Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Des hommes et des Dieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Tatiana
Heavenly Voices


Nombre de messages : 8790
Age : 31
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Des hommes et des Dieux   Mer 6 Oct 2010 - 20:44

Je suis contente qu'un tel film reçoivent les suffrages du public français. Maintenant, reste à savoir s'il recevra aussi ceux des Américains lol!
Plus sérieusement, je suis surprise de son succès même s'il le mérite amplement. La fameuse du repas avec la musique de Tchaïkovski est magnifique, tout comme celle dans la chapelle lorsque les moines chantent tout en entendant l'hélicoptère passer au-dessus de leurs têtes.

C'est aussi une belle leçon de la vie en communauté. Très divisés après le premier passage des terroristes qui en a effrayé plus d'un, ils ne sont finalement pas près à se quitter et à abandonner la population du village qui compte sur eux. Cette histoire est pleine d'humanité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Artemis
Clever Smiling Sweetness


Nombre de messages : 2729
Age : 30
Localisation : De passage au 221B Baker Street
Date d'inscription : 14/09/2008

MessageSujet: Re: Des hommes et des Dieux   Mer 6 Oct 2010 - 21:27

Très difficile aussi pour moi de parler de ce film que j'ai trouvé magnifique... Difficile de placer des mots sur ces silences, ces regards, ces images qui transmettent tant d'émotions (et cette scène sublime avec la musique du Lac)... Un énorme coup de coeur
Revenir en haut Aller en bas
http://curieuseartemis.over-blog.com
Dune
Silver Screen Addict


Nombre de messages : 3665
Age : 26
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Des hommes et des Dieux   Mer 6 Oct 2010 - 21:32

Artemis a écrit:
(et cette scène sublime avec la musique du Lac)
C'est fou cette scène quand même. Rien de plus simple que de mettre une musique et de filmer des visages. Mais qu'une scène aussi simple dégage autant d'émotion, je trouve ça incroyable. Moi j'étais vraiment en larme à ce moment là tellement je trouvais ça émouvant et beau. Mais d'un autre côté, je ne saurai pas vraiment expliquer ce qui m'a tant touché.


Dernière édition par Dune le Mer 6 Oct 2010 - 21:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://landofsand.hautetfort.com/
Tatiana
Heavenly Voices


Nombre de messages : 8790
Age : 31
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Des hommes et des Dieux   Mer 6 Oct 2010 - 21:37

Dune a écrit:
Mais d'un autre côté, je ne saurai pas vraiment expliqué ce qui m'a tant touché.

Pour moi je dirais que c'est à la fois la musique, la simplicité de la scène, l'expression du visage de chaque moine et le changement qui s'opère chez chacun d'eux au fur et à mesure en pensant à leur situation et à ce qu'ils risquent de perdre. Ce sont des moments précieux pour eux où ils "communient" si je puis dire dans la joie d'être ensemble.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
April
Black Leather's Violet


Nombre de messages : 16179
Age : 42
Localisation : Allongée sur des pétales de violettes, en très bonne compagnie
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: Des hommes et des Dieux   Jeu 7 Oct 2010 - 9:42

En plus d'avoir aimé le film, il y a également une chose que je me suis dite pendant que je le regardais : il ne me déplairait pas de passer quelques jours dans ce monastère car l'endroit et le paysage sont magnifiques. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aprilsviolet.wordpress.com
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Des hommes et des Dieux   Jeu 7 Oct 2010 - 15:06

MD a écrit:
Marrant, Accalia, c'est la réflexion de pas mal de personne dans mon entourage.
Je n'ai pas encore trouvé de personne qui me dise "C'était nul !". Mais beaucoup ont du mal à noter ce qu'ils ont apprécié dedans.

C'est un film qu'on a envie de faire découvrir, en fait, non? Mais sans savoir comment. Parce que si quelqu'un peut affirmer que ce film n'apporte rien, on a peur de perdre tout espoir en la vie, non ?

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
Accalia
Enfolded in Adoring Gaze


Nombre de messages : 3275
Age : 26
Localisation : pas loin...
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Des hommes et des Dieux   Jeu 7 Oct 2010 - 16:55

Exactement Cat!
Bah je ne sais pas pourquoi je n'arrive pas à en parler...il m'a tellement plu que je ne veux pas en parler mal, ni avoir l'air d'une fan complètement hystérique ou d'une bigote. Mais en étant pratiquante j'ai l'impression que cela m'a beaucoup plus touchée que d'autres. De plus ma grand-mère dans son enfance passait tous les matins à côté du monastère, elle m'en longuement parlé, ce qui a ajouté une touche de réalisme pour moi.


J'ai tout de même un peu peur que le film ne devienne trop commercialisé, avec les Oscars et tout...cela dégoûte certains de voir des films portés en triomphe (exemple avec Le Prophète de l'année derniere).
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Des hommes et des Dieux   Jeu 7 Oct 2010 - 17:45

Je suis moi aussi toujours méfiante devant un succès "populaire" mais lorsqu'il s'agit d'un tel film, je suis confortée dans mon idée que l'humanité progresse. Encore une fois, ça fait grandiloquent, mais franchement, si ce message remporte un tel succès, je crois que je peux continuer à vivre sur mon petit nuage. Smile

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
MD
British countryside addict


Nombre de messages : 828
Age : 31
Date d'inscription : 28/01/2010

MessageSujet: Re: Des hommes et des Dieux   Jeu 7 Oct 2010 - 19:42

Je suis d'accord, le film n'a pas besoin d'Oscars .... Pour le moment, l'oscar du meilleur bouche-à-oreille semble lui suffire.
En plus, les films Français qui cartonnent sont invariablement rachetés par des Américains qui en font de grosses daubes. (je suis un peu caricatural, non ? tongue )

Étant moi même pratiquant et donc connaissant la vie monastique au travers de retraites, j'ai été surpris (pour ne pas dire amusé) par les réactions de certaines personnes que je connais et qui ne connaissent pas trop ce monde là.
Par exemple, certaines ont été surprises de la possibilité pour les moines de conserver "un sens de l'humour".
En fait, le coté humain des moines les surprenait. Venant de la part de ces personnes, c'était amusant.
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
Heavenly Voices


Nombre de messages : 8790
Age : 31
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Des hommes et des Dieux   Jeu 7 Oct 2010 - 19:56

MD a écrit:
Par exemple, certaines ont été surprises de la possibilité pour les moines de conserver "un sens de l'humour". En fait, le coté humain des moines les surprenait. Venant de la part de ces personnes, c'était amusant.

Les religieux d'aujourd'hui ont une image très fausse. Je travaille dans une congrégation religieuse féminine, et outre que les religieuses sont absolument adorables, elles ont beaucoup d'humour (qui peut parfois surprendre !) et sont très ouvertes sur le monde.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lady_Livia
Extensive reading


Nombre de messages : 206
Age : 31
Date d'inscription : 27/10/2009

MessageSujet: Re: Des hommes et des Dieux   Jeu 7 Oct 2010 - 20:30

Tatiana a écrit:
Les religieux d'aujourd'hui ont une image très fausse. Je travaille dans une congrégation religieuse féminine, et outre que les religieuses sont absolument adorables, elles ont beaucoup d'humour (qui peut parfois surprendre !) et sont très ouvertes sur le monde.
Pour avoir passé du temps dernièrement dans un évêché et dans des archives privées de congrégations, à côtoyer des religieux, voire même des membres du clergé séculier, je confirme que l'on peut être étonné par la richesse et la diversité humaines (c'est un reflet de la société, certains sont vraiment ouverts et ne manquent vraiment pas d'humour), bien loin des clichés et préjugés que l'on peut avoir a priori d'austérité, etc... Smile


Concernant le film, je rejoins ceux qui ont aimé. Plus que tout, je crois que j'en ai particulièrement apprécié sa tonalité et la manière dont il opte pour une approche intimiste et personnelle des faits. Il y a beaucoup de retenue et de pudeur, ce qui lui permet de traiter de ce sujet si sensible en sonnant vraiment très authentique. C'est sobre et si juste, qu'il en est touchant sans en faire trop (sauf le dernier repas pascal, où la musique du Lac des cygnes vous prend à la gorge). De plus, il est vraiment difficile de ne pas être touché par le message de tolérance prôné, qui résonne aussi de manière très actuelle. C'est pour cela que je suis heureuse du bouche-à-oreille dont bénéficie ce film, mais j'ai dû mal à le voir autrement qu'un film à part, ne pouvant concevoir une exploitation commerciale... La salle de cinéma où je suis allée était pleine, pourtant, j'ai vraiment eu l'impression de l'avoir regardé seul. Le lien émotionnel qu'il crée avec le spectateur est unique, sans doute parce qu'il est particulièrement éprouvant... On y ressent des choses profondes, mais qui sont intraduisibles en paroles. On est dans le registre de l'émotion, du ressenti. C'est pour cela qu'il est difficile d'en parler et d'expliquer pourquoi on l'a apprécié. Ceux qui l'ont vu comprennent sans mot, les autres doivent simplement y aller.

Je crois que le film m'a d'autant plus touchée en raison des souvenirs de cette époque. La soeur d'un des moines habitait (et habite toujours, je pense) le quartier à côté de chez mes parents dans le village où nous vivions. A l'époque de la tragédie, j'allais au catéchisme et je fréquentais aussi une de ses filles qui avait à peu près mon âge. Je me souviens des veillées dans l'église de la paroisse et des soirées de prières... Ca m'a fait vraiment étrange de voir retranscrit à l'écran ce drame qui reste associé à des souvenirs encore très vivaces de mon enfance. (Bon, c'était un ressenti très personnel, mais disons que j'ai l'impression que ça a amplifié certaines émotions suscitées par ce film).
Revenir en haut Aller en bas
http://myteleisrich.hautetfort.com/
willow
Innamoramento


Nombre de messages : 2784
Age : 36
Localisation : entre deux rayons de livres dans une librairie...
Date d'inscription : 21/11/2008

MessageSujet: Re: Des hommes et des Dieux   Jeu 7 Oct 2010 - 21:32

je suis allée voir le film mardi, après avoir longuement hésité. Je réfléchi toujours longtemps avant d'aller voir des films qui, je sais, me prendront à la gorge.
Je n'ai pas été déçue, ce film m'a bouleversée. Ca faisait longtemps qu'un film ne m'avait autant émue.
C'est simple, pas d'effets spéciaux, de musique larmoyante - à l'américaine- non, tout passe dans le regard, le jeu des acteurs, les émotions.
A la fin, à part une poignée de spectateurs qui sont sortis, tout le monde est resté à écouter le générique de fin.
C'est film dont je suis fière en tant que française cinéphile, une belle réussite pour notre pays.

Concernant le côté historique de ce film, je ne me souviens pas de l'histoire, même si j'avais 16 ans à l'époque.
Revenir en haut Aller en bas
http://remembermilena.over-blog.fr
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Des hommes et des Dieux   Ven 8 Oct 2010 - 0:02

Lady_Livia a écrit:
Il y a beaucoup de retenue et de pudeur, ce qui lui permet de traiter de ce sujet si sensible en sonnant vraiment très authentique. C'est sobre et si juste, qu'il en est touchant sans en faire trop (sauf le dernier repas pascal, où la musique du Lac des cygnes vous prend à la gorge). De plus, il est vraiment difficile de ne pas être touché par le message de tolérance prôné, qui résonne aussi de manière très actuelle.

C'est exactement cela que j'aurais voulu dire, mais je n'ai pas su. Merci d'avoir trouvé les mots, Lady_Livia. Very Happy

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
April
Black Leather's Violet


Nombre de messages : 16179
Age : 42
Localisation : Allongée sur des pétales de violettes, en très bonne compagnie
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: Des hommes et des Dieux   Ven 8 Oct 2010 - 11:20

willow a écrit:
A la fin, à part une poignée de spectateurs qui sont sortis, tout le monde est resté à écouter le générique de fin.

Des spectateurs sont aussi sortis pendant la séance où je me trouvais et je dois avouer que je n'ai pas compris pourquoi. scratch

Revenir en haut Aller en bas
http://www.aprilsviolet.wordpress.com
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Des hommes et des Dieux   Lun 18 Oct 2010 - 12:35

Dans un autre topic, Shunn a écrit:
edit: tiens d'ailleurs je reviens juste du cinéma où j'ai été voir Des hommes et des dieux alors j'en profite pour laisser un petit commentaire ^^

J'ai trouvé l'histoire très touchante, les moines sont très attachants (surtout le médecin qui avait son petit caractère).
J'ai aussi beaucoup aimé comment le sujet avait été traité, en distinguant bien entre les groupes islamiques extrémistes et le reste de la population qui est loin de les soutenir et en est plutôt terrorisée. Le réalisateur a également pris soin de montrer que la population n'avait pas non plus confiance en son armée. Il maintient ainsi un équilibre sans jamais prendre le parti ni des groupes extrémistes, ni de l'armée, du gouvernement.

De plus, c'est assez stupéfiant comme ils parviennent à maintenir notre attention pendant 2 heures, sans qu'il n'y ait vraiment d'action finalement. Ils exploitent bien l'attente que l'on a du moment fatidique du film. Plusieurs fois j'ai eu les larmes aux yeux en me disant "ça y est, c'est maintenant" puis finalement non, on est soulagée puis on se remet à appréhender ce moment.
Aussi je pense que ce film doit perdre de son charme après le premier visionnage. Il n'y aurait plus de suspens et on serait plus à même d'y trouver des longueurs.

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
genny
Two Lovers' Sparkling Lady


Nombre de messages : 6076
Age : 64
Localisation : Voluptueusement noyée dans les beaux yeux bleus de Matthew et de Richard...
Date d'inscription : 18/08/2006

MessageSujet: Re: Des hommes et des Dieux   Sam 6 Nov 2010 - 3:08

Petite insomnie, et par curiosité je viens voir les avis sur ce film que je n'ai pu voir que la semaine dernière. Depuis le début je me disais que Xavier Beauvois faisait un film "gonflé" mais que ce serait forcément génial. Par contre je ne pensais pas qu'il soit encore à l'affiche en novembre!!!

Pour les chansons, ils répétaient ensemble car seul notre beau Lambert Wilson chante bien, et M. Lonsdale disait que ces répétitions les avaient aidés à ressentir leur rôle, et à s'unir aussi entre acteurs comme les moines devaient l'être.

J'ai beaucoup aimé d'abord parce que c'est un tour de force : tout le monde connaît peu ou prou l'histoire, et il n'y a pas de happy-end possible. Par contre April, ceux qui sont partis pendant le film en attendaient peut-être quelque chose de plus "reconstitution bien sanglante" et dans ce cas évidement ils ne pouvaient qu'être déçus...

J'ai d'abord beaucoup aimé le parti pris de Beauvois de respecter le rite par le choix de plans fixes, et son côté "documentaire", qui aurait pu nous ennuyer, nous emmène au contraire dans un autre univers, chaque geste devient un mystère, et peu à peu nous entrons dans la vie du monastère, sans que rien ne soit expliqué.

Le jardinier jardine, la caméra le suit à son rythme et caresse la terre avec lui, le médecin soigne, et met un peu d'humour dans son approche tendre des villageois qu'il soigne. Il n'est pas là pour faire du prosélytisme, il est là pour aider, pour aimer. Le retour triomphal de la maman et de sa fille qui reviennent "soignées" avec leurs nouvelles chaussures est une note d'humour et de tendresse aussi.

La scène de la fête de la circoncision est magnifique, les moines sont avec les hommes à la prière, mais pas pour "faire bien", mais pour partager cet événement fondamental pour l'enfant. Et à un moment de la lecture du Coran, le texte est un écho à la Bible, et les prêtres prient sur le Coran, il n'y a pas de barrière, seulement du recueillement et de l'action de grâces.

Certains moines sont plus charismatiques que d'autres, mais nous apprenons à les connaître, par petites touches, et ils sont si humains...

Beauvois ne cache pas non plus les difficultés de la vie en communauté, par exemple lorsque Christian a pris une décision sans en parler aux autres, il est élu mais n'est pas le "chef" même s'il faut quelqu'un pour prendre les décisions, et il accepte cette critique...

Beauvois s'est appuyé sur les témoignages des survivants et sur le journal de Christian pour faire son film, il fait toujours des recherches très complètes car il traite souvent ses films d'une façon presque documentaire, il l'avait fait par exemple dans "Le petit Lieutenant" où la scène du choix des affectations avait été tournée dans les lieux exacts, pendant un choix d'affectation, et il n'y avait pas de possibilité de refaire la scène.

Là c'est pareil, à chaque fois la caméra est là où elle doit être, il n'y a pas le droit à l'erreur, et du coup on ne se pose pas de questions, on suit l'histoire, simplement.

La terreur vient de l'extérieur, et non du village, ça aussi c'est très bien montré à quel point les moines s'étaient liés aux villageois. La violence est nécessaire, pour instiller la peur, le doute, peu à peu...
Mais elle n'est jamais complaisante, et souvent a lieu hors champ, sans complaisance.

J'avoue avoir pleuré pendant la scène du repas, et je ne suis pas la seule si j'ai bien compris, et là encore l'alternance des plans était parfaite, avec des gros plans pour les émotions successives, des plans moyens pour la table, cette fête, simplement marquée par la présence du vin qu'ils ne buvaient jamais, et de la musique... Nous sommes si heureux, avec eux, chaque visage reflète les sentiments vécus et partagés, et la caméra revient sur eux, le visage a changé, l'angoisse succède au bonheur, et la paix revient... C'est comme un moment d'éternité, un don qui est fait au spectateur tout comme il l'a été pour les protagonistes.

Plusieurs moments dans le film m'ont marquée, aussi :

- la scène où le père Christian va doucement enlever les lunettes et le livre du médecin, et éteindre la lumière... on devine qu'il fait ça tous les soirs, comme un grand frère...
- la scène avec la jeune fille, où le médecin lui donne son avis sur l'amour, définition magnifique et improvisée par Michaël Lonsdale. Et là, respect, car quand la jeune fille commence à lui dire que son père veut la forcer à se marier, il ne prend pas parti, il n'est pas là pour ça, il dit juste : "Là c'est autre chose"... Car son domaine c'est l'amour, mais pas se mêler de la vie privée et des traditions du village...
- La scène où Christian doit prendre sa décision, il marche longtemps, longtemps, le paysage change et il arrive au bord de l'eau, il continue à marcher jusqu'à ce qu'il trouve une belle pierre, il s'y installe et médite... et par la grâce du travelling latéral nous avons fait le chemin avec lui, nous éprouvons ses hésitations, ses doutes, et il n'y a pas besoin de dialogues...
- Très beau aussi ce moment où Christian regarde le paysage, il est de profil, à côté de lui il y a la jeune fille, ils regardent ensemble, "communient" ensemble sur la beauté du monde... un moment doux et paisible.

Mais je ne vais pas écrire toute la nuit... Juste dire que la fin est à la fois dure, âpre, mais qu'ils sont là, ensemble, ils ont pris leur décision et on a peu à peu suivi leur cheminement. La neige s'épaissit, l'écran devient blanc, tout disparaît... Quelle pudeur, quel respect de ne pas nous avoir "imposé" une "reconstitution" du massacre???

Le propos du film porte sur les hommes, et leur amour pour Dieu, pour la difficulté d'être humain et de tout donner par amour, y compris sa vie, et terminer ainsi est un très bel hommage. A-t-on souvent la possibilité de se dire : jusqu'où puis-je aller par amour??? Suis-je capable par amour de donner ma vie même???

La salle était comble, le public tétanisé et nous sommes nombreux à être restés un peu avant de pouvoir partir.

Quel talent, faire un film simple, avec des gestes de tous les jours, une fin déjà connue, et pourtant nous mettre ainsi presque en état de grâce, nous faire ce cadeau d'une oeuvre pleine d'amour....

Le succès grandissant du film peut surprendre, et il surprend, cela réconforte de voir que le public ne se trompe pas. Le sujet n' a rien a priori pour séduire, le thème peut même sembler rébarbatif, mais en partant de la salle je me suis sentie bouleversée par cet amour qui semble avoir traversé la pellicule.

C'est du grand cinéma, et lorsque le réalisateur met dans son film autant d'émotions, on s'aperçoit que le public adhère. Le fim a dû être très touchant à tourner pour les acteurs, qui sont tous parfaits, et un prix "collégial" n'aurait pas été du luxe au Festival de Cannes...


Revenir en haut Aller en bas
Fée clochette
Soul dancing on the breeze


Nombre de messages : 20722
Age : 71
Localisation : sur le chapeau de Mrs Bennet, ayez pitié de mes pauvres nerfs !
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Re: Des hommes et des Dieux   Sam 6 Nov 2010 - 9:14

Very Happy Genny merci pour cette excellente analyse.

Je n'avais pas eu le temps d'y aller, je te lis et j'y suis. Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii cheers drunken
Revenir en haut Aller en bas
MD
British countryside addict


Nombre de messages : 828
Age : 31
Date d'inscription : 28/01/2010

MessageSujet: Re: Des hommes et des Dieux   Sam 6 Nov 2010 - 10:47

Je crois qu'il reste pas mal d'endroits où il est encore à l'affiche. Tu as peut-être encore un peu de temps donc.
D'ailleurs c'est assez surprenant pour un tel film au bout de 8-9 semaines, finalement 2,8 millions d'entrées environ, ça lui fait un joli succès.
Revenir en haut Aller en bas
elfmanette
Préceptrice


Nombre de messages : 30
Age : 25
Date d'inscription : 27/08/2010

MessageSujet: Re: Des hommes et des Dieux   Sam 6 Nov 2010 - 15:54

Une chose que j'ai beaucoup appréciée dans ce film et qui rejoint ce que vous avez tous dit avec justesse, c'est le respect de la vie locale et de la nature. Il y a beaucoup de plans silencieux, et c'est beaucoup plus efficace que s'il y avait eu une musique larmoyante dessus. A part les chants des moines qui sont certes présents, il n' y a pas véritablement de BO. J'ai ressenti ce film comme une ode à la vie et à la paix, et ce que les moines regrettent de quitter, en vertu de leurs angoisses, on nous le montre tout simplement : un lac, des montagnes, des paysages magnifiques, des habitants attachants et plein d'espoir qui essaient juste de vivre.
Quant à la musique du Lac des Cygnes, je l'avais ressentie autrement : plutôt comme une mise en abîme des minutes qui suivent et qui amènent l'enlèvement des moines. Parce que bien que la scène du repas soit vraiment très belle, il me semblait que la musique l'appuyait un peu trop. Je la trouvais trop "tragique" pour un tel moment où finalement, ils retrouvent une sorte d'harmonie collective (même si la palette des sentiments est exploitée en totalité).
En plus ce jour-là, je n'étais pas d'humeur joyeuse, alors quand je suis sortie de la salle, j'avais la gorge un peu serrée ; heureusement que j'étais seule Smile
Revenir en haut Aller en bas
Fugace
Manteau de Darcy


Nombre de messages : 60
Age : 26
Date d'inscription : 31/10/2010

MessageSujet: Re: Des hommes et des Dieux   Sam 6 Nov 2010 - 15:57

April a écrit:
willow a écrit:
A la fin, à part une poignée de spectateurs qui sont sortis, tout le monde est resté à écouter le générique de fin.

Des spectateurs sont aussi sortis pendant la séance où je me trouvais et je dois avouer que je n'ai pas compris pourquoi. scratch

Hum... j'étais accompagné lorsque j'ai vu ce film, sinon je serais sorti rapidement... C'est l'ennui tout simplement, l'ennui qui m'a submergé pendant ce film. Difficile de justifier cet ennui d'ailleurs, si ce n'est que je trouvais qu'il ne se passait rien dans ce film, que les images n'étaient même pas spécialement belles, que la musique était inexistante. J'attendais avec impatience la scène avec Tchaikovsky, une amie m'ayant dit adoré la scène (s'étant ennuyée pendant le reste du film d'ailleurs), mais en arrivant à la fin du film j'étais déjà si "ennuyé" que je n'ai pas réussi à la saisir pleinement Neutral

Je ne sais pas si ça peut répondre à ta question, mais j'aurais essayé au moins !


Edit : maintenant que j'y pense, pourquoi le Lac des Cygnes et pas une autre oeuvre ? Vous y avez déjà répondu sur ce topic ?
Revenir en haut Aller en bas
genny
Two Lovers' Sparkling Lady


Nombre de messages : 6076
Age : 64
Localisation : Voluptueusement noyée dans les beaux yeux bleus de Matthew et de Richard...
Date d'inscription : 18/08/2006

MessageSujet: Re: Des hommes et des Dieux   Dim 7 Nov 2010 - 0:00

Fugace, ce n'est pas ton genre de film, c'est tout... Il est vrai que j'ai l'habitude du cinéma documentaire (je trouve d'ailleurs que parfois l'étiquette "documentaire" est comme une sous-catégorie et ça m'énerve) , bien sûr je parle de beaux films documentaires faits pour être vus en salle.

J'aime bien aussi le cinéma asiatique, et cela ne me gêne pas que le film "prenne son temps". Parfois je m'ennuie, comme toi, et après je comprends que je me suis ennuyé en fait comme le ou les personnages, que le réalisateur nous a fait travailler, nous, spectateurs. Je pense au film avec Bill Murray et Scarlett Johanson (trou de mémoire pour le titre), ça se passe au Japon, j'éprouvais de l'ennui mais au fond cela ne me dérangeait pas, et curieusement en sortant je me suis rendu compte que j'avais aimé le film, car j'avais ressenti l'ennui, la vacuité des personnages, par contre j'avais envie de parler du film, ce qui est bon signe...

Alors certains films nous demandent un effort, et on peut, ou pas, faire cet effort qui est de "remplir" d'une certaine manière le film, d'en faire partie. Beaucoup de films travaillent sur ça mais de manière plus subtile, plus cachée. Au fond le film est aussi l'oeuvre du spectateur, qui ajoute du sens, ou en retire, ou n'en trouve pas.

Il faut bien qu'il y ait des spectateurs qui n'aient pas aimé, sinon, ce serait presque suspect... Suspect
Je pars assez peu des films, ça m'est arrivé, sinon quand je réagis comme toi je suis prise par le sommeil, et du coup ma voisine (prévenue, bien sur), me donne un coup de coude si je ronfle!!! lol!
Je pars lorsque le film m'énerve... mais cela fait longtemps que cela ne m'est pas arrivé, c'est l'âge... scratch

Bref le cinéma est un mystère : pourquoi un film plaît-il à certains ou pas à d'autres, à un moment de la vie ou pas à un autre??? C'est comme les livres... la musique... cela nous parle, ou pas, et il n'y a pas de règles, d'ailleurs, même une étude de 150 pages sur le film ne t'aurait pas empêché de t'être ennuyé... Par contre c'est sympa d'être resté... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
willow
Innamoramento


Nombre de messages : 2784
Age : 36
Localisation : entre deux rayons de livres dans une librairie...
Date d'inscription : 21/11/2008

MessageSujet: Re: Des hommes et des Dieux   Dim 7 Nov 2010 - 9:22

genny a écrit:
. Je pense au film avec Bill Murray et Scarlett Johanson (trou de mémoire pour le titre), ça se passe au Japon, i

c'est Lost in Translation
Revenir en haut Aller en bas
http://remembermilena.over-blog.fr
genny
Two Lovers' Sparkling Lady


Nombre de messages : 6076
Age : 64
Localisation : Voluptueusement noyée dans les beaux yeux bleus de Matthew et de Richard...
Date d'inscription : 18/08/2006

MessageSujet: Re: Des hommes et des Dieux   Dim 7 Nov 2010 - 10:53

Oui c'est ça, merci Willow ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
willow
Innamoramento


Nombre de messages : 2784
Age : 36
Localisation : entre deux rayons de livres dans une librairie...
Date d'inscription : 21/11/2008

MessageSujet: Re: Des hommes et des Dieux   Dim 7 Nov 2010 - 11:32

de rien, c'est gratuit! lol!

fin du HS Suspect
Revenir en haut Aller en bas
http://remembermilena.over-blog.fr
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Des hommes et des Dieux   Dim 7 Nov 2010 - 13:03

genny a écrit:
Alors certains films nous demandent un effort, et on peut, ou pas, faire cet effort qui est de "remplir" d'une certaine manière le film, d'en faire partie. Beaucoup de films travaillent sur ça mais de manière plus subtile, plus cachée. Au fond le film est aussi l'oeuvre du spectateur, qui ajoute du sens, ou en retire, ou n'en trouve pas.

Il faut bien qu'il y ait des spectateurs qui n'aient pas aimé, sinon, ce serait presque suspect... Suspect

Je pense que tu as mis le doigt sur un point important, Genny. Il est rare qu'un film plaise à tout le monde (et si ça arrivait, comme tu le dis, ce serait un peu bizarre). Et c'est encore plus le cas à mon avis pour un film qui joue sur les émotions comme celui-ci. Et puis Des hommes et des Dieux n'est pas un film qui se laisse apprivoiser facilement car il a un style très affirmé, je trouve. Mon mari n'a pas voulu le voir, car il avait peur de s'ennuyer. J'y suis allée sans lui et je ne l'ai pas regretté car je suis convaincue qu'il n'aurait pas aimé. Cela m'a économisé les soupirs et raclements de gorge qui accompagnent en principe ce type de situation.

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des hommes et des Dieux   Aujourd'hui à 18:59

Revenir en haut Aller en bas
 
Des hommes et des Dieux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Cinéma "Des hommes et des dieux"
» Des hommes et des dieux
» Pourquoi les hommes reviennent ils ?
» Les 100 plus beaux hommes en une minute
» Hommes bêtes contre Empire 2000 Pts

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: And what do you do when you are not reading? :: Cinéma-
Sauter vers: