Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Joyce Carol Oates

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
esperluette
Magnolia-White Ampersand
avatar

Nombre de messages : 7993
Age : 27
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Joyce Carol Oates   Dim 28 Nov 2010 - 14:18

J'ouvre un topic à une romancière américaine dont je viens de lire un livre qui m'a beaucoup impressionnée. Very Happy

Joyce Carol Oates


Voici la biographie de Wikipédia :

Citation :
Joyce Carol Oates est née le 16 juin 1938 à New York et a été élevée dans un milieu rural. Elle était très proche de sa grand-mère paternelle. Elle a commencé à écrire dès l'âge de quatorze ans.

Elle enseigne la littérature à l'université de Princeton où elle vivait avec Raymond Smith, son époux, décédé en février 2008. Il dirigeait une revue littéraire, la Ontario Review.

Depuis 1964, elle publie des romans, des essais, des nouvelles et de la poésie. Au total plus de soixante-dix titres. Elle a aussi écrit plusieurs romans policiers sous les pseudonymes de Rosamond Smith et de Lauren Kelly. Elle s'intéresse également à la boxe.

Son roman Blonde inspiré de la vie de Marilyn Monroe est publié pratiquement dans le monde entier et lui a valu les éloges unanimes de la critique internationale. Elle a figuré deux fois parmi les finalistes du Prix Nobel de littérature.

Elle a publié les oeuvres suivantes : (la liste est longue, je la mets en spoiler)
Spoiler:
 

Je me rends compte en regardant cette liste que j'avais déjà lu un autre roman d'elle en fait quand j'avais 13-14 ans, Nulle et grande gueule. Je me rappelle avoir beaucoup aimé mais mes souvenirs sont très vagues...

Le livre dont je voulais vous parler est Fille noire, fille blanche.

Citation :
Elles se rencontrent au coeur des années soixante-dix, camarades de chambre dans un collège prestigieux où elles entament leur cursus universitaire. Genna Meade, descendante du fondateur du collège, est la fille d'un couple très " radical chic ", riche, vaguement hippie, opposant à la guerre du Vietnam et résolument à la marge. Minette Swift, fille de pasteur, est une boursière afro-américaine venue d'une école communale de Washington. Nourrie de platitudes libérales, refusant l'idée même du privilège et rongée de culpabilité, Genna essaye sans relâche de se faire pardonner son éducation élitiste et se donne pour devoir de protéger Minette du harassement sournois des autres étudiantes. En sa compagne elle voit moins la personne que la figure symbolique d'une fille noire issue d'un milieu modeste et affrontant l'oppression. Et ce, malgré l'attitude singulièrement déplaisante d'une Minette impérieuse, sarcastique et animée d'un certain fanatisme religieux. La seule religion de Genna, c'est la piété bien intentionnée et, au bout du compte inefficace, des radicaux de l'époque. Ce qui la rend aveugle à la réalité jusqu'à la tragédie finale. Une tragédie que quinze ans - et des vies détruites - plus tard, elle tente de s'expliquer, offrant ainsi une peinture intime et douloureuse des tensions raciales de l'Amérique.

C'est un roman facinant que celui-ci. J'ai été happée dès le début par l'écriture de Joyce Carol Oates, très particulière, très maîtrisée. On est véritablement dans la peau de Genna pendant tout le livre. Celle ci semble avoir du mal à trouver sa place, entre un père très engagé politiquement (mais tout n'est pas clair dans ses agissements) et une mère lunatique qui a un peu abusé du LSD. Genna est toujours en recherche d'affection, et porte son dévolu sur sa camarde de chambre Minette, qui est noire mais méprise les combats pour l'égalité blancs-noirs.
J'ai eu énormément de sympathie pour Genna. Par contre Minette met tout de suite mal à l'aise, on ne sait jamais vraiment comment la cerner, et son fanatisme religieux la rend assez inquiétante.
On est ici en plein dans les années 70 et j'ai bien aimé la façon dont l'auteur dissémine des références culturelles ou politiques (Bob Dylan, les Black Panthers...), on s'y croit vraiment. (Bon je n'étais pas née dans ces années là donc je ne peux pas vraiment juger ).
Joyce Carol Oates pose ici de nombreux problèmes, sans jamais trancher véritablement. C'est un roman dur par moments, mais vraiment passionnant.

Je pense que je vais me pencher sur les autres livres de cet écrivain. Wink


Dernière édition par esperluette le Sam 3 Nov 2012 - 10:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
lady Clare
Lily-white Doe
avatar

Nombre de messages : 9891
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Dim 28 Nov 2010 - 14:50

Merci pour cette présentation Esperluette, je crois que l'on peut dire de cette romancière qu'elle est déjà un "classique"... Ma meilleure amie est très fan (je lui en ai offert plein! lol!), personnellement j'ai lu le début de Blonde mais j'avais laissé tomber... Embarassed Par contre, je suis très intéressée par celui que tu as présenté...
Revenir en haut Aller en bas
misshoneychurch
Poppy dream by the Arno
avatar

Nombre de messages : 5661
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Dim 28 Nov 2010 - 15:10

Merci pour le topic Esperluette Very Happy Je tourne autour de cet auteur depuis des années, sans parvenir à me décider à la lire. Mais c'est vrai que je n'en ai eu que de très bons échos, et j'ai un de ses livres dans ma bibliothèque, donc aucune excuse Twisted Evil Parmi ses romans, Nous étions les Mulvaney et celui que tu présentes sont ceux qui me tentent le plus. J'ai aussi beaucoup entendu parler de Blonde, mais comme je ne suis pas du tout fan de Marilyn...
Revenir en haut Aller en bas
Mannick
Extensive reading
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 60
Localisation : France
Date d'inscription : 04/01/2011

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Sam 15 Jan 2011 - 17:58

J'ai moi aussi commencé à lire "Blonde", mais je fais une pause, car je trouve le livre assez dur (dans le sens dur psychologiquement) à lire, je préfère le lire par petites parties.

C'est le seul que j'ai de JC Oates, par contre je serais bien tentée par celui dont tu parles Esperluette, merci à toi d'avoir ouvert ce topic, j'espère en apprendre bien plus sur cet(te)auteur Smile
Revenir en haut Aller en bas
lady Clare
Lily-white Doe
avatar

Nombre de messages : 9891
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Lun 11 Juil 2011 - 8:39

Je viens de lire
Folles nuits

Citation :
Présentation de l'éditeur
Plus inventive, et brillante, que jamais, Joyce Carol Oates joue dans ces nouvelles irrésistibles à
imaginer les derniers jours de cinq géants de la littérature américaine. C’est ainsi que, dans Le Phare, Edgar Allan Poe, devenu gardien de phare, se retrouve sur une île déserte du Pacifique en proie à ses abominables souvenirs de souffrance et de deuil, avec pour seule compagnie celle d’un chien, témoin aussi de sa transformation en un monstre hybride, parent du « Cyclophage » né de sa démence. Grandpa Clemens et Poisson Ange, 1906 décrit un Mark Twain obsédé par les très jeunes filles, tandis que Papa à Ketchum, 1961 raconte un Hemingway réfléchissant à son suicide. Dans Le maître à l’hôpital Saint-Bartholomew, 1914-1916, Henry James doit pénétrer dans une salle remplie de soldats blessés et surmonter ses révulsions premières avant de s’enticher de ces « chers garçons » qu’il a toujours secrètement désirés… EDickinsonRépliLuxe fait revenir à la vie Emily Dickinson sous la forme d’une poupée androïde, un robot vivant fait sur mesure pour un couple de bobos entichés de poésie… Un prodigieux tour de force que ces histoires de folie, de désespoir, de solitude, et de frustration sexuelle, superbement tricotées par Oates dans le style même de chacun de ces cinq maîtres pourtant réputés inimitables.

C'est vraiment impressionnant ! Joyce Carol Oates nous livre là des nouvelles incroyablement originales, chacune dans le style de l'auteur auquel elle rend hommage. Sans complaisance, elle laisse libre cours à son imagination et le résultat est parfois surprenant (comme celle sur Emily Dickinson, où la poétesse est un robot, il faut vraiment le lire pour le croire ! Laughing) ou dérangeant (en particulier avec E. A. Poe ou Mark Twain...).

En tout cas, ces nouvelles sont toujours émouvantes et ne peuvent laisser indifférent !
Revenir en haut Aller en bas
Mannick
Extensive reading
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 60
Localisation : France
Date d'inscription : 04/01/2011

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Lun 11 Juil 2011 - 12:02

Bonjour ! la présentation que tu fais de ces nouvelles donne très envie en effet. Probablement à ajouter à ma PAL, et avant cela finir "Blonde"" du même auteur, que j'avais commencé il y a quelques mois, mais je ne sais pas pourquoi, j'ai du mal à le lire d'une seule traite... donc je continue par petits morceaux.

Cela est probablement dû au fait que je trouve cette adaptation de la vie de Marilyn assez difficile "psychologiquement", alors j'en lis quelques chapitres, puis je commence un autre livre, ainsi de suite, je préfère ainsi...

Mais celui dont tu parles me tente bien par contre, j'aime beaucoup les nouvelles. study I love you
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand
avatar

Nombre de messages : 7993
Age : 27
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Ven 15 Juil 2011 - 10:25

Merci pour ton avis sur Folles nuits, Lady Clare, je le rajoute à ma PAL virtuelle ^^ Blonde me tente toujours beaucoup mais je redoute un peu sa lecture et ce que tu en dis Mannick confirme que ça n'a pas l'air d'une lecture facile du tout... Mais il finira par atterrir sur ma PAL aussi... Razz

J'ai commencé il y a quelques mois Haute enfance mais j'étais en période d'examens et ce bouquin n'est pas très évident à aborder, la narration est assez particulière, du coup je l'ai laissé de côté pour le reprendre plus tard. Wink Et j'ai également trouvé il n'y a pas longtemps Les chutes chez un bouquiniste. Smile
Revenir en haut Aller en bas
nephtis
Ethereal Wings on the Nile
avatar

Nombre de messages : 9182
Age : 54
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Lun 8 Aoû 2011 - 21:53

Je me suis lancée dans le roman Nous étions les Mulvaney, je n'en suis qu'au début et pour l'instant ( il n'y pas de raison que cela change) j'aime beaucoup.
J'aime découvrir cette famille par l'intermédiaire du dernier enfant Mulvaney qui raconte ses souvenirs par anecdotes sur la vie à la ferme, qui détaille avec beaucoup de finesse la psychologie de chaque protagoniste de cette charmante famille qui fait rêver... mais dés les premières pages nous savons qu'un drame va boulverser ce petit paradis.. Je n'y suis pas encore ...

Je suis agréablement surprise par cet auteur, j'avais lu Blonde que je n'avais pas du tout aimé, peut être par le portrait trop " cru" de cette actrice que j'ai toujours aimée et peut être idealisée.
Revenir en haut Aller en bas
Mannick
Extensive reading
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 60
Localisation : France
Date d'inscription : 04/01/2011

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Mar 9 Aoû 2011 - 0:18

nephtis a écrit:


Je suis agréablement surprise par cet auteur, j'avais lu Blonde que je n'avais pas du tout aimé, peut être par le portrait trop " cru" de cette actrice que j'ai toujours aimée et peut être idealisée.

Je pense exactement la même chose Nephtis, j'ai trouvé Blonde beaucoup trop brutal et cru, et c'est sans doute dû à la perception que l'on a de Marylin, peut-être trop enjolivée. Je ne l'ai pas terminé, mais je m'accroche, j'irai même jusqu'à dire que ce livre m'a quelque part, et je n'exagère rien, un peu traumatisée, enfin marquée psychologiquement. Je ne sais pas si on ressort indemne de sa lecture Crying or Very sad

Alors vite je passe à autre chose Razz
Revenir en haut Aller en bas
nephtis
Ethereal Wings on the Nile
avatar

Nombre de messages : 9182
Age : 54
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Mar 9 Aoû 2011 - 15:11

J'ai nettement préféré l'autobiographie de Donald Spoto sur M.Monroe car là rien n'est extrapolé, et exagéré , chaque fait a été vérifié.
J'ai comme l'impression que Blonde "se vautre" un peu trop dans le scabreux, et le malsain un peu comme ces journaux peolple trés racoleurs...
Le livre de Spoto( un gros pavé) est passionnant . Fin du HS ... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Mannick
Extensive reading
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 60
Localisation : France
Date d'inscription : 04/01/2011

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Mar 9 Aoû 2011 - 15:33

nephtis a écrit:

J'ai comme l'impression que Blonde "se vautre" un peu trop dans le scabreux, et le malsain

Ce sont un peu les mots que je cherchais Nephtis "scabreux" et "malsain", même si j'imagine que la petite Norma Jean n'a pas dû être élevée dans la dentelle Rolling Eyes !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Sam 3 Nov 2012 - 10:12

J'ai donc finis de lire Zombi.
Ces temps-ci je me suis plongé dans des livres assez obscènes, peut-être poussé par une curiosité malsaine allez savoir. Mais comme j'ai commencé avec le Le corps exquis de Brite, j'ai enchaîné avec des récits peu "recommandables", voir pas très saints.
Cependant j'avoue volontiers aimer ce genre ; les bouquins sombres et décalés, ceux qui vous plongent dans un monde halluciné Shocked
La lecture est assez difficile psychologiquement, or, lorsque je finis une histoire comme celle-ci je me sens mieux car j'ai réussis à traverser un univers qui est, c'est certain, à milles lieux de la planète où l'on vit.
Pourtant ça me procure une certaine fierté d'y être parvenu. Et me laisse aussi complètement vide, tant j'ai usé de ma force mentale...

Bon ce ramassis de connerie étant maintenant terminé... Sleep lol!

J.C.O : et bien cette madame est vraiment barrée et doit adorer perturber ses lecteurs Rolling Eyes
Zombi a un style très particulier. L'auteur se met carrément à la place d'un psychopathe doublé d'un pervers. Les pensées du personnage sont étranges, ce qui donne des phrases décousues, mal tournées, puis cette répétition de &, &, &, &...
L'écrivaine nous laisse assister à la naissance d'un criminel il me semble. Je dis assister parce que me concernant j'ai eu une sensation d’incompatibilité avec son histoire. Comme si elle souhaitait que vous regardiez ce qui se passe sans que vous soyez impliquer. Que vous compreniez que cela vous dépasse.
Bah bravo madame Oates je suis largué !
Revenir en haut Aller en bas
christelle
The Gathering Storm
avatar

Nombre de messages : 3484
Age : 42
Localisation : Entre Paris, Londres, Hong Kong et Séoul...
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Sam 5 Jan 2013 - 17:10

Je suis allée voir l'adaptation de Confessions d'un Gang de Filles, ou Foxfire, qui était mon livre préféré de Oates (avec Blonde), et j'ai vraiment beaucoup aimé cette adaptation.
Je la recommande aux fans de Oates, ou aux fans de films sur l'amérique réaliste des années 50/60.

Là, point de rêve américain, mais le point de vue des jeunes filles, éprises de liberté et d'amour. Elles se rêvent ensemble, unies contre tous.
Cantet réalise une excellente adaptation.
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand
avatar

Nombre de messages : 7993
Age : 27
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Sam 5 Jan 2013 - 17:31

Merci pour ton avis Christelle, j'ai très envie d'aller le voir. Very Happy

Je suis en train de réaliser que je ne me suis toujours pas remise à lire Oates, alors que j'en ai trois dans ma PAL, dont Blonde d'ailleurs. Pourrais-tu me donner tes impressions sur ce dernier et ainsi m'encourager à l'attaquer enfin ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
misshoneychurch
Poppy dream by the Arno
avatar

Nombre de messages : 5661
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Sam 5 Jan 2013 - 18:16

Le livre original a l'air intéressant, ça m'encourage à reprendre cet auteur qui m'a un peu déçue dernièrement avec Zarbie les yeux verts et Au commencement était la vie Rolling Eyes . J'ai l'impression qu'il y a du bon et du moins bon chez elle.
Revenir en haut Aller en bas
christelle
The Gathering Storm
avatar

Nombre de messages : 3484
Age : 42
Localisation : Entre Paris, Londres, Hong Kong et Séoul...
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Lun 7 Jan 2013 - 16:41

Oui, c'est bien vrai.
J'ai lu 6 ou 7 livres d'elle dans les années 90 et depuis Blonde, pas un seul.
J'aime Blonde parce qu'il est le seul qui a pu me donner l'impression de rentrer un peu dans la peau de Marylin Monroe, si tant est que cela soit possible pour un écrivain.
Je ne suis pas d'accord avec tout ce texte, mais je l'ai trouvé vraiment beau.

Je me souviens m'être jetée sur l'oeuvre de Oates car à un moment, c'était la seule écrivain qui me donnait vraiment la sensation de parler des femmes. C'est vraiment le thème de son oeuvre, avec la place de la femme dans la société américaine.
Bien sur, avec Zombi, elle a exploré d'autres thèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Miss Bennet
Héritier de Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 471
Age : 60
Localisation : Dans la lande....
Date d'inscription : 29/11/2012

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Lun 7 Jan 2013 - 17:53

misshoneychurch a écrit:
Le livre original a l'air intéressant, ça m'encourage à reprendre cet auteur qui m'a un peu déçue dernièrement avec Zarbie les yeux verts et Au commencement était la vie Rolling Eyes . J'ai l'impression qu'il y a du bon et du moins bon chez elle.

Effectivement. J'ai lu un permier roman de JCO " Nous étions les Mulvaney" histoire d'une famille très fusionnelle qui se délite à la suite du viol d'une des filles. Le livre m'avait beaucoup plus : très bien écrit et très bien construit. Belle description de l'atmosphère des US pendant les années 60. J'ai voulu poursuivre avec Bellefleur et là je n'ai pas pu dépasser les premiers chapitres...Du coup je n'ai pas pousuivi et pourant j'ai lui qu'elle était "nobellisable" !
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand
avatar

Nombre de messages : 7993
Age : 27
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Ven 20 Déc 2013 - 16:49

Je passe poster un modeste avis sur Les Chutes, lu et adoré la semaine dernière.  Very Happy 

Citation :
Veuve au matin d'une nuit de noces hallucinante, lorsque son époux, un jeune pasteur, se suicide en se jetant dans les Chutes du Niagara, Ariah Littrell se considère désormais comme vouée au malheur. Pourtant, au cours de sa semaine de veille au bord de l'abîme, en attendant qu’on retrouve le corps de son mari d’un jour, La Veuve banche des Chutes (ainsi que la presse l’a surnommée avant d’en faire une légende) attire l’attention de Dirk Burnaby, un brillant avocat au cœur tendre, très vite fasciné par cette jeune femme étrange.

Une passion improbable et néanmoins absolue lie très vite ce couple qui va connaître dix ans d’un bonheur total avant que la malédiction des Chutes s'abatte de nouveau sur la famille.

Désamour, trahison, meurtre ? C'est aux enfants Burnaby qu'il reviendra de découvrir les secrets de la tragédie qui a détruit la vie de leurs parents. Une quête qui les obligera à affronter non seulement leur histoire personnelle mais aussi un sombre épisode du passé de l’Amérique : les ravages infligés à toute une région par l’expansion industrielle gigantesque des années 50 et 60, expansion nourrie par la cupidité et la corruption des pouvoirs en place.

Ce roman aussi beau et tumultueux que ces Chutes au charme maléfique a remporté le Prix Femina étranger en 2005.

En fait je ne sais pas trop quoi dire si ce n'est que Joyce Carol Oates est assurément un écrivain exceptionnel.   Son talent pour dépeindre les êtres, les sentiments, les conflits intérieurs, est saisissant. Ariah est un personnage féminin qui ne rentre dans aucune case, et qui m'a beaucoup touchée tout au long du roman. L'autre personnage qui m'aura marquée est son fils aîné Chandler.  I love you Ce livre aborde de nombreux thèmes, apparemment récurrents chez l'auteur : la famille, le couple, la société américaine et ses travers...

Ce que je trouve fascinant chez JCO, c'est la façon dont son style pourtant exigeant crée une addiction chez le lecteur (enfin, dans mon cas  Wink ).
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 9137
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Ven 20 Déc 2013 - 20:46

Merci pour cet avis esperluette. JCO est un auteur qui ne m'attirait pas du tout mais les avis exprimé sur ce topic me donnent envie de tenter le coup un de ces jours. Mais par lequel commencer  scratch 
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand
avatar

Nombre de messages : 7993
Age : 27
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Ven 20 Déc 2013 - 21:31

Je n'en ai lu que trois (dont l'un, Nulle et grande gueule, il y a longtemps) mais je pense que les trois sont de bonnes introductions à son univers.  Wink Fille noire, fille blanche est moins épais que Les Chutes.  Wink 

Sinon, j'ai l'impression, à lire ce topic et d'autres avis sur la toile, que Nous étions les Mulvaney est un de ses meilleurs. Je pense l'ajouter bientôt à ma PAL mais elle compte déjà trois Oates (Johnny blues, Blonde, Haute enfance).  Razz
Revenir en haut Aller en bas
Selenh
Méchante Femme Savante
avatar

Nombre de messages : 5626
Age : 59
Localisation : Aquitaine.
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Ven 3 Jan 2014 - 21:10

Miss Bennet a écrit:
J'ai voulu poursuivre avec Bellefleur et là je n'ai pas pu dépasser les premiers chapitres...

Ce qui prouve qu'elle, ou au moins ce roman, ne laisse personne indifférent: j'ai attaqué Bellefleur il y a deux jours et j'en suis totalement dévorée. Le genre de livre qui m'habitera pour la vie. Pour ceux qui aiment le réalisme magique et sont encore hantés par Cent ans de solitude.
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand
avatar

Nombre de messages : 7993
Age : 27
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Sam 4 Jan 2014 - 20:26

J'espère que nous donneras tes impressions en fin de lecture, Bellefleur m'intrigue beaucoup.  Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Selenh
Méchante Femme Savante
avatar

Nombre de messages : 5626
Age : 59
Localisation : Aquitaine.
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Sam 4 Jan 2014 - 23:11

On peut aussi les donner avant: chaque chapitre est comme une nouvelle en soi aussi bien qu'une pièce du patchwork de l'histoire Bellefleur (l'image symbolique de ce roman est d'ailleurs à trouver dans ceux que crée la tante Matilde), et je crois que je pourrais en lire comme ça jusqu'à la fin des temps, et du coup je comprends bien qu'il y a des gens que cela doit emm... profondément.

En fait j'en redemande tellement, à l'inverse, que je lis le livre de deux façons différentes: très concentrée sur chaque chapitre car il a son identité propre et grâce à la fonction de recherche de ma liseuse, en revoyant ou anticipant tous les éléments sur un seul personnage (il y en a 49 de premier plan...). Comme l'espace et le temps de cette histoire sont par ailleurs très... relatifs (tout dépend du point de vue qu'on en a par rapport à l'idée qu'on s'en fait comme disait l'autre...) et que toutes les pièces de chaque existence ne sont pas dans l'ordre ni au complet (ah comme je voudrais lire l'histoire de la conquête de Leah par Gideon!) certaines vies sont à finir d'imaginer par le lecteur.

Une clef enfin qu'il n'est pas inutile d'avoir dès le début: il n'y a pas vraiment de point de vue du narrateur permanent comme pourrait le laisser croire le premier chapitre, c'est plus souvent celui d'un personnage qui prévaut, ou de plusieurs, ou de l'opinion publique ou du groupe Bellefleur ou d'un de ses sous-groupes.

À mon avis, c'est le genre de bouquin qui soit vous tombe vite des mains, soit est trop vite terminé malgré son copieux volume...
Revenir en haut Aller en bas
Miss Bennet
Héritier de Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 471
Age : 60
Localisation : Dans la lande....
Date d'inscription : 29/11/2012

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Sam 4 Jan 2014 - 23:23

Selenh a écrit:


À mon avis, c'est le genre de bouquin qui soit vous tombe vite des mains, soit est trop vite terminé malgré son copieux volume...

A ma grande honte je fais partie de la première catégorie... Embarassed 
Revenir en haut Aller en bas
Selenh
Méchante Femme Savante
avatar

Nombre de messages : 5626
Age : 59
Localisation : Aquitaine.
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Dim 5 Jan 2014 - 0:17

C'est pourquoi je faisais part de ma compréhension lol! car j'avais lu ton avis. Et... il y pas de honte, pourquoi?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   

Revenir en haut Aller en bas
 
Joyce Carol Oates
Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Joyce Carol Oates
» Joyce Carol Oates (*)
» Joyce Carol Oates alias Rosamond Smith.
» Nulle & Grande Gueule - Joyce Carol Oates
» Hudson River - Joyce Carol Oates

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Auteurs anglo-saxons divers (XXème et XXIème siècles)-
Sauter vers: