avoir d'avance Laughing ).
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 7388
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   1/2/2016, 09:58

Moi aussi, je me suis notée de lire plus de livres de JCO ; j'ai eu pour Noël Carthage, et je compte bien le commencer dès que les lectures communes m'auront laissé un peu de temps.
study


Dernière édition par Petit Faucon le 2/2/2016, 11:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   2/2/2016, 11:27

Je n'ai lu pour ma part que Les Chutes mais l'impression (poisseuse et de malheur oppressant) qu'il m'en a laissé ne m'a pas incitée à poursuivre sur un autre titre... Certainement une erreur.
Les mystères de Winterthurn m'ont l'air bien sanguinolents et tordus, eux aussi.  Wink
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 7388
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   22/4/2016, 13:39

Je viens de terminer Carthage de JC Oates, paru en 2013.

Voici d'abord le résumé du début du livre :
Tout semble aller comme il se doit dans la petite ville de Carthage dans l'état de New York en ce début de juillet 2005, si ce n’est que Juliet Mayfield, la ravissante fille de l’ancien maire a, pour des raisons peu claires, rompu ses fiançailles avec le caporal Brett Kincaid, héros de retour de la guerre d’Irak. Un héros très entamé dans sa chair et dans sa tête, dont pourtant Cressida, la jeune sœur rebelle de Juliet, est secrètement amoureuse. Or, ce soir-là, Cressida disparaît, ne laissant en fait de traces que quelques gouttes de son sang dans la jeep de Brett. Qui devient alors le suspect numéro 1 et, contre toute attente, avoue le meurtre …

Le livre commence en 2005, puis reprend en 2012, avec des retours en arrière.
Il y a assez peu de personnages.

D'abord les Mayfield :
Le père, Zeno, la cinquantaine, marié, 2 enfants, avocat progressiste, ancien maire de Carthage :
Citation :
Difficile pour Zeno Mayfield qui avait atteint sa majorité dans les dernières années cyniques de la guerre du Vietnam de comprendre ce qui pouvait pousser un jeune homme intelligent comme Brett Kincaid à s’engager volontairement dans l’armée. Pourquoi, alors qu’il n’y avait pas de conscription ! C’était de la folie.
Il voulait « servir » le pays… le pays de qui ? Quel fils ou fille d’homme politique s’était engagé dans les forces armées ? Quels étudiants ? En 2002, déjà, on pouvait se douter que la guerre serait faite par les classes pauvres, sous la supervision du ministère de la Défense.
La mère, Arlette, engagée dans la vie associative de sa ville, croyante.

Juliet, la fille aînée, la belle, la parfaite, amoureuse de Brett Kincaid, et prête à faire sa vie avec lui, même après qu'il soit revenu en morceaux de la campagne militaire à Kirkouk, quitte à sacrifier son avenir.

Et Cressida, la cadette, l'intelligente, la fille "difficile à aimer", petite et maigre, et qui fait des dessins magnifiques.
Citation :
Quand tu prends un plume, que tu la trempes dans l’encre, tu sens comme un courant électrique te remonter le bras. Tu entres dans une sorte d’état second, comme si tu rêvais les yeux ouverts.
(...)
Espionner, fouiner : elle éprouvait une répugnance morale pour ces activités humaines. Elle n’aurait pas voulu fouiner dans les papiers privés de L’Enquêteur, autant par respect d’elle-même que par égard pour lui.
(...)
La phobie de regarder l’autre. Car alors l’autre vous regardera.

Il y a ensuite Brett, l'amoureux de Juliet, qui s'engage volontaire dans l'armée pour ressembler à son père absent, et pour être un homme. Il va revenir en miettes de la guerre, l'âme brisée et le corps mutilé.
Citation :
Il était malade de honte. Malade de culpabilité. Amassée en lui comme dans un égout bouché. Il ne pouvait s’en débarrasser.Mieux valait mourir. Mieux aurait valu mourir… « au combat ». Maintenant c’était trop tard. Il avait été tué mais n’était pas mort – pas tout à fait.
Un truc fabriqué à la vague ressemblance d’un être humain, voilà l’effet qu’il se faisait, une momie, un mannequin. Des bouts de vraie peau racornie comme du cuir, des touffes de cheveux comme dans un musée d’histoire naturelle.
(...)
On ne veut pas décevoir ceux qui nous aiment ou qu'on aime. La solution la plus facile est de les tuer, comme il est plus facile de tuer un civil qui risque de vous foutre dans la merde en portant plainte, plus facile que de négocier un accord, une fois que quelqu'un est mort il n'y a plus deux versions de l'histoire.
Tel était le conseil du sergent Shaver.

Les thèmes abordés dans le livre, outre celui de la disparition de Cressida, et de sa répercution sur son entourage, sont l'amour filial, fraternel, parental, le regard de la société sur un individu "différent" ou qui se considère comme tel, et puis la prison, et la guerre.

Ce livre est vraiment formidable, JC Oates a une sensibilité et une écriture merveilleuse, tous ses livres sont à la fois terribles et merveilleusement pertinent, et celui-ci fait mouche.
@ zoju : je te le recommande !!!

(merci à Babelio pour les citations)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   

Revenir en haut Aller en bas
 
Joyce Carol Oates
Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Joyce Carol Oates
» Joyce Carol Oates (*)
» Joyce Carol Oates alias Rosamond Smith.
» Nulle & Grande Gueule - Joyce Carol Oates
» Hudson River - Joyce Carol Oates

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Auteurs anglo-saxons divers (XXème et XXIème siècles)-
Sauter vers: